Partagez

I am prepared for the worst, but hope for the best. [Björn ft. Laurel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageMer 13 Juil - 21:43





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

The new manBjörn ft. Laurel



La matinée était passée très vite. J'avais eu l'impression que quelques minutes s'étaient écoulées, mais en vérité c'était plutôt des heures. J'avais enchaîné les blessures et je ne m'étais pour le moment pas trop fait reprendre par Isaline. Elle était venue me voir pour me donner des conseils et pour perfectionner mes gestes. J'espérais qu'elle allait vouloir me garder, mais pour l'instant, j'étais bien parti pour. J'allais de toute manière tout faire pour car je venais juste de commencer, mais je me sentais à l'aise. C'était comme si une espèce de force étrangère me guidait tout au long de ce que je faisais.

Assis près d'une petite table ronde j'en profitais pour souffler un peu. Je savais que le travail de medjack demandait beaucoup d'énergie, j'en avais bien conscience et j'y étais habitué. En tant que trappeur je courais toute la journée dans le labyrinthe pour poser des pièges, néanmoins, je me remettais à peine en forme de ma blessure. Je soulevais doucement mon tee-shirt et mes doigts effleurèrent ma peau. Dire que le monstre m'avait touché… Je remarquais que j'avais encore un bandage tout propre, c'était maintenant bon signe. La plaie s'était à peu près bien refermée, mais il fallait que je sois tout de même prudent. Mon habit que je portais était aussi trempé de tous les efforts que j'avais fait, mais surtout de la douleur qui restait encore un peu. J'espérais que la fièvre n'allait pas revenir ou bien n'était pas revenue. J'avais chaud et je me demandais qu'elle en était la nature. L'effort ou bien la douleur ? Il valait mieux que ce soit la première. J'essuyais la sueur qui perlait à mon front et je retirais mon vêtement sûr de moi, mais je laissais échapper un petit gémissement. Il fallait que j'y aille plus doucement et c'est ce que je fis. Je pus lâcher un soupir de détente juste après et je souris légèrement. Cependant, je me rendis compte que je ne me trouvais pas spécialement dans les dortoirs ou autre chose, mais dans l'infirmerie. Se déshabiller n'était peut-être pas de coutume ici, mais j'étais tout seul.

Je fermais les yeux quelques secondes et imaginais que j'étais face au lac dans la prairie qui se trouvait à l'autre bout et je lâchais prise l'espace de quelques instants. Je savais que je devais bientôt retourner soigner les blessés et je le voulais. Isaline avait insisté pour que je prenne une petite pause de quelques minutes. Elle n'avait probablement pas deviné que ma hanche me faisait encore mal, mais la pause était bien tombée. Néanmoins, le rideau s'ouvrit brusquement -enfin cela me fit sursauter vu que j'étais parti complètement ailleurs- et je me retournais assez maladroitement en manquant de chuter de ma chaise. Super. Il y avait en face de moi une jeune medjack, probablement plus jeune que moi. Mes yeux se plantèrent dans les siens. Je ne l'avais pas encore vue ici, mais peut-être qu'Isaline lui avait parlé de moi, le nouveau. Oui, probablement. Qu'allait-elle me dire ? Je me contentais de la fixer sans trouver les mots comme ça encore juste trop sonné.



© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 27/06/2016
Messages : 9
Points : 22



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 14 Juil - 14:16

Le début de journée avait été particulièrement épuisant et je n'avais pas arrêté de passer d'un malade à un autre toute la matinée. Ca devait être une journée difficile pour tous les blocards étant donné que le nombre de blessés à l'infirmerie était aussi important. Heureusement il n'y avait que rarement des blessures graves qui risquaient de durer plusieurs semaines. Mais ce n'était pas ça qui allait me faire reculer face à cette classe. Au contraire, ça me motivait plus que tout et ça me rappelait mes premiers jours ici : comment j'avais pris mes marques rapidement et m'étais senti directement à l'aise dans cet endroit.

