Partagez

Is it normal that you stay in my mind? [Ft. Isaac Welligton] (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 21 Mai - 20:34



Is it normal...

« ...that you stay in my mind? »


Il était arrivé, le jour qu'il attendait.
Voilà sept mois qu'il patientait, qu'il attendait le jour où sa routine se trouverait enfin bouleversée. Il ne s'attendait pas à ce genre de bouleversement, il fallait l'avouer. Pourtant, c'était loin de lui déplaire.

Trois jours plus tôt, une autre personne avait découvert sa claustrophobie. Sa plus grande honte et faiblesse. Il aurait dû en être énervé, vexé. Mais, étrangement, il ne ressentait rien de ça. Le sentiment qui persistait dans son cœur c'était... de la joie ? De la joie ?! Comment pouvait-on ressentir de la joie dans un endroit pareil ? Franchement, même lui ne parvenait pas à répondre à cette question. Il n'avait jamais ressenti un tel sentiment depuis son arrivée au Bloc. D'ailleurs, il ne savait même pas s'il l'avait déjà ressenti de toute sa vie, y compris celle avant ça. Exceptés bien sûr les moments d'intense satisfaction lorsqu'il voyait des visages se décomposer en entendant ses remarques sarcastiques.

Mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Sa rencontre avec un certain Isaac lui restait fortement en mémoire. Il se souvenait précisément de sa voix, de son sourire, de son air si apaisant. Et il se maudissait pour ça. Parce qu'il s'en voulait de penser autant à ce garçon, de ne pas avoir réussi à être lui-même lors de ces moments dans la Tour. Mais tout s'était fait naturellement, sans qu'il n'ait éprouvé le besoin de remballer le coureur avec ses piques. Pourtant, celui-ci l'avait découvert dans une position de faiblesse, ce qu'il détestait plus que tout. Mais il n'avait pas voulu se montrer moqueur ou méchant. Car il n'y avait aucune raison pour qu'il le fasse, et parce qu'il l'appréciait certainement bien plus qu'il ne voulait bien se l'avouer. Et c'était cela qui l'effrayait. S'attacher si vite à quelqu'un n'était jamais bien. On finissait toujours par être déçu ou triste. C'était la seule issue de toutes les histoires au Bloc. Et puis, il ne se reconnaissait plus. Depuis quand pensait-il autant à une même personne ? Et les derniers mots de cette personne repassaient en boucle dans sa tête, inlassablement. "À une prochaine fois dans de meilleures conditions j'espère !" Même s'il ne l'avouerait pour rien au monde, Ethan espérait aussi grandement le revoir un jour. Et puis ce sourire éclatant qu'il lui avait adressé... Il l'avait laissé pétrifié pendant un long moment, un sourire béas sur le visage, avant qu'il ne se soit décidé lui aussi à partir.

Et le voilà désormais, assis sur la fine couverture qui lui servait de lit. Le regard tourné vers le haut, rêveur. Heureusement que personne ne se trouvait dans les dortoirs. Parce que voir Ethan comme ça était sûrement la chose la plus inhabituelle au Bloc. Même lui aurait presque fait un arrêt cardiaque en se voyant ainsi.

Seulement, un bruit de pas le sortit précipitamment de sa rêverie. Il tourna la tête vers le nouvel arrivant qui se trouvait justement être... Isaac. Le hasard faisait définitivement bien les choses. Voilà qu'il se retrouvait face à face avec la personne qui hantait ses pensées depuis un moment.
Il ramena ses genoux contre lui en souriant légèrement. Il ne savait pas réellement ce qu'il pourrait dire ou faire, mais il était heureux. Et ça, c'était déjà quelque chose d'assez impressionnant.

« Ah, salut. »

Bien, bien, bon début. Allez, un peu de socialisation ne fera de mal à personne. Mais, ça, c'était pas vraiment son truc.

« Tu vas bien ? »

Encore pire...



Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 


Dernière édition par Ethan S. Clark le Sam 30 Mai - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageVen 22 Mai - 11:59

Le destin
Isaac ft. Ethan

Ruisselant d'eau, je sortis de la douche rempli de pensées. Depuis quelques jours, je n'affichais plus cet air morose, mais le miroir renvoyait une image d'un Isaac souriant et rêveur. Je ne pensais plus ou que très peu au malheur arrivés dans cette salle de douche. Je devais tourner la page à présent. Si j'avais fais le deuil de Leah la jolie medjack muette, je me devais aussi de le faire pour Alaska l'entraineur. Je m'appuyai à l'évier et je m'observai. Cet Isaac là allait-il encore se relancer dans peut-être une autre histoire d'amour ? Une part de moi le refoulait par peur d'être encore abandonné, mais la plus grande part le désirait ardemment. Si l'on me laissait seul encore une fois avec un autre cœur brisé je n'étais pas certain de le supporter une nouvelle fois. D'un geste lent, je pris mon temps pour me sécher et je resserrai la serviette autour de mes hanches. En sifflotant, je sortis de la salle et m'aventurai dehors pour me rendre aux dortoirs. Je savais qu'il était relativement tôt n'ayant pour une fois pas tarder à prendre ma douche, il n'y aurait personne aux dortoirs. Je pourrais donc tranquillement rêvé Lorsque je fermai mes yeux, je ne voyais plus les multiples personnes douloureuse, mais au contraire une seule bel et bien en vie me souriait. Ethan le trappeur. Dans la tour, j'ignorais ce qu'il s'était passé, mais des émotions bien plus fortes que celle de la simple amitié s'étaient produites.

Je passais un doigt sur mes lèvres, me rappelant chaque détail. Je n'avais pas oublié. La simple panique pouvait-elle guider les émotions ? Aucune idée, mais elle pouvait pousser le destin oui j'en étais certain. Mais lui ? Qu'en pensait-il ? Pourquoi ne m'avait-il pas repoussé au lieu de m'embrasser aussi presque en retour ? Il n'avait pas du s'en rendre compte... Cela me faisait encore bizarre d'avoir des attirances pour des mecs alors rares étaient ceux qui étaient comme moi. Alaska ne l'avait peut-être même pas été, juste un jeu, jamais je ne le saurais... Avec un sourire sur les lèvres, je posai ma main sur la poignée. Je voulais le revoir. Après trois longs jours d'attente, mes journées dans le labyrinthe avaient semblé plus longues. Aurais-je la chance d'aller courir avec lui ? Je m'étais surpris à m'imaginer la scène. Déterminé, je poussai la porte pour me diriger vers mon lit où j'y avais laissé mes vêtements. Il n'y avait personne. Mes doigts se posèrent sur ma serviette et à ce moment-là j'entendis un bruit. Un soupir peut-être ? Je me retournai vers une autre direction et tout au fond de la pièce, la personne que je vis me fit faire un bond dans ma poitrine. Était-ce réel ? Le gars à qui je pensais était allongé sur son lit et admirait le plafond.

- Salut, fis la voix.

Ethan.

- Tu vas bien ?
, demanda-il.

Je resserrai encore une fois ma serviette et je me rendis près de lui et lui tendis la main pour le saluer.

- Hey salut Ethan le trappeur ! Tu vois j'te l'avais dit qu'on se reverrait ! Super et toi ?


Le bloc : Phrases courtes.
Isaac : Bavard.

Nous allions commencer la conversation aussi normalement ? Debout, les mains sur les hanches, j'esquissais un sourire. Il était de retour dans ma réalité. J'avais envie de m'asseoir sur son lit moi aussi, mais je me retins pour le moment. Je me contentais de l'observer, peut-être un peu trop en détail, mais mes yeux sans cesse attirés ne pouvaient s'en empêcher. Un aimant. Oui voilà, j'avais trouvé le juste mot.


by Epilucial




___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageVen 22 Mai - 15:21



Is it normal...

