Partagez

The journey of a thousand miles begins with a single step : Vienna [Jared ft. Olivia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Membre
avatar


Date d'inscription : 25/11/2015
Age : 24
Messages : 49
Points : 43



Carnet des Souvenirs
Âge : 23
Relations:
Inventaire:




MessageVen 26 Fév - 22:06



❝Jared x Olivia

   ♡ Let it be real again




Vienne. C'était avec des yeux émerveillés que j'avais découvert la capitale autrichienne. Un nouveau départ, voilà ce qu'elle m'avait ouvert. Éphémère certes, mais bien réel. Mes doigts effleuraient les vieilles pages de mon journal. Tout était raconté dedans, du début jusqu'à la fin. Je n'y étais jamais retourné, cela faisait maintenant cinq ans mais je n'oubliais pas. J'avais voulu m'y rendre de nouveau à l'âge de dix-huit ans lorsque j'avais voulu fuir mon père. Impossibilité. Les frontières de l'est fermées. J'avais donc du prendre la route de l'Amérique. L'Amérique... The American dream comme on disait autrefois... C'était il y a si longtemps... Quand la vie allait bien. Mes yeux se posèrent sur chaque bâtiment. Ils étaient détruits, le ciel noir et le paysage affreux. Quelle tristesse. J'errais dans les rues de Chicago, voilà à quoi ma vie se résumait désormais. Malade, infecté, condamné. Ma main toucha le papier et un sourire de nostalgie se dessina sur mon visage.

- Wien... , murmurais-je. Ich vermisse dich...

L'allemand. J'haussai les sourcils. Je venais de le dire en allemand évidemment. Je tournais les pages dans le désir de trouver un souvenir heureux, mais toutes les pages écrites là-bas l'étaient.

Le malheur. Voilà ce que j'avais eu la chance de fuir. Un père violent et une vie remplie de peurs. Un Jared renfermé et malheureux. Londres. Au revoir. J'aimais cette ville, mais partir m'avait fait du bien. Plus que ce que l'on pouvait s'imaginer. J'avais tellement appris en l'espace de deux ans... Jamais je n'oublierais. Un jour... j'y retournais. Enfin, si je le pouvais... Mes yeux croisèrent les mots et mes phrases. C'était parti. Je relisais et je me souvenais. Tout redevenait réalité.

* * *

Vienne. Sous cette belle journée d'été, je marchai dans les rues de la capitale avec un grand sourire. J'avais tout le temps devant moi et je comptais bien en profiter. Mon teint était rayonnant des couleurs de l'été. Le sourire que j'offrais aux passants était rempli de sincérité et de bonheur. Je continuai de marcher et je finis par arriver là où je l'avais désiré : Die Kunsthistoriches Museum. Le musée des œuvres d'art. L’endroit était magnifique et je ne m'en laissai pas. L'extérieur comme l'intérieur. Mes poumons respirait l'air pur avec grand plaisir et je me laissai glisser dans l'herbe verte. J'étais face au musée, je l'admirais. Un carnet et un crayon, ma main commençait à dessiner ce que je voyais. Je fermai les yeux durant l'espace d'une instant comme baigné dans un rêve. Je les ouvris de nouveau et ma main griffonnai le papier machinalement. C'était ma manière de m'exprimer. Hier, j'étais venu ici et j'avais écris. Aujourd'hui, je dessinai.

Encore parfois il m'arrivait de frissonner en me rendant compte que je vivais en paix. J'avais l'impression que ce n'était qu'un rêve qui pouvait prendre fin à n'importe quel moment. J'ignorai encore combien de temps nous allions rester ici moi et ma mère, mais cela faisait plus d'un an maintenant. J'avais quinze ans lorsque j'étais parti de Londres. À présent, je venais d'en avoir dix-sept. Le regard rêveur je ne cessais de m'imaginer toutes les merveilles possibles. Autour de moi les gens passaient et je leur souriais. Oui, j'étais en paix et à l’abri. L'océan me séparait de ma terreur. Mes crayons étaient étalés sur l'herbe et mes yeux rivés sur le musée, j'étais immobile, plongé ailleurs. Je regardai mon dessin et je me souvenais que quelques années auparavant je m'étais amusé a représenter tant de paysages en espérant traverser le papier, mais à présent ce n'était plus la peine, j'y étais. Je laisser échapper un petit rire mais mon sourire retomba bien vite lorsque j'entendis un gros slash sur le sol. Je sursautai et lâchait mon carnet brusquement alerté. Quelqu'un venait de glisser sur mes crayons.

