Partagez

Une rencontre matinale (Feat Cressida Smith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageVen 8 Jan - 22:09

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Isaline était restée éveillée toute la nuit afin de surveiller les malades. Ils étaient peu, vraiment et cela était amplement suffisant. Voir même soulageant. La jeune medjack était donc épuisée de sa journée pendant laquelle elle n'avait fait aucune pause pour s'occuper au mieux de chacun. Après être partie se chercher quelque chose à manger dans son sac qu'elle avait gardé la veille, elle se dirigea lentement vers le dortoir. Certains devaient encore dormir tandis que certains se levaient déjà pour entamer leurs journées respectives de travail. comme notamment les coureurs et les trappeurs. La jeune femme savait à l'avance que lorsqu'elle repartirait travailler plus tard, certains seraient blessés, gravement ou non. Mais certains le serait, c'était évident et c'était même presque devenue une habitude d'attendre l'heure d'arrivée et de constater le nombre de blessés ainsi que la gravité de chaque blessure.
Attendre. Ce n'était pas la seule chose pour laquelle Isaline savait patienter. La sortie, elle aussi, elle l'attendait. Depuis très longtemps d'ailleurs, un peu trop. Elle continuerait d'y croire. Encore et toujours. Elle le faisait tellement bien. Ainsi, avec ses pensées Isaline s'installa devant les dortoirs. Seule, elle adossa sa tête contre un mur et ferma les yeux lorsqu'elle entendit des bruits de pas. C'était Cressida. Enfin, la medjack n'était pas sûre. Elle avait souvent croiser cette fille sortir du labyrinthe et se doutait donc qu'elle était soit coureuse soit trappeuse. Sans oser rien dire, Isaline la regarda longuement en lui souriant. Puis elle se releva et lui tendit la main gentiment espérant que la fille la lui serrait par la suite.


- Salut !

Isaline souffla légèrement avant de cligner plusieurs fois des yeux, la regardant. Elle était plutôt jolie et devait avoir environ son âge. Ainsi, elle pencha à peine sa tête sur le côté et attendit la réponse.


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 13:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 9 Jan - 12:50

Cressida ne trouva pas le sommeil durant cette nuit,comme les quelques précédentes qu'elle avait passé seule à perfectionner ses armes ou ses pièges. Elle ne pensait à rien d'autre qu'à son job. Du moins,elle essayait. Pas facile de rester concentrer. Des blocards n'étaient pas couchés,ils faisaient des pitreries stupides et surtout bruyantes. Les imbéciles commençaient à lui taper sur les nerfs. Au bout d'un certain temps,en voyant que quelques blocards et coureurs commençaient à s'agiter à cause du bouquant qu'ils produisaient, Cressida cessa de faire ce qu'elle faisait et se dirigea vers les deux blocards.

- Vous avez bientôt fini vos gamineries ? Elle parlait pas trop fort,pour ne pas risquer de reveiller qui que ce soit.

- Qu'est-ce que ta toi ? Ils ricanèrent,Cressida resta calme.

- Vous voulez pas dormir ok,mais réveillez pas les autres.

- Rooh c'est bon. Poursuivie l'autre.

- Non, les coureurs et autres trappeurs doivent être reposés. C'est pas à prendre à la légère. Ell avait croisé les bras et froncé les sourcils.

- Tu te prends pour qui ? T'es pas maton à ce que je sache.

- Grandissez un peu. Sur ce elle tourna les talons et se remit au travail. Jusqu'au moment où la faim la poussa à arrêter. Elle se leva et alla aux cuisines,prit une pomme avant de revenir. Elle la mangea tranquillement espérant ne croiser personne. Elle remarqua que les deux blocards s'étaient assoupis,cressida lacha un léger sourire victorieux et marcha dans le bloc quand elle vit une fille. Sa chevelure blonde lui disait quelque chose.Quand elle vit son visage elle la reconnue,c'était la fameuse medjack. Cela faisait un moment qu'elle n'était pas allée à l'infirmerie. Cressida sait soigner les petites blessures,essayant d'avoir le moins contacte avec les autres. La jeune blonde s'était levée en lui tendant la main.Elle l'ignora. La blonde affichait un magnifique sourire que Cressida ignora sans aucune peine.

- salut. lui répondit-elle légèrement froide.

___________________________________
Je suis faite de pierre, mais si on cherche bien, dans la pierre on trouve des diamants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageMer 13 Jan - 9:49

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Isaline regardait la fille toujours la main tendue quand celle ci lui répondit. Elle dit ce que à quoi je m'attendais. Une réponse toute simple. Je retirais mon bras toujours avec le même sourire. Son prénom me revient. Cressida. Elle venait de temps en temps à l'infirmerie mais cela restait extrêmement rare. Cela faisait longtemps que je ne l'y avait  pas vu d'ailleurs. Tant mieux si elle allait bien alors. Je penchais la tête sur le côté ayant remarqué qu'elle ne venait pas du dortoir. Je regardais derrière elle.

- Tu ne dormais pas ?

Question bête. Je savais bien qu'elle ne dormait pas avant d'arriver ici. Je soupirais contre moi même et la regardait avec de grand yeux comme je le faisais si souvent. Je voulais dire quelque chose mais j'avais beau réfléchis  je ne trouvais pas. Une phrase. Juste une. Rien ne me venais. J'appuyais mon poids sur une de mes jambes avant d'attacher mes cheveux entre eux comme je le faisais si souvent à l'infirmerie. Geste devenu donc anodin comme beaucoup d'autre chose ici. Je repris la parole.

- C'est joli...Cressida comme prénom.

