Partagez

Douce Irlande, séjour de notre enfance ! (ft. Leah Davis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Membre
avatar


Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 22
Messages : 15
Points : 31
Localisation : Un peu perdu..



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 30 Juin - 20:14

Douce Irlande, séjour de notre enfance !

Leah Davis et Alexander Dickens

L
La nuit commençait seulement à tomber et Alexander se décida enfin à poser ses maigres bagages, c'est-à-dire un sac à dos, dans un entrepôt abandonné. Il essuya ses mains encore pleines de sang sur son pantalon incroyablement sale et s’assit par terre, juste l’histoire de boire un peu. Ce jour là, le liquide rouge ne venait pas d’une énième bagarre inutile comme cela se déroulait souvent avec lui. Non. Il venait de sauver la vie d’un jeune garçon aventureux de nouvelles sensations comme l’adrénaline. Sauf que celui n’avait guère mesuré les risques. Imbécile fut le premier mot qui vient à l’esprit de l’infecté. En effet, quelle idée que d’aller voler tout un groupe de survivants ! Heureusement, Alex était arrivé à temps pour faire courir le garçon tandis qu’il les divertissait. Le plan avait fonctionné et il était désormais totalement indiffèrent au sort futur du voleur. Qu’est ce que cela pouvait bien lui faire de toute façon qu’il soit en vie ou non ? Rien. Strictement rien. Pourtant, cette aventure lui en rappela une autre qui avait duré près de jours. Il pencha sa tête en arrière pour l’adosser contre le mur et sourit malicieusement en se rappelant tous les détails même quatre ans après.

*****

Cela faisait désormais trois mois qu’Alexander habitait l’Irlande après avoir encore déménagé une énième fois. Il pourrait maintenant dire qu’il avait l’habitude. Il voyageait, apprenait de partout où il allait. Pourtant, cela ne plaisait pas plus que ça à ses parents. Le jeune homme le savait à l’avance de toute façon. Lui et ses parents étaient les exacts opposés. Ainsi, ceux-ci décidèrent de…comment disait-il déjà ? Ah oui…Ils décidèrent de «le socialiser avec des gens de son âge, de lui faire découvrir un nouveau monde et le faire sortir de sa dépression ! » Depuis quand était il dépressif ? N’importe quoi ! Ils sortaient des choses entendus de droite et de gauche sans réellement chercher à comprendre. Puis de toute façon, il était ouvert au monde extérieur. Juste qu’il n’aimait pas particulièrement les autres, qu’il jugeait complètement stupides et indigne d’intérêt. Pourquoi se fatiguer à faire des efforts quand cela ne servait à rien ? Il soupira donc face à cette nouvelle mais avait déjà fait ses valises. Le départ était prévu le lendemain. Il devait rejoindre une gare non loin de sa nouvelle maison afin d’en rejoindre d’autres pour récupérer encore et encore d’autres personnes. Barbant. Lassant. Complètement. Quelques heures plus tard, il partit donc se coucher, loin d’être ravi de partir. Sa chambre était tout de même bien mieux. Silencieuse.

Alexander se réveilla sans enthousiasme le lendemain. D’un pas lourd, il sortit du lit en entendant son exécrable mère qui l’appelait avant qu’il ne soit malheureusement en retard. Décidément, elle le connaissait un minimum pour savoir qu’il ferait tout pour rater malencontreusement son train.  Cela n’arriva pas. En effet, après de longues complaintes, d’interminables monologues et de réprimandes à mourir d’ennui, les deux gens jeunes arrivèrent à destination. Alexander marchait derrière sa mère, à quelques mètres minimum, tirant sa valise, soupirant tous les deux pas…ou presque. Le moyen de transport n’était toujours pas arrivé vu qu’ils étaient légèrement en avance. Peut être pouvait il encore tenter de partir sans que sa mère parvienne à le rattraper ? Il n’eut pas le temps de continuer à chercher des idées et fut perturbé par le fameux biller aller vers l’enfer. Il grogna. Bon sang, pourquoi n’avait-il pas eu un déraillement ou bien un accident ? Les portes s’ouvrirent et quelques personnes descendirent. Alexander tira sur les manches de son pull, ceci étant son tic depuis pas mal de temps désormais pour être sûr que personne ne puisse voir ses fameuses cicatrices tellement inquiétantes d’après tout le monde, surtout son foutu psy et ses parents absolument à côté de la plaque. Enfin bon, peu importe, la femme s’approcha de lui pour l’embrasser sur le front bien que le jeune homme la dépassait très largement. Il la repoussa et  monta dans le train sans un regard en arrière. Il n’en avait rien à faire de l’avoir blessée. Elle, cela faisait déjà un moment qu’elle l’avait fait et ne s’en apercevait même pas. Il traina ses pieds le temps de trouver sa place et s’y assit, mollement, pressé que les dix jours se terminent. S’en était déjà de trop.

.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 17
Messages : 10
Points : 9






MessageJeu 30 Juin - 22:14


Douce Irlande, séjour de notre enfance !