- Oh nein, tut mir leid, es tut mir so leid, ich entschuldige mich, bist du in Ordnung ? Es tut mir leid, répétais-je désolé.

Mes yeux se relevèrent alors vers ma victime. C'était une petite fille.

❝The real voyage of discovery consists not in seeking new landscapes, but in having new eyes.❞
made by MISS AMAZING.

___________________________________


By Lucas Reed ❣:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageVen 26 Fév - 23:08

Olivia ne se souvenait de rien concernant sa vie d'avant, n'ayant jamais subi de transformation, la jeune blonde serait donc condamnée à rester amnésique pour le restant de ses jours? Cette question lui trottait en tête alors qu'elle mangeait une pomme en regardant les blocards s'entrainer. Elle aurait tant aimé, se souvenir. Les jours, au bloc, passaient et se ressemblaient. Vivait-elle une vie aussi monotone dans son enfance? Elle ne saurait le dire. Et pourtant...

°°°
Cela fait déjà quelques semaines que je suis en vacances avec ma mère! Je me souviens même plus du nom de la ville, ah si... Viennes je crois! J'aime beaucoup me promener dans les rues, sur les étalages du marché parfois je voles quelques pommes, mon fruit préféré. Ma maman dit souvent que je suis maintenant en age de faire la différence entre le bien et le mal, mais moi je n'y pense pas. Et puis elle a qu'a être plus là aussi! Déjà que papa est partit lui aussi... L'ambiance ici est souvent festive mais maman n'est pas très présente. On voyage beaucoup c'est vrai et des fois j'ai peur, je n'ai que 11 ans, je n'ai pas la force d'une grande personne c'est sur. Mais ici les gens semblent gentils et bienveillants, enfin, c'est ce que je penses. Je regardais un musée au loin devant moi, j'adore ça et toutes les vieilles choses qu'il peut contenir! Je pouvais sentir la douce brise caressait mon visage dit d'ange par ma mère et mes bras nus, sous cette chaleur estivale. Les gens autour de moi me dévisageaient presque mais peu m'importait, je n'y prêtais pas vraiment attention. Mes petites jambes couraient d'elle même vers le musée alors que j'étais toute excitée de le voir de plus près. Alors que je pensais enfin pour m'avoir m'assoir sur l'herbe je trébuchais sur quelque qui roula sous mes pieds. Je relevais la tête en gémissant un léger "Aie" alors que mes yeux se posèrent sur la chose qui avait causé ma chute... des crayons? Hein?

Oh nein, tut mir leid, es tut mir so leid, ich entschuldige mich, bist du in Ordnung ? Es tut mir leid, me dit une voix de garçon.

Je tournais la tête vers mon interlocuteur, surprise. Il n'avait pas du tout mon âge et me parlait dans une langue qui m'était complétement inconnue!
Alors que je reculais, quelque peu effrayée, je lui chuchotais en anglais, avec mon accent typique américain.

Désolé.. J-je ne faisais pas attention où je mettais les pieds..

En hâte, je rassemblais de mes petites mains les crayons que j'avais fais tombé juste avant et les lui tendit par politesse comme ma mère m'avait apprit à le faire. S'excuser et réparer sa faute me disait-elle. Pourquoi je devais toujours être une enfant modèle...
Je regardais à présent le garçon avec des yeux ronds, la frayeur laissant place à la curiosité.

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 25/11/2015
Age : 24
Messages : 49
Points : 43



Carnet des Souvenirs
Âge : 23
Relations:
Inventaire:




MessageVen 26 Fév - 23:51



❝Jared x Olivia

  ♡ Let it be real again



J'étais vraiment désolé et réellement gêné aussi. La personne qui venait de s'étaler devant moi avait dû bien se faire mal en roulant sur mes pauvres crayons. Quel idiot j'avais fait en les laissant ici. Alors que j'allais me lever mais l'aidait à se relevait la fille le fit d'elle même. Mon cerveau prit plus de temps à analyser ce qui se passait. Elle venait de parler en anglais. Cela faisait si longtemps que l'on ne s'était pas adressé avec cette langue-là directement sans passer par l'allemand. Je souris. Pour un accent américain, ça s'en était un pur ! Elle ne venait pas du pays derrière la Manche, mais du pays de derrière l'océan pacifique : l'Amérique. La petit me présentait des excuses pour avoir trébuché sur ma bêtise. Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un petit rire amusé, visiblement j'avais à faire à une drôle de fille. Une américaine, pensais-je aussitôt. Ceci expliquait cela.