J'haussais les épaules. Toujours une phrase pas très intelligente. Pourtant, j'essayais de faire des efforts. Je surmontais peu à peu ma timidité et je prenais l'initiative de la parole. Maladroite même dans mes paroles donc. Je le savais déjà, ce n'était donc guère nouveau pour moi. Je devais passer pour une piètre gamine. C'était peut être ce que j'étais au final ? Aucune idée mais je comptais bien avoir des réponses un jour.
 

- Tu veux faire un tour ?

Je n'avais aucune idée de si elle me dirait oui. J'espérais.  Connaissant pourtant le personnage de vue, j'étais quasiment sûre que c'était chose perdue. Qui ne tente rien n'a rien ? Alors oui, j'essayais.


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageMer 13 Jan - 12:21

Je fixais la jeune fille,ses cheveux blonds me rappelais un compte pour enfant,boucle d'or je crois. Oui je devais avoir juste. Elle avait l'aire si inofensif,jusqu'à en paraître faible ? Aucune idée,je ne juge pas une personne que je ne connais pas. Son sourire chaleureux ne m'atteigna guère,je ne me fis pas non plus à ça. Que peut-il bien caché ? certainement de la douleur,bon moyen de la cacher mais je ne marche pas.

- Effectivement,j'ai beaucoup de travail.

je devrais peut être faire des efforts. Mais bon pas là,je n'ai pas confiance et son allure d'ange ne m'aide pas à me l'inspirer. Elle avait l'aire déstabilisé ,ça m'amusa un peu sans pour autant le lui montrer. Je n'ouvre pas de porte aux autres,seul le temps s'en occupe. Et encore c'est pas gagné. ça m'étonne qu'elle m'ait abordé. Je fais fuir les gens parfois,mais je m'en plains pas. Je ne sais comment réagir à son compliment. Je sais qu'après je devrai lui en faire aussi,elle est très belle certe.

- Merci.

Elle était vraiment mal à l'aise,pourtant je n'ai mangé personne. Enfin pas encore,oh non j'espérais éviter cette demande. Je haussai les sourcils surprise. Mes seules balades accompagnées étaient celle dans le labyrinthe avec Dylan. Le seul avec qui je m'exprime. Voulait-elle vraiment se balader avec quelqu'un comme moi ? Je ne parle pas beaucoup,elle a dû le remarquer. Mais je n'ai plus rien à faire,pour l'instant alors soyons fou.

- On s'connaît ? Quel est ton prénom ?

Faut pas rêver,je n'allais pas me balader avec cette fille sans savoir qui elle était.

- Si tu veux.

Je me surprend moi même en acceptant sa proposition,je commençai regretter. Mais bon,je ne me défile pas,c'est pas mon genre. Je la plains un peu,elle ne sait pas dans quoi elle s'engage. Mais elle a l'aire gentille,non non Cressida. Ne te fis pas à ça.

___________________________________
Je suis faite de pierre, mais si on cherche bien, dans la pierre on trouve des diamants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageMer 13 Jan - 13:04

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Froide. Elle l'était. Tout comme la nuit. Je frissonnais légèrement en la regardant. Je venais seulement de me rendre compte de son tatouage. Il était réellement joli. Tout comme elle. Je le pensais très franchement. Cressida avait un charme inhabituelle qui faisait qu'on la remarquait malgré son visage assez peu expressif. J'arrêtais de la dévisager pour l'écouter reprendre la parole effaçant le blanc qui était seulement rompu par le bruit du vent qui passait entre nous.

- On s'connaît ? Quel est ton prénom ?

Elle ne me reconnaissait donc pas. C'était normal. J'étais plutôt discrète même dans mon travail. Bien que là bas je ne me laissais pas marcher sur les pieds non, mais je ne voulais pas déranger les patients qui avaient pour la plupart besoin de repos. Tandis qu'au bloc, je parlais peu, trop timide pour engager comme à présent, une conversation. C'était si rare même complètement nouveau. Je redressais enfin ma tête qui était légèrement penchée sur le côté et en profita pour lui répondre.

- Je m'appelle Isaline. Tu dois sûrement m'avoir déjà croisé à l'infirmerie.


Elle enchaina avec une approbation suite à ma demande. J'étais surprise et je crois que cela s'était légèrement vu sur mon visage. Qu'importe, je me repris vite mon sourire et commença a avancer avant qu'elle ne change d'avis et moi aussi. Je la regardais. Je n'avais pas peur d'elle ni de quiconque ici. J'étais juste un peu trop timide et soucieuse de ce que pensait les autres. Grâce à Lysanna et puis à Théo, je savais me défendre. Bien que je n'en passe pas en avoir besoin ce soir. Cressida ne pouvait pas être si méchante que cela, si froide. Elle cachait peut être quelque chose au fond d'elle ? Elle était sûrement gentille quand on la connaissait. Il ne faut jamais se méfier des apparences. Cela serait une bien grave erreur. J'hésitais à faire traverser des mots par mes lèvres. Ainsi, peut être qu'elle parlerait à son tour. Je pouvais m'attendre à tout avec cette fille là.


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 13:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageMer 13 Jan - 16:12

Je marchais à côté d'elle ,méfiante. Je sentis son regard posé sur mon tatouage,elle avait l'aire de l'aimer,c'est plutôt rare. Je n'entendais que son silence, qui sonnait faux à mes oreilles vu les circonstances. Dans un ultime effort je décida de parler,mais de quoi ? Je réfléchissais,quand une idée me vint à l'esprit. Je la regardait,puis me lança.

- Tu connais du monde ici ?

Lui demandais-je,bonne technique pour soutirer des informations sur les autres tout en parlant le moins possible. En vraie je sais pas ce que ça m'apportera,mais rien ne coûte d'essayer. J'attendis patiemment sa réponse avant de poursuivre.

- Qui ?

J'étais curieuse,mais surtout obstinée. J'ai accepté sa balade, elle me doit quelques réponses. Je la regardai,elle souriait toujours. Une crampe à la mâchoire cesserait même pas de la faire sourire. Elle devrait me donner des cours.