Leah a toujours été proche de ses parents, elle ne s’était jamais engueulé avec eux, tout comme elle n’avait jamais contesté ce qu’ils lui disaient. Jamais jusqu’à ce soir-là. C’était la toute première fois pour la jeune blonde qu’elle s’énervait contre eux et qu’elle leur en voulait. Du haut de ses douze ans, la Davis a toujours été solitaire n’aimant pas se mélanger aux autres ni même adresser la parole aux personnes de son âge. Elle préférait se retrouver seule car là elle pouvait réfléchir, elle pouvait être qui elle voulait. En fait, ce n’était pas elle qui le décidait, c’était plutôt instinctif. Elle trouvait les autres sans réel intérêt, et même naïf et ne comprenait pas pourquoi cela tenait tant à ses parents qu’elle s’ouvre. C’est pourquoi ils avaient décidé de l’amener dans un camp qui allait durée dix jours. Pourquoi au final ? Pour qu’elle s’ouvre aux autres, qu’elle se socialise. “N’importe quoi” pensa-t-elle. Face à cette nouvelle, Leah ne dit rien devant ses parents mais une fois seule dans sa chambre, elle s’énerva. Elle ne comprenait pas pourquoi ils voulaient l’envoyer là-bas, elle n’en voyait aucun intérêt. Elle allait juste rester dans son coin, sans rien et en regardant les autres rigoler entre eux. Mais elle savait que dire sa façon de penser à ses parents ne servirait à rien. Il ne l’écouterait pas, pensant qu’il faisait le bon choix pour elle. Ce soir-là, elle partit se coucher encore énerver contre ses parents. Cette colère ne passerait pas de sitôt, elle le savait.

Le lendemain, elle mit sa tête sous son oreiller pour ne plus entendre sa mère crier dans toute la maison mais elle du se résoudre à se lever si elle ne voulait pas être en retard et rater son train. Elle y a pensé. Plus d’une fois. Elle avait même fait un plan dans sa tête mais elle savait très bien que ce serait une mauvaise idée et que ça ne ferait qu’énerver ses parents. Mais elle ne se priva pas de prendre tout son temps sans se presser. Elle s’en foutait royalement d’être à l’heure ou pas. Tout ce qu’elle voulait c’était rester dans sa chambre qui était à son image et surtout silencieuse sans tous ces cris, rires et autres choses qui sont plus qu’insupportables aux oreilles de Leah. Finalement, elle se retrouva devant le train sans qu’elle sache comment elle était arrivée là. Leah se résout à écouter son père faire un long, très long discours sur le fait que c’est important pour elle qu’elle se socialise et qu’elle rencontrer des personnes. Puis sa mère commença à lui dire qu’elle allait lui manquer. En fait, elle arrêta d’écouter ici se contentant de hocher la tête. Si elle allait lui manquer tant que ça, elle n’avait qu’à pas l’envoyer là-bas. Leah n’était jamais partie loin de ses parents, c'était la première fois qu’elle quitte Mullingar et elle n’avait vraiment pas envie.

Le billet en main, elle adressa un bref au revoir à ses parents avant de monter dans le moyen de transport. Après tout, elle était encore énervée après eux et c’est tout ce qu’elle a trouvé pour leur prouver. Une fois à l’intérieur, elle essaya de trouver un endroit seul et c’est avec un grand soupir qu’elle s’assit. Ces dix jours allaient être très, très longs, elle le sentait. La petite fille mit sa tête entre ses mains et ferma les yeux. Rien que le trajet lui paraissait très long. Elle n’était pas sortie d’affaire. Le train fit plein d'autres arrêts et ce n’est qu’au bout de trois longues heures que la jeune arriva enfin au lieu de rendez-vous avec… Avec le camp bizarre comme elle aimait l’appeler dans sa tête. Elle descendit et se rendit vers un instructeur. Elle n’ouvrit pas la bouche une seule fois, elle n’en voyait pas l’intérêt. Elle s’appliqua simplement à jeter un œil autour d’elle pour observer toutes les personnes déjà présentes. Certains avaient son âge, d'autres étaient plus âgées. Mais personne ne lui semblait vraiment très… Intéressant.


Bienvenue en enfer... souffla-t-elle pour elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 22
Messages : 15
Points : 31
Localisation : Un peu perdu..



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageVen 1 Juil - 12:02

Douce Irlande, séjour de notre enfance !

