Partagez

Une belle soirée de printemps [Aiden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Une belle soirée de printemps [Aiden] Empty
MessageMer 21 Mai - 20:38

C'était la fin de la journée. Aujourd'hui, Coré avait voué sa journée à la fabrication du beurre ainsi que des laits écrémé et demi-écrémé car les stocks commençaient à s'épuiser. Elle était, tout de même, allée saluer ses animaux. Ce qui était bien, depuis qu'elle était dans le bloc, c'est que chaque journée l'épuisait. Ainsi, lorsque sa tête touchait son oreiller de fortune, un paquet de linge remplit de plumes de poule qu'elle s'était fabriquée, elle s'endormait directement et ne se réveillait que rarement dans la nuit. Sauf ces derniers jours... depuis plus de deux semaines maintenant, elle rêvait souvent de plusieurs personnes. Au début, elle ne savait pas qui elles étaient. Maintenant, elle était presque sûre qu'il s'agissait de ses parents. Pourquoi avaient-ils accepté qu'elle vienne ici sans eux alors ? Mais peut-être n'avaient-ils pas eu le choix, peut-être qu'elle avait été kidnappée ? Pourquoi était-elle venue au bloc d'ailleurs ? Pourquoi ne pouvait-elle se rappeler de sa vie passée que par bribes ? Un tas de questions auxquelles elle ne trouvait pas de réponse se bousculait dans sa tête. Durant la journée, elle s'efforçait de ne pas y penser. En effet, si elle se mettait à avoir la tête ailleurs, elle risquait de se faire sanctionner par la milice et elle ne voulait pas aller au gnouf. D'après les rumeurs, aller au gnouf s'apparentait à se faire capturer et jeter dans un donjon ou dans une cellule de centrale. *Il ne faut pas que tu y penses Psyché, sinon tu vas devenir folle.* Pensa la jeune fille en soupirant puis s'assit devant le couloir des dortoirs. *Psyché ? Mais je m'appelle Coré ! Pourquoi me suis-je alors appelée Psyché ? S'agirait-il d'un surnom ? Ou d'un deuxième prénom peut-être ? Hum... songea Coré en fronçant les sourcils. *Voyons voir, Coré est la fille de la déesse des moissons et le premier nom de Perséphone, Proserpine chez les romains, reine des enfers. Psyché, elle, est une mortelle à la base. Elle devint la déesse de l'âme après son mariage avec Éros, ou Cupidon chez les romains. Cela conviendrait bien à mon caractère vu que je suis altruiste et gentille avec les autres. Cela veut donc dire que je me préoccupe de leur âme hum... Oui, je pense plutôt que c'est un deuxième prénom. Qui irait donner Psyché comme surnom à quelqu'un ? C'est vrai que dans notre famille, nous sommes tous tournés vers le bien plutôt que vers le mal... ah bon, c'est un trait de famille ?* pensa la jeune fille, en pleine perplexité.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Une belle soirée de printemps [Aiden] Vava_l11

Une belle soirée de printemps [Aiden] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