- Ils sont sympas ?

J'haussai les sourcils, là je m'égarais. Trop a mon goût.

- mmh...oublie enfaite, je m'en fou.

Dis-je sèchement,de la même froideur que le premier mot que je lui ai adressé. Pour ça,je suis douée. Je marche et je remarquai que j'avais baissé ma garde. Je ne me reconnaissais plus.

___________________________________
Je suis faite de pierre, mais si on cherche bien, dans la pierre on trouve des diamants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageVen 15 Jan - 23:02

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

J'avançais gardant toujours les mains dans les poches. Silencieuse. Je regardais devant moi sans rétrécir mon sourire qui était toujours le même. Puis, elle prit la parole alors ne serait ce que par politesse, je tournais rapidement ma tête vers elle. Cette dernière non plus n'avait pas modifié son visage. Toujours aussi dure. Froide. Insensible. Cependant, étonnamment, elle prit la parole. Je l'écoutais attentivement. Est ce que je connaissais du monde ? Qui ? Sont-ils sympas ? Finalement, elle s'en fichait. Je n'en étais pas sûre. Si elle avait demandé, elle voulait donc savoir. Puis, même si elle ne voulait pas, je répondrai, cela ferait un sujet de conversation. Futile mais cela en était un.

- Oui. Certains mieux que d'autres et je t'avouerai ne pas être vraiment proche de beaucoup de monde. Cependant, ils sont tous gentils tu sais. Au final, je sais même pas si nous avons le choix.

Je montrais les quatre murs autour de nous. Ils  nous entouraient. Ils nous enfermaient.

- On a pas le choix dans ce contexte. Chacun a ses particularités, ses petites choses qui font que nous nous apprécions les uns les autres. Je ne t'ai pas souvent vu accompagnée, je me trompe ?


Je la regardais fixement. En avais je trop dis ? Je ne sais pas. Question. Réponse. Allait-elle jouer le jeu ? Continuerait elle son tour sans aucun reproche, sans aucune hésitation. S'en irait-elle peut être me laissant marcher seule autour des dortoirs avec ce même sourire que je garderai coûte que coûte. J'espérais encore, de mon éternelle insouciance, qu'elle resterait en ma compagnie. Cela faisait du bien d'être accompagnée de temps en temps et j'étais persuadée qu'au fond d'elle même, elle aussi elle le pensait. C'est ce que je croyais à ce moment là. A moins que je sois vraiment digne d'être enfermée ? Quoi que...nous l'étions déjà tous.  


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 16 Jan - 11:56

Je marchais,la suivant. Je ne savais pas où elle allait,je me contentais de la suivre. Son sourire d'ange commençait sérieusement à me taper sur les nerfs. Pourquoi souriait-elle à tous se qui bouge ? bonne question. Elle engage le jeu du question réponse,si c'est trop personnel je n'hésiterais pas à la remettre en place. Décidément elle me connaissait plus que je ne le croyais. Pas bon pour moi.

- Je n'en vois pas l'utilité.

Je laissai ma phrase en suspend avant de lui poser ma question. J'hésitai, mais j'aimerais vraiment savoir la raison de son sourire. Même si ça n'allait rien me servir. Enfaite je sais pas si son sourire m'énervait ou s'il me donnait envie de le lui rendre. Certainement un mélange des deux,mais je m'abstins. Et me jetai à l'eau.

- Pourquoi souris-tu à tous se qui bouge ?

Je la regarda en marchant,attendant sa réponse. Enjambant une brache,manquerait plus que je m'étale de tout mon long. J'en ai honte rien qu'en y pensant. Je remis une maiche de mes cheveux derrière l'oreille en voyant mon bras et ses multiples cicatrise je grimaçai. J'en étais pas très fière, même si elles représentaient mon job. En tant que trappeuse,je préférais qu'elles soient sur le mien que sur celui de Dylan. D'ailleurs je donnerais ma vie pour que cette enfant revienne sein et sauf. Il n'a que 14 ans,je ne le sousestime pas. Je suis juste réaliste. Je m'égare. Allez.i me faut une autre question. Réfléchi Cressida. Ah ! C'est bon.

- ça te sert à quoi ?

J'ai pris un ton plus froid que je ne le voulais,mais bon tant pis Toujours en attente d'une réponse je jouai avec mon couteau dans la main. Le faisant tourner dans ma main comme un gosse aurait fait avec un crayon en cours. Je n'avais même pas besoin de le regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageLun 8 Fév - 22:11

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster
Je me retournais, marchant en arrière connaissant le chemin par cœur. J'espérais ne pas tomber devant elle, déjà que Cressida était froide, je ne voulais pas devenir rouge de honte devant elle. En effet, le fait d'être très peu adroite me compliquait souvent les choses. Sauf dans mon travail où personne ne pouvait être plus précis que moi même. Je ne savais même pas pourquoi mais j'étais réellement heureuse que cela soit le cas. J'étais née comme cela après tout. Enfin du moins, je le pensais. Je ne savais même pas de quelle origine j'étais, d'où je venais et des tas d'autres futilités qui n'importait que moi. Cependant, chaque futilité me permettais de me souvenir de qui j'étais, d'avoir un indice sur mon passé. Cela, c'était important. Terriblement important. Je continuais de sourire naïvement laissant découvrir mes dents blanches. Je penchais doucement la tête sur le côté à l'entente de la question de la trappeuse.

- Pourquoi souris-tu à tout ce qui bouge ? Cela te sert à quoi ?

Je ne dis rien au début. Réfléchissant moi même à la question que je me posais depuis un certain temps. A vrai dire, je n'en avais encore pas trouvé la réponse. Cependant, il m'en fallait une. Maintenant. Ainsi, je disais les premiers mots qui réussirent à passer la barrière que formait mes lèvres tout en la regardant dans les yeux.

