Partagez

Esprit... Non ! Bambi es-tu là ? (Kalis & Lucas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageJeu 2 Juil - 7:31



Le sont des jets... Encore et encore dans un silence étourdissant. Ce silence, cette solitude, c'était justement ce que je recherchais désespérément... C'était ce à quoi je tenais à m'accrocher pour ne pas devenir fou, pour fuir ces rêves et ces cauchemars. Ne pouvais-je jamais avoir la paix ? Est-ce qu'un jour, j'arriverais à me débarrasser de ce mal-être ? J'avais l'impression que tout mon être implosait. Que j'étais obligé de me serrer contre moi même pour ne pas égarer un des précieux morceaux. Tout se démantelait, aussi sûrement qu'une création bien trop fragile. L'eau coulait sur mon corps depuis un bon moment. L'eau... Elle était froide, elle avait imprégné tous mes vêtements. Je me laissais aller contre le carrelage froid. J'avais posé à côté de moi une pierre pointue, au cas où j'aurais envie de faire mumuse. Je passais mon temps dans un état second ces derniers temps, oscillant entre terreur et folie... Je ne ferais pas long feu, je le savais très bien. Depuis ce procès je me sentais vide... Vide de tout. C'était malheureux à dire. Et les regards méfiants que tous me lançaient avaient tendance à me rendre fou, nauséeux... Enfin tout un tas de truc bien charmant qui faisait que je me sentais aussi à l'aise dans ma peau que si j'étais une tartine de pain tombé côté confiture. Un énième soupir, tendis que je m'étais recroquevillé. L'eau coulait, et je l'avais réglé sur la température minimum, le froid était vivifiant, le froid l'avait toujours été d'ailleurs. Sa morsure me rappelait qu'au fond, j'étais pas un mort, j'étais vivant... Vivant... Mais à quel prix ? Ce type dépressif n'était pas moi... Non... Je plaçais mes mains sur ma tête, empoignant mes cheveux pour les tirer, la douleur explosa comme un millions de petites aiguilles me rappelant encore une fois que je n'étais pas un mort. Des bruits me firent le redresser légèrement, alors qu'une voix douce mais brisé sortit de ma bouche. Sans doute le fait d'avoir crié trop longtemps à l'autre bout du bloc.

- Qui est là ?

Et la question la plus importante, cette personne allait-elle me casser la gueule comme beaucoup rêvaient de le faire ? Non... Sans dec, je savais que si je m'isolais trop et que quelqu'un trouvait où je me rendais, s'en serait finis de moi, je serais donné à manger comme pâté pour chien à une armée de blocards qui ne rêvaient de rien d'autre a part peut être de sortir d'ici. Je sentais bien que cette situation me tuait à petit feu. Si les blocards n'avaient pas raison de moi, c'était ça qui signerait ma fin. Rester dans cet état catatonique m’énervais, j'étais en colère contre moi même, et contre le reste du monde, comme d'habitude.
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Kalis Antoy


Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 20
Messages : 166
Points : 273
Localisation : Dans l'Bloc ._.
Emploi : Courir dans le labyrinthe ?



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




Esprit... Non ! Bambi es-tu là ? (Kalis & Lucas)  Empty
MessageJeu 2 Juil - 11:15

Il faisait tellement chaud que j'avais parfois l'impression par moments de cuire sur place. Non pas que je ne supportais pas la chaleur mais je prefèrais de loin l'humidité et la fraîcheur mais la seule chose qui manquait au Bloc c'était bien des zones d'ombre pour s'échapper du soleil.
Je passais donc la plupart du temps à l'intérieur des batîments, loin de toute cette chaleur et en profitai pour me reposer un peu et oublier tout ce qu'il s'était passé ces derniers jours.
En arrivant aux "salles des bain", la seule chose que j'avais envie de faire était de prendre une douche bien glacée et  d'y rester toute ma journée. Mais en arrivant, j'avais d'abord la nette impression de ne pas être tout seul. En premier lieu, j'entendais l'eau couler dans l'unes des douches, impossible de déterminer dans laquelle puis une voix jaillit d'on ne sais ou.
"Qui est là?" Je connaissais très bien cette voix même si je n'avais pas parler énormément avec cette personne.

-C'est moi. Tu peux sortir Lucas, j'vais pas te bouffer vivant moi.

Je savais que mon nouvel ami avait eu quelques gros problèmes ces temps ci et qu'il avait pris cher.Je ne savais pas exactement ce qu'il s'était passé mais si ça pouvait le rassurer, je ne comptais pas l'enfoncer encore plus dans le sol. Sans attendre de réponse, je m'adossai au mur et plongea mon regard dans le vide.

-Tu vas comment ? Je suis là pour parler, si tu veux.

Je connaissais déjà la réponse. Bien sûr qu'il va mal. Enfin je suppose.
Il faut dire que c'est pas facile pour lui en ce moment et les autres blocards ne font rien pour lui faciliter la tâche. Mais si j'étais sûr d'une chose, c'est que ça n'allait rien arranger du tout et je n'aurais pas voulu me retrouver dans une pareille situation à mon tour.
Revenir en haut Aller en bas


Esprit... Non ! Bambi es-tu là ? (Kalis & Lucas)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « Comment en suis - je arrivé là ? » ; Esprit de la Nuit & Petite Utopie
» [UPTOBOX] Bambi 2 [DVDRiP]
» Epreuve 6 : la logique de l'Esprit Végétal [TERMINE]
» j'ai l'esprit sale et le coeur romantique (briseis)
» [Cours pratique] La maîtrise de l'esprit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-