Partagez

A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter. {Ft. Isaline}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageVen 26 Fév - 20:17

Plus d'une personne se trouvait sur la zone d'entrainement en cette fin d'après-midi, ce n'était peut être pas remplie mais au moins, ce n'était pas vide non plus. Olivia observait chaque blocards courir, ou s'entrainer au tir à l'arc ou bien au simple combat. Un peu plus tôt la jeune entraineuse avait aidé un blocard qui voulait se perfectionner au combat à mains nues. La blonde savait encaisser les coups, ainsi que les donner, c'était son atout. Son regard azur impassible balaya la zone rapidement, ainsi quand cette dernière se vida Olivia décida de s'entrainer à la course. Toujours à la recherche de la perfection, la blocarde courait sans jamais s'arrêter, en utilisant toute la puissance de ses jambes à chaque enjambée pour toujours s'élancer plus rapidement. Olivia fut quand même obligé de prendre une pause pour reprendre son souffle, elle avait beau courir vite, il était certain qu'elle n'avait pas encore l'endurance d'un Coureur ou d'un Trappeur. La blonde se haissait pour cela. Pourquoi eux, et pas moi, se disait l'entraineuse toujours en quête de plus, plus de rapidité, plus de force. Pour Olivia il était primordial d'être au top quand on entrainait des blocards et parfois même des Coureurs et des Trappeurs qui voulaient eux aussi de l'aide. Oui, Olivia se devait d'être à la hauteur, toujours plus forte.
Une impulsion, un léger courbement de l'échine et la blonde était de nouveau repartie. Ses grandes jambes lui permettaient de faire de grandes enjambées, c'était le seul point positif qu'Olivia trouvait à ses jambes. Seulement, dans sa lancée, elle n'avait pas vu l'obstacle à ses pieds qu'elle aurait du remarquer bien avant au lieu de rêvasser. L'entraineuse vola quelques mètres plus loin, et l'impact du sol contre sa tête fut terrible. Une grimace se forma sur ses lèvres et elle eut l'impression que l'espace tournait autour d'elle. Merde.. pensa t-elle. Olivia prit appuie sur ses mains et se reprit aussitôt par peur que l'on ne l'est aperçue se vautrer avec splendeur. T'es entraîneuse Olivia pas danseuse! D'un revers de main, elle essuya le sang qu'elle sentait couler sur un côté de sa tête. Super, la honte. Qu'est-ce que je vais dire aux Medjacks...
La jeune blocarde s'en alla de la zone en pestant contre elle même, se dirigeant vers l'infirmerie presque à reculons. Olivia avait définitivement peur de l'échec. Quelques minutes plus tard elle entra à dans le lieu qu'elle évitait le plus, à pas de loups. L'entraîneuse, bien qu'elle n'ai jamais vraiment parlé avec la Maton des Medjacks savait qu'elle avait en horreur les blocards qui se servaient du matériel gratuitement et sans lui demander au préalable. Elle attendit donc sagement que quelqu'un vienne s'occuper d'elle, essayant de stopper au maximum le liquide rouge ferreux qui coulait le long de son visage.

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 319
Points : 271
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 0:40

A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter.
Olivia O'Disey et Isaline Sangster

Je terminais de soigner un genou bien égratigné. Rien de bien grave mais il fallait le faire quand même. Contrairement à la veille, l'infirmerie était presque calme. Rien de bien grave. Les coureurs et les trappeurs étaient déjà passés et même enfin soignés. C'était toujours la période la plus chargée de la journée. Ainsi, une fois cela passé, la journée était éclairée ! Plus personne ou presque ne venait. Alors, j'en profitais pour me rattacher une nouvelle fois les cheveux avec mon élastique et partit dans la réserve afin de faire l'inventaire et voir s'il nous manquait quoi que ce soit. Fort heureusement, si le compte était juste, nous ne manquerions de rien avant que la boite ne remonte une nouvelle fois embarquant avec elle les boites qu'il me fallait et un nouveau malheureux. Encore un. Ils n'arrêtaient jamais d'en envoyer. Encore et encore ? Finiront-ils seulement un jour ? Aucune idée ! Je l'espérais pour ne plus subir le visage d'incompréhension des nouveaux qui ne comprennent pas encore qu'ils viennent d'être conduit tout droit à l'abattoir. Ils rejoignaient leur future mort. Seulement, personne ne le disait et ce n'était évidemment l'intention de personne. Même les plus anciens ne comprenaient pas encore tous cela. C'était évident. Que pouvait-il bien se passer d'autre ? Absolument rien. Condamnés à errer comme des pauvres âmes perdus. Comme des pauvres anges déchus. Je laissais aller un soupir avant de retourner dans la pièce centrale entendant du bruit. Effectivement, j'avais raison. Une jeune femme se trouvait là, attendant sûrement quelqu'un. Je lui souris puis partis chercher un tissu que je m'humidifia. Je me rapprochais d'elle et me permis de tourner son visage pour essuyer le sang qu'elle avait sur elle. Je pris la parole ensuite sans m'arrêter de sourire.