MessageJeu 22 Mai - 19:06

Durant ses journées où Aiden n’avait pas besoin de protéger les fesses d’un coureurs ou encore d’utiliser ses capacité afin de chasser; il se plongeait dans de grande réflexion afin d’améliorer la vie de tout le monde au bloc; incluant les personnes qui se trouvait être le plus désagréable. Aujourd’hui, il avait passé la journée à tenter de trouver un moyen d’utiliser les ressources qu’ils avaient pour produite une nouvelle source d’énergie. Pas que le besoin d’une énergie renouvelable soit nécessaire au bloc, mais cela pourrait simplifier la vie de plusieurs. Si ce n’était seulement que de trouver une façon d’avoir un semblant d’eau chaude dans les douches. Une réalisation qui lui mériterait surement le Nobel de la paix… Ambitieux, voir même impossible certes : Mais dans ses moments où Aiden se dirigeait vers une de ses crises majeurs tout lui semblait possible, c’est d’ailleurs de là que lui venait ses plus belles réalisations. Il pouvait entendre la voix dans sa tête; Chad; lui répéter sans fin : « Je suis sur le point d’avoir ta peau encore une fois, tu devrais pourtant savoir que ça ne sert à rien d’inventer tous ses bidules pour ces gens qui se foutent de toi. » Ses commentaires cinglants s’accumulaient durant tout la journée, bourdonnaient sans cesse dans sa tête le tourmentant encore et encore. En début de journée c’était simple d’ignorer la voix de Chad, il suffisait qu’il se répète son mantra habituelle : « Ce n’est pas parce que je suis brillant que je suis fou et je suis le seul maître de ce qui se passe dans ma tête. » C’est durant le courant de la journée que les choses amplifiaient, il finissait même par avoir des conversations avec cette voix comme s’il s’agissait d’une autre personne. Il était tellement difficile de se concentrer en début de soirée qu’il valait mieux s’éloigner de son travail et prendre l’air jusqu’à tomber de fatigue.

Ses journées lui faisaient peur, parce qu’il se rapprochait inévitablement d’une crise qui finirait par un jour avoir sa peau.

Aiden soupira et brossa de la main le nouveau plan d’une turbine à énergie solaire qu’il avait dessiné à même le sol. Il s’étira avant de se lever du sol, donnant un coup de pied à une roche sur le sol au passage. « Si aujourd’hui je n’ai rien pu faire, demain sera forcément mieux. » songea t’il en se dirigeant vers les dortoirs. La voix de Chad raisonna aussi tôt sombre et rauque toujours un peu moqueuse : « J’admire ton optimiste Aiden, c’est mignon tout plein, tu veux un biscuit? ». Aiden secoua la tête comme pour expulser la voix de sa tête, décidant de ne plus répondre à ses commentaires pour ce soir. Ce n’est pas quelqu’un de réel, il est illogique d’avoir une discussion avec quelqu’un qui n’est pas réel.

La noirceur était bel et bien tombée sur le bloc et l’air était beaucoup plus frais. Il avait sans aucun doute raté l’heure du repas, il n’avait pas faim de toute façon; pas quand la crise se rapprochait. Les gens s’activaient autour de lui, se préparant pour la nuit qui s’avèrerait bénéfique pour eux. En les regardant s’agiter de la sorte, Aiden se demandait pourquoi ils étaient tous réunit ici. Des gens tellement différents, n’ayant que très peu de caractéristiques communes, sans aucun souvenir de leur passé. Il s’agissait d’un questionnement quotidien dans le cas d’Aiden et avec les semaines ses théories se dispersaient dans toutes les directions. Certaines très logiques, d’autres particulièrement ridicules. « Je continu à croire qu’il s’agit d’une expérience scientifique, nous sommes peut-être des sujets ayant été classé sur un volet. Je me demande seulement qu’elle genre d’expérience, si seulement il y avait d’avantages d’indices.

Son arrivé au couloir du dortoir le tira de ses pensées lorsqu’il remarqua la présence de Coré assise à même le sol. Une jolie demoiselle avec qui était devenue, si l’on peut le dire ainsi, sa meilleure amie.
Le visage d’Aiden s’illumina aussitôt, rien de mieux que de passer un peu de temps avec une autre personne, surtout une bonne amie, pour que se changer les idées. Coré semblait plongée dans ses pensées parce qu’elle ne le remarqua même pas lorsqu’il prit place à ses côtés.

« Hey, salut toi. Tu sembles particulièrement songeuse ce soir, quelque chose qui cloche? »
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Une belle soirée de printemps [Aiden] Empty
MessageJeu 22 Mai - 19:58

Coré sursauta en entendant une voix près d'elle avant de la reconnaître. Son cœur se mit à tambouriner dans sa poitrine si fort qu'elle le sentit sans avoir à placer ses doigts sur sa jugulaire. Elle se donna un coup sur la poitrine au niveau du cœur puis se tourna vers Aiden en lui souriant.

