Partagez

Pour de vrai ou pour de faux ? [Isaac ft. ALexander] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 16 Avr - 12:30

Tu veux jouer ?
Isaac & Alexander




   
Encore une journée banale venait de s'écouler. J'en avais assez et la routine commençait à devenir ennuyante. Encore tout sale, je me faufilai dehors pour me rendre aux douches. J'avais besoin d'un bon moment de détente. Lorsque j'entrai il n'y avait personne et je me glissai dans la première cabine après m'être déshabillé. L'eau chaude sur mon corps était un trésor et tous mes membres se détendirent. Je fermai les yeux et encore une fois et  un souvenir me revint. Une fille se tenait devant moi et murmura mon prénom à mon oreille. Sa main douce et chaude descendit dans mon cou pour pouvoir se fourrer délicatement dans mon dos. Fou de désir et brûlant de chaleur mes deux bras la plaquèrent contre mon torse avec force. C'était agréable et je ne voulais que ça, toujours un peu plus de proximité. Puis, l'image se transforma. Mon dos se heurta violemment contre un mur de carrelage et mes lèvres se mêlèrent à un visage familier. C'était un jeune homme cette fois-ci et ses mains venaient chercher mes hanches tandis que mes doigts étaient tentés entre le repousser ou le rapprocher de moi. À ma plus grande surprise ces derniers resserrèrent leur emprise contre lui et je me mis à gémir de plaisir encore plus ardent de ces sensations. Tout brûlait tel un brasier que l'on aurait soudainement enflammé. BAM.

Une porte claqua. Était-ce dans ma tête ou bien venais-je de revenir à la réalité ? Je tendis l'oreille et restai concentré durant quelques minutes. Non, je ne rêvais pas quelqu'un venait d'entrer. Étrange, car d'ordinaire j'étais toujours le seul à prendre ma douche à cette heure-ci aussi tard. J'aimais traîner dans le réfectoire ou bien dans les dortoirs avant d'aller faire la dernière chose de la journée. Estimant que j'avais fini, j'entrepris de me rincer les cheveux et je m'enveloppai dans ma serviette de bains. Je sortis, la chevelure ruisselante et je me dirigeai vers les miroirs. Tant de souvenirs ici... Ah il fallait que j'arrête un peu. Le passé ne m'aiderait pas à avancer ! Non, il fallait que je vive dans mon présent et dans mon futur. Être heureux sans les êtres qui me manquaient chaque jour tâche bien difficile mais, pourtant nécessaire à mon propre bien.

S'il y avait quelqu'un je n'entendais plus rien mais, je sentis un regard posé sur moi. Devais-je me retourner maintenant ? Était-ce si difficile de ne pas être dérangé ne serait-ce quelques minutes encore ? J'en avais plus qu'assez de la compagnie aujourd'hui. Recevoir des ordres et encore des ordres non. Ce tyran de Jonas nous en avait assez fait voir comme cela et je n'avais pas encore besoin d'un toutou ici ! Mes mains se serrèrent autour du lavabo et je baissai la tête. Plongé dans mes remords et ma tristesse il m'était bien difficile de penser à autre chose que mon propre malheur. Si seulement quelqu'un pouvait apporter un peu de piment à ma vie.. si seulement j'avais une personne qui me ferait sourire, qui me rassurerait ou bien qui me ferait changer. Changer oui. J'en avais plus que marre d'être le grand Isaac tout triste. Certes bon coureur mais triste quand même. J'avais Allya, une meilleure amie bien gentille à qui je pouvais me confier mais, même si je passais mon temps libre à être entouré de personnes, au fond de moi je savais que la solitude ne faisait que me ronger de plus en plus.