- Je souris car je ne vois pas pourquoi on se laisserait abattre. Laisser le WICKED gagner et se lamenter toute la journée en pleurant ? Inutile. Alors je souris, pour que les autres le fassent aussi. Puis un peu pour me dire que je ne suis pas encore folle malgré le fait d'être emprisonné.

Tout ce que je disais étais faux. Complètement faux. Du moins, je ne le pensais pas. J'aurai aimé mais je n'y parvenais pas.

- Pourquoi es tu ainsi ? Solitaire, froide, dure et distante ?


Question pertinente mais personnelle. La réponse était loin d'être obtenue.


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageMer 10 Fév - 12:09

- Je souris car je ne vois pas pourquoi on se laisserait abattre. Laisser le WICKED gagner et se lamenter toute la journée en pleurant ? Inutile. Alors je souris, pour que les autres le fassent aussi. Puis un peu pour me dire que je ne suis pas encore folle malgré le fait d'être emprisonné


Je m'attendais à cette réponse, c'est vraie qu'elle sonnait juste. Mais je n'y croyais pas, c'était comme sourire à sa propre mort. Je ne comprendrai jamais ce système ou plutôt je ne vais jamais réussir à l'appliquer sur moi. Je l'écoute sans broncher, détaillant son visage traits par traits pour déterminer son expression. Même elle n'avait pas l'aire d'y croire, j'avais de la peine à la cerner. Ce qui me donna envie de plus la connaître, par curiosité. Savoir ce qu'elle a vécu. Je ne suis pas de nature curieuse, mais elle m'intrigue. ça aussi c'était troublant, je n'avais jamais autant parlé avec quelqu'un depuis que j'étais ici. Je la regarde et écoute sa question, je ne m'y attendais pas à celle-là. Mais je n'allais pas y répondre, beaucoup trop personnel. Je n'étais même pas sûre de savoir moi même, j'étais comme ça et c'est tout.

- Je suis comme ça c'est tout. Je la regardait, attendant sa réaction.

___________________________________
Je suis faite de pierre, mais si on cherche bien, dans la pierre on trouve des diamants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 18 Fév - 0:18

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Je suppose qu'elle avait compris. Peu importe. Je n'ajouterai rien de personnel sur le sujet. Mon masque ne tomberait certainement pas aussi facilement. Personne n'avait encore réussi à me cerner. Je doute même que cela arrivera un jour. Qui sait ? J'attends encore ce moment. Je regardais Cressida qui détaillait mon visage trait par trait. Je rougis. Je n'aimais pas faire partie de l'attention. Encore moins que l'on me dévisage. Alors, je m'arrêtais de marcher en arrière et tout simplement. Je restais face à elle. Je la regardais dans les yeux quand elle répondit enfin.

- Je suis comme ça c'est tout.


J'étais déjà presque certaine qu'elle aurait répondu cela. Ne rien dire. Pourquoi l'aurait elle fait ? C'était assez personnel. J'avais tenté tout de même. Qui ne tente rien n'a rien ? Je l'avais fais. Je réfléchis. Comment rebondir ? Pas de réponse. J'avais le droit à deux questions.

- Pourquoi es tu trappeuse ?

J'enchainais rapidement avant qu'elle ne réponde et pose une nouvelle question.

- Qu'est ce que tu penses de Dylan donc ?


C'était personnel sans l'être. Peut être pourrait elle enfin répondre ? Je préférerai. Puis, je doutais. Je doutais de ses futures questions. La dernière était limite. Qu'en adviendrait des prochaines ? Aucune idée mais elle le savait sûrement déjà.  Je passais une main dans mes cheveux qui tombaient nettement devant mon visage et m’empêchait de voir le sien. C'était perturbant. Pourtant, je continuais de sourire. Pas celui de d'habitude. Quelque chose de chaleureux. Qui inspirait confiance peut être ? Je ne saurai le dire moi même cependant c'était ce que j'aurai aimé. Je voulais qu'elle se confie. Au minimum. Tout le monde a besoin de parler et cette jeune fille aussi. Avec Dylan ? Peu importe. Il le fallait. Je devais savoir si elle avait quelqu'un sur qui compter. Pas pour prendre cette place mais surtout si à l'inverse de moi elle tenait le coup. C'était important. C'était ce que je voulais.  C'était ce que tout le monde devrait.


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 13:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 18 Fév - 11:10

Elle avait l'air perturbé, la voyant rougir j'en déduisais qu'elle n'aimait pas être le centre de l'attention. Ou peut être qu'elle n'en avait pas l'habitude. Ses questions commencèrent à me taper sur les nerfs, demandant de plus en plus longues réponses. Mais sa première question m'intrigua. Pourquoi étais-je trappeuse ? je marchai en réfléchissant, cherchant mes mots.

- Je voulais être vraiment utile, j'aime le danger. De plus je passe la journée qu'avec un coureur.

Cette réponse me semblait la plus juste, je ne savais pas quoi répondre d'autre de toute manière. Mais c'était la vérité, j'avais été honnête. J'aimais le danger, prendre des risques. Peut être suis-je audacieuse. Peu importe, mais je tenais vraiment à prendre ce job. Pour prouver que même une fille pouvait se montrer forte, et qu'on était pas tous des princesses ayant peur de salir nos habits pourtant déjà crasseux. Je ne faisais pas partie de cette catégorie, j'étais un garçon manqué en quelques sortes. Sa prochaine question était délicate.

- Je pense qu'il est courageux et fort. Mais il reste jeune et je trouvais ça inadmissible de le laisser aller dans le labyrinthe. Ce n'est pas un lieu à prendre à la légère. Alors je m'étais portée volontaire.