- Coucou Aiden ça va ? Oh euh... et bien disons que je viens de me souvenir de quelque chose : j'ai un deuxième prénom. Je m'appelle donc Coré Psyché et pas seulement Coré. Tu sais, Psyché était la femme d'Eros dans la Mythologie Grecque et la déesse de l'âme donc... oh désolée ! s'exclama-t-elle les yeux brillants d'excitation puis rit. Tu me connais, quand je commence à parler de Mythologie, cela se finit toujours en monologues. Enfin bon... tu as passé une bonne journée ? lui demanda-t-elle d'un ton doux.

Elle aimait beaucoup parler avec Aiden. Au début, il avait été mystérieux, voire distant. Cependant, cela ne l'avait pas découragée, bien au connaître. Coré adorait les marginaux et les timides et était naturellement attirée par eux. Elle pensait, en effet, qu'ils étaient bien plus intéressants que les autres, plus profonds, avec plus de caractère et qu'ils possédaient des points en commun avec elle. Depuis le premier jour où elle l'avait aperçu, elle avait senti un courant passer entre eux deux, un lien se former. Et pour preuve, ils étaient rapidement devenus amis depuis que la jeune fille avait découvert le secret d'Aiden : il faisait des crises. Lors de ces crises, il entendait une voix dans sa tête et dessinait des schémas de machines étranges. Cela faisait un peu peur au début mais lorsque l'on y était habitué, on pouvait enfin voir le génie d'Aiden. Coré ne l'avait pas pris pour un fou ce jour-là, non. Elle l'avait plutôt admiré. Une admiration sans bornes devant ses connaissances, sa gentillesse, son dévouement, sa compréhension et sa capacité d'écoute. Tel était-il aux yeux de Coré. C'était donc, tout naturellement, qu'elle s'était mise à éprouver plus que de l'amitié pour le jeune homme. Mais cela, elle n'en était pas totalement consciente... elle s'était tout de même aperçue de certains changement physiologique : un bégaiement qui venait plus facilement, un mystérieux rouge qui lui montait aux joues parfois, son cœur qui battait plus vite et plus fort en la présence d'Aiden, des paumes qui devenaient moites... Avait-elle peur de s'avouer qu'elle l'aimait et des conséquences que cela pourrait avoir ? Elle l'ignorait. En effet, pour elle, elle était juste admirative devant lui et le trouvait beau garçon. Cela était juste pour ces raisons qu'elle réagissait ainsi, pas pour autre chose.


- Tu sais, j'ai finalement été admise en tant que maton des Sarcleurs. Certaines personnes peuvent penser que je ne suis pas assez forte ou pas assez âgée mais ils ne me connaissent pas... toi, tu connais mon côté sombre, même s'il ne se manifeste que rarement. Je pense que ce poste m'aidera à mieux m'affirmer et à plus aider les autres et faisant régner la justice dans le bloc. Qu'en penses-tu ? déclara-t-elle en cessant de lever la tête vers le ciel et le regarda droit dans les yeux.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Une belle soirée de printemps [Aiden] Vava_l11

Une belle soirée de printemps [Aiden] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 23 Mai - 6:30

Aiden vit Coré sursauter ce qui ne fit qu’agrandir le sourire sur son visage. Il lui tapa amicalement dans le dos en rigolant légèrement le temps qu’elle reprenne ses esprits. Il n’avait pas voulu le faire peur, loin de là. Il se promit de faire des approches beaucoup moins silencieuses à l’avenir; avec des grelots et une petite danse peut-être… Bon peut-être pas autant, c’était plutôt ridicule comme idée. Pourtant, il y avait bel et bien au fond d’une idée ridicule un brin de géni; Aiden en savait quelque chose.

