Partagez

Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageDim 1 Mar - 19:12



 
 

 

 
Détester quelqu'un, c'est l'embêter.
Alors pourquoi embêter quand on apprécie ?

 
ft. Théo

 

 


    Et zou, un entraînement de plus ! Hier, j'ai passé la journée ici. Et j'ai faillit embrocher la main d'Isaac. Aujourd'hui au lieu de courir je m'entraîne aussi. J'ai demandé aux Medjacks si je pouvais aller dans le Labyrinthe mais ils ont pas été foutus de me dire oui. Je suis presque guérie, c'est bon ! Eh bien non pour ces blouses blanches c'est pas assez. Ils veulent pas du presque ils veulent du totalement. Si ça continue je ne serai toujours pas rétablie (pour eux en tout cas) dans trois mois. Et j'ai filé avant qu'ils me déclarent la journée repos. Autant la passer au gnouf avec du pain sec et de l'eau. J'ai emporté ma machette et ma nouvelle super-arme trop sublime de ... Bref. Autrement dit, ma dague. Hier j'ai décidé de m'entraîner aux lancers et à la fin j'ai fait une petite bagarre avec Isaac, mais là je préfère commencer à apprendre le corps à corps avec ma petite dague d'argent. Elle est plus maniable que ma machette, et plus tranchante aussi. Je me demande si un entraîneur va passer sur le terrain aujourd'hui. Hier, je n'en ai pas vu. Sûrement en train de roupiller.
Ou de s'entraîner plus loin. Je décide de répéter les enchaînements de base. Feintes. Par exemple. Avec ma machette, j'ai toujours eu du mal pour une des feintes les plus dures, une sorte de demi - tour contrôlé. A chaque fois, soit je m'étalai par terre, soit je lâchai ma dague parce que je tourne trop vite. La rapidité ? Un avantage quand on la contrôle. Sinon, c'est le plus gros inconvénient du monde. Je vais essayer la même feinte avec ma dague. Ça passe ou ça casse. Je commence à feinter ... Je pivote, je perds un peu le contrôle ... J'achève l'attaquer dans un mouvement du bras avec mon arme. Ça passe ! Un peu maladroit mais ça passe. Je recommence deux ou trois fois pour atteindre la limite de ce que je pense être acceptable. Je ne suis pas comme Isaac qui s’entraînerait une heure pour un mouvement parfait ; je ne suis pas comme Jeff qui, s'il était encore là, arrangerai le mouvement à sa manière pour mieux le maîtriser ; non moi je passe à autre chose. C'est comme les surnoms. Si on utilise toujours le même, ça devient lassant. Ou même barbant.
Je passe aux enchaînements. Je prends un mannequin au hasard, dessine du bout de ma lame une esquisse du visage de cette sale fouetteuse de Pearl, à qui je dois le fait d'être interdite de Labyrinthe, avant de me mettre "en garde". Première attaque. Pas assez rapide. Trois entailles. Deuxième attaque. Pas assez contrôlée. Deux entailles. Troisième attaque. Pas assez efficace. Une entaille. Quatrième attaque. Cinquième attaque. Parfaite. Quatre entailles. Je stoppe pour reprendre mon souffle. Tout est silencieux. Zéro oiseaux. Zéro scaralames. Zéro personnes. Une brindille craque derrière mon dos à gauche. Zéro personne ? Quoique ...
Je me retourne et fixe les arbres en essayant de deviner qui est là.
Ah, une ombre à ma gauche.

- Ben alors, t'a pas finis de m'observer ? Tu te caches ? je lance, ironique.


Si je connais la personne elle ne va pas se vexer, tous ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas forcément agressive quand j'ironise. Si je ne la connais pas ben tant pis pour elle. Si c'est Pearl, je lui saute dessus et lui tranche la gorge.
Une personne que je déteste et que j'adore à la fois apparaît.
Mister Théo Harrison.




 
 


 
©Didi Farl - copie interdite -
 
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 1 Mar - 19:39



« Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ? »