- Tu ne t'es pas raté dis donc ! Comment as tu fais ?


___________________________________
Demande moi plutôt ce qui va si tu veux une réponse courte.



Dernière édition par Isaline Sangster le Mar 1 Mar - 20:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 0:57

Une jeune blonde se présenta presque aussitôt devant moi avec un tissu humidifié. Elle tourna mon visage et je la laissa faire, bien que peu habituée à ce genre de gestes... doux? Pour moi mes journées se résumaient à des coups, ceci explique cela. Elle sourit. Hum, ça devait être elle, la Maton. Intéressant. Mes yeux fixèrent le vide alors que la Medjack m'adressa la parole.

Tu ne t'es pas raté dis donc ! Comment as tu fais ?
Oh, les entrainements.. Tu sais ce que c'est. Coup sur coup, parfois ça arrive d'être blessé..

Lui répondis-je avec une certaine gêne qui pouvait sans nulle doute se décelait dans ma voix. C'était amusant, elle devrait presque rire de moi, je ne suis surement pas la seule à me vautrer par terre après tout.

Mais rien de grave, juste, du sang, n'est-ce pas?

Je détestais être blessée, autant physiquement que mentalement. Non, je devais être forte, et non vouée à l'échec. Je recommencerais à m'entrainer demain, sans relache et coute que coute, pour me perfectionner. Si j'avais été parfaite je ne me serais pas blessée, point final.

Dis, c'est toi la Maton? Celle qui a en horreur les voleurs? lui demandais-je sur un ton taquin. Je savais que c'était une blonde, souriante, je ne connais pas vraiment les Medjacks alors excuse moi si je me trompe. En général j'évite la case infirmerie.

J'ai peut être parlé trop vite, elle va croire que je renfermée, et que je n'essaye pas d'aller vers les autres. Remarque, ce n'était pas si faux, ce sont généralement les autres qui viennent à moi. J'ai toujours eu du mal pour me faire des amis en quelque sorte, et ça depuis mon arrivée au bloc. Peut être que je devrais faire un effort? Au fond je ne pense pas être quelqu'un de mauvais. Je lâcha un soupir, je me questionnais beaucoup trop quant à mon caractère. Mes iris bleutés glissèrent le long de l'infirmerie, la détaillant en long et en large. L'équipement était sommaire, mais je savais bien que les Medjacks faisaient ce qu'ils pouvaient pour rendre l'endroit plus confortable et plus agréable chaque jours. Il ne fallait pas penser que l'infirmerie était un lieu de torture, ou quoique ce soit, les Medjacks faisaient de leur mieux. Ils sauvaient des vies. C'est paradoxal venant de moi, moi qui n'aime pas du tout y aller. Je releva mes yeux vers la jeune blonde toujours en face de moi.

Au fait, moi c'est Olivia.


___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 319
Points : 271
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 13:38

A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter.
Olivia O'Disey et Isaline Sangster

La blessure n'était pas énorme et elle avait arrêté de saigner. Cependant, elle en avait tout de même perdu plus qu'il ne fallait. Bien que chaque goutte de sang soit une perte à elle toute seule. Je continuais ma tâche en rinçant une première fois le tissu. Puis, je me reculais d'un pas et examinais la partie blessée de sa tête. Elle répondait. Elle était sans doute entraineuse. Oui, c'était probable. Je l'y avais déjà vu lors de mes multiples trajets là bas. J'y allais souvent lorsque nous étions plus de medjacks. Auparavant donc. Le temps ? Je n'en avais plus. Alors, je n'y allais plus. Peu importe, je devais me concentrer sur autre chose à présent. Elle était gênée d'être ici. En y repensant, je ne l'avais jamais vu ici, à l'infirmerie. Ce qui expliquait donc que j'ignorais son prénom. Ou même presque tout d'elle. Seulement qu'elle était loin d'être nouvelle. Je l'avais déjà croisé de nombreuses fois au bloc.