Et puis, j'allais retourner dans mon dortoir après m'être habillé, j'allais m'allonger, fermer les yeux et dormir pour ensuite me réveiller pour une autre journée interminable. L'espoir. Bien grande valeur importante à mes yeux. Je savais que je devais m'y accrocher, optimiste que j'étais mais, ces derniers temps cette promesse était devenue bien compliquée. Pourquoi s'accrocher lorsque la ficelle disparaissait jour après jour ? Pouvait-on en recréer une autre ? La solution allait-elle finalement venir après tant d'efforts ou bien était-elle tout simplement sous nos yeux depuis le début ? J'inspirai un grand coup afin de relâcher tout ce stress qui me comprimait. Je voulais du réconfort, ou bien une distraction, tout et n'importe quoi, oui tout qui pourrait me faire oublier cette putain de réalité ! Bien évidemment même la joie demeurait maintenant une valeur trop exigeante ! Même les plus méritants ne l'obtenait pas forcément.

Je me mordis la lèvre. Il fallait bien que je me retourne pour faire face à celui ou celle qui se tenait derrière moi. La personne n'avait pas encore parlé et moi non plus. Que voulait-elle à part prendre sa douche ? Pourquoi ne s'en allait-elle pas faire comme moi ? Ou bien n'avais-je rien entendu et elle en sortait aussi ? Probable. J'écoutai ce silence pesant et j'attendis.

   
Code by AMIANTE

___________________________________






 


Dernière édition par Isaac Welligton le Mar 12 Mai - 19:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageDim 19 Avr - 9:16

En passant les portes du labyrinthe je fais encore quelques pas en avant puis me laisse tomber sur le sol en un lourd soupire. Je replis mes jambes, pose mon front sur mes genoux et ferme les yeux, prenant plusieurs grandes et lentes inspiration. J'ai vraiment sprinté pour le retour aujourd'hui. Ce fut dur et je crois que j'ai plus de poumons, mais au moins j'ai réussi à passer les portes avant que celles-ci ne se referment. D'ailleurs, j'ai a peine le temps d'avoir cette pensées que le mécanisme s'enclanche. Un coup de vent provenant de l'intérieur du labyrinthe me laisse frissonner, mais je reste assit sur place, sans bouger, tandis que les portes se mettent en route pour se fermer. Lentement, ma respiration revient à la normale et je fini par redresser ma tête. Lançant un coup d'oeil au-dessus de mon épaule, j'observe comment les portes se ferment complètement, avant que tout bruit de mécanisme ne se stoppe. Je soupire doucement puis pose mes mains au sol et, m'y appuyant, me lève.

Je m'appuie un instant contre le mur histoire de ma stabiliser, attends que le léger vertige ne se dissipe, puis me met en route. Je salut quelques uns des gens présent et me dirige vers la salle de carte. Bien que je n'ai que deux envies, me doucher et prendre un bon repas bien chaud, je me dois de faire ce détour histoire de mettre sur papier ce que j'ai vu. Je referme la porte derrière moi, attrape une feuille et un crayon de papier puis m'assoit sur une chaise bancale et commence à dessiner ce que j'ai vu aujourd'hui.

Au bout d'une vingtaine de minutes j'ai fini. Je contemple le dessin, rectifie quelques traits, puis pose la feuille à l'endroit prévu. Je sors ensuite de la cabane et me dirige vers le sanitaire, faisant un détour par ma chambre pour récupérer quelques affaires de rechange. En arrivant à la douche, je laisse la porte se refermer d'elle même derrière moi, n'ayant pas la force ni l'envie de la retenir. Je me déshabille ensuite dans l'endroit prévu à cet effet puis accroche ma serviette et me dirige vers les douches.

Je m'immobilise brusquement en voyant un jeune homme de dos. D'après sa tignasse légèrement endulée bien que mouillée, je crois reconnaître Isaac, coureur lui aussi. Je l'observe, fronce légèrement les sourcils et me demande depuis combien de temps il est déjà là. J'ai l'impression que ça fait déjà longtemps qu'il est sous la douche. Quand est-il sorti du labyrinthe ? Y est-il resté jusqu'au bout ? Je soupire doucement puis m'avance lorsqu'il se retourne. Je lui fait un rapide signe de la main et un sourir en guise de bonjour et me dirige vers la douche à côté de lui.  «Alors ? Ça a été chez toi dans le labyrinthe aujourd'hui ? » j'allume l'eau et la rêgle rapidement sur 'chaud'  « Pas trop de soucis ? T'as trouvé un truc ?» C'est un peu troublant de faire la conversation là, sous la douche, alors qu'on est tous les deux nu, mais peu importe. Mieux vaut ça qu'un silence oppressant.
Revenir en haut Aller en bas