- Oh non, ne t'excuse pas, c'est moi, je n'aurais pas dû laisser traîner mes crayons n'importe où, c'était imprudent.

Mon accent bien Londonien contrastait bien trop avec le sien, c'était amusant. On pouvait directement deviné d'où l'un et l'autre venait en réalité. Si j'avais très envie de dire que j'étais autrichien, je ne l'étais pas à 100 % La fille avait l'air curieuse. Je ramassai mon carnet qui était tombé dans mon sursaut et je me levai.

- Jared, Jared Howe, enchanté demoiselle, fis-je.

S'il y avait une chose que je ne pouvais pas nier, c'était que j'avais bien garder mes petites manies d'anglais bien poli. C'était plus fort que moi. Non pas que les gens ici étaient mal polis, loin de là car je m'y sentais absolument très bien, mais j'agissais d'une manière... anglaise.

- Que fais-tu ici toute seule ? Tu allais visiter le musée ? Je peux te servir de guide si tu veux, je connais... tout ces secrets. Ou bien le parc, c'est comme tu veux bien évidemment. On va dire que c'est pour me faire pardonner. Tu aurais pu te faire mal.


C'était étrange de reparler de nouveau, j'avais pensé que j'avais « oublié », mais tous les mots résonnaient et les syllabes bien articulées comme il le fallait. Je n'avais pas oublié. Je ramassais tout mon matériel et le mit dans ma sache que je passai à mon épaule. Je regardai les environs avec toujours ce sourire tant épanoui. J'avais l'impression que les rayons du soleil caressaient mon visage et que la musique douce et joyeuse des violons résonnaient à mes oreilles. L'espoir. Un jour je voulais que mes dessins deviennent plus que des dessins. Je voulais que les gens comme elle les admirent avec attention en franchissant les portes d'un aussi beau musée.

- Tu es arrivée il y a longtemps ici ?
, continuais-je.

J'étais bien bavard, si les gens en Angleterre me voyait maintenant, ils ne me reconnaîtraient pas. J'étais devenu plus ouvert et plus confiant.

- Oh quel idiot je fais, pardonne ma curiosité.

Je laissais un petit rire amusé m'échapper. Peut-être était-il aussi nerveux. Après tout les américains nous trouvaient toujours.... bizarres.

❝The real voyage of discovery consists not in seeking new landscapes, but in having new eyes.❞
made by MISS AMAZING.

___________________________________


By Lucas Reed ❣:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 0:43

J'avais honte à ce moment là.. Comment pourrais-je expliquer ça, c'était un moment très gênant pour moi, petite fille de 11 ans. Ma mère ne doit jamais l'apprendre! Elle aussi, aurait certainement eu honte de moi, elle ne s'était pas donné toute cette peine à m'éduquer seule pour avoir une fille maladroite en retour, ça se conçois. Le garçon avait rit... D'un air quelque peu amusé. Mes joues s'empourprèrent aussitôt. Riait-il de moi, ou riait-il simplement car il était rieur de nature?

Oh non, ne t'excuse pas, c'est moi, je n'aurais pas dû laisser traîner mes crayons n'importe où, c'était imprudent. me disait-il avec un air gêné, je pense.

La petite Olivia, encore innocente et insouciante ne pouvait s'empêcher de sourire avec une expression fascinée sur le visage. J'aimais beaucoup son accent anglais, en fait, il n'est pas d'ici? Oh.. un bilingue venu tout droit d'Angleterre, que c'est amusant. Il y'a bien longtemps que je n'avais pas vu d'anglais de mes propres yeux... Leur accent me transportait et j'étais contente d'en en écouter un parler quand j'en avais l'occasion. C'est à dire qu'à Denver, nous étions tous des purs américains, rares se faisaient les anglais sur notre territoire. Je ne répondis rien pour le moment, trop captivée par le son de sa voix.

