Partagez

The End is where we Begin | Andy & Jared

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageDim 8 Nov - 1:19



   The End is where we Begin
   FT. Andy

   
Jared regarda l’arme dans sa main. Il le vit et soudainement il comprit exactement tout ce qui venait de ce produire. Le pistolet glissa d’entre ses doigts et tomba sourdement à coté du cadavre à ses pieds. Il posa une main choqué par-dessus sa bouche, regardant le corps qui une fois appartenait à une âme.

Le fondu était allongé à terre, son bras tordu sous son cou, sa jambe brisée. Les yeux grands ouverts, les veines rouges et les rétines teintés de jaune et de marron ; comme s’il le regardait, comme s’il l’accusait de sa mort. Jared ne pouvait le regarder, mais ne pouvait s’en détacher. Il était la cause de cette mort, l’assassin. Et tant en cours il se souvenait avoir entendu la question : Est-ce qu’un fondu aux derniers stades, peut-encore être considéré vivant ? Ne serait-ce pas plutôt un cadavre capable de bouger ? Puis le mot se mit à résonner dans sa tête. Mort. Il recula d’un pas et tomba en trébuchant sur une canette. Il rampa en arrière puis finalement il le sentit. Un picotement sur son flanc. Il ferma les yeux.

Les événements étaient passés trop vite, et Jared avait du mal à les assimiler. Et là finalement venu, il s’en souvient. Il retint un sanglot au fond de sa gorge. Il regarda le trou dans son shirt, reposant sur sa zone piquante, et voyait des petites taches de sang ornés son vêtement. Il releva le tissu doucement et une petite larme coulé sur sa joue en le voyant. Une marque violette en forme d’une pair de demi arc, des creux l’un à coté de l’autre entouré d’une trace rouge violant. Il en était certain maintenant et les larmes coulèrent sur ses joues.

Ce n’était réellement de la tristesse. Ni plus de la peur. C’était, si l’on peut dire, une perte de peur. Normalement personne s’en plaindrais ; mais la peur avait été une partie intégrante de sa vie… jusque là. Toutes ses actions avaient étés guidés par la peur, par le combat contre la braise. Et à présent une fin vient à son mode de vie. Tout ce qui s’était projeté pour lui-même, venait de s’écrouler, car il ne peut pas simplement laisser assez être assez. Il se laissa un instant pour sangloter, pour réaliser, pour perdre.

Puis il respira et se leva. Il essuya ses larmes et se retourna sans même regarder les autres fondus. Car en effet, maintenant il n’en est qu’un parmi tant d’autre. Il partit, marchant les rues qu’il connaissait à la recherche d’être humains qu’il connaissait. Il tomba finalement sur un bâtiment, là où se caché les immunes. Il entra le bâtiment, un bras autour de son abdomen comme si de rien était. Il trouva un ami à lui. Un ami que maintenant il se devait de regarder avec un air de jalousie. Il souffla puis se posa contre le mur déchu à coté d’Andy. Il regarda devant lui et dit de façon nonchalante, avec une touche de nostalgie :

« Le chasseur est devenu le chassé »


I'm an alien
Cuz I'm not of this world
I have a name
but I've been changed, and now I can't stay the same
and I'm a loser if that means I've been lost before
but now I found it, I'm surrounded
Cuz you can hear the way it sounded

Like angels singing with a million voices

The end is where we begin
It's crawling back when
We run away, run away
cuz the end is where we begin
Where broken hearts mend
and start to beat again
The end is where we begin

   
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas




Modo
avatar


Date d'inscription : 13/07/2015
Messages : 285
Points : 96



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 8 Nov - 15:30

The End is where we Begin
▽ Guns don't kill people. People kill people.  
Ce n'était qu'une journée banale au milieu d'un enfer, survivre était un mot d'ordre, un mot qui résonnait dans les têtes de tous les humains restant sur la planète déserte. Tout le monde se considérait comme un tueur, Andy se considérait comme un meurtrier. Il a tué de nombreuses personnes pour survivre, une simple self défense tournant au massacre ou bien pour échapper aux mains du Wicked qui avait tenté de le capturer maintes et maintes fois. Et pourtant, le jeune immune savait qu'il ne pouvait courir indéfiniment, il ne pouvait fuir toute sa vie une organisation aussi puissante. Il était à la fois le rôle du chasseur mais aussi celui du chassé. Le prédateur et la victime, il était les deux à la fois, mais il lui fallait trouver un camp entre les deux, faire un ultime choix.