- Mais rien de grave, juste, du sang, n'est-ce pas?


J'acquiesçais et partit chercher de quoi désinfecter.


- Je vais te désinfecter et je pense que ça ira. C'était une bonne chute mais rien de trop grave non plus. Par contre, vu ce que tu as perdu si tu ressens le moindre malaise, si ta vue se trouble ou si tu te sens faiblir, tu me le dis immédiatement d'accord ?

On ne savait jamais. Et cela serait même normal qu'elle se sente mal à la suite de sa blessure. Je penchais la tête sur le côté et commença à la désinfecter doucement espérant ne surtout pas lui faire mal. Je n'aimais pas cela. Faire souffrir.

-Dis, c'est toi la Maton? Celle qui a en horreur les voleurs?Je savais que c'était une blonde, souriante, je ne connais pas vraiment les Medjacks alors excuse moi si je me trompe. En général j'évite la case infirmerie.

Au fait, moi c'est Olivia.


Je souris. On parlait donc de moi à l'extérieur de l'infirmerie comme une blonde souriante qui a horreur qu'on vienne voler ? Exact, ma fois ! Elle était bien renseignée cette Olivia !


- Oui, c'est bien moi ! Qui est ce qui te l'as dis ? Disons que je ne comprends pas le fait de voler à l'infirmerie. Même pour demander un anti douleur, on peut demander auparavant. Surtout que l'accès à la réserve n'est pas autorisé au blocard ! Et je comprends le fait d'éviter l'endroit. Personne n'aime s'y rendre, je crois, ou presque ! Je m'appelle Isaline. Alors, enchantée Olivia !

___________________________________
Demande moi plutôt ce qui va si tu veux une réponse courte.



Dernière édition par Isaline Sangster le Mar 1 Mar - 20:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 14:35

Je souriais, on sentait la bienveillance en elle. Même si ses yeux cachaient une profonde tristesse, je n'osais pas lui demander d'où venait ce mal. Après tout c'était complétement déplacé, nous ne nous connaissions même pas. Je la détaillais du coin de l'oeil, et la trouvais tout à fait mignonne. Encore une blonde aux yeux bleus! Ma tête me faisait légèrement mal, mais je continuais de sourire. Pourquoi l'alarmait pour si peu? Cela me fit penser que je l'avais déjà croisé, cette jeune blonde, au bloc, et parfois sur la zone. Oui, je me souviens d'elle maintenant.

Je vais te désinfecter et je pense que ça ira. C'était une bonne chute mais rien de trop grave non plus. Par contre, vu ce que tu as perdu si tu ressens le moindre malaise, si ta vue se trouble ou si tu te sens faiblir, tu me le dis immédiatement d'accord ?
Ma vue s'était troublée sur la zone, juste après la chute. Mais maintenant ça va j'ai repris de mes esprits ne t'en fais pas! C'était comme si tout tournait autour de moi au début.

Je ris légèrement après mes paroles, je ne pensais pas lui en dire autant, même si en réalité c'était si peu. Je me sentais assez à l'aise avec elle, peut être parce qu'elle dégageait quelque chose de bienveillant oui. Je plissais légèrement le nez alors que la Medjack désinfectait la plaie, ça piquait, mais c'était supportable. Elle savait ce qu'elle faisait, ça se voyait dans ses gestes, preuve qu'elle était loin d'être nouvelle.

Oui, c'est bien moi ! Qui est ce qui te l'as dis ? Disons que je ne comprends pas le fait de voler à l'infirmerie. Même pour demander un anti douleur, on peut demander auparavant. Surtout que l'accès à la réserve n'est pas autorisé au blocard ! Et je comprends le fait d'éviter l'endroit. Personne n'aime s'y rendre, je crois, ou presque ! Je m'appelle Isaline. Alors, enchantée Olivia !
Oh, personne en particulier. C'est le bloc quoi, j'ai des oreilles pour écouter les gens. Je te comprends, moi je hais quand on vient se servir dans la réserve de la zone aussi. Même si elle n'est réservée qu'aux Coureurs et aux Trappeurs certains blocards semblent ne pas le saisir. Enchantée de même!

Je souris à la prénommée Isaline, elle était gentille, assez marrante. Cela faisait surement d'elle une personne appréciable et appréciée.

Et bien disons qu'en général, si on y va c'est parce qu'on a mal, je n'aime pas avoir mal.

