Partagez

Un Volt sur patte vachement agaçant ! [Coré Williams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Membre
avatar


Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 17
Messages : 25
Points : 27
Localisation : Quelque part dans le Bloc, ou dans le Labyrinthe. Autrement dit : partout.
Emploi : Bah... Coureur...



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageLun 12 Oct - 17:43

Joie ! Bonheur ! Enfin ! Noah avait envie de le crier au monde entier tellement elle se sentait euphorique ! Enfin, un jour de libre ! Enfin une journée de repos ! Aujourd'hui, pas de Labyrinthe pour elle ! Non Messieurs ! Aujourd'hui, c'était farniente ! Sieste et repos ! Temps libre ! Activité relaxante ! Oui, oui, elle avait bien le droit, oui ! C'était totalement légal, en effet ! Elle avait elle-même encore du mal à y croire, mais oui, c'était réel ! Aujourd'hui, pas de stress ! Pas besoin de courir, de réguler sa respiration, de bien faire attention à chaque détail de chaque mur de chaque section ! Non ! Aujourd'hui, c'était sa journée rien que pour elle ! Elle allait en profiter un max pour se détendre ! Elle irait peut-être faire un tour vers le ruisseau, histoire de se détendre. Puis une petite sieste s'imposait ! Noah n'avait jamais rechigné à se lever tôt, mais le job de coureur lui imposait un rythme qu'elle trouvait quand même un peu trop... trop. Elle sentait qu'elle avait des heures de sommeil à rattraper et, pour une fois, elle n'allait pas rechigner à ne rien faire pour les récupérer ! Bon, elle n'allait quand même pas rien faire du tout de sa journée hein ! Noah ne serait pas Noah si elle ne tenait pas en place ! Non, elle irait surement faire un tour à la zone d'entraînement avant la fin de la journée, histoire de peaufiner sa défense. Elle passerait aussi en coup de vent au Centre des Coureurs, voir si tout allait parfaitement bien, puis elle se rendrait sans doute à l'infirmerie par la suite pour voir si elle ne pouvait pas aider.

Un sourire étira les lèvres de la jeune femme en constatant que, malgré le fait qu'elle veuille vraiment cette journée de congé et qu'elle souhaite en profiter pleinement, elle trouvait encore le moyen de ne pas pouvoir rester au même endroit plus de cinq minutes. Décidément, il y avait des choses qui ne pouvaient vraiment pas changer !

Forte de son programme, Noah se leva de son tabouret et se dirigea vers le ruisseau. Bosser et aider les autres, ok. Mais elle avait vraiment du sommeil à rattraper, ce n’était pas une blague pour une fois ! Une fois arrivé près du ruisseau, Noah soupira d'aise. Personne. Parfait ! S'allongeant dans l'herbe, juste à côté du point d'eau, la jeune femme fixa son regard sur les feuilles des arbres qui formaient comme un nouveau ciel vert au-dessus de sa tête. C'était vraiment parfait. Pour une fois depuis qu'elle avait commencé le job de coureur, Noah avait enfin l'impression de pouvoir réfléchir posément, sans qu'une quelconque émotion négative comme le stress ou la fatigue ne vienne troubler ses réflexions. Il fallait dire que son intégration chez les coureurs ne lui avait pas vraiment donné le temps de se poser. Tout s'était fait très vite et avant même que Noah ait pu dire "Ouf", elle s'était retrouvée dans un truc complètement différent de ce qu'elle faisait avant. Passer de Bâtisseur à Coureur, elle pouvait affirmer que cela faisait une séparation bien nette. Elle était passée de quelque chose de très calme à quelque chose de très actif, de très nerveux. Mais Noah ne pouvait pas s'en plaindre. C'était elle qui avait insisté pour devenir coureuse. Elle avait carrément supplié le maton pour qu'il l'accepte, alors elle ne pouvait pas venir chouiner que c'était trop dur et que ça allait trop vite si c'était elle qui avait engagé le processus. Bon, ils étaient quand même sympa les coureurs, donc ça allait. Ils n'avaient pas vraiment eu l'occasion de se parler et mieux se connaître, mais le peu de mots que Noah avait échangé avec eux ne lui rapportaient que du positif sur l'équipe des coureurs. Après, si elle voulait vraiment être efficace, il allait falloir qu'elle apprenne à mieux les connaitre pour pouvoir former une équipe soudée et, elle l'espérait, trouver la sortie de cette fichue énigme.