« ...that you stay in my mind? »


Le regard fixé au plafond, Ethan souriait comme un imbécile. Mais un imbécile heureux, au moins.
Il s'était attendu à recroiser Isaac. Parce que le Bloc avait beau être grand, on pouvait parfaitement y croiser la même personne trois fois en une journée. Et que, si le destin ne les avait pas réunit avant, il serait lui-même parti à la recherche du jeune homme. Parce que, même s'il n'était vraiment pas du genre à courir après les gens, il avait besoin de le revoir. C'était étrange... mais agréable. Il se prenait d'ailleurs à penser à ses amours d'avant. En avait-il eu ? Avaient-ils été des filles, ou bien des garçons ? Comment cela s'était-il terminé ? Tant de questions qu'il n'avait même jamais songé à se poser. Car il n'en avait pas vu l'utilité. Mais maintenant que ses pensées étaient sans cesse occupées par la même personne, il ne pouvait s'empêcher de se demander s'il avait déjà ressenti toutes ces émotions un jour.

Une main apparut soudain dans son champs de vision. Ethan se redressa sur un coude dans l'intention de serrer la main d'Isaac. Mais son geste resta suspendu quelques instants. A l'arrivée du garçon, il n'avait pas remarqué que celui-ci était... en serviette ? Mais quelle idée de se ramener à moitié nu devant lui !
Après être resté un moment immobile, les lèvres légèrement entrouvertes et les yeux écarquillés, Ethan finit par serrer la main du coureur dans la sienne, encore légèrement sous le choc.

« Hey salut Ethan le trappeur ! Tu vois j'te l'avais dit qu'on se reverrait ! Super et toi ? »

Comment pouvait-il sortir autant de mots en si peu de temps ? Voilà la question qui lui vint immédiatement à l'esprit. C'était... impressionnant.
Le trappeur se redressa complètement pour finalement s'asseoir en biais du lit, son dos s'appuyant sur le mur. Son regard s'attarda bien trop longtemps sur le torse d'Isaac, entièrement à découvert. S'il n'avait pas déjà été assis, il serait sûrement tombé à la renverse tellement il se sentait faible maintenant. A croire que le coureur avait décidé de le tuer en se présentant à lui de manière si... sexy ? Il se força à effacer ce genre de pensée de son esprit. Ce n'était pas... correct.
Il esquissa donc un petit sourire, ses yeux se fixant désormais sur le visage de son interlocuteur.

« Moi, ça va... »

Et encore bien plus depuis que tu es là. Il ne pouvait pas ajouter cela, pas vrai ? Non, non, il ne valait mieux pas.

« Quoi de neuf sinon ? »

C'était à la fois gênant et drôle, comme situation. Gênant car il ne savait pas comment se comporter, ce qu'il devait dire. Il perdait tous ses moyens et n'y était pas habitué. Mais, c'était drôle qu'après ce qu'il s'était passé entre eux, ils se comportent ainsi. Comme deux amis tout-à-fait normaux, venus prendre des nouvelles de l'autre. Avec un petit sourire timide (Timide ? Ethan ?), le trappeur tapota la place à côté de lui sur le lit, invitant Isaac à s'y installer. Il n'allait tout de même pas rester debout pour faire la conversation.

« Enfin, il n'y a pas vraiment grand-chose à raconter ici, mais bon... »

Voilà, à chaque fois qu'il essayait de parler plus qu'à l'accoutumée, il se mettait à dire n'importe quoi. Et c'était encore pire si on considérait l'effet que lui faisait le jeune homme...



Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 24 Mai - 10:46

Mon cœur bat trop vite
Isaac ft. Ethan

J'étais heureux de le voir. Néanmoins, il me paraissait distant dans ses paroles. J'avais toujours du mal avec les personnes qui s'exprimaient peu. J'aimais lire dans leurs mots mais lorsqu'ils n'en disaient pas beaucoup, la tâche s'avérait bien plus compliquée. L'on m'avait dit que c'était juste la nature de certains et qu'il ne fallait pas que je m'inquiète. Je vis qu'il n'était pas très à l'aise et je notai qu'il ne cessait pas de me regarder. Lui faisais-je le même effet qu'il me faisait ? Ou bien repensait-il à l'autre jour que l'idée le dégoûtait.

- Quoi de neuf sinon ?


Puis, il marqua une pause, mais semblait vouloir dire quelque chose d'autre. Il essayait d'en rajouter et je me mis à sourire. C'était une des premières fois que quelqu'un de pas très bavard faisait un effort pour moi. Finalement, il n'était pas froid. Ma pensée se confirma, car presque aussitôt il se redressa et me tapota la place à côté de son lit. Je m'assis doucement et le regarda dans les yeux.

- Enfin, il n'y a pas vraiment grand-chose à raconter ici, mais bon...


Pendant qu'il parlait ce fut toutes sortes de pensées étranges qui me parcoururent l'esprit. En même temps, mes oreilles écoutaient attentivement sa voix grave. Il n'y avait personne et je savais que cela durerait, car à cette heure-là, ils étaient tous ailleurs. Assis tous les deux sur son lit, nous nous dévorions des yeux et l'envie de lui dire ce que je pensais me brûlait les lèvres. Me connaissant j'allais lâcher un truc avant la fin de la conversation. Isaac se retenir ? Non, impossible. J'étais bien trop franc et bien trop direct pour cela. Me taire ne faisait pas partie de ma nature contrairement à mon désir de faire avancer les choses plus vite que la normal. J'inspirai et soupirai intérieurement dans mon corps ayant du mal à me contrôler.

- Oh rien rien, une journée bien épuisante dans le labyrinthe et un trappeur complètement débile..., fis-je en laissant échapper un petit rire amusé. Et toi ?
 
Bon sang ! Pourquoi étais-je encore en train de dire du mal des autres, de me moquer. Il allait finir par me voir comme mes ennemis ici me cernaient : le narcissique. Mais non, c'était faux tout ça. Je ne l'étais que pour me donner une image pas trop pitoyable de moi, car au fond ma faiblesse était bien les gens et l'amitié. Être prétentieux, narcissique et détestable me protégeaient de tout cela, mais encore une fois faire tomber les barrières pour des gens s'avéraient encore bien trop facile une fois qu'ils ne s'étaient pas montrés méchants. Le problème avec Ethan était que je détestais faire comme si de rien n'était. J'avais besoin de m'exprimer haut et fort. Je n'y avais pas pensé durant ces trois jours, perdus entre mes rêves et mes fantasmes, mais maintenant que la réalité me heurtait -bien meilleure pour une fois que mes rêves vu qu'il était là pour de vrai avec moi- cela me faisait prendre conscience de quelque chose. Je ne voulais pas être son ami, cela me tuait de l'intérieur. C'était comme s'il y avait un feu à brûler qui me le rappelait sans cesse en me mettant sa pointe bouillante sur la peau. Douloureux. Oui c'était le mot. Qu'étais-je censé faire ? Les personnes pas très bavardes n'aimaient pas forcément le franc parlé des autres. Allais-je le perdre si je m'y risquais ? Et si je ne m'y risquais pas ? La situation allait-elle continuer jusqu'à ce que la douleur me détruise ? Je ne voulais pas de ça non plus. La manière dont il me regardait lui aussi... je devais d'abord savoir si c'était positif ou négatif. Qui ne tente rien n'a rien, pensais-je. Cette phrase, je ne savais pas vraiment d'où elle sortait, mais je l'avais entendu peut-être dans mes souvenirs. Sur quel chemin devais-je m'aventurer ? J'étais si nul à faire des sous-entendus. Je faisais tout par l'explicite et non par le biais de l'implicite. Lorsque j'essayais, le résultat était bien pire...

- Ethan..., s'enquis-je d'une voix un peu plus basse.

Qu'avais-je fait ? Maintenant il allait se douter de quelque chose. Je ne pouvais plus reculer à présent, c'était trop tard. Mon cœur se mit à battre si fort que ce ne fut pas sans peine. Le stress. Je devais lui poser la question coûte que coûte. Je voulais savoir. Comment devais-je m'y prendre ? J'avais tellement envie de m'avancer et de le faire à la manière Isaac mais le risque de me prendre un poing était bien trop élevé. Je décidai alors de parler.

- Je..je me demandais..., hésitais-je.

Mes ongles se plantèrent dans le creux de ma main. C'était si compliqué de résister.

- Si tu.. comment tu.. euh.. ce que tu as.. ce que tu en penses de ce qui est arrivé.. entre nous l'autre jour ?

