Partagez

When dreams become true and desire becomes real [Isaac ft. Ethan] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 3 Sep - 22:18


 

 Hot water and souvenirs
 



L'eau chaude coulait sur mon corps. Je fermai les yeux et savourais cet instant-là avec légèreté. J'avais la tête dans les nuages. Ma respiration s'apaisait au fur et à mesure des minutes. “Ethan..” , soupirais-je dans ma tête. Oui, c'était le jeune homme que je ne cessais de voir dans ma tête. Je pouvais sentir mon cœur battre un peu plus fort lorsqu'il revenait dans mon esprit. Je pouvais aussi percevoir le sang se déverser un peu plus vite dans mon corps... Je voulais tellement qu'Ethan soit à mes côtés. Je penchai la tête en arrière et soupirais à nouveau. Après avoir passé toute une journée à courir, j'avais tout simplement envie de respirer et de profiter du bonheur. Mes yeux regardèrent au plafond et je souris. J'étais dans la cabine favorite d'Ethan. Lui ne le savait pas, mais je l'avais observé y aller souvent. Pourquoi cette cabine-là en particulier ? Je n'en savais rien. Était-ce parce que c'était la dernière de la file et que le jeune trappeur aimait être tranquille ? Oui, c'était probablement pour cette raison. Mon ami était plutôt du genre timide et je devais avouer que sur ce point-là, nous étions totalement différents.

Mes mains remontèrent le long de mes cuisses pour me savonner. J'avais comme l'impression d'être couvert de terre ! Maudit dédale ! Je fis mousser le savon encore un peu plus. Quel bonheur de pouvoir se mettre à propre ! Je me sentais comme revivre après chaque douche. Je me mis à chantonner. J'étais seul. Seul au monde et je savourais l'instant. Pas de cris effrayés et pas de grognements inquiétants. Ici, j'étais en sécurité.

Je fermai les yeux à nouveau. Je me souvenais de mes petits jeux de regard avec Ethan. C'était si drôle. Ce jeune homme-là arrivait à me changer. Je devenais plus doux à son contact. Mon côté hyper actif et prétentieux était quasi-inexistant avec lui Incroyable.

Lorsque je repris ma petite mélodie de plus belle, j'entendis un bruit au loin. Quelqu'un entrait. Je me stoppai immédiatement dans mon chant. Je n'aimais pas vraiment que l'on m'entende. Certes, je savais que je n'étais pas mauvais, mais pour une raison que j'ignorais le chant était pour moi quelque chose de personnel que je ne désirai que partager qu'avec moi-même ou bien une personne très chère à mes yeux. Ma tête s'appuya contre la cabine de douche et je soupirai à nouveau, à l'aise et avec un sourire dessiné sur mes lèvres. J'étais ailleurs.

Des images. Des souvenirs. Un jeune homme assit en face d'un piano. Ses longs doigts fins touchaient les touches avec la plus grande délicatesse qu'il soit et les notes résonnèrent dans toute la pièce. Magnifique. Bientôt, une voix se mit à se montrer elle aussi par dessus la multitude de notes. Grandiose.

Boum. Les pas qui s'étaient approchés et que j'avais oublié pendant mon souvenir s'étaient fait entendre de plus belle. Surpris et en sursautant, j'ouvris les yeux et me tournai vers ce que j'avais entendu. La porte de ma cabine. Entrouverte. Un jeune homme face à moi. Un que je connaissais parfaitement. Ethan.

- Et bien et bien, fis-je en me ressaisissant un peu mollement de mon souvenir. Comme ça tu viens m'espionner ..?, rajoutais-je en plaisantant.

Mon sourire s'étendit sur mes lèvres et mes yeux l'invitèrent à me rejoindre. Cette fois-ci, j'étais joueur. Je voulais qu'il vienne...



 ©WhiteCloud
 


 

___________________________________






 


Dernière édition par Isaac Welligton le Dim 15 Nov - 22:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageVen 4 Sep - 19:39



Hot water...

«When dreams become true and desire becomes real.»


La dague alla se planter violemment dans l'herbe tendre du terrain d'entrainement. Soupirant bruyamment, Ethan se leva et l'arracha à l'emprise de la terre. C'était étrange, il n'avait pas l'habitude de se rendre en ce lieu après une journée éprouvante dans le Labyrinthe. Mais, ce jour-là plus que les autres, il avait eu besoin d'évacuer sa frustration, son incompréhension. Il se souvenait qu'Isaac lui avait dit que c'était ce qu'il faisait souvent, afin de dépenser convenablement son trop plein d'énergie. A la pensée du beau blond, le trappeur eut pendant un instant un sourire épanoui sur les lèvres. Depuis l'incident du Labyrinthe, puis du Terminus, ils n'avaient pas réellement eu l'occasion de passer du temps ensemble. Pourtant, le jeune homme continuait à penser au coureur chaque jour, chaque heure. Chaque fois qu'un détail de sa vie lui faisait penser à lui. Et même s'il ne se sentait pas bien ces derniers-temps, il continuait à l'aimer un peu plus chaque fois qu'il croisait son regard. Il avait besoin de lui plus qu'il ne se l'avouait.

Décidant qu'il était plus que temps qu'il quitte la zone déjà occupée par certains blocards en plein entrainement, Ethan rebroussa chemin, les mains dans les poches. Il ne détourna pas le regard en croisant d'autres personnes sur sa route. Ses yeux étaient fixés sur un point invisible face à lui. Il était plongé dans ses pensées, ne faisant aucune attention à ce qu'il se passait autour de lui. Lorsque ses pas le menèrent jusqu'aux douches, il soupira une dernière fois avant de prendre une décisions : il allait se détendre. Il allait passer un moment sans pensées parasites, juste souffler un peu.

Tandis qu'il se dirigeait machinalement vers la cabine du fond -celle qu'il prenait toujours- il ne remarque même pas le bruit de l'eau qui coulait doucement. Ce fut très certainement pour cela qu'il fut fortement surpris en constatant que quelqu'un occupait déjà la douche dont il venait d'ouvrir la porte. Il rougit d'autant plus en reconnaissant Isaac qui se tourna vers lui, un sourire amusé aux lèvres. Le trappeur songea d'abord à s'excuser puis à s'enfuir, l'esprit tout embrouillé. Pourtant, il ne bougea pas, déglutissant difficilement en s'efforçant de regarder son interlocuteur dans les yeux.

- Et bien et bien, comme ça tu viens m'espionner ..?

Ethan écarquilla les yeux et joua nerveusement avec ses doigts, de plus en plus mal-à-l'aise. C'était pas normal qu'une personne lui fasse tant d'effet...
D'autant plus qu'il devait avoir l'air très con à rester planté là, la porte encore entrouverte et les yeux grand ouverts. Voyant l'air légèrement insistant du jeune homme, le trappeur se décida finalement à entrer, refermant la porte derrière lui. Il passa nerveusement une main dans ses cheveux en mordillant sa lèvre inférieure. Puis, il vint timidement embrasser l'homme qu'il aimait, avant de se décaler pour commencer à se déshabiller, ses vêtements déjà trempés par la douche.

« Tu sais bien que je ne peux pas m'en empêcher... » souffla-t-il en souriant malicieusement malgré sa gêne toujours présente.




Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageVen 4 Sep - 20:07



Hot water and burning

reality...
 



En face de moi se tenait un jeune homme aux joues rougies et à l'allure très gênée!  Cela me fit sourire encore plus et je me mordis la lèvre pour retenir un petit rire amusé. Il avait l'air tout innocent face à moi et c'est alors qu'une scène me revint en tête. Il y a quelques semaines de cela, j'avais été un peu dans la même situation qu'Ethan face à un Alaska nu qui s'approchait de mon innocence. Mais ce n'était pas le moment de songer à mon passé et après une hésitation et probablement multiples questions dans sa tête, Ethan fit un pas vers moi et rentra dans la cabine. Il referma la porte et ses prunelles se forçaient à me fixer droit dans les miennes. Il se passait nerveusement la main dans sa chevelure qui devenait déjà humide. Encore un signe nerveux et je notai que j'avais le même tic lorsque j'étais mal à l'aise ou impatient. Une main dans les cheveux d'un geste rapide, toujours au même endroit et dans le même sens.

