Partagez

Guérir, un jour peut-être [Feat. Victor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageLun 25 Mai - 11:55


Guérir, un jour peut-être- Feat Victor Newton

Lysanna observa, le yeux écarquillés, les barreaux de la cage dans laquelle elle se trouvait. Une petite cage, dans laquelle elle ne pouvait tenir qu'en étant à genoux. Ses mains étaient toutes éraflés, comme si elle s'était accrochée désespérément à quelque chose. Ou comme si elle était tombée. La porte de la cage s'ouvrit alors, et la brune se faufila en dehors, prudemment. Sa jambe lui faisait mal. Comme avant, quand elle n'arrivait pas à marcher plus de cinq minutes.

Elle aurait voulu se rouler en boule, et rester là, ne plus bouger, et faire enfin taire cette douleur assourdissante. Mais elle entendit un bruit métallique derrière elle, qu'elle connaissait. Une créature. Un des monstres hantant le labyrinthe. Elle voulut se lever, courir, s'enfuir. Mais elle avait beau s'appuyer sur ses mains de toutes ses forces, rien n'y faisait. Sa jambe droite refusait de lui obéir, et elle ne réussit qu'à se redresser légèrement. Elle tourna la tête vers le monstre, en continuant d'essayer de se lever, même si elle avait comprit que cela était vain. La créature fondit sur elle, bouche ouverte et pleine de crocs.

Lysanna haleta en ouvrant les yeux, retenant de justesse un hurlement. Elle jeta des coups d’œil paniqués autour d'elle, retrouvant peu à peu son calme en constatant qu'elle se trouvait au bloc, avec les autres. Il était encore trop tôt pour que les blocards se lèvent. Mais elle ne pouvait pas se rendormir, pas après ça. Tremblante, elle se leva, emportant sa couverture, et se mit en marche. Au début, elle voulait juste se sortir ce cauchemar de la tête, oublier, tout oublier, mais ses pas la guidèrent naturellement vers le labyrinthe, et c'est aux portes qu'elle s'arrêta, en se rendant compte d'où elle se trouvait.

Labyrinthe. Lieu d'espoir, de mort, lieu sinistre et peut-être unique sortie du bloc. Quelque chose en elle se brisa en mille morceaux, et la brune se laissa tomber près des portes, contre le mur, incapable de retenir ses sanglots. Sa jambe protestant violemment à cette chute soudaine, mais elle n'en tient pas compte. Lysanna enfouit sa tête dans ses bras croisés, pour ne plus entendre et ne plus voir. Juste oublier.

Le temps passa, doucement, et Lysanna ne bougea pas, malgré quelques curieux, qui essayèrent de venir la voir. Elle ne voulait voir personne. Juste être seule avec sa tête en bordel, sa douleur et ses souvenirs avant sa stupide chute.

Elle aurait voulu entrer dans le labyrinthe et piquer un sprint, comme avant. Laisser l'adrénaline lui brûler les veines, et la fatigue lui couper le souffle. Mais non, elle ne pouvait plus. Avec difficulté, Lysanna se redressa, et se rapprocha des portes, sans pour autant les franchir, appuyée contre le mur. Après être rester assise aussi longtemps, elle peinait à tenir debout, et ne pouvait que remercier le mur d'être là.

Jamais plus elle ne franchirait les portes. En tant qu'entraîneuse, elle pouvait le faire, pour accompagner les nouveaux coureurs ou trappeurs. Mais elle ne le ferait pas. Parce que ça lui ferait trop de mal et qu'elle savait fort bien ne plus en être capable. Une heure dans le labyrinthe et elle s’effondrerait, ferait une chute, n'importe quoi, et cette fois ça lui serait sans doute fatal.

Non, elle n'y retournerait plus jamais.

Je n'y arrive pas. J'ai peur

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas



MessageMar 26 Mai - 16:58







Guérir, un jour peut-être.
« Je ne veux pas te perdre. »





« Le réveil. Brutal. Une nouvelle nuit sans rêve. Comme toujours. Une respiration saccadée, comme à chaque fois. Je ne me souvenais jamais de mes rêves. Les souvenirs ne revenaient pas.
Mes yeux s’ouvrirent brusquement. Le matin. Le Bloc. Le travail. Se lever. Mon corps agissait, mais mon esprit était ailleurs. Je marchais vers les cuisines, comme à chaque fois. Comme tous les jours. C’était répétitif. Se réveiller, se lever, aller aux cuisines, travailler, nourrir les autres, travailler, partir, se coucher… C’était toujours la même chose. Parfois, il y avait du changement, mais c’était tout de même rare.

Je me dirigeais vers les cuisines, lorsque je vis quelqu’un près des portes Nord. Mes sourcils se froncèrent, et je serrais les dents en reconnaissant la personne : Lysanna. Je mordis violemment ma lèvre, courant vers elle. Je réussis à l’atteindre en quelques minutes, posant ma main sur son épaule.