Ce jour là, il était au milieu de la ville des fondus, plus connu sous le nom de fonduland. Il ne se faisait passé que pur un simple survivant bientôt contaminé par la braise, alors qu'il tenait au plus profond de lui, une immunité rare à ce virus. Il préférait garder ce don secret, sachant que si les personnes dévastées autour de lui l'apprenait, la jalousie et la rage prendraient le dessus, et Andy serait sur de ne pas survivre bien longtemps.

Il n'était à l'instant qu'une ombre au milieu d'une ville dévastée. Sa journée ne s'était résumé qu'à de longues marches dans les rues désertes autour de grand buildings autrefois fièrement dressés au dessus de la ville. Cette ville était l'ombre d'un passé oublié pour certains, remplis de questions pour d'autre. Il décida enfin de retourner à l'ancien hôtel, en continuant de regarder l'horizon. Il n'y avait rien mis à part ses dunes, ce désert s'étendait désormais sur toute la surface du globe, un désert sans fin. 

Enfin arrivé devant l'abri de fortune appelé hôtel, endroit bien mieux que le milieu de la terre brûlée, il s'adossa tranquillement sur le mur en poussant un long soupir. Quelques chuchotements de certaines personnes, infectés ou non. Le silence était lourd, pesant mais c'était la routine ici. Soudainement, quelqu'un franchissait de nouveau la porte, Andy regarda la personne d'un air curieux, il reconnu le visage de Jared. Il n’avait pas l'air au top de sa forme, mais l'immune le comprenait, personne n'était en forme ici. Il s'approcha de lui en s'asseyant contre le mur abîmé de l’hôtel, lançant de façon dramatique une phrase qu'il avait déjà entendu :
« Le chasseur est devenu le chassé »  

Il l'observa en fronçant les sourcils, que voulait-il dire par là ? Une mauvaise aventure surement, cela ne l'étonna plus, il connaissait très bien Jared. Les deux hommes ont subit de nombreuses péripéties dans ce qu'il restait des Etats Unis, lui seul savait qu'il été immunisé, et Andy savait que son ami ne l'était pas. Cette phrase signifiait peut être cela, le changement d'un homme en un mort.
« Que s'est-il passé ? » lui répondit-il de façon mélancolique, tout en observant par la fenêtre à coté de lui le désert. ▲ ft. Jared Jameson
(c) AMIANTE


___________________________________

   
Andy Walker

Fall seven times, stand up eight.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageDim 8 Nov - 17:16



The End is where we Begin
FT. Andy

Il connaissait Andy depuis longtemps. Ils avaient vue le monde mourir ensemble. Et maintenant… c’est la mort réelle auquel ils doivent faire face. Jared regardait devant lui, il entendait les murmures des cauchemars, des petits, et des fous à devenir. Il lança un regard dehors, n’y voyait aucun signe de vie, mais savait pertinemment bien que dans les ruelles des cadavres ambulants rodés. Il supposait, espérait, qu’il ne serait pas comme eux. Peut-être que ces connaissances le feront mieux tenir que d’autre. Tough luck.

Il s’approcha d’un pas vers Andy et lui murmura à l’oreille, lentement comme si c’était un secret :

« J’ai couché avec Terry »
Il le regardait sérieusement dans les yeux en hochant la tête en signe de conformation. Puis il pouffa de rire tout seul, le frappa sur l’épaule et ajouta :

« Non je rigole. En vrai j’ai couché avec Maxence »
Il fit une pause « Ok ok j’arrête »

Il attrapa le bras de son ami et le traina dans un coin du bâtiment, loin des regards indiscrets. Puis lançant un œil sur les autres, il leva son shirt pour que son ami voie. La marque semblait déjà se propager. Les marques de dents semblaient se creuser de plus en plus, alors que le rouge s’étaler sur sa peau porcelaine. En le voyant, il sentait le picotement dans son flanc, un frisson qui parcourrait le long de sa colonne vertébrale. Pendant un instant sa vision semblait se troubler et il posa une main sur le mur à coté de lui. Puis aussi rapidement que c’était venu, tout partis et il se sentit de nouveau respirer. Il secoua la tête et lui montrait :

« C’est arrivé y’a à peine quinze minutes, tu sais au cimetière des voitures, des fois y’en qui ont pas migrés encore »



Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas




Modo
avatar


Date d'inscription : 13/07/2015
Messages : 285
Points : 96



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 8 Nov - 19:26

The End is where we Begin
▽ Guns don't kill people. People kill people.  
Voilà qu'il observait le désert sans fin à travers la fenêtre, comme si le sable sans fin l’appelait, malgré qu'il y avait passé surement trop de temps. Des fois, il songeait à la vie passée, certes très courtes, mais intense, qu'il avait mené avant les éruptions solaires, avant la décadence du monde. Il menait une vie normale, banale, mais sa famille et lui étaient heureux. Il a grandit dans un monde normal, pour faire son adolescence, partie la plus difficile, dans un monde apocalyptique. Il est devenu adulte bien trop tôt pour quelqu'un de normal, le fait de voir un monde auquel il appartenait se détruire au fur et à mesure des années l'a endurcit, l'a rendu moins immature.

Soudainement, les bruits de pas de Jared vinrent le faire sortir de ses rêves. Celui-ci se pencha à son oreille pour lui rétorquer :
« J'ai couché avec Terry »lui fit-il en se contenant de rire. Andy le dévisagea, avec Terry ? Il commença à pouffer de rire quand soudainement il lui répondit de nouveau.
« Non je rigole. En vrai j’ai couché avec Maxence ... Ok ok j’arrête »
Il sourit en fixant le sol puis en regardant de nouveau son ami :
« Tu va me sortir tous les noms de cette ville ? Mince j'aurais pensé que oui. »

Puis Jared se mit à l’entraîner dehors, comme si ce qu'il allait lui dire ne devait être entendu par personne d'autres. Quelques coups de vents chauds vinrent sur le visage de l'immune en sortant du bâtiment. Il leva son tee-shirt et une marque de couleur violette mélangé avec du sang firent froncer les sourcils d'Andy qui scrutait sa marque avec inquiétude. Son ami n'avait pas l'air de bien se sentir, mais il reprit rapidement ses esprits avant d'ajouter :
« C’est arrivé y’a à peine quinze minutes, tu sais au cimetière des voitures, des fois y’en qui ont pas migrés encore »
- C'est un fondu qui a fait ça ? Eh merde ...»
Le cimetière de voiture, Andy y est allé de nombreuses fois voir si quelques provisions traînaient par-ci par là, ou si un véhicule pouvait toujours marcher.
Mais ce qu'il faisait le plus peur au jeune homme, c'était la morsure de son ami. Il le savait, qu'il n'était pas immune comme lui. Et cela d'un coté, le terrifiait ...
▲ ft. Jared Jameson
(c) AMIANTE


___________________________________

   
Andy Walker

Fall seven times, stand up eight.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageLun 9 Nov - 17:24



 The End is where we Begin
 FT. Andy

 
Jared hocha la tête puis redescendit son shirt pour couvrir la marque. Il se posa contre le mur, callant son crâne contre en regardant le plafond. Il commençait à le sentir à l’arrière de sa tête. Comme un doigt qui le tapait à un rythme régulier. Bam bam bam bam… Tout doucement ; mais irritant comme pas possible. Il ferma les yeux, passa la main dans ses cheveux pour essayer de virer le mal qu’il y ressentait. Ca le grattait, le gênait ; et pendant un instant, quand il le touchait, ca partait ; mais dés le moment qu’il lâchait prise, la gêne revenait, et semblait même plus forte. Il posa donc la main derrière le crâne, comme si de rien était. De temps en temps il grattait discrètement pour soulager la sensation momentanément. Il ajouta finalement :

« Ouais fondu dans des stades avancés. Après bien sur on connait mes magnifiques gènes de prédisposition pour le virus, merci maman. » Il regarda un moment autour de lui, observait les autres puis se poussa du mur.