Mais pour le moment, Noah n'avait pas trop la tête à tout ça. Non, là, elle ne pensait strictement à rien de tout cela. Car ses pensées avaient eu raison de son pauvre petit corps fatigué et elle venait de s'endormir au bord du ruisseau, les bras repliés sous sa tête, le visage calme, les jambes croisées. La sieste ne dura pas très longtemps, une demi-heure, trois quarts d’heure tout au plus. Une fois pleinement réveillé, Noah retourna vers le centre du Bloc. Il était environ midi et la jeune femme en profita pour casser un petit peu la croûte. Ensuite, de nouveau motivée, Noah se rendit à la Zone d'Entrainement. Elle y passa deux heures sans même s'en rendre compte et ce n'est que quand la fatigue commença à s'installer qu'elle cessa de s'entraîner, le souffle court, mais l'esprit relativement plus tranquille. Après une douche rapide, Noah se rendit au Centre des Coureurs, qui était sur le chemin de l’infirmerie. Elle se fit presque chasser par les quelques coureurs qui se trouvaient là et qui lui dirent que si elle avait une journée de libre, ce n'était certainement pas pour venir la passer ici. Aussi, Noah ne se fit-elle pas prier et partit presque aussitôt en direction de l'infirmerie. Elle reçut à peu de chose près le même accueil et se fit expédier en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire.

C'était donc une Noah quelque peu frustrée que l'on retrouvait assise près des enclos, marmonnant dans sa barbe inexistante, vexée de s'être fait éjecter aussi rapidement alors qu'elle ne voulait qu'une seule chose : aider. Apparemment, les jours de repos étaient sacrés par ici et une personne qui n'en profitait pas pleinement rendait vite les autres de mauvaise humeur. Mais bon, qu'est-ce qu'elle y pouvait ? Elle ne supportait pas de rester les bras croisés comme elle était en train de le faire en ce moment-même. Pour Noah, c'était juste impossible de rester toute une journée sans mettre la main à la pâte. Alors oui, c'était bien, les jours de repos. Mais pour Noah, cela relevait autant de la joie que de la frustration. C'était à double tranchant.

La jeune femme se releva soudain d'un bond, ne supportant plus de rester immobile. En fait, Noah se considérait un peu comme un ressort qu'on essayait de plier. On le pliait, le pliait, puis d'un coup, le ressort sautait, s'échappant des mains et s'éjectant à plusieurs mètres. Elle ne pouvait pas rester immobile, s'était juste impossible. C'était même plus fort qu'elle. Elle ne pouvait pas rester sans rien faire, à se sentir complètement inutile. Aussi, la jeune femme laissa son regard errer un peu tout autour d'elle, à la recherche de quelque chose à faire. Elle du bien se rendre à l'évidence qu'il n'y avait rien à faire. Elle avait cependant remarqué plusieurs affaires à elle qui traînaient çà et là, à différents endroits du Bloc. Se retournant vers les enclos, elle nota mentalement de les ramasser. Bien sûr, elle ne le ferait pas, mais ça... c'était autre chose.

La jeune femme, résignée, s'approcha alors de l'enclos des vaches, ne trouvant d'autre occupation que de les observer. Elle n'appréciait pas plus que ça les animaux de ferme et elle ne leur portait pas un grand intérêt, mais il fallait avouer que c'était assez drôle de les regarder. Ce n'était pas assez amusant pour provoquer un énorme fou rire, mais ça distrayait. Aussi, sans même réfléchir à ce qu'elle faisait, Noah ouvrit l'enclos et, prenant bien soin de refermer derrière elle, s'aventura parmi les animaux, regardant bien où elle posait les pieds.

Ce n'était pas l'occupation de rêve, mais c'était déjà ça. De plus, elle ne pouvait s'empêcher de rire quand elle les voyait mâcher l'herbe. C'était amusant. Elle avait même pris le risque de donner elle-même une touffe d'herbe à la vache la plus proche.

Bon, au moins, elle pouvait dire que cela lui occupait un peu l'esprit. Pas pour longtemps, certes, mais pour l'instant, cela suffisait.