« Coucou Aiden ça va ? Oh euh... et bien disons que je viens de me souvenir de quelque chose : j'ai un deuxième prénom. Je m'appelle donc Coré Psyché et pas seulement Coré. Tu sais, Psyché était la femme d'Eros dans la Mythologie Grecque et la déesse de l'âme donc... oh désolée ! Tu me connais, quand je commence à parler de Mythologie, cela se finit toujours en monologues. Enfin bon... tu as passé une bonne journée ? »

Psyché. Aiden prit une note mentale de cette information non-négligeable. Lui, encore plus que n’importe qui dans le bloc cherchait à comprendre le phénomène qui avait pu causer leur perte de mémoire.  Le moindre flashback, le moindre souvenir tout ça était important. À ses yeux, il s’agissait d’indices, d’un gros puzzle à reconstituer. Si la mémoire de Coré commençait à lui revenir par petit flash aléatoire, peut-être bien que ce sera bientôt son tour. Tout était d’une importance capitale.

Et puis…c’était un très beau prénom Psyché.

Les yeux de Coré brillait d’excitation; ce qui les rendaient encore plus jolie que d’habitude. Aiden adorait la voir comme ça, passionnée par la vie et par tout ce qui l’entourait. Elle était tellement dévouée aux autres que ça faisait chaud au cœur à voir. Sans oublier que c’était toujours particulièrement intéressant de discuter avec elle peut-importe le sujet. Elle avait des opinions, mais elle prenait toujours le temps d’écouter Aiden et elle ne le jugeait jamais. C’était si bon de pouvoir se confier à quelqu’un. Quand il était prêt d’elle, la voix dans sa tête semblait se taire ou du moins se faire moins présente; ce qui lui procurait le plus grand bien.  Si douce et si gentille; Aiden était heureux de voir qu’il n’y avait pas uniquement des brutes au bloc. Et puis, elle était jolie un détail qui n’avait pas échappé à notre jeune inventeur. Son sourire le faisait particulièrement fondre et son rire, tel une mélodie à ses oreilles, faisait battre son cœur à tout casser. Le seul problème étant qu’un garçon c’est idiot; surtout en matière de sentiments et qu’il ne comprenait pas du tout ce qu’il lui arrivait. En fait; il lui arrivait même de blâmer sa schizophrénie pour ses symptômes.

Il n’eut pas le temps de répondre que la jeune fille qui trépignait d’excitation reprenait la parole. Toujours aussi souriante et inébranlable.

« Tu sais, j'ai finalement été admise en tant que maton des Sarcleurs. Certaines personnes peuvent penser que je ne suis pas assez forte ou pas assez âgée mais ils ne me connaissent pas... toi, tu connais mon côté sombre, même s'il ne se manifeste que rarement. Je pense que ce poste m'aidera à mieux m'affirmer et à plus aider les autres et faisant régner la justice dans le bloc. Qu'en penses-tu ? »

Aiden n’était pas réellement étonné. Après tout, s’il y avait un sarcleur qui méritait ce poste; c’était bien Coré. Elle s’y dévouait corps et âme à son boulot, ne prenant jamais de pauses et ce malgré des températures infernales. Il était fière qu’on accorde cette confiance en son amie et encore plus fière de voir qu’elle souhaitait utiliser ce titre afin d’aider les autres et non pour améliorer sa propre condition. Ses idéaux était pures. Aiden déposa sa main sur le genou de Coré pour lui démontrer son appui.

Pour ce qui était de son côté sombre, il ne pouvait pas le nier; mais ça ne le dérangeait guère… Après tout, ici tout le monde avait un côté sombre. Certains cachaient simplement mieux leur jeu que d’autres.

« Du coup, je dois t'appeler Madame la Sarcleuse en cher ou Mademoiselle? Non! Je rigole, ne m'attaquer pas. Plus sérieusement,je ne suis pas étonné, si quelqu’un mérite ce poste c’est bien toi Coré! Les sarcleurs ont bien de la chance de t’avoir pour Maton; je suis certain que tu feras le meilleur boulot qui soit. Pour ce qui est de la justice… Tu sais ce que j’en pense; l’ignorance crée forcément l’injustice; et malheureusement nous ne possédons que très peu de réponses à nos questions ici… » Il soupira avant de poursuivre. « Sinon, pour répondre à ta première question… Ma journée n’a pas été très productive;  je n’arrive plus à rester concentrer. Chad, cette voix dans ma tête, il est toujours la… M’enfin; je crois qu’une crise se rapproche… En plus j’ai raté l’heure du repas du soir! »

Aiden secoua la tête pour chasser ses idées noires. C’était une belle soirée; le ciel était étoilé. Il ne fallait pas gâcher tout cela avec des réflexions complètement idiotes. Il décida donc de changer radicalement de sujet plutôt que de broyer du noir.