Feat Nyrah


Je me réveille en sursaut pendant la nuit, trempé de sueur. Vu la hauteur de la lune, il n'est pas plus de 4 heures du matin, et j'ai battu mon record de sommeil! 3 heures environ à dormir, c'est un exploit pour moi! Je me lève du hamac où j'ai l'habitude de me reposer, fais quelques pas et m'appuie contre un arbre. Ma respiration est courte, j'ai du faire un cauchemar mais je ne m'en souviens pas. Malgré la fatigue qui apparaît sur mon visage, je suis tout à fait reposer. J'ai juste l'air fou avec mes cheveux en bataille et mon tee-shirt imbibé de sueur. Je soupire et l'enlève avant d'aller le laver à la rivière. Dommage pour moi, je vais devoir passer la journée torse nu!
L'entrainement est quelque chose de très important pour les coureurs et les trappeurs. Ils doivent avant tout savoir courir mais ils doivent aussi pouvoir se défendre en cas d'attaque d'un griffeur. Ce sont nos meilleurs atouts! Et même s'ils sont blessés, ils doivent à tout prix rester en forme. Je fixe la jeune trappeuse faire un enchaînement. Elle n'est pas stable, ça se voit au positionnement de ses pieds, rentrés de quelques millimètres par rapport à ses épaules. Elle ne tombera pas mais elle va tituber et son enchaînement n'aura pas l'effet escompté. Je l'observe depuis quelques minutes déjà, les bras croisés sur le torse et le regard concentré. Rolala une catastrophe cette petite! Bon d'accord, j'exagère un peu... Si elle se stabilise à temps elle peut réussir à frapper juste mais bon... Et voilà, elle a réussi! Je m'avance d'un pas, pour mieux l'observer mais une brindille craque sous mes pieds, trahissant ma présence. Je serre la mâchoire alors que je me met à espérer pour qu'elle n'ait pas entendue. Mais comme je m'en doute, Nyrah est aux aguets. Remarque, c'est normal, c'est une trappeuse!
- Ben alors, t'a pas finis de m'observer ? Tu te caches ?
Sa voix ironique, je l'adore! La belle brune se retourne et m'observe un instant. J'ai hâte de pouvoir la critiquer! Alors que je m'approche d'elle, un grand sourire hypocrite s'attache à mes lèvres.
-Nyrah chérie, que je suis content de te voir!
Oui, je sais, je suis totalement ironique. Moi? Content de la voir? Ahah la blague! La grosse grosse blague! Je m'arrête à quelque pas d'elle, instaurant une limite de sécurité à ne pas franchir. Puis, toujours avec mon plus beau sourire, je répond à ses questions.
-Tu sais bien que j'adore t'observer, c'est tellement amusant de remarquer tes erreurs idiotes! Mais bon, tu sais, tu n'es pas un cas totalement perdu, je suis sûr qu'on peut toujours te rattraper! Ou peut-être que je me trompe, attend laisse moi réfléchir...
Je passe une main sur ma mâchoire, le regard perdu dans le vague. Et finalement, mon visage s'éclaire et je lance:
-Non finalement tu es irrécupérable, désolée Nyrah!
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 1 Mar - 20:20






Détester quelqu'un, c'est l'embêter.

Alors pourquoi embêter quand on apprécie ?

ft. Théo




   Il s'approche en dardant un sourire hypocrite sur ses lèvres. Je lève les yeux au ciel. C'est parti ...
- Nyrah chérie, que je suis content de te voir ! ironise t -il.
Je hausse un sourcil. Il s'est arrêté à quelques mètres. Comme s'il me défiait d'approcher. C'est ça. Oui oui, tu me fais très peur.
- Tu sais bien que j'adore t'observer, c'est tellement amusant de remarquer tes erreurs idiotes ! Mais bon, tu sais, tu n'es pas un cas totalement perdu, je suis sûr qu'on peut toujours te rattraper ! Ou peut-être que je me trompe, attend laisse moi réfléchir... continue t -il en passant la main sur la mâchoire. - Non finalement tu es irrécupérable, désolé Nyrah !
Je lève les yeux au ciel pour la 2e fois. Et je suis certaine que ce n'est pas la dernière. Moi, des fautes ? Nan mais quel idiot, on ne s'entraîne généralement que sur les mouvements qu'on ne maitrise pas bien ... Pour ne pas dire pas du tout. Je fais un pas vers lui pour le provoquer, puis un deuxième ... Et je lâche ;
- Oh, mais c'est ce cher et adorable Théo ! Quelle surprise ! je dis en imitant la voix suraiguë des dindes (c'est comme ça que j'appelle les filles superficielles. Désolée).
Je prends le temps pour choisir mes mots.
- Des erreurs idiotes ? Moi ? Ah bon ? Il me semblait pourtant que quand on s'entraîne, c'est seulement sur les attaques et les mouvements que l'on ne maîtrise pas parfaitement ! je continue en prenant cette fois ci ma voix normale.
Puis j'attrape ma dague et la lance si rapidement qu'il n'a pas le temps de faire un mouvement. Elle passe à dix centimètres de son visage et continue sa course pour aller se ficher dans un arbre. Je le regarde en haussant les sourcils. Bon sang ce que ça va vite dégénérer cette histoire ...
- Dis moi si il y a un seul défaut dans cette technique - ci et je veut bien manger deux poignées de terre !je lui lance. Et au cas ou tu en douterais, j'ai fait exprès de ne pas te toucher. Je m'en voudrais de t'abîmer.
Bien sûr que sais qu'elle est parfaite, ma technique, sinon je ne prendrais pas le risque de lancer cette phrase !
Le ciel est toujours noir, je n'avais pas remarqué qu'il faisait si tard ... Les étoiles brillent, la lune resplendit et pour une fois elle donne assez de lumière pour y voir clair. Il n'y a pas de nuages (il n'y en a jamais). Une nuit normale. Qui serait ennuyeuse si Théo ne serai pas venu pour me critiquer (comme d'habitude, j'ai envie de dire). Je vais pouvoir le renvoyer dans ses buts une nouvelle fois (comme d'habitude ...) et j'espère bien que ça va durer longtemps (comme d'habitude aussi.)
Je croise les bras et regarde l'entraîneur en haussant un sourcil. J'attends sa réponse.