Voilà, ma réponse était très claire.

- Et toi ? C'est quoi ton job ?

je poursuivis de la même manière qu'elle.

- Pourquoi celui-là ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 18 Fév - 12:50

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Devrais je arrêter ? Est ce que mes questions l'énervaient ? Aucune idée. En plus d'enchaîner les questions je faisais de même sur moi. Incorrigible erreur. Je les enchaînais aujourd'hui.

- Je voulais être vraiment utile, j'aime le danger. De plus je passe la journée qu'avec un coureur.

C'était cela sa raison ? La première phrase correspondait parfaitement avec ce que je pensais. Au contraire de la deuxième. Un coureur. Le "un" me posait problème. Voulait elle aller dans le labyrinthe seulement pour éviter tous les contacts possible avec les blocards. Je me trompais peut être. Cependant, la carapace froide et distante qu'elle réussit à instaurer continue de me prouver le contraire. Courir en dehors du bloc permettait de s'éloigner des autres et d'être le moins possible avec eux. J'espérais que cela n'était pas le cas. Enfin tant qu'elle tenait à Dylan...

- Je pense qu'il est courageux et fort. Mais il reste jeune et je trouvais ça inadmissible de le laisser aller dans le labyrinthe. Ce n'est pas un lieu à prendre à la légère. Alors je m'étais portée volontaire.

J’acquiesçais. J'étais d'accord avec elle. De plus, je ne doutais pas qu'elle réussissait sa mission brillamment. Elle l'aidait dans le labyrinthe, je les soignais à leurs différents retour. En parlant de soigner, elle reprenait la parole à ce sujet.

- Et toi ? C'est quoi ton job ? Pourquoi celui-là ?

C'était comme si elle demandait "et toi ?" mais je n'en fis pas attention et je repris donc la parole.

- Je suis medjack. Et je ne saurai même pas pourquoi celui. C'était une évidence en fait. Le seul métier qui m'allait. Je préfère aider à ma manière et si je réussis à sauver ou aider quelqu'un alors je me sentirai mieux.

Je souris. J'avais vainement expliqué mais c'était le mieux que je pouvais faire. Il n'y avait pas de raison. Je me dévouais corps et âme dans ce métier car il me plaisait. C'était l'essentiel. Je me tus puis la regarda. Allait-elle continuer à prendre la parole ?
 


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageVen 19 Fév - 15:30

c'était vraie que je la voyais nul part d'autre que dans l'infirmerie. Dans le labyrinthe elle serait paumée et peut être effrayée. Je la sous-estimais peut être un peu trop. Après tout je ne la connaissais pas beaucoup. Pourtant c'était la personne avec qui j'avais le plus discuté. Sa chevelure blonde brillait au soleil. Elle était belle, très belle même. Son visage très fin et son petit nez, elle avait vraiment une tête à inspirer confiance. Tout le contraire de moi, d'ailleurs qu'est-ce qui l'avait motivé à venir me voir. J'allais la lui poser.

- Pourquoi as-tu commencé à me parler ? D'habitude je fais peur.

Je lachai un ricanement, tripotant une brindille entre les mains. Je n'étais pas nerveuse pourtant, juste pas habituée à parlé aux gens. Je ne me rappelais que très vaguement la cause de cette méfiance. Car oui, je n'étais tout de même pas née comme ça. J'avais sûrement du vivre un traumatisme qui m'avait fait perdre confiance. Ils sont de la même espèce que moi et je m'en méfie presque autant que les griffeurs. Enfin nan quand même pas, ses bêtes métalliques sont la raisons de la plupart des craintes de chaque blocards. Y'avait de quoi, ils étaient vraiment laids. Laids à en vomir. Cela me rappela la première fois que j'en avais vu un, j'en avais pas dormi de la nuit. La peur est humaine, mais en y repensant j'en avais honte. J'attendais impatiemment sa réponse, celle-ci m'intéressait vraiment.

- Je ne t'effraies pas ?

Poursuivis-je, impatiente qu'elle me réponde. Je marchai toujours mains dans les poches. Je me rendis compte qu'enfaite cela faisait un sacré moment que je n'étais pas allée à l'infirmerie. Heureusement, car il y a toujours du monde. Au pire je pourrais essayé de me soigner seule. Je risquais de faire de la charcuterie de mon corps, je suis pas faite pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageVen 19 Fév - 20:39

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Je réfléchissais. J'avais toujours été à l'infirmerie. J'y resterai toujours. Là, n'était pas la question. Ce que je me demandais ressemblait plutôt à quelque chose du genre de : Si j'avais été dans le labyrinthe, comment cela se serait-il passé ? Mal. C'est certain...quoi que....je m'étais toujours débrouillée en course et en endurance. De base, je n'avais pas de force. Cependant, il y a deux mois déjà avant la disparition de Théo et Lysanna, ils m'entrainaient. Tous les jours. Puis, le soir, je le refaisais seule. Je répétais chaque mouvement appris en m'améliorant de jour en jour. C'est vrai. J'ai progressé. La transformation d'Isaac avait été le déclenchement dans ma tête. Il fallait que je sache me défendre...au cas où. Dorénavant, je savais. Un peu près.

- Pourquoi as-tu commencé à me parler ? D'habitude je fais peur. Je ne t'effraies pas ?

Elle tripotait une brindille en ricanant. Si je ne lui avais pas parlé un petit peu, j'aurais pus croire qu'elle était nerveuse. Cependant, je savais bien que ce n'était pas le cas. Elle ne devait pas avoir l'habitude. Vu sa question, c'était même le cas.

- Tu crois vraiment me faire peur ?
souris je. Non, du tout ! Je trouvais dommage de te voir souvent seule et j'avais simplement envie de te parler. Je t'énerve peut-être ?