« Eh, commençais-je. Qu’est-ce que tu fais là ? »

Je lui pris doucement la main pour l’éloigner des portes, comme-ci j’avais peur qu’elle s’enfuit pour ne jamais rentrer. Pris d’un soudain élan d’affection, je la pris dans mes bras, posant ma tête sur la sienne. Peu importe si les autres nous voyaient. Je n’en avais que faire.
Je me reculais quelques minutes plus tard, embrassant son front. Puis un sourire naquît sur mes lèvres, tandis que je fixais ses yeux bleus. Ou gris ? Aucune idée. Je savais juste qu’ils étaient magnifiques.

« Tu vas bien ? demandais-je. Tu as l’air perdue… voire désespérée. »

Je remettais mes cheveux en place, les sourcils légèrement froncés. Je m’inquiétais. Pas parce que Lysa était ma petite-amie – pouvais-je l’appeler comme cela ? Non, j’aurais fait cela pour tout le monde. Que ce soit un ami, une connaissance ou mon pire ennemi, j’aurais posé cette question. Je me serais inquiété. »

© Jawilsia sur Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 27 Mai - 17:14


Guérir, un jour peut-être- Feat Victor Newton

Les poings de Lysanna se crispent, en observant les portes. Elles sont ouvertes, certains coureurs et trappeurs sont déjà entrés dans le labyrinthe, et elle, elle reste là. Pour une fois, la brune ne fait pas attention à ce qui l'entoure, complètement perdue dans ses pensées maussades.

C'est pourquoi elle sursauta, violemment, quand une main se posa sur son épaule, la faisant se retourner, l'air affolée. Elle ne s'était pas attendue à ce quelqu'un ose l'approcher, et encore moins la toucher, alors qu'elle se trouvait aux portes et dans un état plutôt instable.

«  Eh. Qu’est-ce que tu fais là ? »

Mais c'était Victor. Pas n'importe quel blocard, et elle le savait assez gentil pour venir voir n'importe qui dans son état. En tout cas, elle ne pouvait pas juste rester là, surtout devant lui. Elle n'appréciait pas de se montrer si faible, alors qu'elle était connue pour sa bonne humeur à toute épreuve. Elle essuya ses yeux, essayant de se redonner un air correct. Elle voulut lui répondre, lui balancer un quelque conque mensonge rassurant pour qu'il la laisse cuver sa peine, mais il prit sa main, l'éloignant des portes. Elle voulut protester, dire qu'elle ne voulait pas partir, qu'elle avait besoin d'être là pour oublier, pour essayer de dire que tout allait bien.

Cependant Victor la prit dans ses bras. Une nouvelle fois, elle voulut dire non, parce qu'elle avait l'impression que s'il le faisait, elle allait fondre en larmes et se briser en morceaux. Mais il n'en fut rien, et l'espace d'un instant dans ses bras, elle eut l'impression de retrouver sa place, d'oublier tout ce qui lui pesait. Il recula finalement, venant déposer un baiser sur son front et Lysanna fit un pas en arrière, pour essayer de garder l'ordre qu'il avait ramené dans son esprit. Inutile, ce dernier lui fila entre les doigts.

« Tu vas bien ? Tu as l’air perdue… voire désespérée. »

Elle se raccrocha à sa voix, et hocha doucement de la tête, les yeux baissés, en cherchant ses mots. Elle aurait voulu lui dire, vraiment, mais c'était stupide. Elle ne se faisait pas aussi bien à la situation qu'elle le laissait croire, et d'habitude ce n'était rien. Un vague regret. Mais là, c'était comme-ci, elle réalisait tout ce qui lui manquait, tout ce qu'elle ne pouvait plus faire. Et c'était difficile à accepter. Elle ne pouvait pas lui expliquer ça, c'était trop personnel. Elle l'aimait, mais...comment confier ce genre de pensées, celles qu'elle n'était pas censée ressentir à quelqu'un, même d'aussi important pour elle que Victor ?

« Je...Oui, c'est juste un cauchemar, ça...ça m'a un peu secoué, désolée. »

Elle balbutia, parce qu'elle ne voulait pas repenser à ce cauchemar, qui lui révélait une nouvelle fois à quel point elle était faible maintenant. Si jamais, il se passait ce genre de choses, si jamais il fallait fuir...Elle ne pourrait pas. Elle reprit, en essayant d'assurer un peu plus sa voix, et releva légèrement la tête :

« Je viens toujours ici...ça...ça me rappelle des souvenirs, c'est presque réconfortant...»

Presque. Parce que c'était aussi douloureux, malsain, et complètement dingue.

Je n'y arrive pas. J'ai peur

© Halloween

Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Guérir, un jour peut-être [Feat. Victor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Un jour peut-être, je reviendrais.
» Baja™ ➜ si seulement les singes pouvaient aller sur skype, un jour peut-être
» Un jour comme les autres [Feat Felicia Z. Boström]
» Il y a certaines choses qu'on ne peut pas oublier (Feat Ryuk)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Survivre... :: Le Labyrinthe Nord-