« Tu crois que si je trouve un moyen de réchauffer l’eau des douches j’aurai droit à un stylo et du papier? Pour travail rendu à la communauté?  »  Il enchaina en rigolant de plus belle. « Zut, j’espère que tu n’avais pas quelque chose de prévu pour la soirée? Je viens de réaliser que je te dérangeais peut-être? »
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Une belle soirée de printemps [Aiden] Empty
MessageVen 23 Mai - 7:01

« Du coup, je dois t'appeler Madame la Sarcleuse en cher ou Mademoiselle? Non! Je rigole, ne m'attaquer pas. Plus sérieusement,je ne suis pas étonné, si quelqu’un mérite ce poste c’est bien toi Coré! Les sarcleurs ont bien de la chance de t’avoir pour Maton; je suis certain que tu feras le meilleur boulot qui soit. Pour ce qui est de la justice… Tu sais ce que j’en pense; l’ignorance crée forcément l’injustice; et malheureusement nous ne possédons que très peu de réponses à nos questions ici… » Il soupira avant de poursuivre. « Sinon, pour répondre à ta première question… Ma journée n’a pas été très productive;  je n’arrive plus à rester concentrer. Chad, cette voix dans ma tête, il est toujours la… M’enfin; je crois qu’une crise se rapproche… En plus j’ai raté l’heure du repas du soir ! »

- Madame enfin ! Même maîtresse . dit-elle d'un ton mi-sérieux, mi-ironique en montrant toutes ses dents. Merci, ta confiance compte beaucoup pour moi. Déclara-t-elle en rougissant. Oh, c'est bien dommage... j'aime beaucoup te voir dessiner. Même si tes inventions ne marchaient pas, tu aurais quand même tracé de jolis dessins. Ajouta-elle en souriant.
Coré prit soudain un air inquiet lorsqu'il lui annonça qu'il n'avait pas mangé. Elle voulait voir ses amis en parfaite santé.


- Hey hey hey ! Tu t'es adressé à la bonne personne. Figure-toi que je détiens la clé du garde-manger et de la chambre froide alors si tu as faim, tu n'as qu'à demander. Lui dit-elle avec un clin d’œil.

« Tu crois que si je trouve un moyen de réchauffer l’eau des douches j’aurai droit à un stylo et du papier? Pour travail rendu à la communauté?  »

- Attends, tu veux rendre nos douches plus supportables l'hiver ? Mais si tu réussi, tu sera plus que notre héros, tu sera béni ! s'exclama-t-elle en faisant un grand sourire puis le serra fort dans ses bras. Oh, euh, désolée... excès d'enthousiasme, tu me connais... se justifia-t-elle lorsqu'elle prit conscience qu'elle était en train de l'étouffer.

« Zut, j’espère que tu n’avais pas quelque chose de prévu pour la soirée ? Je viens de réaliser que je te dérangeais peut-être ? »

Qu'est-ce que les garçons pouvaient être bêtes parfois... cela ne se voyait-il donc pas qu'elle prenait énormément de plaisir en sa compagnie ? A l'idée qu'il pensait qu'il la dérangeait, Coré leva les yeux aux ciel.

- Toi, me déranger ? C'est une blague ? Soupira-t-elle. Stupido, rajouta-elle en lui donnant un petit coup sur la tête. Tu ne me déranges jamais. Comment une idée aussi saugrenue et stupide a-t-elle pu te traverser l'esprit, je te le demande... enfin bon... tu sais, tu pourra trouver du papier si tu crées une machine pour en fabriquer à partir d'arbres. Il y en a assez ici pour en produire des tonnes. Quand au stylo, je n'ai que des plumes à ta disposition mais pas d'encre. lui dit-elle en souriant.