Je me dirigeais vers un coin un peu à part et séparé du reste de la pièce par un rideau pour y prendre des bandages et surtout boire un peu : il régnait une chaleur pas possible dans l'infirmerie et j'avais besoin de m'hydrater. J'ouvris le rideau d'un grand coup sec avant d'ouvrir de grands yeux devant le spectacle qui s'offrait à moi. Il y avait déjà un jeune homme assis à la table ronde au milieu de la pièce. Il avait d'ailleurs failli tomber de sa chaise, ne s'attendant visiblement pas à ce que quelqu'un rentre ici. Remise de ma surprise, je laissais un sourire amusé prendre place sur mon visage - ce qui n'arrivait pas souvent depuis mon arrivée au bloc. Le jeune garçon devait être souvent à l'infirmerie car son visage m'était très familier. Pourtant je n'arrivais pas à me dire s'il était là pour se faire soigner ou en tant que Medjack, ni même à me rappeler son nom. Sortant de mes pensées, je vis qu'il n'avait pas arrêté de me fixer. Toujours autant amusée je lui lançais gentiment :

"Tu peux arrêter de me fixer, tu sais ? Puis en reprenant un air plus sérieux je continuais, Bref, tu as besoin de quelque chose ? Tu es blessé ?"

Tout en parlant je me dirigeais vers un meuble où se trouvait de l'eau. J'en bu une gorgée, puis me retourna vers le garçon, adossée au meuble. J'espérais qu'il se déciderait rapidement à sortir de son mutisme car il y avait un blessé qui m'attendait de l'autre côté de la pièce. Rien de bien grave encore une fois mais plus vite je m'en serais occupée, mieux ce sera. Je reportais alors toute mon attention sur la personne en face de moi en attendant ses réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 14 Juil - 15:26





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

The new manBjörn ft. Laurel



La jeune femme devant ne semblait pas savoir qui j'étais. Elle cherchait, je pouvais le voir sur son visage. Peut-être essayait-elle de mettre un prénom sur mon visage, mais en vain. Contrairement à moi, la medjack se remit très vite de sa surprise et un petit sourire s'afficha même sur ses lèvres. C'était un joli sourire amusé. Elle avait de quoi l'être, après tout, j'avais failli tomber de ma chaise comme un idiot. Je pouvais arrêter de la regarder avec précision, oui elle avait raison et puis ce n'était pas très poli tout ça. Je baissais les yeux avec un petit sourire. Elle redevint soudainement sérieuse et elle voulait savoir ce que je faisais ici. Pensait-elle que j'étais un blessé ici ? Mes yeux descendirent vers ma hanche où était posé mon bandage. Oui probablement, mais de l'autre côté, si je l'étais, j'étais censé être dans un lit et pas ici. Je me levais alors et lui tendis la main. Je faisais bien au moins deux têtes de plus qu'elle.

- Björn, commençais-je pour me présenter d'une manière tout à fait sérieuse.

C'était tout moi. Derrière mon petit air neutre, on pouvait croire que j'étais une personne froide, mais c'était juste… moi. Mon petit accent renforçait bien le tout apparemment.

- Je suis là depuis environ deux semaines, un peu moins peut-être, et puis…

Je laissais un petit silence s'installer avant de poursuivre.

- C'est mon premier jour ici en tant que medjack. Enchanté.

Pour être une nouvelle étrange ça en devait être une. J'étais probablement le premier à sortir de mon lit un beau matin et puis à se décider de devenir medjack comme ça, mais bon il y avait un départ à tout.

- Je faisais juste une petite pause, expliquais-je.

Cependant, ça n'expliquait pas pourquoi j'avais retiré mon tee-shirt comme ça.

- Je sais pas si blessé est le mot, mais ma hanche me donne encore du fil à retordre, continuais-je.