La fin de la phrase était sortie directement même un peu trop vite, mais les syllabes étaient bien distinctes. Mon cœur redoubla de battements. J'allais avoir la réponse dans quelques secondes.



by Epilucial




___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageLun 25 Mai - 17:59



Is it normal...

« ...that you stay in my mind? »


Ethan fixa ses mains pendant un moment. Le jeune homme venait de s'asseoir à ses côtés sur le lit. D'ailleurs, le trappeur mit un certain temps avant de remarquer ses propres doigts qui s'entortillaient nerveusement entre eux. Foutue hyperactivité. A moins que ce ne soit pas la seule raison de sa nervosité...
Alors, il plaça ses mains sous ses genoux pour ne plus avoir à les regarder. Ses yeux restaient fixés sur un point invisible devant lui. Mais il ne tint pas longtemps. Son regard ne tarda pas à glisser à nouveau sur Isaac. Parce que ce gars était un aimant, et qu'Ethan ne parvenait pas à détacher son regard de ses yeux. Enfin si, il y arrivait, mais ses prunelles descendaient automatiquement vers son torse, et que c'était tout sauf discret. Mieux valait donc qu'il se concentre sur ses yeux. Pour son propre équilibre mental.

« Oh rien rien, une journée bien épuisante dans le labyrinthe et un trappeur complètement débile... »

Il eut un petit rire amusé et Ethan en fit de même Cela lui rappela l'horrible blondasse qu'il avait dû se coltiner pour coureuse quelques jours plus tôt. Celle-là, il avait bien cru l'étriper avant la fin de la journée.

Aurait-il un jour l'occasion d'arpenter le Labyrinthe en compagnie d'Isaac ? Une part de lui le voulait. Juste parce qu'il ne pouvait pas nier l'attirance qu'il avait pour le jeune homme. Mais une autre part, certainement le peu de raison qu'il avait en cet instant, refoulait cette idée. Rien de pire pour être complètement déconcentré que d'avoir le coureur à ses côtés. Qui sait le genre de pensées qui pourrait bien lui passer par l'esprit à ce moment-là... Il aurait le cerveau tellement embrouillé qu'il ne serait pas capable de les protéger d'un griffeur ou un pisteur.

Isaac lui retourna la question, et le trappeur haussa les épaules.

« La routine, comme toujours... »

Si l'on exceptait le fait qu'il n'avait fait que penser à lui pendant toutes les journées, ses expéditions dans le Labyrinthe avaient été on ne peut plus ennuyantes et banales.

« Ethan... »

Il sentit un long frisson remonter le long de sa colonne vertébrale à l'entente d'Isaac prononcer son nom presque à voix basse. Il ferma les yeux en détournant la tête, tentant de cacher le rouge qui colorait ses joues.

« Je..je me demandais... »

Il bégayait maintenant ? Pourquoi donc ? Ethan releva la tête pour planter son regard dans le sien. Le coureur avait l'air gêné et... perturbé ? Inconsciemment, Ethan avait un mauvais pressentiment. Comme s'il allait lui annoncer une mauvaise nouvelle.

« Si tu.. comment tu.. euh.. ce que tu as.. ce que tu en penses de ce qui est arrivé.. entre nous l'autre jour ? »

Si Isaac lui avait foutu une énorme claque, le cœur d'Ethan aurait fait le même saut périlleux. Il était censé répondre quoi là ?
Une soudaine envie de se lever et de s'enfuir effleura son esprit. Au moins, il échapperait à cette question à laquelle il ne savait pas du tout quoi répondre. Mais, si le jeune homme lui posait cette question, il y avait forcément une raison. Peut-être était-ce parce qu'il regrettait son geste et voulait le lui faire comprendre. Ou alors, c'était autre chose...

« Euh... »

Wah, franchement, il n'y avait pas plus clair comme réponse. Déjà qu'il n'était pas très doué en conversation sérieuse à l'origine, si en plus on lui posait ce genre de question, c'était totalement raté niveau crédibilité.

Ethan hésita à faire ce qui lui paraissait répondre le mieux à la question. Son regard glissa jusqu'aux lèvres d'Isaac, et il se rapprocha doucement. Mais très lentement. Trop lentement. Si lentement qu'il eut largement le temps de changer d'avis entre temps. A la place, il mordilla nerveusement sa lèvre inférieure en fuyant les yeux du coureur. Il ne pouvait pas se défiler. Il sentit une fois de plus ses joues s'enflammer, avant de prendre la parole.

« Eh bien, c'était... euh... agréable...? »

Et une grosse claque mentale envoyée, une ! Bravo Ethan, niveau ridicule, il n'y avait pas mieux. Agréable, bah oui. Et pourquoi pas dire qu'il avait une folle envie de l'embrasser tant qu'à faire ? Parce qu'autant être honnête jusqu'au bout...

« Pourquoi...? »



Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageLun 25 Mai - 18:27

Les flammes
Isaac ft. Ethan

Ma question avait résonné dans le silence de la pièce. Qu'avais je fait ? Comment pouvais-je être aussi imprudent ? Ne pouvais-je donc jamais me taire ? Je me sentis brûler de la tête aux pieds tandis qu'il me regardait l'air gêné. Je recommençai à me tortiller les doigts. J'allais me prendre une grande claque dans la figure lorsqu'il allait m'avouer la vérité. J'allais redevenir malheureux. Tellement de fois l'on m'avait brisé. Mais pourtant, je voulais encore prendre le risque. Il ne ressentait pas la même chose que moi pour lui. Ce n'était pas possible. Ma vie avait toujours été si triste et remplie de malentendus que le destin ne pouvait soudainement pas m'offrir ce que je désirais ardemment : l'amour.

- Euh.., fis le jeune garçon.

Très mauvais début. Il ne savait pas comment me l'avouer. Il se rapprocha. Que faisait-il ? Voulait-il que je lui saute dessus ou quoi ? J'avais peur. Peur de sa réponse, peur de savoir ce qu'il pensait. Pourtant, je le désirais plus que tout. Pourquoi avais-je tout gâché avec mon manque de tact ? Pourquoi ? Je brûlais, la chaleur s'engouffrait bien trop rapidement. N'aurions du pas continuer notre conversation banale comme des vieux amis ?

- Eh bien, c'était... euh... agréable...? Pourquoi ?

Quoi ? Qu'avait-il dit ? Avais-je bien entendu le dernier mot ? Il avait trouvé agréable ? Non impossible il blaguait là ! Rêvais-je ? Je le fixai dans les yeux pour voir s'il mentait, mais il avait l'air d'être sincère, même très. Il était trop près. Je me rapprochai de lui. J'étais attiré par lui et je ne pouvais pas le cacher, je n'y arrivais pas. Il était nerveux, tout comme moi. Je pouvais sentir sa tension même si je m'éloignais de lui. Je ne savais pas quoi faire. Si je faisais un pas en avant, tout serait avoué, mais si je ne le faisais pas.. j'aurais perdu ma chance... J'avais voulu une réponse ? Et bien je l'avais eu après de longs jours à l'attendre ! Si elle était positive je m'étais promis intérieurement de lui révéler ce que je ressentais. Mais s'y attendait-il ou croyait-il que je regrettais ? Cela, je devais lui dire.

- Et bien je... j'ignore pourquoi mais, je voulais te dire que... je ne regrette.. pas..

Je ne savais pas ? Bien sûr que je savais ! Quel idiot ! Et puis sentant le brasier prendre feu dans mes veines, je m'avançai dangereusement vers lui. Je pouvais sentir à ce moment-là chaque battements dans ma poitrine et je jurai même de sentir mon sang circuler dans chacune des parcelles de mon corps. Je connaissais que trop bien cette sensation et ce qu'elle voulait dire : le désir. Je savais aussi que le peu de fois où j'avais eu à faire avec cela que j'étais bien incapable de le contrôler. Je continuai de m'avancer et mes deux mains allèrent se poser sur le lit près de lui. Trop fort. Je n'étais même plus le maître de mes mouvements. Mon visage s'avança vers lui et mes lèvres se posèrent sur les siennes tout d'abord doucement avec légèreté. Cela ne dura que quelques fractions de secondes. Cette fois-ci ce ne fut pas un baiser rapide comme dans la tour, mais celui-ci était rempli de toute mon énergie et de mon désir. Bientôt, mes bras allèrent s'enrouler autour de son cou avec fermeté. C'était si agréable, mais mon corps en demandait toujours plus. Poussé dans mon élan, je n'entendais même plus ma raison, impossible de la faire revenir. Au secours ! J'avais besoin d'elle ! Mais trop tard. Mon corps avait déjà basculé vers le sien pour l'allonger sur son lit.


by Epilucial




___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageLun 25 Mai - 19:51



Is it normal...