Dernière édition par Noah Green le Sam 24 Oct - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 23
Messages : 532
Points : 446
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




MessageLun 12 Oct - 20:24

Coré se massa le crâne. Aujourd'hui, elle était de corvée d'inventaire. Elle venait de faire le tour de toutes les installations et comparait les réserves à celles de la veille. Grâce à ces comparaisons, elle pouvait prévoir combien de temps tout le bloc pouvait tenir et si les documents avaient été falsifiés pour couvrir d'éventuels vols. Et bien oui, ce n'était pas parce qu'elle était maton qu'elle pouvait éviter la paperasse ou de labourer les champs. D'ailleurs, depuis sa nomination, elle était de plus en plus souvent de corvée de paperasse. Bine obligée : c'était elle qui avait instauré la double vérification : une en début de journée et une en fin. Elle soupira. Tout ce que ses Sarcleurs faisaient, elle mettait un point d'honneur à le faire aussi, ne serait-ce que pour montrer l'exemple. Une brise vint rafraîchir le visage de la jeune fille et fit voleter une mèche de cheveux ondulés que la maton replaça machinalement derrière son oreille : elle avait laissé la fenêtre ouverte et l'air en profitait pour s'engouffrer dans le bureau. La Sarcleuse avait fait exprès de choisir cette pièce pour y ranger ses documents. Ainsi, grâce à son orientation, elle avait à la fois une vue sur les champs, les enclos et le garde manger. Elle rouspétait mais cela lui faisait du bien d'être assise un peu : après tout, elle venait de courir partout pour tout compter et, ce matin, elle était restée longtemps debout. En effet, elle s'était occupée de vérifier le système d’irrigation et les clôtures. Il avait fallu également qu'elle s'occupe de faire les nouveaux plannings. Les plannings faisaient toujours des heureux et des malheureux : malheureux était ceux qui étaient dans les champs, heureux étaient ceux qui s'occupaient des animaux enfin, moins malheureux que ceux qui étaient dans les champs. Malheureusement, elle ne devait pas laisser toujours les mêmes faire les tâches les plus ingrates, cela créerait une injustice. Elle était tellement occupée qu'elle n'avait pas remarqué le petit attroupement qui s'était formé devant les barrière de l'enclos des vaches. Elle leva la tête quand un garçon l'interpella par la fenêtre ouverte.

Hey boss ! Euh... je pense que tu devrais venir voir. Dit un Sarcleur avec un air gêné.

- Que se passe-t-il Colin ? Lui demanda-t-elle en tournant la tête dans sa direction puis ouvrit grand les yeux et fronça les sourcils en posant les mains sur son bureau puis se leva. Que se passe-t-il ? Pourquoi se sont-ils arrêté de travailler ?

- Ben justement, faudrait que tu viennes jeter un coup d’œil...

- J'arrive. J'espère qu'ils ont une bonne explication...
Dit-elle d'un ton légèrement énervé.

En entendant sa voix, Colin ne se fit pas prié et courut se mettre à l'abri. Coré n'était pas une maton qui exploitait ses compagnons mais il restait encore pas mal de travail à faire. Elle sortit alors de son bureau, laissant les feuilles éparpillées avec ordre et la fenêtre fermée puis ferma la porte à double tour. Elle s'approcha de l'émeute.


- Oh ! Heureusement qu'la maton est pas là pour voir ce truc sinon ce s'rait sûr qu'elle péterait un câble ! Dit un Sarcleur en riant avec ses collègues.

En la voyant les mains sur les hanches et tapant du pied par terre, les autres Sarcleurs se turent.


- Enfin, ça nous permet au moins de faire une pause ! Z'êtes pas d'accord vous autres ? Hey, pourquoi vous faîtes ces têtes ? Leur demanda-t-il en remarquant qu'ils ne riaient plus puis suivit leur regard et devint blanc comme un linge.

- Alors comme ça, tu voulais faire une pause n'est-ce pas Peter ? Fort bien, ta requête va être satisfaite ! Andy, Fred, amenez-le moi au gnouf, ça lui remettra les idées en place. Tenez... Dit-elle en leur tendant un de ses "bon pour une punition" qui justifiait la sanction. Ça tombe bien, les miliciens aiment avoir de la compagnie...

- Non attend ! Je suis désolé, je ne voulais pas... Pitié ! Cria Peter en lançant des regards affolés à ses collègues qui lui avaient pris les bras.