Leah Davis et Alexander Dickens

L

Le train roulait. Alexander se lassait. Cela faisait bien longtemps qu’il avait décidé de ne plus regarder qui entrait afin de ne pas soupirer encore plus. Les paysages défilaient. Les heures passaient l’éloignant de plus en plus de son domicile. Pourquoi était-il ici déjà ? Ah oui, l’incompréhension. Pourquoi ne pas lui avoir tout simplement demandé son avis ? Cela aurait été tellement plus simple. De toute façon, il savait déjà que peu importe l’endroit où il serait l’année d’après, à ses 18ans, il partirait. Ses parents l’insupportaient de plus en plus. Il réfléchissait donc à comment celui-ci pourrait partir l’an prochain mais quitta rapidement le fil de ses pensées lorsque tout le monde arriva à destination : le terminus. Il soupira une énième fois, récupéra ses bagages et sortit parmi les derniers. Il rejoignit  un groupe d’adolescents avec un homme plus vieux qui tenait une pancarte aussi pathétique que son sourire. L’hypocrite ! Il savait déjà que le pauvre était là pour la première fois, tout enthousiaste à son nouveau job. L’enfer commençait pour lui. Alexander regarda autour de lui afin de regarder l’étendue des dégâts. Filles et garçons étaient déjà là. Plus ou moins jeunes d’ailleurs. Il devait faire parti des plus âgés. Tant mieux, personne ne viendrait l’ennuyer. Il fronça cependant les sourcils en voyant que tous étaient en T-shirts. Bon d’accord il faisait légèrement chaud mais tout de même ! Il faisait d’autant plus tâche ainsi ! Génial…Il se passa de sortir un de ces autres commentaires sanglants et suivit le petit groupe qui passait devant des parents attendris devant leurs têtes. Pourquoi les gens les regardaient ainsi ? S’ils voulaient des gosses alors ils n’avaient qu’à en faire ! Ce n’était pas la peine de rester ébahi avec des grands sourires. Ils comprendraient leurs erreurs bien plus tard.

Le trajet se passa rapidement. Certains commençaient déjà à faire connaissance, à vouloir se mettre dans la chambre d’un tel ou d’un tel. Lui, savait déjà, qu’il prendrait la dernière place restante. De toute façon, il ne parlerait pas à ceux qui seraient avec lui alors qu’est ce que leurs têtes changeaient ? Argh…qu’est ce que ça allait être long ! Et en effet, cela l’était !

Alexander sortit ses affaires en même temps que les autres. Puis, quelques minutes plus tard se dirigeait vers la seule place libre qu’il restait dans une chambre. Heureusement pour lui, il était avec des gens de son âge ce qui voulait dire beaucoup moins de gamineries. Seul point positif. Il disposa ses affaires les unes après les autres dans une armoire qui lui était destiné et s’assit sur son lit en regardant son téléphone. Ses parents lui avaient chacun déjà envoyé un message pour lui demander comment il allait. Il les effaça tous les deux sans y répondre. Puis, il mit ses mains dans ses poches, se relevant déjà puisque les autres revenaient. Du bruit ! Horreur ! Trop de bruit. Il sortit rapidement sa sans un regard et visita les lieux. Lugubres. Sombre. Depuis quand cela faisait bâtiment pour camp de vacances ? Camps de vacances mais on aura jamais entendu pareille bêtise. Heureusement pour lui, il repéra un coin d’herbe non éloigné des bâtiments, il s’y dirigea pour retrouver son calme habituel. Voilà qui était mieux. Il ferma les yeux pour sentir la brise signe que la nuit ne tarderait pas à pointer le bout de son nez. Au moins, il aurait une excuse pour ses habits un peu trop lourds pour la saison. Il en trouvait toujours une autre, étant Australien, le climat changeait énormément par rapport à son lieu d’origine.  Personne ne trouvait jamais rien à redire alors même en pleine canicule, il restait ainsi. Alexander se concentra, essayant d’entendre le moindre bruit qui passait autour de lui. Il y arrivait bien. Un doux sourire s’afficha sur ses lèvres et il se perdit dans ses pensées. S’il restait ici, peut être que le temps passerait un millième de secondes plus vite ?

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 17
Messages : 10
Points : 9






MessageVen 1 Juil - 13:21


Douce Irlande, séjour de notre enfance !



Bagage en mains, elle se décida à suivre le petit groupe. L’instructeur semblait nouveau à ce poste et ils semblaient heureux d’être là, tout comme la plupart des jeunes d’ailleurs. Leah souffla, c’était donc la seule à être venue contre son gré . Beaucoup semblaient avoir son âge d’ailleurs, il y avait quelque personne qui semblait être plus âgée mais ils étaient peu. Leah se retourna vers un petit groupe de son âge, ils rigolaient ensemble mais la blonde avait vraiment du mal à s’intégrer et elle maudissait un peu plus ses parents. Heureusement pour elle, le trajet fut rapide, elle se contenta d’écouter les personnes décider de se mettre avec telle ou telle personne dans les chambres. La blonde ne dit rien de tout le trajet, elle avait décidée qu’elle se mettrait là où il resterait de la place en espérant que ce soit avec des personnes de son âge. Elle ne voulait pas se retrouver avec des plus âgées. Pas qu’elle avait peur d’eux mais déjà qu’elle ne se sentait pas à l’aise ici alors s’il fallait qu’elle passe pour des gamines auprès des plus âgées, ça allait être l’enfer.