©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 4 Mar - 16:53



« Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ? »

Feat Nyrah


Elle semble déjà exaspérée par ma venue, ce qui m'incite à rester plus longtemps. Nyrah n'arrête pas de lever les yeux au ciel, comme si ce geste allait me faire déguerpir. Elle croit vraiment qu'elle me fait peur? Je ris ironiquement, voire méchamment, avant de voir qu'elle s'approche de moi. Rolala la pauvre, elle est ridicule à côté de moi. C'est vrai quoi! Elle est toute petite face à moi et surtout je suis beaucoup plus baraqué.
- Oh, mais c'est ce cher et adorable Théo ! Quelle surprise !
Elle vient de prendre une voix suraiguë qui ne lui va pas du tout. Je grimace en posant une main à plat contre une de mes oreilles. Elle n'a pas le droit de parler comme ça, y'a que les filles avec qui je couche qui peuvent faire ça, pas elle! Et voilà maintenant j'ai une image abominable dans ma tête, ça en devient traumatisant.
- Des erreurs idiotes ? Moi ? Ah bon ? Il me semblait pourtant que quand on s'entraîne, c'est seulement sur les attaques et les mouvements que l'on ne maîtrise pas parfaitement !
Je hausse les yeux au ciel, essayant de ne pas lui répondre trop abruptement. Mais avant que j'ai pu simplement ouvrir bouche, la jeune demoiselle lance sa dague, qui me frôle à environ 10 centimètres et qui va se ficher dans un arbre.Je souris, conscient que sa technique est quasiment parfaite. Essayerait-elle de m'impressionner la p'tite?
- Dis moi si il y a un seul défaut dans cette technique - ci et je veut bien manger deux poignées de terre !je lui lance. Et au cas ou tu en douterais, j'ai fait exprès de ne pas te toucher. Je m'en voudrais de t'abîmer.
Je décroise les bras qui étaient contre ma poitrine, découvrant mon torse dénudé. Je fais un pas vers elle puis passe dans son dos, posant mes mains contre ses hanches. Je murmure à son oreille:
-Tes hanches, tu dois t'en servir!
Je souris en la lâchant et je fais un pas en arrière. Oui, en effet, je trouve toujours quelque chose à redire. Et surtout, toujours quelque chose de vrai! Après tout, Nyrah ne se sert pas du tout de ses hanches pour pivoter et elle ne met pas non plus assez d'appuie sur sa jambe bah d'appuie justement!
-Mais en tout cas, c'est adorable de bien vouloir laisser mon magnifique visage sain et sauf!
Un sourire laisse apparaître mes dents d'une blancheur extrême et je passe une main dans mes cheveux.
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 4 Mar - 19:15






Détester quelqu'un, c'est l'embêter.

Alors pourquoi embêter quand on
apprécie ?

ft. Théo




  Il décroise les bras. Il est torse nu, et je m'en fiche complètement. Il croit m’impressionner comme ça ? Ce n'est pas un beau mec qui va attirer mon attention - déjà il faut que ce soit l'inverse d'un macho. Théo est complètement macho. Avec moi en tout cas. Il marche vers moi et je soutiens son regard, droite et fière. Il passe derrière moi, pose ses mains sur mes hanches.
- Tes hanches, tu dois t'en servir ! me chuchote t - il.
Je me raidis. Personne n'a le droit de me toucher. Et personne n'a le droit de me narguer comme ça. Il m'énerve ! Mais à un point ... A un point ... Il sourit, me lâche, fait un pas en arrière.
- Mais en tout cas, c'est adorable de bien vouloir laisser mon magnifique visage sain et sauf ! fait - il joyeusement.
Il sourit encore plus. On dirai qu'il fait exprès de m'éblouir avec. Remarque, des dents blanches en combat, ça avantage ; un sourire et l'autre cligne des yeux, aveuglé. Je me demande encore si c'est une technique quand il passe la main dans ses cheveux. Ce qui me fait renoncer.
Il est trop narcissique pour utiliser la beauté comme arme. Du moins pas comme une arme utile en combat. Je lève les yeux au ciel pour la troisième fois. Ce qu'il m'énerve, m'embête, m'horripile ... J'aimerai lui coller une baffe telle qu'il s'en souviendra pendant longtemps. Trèèèès longtemps.
Je recule d'un pas pour le jauger. Bof. Si je lui en colle une, je ne suis pas sûre qu'il tombe. Raah, ça m'énerve. Quoique, si elle est bien forte, peut - être que ça l’assommera ?
Ou comment chercher la meilleure technique pour faire taire les imbéciles finis.
Je soupire bien fort, fait les cent pas - trois, plutôt - et prends la parole.
- Et tu t'attends à ce que je mange la terre ? Eh bien ce n'est pas un défaut que tu as trouvé, mais une meilleure technique, monsieur le génie, je lui assène avec une pointe de mauvaise foi. Minuscule, bien évidemment. Je reprends : Et puisque tu es si fort et si parfait, pourquoi ne t'ai - je pas vu hier ? Trop occupé à ronfler je suppose ? Ou je faisais trop de bruit à m'entraîner pour les oreilles de ce petit chou ? je lance, sarcastique.
Ouh, que ça fait du bien. Une bonne réplique. Bon duel de répliques. Su - per. Sauf si môssieur le génie trouve encore le moyen de monter l'énervement chez moi - et c'est pas bien difficile. Je me retiens de le baffer dès qu'il ouvre la bouche.
Mais comment quelqu'un peut - il être aussi énervant ?!
Je le détaille, d'ailleurs aucune idée pourquoi - seul être vivant présent à par les arbres, vous voulez que j'admire les écureuils peut - être. Brun, yeux gris. Un peu de barbe. Il me fait penser à quelqu'un. Qui a les yeux gris orage et les cheveux bruns, pareil. Je réfléchis. Où est - ce que j'ai déjà vu un mec brun aux yeux gris ?
La réponse me parviens, douloureuse et mélancolique. Bien sûr. Jeff. Brun aux yeux gris orage. La première personne qui m'a adressé la parole. Les premiers yeux curieux que j'ai croisé au bloc. Insistants. Première personne, premier yeux.
Et comme si être ressemblant au physique ne suffisait pas entre Théo et Jeff, Jeff est la première personne que j'ai giflé au bloc, et je meurs d'envie d'en coller une à Théo. Aaaaaah, ironie du sort. Je trouve un presque jumeau de mon amou... Ami perdu dans le mec le plus chiant de toute l'histoire de l'humanité.
A par Jonas, bien évidemment.
Et Pearl.
Mais ils ne se ressemblent que par le physique et l'étrange aura qui fait qu'une envie dévorante de les baffer et les gifler me dévore les entrailles. Mais que j'y pense ... Théo est arrivé il y a sept mois exactement ... Jeff fait partie des premiers Coureurs et il n'est mor... Et il n'a disparu dans le foutu Labyrinthe qu'il y a 3 mois ... Théo l'a peut - être connu ? Jeff s’entraînait trèèèèès souvent ... Oui, c'est sûr, Théo l'a connu. Je prends une inspiration et lui pose la question ;
- D'ailleurs, tout à fait par hasard, as - tu connu Jeff ? Jeff Hacky, Coureur, il aurait 20 ans s'il n'était pas mo... S'il n'avait pas disparu et il venait souvent s'entrainer. Vous vous ressemblez, vous avez les mêmes yeux et la même couleur de cheveux, et j'ai la même envie de vous en coller une, je me retiens de terminer.
Je pose un regard pensif sur l'entraîneur, attendant sa réponse.