Jared, Jared Howe, enchanté demoiselle, me lança t'il comme pour me sortir de ma contemplation.
Olivia.. Je m'appelle Olivia O'Disey, tout aussi.. enchantée!

J'avais répondue en souriant, le regardant toujours de mes grands yeux bleus. Je voulais prouver que les Américains aussi étaient des personnes dotées de politesse et de savoir vivre! C'est assez paradoxal ce que je viens de dire... Je viens tout juste de rouler sur ses crayons de couleurs. Peu importe, les anglais étaient réputés pour leurs bonnes manières. C'était comme... un trait de leur caractère je suppose.

Que fais-tu ici toute seule ? Tu allais visiter le musée ? Je peux te servir de guide si tu veux, je connais... tout ces secrets. Ou bien le parc, c'est comme tu veux bien évidemment. On va dire que c'est pour me faire pardonner. Tu aurais pu te faire mal.
Je suis ici en vacances avec ma mère.. et j'allais au musée oui, il est beau n'est-ce pas? J'adorerais que vous me montriez. Me faire mal, moi? Je me relève toujours!

J'avais dis ma dernière phrase sur un ton assuré, je me prouvais à moi même que j'étais forte. Même si j'avais 11 ans, certes. J'avais aussi vouvoyez Jared car il était bien plus âgé que moi, et que je voulais faire bonne figure en même temps. C'est étrange, je pourrais presque lui demander de me raconter une histoire tellement j'aime cet accent. Olivia, quand même!

Tu es arrivée il y a longtemps ici ? me demanda t-il, me sortant à nouveau de ma contemplation.
Il y'a seulement quelques semaines, à l'hôtel on nous parle anglais, c'est pour ça que je n'ai pas compris cette.. langue. Hum, de l'allemand? C'est bien la langue de l'Autriche non?

Répondis-je sur un ton un peu incertain. Je le regardais alors en me demandant à quoi il pouvait penser en contemplant ainsi le lointain. Mon regard s'attarda sur son carnet, était-il un véritable artiste ou un de ces dessinateurs passionnés?

Oh quel idiot je fais, pardonne ma curiosité. Argh, arrête de m'interrompre comme ça.
Tu attises aussi la mienne, ne t'excuse pas.

C'était sortit d'un naturel déconcertant, avec une aisance telle que moi même j'eus cru le connaître depuis longtemps, alors que ce jeune anglais, tout de même plus vieux que moi, était juste un parfait inconnu.

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 25/11/2015
Age : 24
Messages : 49
Points : 43



Carnet des Souvenirs
Âge : 23
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 21:43



❝Jared x Olivia

  ♡ Let it be real again


Les joues de la fille se mirent légèrement à rosir, c'était mignon. Était-ce le fait que je ris qui l'avais gêné ? Je ne l''espérais pas, mais je mettais vite rattrapé par la suite. Lorsque je mettais mis à parler dans ma langue, elle avait semblé surprise. En même temps, ça se comprenait, j'avais commencé à lui parler dans une langue qu'elle ne comprenait absolument pas. L'expression intriguée et fascinée sur son visage me firent sourire. Elle répondit tout aussi poliment. Elle se nommait Olivia. Elle m'apprit aussi qu'elle était en vacance ici avec sa mère. Ses yeux ne me quittaient pas et elle semblait boire le son de mes paroles. Elle y était attentive, je pouvais le sentir. Ce n'était pas la première fois que je rencontrais des américains et j'avais appris qu'il en existait deux types. Le type ennuyé quand on se mettait à parler et le second type fasciné. Olivia faisait partie de cette dernière catégorie et c'était tant mieux. Elle répondit tout aussi enthousiaste à mon invitation. Elle voulait aller voir le musée. En même temps, quel sorte de touriste serait-elle si elle se rendait ici pour ne pas franchir la porte du musée.

La petite avait utilisé le formule de politesse et cela me fit tout drôle. C'était vrai que j'étais beaucoup plus âgé qu'elle et que je devais au moins faire trois têtes de plus qu'elle, mais ça paraissait toujours bizarre.

- Oh je t'en prie, pas de May avec moi, je suis encore trop jeune pour cela.