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 19 Avr - 19:01

Vagabonder dans ma tête
Isaac & Alexander




 
Le silence persistait et mes pensées semblaient encore plus s'emmêler dans mon esprit. Tout à coup, lorsque le silence était à son plus haut point, je me retournai timidement et une voix grave me tira aussitôt de ma rêverie. Je devinai que c'était un mec.

- Alors ? Ça a été chez toi dans le labyrinthe aujourd'hui ?

Je vis un visage familier planté devant moi qui me fit sans attendre un signe amical de la main suivit d'un sourire. Je fis de même. Alexander, lui aussi coureur.

- Ouais pas trop de monstres agressifs aujourd'hui, jour de chance !
, m'exclamais-je. J'ai été plus rapide que d'habitude d'ailleurs ! Bloc 5, celui qui bouge tout le temps et toi ?

Il se dirigea déjà vers les douches et je notai que mon regard s'était posé sur lui avec insistance descendant du haut vers le bas. Depuis l'incident avec un des entraîneurs, la présence des autres mecs me perturbait, car à chaque fois je me posai des questions. D'ordinaire je redirigeai mes yeux vers le sol, mais cette fois-ci je ne fis rien de cela. Je frissonnai sans doute à cause de mes pensées encore bien présentes dans ma tête lorsqu'il se remit à parler, cette fois-ci dans la douche.

- Pas trop de soucis ? T'as trouvé un truc ?

- À part des murs qui font que bouger nan, répondis-je. Et toi ?

Je détestais le bloc 5. Même en pleine journée, les murs ne cessaient de bouger lorsque que quelqu'un approchait. Ce coureur avait l'air sympa. La plupart des gens ici n'étaient pas si bavards que ça, surtout le soir en revenant du labyrinthe. La majorité préféraient rester seuls dans leur coin avec leurs idées noirs. Comme moi à l'instant. C'était aussi pour cette raison que j'accueillais la compagnie avec joie lorsqu'elle s'offrait à moi. Il était vrai que ces derniers temps je m'étais pas mal effacé. D'ordinaire toujours le premier à mettre le bazar, mes histoires de cœur m'avaient rendus légèrement plus solitaire. Mais il était temps de changer cela et de me bouger. Je n'allais tout de même pas rester triste toute ma vie ici en plus du désespoir quotidien qui me rongeait à cause de ce foutu labyrinthe. Cette fois-ci j'étais prêt pour du changement et de m'accepter comme je l'étais. Sauf à un détail près. Le sujet de mon attirance vers les garçons était tout nouveau pour moi et je ne savais pas vraiment très bien quoi en faire. Moi-même je n'étais pas sûr de ce que cela voulait signifier. Je pouvais me tromper comme au contraire pas du tout. Je n'avais pas très envie de retourner au dortoir pour dormir directement. Pour une fois que j'avais de la compagnie je n'allais pas de suite la lâcher. Notre conversation paraissait assez drôle. Je me tenais près du mur, avec ma serviette enroulée autour de ma taille tandis que Alexander commençait sa douche tout en me parlant tranquillement. Maintenant qu'il avait fini de me poser des questions c'était à moi d’enchaîner la conversation, mais j'avais remarqué que lorsque je ne voyais pas la personne vraiment en face, je n'étais pas très à l'aise. J'avais tout simplement envie qu'il ressorte.

- Ça fait depuis combien de temps que t'es coureur toi déjà ?, demandais-je.