Je me retournais et lui servit un grand verre d'eau. J'imaginais qu'elle devait être là pour cela et elle avait vraiment l'air d'avoir chaud elle aussi. Je m'en servis un aussi et je m'appuyais contre la table tranquillement. Je portais le verre à mes lèvres et une sensation de fraîcheur s'installa en moi. Ça faisait du bien. Je passais machinalement ma main sur mon front chaud et perlant de sueur.



© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 27/06/2016
Messages : 9
Points : 22



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 21 Juil - 20:36

Le jeune homme en face de moi se leva à son tour et malgré que je sois assez grande, je me sentis directement minuscule en face de lui. Il me tendit sa main que j'attrapais et secouais tandis qu'il me disait son nom. Enfin je crois que c'était son nom. A mes oreilles ça résonnait plus comme un son étrange que je ne pourrais sûrement pas répéter.

- Laurel, répondis-je simplement.

Il avait un air sérieux qui ne me déstabilisa pas, étant donné que j'avais aussi cet air la plupart du temps. J'écoutais patiemment ce qu'il me racontait sans laisser s'afficher une expression sur mon visage. Malgré tout, je fus surprise d'entendre qu'il était un peu devenu Medjack sur un coup de tête. Ce n'était pas très commun, surtout pour une classe comme celle-ci.

- De même, je lui adressais un petit sourire avant de reprendre, et n'hésite pas si tu as des questions. C'est mieux de paraître pour un idiot plutôt que de tuer quelqu'un.

Mon sourire s'était fait plus crispé à la fin de ma phrase. Ce n'était jamais arrivé depuis que j'étais là mais je savais que ça pouvait arriver à tout moment et ça me stressait. Heureusement, sur le coup je n'y pense pas vu que je suis focalisée sur la personne que je dois soigner. Je me focalisais à nouveau sur mon interlocuteur qui m'expliqua alors qu'il faisait une pause. Je baissais mon regard vers sa hanche où se trouvait un bandage. Est-ce que c'était possible que...

- C'est une piqure de... ?

Je ne finissais pas ma phrase. Comme si le fait de prononcer le nom de cette créature allait la faire débarquer dans l'infirmerie griffes devant. J'attrapais le verre d'eau que Björn - je crois - me tendait en disant un petit "Merci". J'en bu une grande gorgée avant de me rendre compte que ça faisait un bon moment que nous étions ici à parler alors que des tas de blocards auraient besoin de notre aide. Je posais mon verre sur le meuble et releva les yeux vers le jeune homme en face de moi.

- On devrait y aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageVen 22 Juil - 11:04





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

The new manBjörn ft. Laurel



La jeune femme s'apellait Laurel. C'était un très joli prénom. J'avais aperçu la légère expression que certaines personnes avaient lorsque je leur disait comment je m’appelais. Personne ne s'en rendait compte, mais depuis que j'étais arrivé ici, j'avais appris à la repérer très aisément, c'était assez amusant. Elle m'écoutait attentivement et je remarquais qu'elle avait la même expression sérieuse que moi. Ce qui suivit après m'étonna grandement. Apparemment c'était aussi son premier jour ici, car elle venait de me dire ”de même”. Avait-elle décidé de devenir medjack comme moi de la même manière ou cela avait-il été plus réfléchi ? Aucune idée, mais ça m'étonnait car elle avait l'air de tout connaître ici.

- C'est aussi ton premier jour ici aussi ?, demandais-je pour avoir la confirmation.

Je ne devais pas hésiter si j'avais des questions car comme elle le disait mieux valait paraître stupide que de faire des grandes bêtises. Nous jouions avec des êtres humains après tout. Ses yeux se posèrent alors sur mon bandage et elle eut soudainement l'air un peu apeurée. Elle pensait que c'était une piqûre de griffeur. J'étais certain qu'à cet instant-là elle n'avait pas pu finir sa phrase car elle avait senti des frissons lui parcourir le corps. Cette fille n'était pas faite pour être coureuse ou trappeuse, c'était certain.