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 319
Points : 271
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 16:26

A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter.
Olivia O'Disey et Isaline Sangster

Elle avait l'air un peu plus rassurée qu'auparavant. Peut être grâce au fait qu'elle venait d'apprendre que sa blessure était moins grave que l'on pourrait le croire. Elle s'en était bien sortie en vue de sa chute. Cela aurait pus être largement pire. Alors, tant mieux pour elle. Je la regardais avec bienveillance et termina de désinfecter sa plaie puis partit jeter les compresses utilisées. Juste avant cela, elle venait de m'affirmer que le pire était passé et que désormais tout reprenait sa routine au fond d'elle. J'acquiesçais tout en marchant de nouveau vers elle. Tant mieux. Si elle n'avait aucun vertige et qu'elle voyait correctement, ça irait pour elle. Elle verra pire.


-Oh, personne en particulier. C'est le bloc quoi, j'ai des oreilles pour écouter les gens. Je te comprends, moi je hais quand on vient se servir dans la réserve de la zone aussi. Même si elle n'est réservée qu'aux Coureurs et aux Trappeurs certains blocards semblent ne pas le saisir. Enchantée de même! Et bien disons qu'en général, si on y va c'est parce qu'on a mal, je n'aime pas avoir mal.


Je souris avant de poser ma main sur un de ses yeux puis de lui montrer trois doigts tout en lui demandant combien elle en voyait. Je me permis de recommencer l'opération trois fois et fit de même avec l'autre oeil. Tout allait bien. Effectivement, sa vue n'était plus trouble et elle voyait correctement.

- Je ne connais personne qui aimerait avoir mal. Certains viennent quand même plus que d'autres. L'infirmerie me permet aussi de connaître du monde, la preuve, je n'aurai pus situer ton prénom avant aujourd'hui alors que tu ne dois certainement pas être nouvelle en vue de ton métier.

Je lui souris. Entraineur. Je repensais à ma première fois là bas. Lysanna. Elle m'avait apprit chaque base les unes après les autres. Elle avait été si patiente, si attentionnée et même encourageante. Puis, je repensais de nouveau à Théo. Mon coeur manqua un battement. Bon sang ! Ils étaient partis. Expérience échouée avec eux. J'évitais de retourner vers les terrains pour ne plus revoir et ressentir leurs pertes. Cela me hantait suffisamment comme cela. Olivia était jeune. 17 ans sûrement. Tout comme moi. Elle était plutôt jolie et me paraissait assez gentille. Cependant, je n'avais pas l'impression qu'elle connaisse beaucoup de monde Je repartis dans la réserve afin d'aller chercher un pansement. Je me remis devant elle sans relâcher mon sourire.

- Juste au cas où. D'accord ?

___________________________________
Demande moi plutôt ce qui va si tu veux une réponse courte.



Dernière édition par Isaline Sangster le Mar 1 Mar - 20:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 17:55

Isaline posa sa main sur mon oeil droit puis mit trois de ses doigts devant mon oeil gauche. Je les compta, il y en avait trois, je voyais bien. Elle fit de même pour mon oeil droit et je répondais toujours juste. Elle sourit, tout allait bien pour mes yeux. Ce n'était qu'une chute après tout, l'important c'est l'atterrissage. Peu importe le nombre de fois où l'on pouvait tomber dans une vie, le plus important était de se relever à chaque fois. J'ai vu beaucoup de blocards abandonnés pendant leurs entraînements, j'ai vu la frustration dans leurs yeux. Alors à ce moment là quand tout leur semblait impossible, je leur ai donné de l'espoir, de la patience. Je leur ai dis que la nymphe mettait un temps avant d'être un papillon. Et ils y sont parvenus, à leurs objectifs. C'était ça qui me donnait de la force aussi, en donner aux autres.

Je ne connais personne qui aimerait avoir mal. Certains viennent quand même plus que d'autres. L'infirmerie me permet aussi de connaître du monde, la preuve, je n'aurai pus situer ton prénom avant aujourd'hui alors que tu ne dois certainement pas être nouvelle en vue de ton métier.
En effet, je suis loin d'être nouvelle, c'est bien vu! Pourtant, en y réfléchissant, je t'avais déjà vu sur la zone d'entraînement n'est-ce pas? Je t'ai vu avec Lysanna. Et puis on s'est déjà croisé au bloc c'est certain. Mais moi non plus je n'aurais pas été capable de mettre un nom sur ton visage.