Alexander et moi nous nous étions déjà parlé pour la plupart du temps dans la salle des cartes et le contact était toujours bien passé. C'était l'un des rares à ma connaissance avec lequel je ne m'étais pas encore claché. Il me semblait que lui aussi était assez direct avec les gens. C'était toujours drôle les personnes comme ça lorsque ça ne finissait pas par des coups. Mon caractère direct et franc ne plaisait pas forcément à tout le monde, mais je n'allais sûrement pas changer ma manière d'être pour des tocards. Je croisai les bras et je m'adossai tranquillement au mur tout en écoutant le bruit de l'eau couler. Je me mis à fermer les yeux, profitant de cet unique moment de répit dans la journée.

 
Code by AMIANTE

___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageMar 21 Avr - 10:04

Je ne pensais vraiment pas trouver un deuxième mec là, dans les douches. Bon, ce n'est pas totalement improbable, cela dit, étant donné que je suis justement dans le sanitaire masculin, mais je veux dire … je suis tellement en retard que je pensais que tout le monde s'était douché et que donc je n'aurais pas été obligé de me retrouver nu devant un autre blocard et je ne me perdrais, présentement, pas dans mes propos. Bref. Je secoue légèrement la tête, lui fait un sourire et un signe de la main puis me dirige vers la douche. Tandis que je laisse l'eau couler pour qu'elle se réchauffe, je décide d'engager une conversation. Je sais qu'Isaac est coureur. Bien que nous n'avons jamais couru ensemble je l'ai déjà apperçu à mainte reprise d'entrer et de sortir du labyrinthe en même temps que moi. Sauf aujourd'hui. Enfin.

Il me répond que chez lui s'était plutôt cool, qu'il n'y avait pas trop de monstre mais qu'il s'est retrouvé dans le bloc 5, celui qui change tout le temps. Je grimace un peu  « Ah ouais, merde … moi j'avais le bloc deux, plutôt cool en soit, mais j'ai été attaqué à deux reprises » Je lui montre une entaille longue mais peu profonde sur mon épaule droite ainsi qu'une plus petit plutôt superficielle sur ma cuisse gauche  « Et c'est ce qui m'a mit en retard. A quelques seconde près je serais resté dans le labyrinthe cette nuit » je frissonne rien qu'à l'idée que ça aurait put vraiment arriver. Enfin.  « A part des murs qui étaient placé autrement que la veille … rien. Niet. »

Je fini par me savonner les cheveux et le corps avant de me sécher rapidement. Alors que je me frictionne les cheveux, j'entends Isaac reprendre la parole, me demandant si ça fait longtemps que je suis coureur. Je souris en me redressant  « 8 mois, à peu près  » souriais-je en enroulant la serviette autour de  « Je suis ici depuis un peu plus d'un an, si tu veux savoir » je souris et commence à m'habiller  « Et toi ?»
Revenir en haut Aller en bas




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 22 Avr - 16:49

Distraction
Isaac & Alexander




 
Alexander m'écoutait en même temps de se laver. Toujours les bras croisés, je l'écoutai très attentivement, profitant au maximum de la compagnie.

- Ah ouais, merde ...
, fit-il. Moi j'avais le bloc deux, plutôt cool en soit, mais j'ai été attaqué à deux reprises.

À cet instant-là alors que je ne m'y attendais pas, il sorti la tête de la cabine et me montra une petite blessure sur son épaule. Celle-ci était peu profonde, mais comme une medjack me l'avait dans le passé ''chaque blessure méritait d'être soignée. Je sursautai intérieurement lorsqu'il s'extirpa presque de la cabine nu. Il désigna sa cuisse qui cette fois-ci avait une entaille légèrement plus petite que la première. Mes yeux qui semblaient attirés ne quittèrent pas pendant quelques secondes sa cuisse, peut-être une seconde de trop même. Il fallait que je mette ça sur le compte de la surprise.

- Oh ! Ces sales monstres alors hein ! , m'exclamais-je peut-être un peu trop fort à ce que je voulais.
- Et c'est ce qui m'a mit en retard, m'expliqua-il. À quelques secondes près je serais resté dans le labyrinthe cette nuit .