- Non, c'est une entaille assez profonde, avouais-je. Ce n'était pas un griffeur. Elle est presque refermée mais depuis ce matin elle me fait mal. Ça doit être que je ne suis plus habitué à ne pas me reposer dans un belyst *, fis-je en plaisantant.

La fille avait l'air sympathique, je n'étais pas le genre à plaisanter de suite comme ça quand je ne connaissais pas les gens, mais ce lieu me rendait un peu plus.. humain on allait dire. Oui, c'était différent du labyrinthe, c'était clair et je retrouvais un peu des faces que j'avais longuement mises de côtés. Un autre Björn peut-être ? Peut-être car je lui avais souris. C'était vrai que depuis que j'étais ici, je le faisais beaucoup plus et je sentais la différence. Les gens aimaient ça.

Je lui avais tendu un verre d'eau et une fois qu'elle eut finit elle le posa. Oui nous devrions y aller, je jetterais un coup d’œil plus tard à mon bandage. Je repris mon tee-shirt que j'avais laissé sur la table et je l'enfilais de nouveau. Je n'avais pas encore la bonne couleur car je n'avais pas encore eu de tenue medjack. Je repris de l'eau de nouveau et je fis signe à Laurel qu'on pouvait y aller. L'infirmerie était étrangement calme, était-ce une heure assez creuse ? Non, impossible, c'était juste que ça pouvait parfois arriver. Il allait être bientôt l'heure de manger et j'imaginais qu'ils avaient tout ce qu'il fallait ici ou bien ils faisaient des tours pour se rendre au réfectoire. Il n'était pas question de laisser les blessés sans aucune surveillance ! Le fait que j'ai faim me donna de nouveau de l'espoir. Ma blessure m'avait tellement affaibli et fatigué que l’appétit n'avait pas vraiment été là alors évidemment il y avait un moment où je le payais un peu.

- Je me sens tellement plus utile ici, avouais-je alors à Laurel comme ça. Je n'ai pas à chercher encore et encore pour aider à trouver une solution.

Je faisais bien évidemment référence au labyrinthe. Nous cherchions toute la journée, mais le soir nous n'avions rien ou alors des fausses pistes.

- Dis moi comment ça se passe pour aller manger, vous vous organiser comment ?
, demandais-je curieux.

Je m'étais en même temps avancé vers un blessé qui dormait. Son bandage était bien et il n'avait pas encore besoin d'être changé, mais je pris le tissu qui se trouvait sur sa tête pour le remettre de nouveau dans l'eau fraîche et lui remettre sur son front.

Spoiler:
 


© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 27/06/2016
Messages : 9
Points : 22



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageSam 30 Juil - 20:05

Je penchais la tête sur le côté en plissant les yeux quand Björn me demanda si c'était mon premier jour ici. Qu'avais-je-dis pour qu'il parvienne à cette conclusion ? Car non, ce n'étais pas mon premier jour ici, au contraire. Maintenant ça doit bien faire à peu près trois semaines que je suis chez les Medjacks après avoir passé la semaine de stage comme la plupart d'entre nous. Durant celle-ci, j'avais bien remarqué qu'il valait mieux que je sois dans uns infirmerie plutôt que dans une cuisine pour éviter de tuer les blocards.

- Non pas du tout, je suis Medjack depuis un peu plus de trois mois.

Il n'y avait rien d'autre à rajouter, la jeune homme savait sûrement comment se passait les premières semaines ici et ça ne servait à rien que je lui raconte. Il m'expliqua alors d'où venait sa blesure et je lâchais un petit soupir de soulagementen apprenant que ça ne venait pas d'un griffeur mais que c'était juste une entaille. Enfin, "juste". Celle-ci était quand même assez profonde et ça semblait grave mais le fait que ce ne soit pas un griffeur me rassurait. Björn expliqua avec un sourire que c'était sûrement parce qu'il n'étais pas habituer à se reposer sur... hein ? Le mot qu'il venait de prononcer ne me disait absolument rien. Pourtant on était censé au moins se rappeler des noms "de base" dans la vie non ? Alors pourquoi ce nom ne me disait rien ? Je secouais la tête en me reprenant. Il faut vraiment que j'arrêtes de me poser trop de questions questions. Je fus surprise de voir mon interlocuteur sourire, m'étant habituée à son expression sérieuse. Je lui rendis son sourire et le suivis vers la pièce principale de l'infirmerie.