©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas



MessageLun 9 Mar - 18:52



« Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ? »

Feat Nyrah


Droite et fière, elle ne bouge pas d'un cil en me fixant alors que je recule. Je vois bien dans son regard qu'elle a une furieuse envie de me gifler, ce qui est plutôt satisfaisant. J'adore l'énerver, c'est tellement amusant, elle perd si facilement le contrôle que ça en devient ridicule pour elle. Et puis, je la maîtrise facilement donc ce n'est pas un problème, je ne risque pas d'être réellement blessé physiquement. Elle soupire, de façon exagérée si vous voulez mon avis, et fait trois pas.
- Et tu t'attends à ce que je mange la terre ? Eh bien ce n'est pas un défaut que tu as trouvé, mais une meilleure technique, monsieur le génie. Et puisque tu es si fort et si parfait, pourquoi ne t'ai - je pas vu hier ? Trop occupé à ronfler je suppose ? Ou je faisais trop de bruit à m'entraîner pour les oreilles de ce petit chou ?
A vrai dire, hier je couchais avec Allya mais je vais éviter de lui répondre ça. Elle n'a pas a connaitre tous mes faits et gestes et puis, c'est tout de même mon intimité et celle d'Allya! Je lui souris, pour lui montrer que je ne suis pas toucher par ses paroles. Je n'en ai carrément rien à battre. Mais bon, c'est pas de sa faute... Lorsque je vois encore son envie de me frapper, je ne peux vraiment pas retenir mon rire. Vas-y frappes moi, et tu verras à quel point je peux être violent!
- D'ailleurs, tout à fait par hasard, as - tu connu Jeff ? Jeff Hacky, Coureur, il aurait 20 ans s'il n'était pas mo... S'il n'avait pas disparu et il venait souvent s'entrainer. Vous vous ressemblez, vous avez les mêmes yeux et la même couleur de cheveux
Mon regard s'assombrit. Oui Jeff, je le connais bien, enfin connaissait puisqu'il est mort. Et contrairement à Nyrah, j'arrive à me l'avouer. Ça crève les yeux, elle l'aimait et lui en veux surement d'avoir disparu dans le labyrinthe. Je la fixe, mon sourire disparu et mes yeux devenus sombres.
-Nyrah, Jeff ne reviendra p...
Je n'arrive pas à lui dire, j'ai l'impression que je vais lui briser le coeur si je lui dit réellement. Je baisse les yeux vers le sol, préférant me taire et répondre à sa question.
-Oui je l'ai connu. On passait du temps ensemble avant, mais bon. Tu l'aimais bien non?
Je lui souris gentiment, pour une fois!

Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas



MessageMar 10 Mar - 16:58






Détester quelqu'un, c'est l'embêter.

Alors pourquoi embêter quand on

apprécie ?