Elle sourit, puis partit dans la réserve. La Medjack en ressortit quelques secondes après avec un pansement en main, sans se départir de son sourire.

Juste au cas où. D'accord ?

J'acquiesça d'un signe de tête, je tourna instinctivement la tête pour qu'Isaline puisse le poser là où était la plaie. Et puis... j'y réfléchissais.

Isaline? Tu ne vas plus trop à la zone non? Passe quand tu veux, je serais là. Si t'as besoin de t'entrainer en quoique ce soit bah, je t'aiderais.

Je souriais, pour moi c'était en quelque sorte ma façon de la remercier, bien qu'elle ne fasse que son métier, et moi le mien.

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 319
Points : 271
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 21:29

A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter.
Olivia O'Disey et Isaline Sangster

Je plantais mes yeux bleus dans les siens lorsqu'elle prononça le prénom de Lysanna. Bon sang, pourquoi en étaient-elles arrivées à ce sujet de conversation ? Je n'avais jamais reparlé d'elle depuis son départ définitif. C'était un sujet banni. Une règle que je n'avais jamais dépassé jusqu'à maintenant. C'était ainsi et tout le monde se taisait. C'était toujours ainsi à la suite de la disparition de l'un d'entre nous. Le silence le plus profond pesait entre chacun. Tout le monde se taisait. Personne ne parlait du passé. Juste l'avenir comptait. Sortir. Pour eux. Pour nous. Pour le WICKED. Pour tout le monde, sûrement. J'essayais d'oublier bien que c'était impossible. Elle tourna la tête et je mis délicatement le pansement sur sa blessure pour la recouvrir. Cela irait mieux.

- Isaline? Tu ne vas plus trop à la zone non? Passe quand tu veux, je serais là. Si t'as besoin de t'entrainer en quoique ce soit bah, je t'aiderais.

Je secouais négativement la tête. Je n'en étais pas encore prête. C'était trop tôt pour le moment mais ça je ne l'avouerai pas. Même à moi.


- J'essayerai de passer un de ces jours mais je suis assez occupée à l'infirmerie en ce moment. Nous ne sommes plus que trois et en ce moment on galère !


Je souris. Ma propre excuse était pitoyable mais au fond, j'y croyais. Je n'avais plus le temps et la fatigue était omniprésente pour que j'essaie de me remettre à m'entrainer. Même, je ne sais pas si je retournerai un jour là bas. Ils étaient trop présents. Partout. Rien qu'un regard me faisait du mal. Je sentais mon coeur se serrer au fond de moi. Stop. Arrêtons d'y repenser.


- Enfin...si tu as de nouveau un quelconque problème n'hésite surtout pas à revenir. Promis, l'infirmerie n'est pas là pour te terminer, au contraire.


___________________________________
Demande moi plutôt ce qui va si tu veux une réponse courte.



Dernière édition par Isaline Sangster le Mar 1 Mar - 20:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 21:56

Lorsque ses iris bleus croisèrent les miens, pour me fixer au final, j'avais compris que j'avais fais une erreur, mais laquelle? Je soupirais alors qu'Isaline mettait le pansement sur ma tête. Moi qui avait essayait de bien faire, c'était raté. Peut être que j'ai fais une erreur en évoquant le prénom de Lysanna.. Elles avaient l'air proches, et j'ai du réveillé une douleur en elle. Quelle idiote... Je comprenais maintenant pourquoi je n'avais pas vraiment d'amis, je faisais toujours quelque chose de mal, et ce même sans le vouloir. Elle secoua négativement la tête quant à ma proposition. Comment ça? Ne voulait-elle pas revenir sur la zone?

J'essayerai de passer un de ces jours mais je suis assez occupée à l'infirmerie en ce moment. Nous ne sommes plus que trois et en ce moment on galère !

J'hocha la tête en signe d'approbation, même si son excuse ne m'avait pas totalement convaincue. Mais bon, ce n'était qu'une proposition et il était hors de question que je la force.
S'entrainer c'est un choix, qu'on fait par soi même, une sorte de plaisir alors si on y est poussé ça ne sert à rien. Notre concentration et moindre et les risques de blessures sont plus élevés.

Enfin...si tu as de nouveau un quelconque problème n'hésite surtout pas à revenir. Promis, l'infirmerie n'est pas là pour te terminer, au contraire.
Je sais bien, et merci, pour le pansement enfin de t'être occupée de moi en général.