J'avais souris. Une américaine qui utilisait le May avec moi. C'était décidément bien surprenant. Ok, j'avais la tête remplie de clichés américains, bien plus que tout le monde et cela en devenait épuisant à la longue. Elle était amusant en plus de ça, car elle ajouta avec punch qu'elle n'était pas du genre à ne pas se relever.

- Continue comme ça, tu auras toujours besoin de savoir te relever plus tard !

Et c'était bien vrai. Elle était jeune, insouciante et innocente, mais j'avais bien remarqué que plus on vieillissait et plus les responsabilités devenaient plus importantes. Néanmoins, me concernant, j'avais du mal à me rappeler le temps où je n'en avais pas eu. J'avais toujours été autonome depuis si longtemps que j'avais appris que la seule personne sur laquelle je pouvais compter était moi-même. Certes, depuis que j'étais ici, ma mère était tout comme moi délivrée de mon père.... Et elle et moi étions plus proches que jamais. Et quand je retournerais là-bas ? Qu'allait devenir ce lien ?

Elle était arrivée il y avait quelques semaines et restait dans un hôtel. La suite me fit exploser de rire. Ce n'était pas moqueur, mais plutôt très surpris. Elle me demandait sa la langue de l'Autriche était bien l'allemand. Allez Jared voyons, elle ne devait avoir dix-onze ans pas plus et elle restait dans un endroit où les gens parlaient anglais tout le temps.

- Bien sûr ma chère ! L'allemand ! Ne me dis pas que tu n'as jamais entendu cette langue de ta vie, si ?

J'étais surpris, mais ça arrivait. Le regard de la fille dévia vers mon carnet de dessin, et en l'occurrence mon dessin du musée déjà bien entamé. Je souris.

- Cette ville est magnifique n'est ce pas ?


Je regardai le musée et lui fis signe que l'on pouvait se mettre à marcher. Sa curiosité se faisait sentir à des kilomètres et j'aimais cela. Ce n'était pas désagréable pour tout avouer, et sa compagnie ne l'était pas non plus. Je me mis à tourner les pages de mon carnet pour lui montrer quelques esquisses. Entre les rues, l'architecture et des portraits inconnus, je m'étais bien amélioré dans tout cet art. Si l'on comparait avec mes débuts il était clair que j'avais trouvé mes techniques, mes points forts et mes points faibles.
❝The real voyage of discovery consists not in seeking new landscapes, but in having new eyes.❞
made by MISS AMAZING.

___________________________________


By Lucas Reed ❣:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 18/02/2016
Messages : 31
Points : 29
Localisation : Sur les terrains d'entraînement
Emploi : Mâton des Entraîneurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 27 Fév - 23:59

Je regardais le garçon, en attente d'une réponse.

Oh je t'en prie, pas de May avec moi, je suis encore trop jeune pour cela.

Je ris doucement, il avait l'air surpris que je le vouvoie. Modeste semblait-il. Au moins Jared n'était pas du genre à me mépriser car j'étais plus jeune que lui, je trouvais ça gentil de sa part.

Continue comme ça, tu auras toujours besoin de savoir te relever plus tard !

Ma mère m'a toujours dis que le plus important c'était de se relever quand on chutait. Elle me répète souvent qu'il va falloir que je sois forte plus tard, je ne comprends pas vraiment pourquoi. Elle me dit aussi souvent aussi que les chosent changent et que je dois apprendre à vivre avec. Parfois, le soir, elle vient me voir et me parle de la vie en pleurant, je ne comprends rien non plus. Alors je la laissais faire, il n'y avait pas grands choses à dire dans ses moments de tristesses. Je la laissais pleurer autant qu'elle le voulait et puis elle repartait, après avoir déposé un baiser sur mon front.
Je releva la tête vers le grand brun qui éclata de rire. Est-ce que c'est moi ou bien lui cette fois ci? Je compris par la suite.

Bien sûr ma chère ! L'allemand ! Ne me dis pas que tu n'as jamais entendu cette langue de ta vie, si ?
Ne crois pas que je suis idiote, soupirais-je. C'est juste que je suis la plupart du temps coincé dans un hôtel avec des personnes qui ne parlent pour la plupart que l'anglais. Et puis ma mère est pas toujours là, sans elle je comprends pas de suite ce qu'il se passe, autour de moi.