Elle s’était installé dans une chambre avec des filles de son âge. Ces dernières ne semblaient pas calculer la jeune, la prenant peut-être pour plus jeune qu’elle ne l’est. Faut dire que du haut de son 1m35, elle était petite pour son âge. Ce qui était sujet à des moqueries de la part des personnes de son âge, voire même des plus âgées. Leah rangea ses affaires dans l’armoire qui lui était destinée, puis s’écroula sur le lit. Dans sa tête, elle essayait de faire le décompte d’heure avant de pouvoir partir de ce camp. ça l’occupait sans qu’elle ait à penser à autre chose. Peut-être même que cela allait faire passer le temps plus vite. D’un coup, des rires se firent entendre de plus en plus fort. Les filles qui partageaient sa chambre semblaient vouloir rester dedans pour discuter de chose totalement inutile aux yeux de la Davis. Elle maugréa dans sa tête, si elle devait supporter les discussions futiles des gamins de son âge, cela allait vite l’énerver. C’est pourquoi elle décida de partir en vitesse de la chambre.

Elle se retrouva donc à observer les bâtiments. Lugubre fut le seul mot qui lui venu à l’esprit. Un frisson la traversa. Elle n’était vraiment pas à l’aise ici et se demandait comment on pouvait laisser venir des jeunes dans un tel endroit. “Un camp de vacances… Tu parles, on dirait un bâtiment abandonné.” Pensa-t-elle. Elle partit vite de cet endroit, pour se retrouver dehors. La brise soufflait doucement signe que la nuit allait pas tarder. Des frissons parcoururent son petit corps, faut dire qu’elle était en t-shirt et qu’il commençait à faire froid mais elle ne rentra pas pour autant. Elle voulait à tout prix éviter les autres. Elle avança sans savoir où aller, tout ce qu’elle voulait c’était la solitude comme là. Être seule, sans qu’on la dérange. Mais évidemment cela fut de courte durée. Sans le vouloir, elle fonça dans un gars plus âgé qu’elle. Elle ne saurait lui donner un âge exact mais elle savait qu’elle ne serait pas sortie d’affaire avec un simple pardon. Il suffit de le voir sur son visage. Mais elle tenta quand même.


Excuse moi, je… J’avais pas vue où j’allais… Dit-elle doucement.

Elle voulu lever les yeux au ciel face à son ton mais ne fit rien. Les gars l’intimidaient. Ils commencèrent à fermer un cercle autour de la jeune fille. Elle se savait très mal mais ne disait rien, cherchant un moyen de leurs échapper. Elle fit un pas en arrière mais fut retenu par le bras. Elle commençait vraiment à se maudire de plus en plus de toujours ce mettre dans des situations comme celle là. Il ne la relâcha pas, bien qu’elle se débattait. Il lui faisait mal. Lui se contentait de rigoler en parlant sur elle avec ses amis. Apparemment, il la prenait vraiment pour plus jeune. Et il n’était pas près à lui foutre la paix. Elle tentait par tout les moyens de partir mais rien. Il ne bougeait même pas d’un millimètre continuant de rigoler sur sa taille, sur son âge et autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 22
Messages : 15
Points : 31
Localisation : Un peu perdu..



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageVen 1 Juil - 16:26

Douce Irlande, séjour de notre enfance !

Leah Davis et Alexander Dickens

L
Et il était seul ! Encore et encore ! Sauf que bon sang il s’en fichait ! Il inspira puis expira doucement tout en écoutant les battements de son cœur. Rien d’anormal. Un silence de plomb. Il rouvrit les yeux après les avoir fermés un bon moment. Le temps avait filé cette fois ci. Il regarda sa montre et vit ainsi que c’était quasiment l’heure pour les autres de partir manger. Alexander dit les autres car il n’était pas décidé à y aller avant d’entendre des bruits étranges émaner de son ventre. Ainsi, il se levait, tirait sur les manches de son pull puis se mit à avancer jusqu’à l’entrée du bâtiment. Pourtant, plus il se rapprochait plus il voyait un groupe formé en cercle. Bien, très bien. On ne pouvait jamais être tranquille ici ! Il avança, la tête relevée avant de froncer les sourcils. Il entendait maintenant les voix, mais aussi comprenait le « pourquoi ». Une fille, assez jeune, se faisait maintenir par l’un d’eux. Il la secouait dans tous les sens sans se préoccuper du mal qu’il lui faisait. Alexander vit rouge. Il n’était peut être pas sociable mais se rappelait plus que tout ce qu’infligeait ce mal être. Hors de question qu’elle gâche sa vie si jeune ! Il accéléra le pas pour les rejoindre et écarta d’un coup de coude un des membres pour parvenir au milieu d’eux. Ils paraissent  tous plus jeunes que lui. 15ans tout au plus. Cependant, vu la taille de la jeune fille, elle ne pouvait rien faire d’autre à part se débattre du mieux qu’elle le pouvait.

- Lâche-la. Immédiatement.

Le garçon qui tenait la victime le regarda en haussant les sourcils. Sûrement surpris de la présence du garçon. En effet, il n’avait pas fait plus de bruit que cela en arrivant. Pourtant, vu sa tête, il n’était pas prêt de faire le moindre geste. Bien au contraire. Il resserra sa poigne sur le bras de la fillette et le regarda malicieusement.