Je lui souris, puis me leva du lit pour la contourner, me dirigeant vers la sortie. Je vais pouvoir retourner à mes occupations merci mon Grand Isaac. Pas que la présence d'Isaline était dérangeante mais je n'aimais vraiment pas l'infirmerie. Et puis elle aussi avait surement mieux à faire que de soigner des blocards à cette heure si, surtout à cause d'une simple chute. J'aurais vraiment pu m'en occuper moi même au lieu de l'embêter.

Et toi aussi si tu à besoin de quoique ce soit, je suis jamais bien loin, lui dis-je sans lâcher mon sourire

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 319
Points : 271
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 23:51

A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter.
Olivia O'Disey et Isaline Sangster

Je ne voulais pas qu'elle comprenne. Pourtant, je savais déjà que c'était le cas. J'étais d'ordinaire assez apte à parler ou à faire se sentir bien les autres. Je soupirais légèrement, peinée de ma façon de faire. Je m'en voulais par dessus tout. Elle allait partir. Déjà ? Comment ça ? Non mais elle venait à peine d'arriver !

- Je sais bien, et merci, pour le pansement enfin de t'être occupée de moi en général. Et toi aussi si tu à besoin de quoique ce soit, je suis jamais bien loin.

- Tu sauras que c'est réciproque. Pour quelconque problème tu peux venir. J'ai cru comprendre que tu étais parfois seule n'est ce pas ? Je ne dis pas tout le temps, loin de là mais...je sais que la solitude n'est pas toujours la meilleure option alors à ce moment là, viens me voir. Et avec le sourire, c'est de rigueur avec moi !

Je repris mon sourire habituel et toute la tristesse qui pouvait auparavant se voir sur mon visage, s'évapora rapidement. Cacher ses émotions, je maitrisais de mieux en mieux. Bientôt, je serai capable de ne plus rien laisser paraitre. C'est ce que je cherchais depuis le début mais c'était tout de même un peu flippant. Imaginer un robot qui ne ressent absolument rien. Cela serait presque ce qui se passera. Je ressentirai mais plus rien ne sortira. Je garderai tout à l'intérieur. Je souffrirai encore plus seule. Je ne poserai aucun problème en rajoutant ma peine sur les épaules d'un autre. Non, je me protégerais seule et cela serait mieux ainsi. Ma survie ne dépendra plus que de moi et de ma capacité à me surpasser mentalement. Je n'étais pas faible. Il fallait surtout que je me rappelle de cela et tout irait bien. Alors, je secouais légèrement ma tête et la regarda dans l’entrebâillement de la porte.


___________________________________
Demande moi plutôt ce qui va si tu veux une réponse courte.



Dernière édition par Isaline Sangster le Mar 1 Mar - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageDim 28 Fév - 16:42

Je la regardais depuis l'entrebâillement de la porte. Je ressentais comme une légère tension, pas entre Isaline et moi, mais plutôt à l'intérieur de moi même. J'essayais de parler moins pour faire moins de dégâts. En un regard, je savais que la Medjack avait aussi comprit ce que je venais de comprendre. Mais pourtant aucune de nous deux n'osait le dire à voix haute, comme un commun accord, pour ne pas remuer le couteau dans la plaie que je venais sûrement de rouvrir. C'était étrange d'éprouver des remords face à une personne, face à ses propres paroles et Isaline était certainement l'une des seules personnes ici pour lesquelles je pourrais me sentir coupable. Je l'entendis soupirais, pourquoi ? Elle aussi se sentait-elle coupable de quelque chose, ou soupirait-elle à cause du douloureux souvenir que je venais de lui rappeler ?

Tu sauras que c'est réciproque. Pour quelconque problème tu peux venir. J'ai cru comprendre que tu étais parfois seule n'est ce pas ? Je ne dis pas tout le temps, loin de là mais...je sais que la solitude n'est pas toujours la meilleure option alors à ce moment là, viens me voir. Et avec le sourire, c'est de rigueur avec moi !

Le visage de la jeune femme s'illumina d'un sourire, que je pensais devenir faux avec le temps, et toute la mélancolie qui ancrait les traits de son joli visage disparût presque instantanément. Je ne pu m'empêcher de souffler légèrement. Comment un si beau visage et une si belle âme pouvait cacher une tristesse aussi profonde ? Je me rendis compte alors que je n'étais certainement pas la seule à cacher ma peine au bloc. Bien que je sois quelqu'un de plutôt introvertie, j'aimais répandre la joie autour de moi. Si longtemps que nous étions enfermés ici, autant être heureux. La suite de ses paroles me surprit, comment avait-elle deviné ? Est-ce que je semblais si renfermée que ça ? La solitude... oh ma chère Isaline, si tu savais. Je traine la solitude comme un boulet à ma cheville depuis un moment déjà, elle reste toujours présente tel un fardeau. Mais je souriais tout de même.