J'espérais que ce n'était pas le cas. Je l'aimais tout de même bien, cette fille. J'étais sûre que si on la connaissait, on pourrait l'apprécier. Elle pourrait se détendre, se confier...je ne sais pas. Je voulais qu'elle sache qu'elle pouvait me faire confiance. Son visage restait pourtant de marbre. C'est vrai qu'elle pouvait effrayer mais quand on y regardait de plus près alors là et seulement là, on remarquait tout autre chose. Quelque chose de bien plus beau. Oui, Cressida était belle. C'était seulement une carapace qu'elle se forgeait au fur et à mesure du jour et c'était bien dommage.


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 14:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 20 Fév - 11:49

- Si tu me dérangeais je serais déjà partie.

Ce qui est à 100% juste. Ça réponse m'étonna, j'en fais fuir plus d'un. Rien qu'à voir ma tête tatoué, elle était très souvent jugée. Mais je m'en doutais royalement, j'aimais beaucoup. Étonnement je me sentais plus à mon aise qu'au début. Je ne dirai pas que j'appréciais, mais cela ne me gênais plus. Isaline était très gentille, peut être trop. Elle avait de magnifiques cheveux blonds qui brillaient au soleil. C'était vraie qu'elle était très belle. Son visage inspirait confiance. Son petit nez et ses beaux yeux. Mais je me demandais toujours ce qu'elle pouvait cacher, j'avais envie de la cerner. Étonnement j'avais envie de la connaître. Je n'aurais jamais imaginé penser ça un jour. Elle n'avait peut être plus de questions, mais moi j'en avais.

- Comment étais-tu dans la boîte ? Enfin qu'est-ce que tu avais ressenti ?

J'avais posé cette question sans aucune gêne, mais mon visage restait comme il était. Je n'espérais pas qu'elle réponde car moi même je n'aurais pas répondu. J'étais vraiment intéressée cette fois-ci. J'attendais patiemment sa réponse avant de poursuivre.

- Comment les autres t'ont accueilli ?

Cette question aussi était importante, mais elle n'était pas obligée d'y répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageSam 20 Fév - 14:55

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Je souris. Je ne dérangeais pas. J'étais presque choquée de sa réponse. Je pensais que c'était le cas ou au moins être agaçante vu le nombre de questions et le nombre de sourire que je lui faisais. Peu importe. Je continuerai sur ma lancée. Je ne voulais pas avoir à m'arrêter là où j'en étais. Certainement pas. Ou alors pas tout de suite. Parce que je savais que je pouvais vraiment être énervante avec mes mots bien que j'essayais toujours de trouver le juste milieu. J'y arrivais souvent mais parfois cela ratait. Alors, à ce moment là, j'essayais de me racheter. Généralement, je n'en avais même pas besoin. Les gens se rendaient redevable que je les soigne. Je n'aimais pas cela. Je ne pensais pas devoir quelque chose au coureur pour trouver une sortie ou au cuistot pour nous faire à manger. C'était normal. Logique. C'était notre système et il fallait faire avec. En tout point et ne pas faire de favoritisme. C'était idiot !

- Comment étais-tu dans la boîte ? Enfin qu'est-ce que tu avais ressenti ?


Comme sa question ! La boîte ? Je m'y étais sentie perdue, innocente et étonnamment fragile. J'avais détesté cette sensation. Cette montée. Ce soir. Tout ! C'était exécrable ! Tout ce que je voulais oublier pour le moment. Je ne répondrai pas. Pas cette fois. Je ne voudrai pas paraitre faible. Je ne l'étais plus. Je ne le serai plus. J'avais compris que désormais être faible c'était se faire écraser par ce qui nous entourait. Je ne voulais plus subir à cause du WICKED.

- Comment les autres t'ont accueilli ?


Comme tout le monde je suppose. Ma réponse fut automatique.

- Ouverture de boite. Sourires. Explications.

Je grimaçais. Voilà comment se sentir étrangement petit. L'arrivée ! Ils te disaient que tu te souviendrais de ton prénom, que tu ne devais pas t'inquiéter et que c'était normal. La pitié. Encore et toujours. Elle était partout. Je n'aimais pas ça. C'était pathétique. Complètement absurde. Alors, je posais la question qui me préoccupait.

- Qu'est ce que tu penses du bloc ? De ce que l'on fait, enfermé... ?

Les questions étaient de plus en plus personnelles. La barrière allait tomber.


Dernière édition par Isaline Sangster le Ven 6 Mai - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 20 Fév - 19:45

Elle n'allait pas répondre à ma question, je ne fus pas déçue. Je retins un rictus de dégoût en entendant sa question. Je n'aimais pas cet endroit, a vraie dire je le détestais. J'avais besoin de bouger, j'étais sauvage. Être enfermée ne me plaisait guère, je n'aimais pas être retenue. Et en plus de ça, j'étais entourée de monde. Comme si le fait d'être enfermée ne suffisait pas. Je n'étais réellement pas bien ici, seul les moments passés à courir me sortaient d'ici. Mais à chaque pas dans le labyrinthe risquais d'être les derniers. Je ne voulais pas mourir, et encore moins fuir. Je n'aimais pas la compagnie des gens, mais je les préfère aux griffeurs. Quoi que, les griffeurs je savais que je devais les craindre. Mais les blocards je n'en savais rien. Je n'avais pas confiance. Pourtant je devrais, au final on est tous enfermé ici. J'allais lui répondre par des mots clef.

- Prison. Cauchemars. Confusion.

Voila ma réponse, elle en ferait ce qu'elle veut mais je n'allais rien ajouter.

- Sois on va trouver la sortie. Sois on va crever ici. Suicides et maladies. Desidratation et famine.

