Partagez

Is this the place we used to love ? Is this the place that I've been dreaming of ? ♦ ft. Evans Walton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageMer 11 Nov - 17:39



We'll never return and be free

Zoey & Evans

Une jeune femme au regard égaré poussa la porte de la cafétéria, un sandwich thon-crudités à la main. Même après une semaine de soins intensifs, elle ressemblait toujours à un chaton affamé, et les regards qu’elle s’attirait ne lui plaisaient pas du tout. Au milieu de tous ces gens qui la jugeaient, elle était l’intrus, la moins que rien, la boue sous les chaussures, celle qu’on a récupéré dans la rue. Elle préférait largement manger seule.
Peu habituée aux bureaux fermés et aux fenêtres closes (à quoi sert une fenêtre qu’on ne peut pas ouvrir ? Zoey trouvait cela absurde au possible.), elle se sentait légèrement claustrophobe, comme enfermée. Pour remédier à cela, elle décida de trouver un espace ouvert. Il devait sûrement en avoir un. Au moins un.
Le centre WICKED était grand, très grand ; mais Zoey avait de son côté son sens de l’orientation, qui s’était considérablement développé lors de ses dernières années dans la Terre Brûlée. Elle prit donc les escaliers (rien à faire, l’ascenseur lui foutait les jetons, après toutes ces années sans technologie) jusqu’au dernier étage, et parcourut les couloirs pendant un bon moment. Au bout de plusieurs minutes pénibles, elle trouva enfin une terrasse minuscule mais bien assez grande pour elle. Elle poussa la porte avec un soupir de soulagement et de délivrance.
Il y avait en tout et pour tout deux banc et quelques arbustes. Mais c’était déjà du grand luxe pour la Beauchamps. Elle s’approcha de la rambarde, inspirant à grandes bouffées l’air étonnement frais de ce début d’après-midi. Même si le temps était toujours plus clément en ville, elle s’étonnait de l’absence de chaleur étouffante. Il faisait chaud, bien sûr, mais un peu moins que d’habitude, et c’était déjà extraordinaire.
Se détournant de la vue, elle retourna sur ses pas et s’assit sur un banc, déballa son sandwich et commença à manger, lentement comme on le lui avait conseillé. Habituée à manger le plus vite possible, c’était un exercice très contraignant pour la jeune femme ; et pourtant si simple pour d’autres.

Cela faisait à peine une semaine que le WICKED les avait trouvés, elle et son frère. Une semaine. ‘Tout peut changer en si peu de temps’, se disait Zoey. Cette constatation lui faisait froid dans le dos. Jusqu’à maintenant, tous les changements radicaux qu’elle avait expérimentés s’étaient révélés désastreux. D’abord, les éruptions. Et maintenant, ça. Son niveau de vie s’était considérablement amélioré, mais à quel prix ?
Une semaine avant, elle dormait à même le sol, dans un immeuble abandonné ; elle se battait pour une boîte de conserve ; elle manquait de mourir de déshydratation chaque jour. Une semaine auparavant, son frère était encore à ses côtés.
Il lui manquait terriblement. Il avait été sa seule compagnie des dernières dizaines d’années, et son absence créait un immense vide qu’elle ne savait pas comment combler.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas



MessageSam 14 Nov - 15:36


Je pense souvent à toi...

Feat. Zoey Beauchamps


Une journée parfaitement banale. Rien ne changeait, une sorte de routine s'était installée dans les bureaux. Chacun faisait son petit boulot, sa part de travail, sans parler, ni même râler. À croire que même dans un monde dévasté, après une catastrophe d'une terrible ampleur, certains vivaient encore normalement. Le petit café le matin, des dossiers à trier, des informations à sortir, un repas à prendre en vitesse, participer à des réunions, parler avec ses collègues de la pluie et du beau temps, même dix ans après les éruptions solaire, même avec la Braise, pour une minorité de personne sur cette planète leur boulot restait normal. Et rien ne semblait les choquer, que chaque jour des personnes meurent pas milliers, de faim, de déshydratation, ou encore de la maladie même. Tout allait bien dans le meilleur des mondes.