Lorsque j'entendis enfin la voix du jeune homme qui répondait à ma question d'une manière que j'aimais plutôt bien – c'est-à-dire en m'avouant qu'il adorait m'espionner- ma main se posa sur son torse. Il s'approcha de moi et bientôt ses lèvres ne tardèrent pas à toucher les miennes. Qui aurait cru que nous nous embrasserions là-dedans ? Mon cœur battait maintenant plus vite et mes lèvres répondirent au baiser en une fraction de seconde. Le jeune homme s'écarta et commençait à retirer ses vêtements maintenant mouillés qu'il avait oublié. D'un air malicieux, je le stoppai avec ma main.

- Tu ne voudrais tout de même pas m'ôter ce plaisir-là, si.. ?, demandais-je avec douceur.

Je souris, fis un pas vers lui, et mes mains descendirent à reculons sur sa cuisse. Je souris encore et montai de nouveau de la même manière comme une petite foumi qui escaladait une montagne et mes doigts virent défaire sa ceinture. Qu'étions-nous en train de faire dans cette cabine ? Il n'y avait personne, le silence régnait à part l'écoulement de l'eau, nos battements de cœur et nos respirations tièdes.

- Je suis content que ce soit toi qui ait ouvert la porte
, chuchotais-je alors à son oreille tout en continuant de défaire son pantalon

Mes mains tombèrent entre son pantalon et son sous-vêtement.

- Et toi.. es-tu content que ce soit moi.. là-dedans..?

Je fis mine de reculer sans pour autant retirer mes mains de l'endroit où elles étaient et lui donnait un faux air interrogateur. L'on aurait dit un petit-enfant. Je ne savais pas ce que j'avais ce soir, mais j'étais en manque de jeu. Je n'avais pas eu le temps d'aller me défouler dans la zone d'entraînement à cause de disputes entre coureurs, mais j'étais d'humeur mesquine. Voir Ethan en plus me mettait en plus dans tous mes états et m'apaisait à la fois. Tout ne cessant pas de la regarder, je fis tomber son pantalon sur le sol et je laissai échapper un petit rire amusé. J''étais comme un enfant qui riait car il avait fait tomber un jouet par terre et qu'il s'avérait heureux de sa bêtise.

Mes mains remontèrent encore plus vers son entrejambe et mes doigts s'amusèrent avec l'élastique de son sous-vêtement.

- Douche chaude ou froide tu préfères au fait.. ?

L'eau qui coulait sur nous était brûlante, tout comme le sang qui se déversait dans chaque partie de mon corps. Je me collai alors entièrement à lui sans défaire mes mains du tissu. Le fait d'être collé à me donnait l'impression d'être en parfaite sécurité...


©WhiteCloud



___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageSam 5 Sep - 0:12



Hot water...

«When dreams become true and desire becomes real.»


Ethan n'eut pas réellement le temps de faire quoi que ce soit pour ôter ses vêtements. Le jeune coureur le stoppa dans son élan avec une lueur espiègle dans les yeux ;

« Tu ne voudrais tout de même pas m'ôter ce plaisir-là, si.. ? »

Souriant plus franchement, le jeune homme secoua la tête en dévorant son interlocuteur du regard. Littéralement. Il le laissa parcourir sa cuisse de ses doigts non sans frémir à son toucher. Depuis le début, il se demandait quelle était la raison de cette attractivité entre eux. Mais il avait bien vite cessé de se poser cette question et profitait pleinement de ce qu'Isaac avait à lui offrir.

« Je suis content que ce soit toi qui ait ouvert la porte, » glissa celui-ci à son oreille.

Ethan frissonna violemment et ferma les yeux, sentant les mains du jeune homme se faire de plus en plus baladeuses.

« Et toi.. es-tu content que ce soit moi.. là-dedans..? »

« A ton avis...? » parvint-il à soupirer d'une voix plus rauque que ce qu'il ne pensait.

Lorsqu'Isaac fit mine de se reculer légèrement, le trappeur pressa sa paume sur sa hanche pour le ramener contre lui. Il avait besoin de son contact. Il rouvrit faiblement les yeux et plongea son regard dans le sien. Il semblait prendre un malin plaisir à le mettre dans tous ses états. S'il continuait ainsi, aucun doute qu'il n'allait pas tarder à lui sauter dessus... De toute manière, Ethan n'avait pas l'intention de le laisser s'éloigner. Pas question.

Son pantalon ne tarda pas à rejoindre le sol, et il se débarrassa rapidement de son tee-shirt bien trop encombrant. Il l'envoya par terre sans même se soucier de savoir où celui-ci avait atterri. Les mains du blond poursuivaient leur chemin, pour venir jouer avec l’élastique de son sous-vêtement. Respirant de plus en plus rapidement, Ethan ferma une nouvelle fois les paupières en se laissant aller aux gestes de son coureur, les doigts fermement accrochés à ses hanches.

« Douche chaude ou froide tu préfères au fait.. ? »

L'eau était très chaude. Pourtant, c'était comme s'il ne ressentait rien d'autre que le contact d'Isaac. Il avait à la fois chaud et froid, tous ses sens se mélangeaient, laissant place à cette autre sensation : le désir.

« Brûlante... » murmura-t-il à son oreille en la mordillant par la même occasion.

Puis, le jeune homme se colla totalement à lui, leurs torses nus se rejoignant d'un même mouvement. Il frissonna une nouvelle fois, des picotements agréables se propageant dans tout son corps. N'y tenant plus, Ethan envoya valdinguer toute sa lucidité ;

« Oh bordel ! » s'exclama-t-il brusquement.

Sans préavis, il plaça ses mains sur les fesses d'Isaac et le guida rapidement vers la droite, plaquant le jeune homme contre le mur. Ses lèvres vinrent automatiquement chercher les siennes pour entamer un ballet endiablé. Sa cuisse gauche vint se placer entre ses jambes, ses bras s'enroulant fermement autour de sa nuque. Ses lèvres quittèrent finalement les siennes pour venir dévorer son cou, laissant place aux dents et à sa langue. Il se collait toujours un peu plus au coureur, cherchant sa proximité.

« Bordel Isaac, comment tu fais ? » souffla-t-il sans réellement attendre de réponse.




Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageSam 5 Sep - 1:03



Hot water and burning

reality...
 




La manière dont il me regardait m'intriguait tellement et me faisait fondre par la même occasion. Nous étions si chanceux de nous être trouvés l'un et l'autre. Je le sentis frissonner à mon contact et je souris. C'était plaisant de savoir que quelqu'un frémissait grâce à des caresses. Il ne fit que me demander la réponse par moi-même et je notai que sa voix s'était faite un peu plus profonde. Au moment où j'avais fait un pas en arrière, je sentis sa main se poser sur ma hanche pour me ramener à lui. Il me voulait très près de moi et je ne pouvais pas refuser, je le désirais aussi. Au moment où son pantalon tomba sur le sol humide, le jeune homme retira très vite son tee-shirt comme avide. Il s'approcha de moi et me murmura de la même manière que j'avais faite qu'il préférait les douches.. brûlantes.

- Mm..

Un mot. Un seul mot et voilà que mon corps tout entier se mit en fusion. Mon cœur battait et bouillait tellement que mes joues étaient devenues un brasier. Je mordis mes lèvres, et je sentais bien que mon corps ne voulait à présent qu'une seule personne : Ethan.

Puis à ce moment-là, alors que ma main continuait à être en contact avec le haut de son entrejambe, le jeune trappeur il se colla totalement à moi et jura. Mon cœur s'accéléra à ce son-là. Son avidité fit grandir encore plus la mienne et à la seconde où il se mit à me plaquer contre un des murs de la cabine, ses mains allèrent chercher mes fesses et les miennes commençaient déjà à baisser le seul vêtement qui restait sur lui.

Tout se passa en une fraction de seconde. Ses lèvres vinrent chercher les miennes avec folie, ses bras emprisonnèrent ma nuque et ses jambes vinrent s'entremêler aux miennes. Résultat, nous étions maintenant collés pour de bon l'un à l'autre. Je ne pouvais plus réfléchir, ma raison m'avait à présent quitté. Je ne l'entendis à peine lorsqu'il s'exclama de nouveau en me demandant comment je faisais. Fais quoi ? Pour ne pas lui sauter dessus ?

- Je te laissais ce plaisir..., parvins-je à murmurer entre deux souffles saccadés.

Nous étions à présents nus et j'étais déjà prisonnier. Je sentais le désir grandir en moi.

- Continue.. je..


Je repris mon souffle.

- suis ton prisonnier...