Mes mots étaient bien sombres, peut être trop. Certainement. J'avais espoir. Un peu.
J'ignorai sa deuxième question, ne trouvant pas la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageMer 24 Fév - 9:10

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

J'attendais attentivement sa réponse. Je voulais savoir ce qu'elle pensait. Essayer de comprendre sûrement ? La comprendre elle ou comprendre en général ? Je n'en ai strictement aucune idée. Alors j'attendis. Nous marchions toujours tendis que le jour se levait. Certains se réveillerait bientôt et la ruche du bloc sera de nouveau en activité. C'était toujours ainsi pour ma part. Je regardais les autres se lever, s'éparpiller, émerger tandis que moi, je travaillais, j'observais et souriais. Triste habitude. Dure routine. On s'y fait pourtant. Je m'arrêtais lorsqu'elle répondit enfin. Quelques mots, pas besoin de plus à vrai dire. J'avais très bien compris la teneur de ses propos. Juste. Plausible. Terriblement réaliste et en tout point vrai.

- Prison. Cauchemars. Confusion. Sois on va trouver la sortie. Sois on va crever ici. Suicides et maladies. Déshydratation et famine.

Je la regardais. Certains saisissaient donc l'enjeu de la sortie. Nous ne serions pas nourris des mains de notre ravisseur jusqu'à l'éternité. Il y a bien un jour où ils se lasseront et où n'existerons plus. A ce moment là, ça serait la déchéance totale. La mort absolue. Le massacre final. Les tensions éclateront. La paix sera vaincue. Seulement blessure sur blessure. Mort sur mort. Nous n'aurons plus le temps de pleurer sur les autres. Plus rien ne comptera à part nous seul. La survie absolue. La plupart seront ainsi. D'autres, comme moi, préféreront chercher des solutions et donner tout ce qu'ils pourront afin de rétablir ne serais ce qu'un équilibre plus que précaire. Les amitiés, les liens, les sourires, la bonne entente. Tout cela ne tenait qu'à un fil. Il suffisait d'un pas de travers pour que tout se retourne et s'effondre. Alors là, je ne sais pas exactement comment nous pourrons gérer cela. Je lui souris tout de même après toutes  ces pensées bien noires.

- En attendant, nous n'en sommes pas encore là et on compte sur vous pour la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageLun 16 Mai - 11:20

" En attendant nous n'en sommes pas encore à Là".
- Evidemment, mais jusqu'à quand serons-nous nourris ? jusqu'à quand les portes allaient retenir les griffeurs ? et nous retenir ? Combien de temps allions-nous tenir sans nourriture venant de la boîte ? Je sais très bien chasser, comme beaucoup de trappeurs. Mais je refuse de nourrir tout un bloc pendant je ne sais combien de temps. Très peu pour moi. En plus cela ne fait que retarder notre mort, s'il faut mourir, autant mourir le plus tôt possible. C'est assez lâche et faible comme vision des choses. Mais à quoi bon se fatiguer pour empêcher quelque chose qu'on ne peut éviter. C'est comme ça. Mais pourquoi ces imbéciles nous enferme tout ce temps pour au finale nous laisser crever de fin ? Ou bien dévorer par leur saloperies de griffeurs ? je lachai un grognement et remarquai que j'avais lâché tout ça à haute voix, un sentiment de honte me pris. Elle allait me prendre pour une folle, mais peut être le suis-je ? Fort possible. Mais cela ne me dérangeais guère. En plus d'être folle, j'étais cruelle et égoiste. Pourquoi étais-je comme ça ? Bonne question. Peut être avais-je été éduquée ainsi. Ou que j'étais simplement Cressida. Mes joues étaient devenues légèrement rouges mais en quelques minutes elles redevinrent normales.

___________________________________
Je suis faite de pierre, mais si on cherche bien, dans la pierre on trouve des diamants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageLun 27 Juin - 20:48

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Je pense qu’elle ne se rendait absolument pas compte de tout ce qu’elle débitait à la seconde. Tant pis, ce qui était fait l’était. On ne revenait pas en arrière. Si on faisait un pas en avant pourquoi en faire deux en arrière ? Ainsi, elle grogna légèrement se rendant compte de sa « bêtise » mais n’ajouta absolument rien. Je penchais la tête sur le côté après m’être assis sur une branche et la regarda ainsi pendant quelques instants laissant un blanc s’installer. Je réfléchissais. Ma vision des choses était absolument différente. Limite contraire. Alors peu après, je lui répondis :  

- Je pense, que si nous sommes aujourd’hui tous ici c’est forcément pour une bonne raison. Car sinon à quoi tout cela aurait servi ? A quoi cela aurait servi de nourrir tout un tas de personne pour justement les laisser mourir après ? C’est illogique. Si l’on veut sortir, il faut qu’on le fasse par nous même mais en pensant à tous. Pas en se disant que le plus important c’est sa petite personne. Parce que, je pense, que ce qui nous désormais tenir de nos jours c’est justement notre esprit de groupe. C’est justement de vivre avec et pour eux. De rire avec eux, de pleurer avec eux, de survivre avec eux. Personnellement, s’il le fallait, je n’hésiterai pas une seule seconde pour donner ma vie à n’importe quel blocard d’ici. Même si je ne le connais pas. Tout simplement parce que chacun a le droit a une chance. La chance de vivre. Et c’est ça qu’il retenir, notre force ce n’est pas « je » mais « nous ».