« Bon aller viens, on marche »
Il sortit du bâtiment en lançant un sourire par-dessus son épaule « Maintenant on a plus rien à craindre dehors »

C’était une blague un peu mal placée, peut-être ; mais il ne pouvait faire autre que de rire de sa condition à ce moment. Il ne le réalisait pas trop encore. En sortant du bâtiment, commençant sa marche, il se retourna pour ajouter avec un ton taquin et un clin d’œil :

« Et d’ailleurs, si tu te posais la question. J’ai bien couché avec Maxence, y’a bien longtemps ; mais à vrai dire il était assez nul, alors je l’ai plus refait » Il ajouta comme un murmure marrant « Il était trop doux … »



 
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas




Modo
avatar


Date d'inscription : 13/07/2015
Messages : 285
Points : 96



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageLun 9 Nov - 21:58

The End is where we Begin
▽ Guns don't kill people. People kill people.  
Andy observait son ami attentivement, il ne le paressait pas à première vue, mais il le savait, il n'allait pas bien. Cela se voyait dans ses gestuels, son ami tentait de le cacher mais Andy le voyait et s’inquiétait pour lui. Jared n'était pas immunisé, et Andy s'en voulait car lui l'était. Et pourtant, c'était bien un fondu qui avait fait ça, et même si il se rendait au Wicked, ils ne pourraient pas trouver un remède grâce à lui, juste l'enfermer il ne savait où.

Andy ne voulait pas rester là, et son compagnon était du même avis. Ils se mirent à marcher à travers les rues sablonneuses accompagnés des murmures qu’apportèrent le vent. L'immune ne sut jamais déterminer si ses voix dans le vent était bien réelles ou juste une invention de son esprit, il n'osait jamais le demander ni à Jared ni à personne d'autre, le jeune homme ne voulait pas qu'on le prenne pour un fou, malgré que ce genre de personne peuplait, presque dans sa totalité, le monde à présent.
« Maintenant on a plus rien à craindre dehors »
- T'es mal placé pour dire ça après ce qui t'es arrivé. » fit-il en lui lançant un air sarcastique, car même si ils savaient tous deux que ce n'était pas le moment d'agir comme cela, il ne voulait pas qu'il ne le prenne mal.


« Et d’ailleurs, si tu te posais la question. J’ai bien couché avec Maxence, y’a bien longtemps ; mais à vrai dire il était assez nul, alors je l’ai plus refait ... Il était trop doux … »

Andy se mit à rire en lui répondant avec une tape sur l'épaule :
« C'est bon à savoir, et t'a essayé avec Terry ? »


Dans un monde pareil, les bons moments ne sont jamais de refus. Lui et Jared ont beaucoup discutés, rigolé ensemble, ils étaient vraiment de très bons amis qui, dans l'apocalypse total, gardait leur lien fort peu importe ce qui se dressait sur leur chemin.

Après quelques minutes de marche, ils arrivèrent à un coin plutôt reculé de la ville, les buildings étaient toujours en ruine, mais moins qu'à l'entrée de la ville. Ce coin-ci était désert, et Andy y allait souvent pour courir ou escalader certains bâtiments. Il observa Jared avec un air de défi tout en jetant un coup d’œil aux alentours :
« Ça te dit une petite escale dans les bâtiments ? »


▲ ft. Jared Jameson
(c) AMIANTE


___________________________________

   
Andy Walker

Fall seven times, stand up eight.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageMar 10 Nov - 17:16



The End is where we Begin
FT. Andy

Jared fit un mouvement vague de la main tout en regardant le ciel comme si ce n’était rien, puis répond :

« J’ai essayé Terry, mais il est terriblement coincé, bien sur après il a eu Janette ca valait plus la peine » Il fit un soupir triste mais rajouta presque immédiatement après « Mais ce n’est pas grave ! J’ai eu Geoffrey à la place et je suis sur qu’il était mieux »

Ils allèrent proche des bâtiments. Là où se trouvaient certains restes de fondus, des cadavres ambulants qui pouvaient encore juste marcher et peut-être mordre. Jared sentait un picotement, une réminiscence de sa peur qu’il a du mal à lâcher. Il regardait encore au dessus de son épaule, il se tournait encore à chaque ombre qu’il apercevait au coin de son œil. Il s’arrêta aux paroles de son ami puis regardait le bâtiment. Jared sourit en les voyants, se souvenant de toutes les fois qu’il s’était amusé dans ces lieux. Il lança un regard outré vers Andy et dit :

« Dans ? Dans les bâtiments ?! Sur mon cher ami ! Nous allons sur les bâtiments ! » Il lui fit un clin d’œil puis se mit face au bâtiment les bras croisés. Il fit un sourire espiègle.