J'apprécie. A vrai dire j'ai l'habitude d'être seule, mais je retiens quand même ce que tu viens de me dire. Je sais que le sourire est de rigueur chez toi, j'espère que tu le ne le perdras pas au fil du temps, et qu'il convaincra un peu plus de personne que moi ma chère Isaline.

Mes yeux bleus pétillaient de malice quand je lui dis ma dernière phrase. Bien évidemment je n'avais pas dis cela pour la blesser, au contraire, j'espérais d'ailleurs qu'elle ne le prenne pas mal. Non tout partait d'une bonne intention, je voulais juste lui faire comprendre que je savais qu'elle n'était pas forcément toujours joyeuse comme elle voudrait le laisser paraître. Cacher la noirceur de mes sentiments, j'étais douée à ça aussi, alors je comprenais, je comprenais ce que Isaline devait ressentir quand on lui pouvait cette fameuse question, la question du "comment tu vas?". Je voulais que la Medjack comprenne aussi que si elle avait besoin d'une oreille attentive, je pourrais l'être. En vue de son métier, elle avait du créer des liens avec plusieurs blocards, elle a du en voir des personnes qui ne revenaient jamais. Elle avait du suffisamment en voir pour être aussi triste, mais en même temps, elle avait apprit à le dissimuler sous son sourire. J'hochais la tête, toutes les choses de la vie au bloc on du l'endurcir. Au final, je comprenais et je ressentais. Je lui souris d'air chaleureux, pour ne pas qu'elle se braque et me prenne pour une fille un peu trop curieuse.

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 319
Points : 271
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageVen 6 Mai - 14:59

A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter.
Olivia O'Disey et Isaline Sangster

Je détachais mes cheveux qui pendaient n'importe comment puis secoua ma tête pour les remettre comme il fallait. Des boucles blondes pendaient des deux côtés de mon visage et je les remit correctement. Olivia n'avait toujours pas bougé de l'entrebâillement de la porte. J'en souris, ravie. Cela faisait du bien d'avoir du monde à l'infirmerie et qui n'y restait pas pour voir un blessé ou pour lui même. Cela changeait. Je ne dis pas que l'endroit regorgeait toujours de monde mais c'était rare quand il n'y avait personne ou presque. C'était le cas à ce moment là. Je regardais un instant autour de moi puis, de nouveau elle, quand elle répondit.  

- J'apprécie. A vrai dire j'ai l'habitude d'être seule, mais je retiens quand même ce que tu viens de me dire. Je sais que le sourire est de rigueur chez toi, j'espère que tu le ne le perdras pas au fil du temps, et qu'il convaincra un peu plus de personne que moi ma chère Isaline.


Je n'avais tourné la tête en l'entendant que lorsqu'elle avait énoncé sa dernière phrase. Je ne répondis rien. Au début seulement. Je me mordis légèrement l'intérieur de la joue puis chercha quoi répondre. Ce n'était pas méchant. Rien de cela. Au contraire. Juste une légère remarque. Pour dire qu'elle savait. J'avança d'un pas pour la rejoindre. Une grande enjambée pourtant naturelle. Je souris à des blocards un peu plus loin qui nous regardait et m'assis contre la façade du bâtiment.

- Je pourrai te répondre que ce n'est pas le cas ma chère Olivia mais quand on est deux dans le même cas c'est assez dur de convaincre l'autre. N'est ce pas ?

Je levais la tête vers elle en souriant. J'espérais qu'elle ne partirait pas et que je ne me trompais pas. Je faisais suffisamment d'âneries comme ça au fil des jours. Maladroite un jour, maladroite toujours. On s'habituait. J'y parvenais. Je le faisais bien.