- Tu disais quelque chose non ? Je ne t’ai pas bien entendu.

Ainsi bien distinctement, Alexander répéta sa phrase, articulant chaque syllabe plus qu’il ne fallait. Les autres ricanèrent ainsi celui-ci leur jeta tour à tour des éclairs. Ils se turent en un instant. Ok, peut être qu’il pouvait être effrayant parfois. Et à ce moment ci, c’était le cas. L’autre imbécile agrandit encore son sourire et lâcha un rire. Tant pis, il ne fallait pas se moquer de lui ! Ainsi, le poing partit percuter violement la mâchoire ce qui le fit libérer la jeune fille pour reculer et se tenir là où il avait mal.

             -      Je t’avais dis de la lâcher.  

- T’es complètement malade ! Les gars, on se casse. Ne t’attends pas à t’en tirer aussi facilement par contre.

Alexander haussa les épaules. Qu’est ce qu’il s’en fichait ! Ils partirent tous, en un seul bloc, le laissant seul avec la fille qui avait les marques des doigts sur son poignet. Rien de grave. Tant mieux. Il regarda la sienne, avec un peu du sang du garçon. Ce dernier avait simplement saigné de la lèvre, ce n’était pas important. S’en prendre à des plus jeunes, quelle honte ! Il la regarda encore puis glissa de nouveau ses mains dans ses poches. C’était fini, il pouvait partir. Ce petit détour ne lui avait finalement fait perdre que peu de temps et heureusement, il n’aurait plus manqué que cela ! Ainsi, il continua son chemin sans un dernier regard vers elle, comme s’il elle n’existait pas, comme s’il ne s’était absolument rien passé. Indifférent à tout. Il ne voulait pas de remerciements. Il n’en avait pas besoin, alors qu’elle ne vienne pas, qu’elle ne se sente pas redevable. C’était le pire ! Il attrapa la poignée de la porte d’entrée et attendit ne serais ce qu’une seconde avant d’entrer sans s’en rendre compte. Il était là et ne bougeait plus. Sa main sur la porte. L’autre dans sa poche. Ses pensées dans le vide. Soufflant doucement. Puis, il entra enfin en refermant la porte derrière lui.
.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 17
Messages : 10
Points : 9






MessageVen 1 Juil - 19:22


Douce Irlande, séjour de notre enfance !



Alors qu’elle commençait par vraiment désespérer, bien qu’elle bougeât encore et encore, une voix s’éleva non loin d’eux. Alors elle redoubla d’efforts pour se sortir de ses mains mais rien n’y fut, il resserrait un peu plus sa prise. La petite fille n’était pas la seule d’avoir entendu la voix et le garçon se retourna obligeant Leah de le suivre, alors qu’il haussait un sourcil tout en répondant au garçon, il resserra sa prise sur le poignet de la fillette. Elle essaya de ne pas faire monter les larmes aux yeux mais il lui faisait vraiment mal. Leah avait bien vite compris qu’elle ne pouvait rien faire, se mit à observer le garçon qui venait l’aider. Bien qu’elle bougeât toujours autant pour se sortir de là, elle observa son visage et tout son corps. Elle était curieuse de savoir qui s’était et surtout de savoir pourquoi il venait l’aider. C’était bien la première fois qu’on venait l’aider comme ça. La petite fille observa la scène qui se déroula devant elle. L’inconnu qui la tenait demanda à l’autre de répéter sa phrase. D’ailleurs il semblait plus jeune que son “sauveur”. Enfin, le nouveau venu répéta lentement en détachant chaque mot la phrase ce qui arracha un rictus à la gamine. Rictus qui se transforma bien vite en grimace de douleur. Après ça, elle n’a pas tout compris ce qu’il était arrivé. Juste qu’elle avait pu se dégager et reculer loin de tout ça. Mais bizarrement quelque chose l’empêcha de partir. Elle voulait savoir ce qu’il allait arriver au groupe de jeunes qui s’en était pris à elle. Tout en ce massant le poignet, elle attendit que ça se finisse. Et elle fut incapable de bouger ainsi que de parler. Elle ne put que regarder le garçon s’éloigner d’elle sans un regard. Et ce n’est que lorsqu'il eut franchi la porte qui mène au réfectoire qu’elle sortit de sa mini-léthargie.