* * *

Souvenirs. Images dans ma tête. Un jeune homme avec un livre à la main et une dame qui le regardait d'un air sévère. Le jeune homme relevait la tête et la regardait avec une fausse curiosité. Bientôt un air ironique prit place sur son visage. Les deux ne s'aimaient pas, c'était clair et aucun n'allait faire de cadeau à l'autre. Mais qui était-elle cette dame. Le jeune homme blond ne baissait pas les yeux. Au contraire, il posait son livre, se levait et de sa grande taille et la dominait largement. Mais pourtant, il ne fit aucun mouvement. C'était comme si elle le contrôlait. “ Wicked is good “ disait-elle. Le blond quittait son air sérieux et grimaçait. '' Nonsense''. La dame ne lâchait pas l'affaire. '' Je commande ici et toi...'', laissait-elle en suspens tout en plantant son regard d'acier dans le sien. '' je suis ton prisonnier.'', déclara t-il à voix basse machinalement comme un robot. Bien sûr, il n'en pensait pas un mot.

* * *

- Good..., répétais-je sans trop savoir si mes souvenirs s'étaient mêlés à la réalité.


Un gémissement sortit de ma gorge. Mes mains descendirent vers le bas de son dos. Je brûlais d'envie de le serrer contre moi à nouveau, mais nous étions déjà au maximum. Ses lèvres s'enfoncèrent dans ma peau et je me laissai cette fois-ci presque glisser. Plaisir. Mes sens se mélangeaient et je savourais chaque moment. J'étais à présent tout à lui. Je prenais un plaisir fou à le laisser faire...


©WhiteCloud



___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageSam 5 Sep - 11:53



Hot water...

«When dreams become true and desire becomes real.»


C'était impressionnant la faculté qu'il avait de changer d'état d'esprit et de comportement en si peu de temps. Il avait passé une journée exténuante et une fin d'après-midi avec un air blasé peint sur le visage. Il avait ensuite ouvert la porte d'une cabine de douche pour y découvrir Isaac, nu. Même si la gêne avait d'abord coloré ses joues, il était désormais en train de marquer sa peau de ses dents, alternant entre son cou et ses lèvres.

Isaac avait enlevé le dernier vêtement qu'il portait, et le trappeur ne laissait à présent plus aucun espace entre eux. Ils étaient collés l'un à l'autre, inséparables. L'eau ruisselait sur leurs corps, y déversant ses gouttes brûlantes. Il ne chercha pas à comprendre ce que disait le jeune homme, trop occupé à tenter de maîtriser un minimum son souffle bien trop saccadé. Le seul mot qu'il retint fut "Continue". Et il ne se fit pas prier, ne cessant pas de l'embrasser avidement, ses doigts emmêlés dans ses mèches humides. Son cœur battait la chamade et il pouvait même le sentir palpiter jusqu'à ses tempes. Le brasier dans son corps le consumait à petit feu.

« ton prisonnier... » fit le coureur, le souffle court.

Ces deux mots résonnèrent un moment aux oreilles du brun. Puis, avec un sourire joueur, il fit courir sa langue sur son torse, son ventre, et plus bas encore, se baissant au fur et à mesure. Il explora ainsi son corps avant de se redresser, s'attaquant à nouveau à son cou. Ses doigts remplacèrent ses lèvres sur son corps et prirent possession de sa peau. Il sentit les mains d'Isaac glisser jusqu'au bas de son dos et ne parvint pas à réprimer le long frisson qui s'emparait de son être. Il avait trop chaud, et ce n'était pas à cause de l'eau. Sa respiration n'était pas régulière, il allait étouffer.
Le blond murmura quelque chose qui n'atteignit pas son cerveau -une fois de plus. Puis, il laissa échapper un gémissement qui acheva de faire complètement perdre la tête du trappeur. C'était trop, il frôlait la crise cardiaque. Haletant, il s'écarta en passant une main sur son front. Il alla s'appuyer à un autre mur de la cabine, s'efforçant par tous les moyens de calmer ses battements de cœur affolés et le flot de pensées brûlantes qui menaçait de le rendre fou.

Il se laissa glisser pour se retrouver assis sur le sol. Le froid du carrelage eut le mérite de le calmer légèrement, faisant considérablement baisser la température de son corps.

« ...tête qui tourne... » souffla-t-il pour justifier son agissement.

A vrai dire, Isaac lui faisait bien trop d'effet pour qu'il reste sain d'esprit. Il ferma les yeux et se concentra sur sa respiration qui ralentissait petit à petit. Sa poitrine ne se soulevait plus autant que précédemment. Il commençait même à frissonner de froid, maintenant qu'il n'était plus sous le jet de la douche et collé au coureur. Il replia donc ses genoux contre lui, posant son menton dessus.

« Je suis désolé pour la dernière fois... quand je suis parti du Terminus, » reprit-il sans rouvrir les paupières.  

Pourquoi entamer ce sujet de conversation, là, maintenant ? Il n'en avait aucune idée. Pour combler le silence peut-être... Ou parce qu'il y pensait depuis longtemps. Sa fuite injustifiée le rendait honteux et il culpabilisait. Et maintenant, il se sentait encore plus coupable d'avoir interrompu ce moment de pur bonheur à cause de son cerveau qui ne suivait pas le rythme.




Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageLun 7 Sep - 11:53



Hot water and burning

reality...




Suivant mes encouragements, Ethan continua de m'embrasser de plus belle. Sa langue se balada un peu partout, en passant tout d'abord sur mon torse pour ensuite aller de plus en plus bas. C'était trop ! Je me laissai encore plus emporter par ce désir brûlant. Le jeune homme était à présent penché et je sentis ses doigts un eu partout vers mon bas-ventre. Puis comme pour remettre le plaisir en jeu, il se redressa pour sauter à mon cou. Nos respirations se faisaient de plus en plus haletante, et mes ongles s'enfoncèrent dans son dos, je le voulais encore plus proche de moi. Ses caresses m'emmenaient dans un autre monde inconnu, et à cet instant-là, je ne vivais que le pur bonheur. Rien ne pourrait nous interrompre. L'eau brûlante semblait guider notre désir, voir même l'enflammer. Nous étions dans un rythme parfait et mes lèvres ne cessèrent de chercher les siennes, mes mains descendaient et exploraient son corps avec toujours plus de curiosité et d'avidité. Nous ne formions qu'une seule personne, jusqu'au moment où je rouvris les yeux, totalement surpris et coupé dans mon élan. Ethan. Sa respiration, ses joues si rouges. Étais-je dans le même état ? Probablement oui, mais je ne l'avais pas remarqué. Il s'écarta de moi et alla s'appuyer dos à dos avec le mur opposé. Que se passait-il ? Avais-je été trop loin ?

- Ethan ?, demandais-je presque d'une voix tremblante. Je.. j'ai fais quelque chose de mal ?

Ma voix n'était que murmure, car j'étais si essoufflé. Mais j'eus bientôt une réponse à ma question. La tête lui tournait et il s'assit sur le sol froid en se prenant la tête dans ses mains pour se calmer. Il parut gérer sa respiration et se mit à frissonner maintenant qu'il n'était plus sous l'eau. Il se redressa et prit un air sérieux qui m'inquiéta encore plus. Les paroles du jeune homme me firent tomber de mon petit nuage. Cela n'avait rien à voir avec ce qu'il s'était passé, il s'excusait pour être parti du terminus l'autre fois. Mon ventre fit une espèce de bond étrange, mon cœur se serra désagréablement et mes yeux s'écarquillèrent.

- Quoi ?, réussis-je à dire. Je... tu n'as pas à.. t'excuser, c'est n'importe quoi Ethan.. tu n'as pas à t'excuser, je comprends et je suis désolé de t'y avoir emmené, je suis désolé.

Mes mots étaient sortis à une vitesse incroyable comme si j'avais passé mes journées à répéter ce que je lui dirais lorsque j'en avais l'occasion. Ce moment était enfin arrivé, bien que je ne l'avais pas prévu maintenant, mais j'avais enfin réussi à dire ce qui m'avait tracassé pendant des jours.

Je soupirai pour évacuer toute nervosité et je lui tendis l'éponge avec un air malin. Je ne voulais plus penser à ce terminus.

- Ça te dit de jouer à un petit jeu pour mieux se connaître ?
, demandais-je alors tout à coup. L'un pose une question à l'autre sur ses goûts, ou n'importe quoi, si celui qui pose la question à vu juste, l'autre..le savonne...