Je ne l'écoutai pu vraiment ou alors plus qu'à une oreille car j'étais trop occupé à me demander pourquoi est-ce que je devenais aussi incontrôlable. Devais-je mettre ça sur le compte de la transformation ? Peut-être. Après tout j'étais déjà devenu pas mal fou dans ma tête ces dernières semaines. Mais pourtant non ce n'était pas ça, je le savais, je le sentais, c'était autre chose. Les émotions aussi brûlantes que ça n'avait rien à voir avec ma folie et je savais à peu près lorsque j'étais fou, or ici j'étais tout à fait lucide.

- Tu as eu de la chance, fis-je enfin d'une voix trop troublée à mon goût.

Je relevai les yeux et croisa alors son regard. Je sentis que mes joues se mirent à devenir plus chaudes. Étais-je en train de rêver ou mon pouls s'était accéléré ? Non ? Pourquoi ? L'avait-il remarqué où était-il trop occupé à se laver ? Je regardai immédiatement le sol pour ensuite détourner le regard ailleurs pendant que je l'entendais se sécher les cheveux. Je n'étais pas très bon comédien ce soir, étonnant tiens ! Mon astuce pour reporter mon attention sur autre chose marcha, car au moment où je lui demandai depuis combien de temps il était ici, il me répondit que ça faisait huit mois et qu'il était arrivé au bloc depuis un peu plus d'un an. J'avais donc à faire à un ancien. Ceux-là pour une raison que j'ignorais m'impressionnait toujours. Puis il me demanda pour moi aussi. Un sourire sarcastique se dessina sur mon visage.

- Sept mois que je suis dans cet enfer et quatre mois que ... que je suis encore plus en enfer !
, plaisantais-je.

La serviette autour de la taille , il sortit les cheveux ruisselants tout comme les miens. En même temps que nous parlions il commençait à s'habiller tandis que j'étais tranquillement adossé au mur et je faisais de mon mieux pour ne pas paraître comme le gars qui était en train de mater.

- Tu as donc deux fois plus d'expériences que moi !, rajoutais-je en riant.

Avais-je déjà eu à faire à ce coureur autre que dans la salle des cartes ? Si c'était le cas je ne m'en souvenais pas. Je trouvais ça assez dommage que même entre coureur, il y avait encore certains que nous ne connaissions pas. De plus ici, Alexander faisait partie des anciens, mais maintenant que je réfléchissais bien, tout comme moi, c'était le gars beau gosse qui attirait les blocardes. Il me semblait déjà avoir entendu son prénom entre le mien murmuré par les jolies filles. Était-il pour moi un adversaire pour mes conquêtes ? D'ordinaire j'aurais sans doute dit ''oui sûrement'' mais maintenant je n'étais pas très sûr de vouloir ça. Il ne pouvait pas être mon adversaire

 
Code by AMIANTE

___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageMar 28 Avr - 16:12

Ce n'est pas totalement désagréable de discuter pendant que je me douche. Bien que la douche a toujours été quelque chose d'assez personnel pour moi. Loin d'être pudique, je ne suis pas totalement à l'aise avec les autres. Du moins, pas au point de me montrer nu devant un mec et parler avec lui comme si de rien n'était. Et pourtant, avec Isaac tout se passe assez naturellement enfaite. Enfin bref. Je lui parle de mes quelques mésaventure dans le labyrinthe et lui explique le pourquoi du commennt je suis arrivé en retard et que j'aurais pu y resté à quelques secondes prèt.

Mais, tandis que je parle, je sens qu'il ne m'écoute pas. D'ailleurs, il ne réagit presque pas et me demande depuis combien de temps je suis coureur. Je lui répond, tout en me séchant et en m'habillant que je suis ici, dans le Bloc depuis un peu plus d'un an et que je suis coureur depuis 8 mois. J'apprend, en même temps, qu'Isaac n'est coureur que depuis 4 mois. Je rigole doucement lorsqu'il me dit que j'ai deux fois plus d'expérience que lui.