Celle-ci était étrangement calme contrairement à quelques temps auparavant. A croire que l'heure du déjeuner attirait tout le monde, même les ceux qui feraient mieux de rester dans un lit pour se reposer. Je m'approchai d'un blessé afin de vérifier sa blessure. Celle-ci étant presque guérie, je changeais juste le bandage et lui indiqua qu'il pouvait y aller même s'il ne devait pas trop d'efforts. Je me retournai à nouveau vers le Medjack et ce qu'il me dit ne me surprit pas plus que ça. Pour moi, cette sensation était tout à fait normal.

- Je te comprends. C'est toujours en activité ici et il y a toujours quelqu'un à aider donc ton sentiment est partagé par pas mal de personnes ici, je suppose en tout cas, je me tus un instant avant de reprendre, et puis personellement ici je me suis toujours sentie à l'aise et ce que j'ai à faire me vient toujours instinctivement.

La conversation dériva ensuite sur la façon dont on s'organisait à midi. Ce n'était pas vraiment compliqué puisque chaque jour on s'organisait par instinct en fonction du nombre de patients.

- Et bien en fait, il n'y a pas vraiment d'oganisation. On va manger quand on peut, c'est-à-dire quand il n'y a pas beaucoup de patients et il faut qu'il y ait au moins un Medjack à chaque fois dans la pièce principale de l'infirmerie. Ah oui et on mange dans la pièce à côté pour être présents au cas où il y aurait un problème. Je crois que j'ai tout dit... Pourquoi tu me demandes ça ? T'as faim ? Je pense qu'on peut prendre une petite pause maintenant.

J'avais dit tout ça d'une traîte sans laisser à Björn le temps d'en placer une. D'ailleurs je n'attendit pas sa réponse pour vérifier qu'il restait un Medjack dans l'infirmerie et me diriger vers la petite pièce à côté pour manger. C'est que j'avais faim moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageMar 9 Aoû - 11:46





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

The new manBjörn ft. Laurel



La jeune fille en face de moi semblait soudainement amusée par mon sourire. Elle semblait aussi amusée lorsque je lui dit que je me sentais plus utile ici. Ce n'était que la vérité et elle partageait le même avis. Nous étions retournés près des malades et tout semblait calme maintenant. Elle s'occupait d'un blessé et je faisais de même et par la suite elle ma renseigna sur l'organisation ici. C'était assez varié mais il fallait au moins qu'un medjack soit présent dans l'infirmerie, ce qui était tout à fait logique. Il ne fallait pas laisser les blessés sans surveillance. Laurel était medjack depuis un peu plus de trois mois à présent. Je n'étais franchement pas familier avec les gens ici car je n'étais jamais venu à l'infirmerie avant ma blessure. Elle avait vraiment l'air d'aimer ce qu'elle faisait car quand je lui avais avoué que je me sentais enfin utile auprès des gens, elle m'avait dit qu'elle ressentait pareil. Il fallait être à l'aise avec ce genre de choses aussi c'était sûr. Il ne suffisait pas forcément d'apprendre, mais il fallait aussi avoir quelque chose en plus en soi qui faisait qu'on était à l'aise. J'ignorais ce que c'était mais c'était ce que je pensais. Après ce n'était que mon avis donc je n'avais pas forcément raison.

La jeune fille m'en appris un peu plus sur l'organisation ici et je l'écoutais attentivement. Ils ne mangeaient pas dans le réfectoire et ceci expliqua beaucoup de choses. Voilà pourquoi leurs visages ne m'étaient pas si familiers que ça, sinon je les aurais sans doute croisé dans le réfectoire à un moment donné. Elle me demanda aussi si j'avais faim et je souris. Sans attendre ma réponse elle affirma que l'on pouvait prendre une pause. Elle avait sûrement faim elle aussi.