Je me mis à rire. C'était complètement absurde comme jeu, mais pour une raison que j'ignorais il me semblait avoir déjà fait ce jeu, mais pas avec du savon.

- Et si celui qui pose la question à vu faux et bien..

Je laissai ma réponse inconnue planer dans l'air. Je lui fis un regard qui voulait dire que c'était à lui de décider une règle.



©WhiteCloud



___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 9 Sep - 15:33



Hot water...

«When dreams become true and desire becomes real.»


Il changeait. Et ce, depuis plusieurs semaines. Qui aurait cru, qu'un jour, il s'excuserait pour quelque chose d'aussi futile qu'un départ ? Certainement pas lui en tout cas. Il était si peu habitué à s'excuser, et pourtant, il l'avait déjà fait un certain nombre de fois depuis qu'il connaissait Isaac. C'était très, très, très étrange. Il ne se reconnaitrait bientôt plus...

D'ailleurs, il avait beau se retourner le cerveau, encore et encore, il ne comprenait toujours pas sa propre réaction. Il avait déjà eu l'occasion de perdre des camarades dans le Labyrinthe. Et même s'il n'en avait bien évidemment pas été heureux, il n'était même pas parvenu à les pleurer ou à leur rendre hommage d'une quelconque manière. Il s'était contenté de les oublier en se disant qu'ils passeraient tous par là. De toute manière, il ne s'attachait pas à grand-monde, alors cela ne changeait rien.
Alors pourquoi s'était-il senti si mal le fameux jour de la mort du trappeur ? Était-ce le fait d'avoir ressenti la douleur d'Isaac comme il ressentait sa joie ? La tristesse du coureur lui avait-elle été transmise, alors qu'il ne connaissait même pas le défunt, ou bien avait-ce été le Terminus en lui-même ? Il n'en avait pas la moindre idée. Mais s'il y avait bien une chose dont il était sûr, c'était que sa propre faiblesse le désespérait.

Isaac affichait une expression à la fois surprise, peinée et désolée. Le trappeur dirigea son regard vers le mur face à lui, posant son menton sur ses genoux. Il détestait l'image de gars complètement incompréhensible qu'il renvoyait de lui, c'était pathétique.

« Quoi ? Je... tu n'as pas à.. t'excuser, c'est n'importe quoi Ethan.. tu n'as pas à t'excuser, je comprends et je suis désolé de t'y avoir emmené, je suis désolé. »

Ses yeux ne quittèrent pas le point invisible face à lui. Le pire, c'était son comportement en général. Tous ses agissements de ces derniers-temps étaient étranges, lui-même ne savait pas l'expliquer. Il ne comprenait pas ce qui le faisait agir si différemment de l'habituel. Il aurait voulu lui expliquer tout cela, lui dire qu'il ne se reconnaissait même plus lui-même, mais le blondinet ne lui en laissa pas le temps.

« Ça te dit de jouer à un petit jeu pour mieux se connaître ? L'un pose une question à l'autre sur ses goûts, ou n'importe quoi, si celui qui pose la question à vu juste, l'autre..le savonne... »

Les sourcils d'Ethan se froncèrent automatiquement. Il voulait faire... un jeu ? Là, maintenant ? C'était complètement insensé et... une excellente idée ! Le brun reporta cette fois-ci son attention sur son interlocuteur et lui esquissa un sourire ; ça avait l'air plutôt pas mal comme jeu. Stupide, certes, mais amusant.

« Et si celui qui pose la question à vu faux et bien.. »

Il ne termina pas et Ethan comprit qu'il attendait une réponse de sa part. Il réfléchit quelques instants avant de déclarer, d'une voix espiègle ;

« ...l'autre pourra lui faire subir ce qu'il voudra... »

Ce n'était pas très original comme règle, mais au moins, cela laissait libre cours à l'imagination. Le trappeur s'empara de l'éponge que lui tendait Isaac. Celui-ci avait un air malicieux peint sur le visage. Ethan se leva pour se placer face au jeune homme, les sourcils légèrement froncés tandis qu'il cherchait une question à poser. Autant commencer doucement...

« Tu as fait exprès de choisir cette cabine...? » demanda-t-il en plongeant son regard dans celui du jeune homme.

Ce n'était pas une question sur ses goûts, mais il avait bien précisé "...ou n'importe quoi...". Un sourire en coin persistait à rester sur son visage et il s'amusait à faire passer l'éponge d'une main à l'autre, attendant patiemment une réponse.




Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 10 Sep - 17:19



Hot water and burning

reality...
 




Ethan parut si gêné face à moi. Il avait l'air de se questionner sur tout un tas de choses. Si seulement je parvenais à lire dans ses pensées... Son visage affichait tellement de négatif tout à coup que j'eus le besoin de m'approcher de lui. Ma main se posa sur sa hanche.

- Ethan, murmurais-je après m'être excusé. Ne t'inquiète pas, n'y penses plus c'est du passé.

Je lui esquissai un léger sourire et j'espérais que le jeune homme allait être distrait par mon petit jeu. D'ailleurs, il ne mit pas longtemps à comprendre que c'était à lui de finir la phrase que j'avais commencée. Sa réponse me fit rire, car elle ne donnait pas réellement de réponse.

- D'accord, d'accord...
, fis-je amusé.

J'attendais maintenant sa question et cette dernière me surpris sans autant m'étonner à la réflexion. Le jeune homme me demandait si j'avais choisi volontairement la cabine.

- Ta favorite n'est-ce pas ?
, fis-je.

Ce n'était même pas une question, mais une affirmation. Sans attendre, je lui tendis alors l'éponge d'un sourire espiègle. La réponse était si évidente pour moi. Après une longue journée que de mieux qu'un espoir de retrouver celui qu'on aime ? Je décidai de ne pas lui en dire plus. Je décidai de ne pas lui en dire plus.

- À moi !, m'exclamais-je après qu'il m'eut épongé. Tu m'as forcément entendu chanter dans cette cabine, tu savais donc qu'il y avait quelqu'un, mais tu n'étais pas certain de qui c'était, alors pourquoi as-tu ouvert la porte ?, demandais-je avec un sourire encore plus grand. Non pas que ça me déplaise..., rajoutais-je avec un murmure.

Je le fixai de mes yeux attentifs. Jamais je ne pourrais me lasser de la regarder, il me fascinait tellement. Ses petits airs, ses sourires et ses surprises. J'aimais tout en lui. Lorsqu'il hésitait son visage changeait et affichait une expression que je trouais drôle et à la fois mignonne. Lorsqu'il fronçait les sourcils, cela le rendait encore plus irrésistible. Je ressentais à chaque fois le besoin de lui expliquer et de le rassurer. Il m'attirait, je souhaitais toujours l'avoir contre moi encore plus et j'ignorais pourquoi. D'ordinaire ne pas savoir la raison me rendait fou, mais ici c'était différent, elle me rendait avide. Oui avide, mais dans un sens positif. Elle me passionnait.

Il n'y avait encore personne et je me sentais à présent si chanceux d'avoir un moment seul avec lui. Après toute cette journée fatigante à parcourir les kilomètres, c'était comme si j'avais enfin un vrai endroit où me réfugier le soir. Les bras d'Ethan.



©WhiteCloud



___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 16 Sep - 16:27



Hot water...

«When dreams become true and desire becomes real.»


« Ta favorite n'est-ce pas ? »

Ethan n'esquissa pas un geste, se contentant de mordiller sa lèvre en se retenant de rire. Question rhétorique.

« Et après, c'est moi qui t'espionne ? »

Comment Isaac avait-il su qu'il utilisait principalement cette cabine s'il ne l'avait pas suivi ou observé ? Parce qu'il ne lui avait jamais dit, ou même donné rendez-vous là... D'ailleurs, c'était la première fois qu'il se rendait réellement compte de sa tendance à utiliser cette douche. Certainement parce qu'elle était la plus éloignée, et que son inconscience lui commandait de continuer à rester dans son coin...