Leah leva les yeux au ciel avant de courir vers la porte qu’elle ouvrit d’un seul coup. On pourrait la prendre pour une folle mais elle s’en fichait pas mal. Tout ce qu’elle voulait c’était parler à ce garçon. Savoir le pourquoi du comment. Et peut-être apprendre à le connaître. “Depuis quand je veux connaître quelqu’un moi ?” se demanda-t-elle dans sa tête. Elle regarda la salle de fond en comble pour laisser son regard se poser sur lui. Un mini-sourire se dessina sur ses lèvres, qu’elle enleva bien vite. Il était seul, d’ailleurs si elle se souvenait bien, elle l’avait toujours vu seul. “Tant mieux, personnes d'autres pourront t’embêter.” Elle leva une nouvelle fois les yeux au ciel. Voilà qu’elle se parlait toute seule. Il faut vraiment qu’elle lui parle, où elle va finir folle. Mais au moment où elle s’avançait vers lui, elle hésita. Peut-être ne voulait-il pas d’elle ? S’il était parti sans rien lui dire, il ne voulait pas forcément qu’elle vienne lui parler. Mais elle s’en fichait bien. La gamine voulait lui parler, alors elle lui parlerait c’est aussi simple que ça. C’est donc d’un pas décidé qu’elle s’avança vers lui. Sans un mot elle s’assit à sa table. A vrai dire, elle ne savait pas quoi dire. Un simple merci ? Un pourquoi ? Elle ne savait pas. Ce n’était pas dans son habitude de remercier les gens. Aussi, elle se contenta pendant un long moment à le regarder sans savoir quoi dire. Finalement, elle se mordilla doucement la lèvre avant de baisser le regard. Maintenant, elle devait vraiment passer pour une gamine face à lui.


Hum… Je… Je voulais te dire merci pour… Pour tout à l’heure. bafouilla t-elle.

Elle se retint de lever les yeux au ciel face à comment elle lui parlait. Elle ne pouvait pas se comporter normalement. Il est vrai qu’elle a l’habitude de la solitude mais quand même. Elle se tue quelques instants avant de relever le regard vers lui. Bizarrement, il l'intriguait. Elle ne savait pas pourquoi mais elle voulait en savoir plus sur lui. C’était la première fois qu’elle réagissait comme ça face à quelqu’un. Mais pour le moment, elle voulait des explications et même si elle n’a que douze ans, elle allait les avoir. Qu’il le veuille ou non.

Pourquoi ? Pourquoi être venu m’aider ? Demanda t-elle franchement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 22
Messages : 15
Points : 31
Localisation : Un peu perdu..



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageVen 1 Juil - 21:53

Douce Irlande, séjour de notre enfance !

Leah Davis et Alexander Dickens

L
La porte était passée. Il regardait droit devant lui sans s'attarder sur les personnes qui chuchotait à son passage. Ainsi, l'histoire avait déjà circulé. Comme quoi tout allait incroyablement vite ici. Encore plus déplaisant. Alexander avait l'impression que des caméras étaient sans cesse braquées sur lui. C'était un peu près le même effet, de toute façon. Il ne leur accorda donc absolument aucun coup d’œil et partit s'asseoir à la seule table libre, au fond de la pièce.  Vu que tout le monde ou presque était déjà installé, il sourit doucement se disant qu'il pourrait être seul. Cependant, il aperçut la jeune fille se diriger vers lui. Bon sang, non ! Pitié, qu'elle ne vienne pas ! Il évita ainsi par dessus tout les yeux de la fillette. Ce n'était pas parce qu'il venait de l'aider qu'ils étaient amis. Est ce qu'elle pensait ça ? Elle était jeune alors...non non, elle ne pouvait pas être si naïve. Pourtant, si. Elle s'assit en face de lui, un peu trop rapidement à son goût. Après quelques instants de silence appréciable, elle prit la parole posant des questions. Il leva doucement les yeux au ciel et posa son regard sur elle un millième de secondes, seulement. Pourquoi était-il venu l'aider auparavant ? Bonne question. Il haussa les épaules. Il n'allait quand même pas dire que c'était pour se pardonner d'avoir été si faible devant ses bourreaux. Qu'est ce qu'elle s'imaginait celle là ?

On vient leur servir l'entrée et Alexander se servit de la salade avant de pousser le plat vers elle. Le repas s'annonçait terriblement ennuyant. Il en prit une bouchée et mâcha doucement, profitant de chaque instant. Cela faisait maintenant quelques temps qu'il ne se retenait plus de manger. Heureusement d'ailleurs. Il regardait les jeunes hommes de tout à l'heure lui lancer des regards noirs et notre cher Alex leur rendit bien aimablement. Pourtant, son regard dévia rapidement lorsqu'il vit un des animateurs se diriger vers lui. Cela ne sentait pas bon du tout. Et effectivement, comme quasiment toujours, il avait raison.

- Dis mon grand, qu'est ce que tu as fais tout à l'heure ? Tu crois pas que c'est légèrement exagéré de ta part ? Tu es censé être plus âgé et donc plus mâture Alexander. Tu nous déçois beaucoup, tu sais. Du coup, demain, tu resteras ici et ne sortiras pas avec nous le matin.

Le jeune homme le regarda, indifférent. Qu'est ce qu'il s'en fichait ! Mâture ? Il l'était, et bien plus que cet homme qui le prenait pour un gamin de deux ans et une infinité plus que l'autre groupe d'imbéciles qui ne savait que balancer pour se venger. Sauf, qu'il s'en fichait. Au contraire. Rester seul ici le matin ? Merci beaucoup. C'était un beau cadeau. C'est d'ailleurs exactement ce qu'il lui répondit avec un grand sourire moqueur sur le visage. Les décevoir ? Tant mieux, peut être qu'il pourrait partir d'ici s'il était exécrable à ce point là. Et s'ils le voulaient alors il le ferait.