Panier !

Souriant, un jeune homme s'étirait sur sa chaise roulante. Il venait de jeter une vulgaire boulette de papier à la poubelle. Si cela pouvait encore être qualifié de papier. En effet, le papier était à présent plus du carton que ces feuilles blanches et maléables. A vrai dire, difficile de faire du véritable papier quand les trois quarts des arbres n'étaient que des souches brunes sans vie. De plus, ce carton était presque aussi cher que l'eau, l'or bleue. C'est pourquoi il s'attira le regard présompteux du ciel homme qui travaillait le bureau à cinq mètres derrière lui. Il le savait sans même se retourner. Après tout ce vieux ne savait pas le voir, et le détestat même. Il se retourna, et, ne fut étonné de voir le regard hautain de l'homme sur lui. Pour seule réponse, il fit une grimace traduisant à la fois la joie, la surprise et le pardon. Une tête impossible à traduire en somme. Il se retourna, grand sourire sur les lèvres. Il adorait embêter ce vieux, désobéir à tous les ordres qu'il pouvait lui donner. Un jeu bien amusant. Zoey aurait certainement aimé elle aussi. Il secoua la tête. Comment pouvait-il encore penser à une personne qu'il n'avait pas vu durant dix longues années ? Il devait l'oublier. Non, il ne se disait pas qu'elle était morte, bien au contraire, mais préférait oublier le passé pour se concentrer sur l'avenir, mais avant tout le présent.

Rangeant rapidement son bureau, c'est à dire poussant tout histoire de faire croire qu'il avait encore de la place, il finit par se lever. Cela faisait quelques nombreuses heures qu'il était assis et il en avait plus qu'assez d'être aussi souple qu'un cactus. Il s'étira une fois de plus, et, craqua ses doigts. Il entendit un souffle du papy, et souria légèrement en l'entendant. Rien de tel que d'embêter les idiots pour être de bonne humeur. Sa veste marron à la main, il sorta du bureau. Il était parmi les plus petits du complexe, mettre deux personnes à l'intérieur était presque impossible mais ils l'avaient fait. Il avançait rapidement, souriant légèrement aux employés qu'il croisait. Sourire ironique et sincère, impossible de savoir. A vrai dire, personne, pas même ceux qui l'avait accepté, n'arrivait à le cerner. Il se mit soudain à courir, voyant l'ascenseur se refermer. Autant voir si il était aussi rapide qu'il y a quelques mois. Au grand désarroi des autres, son pied empêcha la fermeture de l'ascenseur, et, bien qu'il était surbondé, le jeune homme brun s'y infiltra. Il savait pertinemment où il allait. Après quelques minutes d'attente, et de marche, il arriva à destination.


[ Tiens, j'ai pas vu une personne aussi blonde depuis Zoey... MAIS GRRRRR. ]

Cela faisait beaucoup en peu de temps. Il pensait trop à son à ancienne meilleure amie. Il n'arrivait pas à comprendre pourquoi d'ailleurs. Inspirant, il poussa la porte vitrée. Il avait l'habitude de venir ici. Mais, elle ne devait rien en savoir. Après tout, ce n'n'était que la première fois qu'il la voyait. Il haussa les épaules, constatant qu'il faisait plutôt chaud. Point besoin de la mettre. Il la posa sur le banc en face, et, alla s'accouder à la rambarde. Une, deux, trois minutes passèrent. Il finit par se retourner, et, sans plus attarder son regard sur la fille, lui prit son sandwich. Sans rien ajouter, il croqua dedans, et ce ne fut pas une petite bouchée. Bon, il avait déjà goûté mieux. Mais c'était déjà ça. Une fois la bouchée avalé, il garda la sandwich à la main, et posa un coude sur la rambarde, son regard posé sur la fille blonde.


Pas mal le sandwich. T'es nouvelle ici ?