Avec un air toujours aussi malicieux, le jeune trappeur fit passer l'éponge sur les épaules de son compagnon. Son regard suivait ses propres mouvements tandis qu'il laissait volontairement tomber l’objet au sol pour faire glisser ses doigts le long de son corps. Ses mains s’attardèrent sur chaque partie de son torse, faisant mousser le savon. Ses yeux vinrent à nouveau se plonger dans ses iris si hypnotisantes et ne les quittèrent plus.
Cela faisait désormais plusieurs semaines qu’il se comportait ainsi. Chercher à croiser le regard de celui qui faisait battre son cœur était devenu l’une de ses principales occupations. Plusieurs fois il s’était surpris à faire ce qui ressemblait fortement à du sur-place dans le Labyrinthe lorsqu’il s’évadait dans ses pensées –ou ses fantasmes. D’une part, il s’inquiétait de cette concentration qui s’envolait bien plus facilement qu’auparavant. Le risque de tomber nez-à-nez avec une des ces créatures terrifiantes qui peuplaient le dédale était trop important pour qu’il puisse se permettre de rêver. Ne pas en avoir l’occasion la nuit suite aux cauchemars n’était pas une raison valable.
Mais d’autre part, n’était-ce pas réconfortant de se dire que l’on comptait un minimum pour quelqu’un ? Isaac lui avait déjà montré son attachement à plusieurs reprises. Le trappeur avait eu l’occasion de constater qu’il ne le laissait pas indifférent. Lui-même était complètement sous le charme du coureur depuis un certain temps désormais. N’était-ce pas l’amour qui les unissait qui lui permettait de tenir bon face au désespoir grandissant ? Sans aucun doute.
Ses réflexions l’amenèrent à un seul et unique geste ; doucement, il vint cueillir un tendre baiser sur les lèvres du jeune homme. Cet élan de douceur qui l’avait pris n’avait strictement rien à voir avec le principal but du jeu, et il sourit furtivement avant de s’éloigner légèrement pour planter à nouveau son regard dans le sien.

« À moi ! Tu m'as forcément entendu chanter dans cette cabine, tu savais donc qu'il y avait quelqu'un, mais tu n'étais pas certain de qui c'était, alors pourquoi as-tu ouvert la porte ? Non pas que ça me déplaise... »

Ethan eut un petit rire espiègle, laissant ses doigts correctement placés sur son torse, même s’ils ne bougeaient plus. Néanmoins, quelque chose entraina une brève hésitation de sa part ; Isaac avait chanté avant qu’il ouvre ? Il ne s’en souvenait pas…
Dans tous les cas, l’interrogation du coureur ne répondait pas vraiment aux règles du jeu ; ils étaient censés demander des informations qui nécessitaient une réponse de type oui ou non. Comment le garçon allait-il juger s’il avait vu juste ou non avec sa réponse ? Eh bien, il se débrouillerait.

« A vrai dire, je n’ai rien entendu. Je devais être… complètement perdu dans mes pensées… »

Il ajouta un "comme d’habitude" presque imperceptible. Ce ne serait même pas étonnant que ses jours prennent fin à cause d’une banale inattention ; par exemple, en tombant d’une falaise parce qu’il n’aurait pas vu le vide, trop préoccupé par son cerveau en overdose.

« Dis-moi, qui est la personne que tu détestes le plus au Bloc.  »

Certes, c’était complètement nul comme question. On ne pouvait même pas y répondre par oui ou non. Mais il se fichait des règles, c’était ce qui lui était automatiquement venu à l’esprit.  D’ailleurs, il allait poser deux questions, comme ça, pour le fun ;

« Et aussi si toi tu préfères les douches chaudes ou froides… » chuchota-t-il en pressant ses lèvres contre son oreille, avant de se décaler avec un sourire joueur.




Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageVen 25 Sep - 21:04



Hot water and burning

reality...




Le jeune homme eut l'air amusé. Sa petite remarque sur le fait que c'était lui qui m'espionnait et pas l'inverse me fit arracher de nouveau un petit rire. Je l'espionnais moi aussi, à vrai dire, nous ne pouvions pas nous empêcher de nous espionner mutuellement. Je n'avais pas “vraiment” su que cette cabine était celle d'Ethan, mais je l'avais tout simplement...

- Deviné, fis-je en réponse à mes pensées. Je l'ai deviné.

C'était tout à fait la réalité. Je n'avais pas pu “lire”dans ses pensées pour aller voir ce fait, mais à force d'être avec lui, je savais qu'il était plutôt du genre solitaire à vouloir être dans son coin lorsqu'il le pouvait. Ce n'était pas négatif, tout le monde ici était comme cela et à vrai dire, personne ne savait si c'était bien ou mal. Tout le monde s'en fichait un peu, c'était juste la routine. Oui, une simple routine, mais qui restait toujours pleine de mystères. Les secrets, les trucs cachés. Les choses qui intriguaient mes yeux. Isaac le petit chercheur, le grand malin. En bref, de quoi occuper mes pensées et mes petits trous. Maintenant, il y avait Ethan et c'était différent. Lorsque j'étais seul, je me sentais vraiment seul et non plus réellement “bien” comme je l'étais. Un manque. Voilà ce qui se passait dans mon corps et dans ma tête. Une perte d'habitude ? Non, plus que ça même ! Quelque chose que je ne parvenais pas à mettre le doigt dessus, mais bon, j'allais bien finir par y arriver. L'éponge passa sur son corps et je frissonnai. Non pas de fraîcheur, mais de chaleur, même de brûlure. Quel jeu étrange... Et en plus c'était moi qui l'avais proposé ! Ethan allait vraiment me prendre pour... pour ? Le mot ne sortait pas, mais j'étais surpris qu'il n'ait même pas rit. Je souris. Je n'arrivais pas à croire qu'il était bien là. Ce n'était même pas un rêve, mais bien la réalité. Je sentis que son air malicieux était présent. J'aimais ça. J'aimais le voir sourire, c'était comme si j'avais réussi à apporter de la joie à quelqu'un dans ce triste monde qui était le nôtre.

Il ne m'avait pas entendu chanter et j'éclatai de rire.

- Ah bon ? Tu devais être sacrément dans la lune toi encore !

Je me penchai vers lui et lui déposai un baiser rapide sur les lèvres. Il le confirma même avec un petit “ comme d'habitude” et j'acquiesçai amusé. Oui, Ethan était un jeune homme bien distrait et j'aimais ce petit côté. Rêveur.. comme moi, mais pas de la même manière, mais rêveur quand même... Puis en pensant à des rêves, je fus tiré de ce petit monde-là lorsque j'entendis les mots “personne” et “haïr”. Il était en train de me demander qui était la personne que je détestais le plus ici. Une question auquelle je ne m'y attendait pas du tout et qui n'allait pas vraiment avec le jeu, car nous ne pouvions pas vraiment savoir le vrai du faux. Mais nous étions tous les deux en train de dévier de la règle première. Nous avions dû tenir quoi ? Deux minutes avec les bonnes règles ! Incroyable. Je souris.

- Les créateurs my dear. Et oui c'est une réponse correcte, je ne triche pas. Ils nous observent...

Je laissai le silence planer, mais je ne voulais pas plomber l'ambiance. En éclatant de rire je rajoutai :

- Sinon je serais bien tenté de répondre un cher petit nom d'un trappeur que j'avais eu, Ragnard, totalement bizarre ce mec, lors de notre première rencontre, on s'est battu et nous avons fini par terre juste pile quand une fille arrivait ! Mais bon, c'était drôle en y repensant donc voilà ! Et toi ?

Et puis il me murmura si je préférais les douches chaudes ou froides. C'était trop. Les fourmillements se lancèrent de plus belle dans mon corps et je fermai les yeux pendant quelques secondes en savourant la sensation. Mes doigts caressèrent son corps avec douceur, lenteur et délicatesse.

- Je suis si content que tu sois là Ethan, qu'est que je ferais sans toi...

Je m'approchai et passai ma main dans sa chevelure mouillée. J'aimais ça et mon corps en désirait toujours plus... Ces instants rêvés... Imaginés qui finalement arrivent... que du pur bonheur.


©WhiteCloud



___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 18 Oct - 18:03



Hot water...

«When dreams become true and desire becomes real.»


Quel calme. Quel contraste.
Ethan passait ses journées à courir, et ses nuits aux prises avec ses cauchemars et interrogations. Il était toujours épuisé ou désemparé.
Mais aujourd’hui, même si la fatigue ne s’était pas soudainement envolée, il se sentait un minimum serein. Comme si la seule présence d’Isaac ainsi que ses mots parvenaient à l’envelopper dans un cocon de sécurité et de douceur. Il ne bougeait presque pas, ne se posait pas mille et une questions, et profitait simplement de l’étreinte que le coureur lui offrait. Ses bras étaient sa bouée de sauvetage. Ceux qui le ramenaient à quelques instants de bonheur dans cette existence misérable.