- Je suis désolée Peter mais tu m'as manqué de respect et ce n'est pas quelque chose que je pardonne facilement vu comment je me tue à la tâche pour vous faciliter la vie à toi et à tes camarades. En plus, j'avais besoin de punir quelqu'un pour le fait que personne ne travaille alors tout est parfait. Retournez au travail vous autres, ce n'est pas encore l'heure de la pause. Et dîtes à Colin qu'il peut sortir de son trou et que si je ne le vois pas travailler quand je reviens, ça va barder pour son matricule... Déclara-t-elle tandis que les cris du Sarcleur diminuait de volume.

Elle put enfin voir ce qui avait causé l'arrêt des travailleurs : une fille était en train de donner de l'herbe à manger à une vache. Ce n'était pas une Sarcleuse. La maton entra dans l'enclos, referma la porte et dit d'une voix énervée en parlant dans le dos de la jeune femme :


- Excuse-moi mais qui t'a permis d'entrer ici ? Puis-je savoir pourquoi tu importunes Blanchette ?

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 17
Messages : 25
Points : 27
Localisation : Quelque part dans le Bloc, ou dans le Labyrinthe. Autrement dit : partout.
Emploi : Bah... Coureur...



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageVen 23 Oct - 23:07

Noah, ce n'était pas le genre de fille que l'on regardait comme l'on regarde les autres filles. Cheveux courts, habillée comme un garçon, des formes quasiment inexistantes, Noah n'attirait pas les regards. Aussi, elle avait rapidement pris l'habitude d'ignorer à son tour les regards des autres, qui n'étaient que très rarement sans arrières-pensées. C'était pour cela qu'elle n'avait pas prêté attention à l'attroupement de sarcleurs devant l'enclos dans lequel elle se trouvait. Elle n'avait que faire de ce qu'ils pouvaient dire. Ouais, franchement, elle s'en fichait comme de sa première paire de chaussettes de ce que pouvaient bien dire ces gars. Sans doute des blagues de mauvais goût ou alors des choses inintéressantes, comme à l'habitude. C'était fou ce que certains gars pouvaient être idiots.

Alors qu'elle se trouvait encore dans l'enclos, devant une vache toute blanche, une voix l'interpella dans son dos. Elle se retourna et se retrouva alors face à face avec une fille qui la regardait d'un air passablement énervé.

- Excuse moi, mais qui t'a permis d'entrer ici ? Puis-je savoir pourquoi tu importunes Blanchette ?

Noah pouffa, sans même pouvoir se retenir. Blanchette ? Ce nom dans la bouche d'une personne qui semblait particulièrement en colère enlevait immédiatement toute crédibilité à cette dite personne. Blanchette... Noah se tourna vers la vache et la regarda un instant, le sourire aux lèvres. Pourquoi pas après tout ? Se tournant vers la fille, Noah afficha un large sourire. Elle ne voulait pas créer d'embrouilles.

- Oh, excuse-moi ! Je... je ne savais pas que c'était interdit d'entrer dans les enclos ! expliqua-t-elle en s'ébouriffant les cheveux. T'en fais pas, Blanchette... Blanchette va très bien, ajouta-t-elle avec un petit rire dans la voix. La seule chose que j'ai faite, ça a été de lui faire accéder à l'herbe plus facilement. Je ne crois pas que cela soit un crime de nourrir des animaux, dit-elle en croisant les mains dans le dos.

Elle ne cherchait pas les embrouilles. Mais parfois, les embrouilles venaient à elle sans qu'elle ne puisse rien y faire. Et elle sentait qu'une fois encore, une embrouille venait de lui tomber dessus. Elle se doutait que son rire, pourtant franc, pouvait être mal interprété. Elle n'avait pas désiré se moquer, ça l'avait juste fait rire. Aussi enchaina-t-elle sur autre chose assez rapidement.

- Moi, c'est Noah, déclara-t-elle en tendant la main à la fille. J'suis une coureuse. Tu me connais peut-être. Tu sais, celle qui a changé de maton, qui est passé de Bâtisseuse à Coureuse. Enfin bon, ce n'est pas important ! ajouta-t-elle en riant un peu nerveusement. Entamer le dialogue ne semblait pas aisé.

Elle se mit alors à dévisager la fille. Elle ne lui disait rien.