Allait-elle penser que je délirais complètement à force d’être enfermée au milieu de ces quatre murs, à force de voir des personnes perdre la vie à l’infirmerie ou bien à force de voir leur état moral se dégrader avec la transformation ? Peut être que l’accumulation de tout cela me permettait d’être quelqu’un que je n’étais pas auparavant. Peut être que pour d’autres, cela serait diffèrent. Je revoyais chaque personne perdue entre mes bras. Chaque pleurs de leurs proches par la suite lorsqu’ils venaient voir la personne. Chaque regard dans le miroir lorsque j’allais prendre une douche. Je ne pouvais pas l’éviter. Mes yeux me fixaient sans arrêts à ce moment là. Un frisson me parcourut en terminant de revoir chaque personne. Cela faisait 6mois que j’étais ici. J’en avais vu défiler des personnes. J’en avais vu mourir des personnes. Et j’en avais vu souffrir. Pourtant, j’étais encore là. Le serais-je encore longtemps ? Le temps que le « nous » existait alors j’existerai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/12/2015
Age : 19
Messages : 47
Points : 25
Localisation : au bloc ou dans le laby
Emploi : trappeuse



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageDim 3 Juil - 15:09

J'écoutais attentivement ce qu'elle disait. A vraie dire, je ne comprenais pas son raisonnement. Je n'étais pas habituée à de telles paroles. Des paroles de solidarité enfaite. Je ne connaissais pas ce mot, il ne faisait pas parti de mon vocabulaire et j'ai mes raisons. Ses paroles étaient tout de même empli d'espoir. Elle était plutôt optimiste. C'était plaisant et en même temps pour moi irréaliste. De l'esprit de groupe ? Je n'en avais pas. Nan vraiment, c'était vraie. Je ne pensais qu'à ma petite personne. Mais personne d'autre y pensait. Alors pourquoi aider des gens qui ne vous aide pas ? C'était une perte de temps. Je savais que c'était égoïste, mais j'avais connu que ça. Du peu que je m'en souvenais. Enfaite c'est vraie, peut être que je ne valais rien. Putain Cress ne te remets pas en question ! Enfin si. Peut être que je devrais le faire. Mais pas maintenant. Je n'en vois pas l'utilité. Je ne savais que répondre devant tant d'espoir. Dans ma tête se passait un conseil avec des milliers de Cressida. Mais mon visage restait ferme. Je ne devais rien faire paraître. Sinon je deviendrais vulnérable. Elle devait me prendre pour une dépressive à être autant pessimiste. Ou bien quelqu'un qui baisserait facilement les bras. Alors que non. J'ai un mental d'acier. Mais c'était plus fort que moi. Je ne voyais jamais les bons côtés des choses. J'avais beau ne pas aimer les autres blocards, leurs voix me rassuraient. Leurs bruits. Peut être étais-je entrain de changer. Jamais jusqu'à maintenant je n'avais parlé autant avec un autre blocards.

- comment fais-tu pour être autant optimiste ? A force d'espérer on en crève. C'est un chemin vers la mort.

Une phrase bien sombre. Peut être allais-je la choquer, mais j'en doutais. Elle avait l'air d'être forte. Mon sourcil droit c'était lève au moment de ma question. Bras croisés et visage de Pierre.

___________________________________
Je suis faite de pierre, mais si on cherche bien, dans la pierre on trouve des diamants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 309
Points : 264
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageMer 13 Juil - 22:09

Une rencontre matinale.
Cressida Smith et Isaline Sangster

Elle avait ses mains croisées sur sa poitrine, les sourcils froncés, sûrement une autre apparence qu’elle se donnait ! J’allais m’habituer à force de la voir faire. En effet, elle le faisait presque aussi bien que moi : porter son masque. Ainsi, j’étais certaine qu’elle penserait que je la croyais faible, pessimiste, dépressive ou tout ce que vous voulez. Cependant, je savais que c’était le contraire. Elle était, en effet, l’inverse de la personne que j’étais. Faussement forte. Absolument faible. Ainsi, je savais que la vérité se cachait souvent derrière les apparences. Je le savais mieux que personne. Je l’écoutais. Optimiste ? Tu fais fausse route. J’espère surtout ne pas crever plutôt qu’espérer pour crever. C’était une des seules choses que j’avais alors qu’on me laisse au moins ça : l’espoir. Quant à ce chemin vers la mort. Je le connaissais. J’avais vu bien des personnes le prendre et ne pas en revenir. Je ne ferai pas de même. Un autre sentier m’attendrait. Plus loin. Plus beau. Meilleur.

- Je le fais parce que je le veux. C’est dans ta tête que tout se passe. Si tu as envie d’espérer alors fais le. Parce que c’est la meilleure chose à faire. Espérer puis réaliser ce que à quoi tu étais en train de penser. Lorsque tu comprendras cela, tu verras que le chemin que tu emprunteras sera bien plus beau que celui-ci. De toute façon, c’est dur de faire pire mais à ce moment ci, tu pourras te dire que t’as réussi. Et t’en seras fier. Je peux te l’assurer. Il faut juste que tu te laisses aller et que tu te dises que tu as le droit de laisser tomber ton masque. Que tu as le droit d’être toi-même et de montrer que parfois derrière certaines apparences, il y en a des encore meilleures. Des apparences qui ne le sont plus et qui révèlent la vraie personne cachée derrière.

Je lui souris. Espérant qu’elle comprenne. C’était ce que je voulais qu’elle sache. Je comprenais son manège. Je n’étais pas dupe. Loin de là. Si elle pensait en avoir terminé avec moi et bien ce n’était certainement pas le cas. J’étais ainsi et je cherchais toujours à aller au delà des limites, au-delà des interdits et des barrières infranchissables. Je franchissais ce que je voulais franchir et ne regrettais rien. Du moins, jamais sur l’instant. C’était toujours par la suite que cela se passait. Toujours. Mais je fonctionnais de cette façon. On s’habituait à moi, on ne me changeait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


Une rencontre matinale (Feat Cressida Smith)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Course... Assée matinale. {Feat. Alex Parker
» Une froideur matinale ... [PV]
» Willow Smith {OK}
» [Gryfffondor] Hayden Smith
» John Smith, ça ne vous dit rien? {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Vivre... :: La Cabane en Bois :: Les Dortoirs-