« ...that you stay in my mind? »


Dire qu'Ethan avait envie de disparaitre sous terre était un doux euphémisme. Non, en réalité, il espérait se prendre un arbre dans la face, au moins pour ne plus voir le visage surpris d'Isaac. Il avait fait une gaffe, sans aucun doute. Il s'attendait déjà à ce que le jeune homme éclate de rire, et court hors du dortoir pour aller crier dehors ce qu'il venait de se passer. Ou alors, à se prendre un poing dans la tronche. Ça, c'était une option envisageable aussi...

« Et bien je... j'ignore pourquoi mais, je voulais te dire que... je ne regrette.. pas.. »

Inutile de dire que le trappeur écarquilla les yeux en entendant ses paroles. Comment ça, il ne regrettait pas ? Mais pourquoi lui avoir posé cette question alors ?
Le cerveau d'Ethan recommença à tourner à plein régime. Qu'est-ce que ressentait Isaac exactement ? Disait-il cela pour se moquer de lui ? Ou bien pour voir jusqu'où pouvait aller son désir ? Complètement paralysé, Ethan pouvait voir le coureur s'approcher. Dangereusement. Il sentit son pouls s'accélérer et sa respiration prendre un rythme irrégulier. Comment ce garçon parvenait-il à lui faire ressentir toutes ces choses, à lui ? A mesure que son visage s'avançait, Ethan sentit un véritable brasier s'allumer en lui. Son cœur battait trop vite, et il avait beaucoup trop chaud. Tout le corps d'Isaac l'appelait.

Puis, ce fut l'explosion dans sa tête et dans son corps. Ses lèvres rencontrèrent les siennes et il ferma instantanément les paupières. Même s'il fut surpris par la douceur du baiser, il y répondit sans réfléchir. Parce qu'il en avait envie, besoin même. Mais, ils ne s'arrêtèrent pas là. Leur baiser devint vite plus passionné. Ethan sentit deux bras s'enrouler autour de son cou, tandis que ses lèvres s’entrouvraient pour laisser filer sa langue. Celle-ci alla rejoindre sa jumelle, et le trappeur se retrouva bien vite allongé sur le lit. Ses mains allèrent s'accrocher fermement aux hanches du jeune homme au dessus de lui. Cette fois, il n'essayait plus de réfléchir ou de se poser des questions. Seul son désir le contrôlait. Et il en voulait toujours plus. Une multitude de frissons le traversait.

Tandis que ses lèvres parcouraient désormais la mâchoire d'Isaac, ses doigts caressaient son torse. L'autre main alla se perdre dans ses cheveux. Puis ses lèvres retrouvèrent leur place sur les siennes.

Finalement, une fois qu'il sentit le souffle lui manquer, il se détacha à contrecœur du garçon. Son regard se plongea dans le sien, irrésistiblement attiré par celui-ci.

« Wow, » souffla-t-il finalement.

Puis, incapable d'attendre une fois de plus, il replongea sur ses lèvres. Maintenant qu'il avait eu le temps d'y goûter, il ne comptait pas s'arrêter si vite.



Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageLun 25 Mai - 21:00

Désir ardent
Isaac ft. Ethan

Je me sentis basculer dangereusement vers l'avant. Ethan se retrouva allongé et j'esquissais un sourire de satisfaction mêlé à de la joie lorsque je sentis ses mains se poser sur mes hanches. Je fus parcouru de toutes sortes de frissons si bien que mes baisers redoublèrent d'intensité. Il y répondait avec autant d'ampleur que moi. Nos corps attirés l'un à l'autre se répondaient parfaitement. Je ne savais pas ce que je faisais, mais de l'autre côté mes gestes semblaient venir aussi naturellement que les autres quotidiens. C'était comme si le corps humain était fait pour répondre sans avoir besoin de se demander comment faire. Il était prévu pour que s'en était incroyable. Mes jambes se calèrent de chaque côté de lui et je me penchai encore plus. Je voulais qu'il soit près de moi. Ses lèvres butinaient les miennes et je souris en  même temps, rempli de bonheur. Pourquoi ne pas avoir fait ça avant ? J'oubliais absolument tout, tout ce qui m'entourait, tout ce à quoi je ne voulais pas penser. Je sentis des doigts frais parcourir mon torse si bien qu'à ce contact-là, le brasier s'enflamma de nouveau. Son autre main jouait avec mes cheveux et je fis de même, irrésistiblement attiré moi aussi. Essoufflés tous les deux par nos baisers si intense, le jeune homme se recula et mon corps eut comme un horrible manque.

- Wow, s'exclama-il encore tout retourné.

Je ris. Les gouttes d'eau de ma chevelure encore humide tombait sur mes épaules et je me rappelais soudainement que j'étais juste en serviette de bains qui menaçait de tomber d'un moment à l'autre. Ses belles prunelles marrons me fixèrent et je crus qu'il allait reprendre conscience de la réalité. Était-ce bien ce que nous faisions ? Pourquoi ce ne serait pas bien ? J'étais aussi bien attiré par les gars que par les filles, je n'y pouvais rien que je devais me faire à l'idée. Et puis un peu d'amour au bloc ne tuerait personne bien au contraire. En même temps, nous replongeâmes l'un sur l'autre. Son souffle chaud se déversa dans ma gorge avec une rapidité folle que j'en fus foudroyé de pur bonheur.  J'étais en train de prendre feu et l'incendie se propagea si vite, que mon instinct continua tout simplement. Mon cœur tambourina dans ma poitrine, tout ce que je ressentis affolait ma sensibilité. Tout comme moi il ne semblait pas vouloir s'arrêter et je notai que c'était différent d'avec une fille. Nous les hommes semblions bien plus sûr de ce que nous voulions. Nous ne faisions les choses que si nous le désirions entièrement alors que les filles avaient toujours une part d'hésitation et pouvaient même se refouler au dernier moment. Je ne le voulais pas. Je me demandais même comment mon corps allait le supporter s'il n'était pas satisfait.

Bientôt mes lèvres descendirent dans son cou et mes mains se logèrent sous sa chemise pour aller jusque dans son dos afin de descendre petit à petit. Allongé sur lui, je me reculai et mes doigts commencèrent à déboutonner sa chemise. Je le regardai fixement comme pour lui demander sa bénédiction. Je continuai, avide et lorsque son torse fut mis à nu je passai mes doigts dessus tout en suivant les lignes de dessinées.  Je frissonnai. Je me sentais puissant et dominant. Ce plaisir-là renforçait mon envie. Puis, avec entrain, je repassai mes bras autour de ses hanches et mes jambes l'attirèrent à moi pour qu'il se redresse en position assise. Mes bras autour de son cou encore une fois, je cherchai la meilleure proximité. Je me penchai et me remis à lui déposer des baisers dans le cou, puis allant de plus en plus bas, je sentis la chaleur redoubler. Mes doigts cherchaient à présent sa ceinture que je n'eus aucun mal à défaire. Le désir résonnait fortement dans ma tête comme s'il ne cessait son appel et sa tentation. J'y succombais parfaitement. Mes bras le plaquèrent contre mon torse avec tellement de fermeté que je gémis de plaisir lorsque nos peaux de rencontrèrent encore. Je voulais faire tellement de choses à la fois que mes sens tous emmêlés formaient tout simplement mon extase...


by Epilucial




___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMar 26 Mai - 17:49



Is it normal...