Depuis son arrivée au Bloc, le brun s’était toujours demandé comment se déroulerait leur sortie de ce trou. Malgré son pessimisme grandissant, il avait toujours eu espoir. Si jamais ils finissaient par s’échapper d’ici, qu’adviendrait-il d’eux ? De leurs amitiés, leurs amours, leurs haines. Toutes les relations que les blocards avaient battis entre eux sombreraient-elles dans l’oubli ? S’ils reprenaient tous une vie normale après le Bloc, certainement. Mais qui savait réellement ce qui se tramait derrière ces murs ? Peut-être étaient-ils seulement les derniers survivants de l’humanité…
Ce fut l’éclat de rire tout proche qui le sortit de ses pensées morbides.

« Ah bon ? Tu devais être sacrément dans la lune toi encore ! »

Euhm, oui en effet. Et encore plus lorsqu’il sentit les lèvres du blond se poser sur les siennes. Il n’eut pas le temps d’esquisser le moindre geste qu’il se retirait déjà.  

« Les créateurs my dear. Et oui c'est une réponse correcte, je ne triche pas. Ils nous observent... » déclara-t-il pour répondre à sa question.

Voilà qui était une très mauvaise idée. Dire cela à Ethan alors qu’ils se trouvaient nus, dans une cabine de douche n’était vraiment pas subtile. Comme toute personne un minimum pudique, le jeune homme déglutit difficilement et se crispa. C’était gênant.
Les créateurs… Comment Isaac pouvait-il affirmer avec autant de certitude qu’il s’agissait d’humains en pleine connaissance de cause qui les avaient envoyés là ? Comment pouvait-il en être sûr ?

« Sinon je serais bien tenté de répondre un cher petit nom d'un trappeur que j'avais eu, Ragnard, totalement bizarre ce mec, lors de notre première rencontre, on s'est battu et nous avons fini par terre juste pile quand une fille arrivait ! Mais bon, c'était drôle en y repensant donc voilà ! Et toi ? »

« J’en sais rien. » répondit-il distraitement, encore perturbé par la précédente révélation du coureur.

Il resta un moment complètement immobile, le regard fixé sur le mur derrière Isaac sans réellement le voir. Il se sentait à nouveau mal. Et en avait franchement marre de ses sautes d’humeur à répétition. Qu’est-ce qui clochait chez lui à la fin ?
Il n’eut pas le loisir de chercher réponse à sa question ; en effet, les doigts d’Isaac se promenant sur son corps suffirent à lui faire perdre pieds une fois de plus. Il se colla à lui et posa son menton sur son épaule.

« Je suis si content que tu sois là Ethan, qu'est que je ferais sans toi... »

Un doux sourire se forma sur les lèvres du jeune trappeur qui sentit les mains de son coureur se balader dans ses cheveux.

« Personnellement, je pense que je serais mort une paire de fois si tu n’étais pas là. »

Et il ne plaisantait qu’à moitié. D’ailleurs, il ne faisait pas seulement référence à cette fois là où il avait bien failli y rester à cause d’une saloperie de serpent ; il était quasiment certain que le jeune homme était l’une des seules raisons pour laquelle il ne s’était pas encore flingué.
Il redressa son visage pour venir embrasser ses lèvres, ses mains délicatement posées sur ses joues. Lorsque sa bouche quitta la sienne, il entoura sa nuque de ses bras en plongeant son regard dans le sien.

« Comment tu sais que ce sont des gens qui ont créé ce merdier ? » demanda-t-il soudainement. « Je veux dire ; pourquoi auraient-ils eu envie d’une telle chose ? Même le pire tocard n’aurait pas idée de faire subir cela à qui que ce soit… »

Même s’il ne remettait pas ses paroles en doute, il voulait comprendre. Peut-être que, par un heureux hasard, Isaac avait la réponse aux questions qu’il se posait depuis ces nombreux mois…




Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 25 Oct - 22:56

Edit :
 



Hot water and burning

reality...




Mais le pur bonheur fut vite rompu par mes mots. Quel idiot ! Je venais de parler des créateurs, ces abominables personnes que je ne cessais d'entrevoir dans mes souvenirs.

- Isaac, Isaac, murmurais-je pour moi seul.

Mes yeux regardèrent le sol, comme si je venais de m'évader dans un autre monde.

L'atmosphère devint lourde autour de moi, comme si la chaleur que je ressentais devenait soudainement étouffante. Je me reculais de quelques pas tandis qu'Ethan était en train de me demander ce que je savais sur eux. Il continuait de parler et ses paroles devenaient de plus en plus indistinctes que mes lèvres ne bougèrent que de quelques millimètres pour finalement émettre aucun son. Mon visage se troubla et mon dos heurta le mur de la cabine. Mes yeux toujours sur le sol devinrent de plus en plus immobiles. Je fixais. Tout simplement. Mais quoi ? Les souvenirs encore et encore, mais cette fois-ci, c'était différent, un peu plus profond.

- Dans les images, murmurais-je. Je les vois. Dans une salle. Ils contrôlent. Il se passe quelque chose à l'extérieur...

Ses mots. Mes mots. Lui. L'autre Isaac. Allongé sur cette table en acier, inconscient. Ses yeux qui s'ouvrirent tout d'un coup, à l'air paniqué devant une seringue. Un bond en arrière. Prisonnier. Aucune chance de se lever et de s'enfuir. Du rouge. Des tâches. Mon rythme cardiaque s'affolait. Une douleur. Un pincement. Et puis plus rien. Le noir. L'inconnu. Et puis.. la boite. La panique. Les cris. Mes cris. La montée. La vitesse. Et puis la lumière de nouveau. Cette pièce était remplie de mort.

- Les piqûres.. je sais d'où ça vient.. maintenant.. ma peur.

Oui, c'était bien de ma peur dont je parlais maintenant. Je me revoyais encore dans l'infirmerie après ma blessure dan le labyrinthe avec une medjack à mes côtés qui tentait de me calmer pour me donner une piqûre pour m'endormir. Cette phobie là, maintenant, je venais de savoir son origine.

- Lâchez-moi, chuchotais-je.

Je toussai. Je pris ma tête avec l'aide de mes mains et ma tête se plia vers l'arrière. Je tentai de respirer de nouveau correctement, mais l'air me manquait. Main main vint chercher le corps d'Ethan.

- Reste-là.

Bam. Encore une fois. Une vision brouillée et des visages familiers sans l'être. Des visages inconnus. Des monstres. Que faisais-je ici ? Pourquoi ? Des images. Je ne les avaient encore jamais vu celles-là.

- Isaac, murmurais-je à nouveau. Why ? Why ?

Pourquoi ? Oui, j'étais en train de demander au moi que je voyais dans ma tête ce qu'il faisait bien ici. Mais je n'avais aucune réponse à mes interrogations, rien du tout.

- I don't know.

Ma tête se souleva avec lenteur et je regardai la personne devant moi. Ethan.
Sa tête se releva tout à coup et il regarda la personne devant lui. Le monstre.
Moi.
L'autre Isaac.

Que voyais-je ? Tout se mélangeait. Où était donc la réalité ? Ethan, bien sûr. Mais son corps ne m'obéit pas et tout se qu'il voulait faire à présent était de le fusiller du regard. Ce monstre. Il s'avança vers lui et tendit les bras. Il allait l'avoir. Il allait payer. Ses doigts se dirigèrent vers le cou du monstre et il commença à serrer mes doigts autour de son cou. Que du plaisir.

Lumière. Mes doigts. Enroulés autour du cou d'Ethan. Mes yeux remplis de haine. Un contrôle incontrôlable. Des images et des réalités mélangées.
Le Isaac était devenu moi.

Avais-je été contrôlé ? Que s'était-il passé ? Que se passait-il ? Je ne parvenais pas à détourner mon regard d'Ethan. Toujours de la haine. Oui.


©WhiteCloud



___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMar 27 Oct - 18:49



Hot water...

«When dreams become true and desire becomes real.»



A ce moment-là, il se passa une drôle de chose. L’atmosphère sembla soudainement plus lourde. Un frisson de froid parcourut le corps d’Ethan alors qu’il se trouvait sous le jet d’eau chaude. Le coureur s’échappa de son étreinte pour que son dos aille percuter le mur. Muet suite à son incompréhension, le brun croisa les bras autour de son corps dans une vaine tentative pour combler le manque qu’il ressentait désormais. Il ne comprenait pas la réaction de son partenaire. Avait-il dit quelque chose de mal ?