Alexander regarda le sourire de l'animateur se défigurer en une grimace étrange. Il ne sut quoi répondre et regarda tour à tour la jeune fille et le garçon qui venait de parler. Bien, le Dickens fut ravi. C'est ce qu'il voulait. Détestable ? Il l'était. Peut être que les gens ne l'approchaient pas pour cela aussi. D'ailleurs peut être que la fillette partirait après cela aussi. Ainsi, il sourit malicieusement et la fixa.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 27/06/2016
Age : 17
Messages : 10
Points : 9






MessageVen 1 Juil - 23:41

Je te laisse faire l'instructeur, je ne sais pas faire ça... Désolée  Heart


Douce Irlande, séjour de notre enfance !



Leah n’avait pas fait attention trop occupée à essayer de se motiver pour parler au garçon, que l’histoire avait déjà fait tout le tour. Elle risqua un coup d’oeil vers les autres et fut clouée par la vitesse dont l’histoire s'est propagée. Mais elle n’en tenue pas compte. Ce qu’elle voulait c’était des réponses. Sauf que le jeune ne sembla pas de son avis et se contenta de hausser les épaules. Si elle aurait pu, la petite fille aurait gueulé dans tout le réfectoire pour avoir des réponses, sauf qu’elle savait que c’était une mauvaise idée. Aussi, elle ne répliqua rien pendant un moment cherchant comment l’aborder. Son but n’était pas de devenir ami avec lui, elle s’en fichait, elle était mieux toute seule mais… Mais oui, il l'intrigue vraiment. Elle n’avait jamais été intriguée face à une personne. Mais, il y avait aussi de l’admiration d’avoir tenu tête aux garçons et d’être venue à son secours alors qu’il aurait très bien pu partir. Elle ne le quitta pas des yeux. Il ne la regardait pas mais peut-être arriverait elle à l’énerver . Elle doute que ce soit une bonne idée mais elle ne savait pas quoi faire d’autre. Ont leurs servi l’entrée et le garçon fut le premier à se servir avant de pousser le plat vers elle. Leah le considéra d’un oeil mauvais avant de repousser le plat. Ce n’est pas qu’elle n’aime pas la salade mais tout ça, lui a coupé l’appétit. Déjà qu’elle n’en a pas beaucoup. Elle reconcentra son regard vers l’inconnu en face d’elle. Il faisait tout comme si elle n’était pas là et ça avait le don de l’énerver. Mais au moment où elle voulut parler à nouveau, un instructeur arriva. Le ton utilisé fit sursauter la petite fille mais elle ne dit rien ce contentant d’écouter l’homme. Cependant, ses yeux s'agrandirent quand elle comprit qu’il rejeter la faute sur lui. Elle retourna son visage vers l’instructeur et voulut prendre sa défense mais savait que c’était une très mauvaise idée. Sauf que ça l’énervait de voir que c’est lui qui se faisait engueuler à la place des autres. L’homme fut totalement désemparé face aux paroles du jeune garçon. Il se contenta d’observer tour de rôle la fille et le garçon. Elle-même savait plus quoi dire. Il se comportait de manière si… Si détestable avec lui. Et c’est là qu’elle remarqua qu’il la regardait avec un sourire malicieux sur les lèvres. Une idée venue alors dans l’esprit de la fillette. Pas la meilleure faut l’avouer mais elle resta là, assise face au garçon et se contenta de lever la tête vers l’homme d’un air très innocent.

Et les autres messieurs ? Ils sont aussi punis . Non parce que je comprends pas pourquoi lui il l’est alors qu’il a juste fait prendre ma défense contre eux qui s’attaquait à moi.

Elle fit une petite moue pour se rendre encore plus crédible. Ce qu’elle voulait . Se venger de ne pas avoir eu de réponse. Et en plus, il n’avait qu’a pas lui lancer un défi silencieux en la regardant comme si elle devait partir. Elle a peut-être douze ans mais elle ne partira pas tant qu’elle n’aura pas eu de réponse. Même si après ça, elle doute de partir aussi. Et puis, il l’énervait. Ce garçon plus âgé qu’elle l’énerver énormément. Satisfaite de sa question, elle retourna son regard vers lui en arborant un léger sourire. Il n’allait pas se débarrer d’elle aussi facilement. Aussi, elle décida d’en rajouter une couche.

Vous savez monsieur, je trouve ça regrettable qu’il n’est pas à participer à la sortie du demain matin. Il n’a rien fait de mal, je vous le promets j’étais là du début à la fin. Puis si vous voulez le punir, c’est mieux qu’il vienne, je vous l’assure.