« ...that you stay in my mind? »


C'était tout simplement magique. Jamais un désir aussi fort n'avait traversé Ethan. Quoique, peut-être dans sa vie d'avant, qui sait ? En tout cas, pas au Bloc. Il ne s'était jamais senti attiré par qui que ce soit. Jamais. Mais avec Isaac, tout était différent. Tout. Sa claustrophobie qui s'était révélée et qu'il n'avait pas cherché comme prétexte pour se montrer méchant, ses sarcasmes qui disparaissaient quand il était avec lui, une gêne qu'il n'avait jamais connue qui s'installait entre eux lorsqu'ils se fixaient trop longtemps... Ce sentiment si fort qui le traversait entièrement pendant qu'ils s'embrassaient. Un trop plein de sensations différentes le parcouraient. Il se demanda même pendant un instant s'il ne risquait pas de faire une crise cardiaque tellement son cœur battait vite. Mais il écarta bien vite cette pensée pour se concentrer pleinement sur les lèvres d'Isaac qu'il dévorait complètement.

Un gémissement indécent s'échappa de ses lèvres lorsqu'il sentit simultanément les lèvres d'Isaac dans son cou et ses mains sous sa chemise. Il ferma les yeux en penchant la tête en arrière, offrant entièrement sa gorge aux baisers du jeune homme.

Ethan sentit le corps du coureur s'éloignait légèrement. Il ouvrit immédiatement les paupières. Et si Isaac venait de se rendre compte de ce qu'il était en train de faire et comptait partir ? Mais non, il était juste en train de déboutonner sa chemise. Une fois chose faite, il se mit à tracer des lignes sur son torse du bout des doigts. Ethan frissonna violemment, ses mains s'accrochant aux cheveux du garçon. Il planta son regard dans le sien et lui adressa un sourire plein d'envie et d'impatience. Il se retrouva soudain en position assise, plus proche encore. Isaac replaça ses lèvres dans son cou. Nouveau gémissement. La crise cardiaque approchait vraiment, il en était persuadé. Sa ceinture ne tarda pas à être ôtée et son torse se retrouva plaqué contre celui du jeune homme. Les lèvres d'Ethan se mêlèrent une fois de plus à celles du coureur, tandis qu'il se reculait légèrement pour enlever son pantalon dans lequel il se sentait bien trop serré désormais. Une fois que ce vêtement trop encombrant fut jeté au sol, il roula légèrement sur le côté pour se retrouver désormais au dessus d'Isaac. Il le regarda une seconde dans les yeux avant de fondre sur son cou. Il y déposa ses lèvres, parsemant sa peau de baisers. Puis, ses lèvres laissèrent parfois place aux dents, provoquant de légères marques rouges à certains endroits. Ses doigts effectuaient automatiquement leur chemin sur son torse. Ses dents remontèrent jusqu'au lobe de son oreille qu'il mordilla légèrement avant de retrouver leur place sur les siennes. Qu'il embrassa avidement.

Son sang battait violemment à ses tempes, et son souffle était rapide et irrégulier. Comme lors de ses crises. Sauf qu'il n'éprouvait pas du tout la même chose. Dans ses moments de panique, il était terrifié et ne contrôlait plus rien. C'était également le cas maintenant, pour le contrôle. Sauf que ce n'était pas la peur qui l'habitait, mais bel et bien une joie immense ainsi qu'un profond désir.  



Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMar 26 Mai - 18:33

Cœurs battants
Isaac ft. Ethan


Bonheur. Pur bonheur. Mes sens alertés. Mon cœur battant, si battant que je crus qu'il allait sortir de ma poitrine et exploser. Émotions. Si fortes. Les mots dans ma tête ne me venaient que par bribes pour décrire ce que je ressentais. Je ne parvenais plus à réfléchir. Plaisir. Désir. Toujours encore plus fort. Il grandissait à chaque seconde, à chaque geste à chaque sensation. Ethan laissa échapper un petit gémissement de plaisir lorsque mes mains se posèrent dans son dos brûlant. Sa peau. Si lisse. Si parfaite. Si agréable au toucher. Mes ongles s’enfoncèrent un peu plus. Désirant toujours plus, mes mains ne contrôlaient plus rien du tout. Il se pencha en arrière tandis que je dévorais son cou. Je pris ça comme une incitation à continuer si bien que je souris et lâchai un rire amusé et heureux. Il voulait de moi. Il me désirait tout comme je le désirais. C'était si beau. Lorsque mes doigts glissèrent sur son torse je le sentis frissonner. Je pouvais également percevoir chaque battement de son cœur. IL battait si vite tout comme le mien. L'on aurait cru quelques deux étaient en train de faire une course. Deux cœurs battants, deux hommes joyeux, deux hommes amoureux et désireux. Il m'embrassa de nouveau, répondant à chacune de mes attentes et se mit à reculer légèrement pour retirer son vêtement de trop. Il se trouvait maintenant en sous-vêtements. C'était encore mieux. Il se mit à rouler sur le lit et tout à coup son corps entier se retrouva sur le mien. Un sentiment plus fort que tous les autres monta en moi si fort que mes jambes allèrent chercher ses hanches. Ma respiration se fit de plus en plus forte et irrégulière, mes gémissements de plus en plus nombreux et mes pensées de moins en moins claires. Cette position-là... C'était la première fois que je me retrouvais entièrement immobilisé par un autre garçon. D'ordinaire j'aurais détesté cela, mais ce sentiment de puissance faisait entrer en moi une sorte de vulnérabilité qui me comblait entièrement...

Je ne voulais pas qu'il arrête. Je désirais qu'il m'immobilise encore plus à tel point que je ne pourrais plus du tout faire un geste. Je sentais encore plus toutes ses caresses, tout était encore plus amplifié. J'allais devenir fou. Mes mains se dirigèrent sans réfléchir vers ses jambes bien musclées et tout doucement j'y passai mes doigts fins en remontant de plus en plus. Ayant vu ce geste dans mes souvenirs, je savais aussi à quel point c'était agréable. Il me fixa de ses yeux qui me faisaient à chaque fois perdre tous mes moyens et replongeai déjà sur moi cette fois-ci sur mon cou. À un moment, je sentis ses dents dévorer ma peau et je me mis à pousser un gémissement de pur bonheur. Cette sensation très forte montait en moi vite, même très vite. Mes ongles se plantèrent à nouveau dans son dos. Pourvu qu'il continue. C'était si intense ! Je ne pensais plus qu'à ses ses doigts sur mes épaules, ses jambes sous les miennes, ses lèvres tièdes sur mon cou, son souffle rencontrant le mien, ses prunelles dans les miennes, nos corps si proches, si collés, chaque caresse, mes frissons, les brûlures que chacun de ses gestes me provoquait... Tout mon corps entier brûlait. Je ne pouvais ignorer ses doigts naviguant avec douceur sur mon torse et fourmillements par millier qui étaient en train de pendre place dans mes oreilles. Cette chaleur ! Oh bon sang ! Elle allait me tuer ! Je soufflai, manquant d'air, le plaisir et le désir me firent suffoquer. Ce manque d'air, pas désagréable du tout, bien au contraire me plongeait dans une sorte de transe qui en demandait toujours plus... Mes doigts vinrent se loger au niveau du bas de ses hanches et rencontrèrent le dernier tissu qu'il portait sur lui.

- C'est incroyable
, murmurais-je. Continue, je...

La suite ? Je n'avais pas réussi à le dire. Seul les mots qui sortirent de ma bouche furent des gémissements. Ma paume empoigna son fessier encore sous son caleçon et mes jambes resserrèrent leur emprise sur lui. Je ne contrôlais absolument plus rien. Il avait toujours trop d'habits à mon goût et je m'apprêtai soudainement à enlever le dernier. Je fis glisser mes doigts vers l'extérieur et le sous-vêtement disparu... Je brûlais d'envie de lui demander son accord, mais les paroles ne me vinrent pas. Trop occupé par toute cette chaleur la concentration était impossible. Je me contentai de le fixer yeux dans les yeux avec un sourire rempli de pure joie.


by Epilucial




___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 27 Mai - 18:02



Is it normal...