« Alors laisse moi t’impressionner, primo parceque je veux, et deuxio parceque je peux. Donc je pense qu’on devrait passer par euh… là ! Parceque vue notre poids, 70 kilos pour moi et aller on dit une centaine pour toi parceque on est réaliste » Il lança un bisou d’air à Andy et continua « Et cette facette là à partiellement subit l’érosion, tu vois les poudrés ? Donc on va… là~ ! »

Il posa donc la main et le pied sur le mur, prêt à y aller. Il lança un regard à Andy et dit :

« Alors tu viens poule mouillé ? »





Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas




Modo
avatar


Date d'inscription : 13/07/2015
Messages : 285
Points : 96



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMar 10 Nov - 22:05

The End is where we Begin
▽ Guns don't kill people. People kill people.  
Ils s’approchèrent des bâtiments détruits et facilement accessibles, Andy jetant un œil sur son ami qui avait l'air d'accord, l'encourageant encore plus de façon provocante :
« Alors laisse moi t’impressionner, primo parce que je veux, et deuxio parce que je peux. Donc je pense qu’on devrait passer par euh… là ! Parce que vue notre poids, 70 kilos pour moi et aller on dit une centaine pour toi parceque on est réaliste fit-il en lui envoyant un bisou dans l'air.  Il continua son petit défi assez longtemps, Andy regardant en l'air en poussant un soupir.
« Et cette facette là à partiellement subit l’érosion, tu vois les poudrés ? Donc on va… là~ ! »

Son ami Jared avait l'air très excité à l'idée d'entrer dans ses bâtiments, Andy lui avait lancé un défi et il était plus que prêt à le faire, à le réussir.
« Alors tu viens poule mouillé ? » lui répondit-il d'un air provocateur et serein.

Andy à son tour, mit un pied sur le bâtiment et se mit à l'escalader avec les quelques appuis qu'il pouvait prendre, et il préparait sa petite vengeance ...

« Alors, comme mon cher humoriste le dit si bien, primo, le type de 100 kilos il va te faire creuser jusqu'à remonter en Chine. Deuxio, tu n'aurais pas du provoquer ta chère poule mouillée ainsi, car ..., il poussa légèrement son ami, manquant de le faire tomber, mais le jeune homme avait tout prévu. Il vit dans son regard la surprise et la peur, Andy étant fier de sa petite revanche. Il le rattrapa par la main et le remonta de nouveau où il était au départ.  c'est plus un tigre enragé que tu peux avoir, n'est-ce pas ? fit-il avec un sourire sarcastique certes, mais magnifique.

Ils accédèrent tout deux dans un appartement complètement délabré, surement au 3ème ou 4ème étage. Il n'y avait personne, rien mis à part les souvenirs des occupants, ayant surement du partir en vitesse pour échapper à la braise ou bien autre chose de plus terrifiant. Un silence de mort régnait, de sombre couloirs seulement éclairés par les trous dans le mur, faisant ressortir les rayons du soleil tapant. Il n'y avait rien d'intéressant, jusqu'au moment où des bruits vinrent se démarquer du silence dans les étages du dessus. Andy, en fouillant bien, trouva un autre moyen de monter plus haut.

« Continuons notre ascension vers la lumière ! » ajouta-il d'un air ironique, tout en commençant à grimper de nouveau.


▲ ft. Jared Jameson
(c) AMIANTE


___________________________________

   
Andy Walker

Fall seven times, stand up eight.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageJeu 12 Nov - 21:18



The End is where we Begin
FT. Andy

Jared rigolait à sa remarque de tigre et lui lança un grognement sensé être sexy ; mais puisqu’il n’est pas spécifiquement charmeur, le bruit élancé semble plutôt ridicule. Il lui fit un clin d’œil :

« Tu devrais me le prouver que tu es un tigre, grand garçon »
Puis il reposa la main sur la pierre. En même temps qu’il fit cela, un frisson parcourrait de long de son corps jusqu’au pointe de ses pieds. En se faisant il ferma les yeux ; il se reprit rapidement puis lui lança un sourire en annonçant :

« Petit coup de vent »
Puis ils se mirent à monter, vers le haut. Jared se sentait comme s’élever par-dessus l’état dans lequel il est à présent coincé. Un sourire large d’aventurier se dessina sur son visage. Plus il montait, plus la sensation de perdre se perd elle-même dans le gouffre qu’il met entre le lui et le monde qui reste au sol. Il lança un sourire étincelant à son ami et lui dit :