Même si elle était là depuis trois mois, elle ne connaissait pas beaucoup de personnes. Oh, elle sympathisait assez rapidement, mais avec son job, elle n'avait pas réellement le temps de lier des relations. Elle partait tôt le matin, rentrait tard le soir, elle était souvent crevée d'avoir autant couru. Alors on pouvait sans peine dire qu'elle était très isolée. Pourtant, elle appréciait beaucoup les personnes avec qui elle bossait. Les coureurs étaient, pour la plupart, sympas, et les quelques autres avec qui elle avait eu l'occasion de discuter s'étaient révélés tout aussi cools.

Mais elle, cette fille, elle ne lui disait rien. Elle ne parvenait pas à la remettre. Elle ne l'avait jamais vu, ça, elle en était certaine. Mais si elle semblait être quelqu'un... d'important. Elle avait un air sévère, et elle avait fait fuir le troupeau de gars qui s'était rassemblé devant l'enclos. Elle était peut-être Maton, qui sait. Si c'était le cas, d'ailleurs, Noah était clairement dans la merde. Si c'était le cas, elle venait de se fourrer dans une belle embrouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 23
Messages : 532
Points : 446
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




MessageMar 3 Nov - 14:53

Coré leva un sourcil en voyant la coureuse éclater de rire devant le nom de la vache. Elle la regardait intensément, toujours en ayant l'air sévère.

- Oh, excuse-moi ! Je... je ne savais pas que c'était interdit d'entrer dans les enclos ! Répondit la jeune fille en ayant l'air sincèrement désolée. T'en fais pas, Blanchette... Blanchette va très bien. La seule chose que j'ai faite, ça a été de lui faire accéder à l'herbe plus facilement. Je ne crois pas que cela soit un crime de nourrir des animaux.

Mais qu'est-ce que les matons apprenaient à leurs camarades ? Ils ne savaient pas que les enclos ne pouvaient être utilisés exclusivement par les Sarcleurs ?

- Moi, c'est Noah. J'suis une coureuse. Tu me connais peut-être. Tu sais, celle qui a changé de maton, qui est passé de Bâtisseuse à Coureuse. Enfin bon, ce n'est pas important !

- Vraiment ce n'est pas un crime ? J'en toucherai deux mots à ton maton, on verra ce qu'il aura à dire pour sa défense... pour ta gouverne, sache que les Sarcleurs sont les seuls qui sont habilités à pouvoir entrer dans les enclos. Savais-tu que les animaux du bloc ont une nourriture bien précise et qu'ils sont craintifs ? Le moindre évènement inattendu, le moindre bruit peut les affoler et, dans le cas des vaches, faire en sorte qu'elles ne produisent plus de lait ou pire, qu'elles prennent peur, défoncent les clôtures et aillent se balader soit dans le bloc, ou elle risque de causer des dégâts physiques et/ou matériels, soit se perdre dans le labyrinthe et servir de nourriture aux monstres qui y habitent. Dans un cas, on les retrouvera au mieux blessées et dans l'autre, on ne les retrouvera pas. Et qui dit moins de vaches dit moins de lait et donc moins de fromage, de yaourts, de beurre... bref, moins de nourriture pour un nombre de bouches à nourrir qui ne cesse d'augmenter. Enfin, heureusement tu n'as rien provoqué de mauvais. Je vais par contre te demander de sortir s'il te plaît. Dit-elle en décolérant après son petit discours et serra la main de Noah. Ah au fait, je m'appelle Coré... et je suis la maton des Sarcleurs. Oui, j'ai entendu parler de toi... Lui répondit-elle avec un sourire satisfait de l'effet de surprise qui se peignit sur le visage de la coureuse. Aller, ça passe pour cette fois mais ne recommence plus d'accord ? Au fait, que fais-tu ici ? Lui demanda-t-elle en refermant le portillon en bois derrière elle.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 17
Messages : 25
Points : 27
Localisation : Quelque part dans le Bloc, ou dans le Labyrinthe. Autrement dit : partout.
Emploi : Bah... Coureur...