ft. Théo




Il s'amuse en voyant que je suis a deux doigts de faire rougir sa petite joue d’imbécile prétentieux. Il enchaîne sourires amusés sur rires ironiques. Dans ses yeux il y a une lueur de défi. On dirai qu'il m'invite à le frapper. 'Faut pas, je suis peut - être pas une entraîneuse mais je suis là depuis 9 mois et lui 7.
Alors j'ai deux mois d'expérience en plus même si lui est quand même très fort en combat. Mais je suis plus expérimentée. Il ne sait pas à quoi s'attendre. Je ne suis pas si facile à maîtriser que ça. Disons aussi facile qu'un océan en furie. Imprévisible.
Aaaaaaaaah, mais quand est - ce que j'arrête mes comparaisons à la noix moi ? Ça dure depuis quelque temps je deviens rêveuse et romantique. ARGH, romantique !
Le truc inutile ! Ça me déprime.
Je vais aller voir cette sale Pearl et je vais lui die deux mots moi.
Et je passerai aussi chez les Medjacks histoire de les engueuler parce qu'ils m'obligent à rester dans ce trou. Ça va me calmer les nerfs. C'est ça, c'est les nerfs, je ne deviens pas folle.
Puis quand je pose ma question, Théo s'assombrit. Tiens, il est capable d'éprouver des sentiments humains lui ? Il arrête de sourire et je me crispe. Je n'ai pas envie qu'il m'annonce ce qu'il va sûrement m'annoncer. Non, je n'en ai pas envie. Ce dont j'ai envie, là, maintenant, c'est de prétexter une urgence pour m'enfuir loin d'ici.
- Nyrah, Jeff ne reviendra p... fait - il avant de s'interrompre.
Je lui en suis reconnaissante. Je ne suis toujours pas prête à l'accepter et puis ce n'est pas le premier à me l'annoncer. Au moins lui a t - il eu la bonne grâce de ne pas insister. Je deviens blanche comme un linge mais ne laisse rien paraître. Il n'y a pas longtemps j'ai retrouvé sa dague dans le Bloc 5. Cela m'a un peu plus convaincue. Je n'ai pas gardé l'arme. Je suis allée la planter sur sa "tombe", bien qu'il n'y ai pas son corps dedans vu que l'on a pas pu le récupérer.
Ou alors, vu qu'il n'est pas mort.
Théo a les yeux sombres et baisse les yeux vers la terre. J'ai envie de sortir une blague, du genre "t'es tombé amoureux du vers de terre" ? pour détendre l'atmosphère mais je ne m'en sent pas capable. J'ai l'impression d'être un poteau de bois. Raide mais sans émotion. Droit mais sans envies ni ambitions. L'entraîneur finit par répondre à ma question en gardant les yeux baissés sur le sol.
- Oui je l'ai connu. On passait du temps avant ensemble, mais bon. Tu l'aimais bien non ? fait -il.
Puis il me sourit gentiment. Pour une fois que c'en est pas un doté de sarcasme ! Mais je ne savais pas qu'il s'étaient connus, moi, ni qu'ils étaient amis. Je pensais que Jeff s'entrainait soit avec moi soit seul. Mais il a eu sûrement des amis avant de me rencontrer, et même après. J'ai appris un truc que je ne connaissais pas. Comme quoi nous n'étions pas si proche. Moi je voulais être plus proche mais il n'a jamais deviné. Aussi, quand Théo me pose sa question à lui, je me fige en gardant les yeux dans le vide et une expression neutre.
- Oui, ça va. je fais.
Je suis sûre que j'ai rougis. Je déteste être humaine des fois. Théo va se douter de quelque chose ou je ne m'appelle pas Nyrah ! Puis je secoue la tête pour effacer toute trace de gêne avant de sourire malicieusement. Ce qui est d'ailleurs un faux sourire mais j'ai toujours été douée pour le théâtre.
Bien que l'on ne puisse pas trop le pratiquer par ici. Je fais un pas en avant en faisant mine de réfléchir :
- D'ailleurs, je m'apprêtais à faire quoi avant que la conversation ne bascule sur un mo.. un mo... un mort ? je dis en écorchant le dernier mot. Je voulais t'en mettre une c'est bien ça ?
C'est une tentative courageuse et j'espère vraiment qu'il jouera le jeu sinon je vais me gâcher la journée. Mais en même temps j'ai envie de me souvenir. Je ne sais pas ce que je veux faire réellement.
Juste aller dormir, mais ça, il n'en est pas question. Je ne suis pas fatiguée. Juste ... Lasse. Mais ça, pas non plus question de le montrer. Il n'y a que 365 jours dans une année alors il ne faut pas en gaspiller !









©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 18 Mar - 19:53



« Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ? »

Feat Nyrah


Elle rougit, c'est la première fois que j'arrive à voir une expression autre que l'exaspération ou la colère sur son visage.
- Oui, ça va.
Et elle me sourit. Sourire qui fait faux avec notre conversation puisque je sais qu'elle ne va pas bien. Elle semblait adorer Jeff donc ça parait logique qu'elle soit triste après sa disparition...
- D'ailleurs, je m'apprêtais à faire quoi avant que la conversation ne bascule sur un mo.. un mo... un mort ? Je voulais t'en mettre une c'est bien ça ?
Je ris, conscient que ce n'est que pour changer de sujet. Je la comprend tout à fait et j'essaye d'aller dans son sens. Oui je déteste Nyrah mais je n'aime pas la voir malheureuse et je ne veux surtout pas gacher sa journée ainsi. Alors d'une voix amusée, je lui lance:
-Oui mais je doute que tu réussisses. Et même si tu y parvenais, tu risquerais fortement de recevoir des représailles jeune demoiselle!
Elle a le même age que moi, et alors? Ce n'est qu'une façon de parler, de l'embêter un peu et de détendre l'atmosphère toujours tendue à cause de la précédente conversation.
-Bon tu veux passer ta vie à te chamailler avec moi ou tu préfères écouter mes conseils et progresser pour devenir imbattable?
Je lui souris, sachant qu'elle va surement relever le défi. Sinon, ce n'est plus Nyrah que j'ai en face de moi mais simplement quelqu'un qui lui ressemble physiquement et qui a le même caractère de chien!
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas



MessageJeu 19 Mar - 18:18






Détester quelqu'un, c'est l'embêter.