« Vers la lumière Andy-chou ? J’ai l’intention d’aller au ciel »
Il passa par le trou, passant ses mains d’abord puis se levant sur les bras il passa par le trou. Ils rentrèrent dans un petit couloir, presque indemne comparé au reste du bâtiment. Il se mit à faire un jogging léger presque dansant. Son pied trébucha un moment et avec un cri aigue il faillit tomber dans un petit trou créé par la pression. Il rigola une fois repris de ses émotions et lui dit :

« Bon gaffe au trou. Ca m’apprendras à faire le papillon »
Puis il continua, trouva les escaliers et se mit à escalader les débris qu’il en restait. Il vit finalement la porte – du moins là où la porte avait jadis été – et passa sur la terrasse du toit. Le soleil frappa sa peau, et elle lui faisait mal mais il ne pouvait s’en empêcher de sourire. Il écarta les bras en fermant les yeux, le visage face à la lumière il annonça fortement :

« We’re on top of the world ! »


Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas




Modo
avatar


Date d'inscription : 13/07/2015
Messages : 285
Points : 96



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 15 Nov - 19:44

The End is where we Begin
▽ Guns don't kill people. People kill people.  
Ils grimpèrent de nouveau vers cette destination commune appelée hauteur. La lumière ? Le ciel ? Monter en hauteur les rendaient libre, sans règles, comme si le temps s’arrêtait et qu'un instant d'évasion leur avait été proposé.

Ils continuèrent leur apogée, le bâtiment étant facilement accessible par divers recoins, ils finirent par trouver un trou qui leur permit d'accéder plus facilement à l'étage du dessus. Le couloir semblait indemne comparé au reste du bâtiment, il n'avait subit aucun dommage, Andy trouvait cela louche. Seulement après s’être hissé au dessus du trou, il vit son ami courir dans les couloirs de manière marrante, dansante, voire même enfantine. Sauf que celui-ci manqua de tomber dans un autre trou de peu, la chance était avec lui ce jour là. Il poussa un cri aigu qui fit rire Andy, avant qu'il s'empresse d'aller à son "secours".
« Je ne suis pas le genre de personne à tomber dans des trous, mais je garde ton conseil en tête. » rétorqua-il en aidant Jared à se relever.

L'immune ne voulait pas rester ici indéfiniment, mais cependant, ils trouvèrent rapidement un escalier, leur permettant de continuer leur balade en se rapprochant de plus en plus du ciel. Les marches en ruines pouvaient s'écrouler à tout moment, certaines l'étaient déjà, créant de grands trous qui pourraient faire payer le plus maladroit des deux hommes. Andy vit enfin une sortie, l'emplacement d'une porte ayant disparu depuis sa construction. Ce passage les emmenèrent vers la terrasse au dessus du bâtiment. Aucun nuage à l'horizon, le ciel bleu et le soleil l'éblouissait, et Andy aurait pu prier pour retrouver ses lunettes de soleil. Il observa d'un air amusé son ami qui s'était retourné vers la lumière, annonçant d'un air glorieux :
« We’re on top of the world ! »

Andy s'approcha du vide, posant ses mains vers le rebord du mur en observant l'horizon :
« La vue est plutôt belle par ici ! Elle pourrait l’être encore plus si ses buildings arrêteraient de nous rappeler qu'on est en pleine apocalypse. »
Le sable ne l'avait jamais dérangé, au contraire la vue du désert le plaisait, mais ses bâtiments, certes très intéressant à explorer, mais aux airs lugubres, ne donnait pas bonne mine au paysage. Il tourna légèrement sa tête vers Jared, l'invitant à le rejoindre :
« Viens voir, de ce coté c'est pas mal. »  

▲ ft. Jared Jameson
(c) AMIANTE


___________________________________

   
Andy Walker

Fall seven times, stand up eight.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageLun 16 Nov - 11:35

Le jeune homme rouvrit les yeux, regardait autour de lui. Il avait des étoiles dans ses iris bleus ; était-ce de l’émerveillement ? La question se pose et pourtant la réponse est si simple, si banale qu’elle en semble ennuyeuse : non. Jared ne voit son monde comme beau, ou même comme formellement bon. Il l'estime comme réel, comme le monde dans lequel il est encré ; ni plus ni moins, et ce n'est que cela qui le touche tant.