Je l'avais bien fais rire en tout cas. Facile pour lui, il doit tout connaître du haut de ses.. 17 ans je dirais. Je secoua la tête alors qu'il reprit la parole à nouveau.

Cette ville est magnifique n'est ce pas ?
Oui j'aime beaucoup. Surtout en été! Il y'a tant de choses à y voir en plus, surtout le musée, lui fis-je comprendre avec un sourire.

Il semblait avoir comprit mes sous-entendus car quelques secondes plus tard nous étions de marcher vers le batiment imposant. Ses esquisses étaient très belles, pour des esquisses. Je lui trouvais une certaine habilité dans ses coups de crayons. Je ne manqua pas de le lui dire.

Tes dessins sont chouettes! Tu dessines depuis longtemps?

___________________________________


Les yeux sont le reflet de l'âme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 25/11/2015
Age : 24
Messages : 49
Points : 43



Carnet des Souvenirs
Âge : 23
Relations:
Inventaire:




MessageSam 12 Mar - 22:29



❝Jared x Olivia

   ♡ Let it be real again


La petite fille semblait aussi amusée que moi. Elle disait que on lui parlait anglais à l’hôtel et je me demandais bien quel hôtel c'était. J’étais moi même dans une sorte d’hôtel ou les gens parlaient anglais . Bien évidemment j'étais dans le côté résidence où les gens étaient autrichiens. L’hôtel était comme coupé en deux.

- Quel hôtel ?, demandais-je alors.

Ce serait une drôle de coïncidence si c’était comme cela. Je me mis à sourire. Elle me demandait combien de temps je dessinai.

- Depuis que je suis ici, c'est à dire un an et demi. Mais avant je dessinai mais je me suis amélioré..


Je continuai de marcher, enthousiaste.

- Et toi, tu dessines ?, demandais-je curieux.

La petite disait beaucoup aimer la ville. Si elle était là depuis deux semaines, elle devait déjà y être bien accroché. J'étais moi même tombé amoureux de la ville dès le premier jour. Je me mis à sourire en y repensant. J'adorais vraiment ce parc, j'y passais presque tout mon temps. Il faisait si beau que j'avais envie de me rouler dans l'herbe, mais je me contentai de me rendre au musée. Au moment où nous y étions, j'ouvris la porte pour la laisser passer.

- Komm rein, fis-je avec un sourire malicieux.

Nous nous présentâmes à l'accueil et je demandai deux places gratuites.

- Kann ich Ihre ID bitte Sir sehen?
- Ja, naturlich, répondis-je tout simplement.

Je souris et sortit ma carte d'identité. En voyant ma date de naissance, elle vit que j'avais bien moins de dix-huit ans et nous fis signe que l'on pouvait y aller. Je guidai la petite dans le grand hall.

- Tu vois ce hall, ce lieu ? Il ne faut jamais oublier ce qu'il s'est passé ici, il est rempli d'histoire.

Et c'était vrai. Toute ce qui s'était passé ici donnait froid dans le dos car les nazis avaient occupé ce lieu. Cependant, on pouvait sentir le poids de l'art nous éblouir.

- Tu sens cette impression quand tu regardes les peintures ? C'est intense...

À chaque fois je le ressentais. Je pouvais admirer un tableau pendant des heures sans bouger. Parfois, il m'arrivait même de m’asseoir et de dessiner. Je ne reproduisais pas forcément l’œuvre-même, mais plutôt ce qu'elle m'inspirait. C'était magnifique et je devais bien avoir des centaines de dessins dans un autre carnet.

- Que te fais ressentir l'art Olivia ?

C'était une très bonne question philosophique et j'étais intéressé par ce qu'une jeune fille de son âge pouvait répondre.

❝The real voyage of discovery consists not in seeking new landscapes, but in having new eyes.❞
made by MISS AMAZING.

___________________________________


By Lucas Reed ❣:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


The journey of a thousand miles begins with a single step : Vienna [Jared ft. Olivia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» We're ten thousand miles apart ▲ BIBBO [muy caliente]
» A thousand miles - Taylord
» we're a thousand miles from comfort Δ red
» A Thousand Miles
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: S'enfuir... :: Le Reste du Monde :: L'Europe-