Elle jouait les vrais peste mais au moins, il ne pourrait pas se défiler bien longtemps s’il était obligé de venir avec eux. Elle ne l’avait pas quitté des yeux et haussa légèrement des sourcils toujours avec son petit sourire aux lèvres. Leah chuchota un “Tu n’avais qu’à me répondre au lieu de faire le mec inaccessible” du bout des lèvres en espérant que lui seul entende. Et en levant une nouvelle fois les yeux, elle remarqua qu’en effet, seul le garçon avait entendu et cela la ravie encore plus. Cependant elle n’en montra rien, ce contentant d’arborer un visage innocent, sur lequel on ne pouvait rien lui refuser. Elle le savait et elle en jouait avec plaisir. L’instructeur allait accepter et cela aller énerver le garçon. Et elle n’aurait plus qu’à l’énerver un peu plus et elle aurait les réponses qu’elle voudrait. Mauvaise idée mais elle marchera facilement, elle le savait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 29/06/2016
Age : 22
Messages : 15
Points : 31
Localisation : Un peu perdu..



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageDim 3 Juil - 19:41

Douce Irlande, séjour de notre enfance !

Leah Davis et Alexander Dickens

L
Il la fixait. Sans enlever son sourire. Il provoquait et était ravi de cette punition qui ne l’était donc pas vraiment pour lui. Pourtant, il déchanta vite quand la jeune blonde prit la parole. Il fronça d’ailleurs ses sourcils.

- Et les autres messieurs ? Ils sont aussi punis ? Non parce que je comprends pas pourquoi lui il l’est alors qu’il a juste fait prendre ma défense contre eux qui s’attaquait à moi. Vous savez monsieur, je trouve ça regrettable qu’il n’est pas à participer à la sortie de demain matin. Il n’a rien fait de mal, je vous le promets, j’étais là du début à la fin. Puis si vous voulez le punir, c’est mieux qu’il vienne, je vous l’assure.

Je la regardais sans rien laisser voir. Comment osait-elle ? Pourquoi faisait-elle ce cinéma ! Argh, la garce ! Je me retournais vivement vers l’instructeur. Pitié, qu’il dise non ! Pourtant, une lueur mystérieuse passa dans ses yeux face à la tête de la jeune fille. Bon ok, on est souvent « mignons » quand on est petit mais ça ne fonctionnait quand même pas comme cela ici ? Si ? Je faisais erreur. Il lui sourit et acquiesça.

- Bon…ça ira pour cette fois mais que je ne l’y reprenne plus. Il est grand et devrait savoir que ce n’est pas comme cela qu’on règle les problèmes. Vous venez cherchez l’un d’entre nous et nous viendrons faire cela mais plus…calmement. Aussi, tu iras t’excuser auprès de ton camarade Alexander ! Je te fais confiance là-dessus et remercie bien Leah sinon tu n’aurais pas pu venir avec nous demain ! Cela aurait été dommage !


Il fit un sourire niais puis tourna les talons et retourna s’asseoir à sa table. Alexander en profita pour foudroyer du regard la jeune fille qui se trouvait toujours en face de lui. Comment avait-elle pu faire ça ? Il serra les dents et soupira fortement. Sa journée de demain était maintenant gâchée.


- Saleté de …

Il s’arrêta de parler lorsqu’il se rendit compte qu’il parlait à voix haute. Erreur !


- Leah ! Saleté de Leah !

Il ne savait quoi dire d’autres à la place. Leah était apparemment  le prénom de la jeune blonde qui était devant lui. Mi ange, mi démon. Pourquoi faisait-elle ça ? Il voulu lui demander mais cela aurait été lui révéler encore plus que l’idée ne l’enchantait pas le moindre du monde. Et de plus, l’autre instructeur voulait qu’il parte s’excuser ? Plutôt aller en enfer, oui. Se demandant comment il pourrait pousser à bout les trois personnes à la fois, il continua de manger en silence. Il n’irait pas là-bas ou alors on l’y traînerait de force. La fameuse Leah ne mangeait pas, rien du tout. Sûrement qu’elle se remettait de toutes ses émotions. Pourtant, son fameux : « Tu n’avais qu’à me répondre au lieu de faire le mec inaccessible »  lui restait en travers de la gorge. S’il n’avait pas envie de parler, il ne parlerait pas. Pourquoi se forcerait-il ? Surtout pour elle ! D’ailleurs, elle le devrait le comprendre pour être aussi seule que lui. Alexander ne se trouvait pas inaccessible, il suffisait juste de l’intriguer pour qu’il accepte la présence de quelqu’un. Ce n’était juste jamais arrivé jusque là et elle, n’y changerait pas grand-chose. Alors autant qu’elle arrête de croire en ses rêves tout de suite. Cela lui éviterait bien du mal d’ailleurs. Rien n’y changerait. Il se fichait éperdument d’elle. Il releva donc enfin ses yeux vers elle une fois son assiette terminée et la fixa de nouveau en haussant les sourcils. Mais bon sang ! Pars.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


Douce Irlande, séjour de notre enfance ! (ft. Leah Davis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mise à jour de votre demande sur Azthia sky
» Le premier jour du reste de notre vie
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: S'enfuir... :: Le Reste du Monde :: L'Europe-