- Je pense que oui, avouais-je. Je pense que je commence enfin à retrouver mon appétit. Ça doit être bon signe ça.

Et après ? Qu'allait-il se passer lorsque ma blessure serait totalement et définitivement guérie, c'est à dire dans encore deux-trois jours ? Allais-je retourner faire le trappeur ? Honnêtement vu comment les choses se déroulaient ici pour le moment, j'avais bien envie de rester être medjack. Ça ne gênerait personne, car tout le monde savait qu'il y avait tellement plus de gens volontaire pour se blesser plutôt que de soigner les blessures. Oui oui, totalement logique n'est-ce-pas ? Il allait peut-être sans doute falloir que j'en parle au maton des trappeurs, juste histoire de prévenir.

Je suivais Laurel dans la pièce d'à côté, oui je ne m'étais pas trompé, la demoiselle avait vraiment faim car elle était maintenant speed. Je m'aperçus avec surprise que en effet, les plateaux du réfectoire avec la nourriture était ici. Les cuisiniers avaient du venir les apporter. J'en pris un et en tendit un à la demoiselle puis j'en pris un pour moi et je m'assis sur la table. J'allais probablement pouvoir faire un peu plus sa connaissance et c'était bien car connaître ses collègues était bien mieux que de ne pas les connaître du tout. J'imaginais qu'elle était en train de se demander comment ça c'était exactement passé avec Isaline pour que je devienne medjack comme ça.

- Bon appétit !, dis-je. Tu étais autre chose avant d'être medjack ?, demandais-je alors naturellement juste après.

Je commençais à manger et je me rendis compte que ça faisait énormément de bien. La grande fièvre avait enfin disparue après tout ces jours et j'étais enfin debout et actif de nouveau.

- Comment était ton premier jour ?, ne pus-je m'empêcher de lui demander aussi.

Y avait-il eu de l'anxiété dans ma question ? Je l'ignorais, mais les femmes étaient les reines pour détecter ce genre de choses par rapport à nous les hommes. Si j'avais fait le gars sûr de lui devant Isaline, je venais maintenant à me poser des questions et à avoir des petites craintes que son bilan veuille dire que je ne pouvais pas être medjack. Allais-je être à la hauteur de ce qu'elle voulait ? Jusque-là je m'en étais bien sorti.



© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 27/06/2016
Messages : 9
Points : 22



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




MessageMer 10 Aoû - 14:49

Je me dirigeais vers la salle pour manger, et ouvrit le drap tout en écoutant le jeune homme parler. Il avait raison. Généralement, c'était le cas : dès que les blessés retrouvaient l'appétit ils reprenaient leurs activités quelques temps après. Evidemment même si c'était le cas pour beaucoup de personnes ça ne voulait rien dire pour Björn. Je me contentais alors de le regarder et d'acquiescer avant de le laisser repartir dans ses pensées. Quand je vis les plateaux posés sur la table je ne pus empècher un sourire franc venir éclairer mon visage. J'avais plus faim que ce que je pensais  apparemment. Je m'assis alors à la table en face d'un des plateaux et commença à manger tout en murmurant un "A toi aussi" au jeune homme en face avant de continuer.

- Non, j'étais pas vraiment douée pour les autres boulots on va dire. Mais de toute façon aucun ne m'intéressait contrairement à celui-là. Et toi tu fais autre chose en plus de Medjack ?

C'était la première fois que je faisais vraiment conaissance avec un de mes collègues et je devais avouer que j'aurais peut-être du le faire plutôt. Pour certains, je ne savais même pas leurs prénoms. Oui oui vous avez bien entendu. Pourtant on pourrait se dire qu'à force de travailler avec eux toute la journée ça pourrait peut-être aider mais je n'y faisais pas plus attention que ça. je préférais me concentrer sur les blessés. Mais étrangement aujourd'hui Björn me semblait sympathique et ça ne me dérangeait pas de faire la conversation avec lui pour mieux le connaître.