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageDim 8 Nov - 13:51

Aïe, aïe, aïe ! Noah avait visé juste, malheureusement ! Cette fille, Coré, était bien Maton ! Maton des Sarcleurs ! Pas étonnant qu'elle ait pu faire fuir les gars aussi rapidement ! Cette fille n'était pas vraiment réputée pour être une tendre. Elle semblait d'ailleurs assez sévère et assez stricte dans son travail. Noah trouvait cela un peu... triste. La vie au Labyrinthe n'était déjà pas très joyeuse, alors si on la compliquait avec le poids d'un job stressant, ça devenait carrément insupportable. Mais bon, après, chacun avait sa façon de faire. Et puis, Coré n'avait pas tort si on y regardait bien. Sans animaux, il y aurait beaucoup moins de ressources pour des Blocards qui ne cessaient d'augmenter en nombre. Cela pourrait mener à un déséquilibre monstre et la paix toute relative du Bloc pourrait en être menacée, ce qu'aucun Blocard ne voulait. Noah en était consciente, mais elle avait fait attention en entrant dans l'enclos, refermant bien derrière elle et ne faisant pas de geste brusques.

Lorsque la Maton lui demanda, soudainement, ce qu'elle faisait ici, Noah se rappela qu'elle s'ennuyait comme un rat mort avant de discuter avec Coré. Enfin, avant de se faire enguirlander par Coré.

- Bah... En fait, aujourd'hui, je vais pas dans le Labyrinthe, du coup, j'ai rien à faire. J'ai déjà fait un tour à la Zone d'Entrainement, pendant deux bonnes heures. Puis je suis allé voir au Centre des Coureurs s'ils avaien besoin de quelque chose. Je me suis carrément faite chasser par les gars ! s'exclama-t-elle en riant. J'ai eu le même accueil à l'infirmerie ! Du coup, j'ai flâné un peu, puis j'ai vu les vaches et je me suis dit "pourquoi pas". Voilà, dit-elle, un petit sourire aux lèvres, tu sais tout. En fait, je me fais carrément chier. Apparemment, les jours de repos, c'est sacré ici...

Noah pouvait comprendre ce fait. Pouvoir se reposer, enfin, de plusieurs mois de dur labeur dans le Bloc, beaucoup seraient près à n'importe quoi pour le faire. Mais pour Noah, même si c'était agréable au début, cela devenait vite pesant. La jeune femme ne supportait pas l'inactivité, c'était plus fort qu'elle. De plus, se sentir inutile l'irritait au plus haut point. Rester là, les bras ballants, c'était impossible pour elle. Elle avait toujours un trop-plein d'énergie à dépenser et, quitte à le faire, autant le faire en se rendant utile. C'était comme ça que Noah résonnait depuis son arrivé au Bloc. Elle était même sûre qu'elle réfléchissait comme ça avant le Bloc. Il lui arrivait parfois d'avoir de vagues flashes de sa vie d'avant, et c'était le sentiment qu'ils lui renvoyaient. Même si elle ne parvenait pas à les retenir au creux de sa mémoire, il lui restait quand même cette impression.

Noah eut un petit sourire et se tourna vers la Maton.

- Et toi ? Qu'est-ce que tu faisais avant que je ne te dérange ? Tu dois être assez occupé en tant que Maton, dit-elle, en s'ébouriffant les cheveux. Surtout qu'y a pas mal de Sarcleurs. Pas trop dure, toutes ces responsabilités ? demanda-t-elle, réellement curieuse. Je pourrais pas moi, ce serait pas possible ! s'exclama-t-elle en riant.

La jeune femme était beaucoup de choses, mais elle n'était certainement pas autoritaire. Non, elle était plutôt de ceux qui aimaient passer au travers des règlements. Il lui arrivait souvent de ne pas tenir compte de ce dernier. Mais bon, ce n'était pas sa faute si la vie au Bloc était beaucoup trop stricte ! Si elle avait dû se plier à toutes ces règles, elle ne serait certainement pas aussi gaie. Pour Noah, la liberté était importante. C'était d'ailleurs une raison de plus qui la poussait à se donner à fond en tant que Coureur. La liberté. Ici, entre les murs du Bloc, même si la vie était somme toute assez paisible, il y avait quand même ces barrières qui les retenaient prisonniers dans ce carré. Noah voulait les briser. Elle voulait pouvoir les abattre et sortir d'ici, retrouver ses souvenirs et sa vie. Retrouver le vrai monde, quels que soient son état et l'état des gens qui s'y trouvaient.

- J'ai pensé à devenir Sarcleur à un moment, déclara Noah, histoire de faire la discussion. Mais, ce n'est pas un job pour moi. Je ne me voyais pas passer mon temps auprès des bêtes ou plier en deux dans le potager. Vous avez vraiment une grande dose de courage ! s'exclama-t-elle en riant.