 « Ouais, voilà, c'est ça. » j'hausse les épaules  « Et pourtant je ne suis pas beaucoup plus avancé que toi. » je fini par enfiler mon pull et me sèche rapidement les cheveux avec ma serviette avant de l'accrocher pour la faire sécher  « Bon, c'est pas tout ça, mais moi j'ai méga faim. Le petit malheureux sandwich de ce midi n'a pas changer grand chose au fait que je n'ai rien put avaler ce matin » je rigole un peu et me passe une main dans les cheveux en m'avançant vers la sortie du sanitaire  « Tu te joins à un moi ? Ce sera plus conviviale plutôt que de rester chacun dans son coin »
Revenir en haut Aller en bas




Admin
avatar


Date d'inscription : 13/12/2014
Messages : 796
Points : 166
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 29 Avr - 16:41

P'tit défi !
Isaac & Alexander




 
Alexander sembla apprécier parler avec moi. C'est vrai après tous je ne voyais pas pourquoi je devais sans cesse me faire des ennemis ici. OK, beaucoup de gens n'étaient pas trop fans de mon sale caractère, mais là je me sentais me comporter différemment, presque... naturellement. Je ne jouais pas à un jeu comme la plupart du temps mais j'étais Isaac, juste Isaac. C'était si agréable pour une fois de pouvoir s'exprimer librement sans aucune complication. Le jeune homme continuait de s'habiller puis de se sécher les cheveux tout en même temps. Il était encore plus rapide que moi je l'étais. Je souris et l'imaginais en train de courir, il devait plutôt être bon. Je sortis de mes pensées et l'écoutais. Je voulais saisir ses mots et ce qu'il me disait m'intéressais. Sans doute par mon air rêveur voyait-il que je me fichais de ce qu'il racontait, mais c'était totalement faux, je buvais presque ses paroles. Drôle de pensée tiens ! Il haussa les épaules et sortit que comme moi il n'était guère avancé. Comme tous d'ailleurs... Mais bon, il ne fallait pas désespérer. Je lui en fis même la remarque pour ne pas qu'il s'enterre ce soir dans cette pensée malsaine. Puis, il bougea, tout énergiquement alors que j'étais encore contre le mur. Il avait faim et me proposais de venir avec lui. Je me redressai surpris par l'invitation mais, avec un grand sourire je dis.

- Ouais avec plaisir ! J'ai faim moi aussi ça tombe bien !


Puis, alors que je m'apprêtais à le suivre, une idée jaillit dans mon esprit :

- Attends et après  et si nous allions un peu nous défouler en zone d’entraînement ? Bon, je sais qu'on a déjà prit nos douches mais .. petit entraînement ? Ça serait cool non ?

Je souris de toutes mes dents, le genre de sourire que je faisais pour charmer les filles, le sourire du Isaacc enthousiaste.

- À moins que tu ne sois trop trouillard pour me défier ! , rajoutais-je sur le ton de la plaisanterie.

Je blaguais toujours. Il le fallait toujours avec moi, cela devait faire partir de mes gènes. N'attendant pas sa réponse je le suivis vers la sortie. Il aurait tout le temps de me répondre pendant notre repas. Dehors il ne faisait pas encore si noir que ça, le soleil avait plutôt tendance à se coucher très tard, ce qui nous donnait un sentiment de bien-être. Les journées étaient certes plus longues, mais tous nous avions cette sensation de liberté qui augmentait de jour en jour, car nous suivions bien évidemment la fermeture des portes, toujours à la même heure. Ces derniers temps nous avions tout simplement plus de temps pour souffler après toute une journée de course.

 
Code by AMIANTE

___________________________________






 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


Pour de vrai ou pour de faux ? [Isaac ft. ALexander] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pour de vrai ou pour de faux ? [Isaac ft. ALexander] [Terminé]
» Diego - Ma gueule de bois ferait passer Pinocchio pour un vrai p'tit garçon.
» Juste pour rire
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Vivre... :: La Cabane en Bois :: Les Douches-