- Ca dépend si on parle du jour où j'ai fait le stage ici ou mon premier vrai jour. Pour le stage je ne faisais pas grand chose, et Isaline m'avait juste fait faire certaines choses. Pour le vrai premier jour, j'étais stressée comme pas possible, continuai-je en souriant doucement grâce à ce souvenir. Je jetais tout le temps des coup d'oeils à Isaline pour savoir si ce que je faisais était bien mais je crois que ça s'est plutôt bien passé au final. Et toi comment ça s'est passé ? Les réactions des autres Medjacks devait être drôle !

Je laissais échapper un petit rire avant de reporter mon intention sur mon repas. je ne me rappelais pas de l'arrivée de Björn ici alors que quelqu'un qui devient Medjack sur un coup de tête ça ne passe généralement pas innaperçu.

- Mais... tu es arrivé quand ici déjà ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 15 Sep - 13:01





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

The new manBjörn ft. Laurel



Non Laurel n'avait pas vraiment été brillante dans les autres classes. Je souris. Ça me faisait un peu penser à mon parcours. J'avais essayé presque toutes les classes mais presque toute n'étaient pas faites pour moi ou alors ne m'avait pas plu. Elle me demandait si je faisais autre chose en même temps que medjack.

- Et bien je suis trappeur. Enfin j'étais avant de me blesser.

Je lui montrais alors ma blessure en soulevant mon tee-shirt le temps d'une seconde.

- Mais je ne me sens pas utile en trappeur alors j'imagine que employer le temps de l'imparfait ci est ce qu'il faut. En revanche, j'aimerais bien montrer aux nouveaux comment se battre, les rendre prêts…

Cette idée était toute fraîche pour moi et je me rendis compte que je venais de la formuler pur de vrai à quelqu'un d'autre que moi. Je me demandais ce qu'elle allait en penser. Etais-je en train de penser à devenir… entraîneur aussi ? Peut-être bien que oui après tout, j'avais de l'expérience dans le labyrinthe alors ça pouvait forcément le faire.

La jeune femme me parla alors de son premier jour vu que je venais de la lancer sur le sujet. Elle avait été beaucoup stressée par ans doute la peur d'échouer devant la maton des medjacks : Isaline. Je pouvais facilement le comprendre. Même si je ne le montrais pas à l'extérieur, l'intérieur de moi en était presque terrifié. Elle avait eu un stage avant contrairement à moi, mais au final ça s'était plutôt bien passé pour elle vu qu'elle était là maintenant. Elle en vint à moi. Elle me disait que les autres medjacks avaient du réagir étrangement, mais je fronçais les sourcils étonné de ce qu'elle venait de dire.

- Je viens de commencer il y a environ deux heures, à part toi et Isaline, je ne connais encore personne, répondis-je avec un sourire. Bien sûr j'ai aperçu des visages tout au long de mon long séjour ici, mais c'est Isaline qui s'est occupée de moi. Mais oui j'imagine peut-être qu'ils vont trouver ça étrange, mais bon j'ai l'habitude, avouais-je avec un rire amusé. Je suis arrivé il y a un peu plus de deux semaines ici. Accident dans le labyrinthe et grosse entaille. Difficile à récupérer la forme, j'ai passé deux semaines allongé, ma blessure s'est aggravée à un moment donné…

Je me perdis dans mes pensées à ces souvenirs-là. Heureusement que Isaline avait été là et qu'elle avait tout fait pour m'aider. J'avais eu des moments de folie et de délire. Il avait été pour moi parfois difficile de faire la différence entre la réalité et la non réalité.



© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


I am prepared for the worst, but hope for the best. [Björn ft. Laurel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Vivre... :: L'Esplanade :: L'Infirmerie-