Décidément... Noah ne parvenait pas à rester sérieuse plus de deux secondes. C'était vraiment plus fort qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 23
Messages : 532
Points : 446
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 26 Nov - 17:38

- Bah... En fait, aujourd'hui, je vais pas dans le Labyrinthe, du coup, j'ai rien à faire. J'ai déjà fait un tour à la Zone d'Entrainement, pendant deux bonnes heures. Puis je suis allé voir au Centre des Coureurs s'ils avaient besoin de quelque chose. Je me suis carrément faite chasser par les gars ! s'exclama-t-elle en riant. J'ai eu le même accueil à l'infirmerie ! Du coup, j'ai flâné un peu, puis j'ai vu les vaches et je me suis dit "pourquoi pas". Voilà, tu sais tout. En fait, je me fais carrément chier. Apparemment, les jours de repos, c'est sacré ici... Lui répondit la Coureuse en souriant.

Coré commençait à penser qu'elle souriait car c'était dans sa nature d'être insouciante. Elle ne pensait pas à mal en entrant dans l'enclos des vaches et en donnant à manger à Blanchette. La Sarcleuse savait exactement quel genre de travail elle pouvait effectuer. Le problème était qu'elle n'appartenait pas aux groupes qui travaillait habituellement ici et si elle lui donnait du travail et que cela se savait, elle aurait de sérieux ennuis... non seulement elle se ferait crier dessus par le maton des coureurs mais en plus, il était probable que Jonas lui tombe dessus et elle n'avait aucune envie que son chef la prenne en grippe... il ne lui restait donc plus qu'une solution : discuter avec la jeune fille. Elle soupira.


- Et toi ? Qu'est-ce que tu faisais avant que je ne te dérange ? Tu dois être assez occupé en tant que Maton. Surtout qu'y a pas mal de Sarcleurs. Pas trop dure, toutes ces responsabilités ? Je pourrais pas moi, ce serait pas possible ! Lui demanda-t-elle d'un ton curieux.

- Oh et bien je m'occupais de comparer les stocks et de calculer combien le Bloc avait consommé ce mois-ci afin de surveiller qu'un petit voleur n'était pas, de nouveau, venu vider le garde-manger... pour les responsabilités... on s'y fait tu sais... Lui répondit-elle en haussant les épaules. C'est vrai qu'au début c'est effrayant mais bon, quand tu as été nommé, tu ne peux pas revenir en arrière. Et puis tu sais, je me sers de mon pouvoir de maton pour faire régner la justice et essayer de ménager mes Sarcleurs alors bon, ça a ses avantages. Savoir que tu peux changer la façon dont les gens vivent et les aider c'est gratifiant. Je n'ai aucune ambition de les tuer à la tâche. Après tout, on est tous dans la même galère alors autant essayer de s'apprécier un minimum et de vivre correctement non ? Ajouta la maton d'un ton calme.

- J'ai pensé à devenir Sarcleur à un moment. Mais, ce n'est pas un job pour moi. Je ne me voyais pas passer mon temps auprès des bêtes ou plier en deux dans le potager. Vous avez vraiment une grande dose de courage ! Déclara Noah en riant.

Elle avait bien fait de ne pas lui donner de travail...


- On n'a pas vraiment le choix en même temps si on veut pouvoir manger alors ce n'est pas vraiment du courage... Bon, si on faisait un tour puisque tu es là ? Non pas que tu gênes là où tu es mais puisque tu as l'air... énergique, tu dois aimer bouger non ?

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 19/09/2015
Age : 17
Messages : 25
Points : 27
Localisation : Quelque part dans le Bloc, ou dans le Labyrinthe. Autrement dit : partout.
Emploi : Bah... Coureur...



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageMer 13 Jan - 21:56

Noah, d'aussi loin qu'elle se souvienne, avait toujours aimé parler aux gens. Pas quelques personnes en particulier, mais les gens en général, dans leur globalité. Elle aimait découvrir de nouveaux caractères à chaque fois qu'elle rencontrait quelqu'un. Elle aimait apprendre à se faire accepter des autres, même des plus réticents au contact. Elle aimait le fait que rien ne soit jamais pareil chez "les gens". Elle aimait l'Homme dans sa globalité, avec ses défauts et ses qualités, même si parfois certains lui tapaient sur le système, ce qui était tout à fait normal. Elle ne savait pas, pourtant, si elle serait un jour capable de détester quelqu'un, même si elle le voulait du plus profond de son coeur. Aimer les gens et le contact était dans sa nature, comme il était dans sa nature également d'être insouciante. On pouvait parfois la qualifier de naïve, bien que ce ne soit pas le cas. Elle savait parfaitement juger les gens avec qui elle parlait et elle aimait quand les autres se dévoilaient à elle.