« ...that you stay in my mind? »


Est-ce qu'il s'était douté pendant une seconde qu'il allait croiser Isaac aujourd'hui ? Et mieux, s'était-il attendu à se retrouver si proche de ce dernier ? Pas du tout. Il y avait pensé, et même rêvé. Mais il prenait seulement ça pour des fantasmes. Il n'aurait jamais cru que cela deviendrait réalité. Et il était bien content que les gestes du jeune homme le retiennent à la réalité, sans quoi il se serait déjà évanoui sous le plaisir.

Tandis que les lèvres d'Ethan poursuivaient leur chemin dans le cou du coureur, les jambes de celui-ci vinrent s'enrouler autour de ses hanches. Chacun de ses gémissements résonnaient aux oreilles du brun, qui sentit une fois de plus les battements de son cœur s'accélérer. Un tas de sensations toutes plus fortes les uns que les autres le submergeaient. Sa respiration se fit plus haletante alors qu'il mordillait la peau tendre du cou d'Isaac. Un nouveau gémissement fut poussé par le coureur. Et Ethan put y percer clairement tout le désir qu'abritait Isaac. Le même que le sien; puissant et indomptable.

Un long frisson incontrôlable remonta tout le long de son corps lorsqu'il sentit les doigts fins caresser sa jambe. Il ferma les yeux en soupirant d'aise. Il s'étonnait encore de ne pas être tombé dans les pommes. Comment était-ce possible qu'il soit encore conscient alors que son esprit était complètement embrumé et que son corps frissonnait violemment au moindre contact ? Ses ongles s'enfoncèrent dans son épaule, là où sa main s'était arrêtée. Il cessa un moment ses coups de dents pour embrasser tendrement sa clavicule. Puis il sentit les mains d'Isaac au niveau de ses hanches et il se redressa légèrement. Il plongea son regard dans le sien. Et eut envie de s'y noyer entièrement. Mais, à la place, il mêla à nouveau leurs lèvres dans un ballet enflammé. Le brasier s'intensifia, prenant place dans son bas-ventre. Il frissonnait désormais sans arrêt. Mais il n'avait pas froid. Au contraire. Une puissante chaleur le consumait à petit feu. Et elle était entièrement provoquée par Isaac. Par ses doigts, ses lèvres, son souffle qui se mêlait au sien de manière parfaite. Pour rien au monde Ethan n'aurait voulu que ce moment cesse. Il se sentait parfaitement à sa place, là, en train d'embrasser fougueusement l'homme qui faisait battre si fort son cœur.

« C'est incroyable. Continue, je... »

Ce murmure ne fit que renforçait le désir d'Ethan. Il ne se fit pas prier pour répondre à la demande d'Isaac. Ses lèvres reprirent donc leur place dans son cou déjà parsemé de marques rouges. Son cœur, sa raison et son désir ne faisaient désormais plus qu'un. Tout son corps brûlait et en réclamait toujours plus. Son torse se plaqua un peu plus contre celui du jeune homme, recherchant toujours plus de proximité. Il se demandait même comment son corps pourrait supporter d'être éloigné de celui d'Isaac lorsqu'ils se sépareraient.

Un gémissement plus fort que les autres s'échappa soudain de ses lèvres. Il sentait la main d'Isaac sur ses fesses. Il ferma les yeux un instant, le temps de souffler, d'une voix rauque;

« Isaac... »

Ce dernier fit glisser son dernier vêtement au sol, et Ethan posa une main sur sa joue. Ses lèvres rencontrèrent une fois de plus leurs jumelles. Plus jamais il ne pourrait s'empêcher de l'embrasser. Après avoir caressé un moment sa joue, sa main glissa jusqu'à sa serviette. Elle était de trop désormais. D'un mouvement sûr, il la retira pour la balancer sur le sol. Les yeux fermés, il continua de dévorer les lèvres du coureur, avide.



Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 27 Mai - 19:56

Contrôlé et contrôler
Isaac ft. Ethan


Mes doigts se baladèrent sous son tissu qui fut retiré par mes soins quelques secondes après. Ethan ferma les yeux et soupira avant de murmurer mon prénom d'une voix rauque à la fois prisonnière de la réalité et de l'irréalité.

- Oui ?, murmurais-je.

N'était-il plus d'accord ? Voulait-il que je m'arrête ? Je retirai mes mains quelques instants pour voir sa réaction et déjà je sentis ses bras se diriger vers l'ouverture de ma serviette. Avec entrain il la défit et je lui souris de toutes mes dents lorsqu'il la balança sur le sol. Nous étions à présent débarrassés de tout encombrement. Cette fois-ci je n'avais plus rien qui me gênait pour le rapprocher de moi encore plus. Il se remit à m'embrasser et brûlant de désir, je me laissai cette fois-ci me faire dévorer. Je m'abandonnai à mon plaisir, tous mes membres se relâchèrent, je me pensais plus qu'à lui sur mon corps. Mes mains, attirées, se dirigèrent vers son bas ventre pour ensuite redescendre. Mes doigts firent alors des vas et viens sur ses jambes, je les caressais avec de plus en plus de lenteur. Je pouvais y sentir la chaleur qui se dégageait. J'eus l'impression de disparaître dans un paradis de nuages, bercé par la douce brise. Je le laissai mettre à feu toute ma peau, totalement détendu je ne bougeai même presque plus. Je profitai de chaque caresse, chaque sensation que le plaisir m'offrait... et mes mains se baladaient un peu partout. Lorsqu'elles arrivaient plus timidement vers le haut, je frissonnai avec le rouge aux joues et je lui souris. Je murmurai son prénom et puis mes lèvres plongèrent vers les siennes pour les mordiller. Repris dans une lancée, je me redressai légèrement pour emprisonner son cou. Je passai ma jambe droite à sa taille puis je le fis basculer de manière à reprendre le dessus. Mon geste fut bien trop rapide, trop excité par toute cette chaleur si bien que je me sentis déraper. BAM. Je mis quelques secondes à comprendre que je n'avais pas réussi à nous freiner. Je me retrouvais à présent sur le sol à quatre pattes sur lui et j'éclatai de rire. Sur le sol ! Je nous avais fait vraiment tomber sur le sol dans notre élan ! Incroyable ! J'avais sentis que nous roulions bien trop vite et puis j'avais perdu tout mes moyens pendant la descente.

- Celle-là ça m'était jamais arrivé !, m'exclamais-je.

Je me penchai doucement vers lui, puis je me mis à l'embrasser avec légèreté, goûtant ses lèvres auxquelles j'étais devenu maintenant familier en lui faisant quelques baisers rapides. Pourtant,même si je ne cessais d'y goûter la sensation de découverte ne s'épuisait jamais. Puis, en même temps je me saisis de ses poignets et les mis vers le haut de sa tête pour les lui immobiliser. Mes lèves descendirent au niveau de son cou, puis allant de plus en plus bas mon souffle s'accéléra. Bientôt j'arrivai au bas ventre et je continuai, plus désireux que jamais, je resserrais encore plus mon emprise sur ses poignets. Mes jambes en même temps s'enroulèrent davantage autour des siennes au fur et à mesure que mon plaisir grandissait. Je me demandais ce qu'il en pensait, car je n'osais même pas imaginer la sensation que cela pouvait faire si jamais j'y étais confronté. J'en frissonnai de plaisir encore plus. Je ne remarquais pas que le sol était plus froid que le matelas, car tellement brûlant, l'on aurait pu penser que j'avais attrapé une terrible fièvre. Je continuai mes baisers encore et encore, puis je me remis à remonter en y plantant parfois mes dents pour arriver de nouveau à son visage. Je le regardai dans les yeux et murmurai d'une voix légère son prénom.



by Epilucial




___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 28 Mai - 11:37



Is it normal...