Il aquiesa aux dires de son ami, plus vrai que même ceux à quoi il pense. Il visionnait les bâtiments, désolé de leur état, mais le comprenant. Il connaît après tout le fonctionnement des catastrophes ; comprend leur necessité hazardeuse et ne se doute point de leur utilité. C'est ainsi qu'advient et persévere la fatalité, au final. Il posa ses mains au rebord comme Andy puis lui dit :

« Tu savais que des rayonnements comme ca étaient déjà arrivés avant ? Entre le Crétacé et la période tertiaire, ou entre l'ère secondaire et l'ère Cénozoïque. On l'associe à la disparition des dinosaures. Normal aussi, de tel flairs et les pauvres bêtes n'avaient pas encore un système aussi évolué que nous même temps. Ca désydrate en fait, c'est comme si notre couche d'Ozone n'existe temporerement plus et on est exposé à tous les UV normalement filtré. Fascinant non »

Il leva la tête puis le suivit là où il allait. Il restait un pas derrière, plus lent car il regarde mais aussi parcequ'il commence à sentir une crampe dans son bras ; plus une gêne que de la douleur réelle, mais comme une vague elle semble se propager aux restants de son corps, qui regresse un petit peu toutes les secondes. Il se mit derrière Andy puis lui sauta sur le dos avec un bond et :

« BOU ! Ah t'as eu peur hin ?! Vas y avou, je suis terrifiant »
Il lui lança un sourire et un clin d'oeil. Sous eux il entendait les murmures des fondus qui traversaient le sable sans protection, les yeux fermés car déchirés. Il se pencha en avant et murmura solanellement :

« Bonsoir mes frères »
Revenir en haut Aller en bas




Modo
avatar


Date d'inscription : 13/07/2015
Messages : 285
Points : 96



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMar 17 Nov - 21:58

The End is where we Begin
▽ Guns don't kill people. People kill people.  
Son ami vint enfin vers lui, adoptant la même position, avec pour vue une partie du désert avec quelques silhouettes voguant vers d'autres lieux.  
 « Tu savais que des rayonnements comme ça étaient déjà arrivés avant ? Entre le Crétacé et la période tertiaire, ou entre l'ère secondaire et l'ère Cénozoïque. On l'associe à la disparition des dinosaures. Normal aussi, de tel flairs et les pauvres bêtes n'avaient pas encore un système aussi évolué que nous même temps. Ça déshydrate en fait, c'est comme si notre couche d'Ozone n'existe temporairement plus et on est exposé à tous les UV normalement filtré. Fascinant non ? »

Andy réfléchissait à chaque mots des paroles de son ami, il comprenait ce qu'il disait, mais il n'y vit aucun rapport. Il le dévisagea pendant quelques secondes, puis se mit à sourire :
« Alors toi et tes explications tu changeras jamais hein !, il lui fit une tape amicale sur l'épaule avant de reprendre, mais c'est intéressant alors te gènes pas ! »
Il entendit son ami faire quelques pas derrière lui, surement pour changer de point de vue, ou pour ne pas rester comme une statue. Andy n'y prêta pas attention, perdu dans ses pensées, songeant de nouveau à ses souvenirs qu'il tente d'effacer tant bien que mal.
C'est alors que Jared vint derrière lui, en lui sautant à moitié dessus se qui le fit sursauter.
« J'ai eu une demi-crise cardiaque à cause de toi bordel ! »

Il soupira longuement, comme pour se remettre de ses émotions, en exagérant tout de même pour montrer qu'il ne voulait pas le tuer pour cela. Il vit celui-ci penché dans le vide,  saluant ce qui, d'après les grognements, des fondus.
Il s'approcha, observant les hommes qui n'étaient plus si humains que cela, d'un regard noir.  
« J'espère que tu ne deviendra pas comme eux, et je suis sérieux. »

Andy se pencha plus vers le vide, observant un fondu frapper de toutes ses forces restantes la porte à moitié détruite du bâtiment, anciennement fermée par un cadenas qui sauta plus vite qu'il n'avait été mis.
« Merde, ils vont rentré dans le bâtiment. » , il sortit sa machette de sa ceinture, la montrant à son ami, j'espère que t'es prêt à te battre » lui fit-il alors qu'il se mit à partir dans la direction des escaliers. ▲ ft. Jared Jameson
(c) AMIANTE


___________________________________

   
Andy Walker

Fall seven times, stand up eight.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageVen 27 Nov - 20:53