C'est donc avec un immense plaisir qu'elle vit la Maton à ses côtés répondre à ses questions, parler avec elle. Elle s'ouvrait à elle et Noah trouvait sa chouette. Elle voyait déjà une ébauche de ce qui se cachait derrière Coré Williams. Une personne droite et juste, qui respectait les règles et les faisaient respecter à son tour, pour le bien-être de tous. Un peu rigide peut-être, trop centrée sur son job, mais Noah trouvait ça plutôt... attirant. Cela lui donnait envie de percer la fine carapace qui se dressait autour de la jeune femme qu'elle avait en face d'elle. Noah était persuadée qu'il ne fallait pas grand chose pour pouvoir être en bons termes avec la Maton, du moment que l'on respectait et elle et ses règles.

De plus, elle était parfaitement d'accord avec le raisonnement que tenait la jeune femme. Même si elle aurait vraiment du mal avec les responsabilités, bordélique et insouciante comme elle était. Mais cela ne semblait pas effrayer Coré. Cela semblait même lui plaire. Pouvoir aider les autres, être là pour eux... C'était quelque chose de beau et d'honorable.

- Tu as raison... On est tous dans le même bateau, alors il vaudrait mieux éviter de le faire couler, acquieça Noah. Je suis totalement d'accord avec toi sur ta façon de penser. De plus, aimer et aider les gens n'est pas réellement quelque chose de compliqué en soi, je suis certaine que tout le monde ici peut le faire, alors il n'y a aucun soucis ! ajouta-t-elle en ébourrifant ses cheveux une nouvelle fois.

Oui, Noah était certaine que tout le monde pouvait aimer : il suffisait juste d'ouvrir un peu son coeur aux autres et de laisser faire la chose. Même les plus grognons ou les pires des enquiquineurs pouvaient le faire. Parfois, on serait trahit, et ça ferait mal. D'autre fois, les amitiés liées deviendraient tellement fortes que cela serait presque aussi douloureux. Parfois aussi, il y aurait des gens avec qui ça ne collerait absolument pas. C'était comme ça.

Alors qu'elle commençait à se perdre dans ses pensées, la Maton lui proposer de lui faire faire un petit tour du propriétaire. Il s'en fallut de peu pour que Noah saute en l'air et poussant un petit cri de joie en voyant qu'elle avait enfin quelque chose d'un minimum constructif à faire. Car après tout, bien connaître le Bloc était quelque chose d'indispensable, n'est-ce pas ?

- Oh oui ! Ce serait chouette ! s'exclama-t-elle en souriant davantage. Hahaha ! Oui, c'est vrai que je suis plutôt énergique, acquieça la jeune femme en riant. Cela peut être aussi bien un avantage qu'un inconvénient, surtout quand je n'ai rien de constructif à faire ! Oui, ajouta-t-elle en souriant à la Maton, je suis pas du genre à m'agiter pour rien, tu sais. J'aime bouger, mais il faut que ce soit pour quelque chose ! Aider les autres, par exemple, précisa-t-elle en se retournant pour marcher en arrière, faisant face à la Maton, un grand sourire aux lèvres. Juste, hésites pas à me le dire si je parle trop ou si tu me trouves trop excité. Je m'en rends pas forcément compte, ajouta-t-elle.

Noah fit un autre grand sourire et laissa échapper un petit rire. Elle voyait bien que la Maton n'était pas très bavarde, comparée à elle, aussi avait-elle peur de devenir trop envahissante. Elle préférait prévenir, juste au cas où elle se laisserait emporter par son enthousiasme.

C'était toujours ce qui finissait par arriver.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


Un Volt sur patte vachement agaçant ! [Coré Williams]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Coré Williams - Legittima discendente della dea e unica piccola ragazza
» Coré Williams - Que fait une Sarcleuse de ses journées ?
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» L' arrivé de patte de jaguar [ 2ème partie ]
» PINUP X CANICHE FEMELLE 10 ANS LA PATTE DE L'ESPOIR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Vivre... :: Les Plantations :: Les Enclos-