« ...that you stay in my mind? »


« Oui ? »

Ethan voulut lui dire de continuer, de ne surtout pas s'arrêter. Mais seul un nouveau soupir d'aise s'échappa de ses lèvres. Il vit le sourire resplendissant d'Isaac, ce qui eut pour effet de le faire sourire également. Il avait l'impression que son désespoir, sa peur et ses multiples interrogations disparaissaient soudainement, laissant seulement place à son désir. Et au jeune homme qu'il continuait d'embrasser, inlassablement. Les doigts de ce dernier effectuaient de douces caresses sur ses jambes, le faisant frissonner de plaisir. Tout son corps tremblait et semblait prêt à lâcher à tout instant. Mais il ne s'arrêtait pas de dévorer les lèvres du garçon et ses doigts de parcourir son torse parfaitement dessiné. Il s'écarta un instant de sa bouche pour admirer son sourire. Ce sourire qui réchauffait son cœur alors que son corps s'enflammait déjà.

Puis, ce fut Isaac qui replongea sur ses lèvres pour les mordiller. Le trappeur eut un nouveau gémissement en fermant les yeux. Ses sens étaient tous en alerte. Tous ses membres ressentaient chacun des gestes du coureur sur lui. Ses doigts qui allaient et venaient sur ses jambes, le faisant toujours plus frissonner, ses lèvres qui dévoraient les siennes. Le brasier qui grandissait toujours plus en lui.

Soudain, Isaac enroula ses bras autour de son cou et sa jambe autour de sa taille. Il les fit basculer si précipitamment qu'Ethan hoqueta de surprise. Il s'accrocha aux hanches du jeune homme. Puis, il sentit son dos heurter violemment une surface dure. C'est-à-dire le sol. Le sol ? Voilà qu'ils se retrouvaient tous les deux à terre, Isaac ayant reprit sa place au dessus de lui. Le coureur éclata de rire avant de s'exclamer;

« Celle-là ça m'était jamais arrivé ! »

Ethan l'accompagna dans son rire en posant sa main sur sa joue. Son cœur battait toujours à dix-mille à l'heure, mais ses gestes étaient moins précipités, plus doux que précédemment. Isaac se pencha vers lui et déposa délicatement ses lèvres sur les siennes. Ethan ferma les yeux en savourant ce léger contact si doux. Isaac s'empara en même temps de ses poignets pour les ramener au dessus de sa tête. Ethan voulut protester et récupérer la possibilité de toucher son corps, mais la poigne du garçon l'en empêchait. Et puis, il avait recommencé à parcourir son cou de baisers, lui faisant à nouveau perdre pieds. Il soupira en penchant la tête en arrière. Il avait aimé avoir le dessus, voir Isaac plier sous ses baisers. Mais se retrouver immobilisé et à la totale disposition du jeune homme était loin d'être désagréable. Il ne pouvait plus faire un geste et avait donc l'occasion de profiter de la moindre sensation provoquée. Isaac descendait de plus en plus bas, faisant toujours gémir un peu plus le trappeur. Celui-ci nageait dans un plaisir sans nom. Il aurait voulu dire quelque chose, mais son cerveau était court-circuité. Impossible qu'il ne formule une seule pensée un minimum cohérente. Il se contentait donc d'alterner entre soupirs et gémissements, de moins en moins sûr que son cœur suivrait le rythme. Il était tellement brulant qu'il ne sentait même pas le froid du sol dans son dos.

« Surtout... t'arrêtes... pas. »

Ah bah il avait finalement réussi à parler. Pas sûr que le jeune coureur ait compris quoi que ce soit, vu qu'il avait plus soupirés qu'exprimés ses mots. Après d'autres baisers sur son torse, Isaac remonta jusqu'à son visage pour murmurer son prénom. N'en pouvant plus, Ethan se libéra de l'emprise sur ses poignets pour enrouler sa nuque de ses bras. Ses lèvres se mêlèrent précipitamment aux siennes tandis que ses doigts se perdaient dans ses cheveux. Tout son corps était tendu vers le haut, recherchant toujours plus de contact. Il lui semblait redécouvrir les lèvres d'Isaac chaque fois qu'il l'embrassait, mais également qu'il les connaissait désormais par cœur. Il ne s'en lassait pas. Bien au contraire. Il caressait ses douces mèches sans cesser de dévorer ses lèvres. Puis, après un nouveau basculement de côté, il se retrouva à son tour au dessus d'Isaac. Chacun son tour. Il le fixa un moment en souriant, puis alla déposer ses lèvres sur sa mâchoire. Il descendit un peu plus pour embrasser sa gorge, son torse, son ventre, sa cuisse, sa jambe. Il entreprit ensuite le chemin inverse, ses mains allant et venant sur ses jambes.



Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 28 Mai - 17:22

Hot guy
Isaac ft. Ethan


Tandis que je poursuivais mes baisers, le jeune homme se laissa aller comme moi quelques minutes auparavant pour à la fois soupirer et gémir sous le plaisir que je lui procurais. Voir l'effet que cela lui faisait me rendait encore plus heureux. Pour une fois que je faisais du bien aux gens. Fini les petites moqueries et sarcasmes en tout genre, avec lui j'étais un Isaac complètement différent.

- Surtout..t'arrêtes...pas, murmura-il entre deux respirations irrégulières.

Sa voix avait été à peine inaudible mais j'avais compris exactement le sens. Mes mains s'amusaient à caresser son entre jambe en même temps que les baisers et mon cœur battait lui aussi de plus en plus. Et si je le faisais de la mauvaise manière en ne m'y prenant pas très bien ? Non, il m'avait dit de continuer ce qui voulait dire que je me débrouillais à la perfection. Lorsque je remontai Ethan se libéra de mon emprise solide et me fit rouler sur le côté de façon à me mettre sous lui. Je fus si heureux lorsqu'il reprit le contrôle et m'embrassa. La vérité était que dans la vraie vie je détestais que l'on me donne des ordres, mais ici tout était si différent... Cela ne me dérangeait pas, bien au contraire. J'aimais qu'il fasse ce qu'il voulait de moi, j'aimais être totalement à lui... Puis, il se mit à reproduire ce que je venais de lui faire et je frissonnai. Bon sang que c'était bon.. Je ne pus ne pas bouger si bien que je fus obligé de planter mes ongles dans son dos tellement le plaisir montait en flèche au fur et à mesure qu'il descendait. Je crus que j'allais exploser tellement le volcan venait de s'allumer dans mes veines. Comment un être humain pouvait-il faire ressentir autant de sensations à une autre ? Cela semblait si surréaliste ! Pourtant, c'était la stricte réalité. Ses mains se perdaient dans ma chevelure tandis que ses lèvres baisaient mon torse, puis mon ventre.. Je laissai échapper de ma gorge des gémissements.

- Continue..., chuchotais-je, incapable d'articuler un mot de plus.

En guise d'autres mots mes ongles s'enfoncèrent davantage dans sa peau. J'allais finir par lui faire d'horribles marques à vie si je continuai comme cela. Lorsqu'il arriva au bas ventre un petit cri indécent que je n'avais pu retenir s'échappa carrément de mes lèvres. C'était trop là ! Tellement trop plaisant que s'en était incroyablement merveilleux. Chaque caresse, chaque baiser, je ressentais tout en amplifié. Ses va et viens sur mes jambes puis ses mains qui remontaient, tout était si intense qu'aucun mot sur terre n'aurait pu décrire la sensation exact. Tout plus fort que tout ce que j'avais connu. Même plus fort que la douleur lors de ma transformation. Moi qui croyais avoir connu la plus forte sensation qui puisse exister en me faisant piquer par un griffeur je me rendis compte que je venais enfait de me tromper. Le désir et le plaisir mêlés se révélaient bien plus puissants ! Je m'abandonnai encore cette fois-ci lorsqu'il remonta vers mon visage et je lui esquissai un sourire.

- C'était..oua...

Puis, je l'embrassai de deux trois baisers très rapide avant d'empoigner sa chevelure. Je me redressai, assis et passai mes jambes à ses hanches. Nous étions tous deux assis, l'un serré contre l'autre, le cœur battant et le souffle haletant. Mes doigts caressèrent son dos musclé et je lui mordillai l'épaule. Tout en caressant son dos je repensai au mien qui était pour une bonne partie occupé par une longue cicatrice. Je m'étonnai qu'il ne m'ait posé aucune question sur la nature de ce souvenir.

- T'es plutôt doué hein.., lui soufflais-je à l'oreille.