Alors pourquoi embêter quand on

apprécie ?

ft. Théo




Il rit. Ouf, il va partir dans le même sens que moi, ce que je préfère. Je n'ai vraiment pas envie qu'il reparte sur le sujet tabou Jeff. Non, je n'ai même pas envie d'y penser.
Stop la tristesse, en avant les bonnes reparties.
- Oui mais je doute que tu réussisses. Et même si tu y parvenais, tu risquerais fortement de recevoir des représailles jeune demoiselle ! fait Théo, amusé.
Je souris, provocatrice, mais un peu ironique. Des représailles ? Ben voyons. Il se prendrai une raclée telle qu'il n'en a jamais connu. Enfin, peut - être pas. Il est plus fort que moi, ça c'est sûr, et a mon avis, tout aussi rapide. Je suppose qu'il est moins agile, mais si on se battait je ne crois pas que je gagnerai si facilement que ça. Si je gagne. Je ne suis pas du genre à nier mes défaites. Donc, oui, je ne suis pas sûre de gagner contre cet abruti prétentieux moins expérimenté de moi. Et ça me fait mal au cœur de le dire.
- Bon tu veux passer ta vie à te chamailler avec moi ou tu préfères écouter mes conseils et progresser pour devenir imbattable ? me propose t - il en souriant.
Je plisse les yeux. Il sait très bien que je vais accepter. Je soupire. Je suis donc si prévisible que ça ? Dommage.
- Qui c'est qui cherche l'autre à ton avis ? j'ironise. Okay pour devenir imbattable ! Comme ça, je pourrais te trancher la gorge un jour, j'ajoute avec malice. On commence par quoi, monsieur le champion ?
Je désigne mes deux armes, ma dague et ma machette, c'est mon seul arsenal, bien que j'aie commandé un couteau de combat que je n'ai pas encore obtenu. Je suis beaucoup agile que nombre de gens, et plutôt rapide mais ma force est, vraiment, vraiment à revoir. Frêle, si jamais je ne peux m'en sortir que grâce à un tour de force, et bien tant pis, j'ai déjà perdu.
Avant j'essayais d'améliorer ce point faible et j'en râlais mais j'ai compris il n'y a pas si longtemps qu'il vaut mieux que j'améliore mes forces plutôt que de m'acharner sur mes faiblesses. En vain.
Bref, je toise l'entraîneur avec une pointe de sarcasme amusé et j'attends sa proposition. Je suis prête à tout - ou presque - et je me demande s'il va prendre le temps de m'expliquer ce que l'on va faire ou s'il va attaquer directement.








©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 17 Avr - 17:51



« Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ? »

Feat Nyrah


Son regard me fit sourire. Elle avait plissé les yeux, comme si elle était énervée d'être si prévisible.

- Qui c'est qui cherche l'autre à ton avis ? Okay pour devenir imbattable ! Comme ça, je pourrais te trancher la gorge un jour. On commence par quoi, monsieur le champion ?

Elle me montre les deux armes qu'elle a près d'elle. Ce sont les siennes et elle les maîtrise parfaitement. Moi, je veux qu'elle s'améliore, ce qui vire les entrainements avec ces deux armes. Je secoue la tête et lance d'une voix grave:

-Avec rien, ce sera à mains nues puisque tu dois encore te perfectionner là dedans!

Je me place face à elle, plaçant mes mains en garde, une main au niveau de mon nez et une autre au niveau de mon front, de façon a pouvoir viser les yeux et la gorge durant mes attaques. Mon pied d'appui en avant, je souris à Nyrah pour lui montrer que je suis pret. Sans attendre qu'elle se soit mise en place, j'avance et la frappe du plat de la main au niveau de son bras. Je me remet en garde puis lance:

-Allez Nyrah, faut être plus réactive dans la vie tu sais?

Je fais mine de la frapper à la gorge mais je stoppe mon mouvement avant de la toucher puis lève ma jambe et la frappe dans les côtes à l'aide de mon pied. Mes coups sont doux, vraiment pas agressifs pour ne pas la blesser. J'attend simplement qu'elle réagisse.
Codage by TAC


Vraiment désolée pour le retard!
Revenir en haut Aller en bas



MessageSam 18 Avr - 14:40






Détester quelqu'un, c'est l'embêter.

Alors pourquoi embêter quand on

apprécie ?

ft. Théo




Il fait son gentil et commence par m'expliquer ce qu'il attends. Comme il n'a pas d'armes, je suppose qu'il va opter pour les mains nues, là où j'excelle un peu moins - à mon grand malheur d'ailleurs - même si je lui aurais prêté une de mes armes au besoin. La machette, hein, la dague c'est hors de question par contre. Il est déjà - malheureusement - redoutable armé, alors autant que ce soit avec une lame moins bonne que la mienne. Mais comme je le pensais un peu, il prends un ton grave en secouant la tête.

-Avec rien, ce sera à mains nues puisque tu dois encore te perfectionner là dedans ! lance t -il.

Je me retiens de grogner. Je suis déjà forte mais pour l'idiot ce n'est pas assez. Il paraît qu'il est assez dur, même impitoyable, comme entraineur. Je suis sûre qu'il le sera bien plus avec moi. Il veut me pousser dans mes limites ? Qu'il essaye ! Je laisse un fin sourire se dessiner sur mon visage. Mais avant que je ne puisse poser mes armes au sol et me mettre en garde, il s'est déjà mis en garde et m'attaque. Il avait une main devant la gorge et une main devant le nez, mais maintenant il a une main qui me frappe gentiment au bras. J'ai juste eu le temps de lâcher mes armes et de les pousser d'un coup de pied vers l'arrière. Un peu vexée, j'attends qu'il se remette en garde avant de me mettre moi - même en garde. Je n'ai pas la même que la sienne : je me fiche de protéger ma tête mais par contre j'ai une main repliée devant le ventre jusqu'à la clavicule et une autre qui fait mine de ne rien défendre mais qui est prête à réagir. Totalement concentrée, je ne lâche pas Théo des yeux.