___________________________________
Demande moi plutôt ce qui va si tu veux une réponse courte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageLun 9 Mai - 20:38

Je regardais Isaline remettre ses cheveux en place, me convaincant que nous avions pratiquement la même chevelure indomptable toutes les deux. En un pas elle m'eût rejoint. Une seule enjambée, rapide, qui semblait devenir habituelle chez elle. Je me doutais bien, qu'en étant Medjack depuis un bout de temps, la blonde avait prit cette habitude de faire de grands pas, et sa rapidité se voyait aussi dans ces gestes. Tout était logique. On pouvait deviner approximativement depuis combien de temps tel ou tel Medjack exerçait ce job. Il suffisait simplement d'observer. Je me tournais alors vers certains blocards, peut être un peu curieux, qui nous observaient. Isaline fit de même, alors je la joignit dans son sourire envers ses quelques amnésiques. Puis reporta mon attention sur la blonde à mes côtés quand elle prit enfin la parole.

- Je pourrai te répondre que ce n'est pas le cas ma chère Olivia mais quand on est deux dans le même cas c'est assez dur de convaincre l'autre. N'est ce pas ?


Je contracta alors ma mâchoire dans un mouvement à peine perceptible. Alors comme ça elle avait deviné. Elle avait deviné que mon sourire était peut être aussi faux que le sien, un masque quotidien destiné à duper les personnes en face de moi. Après tout, je me demandais bien qui ça intéressait, mes états d'âmes et compagnie. Peu importe, je ne laissa rien paraître et m'arma d'un sourire doux. Peut être même qu'au fond je la remerciais aussi de s'en être rendue compte.

- Alors, dupons nous à deux, Isaline.

Un rire s'échappa de mes lèvres, un rire cristallin, un rire sincère. Mes yeux bleus se plissèrent alors que les fossettes de mes joues se dessinaient sous l'étirement de mes lèvres. Pourquoi pas Isaline, soyons fausses à deux.

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Admin
avatar


Date d'inscription : 19/04/2015
Age : 16
Messages : 319
Points : 271
Localisation : Au bloc, généralement à l'infirmerie
Emploi : Maton des Medjacks



Carnet des Souvenirs
Âge : 18
Relations:
Inventaire:




MessageMar 10 Mai - 14:45

A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter.
Olivia O'Disey et Isaline Sangster

Je ne détournais pas mon regard de la jeune fille devant moi. J'étais toujours assise et elle debout. Je crus percevoir dans un minuscule mouvement la contraction de sa mâchoire. Les gens normaux ne remarquent pas cela. Je ne suis pas normale. Mais ça, je le savais déjà. Je suis bien pire que ça. Que pouvait-elle penser ? Que j'avais effectivement bel et bien remarqué tout son cinéma ? Bien sûr que si. N'oublie jamais qui est experte en la matière ma chère Olivia. Je sais ce que je dis. J'ai un sixième sens pour ce qui est de deviner les émotions des personnes qui m'entourent. Il suffit d'un sourire ou bien même d'un regard pour que je comprenne ce que qu'ils ressentent au plus profond d'eux même. Peut être pour cela que je voulais tant aider  ? Je l'observais donc bien attentivement tandis qu'elle reprit la parole pour une seule et unique phrase qui me fit sourire pour de de bon.

- Alors, dupons nous à deux, Isaline.

Puis elle rit. Mais quelque chose de sincère. De vrai. C'était beau. Réellement. Alors, sans m'en rendre compte, je me joignis à elle. Nous devions avoir l'air de deux folles. Rire au bloc ? Mais pourquoi pas ! On peut s'attendre à tout ici. Le meilleur comme le pire. Mais aussi à des émotions totalement contradictoire avec l'endroit. Je repensais à Théo. Étais je tombée amoureuse de lui si vite que cela ? L'avais je vraiment été ? Je crois mais là n'était plus la question. Il avait disparu. Il était entraineur. Maton des entraineurs plus précisément. Olivia devrait l'avoir connu. En contradiction avec mes pensées, je continuais de rire puis pour reprendre mon souffle, je m'arrêta avec un sourire. Pour elle.

- Nous duperons le monde à deux Olivia.

Que rajouter après cela ? Aucune idée. Mais j'avais bien l'attention de le faire. Alors, autant ne pas être seule à s'y tester.


___________________________________
Demande moi plutôt ce qui va si tu veux une réponse courte.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter. {Ft. Isaline}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» A force de trop vouloir en faire on finit par se heurter. {Ft. Isaline}
» Je ne suis pas le genre de personnage à vouloir te faire du mal, à préférer le mal au bien. Avec Hope.
» A trop vouloir jouer les héros on finit par se brûler les ailes !
» Un prof un peu trop attirant feat Tristan.
» Aragorn ~ J'ai perdu la lune à essayer de compter les étoiles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Vivre... :: L'Esplanade :: L'Infirmerie-