Je ris tout en le serrant encore plus contre moi. J'avais l'impression de me retrouver au paradis. Puis, surpris par un bruit familier, je retournai la tête pour regarder d'où le bruit venait. Qu'était-ce ?




by Epilucial




___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageVen 29 Mai - 14:43



Is it normal...

« ...that you stay in my mind? »


Ethan sentit les doigts du jeune homme s'enfoncer dans son dos, ce qui lui tira un gémissement. Ses lèvres poursuivaient leur route sur son corps. Isaac gémissait de plus en plus fort, faisant complètement fondre le trappeur.

« Continue... » lui chuchota-t-il faiblement.

Il aurait pu répondre un "Bien sûr, autant que tu veux", mais ses lèvres étaient bien trop occupées pour qu'il ne puisse formuler un mot. Un petit cri le fit relever la tête et sourire. Il remonta son visage au niveau de celui du jeune homme et répondit à son sourire.

« C'était..oua... »

Ethan ne pouvait que confirmer. Lui-même n'avait pas les mots pour décrire les sensations qui s'étaient propagées dans tout son corps. Cela avait été si intense qu'il s'étonnait réellement d'être encore en vie. Son cœur était sacrement endurant décidément. Il laissa Isaac l'embrasser rapidement en fermant les yeux. Puis, il se sentit légèrement basculer en arrière. Isaac s'était redressé en position assise, venant enrouler ses jambes autour de ses hanches. Ethan passa ses bras autour de lui pour poser ses mains sur le bas de son dos. Le coureur se mit à caresser son dos et à mordiller son épaule, provoquant une nouvelle avalanche de frissons de la part du brun. Il cala sa tête sur son épaule pour poser doucement ses lèvres dans son cou, fermant à nouveau les paupières. Tout en caressant son dos, les mains d'Ethan rencontrèrent ce qui ressemblait à une cicatrice. En poursuivant son chemin avec ses doigts, il put constater qu'elle parcourait une grande partie de son dos. Il songea un instant à lui demander l'origine de cette blessure, mais se résigna. Il le ferait plus tard. Pour le moment, il voulait profiter un maximum de cette journée remplie de bonheur. C'était si rare au Bloc.
Isaac s'approcha de son oreille pour lui souffler;

« T'es plutôt doué hein... »

Ethan eut un léger rire en allant mordiller le lobe de son oreille.

« T'as vu ça ? Je m'impressionne moi-même. » chuchota-t-il à son tour.

C'était ironique, bien évidemment. En effet, il s'étonnait lui-même d'avoir été si entreprenant et sûr de lui. Mais loin de lui l'idée de se montrer narcissique. Non, il n'était pas comme ça. L'ironie, c'était mieux.

« Enfin, c'est en partie grâce à toi quand-même. » reprit-il en souriant.

Il se rapprocha encore un peu plus du jeune homme, n'ayant nullement envie de bouger. Il pourrait rester là et s'endormir dans ses bras. Il était même persuadé qu'il ne ferait pas de cauchemars.

Mais, contrairement à ce qu'il avait espéré, ils ne purent pas rester ainsi indéfiniment. Un bruit les fit tous deux relever la tête. Un bruit familier... Celui de la porte de la cabane qui s'ouvrait. Le déclic se fit immédiatement dans l'esprit du trappeur. Celui-ci se releva précipitamment en jurant, cherchant ses vêtements. Il ramassa sa chemise, l'enfila aussi vite que possible et s'empara de son caleçon et son pantalon.

« Vite, rhabille-toi ! »

Une fois complètement vêtu, il alla s'appuyer à un mur. Isaac termina peu de temps après lui. Quelques secondes plus tard, trois filles et un garçon entraient dans les dortoirs, l'air maussade. Ethan passa nerveusement une main dans ses cheveux tout en espérant que le rouge sur ses joues ait disparu. Il jeta un coup d'oeil en direction du coureur, puis lui fit signe de le rejoindre dehors. Les mains dans les poches, il se dirigea vers la sortie, l'air aussi nonchalant que possible.



Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageSam 30 Mai - 14:05

Paradise and safe and sound
Isaac ft. Ethan


À ma remarque, le jeune homme rit et me mordilla l'oreille. Je ris à mon tour.

- T'as vu ça ? Je m'impressionne moi-même, fit-il.

Je lui souris.

- Enfin, c'est en partie grâce à toi quand même.

Grâce à moi ? Mon sourire redoubla. C'était moi qui avais commencé certes, mais lui aussi avait continué par la suite. Je n'arrivais toujours pas à croire que mes sentiments pour lui étaient réciproques, c'était tellement beau... Oui tellement beau qu'il fallait bien que ce bonheur nous soit enlevé lorsque un bruit nous fit sursauter tous les deux. Une porte s'ouvrit et immédiatement Ethan sauta sur ses vêtements pour se rhabiller. Qu'attendais-je pour faire de même au lieu de rester là idiot et paralysé ?

- Vite, rhabille toi !


La voix alarmée d'Ethan me fit très vite revenir à la réalité. Je fonçai moi aussi sur... ma serviette de bains pour me la remettre et je me remis debout comme si de rien n'était. Il avait fait vite, pensais-je. Ethan était déjà presque tout rhabillé sauf que je notai qu'il avait mis sa chemise à l'envers. Dans d'autres circonstances j'aurais éclaté de rire, mais là n'était vraiment pas le moment. À peine que j'eus le temps de souffler trois garçons accompagnés d'une fille franchissaient la porte. Nous avions eu chaud ! Pile à temps ! Personne ne sembla remarquer nos joues rouges et nos airs gênés. Il me jeta un léger coup d’œil pour me faire signe de sortir d'ici. J'étais soulagé. Nous n'allions pas nous quitter de cette manière-là, cela aurait été trop moche après ce qui nous était arrivé. Avant de suivre Ethan, je me vêtis d'un tee-shirt resté sur mon lit et d'un short ainsi que d'un caleçon et j'enfilai mes chaussures le plus vite possible. Je n'allais tout de même pas ressortir en serviette de bain ! Le plus naturellement possible, je rejoins la sortie à pas tranquille comme si j'allais tout simplement prendre l'air.

Le vent frais me rafraîchit aussitôt. C'était si étrange d'être revenu à la réalité en moins de deux minutes ! Si violent ! Je n'arrêtais pas de me rejouer la scène dans ma tête, les images m'appelaient dans mon esprit et j'esquissais un sourire à Ethan. Pendant des minutes entières, j'avais vécu au paradis... Combien de temps cela avait-il duré ? Je n'en avais aucune idée, je m'étais comme perdu dans le temps... Complètement soulagé, je laissai un rire sortir. Nous l'avions échappé belle après tout ! S'il y avait bien une chose de certaine, c'était que je ne regrettais absolument rien. Qu'allait-il advenir d'Ethan, de moi et de notre relation ? Allions-nous un jour l'exposer au grand jour pour être tranquille, allions nous continuer à nous découvrir en cachette ou bien cela n'allait-il pas continuer ? Je frissonnai rien qu'en pensant à la troisième pensée. Et lui que voulait-il ? Non, ce n'était pas possible, comment s'abandonner après tout ça ? J'avançai d'un pas et une idée me vint !

- Un petit entrainement pour un futur peut-être laby, ça te dirait ? J'ai besoin de bouger, pas toi ?, m'exclamais-je tout joyeux.

J'étais presque certain qu'il n'allait pas refuser. Personne ne disait non pour une petite bataille avec moi. À cette heure-là, nous étions sûr d'être tranquille pour se frapper. Je ris encore. Oui, tout cela allait être drôle. Je ne m'étais encore jamais entraîné avec quelqu'un qui me faisait aucun d'effet. J'avais bien envie de tenter le coup...


by Epilucial




___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


Is it normal that you stay in my mind? [Ft. Isaac Welligton] (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fiche technique et news de Stay with me
» Fate Stay Night RPG (demande de partenariat)
» BUT I'LL ONLY STAY WITH YOU ONE MORE NIGHT - 9 JUIN, 2H24
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me
» sullivan&sevde ◭ stay out tonight and see through my eyes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Vivre... :: La Cabane en Bois :: Les Dortoirs-