Revenir en haut Aller en bas



MessageLun 16 Nov - 13:43



We'll never return and be free

Zoey & Evans

Ce sandwich n'était pas si mauvais. Comparé à la nourriture qu'on pouvait trouver dans la Terre Brûlée, c'était le grand luxe. Tout ce qu'elle avait expérimenté depuis que le W.I.C.K.E.D. l'avait récupérée était du grand luxe. Et chaque matin, la culpabilité l'assaillait violemment quand elle ouvrait son frigo, quand elle prenait sa douche. Si peu de gens avaient accès à un tel niveau de vie...

Quand le W.I.C.K.E.D. l'avait trouvée, Zoey avait d'abord passé trois jours dans une petite pièce blanche ayant pour seul mobilier un lit. Le but de cette captivité était principalement de lui faire recouvrer la santé. En effet, après dix ans passés dans la misère, elle faisait peine à voir. Désormais, ses joues étaient colorées, elle avait repris un peu de poids et ses cheveux ne ressemblaient plus à de la paille. Seuls ses yeux demeuraient hagards, comme si tout espoir les avait quittés.

La jeune femme fixait l'horizon en mâchant le plus lentement possible - une personne l'observant l'aurait sans doute crue droguée, sous l'influence du Bliss - mais tout à sa contemplation, elle ne s'en rendait pas compte ; elle ne s'en souciait même pas. Plongée dans les limbes de son esprit, elle n'entendit pas le léger grincement de la porte quand elle pivota sur ses gonds, ni les pas discrets de quelqu'un, derrière elle. Elle se réveilla cependant quand son sandwich se volatilisa. Instinctivement, ses doigts se refermèrent sur du vide, et elle tourna ses prunelles égarées vers le voleur.

Ses yeux s'agrandirent sous la surprise. Totalement incapable d'émettre un son ou même de penser, elle ne put qu'observer minutieusement le jeune homme qui lui faisait face.
Effectivement, la ressemblance était frappante. Incroyable, même. Ainsi donc, les sosies parfaits existaient. Eh bien... Car oui, il était totalement impossible de songer à la possibilité infime que ce fut bien Evans qui se tenait là, devant elle. Absolument impossible. S'il n'était pas mort, il n'était sûrement pas aussi bien portant, sûrement pas au nord des Etats-Unis, sûrement pas un employé du W.I.C.K.E.D., sûrement pas là. Peut-être même que Mr Sosie ne ressemblait pas vraiment à son meilleur ami d'enfance, et que son esprit lui jouait encore des tours. C'était bien possible. Tout à fait probable, même. Zoey refusait catégoriquement de se faire de faux espoirs, elle ne se sentait pas de taille à affronter une telle déception. C'était juste un brun, qui avait le même menton, les mêmes sourcils, le même nez, la même bouche. Juste un inconnu. Rien de plus. Une petite voix sournoise dans sa tête le lui soufflait. Et même si, par expérience, elle avait appris à ne jamais se fier à une des voix dans sa tête, c'était plutôt dur d'ignorer les arguments implacables qu'elle lui dressait. Oui, elle avait raison. Juste un inconnu, rien de plus.
Une autre voix, beaucoup plus grave, intervient pour la sommer de réagir. Fixer bêtement n'était pas la meilleure des approches. Il lui semblait d'ailleurs qu'il avait parlé, mais trop occupée à le dévisager, elle n'avait rien compris.


Mon sandwich...


Ce fut plus un gargouillement étranglé qu'une véritable phrase, mais c'était déjà ça. "Pathétique" lui souffla voix-sournoise.
Elle détourna les yeux, ne pouvant supporter de regarder plus longtemps ce visage qu'elle avait tant aimé, et qu'elle avait tant regretté.

Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Is this the place we used to love ? Is this the place that I've been dreaming of ? ♦ ft. Evans Walton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (M) JARED PADALECKI → we found our love and in hopeless place
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Survivre... :: Le Centre WICKED-