 The End is where we Begin
 FT. Andy

 
Jared regardait les fondus en bas avec un air vague ; il essayait de s’imaginer dans un tel état et l’image qui s’en rapproché le plus était un instant dans son enfance quand il avait fait une crise de folie, qu’il insistait qu’il devait être couché au sol pour survivre. Il n’allait pas être comme eux, il le sentait au profond de lui. Il allait rester lui, mais un peu moins normal. D’un coté il savait qu’il y joué. Il lança un sourire à Andy et dit ironiquement :

« Au pire je serais comme eux ; regarde les, ils ont l’air de s’éclater non ? »
Puis aux paroles de son ami ses yeux s’ouvrirent en grand. Se battre ?... Il manie l’art des armes à feux comme chaque survivants (et surtout non immunisé) se doit de savoir faire ; mais s’il y a quelque chose qu’il déteste utiliser, c’est bien cela. Il prit une grande inspiration puis suivit la direction d’Andy. Il regardait les escaliers, un air de peur dans les yeux. Il appela :

« Andy ! »
Et prit le bras du jeune homme, le trainant dans le sens contraire vers une pièce, tout en expliquant rapidement « Ils sont spécifiquement entrainés au noir et aux odeurs. Les neurones de leur autre sens ont quasiment disparus. On peut les éviter si on masque notre odeur et qu’on se dissimule dans la lumière ; sans bouger bien sur car ils ont une vision quasi tyranozoïque, dépêche »

Il le remonta à l’extérieur, cherchant le point le plus lumineux qu’il pouvait trouver. Il s’y posa comme un pieu, comme un débile, mais il savait que ca pouvait marcher ; du moins si les fondus sont partis avant que le soleil les fait se désintégrer.

Spoiler:
 
 
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas




Modo
avatar


Date d'inscription : 13/07/2015
Messages : 285
Points : 96



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 30 Déc - 16:25

The End is where we Begin
▽ Guns don't kill people. People kill people.  
Andy entendait déjà le bruit des infectés sur le planché grinçant du rez de chaussée. Il ne montrait physiquement aucune forme de peur et pourtant peu importe la situation, il avait toujours une sueur froide quand il entendait ces bêtes auparavant humaines dans les environs.
« Au pire je serais comme eux ; regarde les, ils ont l’air de s’éclater non ? »

L'immune regardait autour de lui d'un air menaçant, perdu dans ses pensées, il se tourna brusquement vers Jared en lui lançant un regard désespéré.
« J'espère que tu ne deviendra pas comme eux. »
Il descendait déjà les escaliers à vive allure, penchant sa tete vers le vide pour voir les fondus courir comme des cochons écervelés. Soudainement il se sentit attrapé par le bras, sursautant légèrement, par Jared. Il l’entraîna dans une autre pièce plus proche :
« Ils sont spécifiquement entrainés au noir et aux odeurs. Les neurones de leur autre sens ont quasiment disparus. On peut les éviter si on masque notre odeur et qu’on se dissimule dans la lumière ; sans bouger bien sur car ils ont une vision quasi tyranozoïque, dépêche »    

Andy suivait son ami d'un pas pressé avant de répondre :
« Okay pour se mettre au soleil, mais masquer notre odeur ? Comment tu veux faire ça ? » 

Ils revenaient à l'extérieur du batiment, le soleil tapant violemment sur leur visage. Il vit son ami se planter comme un pieu sur le sol sans bouger. Il l'imita rapidement en tentant de s’empêcher de rire.
« Donc c'est ça ton plan ? Devenir des statues, puis des flaques d'eaux à cause du soleil, en attendant qu'ils partent ? »  

Andy soupira longuement, lui qui était de tendance hyperactive, il n'aimait pas rester à rien faire. Les bruits des fondus se faisaient plus proches, une boule au ventre se créa, il avait un peu peur il fallait le dire.
« Ils sont proches ... » ▲ ft. Jared Jameson
(c) AMIANTE


___________________________________

   
Andy Walker

Fall seven times, stand up eight.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


The End is where we Begin | Andy & Jared

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Andy Murray ! Je ferais aussi bien que toi ! (libre)
» Steve Begin
» I.5 . let's the hunt begin! venez jolies victimes ~
» Andy Berger
» Smile like you mean it... [Taylor&Andy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: S'enfuir... :: La Terre Brûlée :: La Ville :: L'Orée de la Ville-