-Allez Nyrah, faut être plus réactive dans la vie tu sais ? me préviens t - il.

Un peu vexée, je serre les dents pendant une fraction de seconde. Une fraction de seconde qu'il utilise pour parvenir à ma hauteur. Je tente de le toucher l'épaule mais il cogne déjà, quoique doucement, à la gorge puis au côtes. Avec son pied. Ses coups, doux, peu agressifs, ne devraient pas me blesser.
Sauf qu'il a dû oublier que je n'ai quitté l'infirmerie qu'il y a deux jouyrs car je me suis fait fouetter le ventre pendant la rebellion. Si la gorge n'a rien, le cou dans les côtes me fait grimacer. Une onde de douleur me parcourt, mais peu forte tout de même. Cela a au moins l'avantage de me sortir de mon immobilité. J'évite son autre coup, me glisse dans son dos et tente de le frapper sur la colonne, doucement moi aussi. J'ai dit tente. Car, comme je l'avais prévu il est tout aussi rapide que moi et je ne touche que son flanc. Avec un grognement, j'esquive son coup. Esquiver, je suis forte. Parer, je le suis moins. Et je suis prévisible.
C'est pour ça que je n'ai pas vu qu'il m'attendait quand je me suis décalée sur la gauche. Quand il a voulu me toucher à la nuque, il était trop près pour que j'esquive. J'ai donc tenté de parer.
Avec ma force toute riquiqui. En plus de ne pas parer le coup, maintenant, j'ai mal au poignet. C'est qu'il en a de la force, lui, l'enflure ! Pour me donner plus de chance, je recule d'un pas en décrivant un arc de cercle avec mon pied pour qu'il n'avance pas. Nous sommes donc à une distance assez raisonnable pour que je puisse faire librement ce dont je suis la plus forte : esquive, esquive, contre attaque. Et esquive.

- Maintenant ce ne sera plus aussi facile ! je lance à Théo d'un ton de défi.

Et j'ai raison. Être proche de mon adversaire réduit mes possibilités d'esquive et de frappe car je suis agile, mais être agile ne sert à rien en proximité. Enfin, si, mais moins que la force que je ne possède pas. Être proche de mon adversaire m'oblige à parer.
Je suis plus loin.
Donc plus forte.
Je commence à enchaîner les attaques de tout côté en virevoltant et en esquivant les siennes. Même si je ne les esquive pas toutes, je réussi à en éviter suffisamment pour ne pas perdre le statut quo. Je dis statut quo car si il esquive moins que moi, une de ses attaques me fait aussi mal que trois des miennes.
Chacun son angle. Je parviens quand même à le coincer en prenant son poignet et le bloquant dans le dos. Je ne vais pas tenir longtemps mais je veux trop savoir comment il va se dégager.
Je sais que si je reste là, je perds l'avantage mais je suis trop fière pour avouer que je n'ai pas asser de force pour obliger quelqu'un à rester immobile. Donc je reste là.
Je sais très bien que je vais perdre le temps précieux que j'ai obtenu en le coinçant. Il se dégagera facilement.
Ça me fait rager intérieurement. Mais je suis trop fière. Moins que d'autres mais suffisamment pour ne pas avouer cette fichue faiblesse. Bref. J'attends son attaque.








©Didi Farl - copie interdite -


Pas très, grave, t’inquiète pas. Mais juste moins de temps la prochaine fois /PAN/ Fouet
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 26 Avr - 19:01



« Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ? »

Feat Nyrah


Nyrah réussit à éviter mon troisième coup, de justesse, et se remet en garde. Elle tente de me frapper dans le dos, avec douceur car nous ne cherchons pas à blesser l’autre, mais je suis tout aussi rapide qu’elle et elle n’arrive qu’à toucher mon flanc, ce qui est déjà pas mal ! Je suis assez proche pour la coincer, voire la faire tomer au sol, mais elle anticipe mon mouvement et le pare. Elle se décale vers la gauche mais je connais déjà chacune de ses techniques et je brandis la main pour taper sa nuque. Elle pare de justesse mon coup mais se fait tout de même mal au niveau du poignet. Je crois qu’elle commence à comprendre que je suis dangereux en combat, armé ou non, et elle doit se dire qu’elle ne peut pas se permettre de m’avoir comme ennemi. En tout cas, elle décrit un arc de cercle avec la pointe de son pied après s’être reculée et elle instaure une limite de sécurité. Elle aura plus de chance de pouvoir me toucher si elle est loin, elle a plus de manœuvres.
- Maintenant ce ne sera plus aussi facile !
Elle commence à m’attaquer et notre petit entrainement commence enfin à être intéressant. Même si elle me touche de temps en temps, elle n’a pas beaucoup de force et, par conséquent, elle ne me fait pas mal. Nyrah finit par me coincer, attrapant mon poignet et me le bloquant derrière mon dos. La pression qu’elle exerce sur mon poignet n’est pas très puissante, si je le veux je me dégage en un simple coup rapide, mais je veux qu’elle se retrouve dans une mauvaise posture. C’est pour cela que je passe une de mes jambes derrière les siennes et me penche en arrière tout en ramenant ma jambe vers l’avant. Ses jambes se dérobent ainsi sous elle et je me laisse tomber en arrière afin de la bloquer. Le bruit sourd qui suit notre chute affole quelques oiseaux qui s’envolent sans attendre. Je fais attention à ne pas tomber sur elle, pour ne pas l’écraser de tout mon poids. D’une voix rauque et essoufflé, je murmure :
-Tu es sûre que ce n’est plus aussi facile ? Pourtant j’ai bien l’impression que tu viens de perdre …
Codage by TAC
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 29 Avr - 21:39






« Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ?

ft. Théo




Bizarrement, Théo ne tente pas de se dégager d'un simple mouvement du bras, ce que j'aurais prévu. Je ne dois pas le sous estimer, il est fort et c'est un entraîneur. Malgré ses deux mois de plus que moi.
Bon, il faut avouer que je ne suis Trappeuse que depuis 3 mois hein.
Puis Théo bouge si vite que je ne me rends compte de son mouvement que lorsqu'il me touche. Il m'a fauchée avec sa jambe tout en se penchant en arrière. Je tombe sur le dos. Je voulais rouler pour tomber sur les genoux mais il a anticipé mon mouvement et tombe lui aussi en arrière pour m'empêcher de fuir. Je serre les dents sous le choc de la chute, plisse un peu les yeux mais je ne me fais pas trop mal. Heureusement que je ne suis pas tombée sur le ventre. Théo fait attention de ne pas m'écraser et tombe donc à côté de moi. Je fais semblant d'être sonnée, mais je suis contente qu'il ait pris cette précaution : il ne me bloque donc pas.

-Tu es sûre que ce n’est plus aussi facile ? Pourtant j’ai bien l’impression que tu viens de perdre … me fait - il remarquer, d'une voix rauque et essoufflée.

Je serre les dents. Il m'énerve de plus en plus. Je viens de perdre ? Faux ! J'ai juste été trop stup... Fière pour le lâcher et continuer le statut quo. Oui, en gros j'ai perdu.
Hum.
Ce n'est pas vraiment une défaite à mon goût mais puisque monsieur est entraîneur (et stupide prétentieux) je vais l'écouter.
Et lui prouver qu'il a tort.
Comme il ne m'aplatis pas au sol, je me relève rapidement. Mais il a eu la même idée et je n'ai aucun avantage. Pour ne pas être en mauvaise posture comme tout a l'heure, je fais directement un arc de cercle avec mon pied, le contraignant à ne pas s'approcher. Puis mon geste me donne une idée. Généralement, les gens combattent avec les bras et un peu moins avec les jambes. C'est pour ça que je n'ai pas prévu le fauchage de Théo juste avant. Une idée germe dans ma tête. Je commence à enchaîner les attaques avec les mains, les coudes, les bras, donnant même des coups d'épaules. Je suis plus offensive que tout a l'heure car grâce à mon idée fixe je me donne un but. Je ne sais pas si Théo va anticiper mon attaque mais comme c'est une technique bien a moi je ne pense pas qu'il l'a connaisse ... Ou bien si, c'est son boulot d'entraîneur de connaitre toutes les techniques.
Mais je préférerai qu'il ne la connaisse pas.
Bon, c'est un peu logique.
Je me montre de plus en plus offensive et tente de me rapprocher en combattant sa garde, faisant exprès de me prendre des coups que j'aurais esquivé sans peine.
Oui mais je les esquive je m'éloigne au lieu de me rapprocher.
Donc vaut mieux supporter la douleur.
Puis je le fauche d'un coup de jambes, et sachant très bien que ma force est insuffisante pour le faucher, je préfère assurer le coup en le fauchant 3 fois. À mon grand plaisir, il tombe. Sur le côté. Merde. D'un coup de pied peu puissant pour ne pas le blesser, je le retourner sur le dos et pose mon pied droit sur sa gorge.
Le temps qu'il se rende compte de ce qu'il s'est passé (l'action a été rapide, Parce que je suis quand même très rapide quoique peu forte) j'ai trouvé l'équilibre et mon pied appuies doucement mais fermement le cou de mon adversaire. Impossible pour lui de se dégager de façon habituelle, genre en mordant mon pied, bougeant la tête, bref les trucs simples. Je ne suis pas une débutante tout de même. Et, par précaution, pour ne pas retomber fauchée comme tout a l'heure, j'ai placé ma jambe gauche loin de ses jambes a lui.

- Moi, perdu ? Et toi ? je lance d'un ton vengeur.

Oui je sais c'est un peu enfantin mais j'ai été vexée par sa remarque alors je me venge, point barre.






©Didi Farl - copie interdite -
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Détester quelqu'un, c'est l'embêter. Alors pourquoi embêter quand on apprécie ?
» A la bibliothèque de Travia, ou quand on s'adresse à quelqu'un, c'est bien de ne pas lui faire peur quand même [Libre]
» Petit Papillon ♥ Un ami, est quelqu'un qui peut chanter la chanson de ton cœur quand tu en as oublié les paroles. || KIT
» Un ami, c'est quelqu'un qui sait tout de toi, et qui t'aime quand même.(Ashen)
» Pourquoi on m'embête ? J'ai rien fais...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-