« Dans les images, » murmura le coureur. « Je les vois. Dans une salle. Ils contrôlent. Il se passe quelque chose à l'extérieur... »

Il continuait à fixer le sol, comme perdu dans ses pensées. Ethan réfléchit à ce qu’il venait d’entendre. Ils contrôlent. Mais contrôler quoi ? Leurs vies ? Leurs émotions ? Leurs pensées ? Était-ce simplement possible ? Il était perdu. Partagé entre le désespoir d’accepter qu’il n’était qu’un pion dans ce jeu de la mort, et la rage de voir toutes les réponses s’échapper.   

« Les piqûres.. je sais d'où ça vient.. maintenant.. ma peur. »

Sans même s’en rendre réellement compte, Ethan commença lui aussi à reculer. Il avait soudainement la nausée, comme si la cabine de douche n’était qu’une simple boîte que l’on s’amusait à secouer pour qu’il rende son déjeuner. Une boîte…
Isaac continua de baragouiner des choses qu’il ne comprenait pas. Un cri strident, comme une alarme, résonnait dans sa tête et lui vrillait les tempes. Il se sentait tomber…

D’ailleurs, il était persuadé de s’être lamentablement vautré au sol lorsqu’une violente douleur s’empara de son être. Pourtant, il était toujours debout, les bras balans et les yeux écarquillés. Seule différence notable : il ne pouvait plus respirer. En effet, deux mains puissantes lui enserraient la gorge, bloquant l’air qui tentait par tous les moyens de se frayer un passage jusqu’à ses poumons. Face à lui, un regard qui lui glaçait le sang. Le jeune trappeur mit deux secondes de trop à comprendre que la personne qui était en train d’essayer de le tuer n’était nulle autre qu’Isaac. Il commença alors à s’agiter, ses doigts tentant vainement de forcer son assaillant à lâcher sa prise sur lui. Des tâches noires lui brouillaient la vue, de plus en plus nombreuses. Alors qu’il sentait sa tête tomber et son cœur véritablement prêt à cesser de fonctionner, il retrouva son instinct de survie. D’une force qu’il n’avait encore jamais soupçonnée, il envoya un violent coup de genou dans la jambe d’Isaac. Profitant de ce court instant pendant lequel les mains qui malmenaient sa gorge desserrèrent leur emprise, il fit un bond de côté et envoya son poing en direction de la mâchoire qui se présentait à lui. Haletant, il prit de grandes inspirations paniquées, cherchant désespérément son souffle. Son regard apeuré croisa celui d’Isaac et il put y lire toute la haine du monde. La douleur se propagea jusqu’à son cœur et il se précipita vers ses vêtements, comme au ralenti. Le claquement de la porte de la cabine résonna dans la pièce et, tandis qu’il restait appuyé dessus afin d’empêcher toute sortie au garçon, il enfila ses habits en quatrième vitesse. Tout cela se déroula en une minuscule minute qui lui avait semblé durer des années.

Comme dans un état second, Ethan s’éloigna de la cabine pour se réfugier à l’autre bout de la pièce, la tête entre les mains. Sa raison lui hurlait de quitter cet endroit avant que celui qu’il ne reconnaissait plus ne l’atteigne une fois de plus, mais il était à bout de force. L’adrénaline l’avait quitté, le laissant pantelant et complètement sous le choc.




Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 


Dernière édition par Ethan S. Clark le Mer 28 Oct - 23:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 28 Oct - 1:14



Hot water and burning

reality...
 




Je perdais les pédales, totalement. Ethan se mit à reculer tandis que j'étais en train de délirer. Son regard. De la peur. L''homme que j'aimais avait à présent peur de moi. Tout se mélangeait dans mon esprit. Cette haine si farouche et le désespoir de le perdre. Je me pris la tête dans les mains et c'est alors que j'entendis une porte claquer. Il était parti.

Je revoyais encore ses yeux terrifiés lorsque mes doigts avaient saisi son cou avec force. J'avais entendu sa panique avec le rythme de son pouls et j'y avais deviné la surprise mêlée à l'angoisse. Maintenant, il était parti, il s'était enfui de la cabine après avoir récupéré ses vêtements et voilà maintenant que j'étais de nouveau seul dans cette cabine. Quand allais-je pouvoir être heureux ? Une chose était certaine, c'était que ça n'allait pas être ce soir. Comment le pouvais-je ? Et surtout, pourquoi le méritais-je ? Après tout je n'étais qu'un petit coureur parmi tant d'autre, rien de plus. Tous mes efforts pour essayer de briller étaient si vite mis à terre sans même que j'eusse le temps de me féliciter pour une victoire. Moi, Isaac, poisseux et malheureux. C'était encore le cas ce soir. L'eau coulait sur mon corps et mes yeux voulurent se fermer à nouveau. C'était comme si je me débattais avec mes visions, mais maintenant qu'il était parti, il n'y avait plus rien, comme si c'était fait exprès. Une autre défaite. Je voulus m'accroupir, mais mon cœur me pria de me redresser pour ouvrir cette foutue porte. Il était encore là, il ne pouvait que l'être, comment aurait-il osé partir pour de vrai ? Ce serait bien trop à prendre sur moi. D'ailleurs, j'en avais assez aujourd'hui de toutes ces injustices. S'il y avait bien une chose que je désirais c'était un peu de justice et de compréhension. Je voulais être écouté et encore écouté, mais là aucun son de ma voix ne sortait. Seuls mes pas avançaient avec lenteur dans cette pièce remplie de carrelage. Les douches, endroit si fréquenté. Probablement l'endroit où j'avais établi toutes les relations bizarres et possible qu'il puisse exister. J'eus un pincement au coeur en repensant à ce passé qui ne voulait pas si facilement me quitter. Les douches, oui les douches, sûrement un des endroits favoris d'Isaac Welligton. Mais pourquoi ? Cettte grande-gueule ici tout seul à s'adresser au miroir ? Et bien oui. Il avait du finir par comprendre qu'il n'était plus aussi bien écouté que ça. Le temps et encore le temps, parfois il arrivait aux gens de se lasser ou bien d'en avoir tout simplement marre. Cette attention qui diminuait au fil du temps, et qui ne faisait que me faire mal au cœur. Tout le temps cette terrible impression de ne plus servir à grande chose. Condamné à rester ici sans jamais évoluer, sans jamais gagner une nouvelle confiance ou de nouvelles responsabilités. Sans jamais pouvoir ressentir cette joie.  Tout simplement un Isaac condamné à être figé. Figé dans le temps et figé en lui-même. Mais cet Isaac là ne me plaisait pas. Il avait aussi besoin d'Ethan pour avancer et pour avoir au moins un sourire d'esquissé sur ses lèvres. Voilà à présent qu'il s'en trouvait bien loin après l'avoir fait fuir. Mes yeux ne cessaient de le regarder.

Parler ? Le devais-je ? Ou bien le pouvais-je ? Oui ce verbe était plus approprié. Je regardai le miroir à la place et je me mordis les lèvres. Je me plaçai à côté d'Ethan et pour une raison que j'ignorais je me mis à poser ma main sur ma poitrine, pour ensuite la mettre sur ma bouche et avec douceur j'envoyai ma main vers le vide, puis vers lui et je souris. Un petit sourire qui n'en était même plus un la seconde d'après. Une interrogation ? Une hésitation ? Oui ça. Mes émotions.

Je regardai à nouveau le miroir. Cette scène m'était presque familière. Quelque chose de ce genre s'était déroulé il y avait déjà bien des mois de cela, sauf que la personne face à moi était différente.

Ethan. Il m'avait pris pour un monstre. C'est alors que je fis une chose auquelle mon corps ne s'attendait pas. Tout à coup, le petit sourire retomba ainsi que mes mains et je me mis à éclater violemment en sanglots. Pourquoi ? Comment ? C'était juste arrivé, sans prévenir ni rien. Je ne pouvais rien faire qui pusse arrêter ça, absolument rien.



©WhiteCloud



___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 22/04/2015
Age : 19
Messages : 355
Points : 176
Localisation : Dans la forêt, ou en train de parcourir le Labyrinthe.



Carnet des Souvenirs
Âge : 17 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 28 Oct - 23:15



Hot water...

«When dreams become true and desire becomes real.»



Ses mains tremblaient. Ses battements de cœurs n’avaient pas ralenti leur course effrénée. Ses doigts vinrent rageusement essuyer ses yeux d’où les larmes menaçaient de couler à n’importe quel moment.

Il avait mal. Mal à la tête, mal à la gorge. Mal au cœur. Il avait peur et était fatigué. Il n’avait même pas la force de se lever pour quitter cette pièce qui l’étouffait. Les murs semblaient prêts à lui tomber dessus, le narguant de toute leur hauteur. Au moment où la porte de la cabine qu’il venait de quitter s’ouvrit, Ethan se replia un peu plus sur lui-même, apeuré. Il cacha son visage de ses bras et ferma les yeux. Cette situation le dépassait complètement. Il n’avait aucune idée de ce qui avait pu provoquer la réaction d’Isaac. Le regard de ce dernier lui avait transmis toute sa haine et avait essayé de l’étrangler. Ce ne pouvait pas être le vrai coureur. Si c’était le cas, cela signifiait que leur histoire n’était qu’un jeu depuis le début. Qu’il s’était moqué de lui et avait désormais décidé que cette comédie avait assez duré. Qu’il était temps de montrer au trappeur qu’il ne l’aimait pas. C’était une possibilité parmi tant d’autres. Pourtant, Ethan s’empressa de l’oublier. C’était trop dur à supporter pour être réel. Mais quelle était la solution alors ?

Pensant alors qu’Isaac était venu pour l’achever, il se recula un peu plus contre le mur, se fondant presque dans celui-ci. En temps normal, il se serait probablement levé pour l’affronter, même si cela lui aurait brisé le cœur. Mais là, il n’y arrivait pas. Il tremblait de tous ses membres et était incapable de puiser la force nécessaire pour se redresser.

Lorsqu’il sentit un frôlement sur son bras, il releva difficilement la tête, toujours méfiant. Ses bras continuaient de masquer à moitié son visage, se préparant à le protéger d’une nouvelle attaque. Mais le coureur ne semblait plus lui vouloir de mal. Il avait un sourire triste sur le visage, et fit un geste avec ses mains qu’Ethan ne comprit pas. Néanmoins, l’esquisse de sourire disparut bien vite.

Sans que le trappeur ne s’y attende réellement, son compagnon éclata violemment en sanglots. Ce fut si soudain que le brun sursauta et se cogna à nouveau contre le mur. La scène qui s’offrait à lui le laissait muet et complètement immobile. Isaac pleurait. Le grand Isaac si souvent insensible laissait s’échapper un nombre incalculable de larmes. Et Ethan dut faire un gros effort de maîtrise de soi pour ne pas en faire de même. Même s’il aurait voulu prendre le garçon dans ses bras et lui murmurer des mots doux, il n’en fit rien. Une part d’hésitation mêlée à la peur l’en empêchait encore. Alors, il resta silencieux pendant un moment. Seuls les sanglots du coureur emplissaient la pièce d’une ambiance sinistre et triste. Puis, lentement, comme s’il avait peur de se brûler, Ethan posa sa main sur celle du jeune homme. Juste une petite pression, un semblant de contact. Il la retira quelques secondes plus tard. Il se redressa enfin un minimum, calant son dos contre la paroi derrière lui. Il restait néanmoins distant et encore tendu. Les marques qui lacéraient son cou continuaient à le faire souffrir et sa peur était toujours bel et bien présente, émanant de tous les pores de sa peau.

Depuis qu’il était au Bloc, il avait toujours eu peur. Peur de cet enfermement, de cette pression, de cet espoir prêt à s’envoler à tout instant. Peur de ce Labyrinthe qu’il arpentait tous les jours. Peur de sa mémoire défaillante autant que de ses souvenirs. Mais il n’avait jamais eu peur d’un autre blocard. Et encore moins d’Isaac… A croire que le monde s’acharnait à compromettre leur relation.

Le jeune coureur continuait de sangloter et Ethan se sentait parfaitement inutile. Il luttait pour retenir les larmes qu’il contenait depuis trop longtemps. Finalement, afin de briser ce silence pesant et glacial, il ne trouva rien d’autre à dire que ;

« Tu n’as pas froid comme ça ?  »




Code by Wiise sur Never-Utopia



___________________________________
groupe1 groupe1
EthanThere are only shadows around me.

By Isaac d'amour ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 15 Nov - 21:27



Hot water and burning

reality...
 




Les sanglots. Mes sanglots. Ils résonnaient si fort dans la pièce et ne se coinçaient même plus dans ma gorge tellement je n'avais aucun mal à les sortir. Que se passait-il ? Comment avais-je pu en arriver à une totale perte de contrôle ? Ce n'était pas moi. Il y avait comme une force bien plus puissante que moi qui me contrôlait et je ne pouvais plus l'arrêter. La même que les images. Je voulais que l'on sorte de mon corps, tout ce que je désirais c'était être maître de moi-même.

Ethan.

Il se trouvait à présent contre le mur totalement ébahi. Oui surpris, c'était le mot. Il ne pouvait pas croire ce qui se passait devant tellement la scène était surréaliste. En même temps, qui pouvait croire cela si moi-même je ne me reconnaissais pas ? Pendant quelque secondes j'avais oublié qu'il était là. Ce contrôle incontrôlé occupait tellement mon esprit, mais Ethan devait en être l'élément déclencheur. Je restais seul face à mon chagrin et à ma rage. Il ne faisait rien du tout et mes larmes redoublèrent. Lui en voulais-je inconsciemment de ne pas se ruer sur moi ? Désirais-je vraiment qu'il se rapproche ? Cela voudrait alors signifier qu'il avait pitié de moi et tout le monde savait mon avis sur ce mot-là.

« La pitié c'est pour les faibles » retentit une voix grave dans ma tête.

Cette voix. Cet accent identique au mien. Cette voix. Je la connaissais et en même temps elle m'était totalement inconnue. C'était la première fois que je l'entendais. Que se passait-il ce soir dans ma tête ? Trop de souvenirs tuent les souvenirs ! Mais la voix avait raison.

Jared avait raison.

Jared ? Pourquoi ce nom associé à cette voix m'était venu soudainement ? Je n'avais pourtant aucune idée de qui était ce Jared, mais pourtant les cinq lettres venaient de se former dans ma tête. Étrange.

À cet instant-là, je fermai les yeux pour ignorer ce monde si noir et si cruel et quelques fractions de secondes après je sentis de la chaleur sur ma peau. Je n'ouvris pas les yeux aussitôt, mais je devinai ce que c'était. Les doigts d'Ethan. Il était là, de retour près de moi, ou bien rêvais-je ? Voulait-on m'en donner l'impression ? J'avais peur. Peur d'ouvrir les yeux et voir la misère de ce monde qui m'entourait. Peur d'affronter de nouveau la réalité et les gouttes d'eau salé qui ruisselaient et brûlaient mes joues.  Je les rouvris doucement et à peine que la lumière vint à moi, la chaleur disparue aussi vite qu'elle était venue.

Évaporée, disparue en un seul souffle.

Avais-je imaginé que Ethan me touchait ? Je ne le saurais jamais. Mais une seule chose était certaine, c'était qu'il n'était plus contre le mur. Il était là, immobile, face à moi, près de moi, Ethan. '' Tu n'as pas froid comme ça?", fit sa voix. Oui car c'était bien lui cette fois-ci. Et à cet instant-là, alors que mes larmes continuaient de couler, je me mis à éclater de rire. Il était en train de me demander si je n'avais pas froid. Mes larmes se mélangeaient à ma joie, et dans mon émotion mon corps vint à la rencontre du sien, et ma tête se cala entre son cou et une de ses épaules. Du réconfort. Voilà ce dont j'avais besoin. La soirée douche-douche-savon était à présent terminée et un nouvel épisode pouvait donc commencer entre nous. Un épisode parmi tant d'autres. Après quelques instants, je me redressai, séchait mes larmes et lui pris la main avec un léger sourire.

Il n'y avait pas besoin d'expliquer, il avait compris.

Mes souvenirs, le contrôle des méchants, rien à expliquer, en un seul regard il avait déjà tout saisi.

Mes doigts s'enroulèrent alors autour des siens et je le guidai vers la sortie, jusqu'aux dortoirs.. jusqu'à mon lit là où je l'espérais, les rêves nous berceraient.


©WhiteCloud



___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


When dreams become true and desire becomes real [Isaac ft. Ethan] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» When dreams become true and desire becomes real [Isaac ft. Ethan] [Terminé]
» JESSICA ϟ May dreams come true
» DREAMS COME TRUE ▽ contexte.
» What is my real ambition? - Seth Avery [terminée]
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Vivre... :: La Cabane en Bois :: Les Douches-