Décidément, elle souriait beaucoup lorsqu'il était dans les parages. Si ça continuait, elle en aurait mal aux joues.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Une belle soirée de printemps [Aiden] Vava_l11

Une belle soirée de printemps [Aiden] Signa_10


Dernière édition par Coré Williams le Dim 31 Aoû - 15:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 25 Mai - 6:12

« Toi, me déranger ? C'est une blague ? » Coré soupira en roulant les yeux, comme s’il était évident que jamais Aiden ne la dérangeait. Aiden leva les épaules, incertain quant à la réponse à donner à cette question sarcastique. Plutôt que de prendre la parole, il tenta un petit sourire mi- gêné, mi- désolé ; autant dire que ça ne ressemblait pas à grand-chose de convainquant. Sans oublier que ça lui donnait un petit air assez idiot. « Stupido! » Il n’eut le temps que de voir un mouvement rapide du coin de l’œil avant qu’une claque s’abatte sur le derrière de son crâne. Ce n’était pas réellement douloureux ou violent; c’était le genre de marque d’affection qu’on se donnait quand on s’aimait bien j’imagine. Pas que la claque soit réellement une marque d’affection en tant que telle; il s’agit plutôt d’un symbole. Être assez alaise avec quelqu’un pour ne pas avoir peur de lui foutre une bonne claque au besoin; et surtout savoir que cette personne ne va jamais vous faire la gueule pour cette dite claque.

Aiden se mordit la lèvre pour étouffer un rire, et se frotta l’arrière de la tête de sa main droite; plus par réflexe que par soucis de la douleur. « Aie! C’est que ça fait mal ça! » Il n’arriva pas à garder son sérieux d’avantages et le jeune garçon éclata de rire face au ridicule de la situation et de sa boutade qui était tout sauf sérieuse. « Tu ne me déranges jamais. Comment une idée aussi saugrenue et stupide a-t-elle pu te traverser l'esprit, je te le demande... enfin bon... » Aiden leva encore une fois les épaules, ses yeux trahissant l’étonnement et ses joues rougissant légèrement de bonheur. C’était bien de se sentir apprécier d’une personne qui avait toute sa tête. « Je n’en sais rien moi; tu avais peut-être encore boulot ou alors tu attendais peut-être quelqu’un. Tu es une petite personne importante maintenant après tout… Malgré tout, je suis heureux de savoir que je ne te dérange jamais. »

Le bloc était devenu bien silencieux; normalement à cette heure tardive la plupart des gens s’étaient assoupis. Les deux amis partageaient donc tous deux un des rares moments de silence sous les étoiles. Ils échangèrent un regard complice, comme s’ils étaient capables de lire dans les pensées de l’autre. « Tu sais, tu pourras trouver du papier si tu crées une machine pour en fabriquer à partir d'arbres. Il y en a assez ici pour en produire des tonnes. Quant au stylo, je n'ai que des plumes à ta disposition mais pas d'encre. » Aiden éclata de rire à nouveau. L’idée n’était pas mauvaise certes, mais dans un endroit où chacune des ressources étaient d’une importance capitale à la survie de tous le papier était bien loin d’être nécessaire. « Et me retrouver au gnouf pour avoir gaspiller nos précieuses ressources? Non je crois que je vais m’abstenir, les miliciens aiment un peu trop le gnouf... » Il soupira; reportant son regard vers le ciel étoilé. « L’idée n’était pas mauvaise par contre. »

Le ventre d’Aiden grogna bruyamment afin de signifier son mécontentement. Il lança un furtif regard en coin à Coré. Il savait exactement ce à quoi elle pensait en ce moment; combien de repas avec t’il raté exactement. Il soupira et décida de lui répondre avant même qu’elle ne lui pose la question.

« Quatres repas, peut-être cinq..je ne suis plus trop certain en fait. J'avais des idées plein la tête. Chad était là aussi... Et j’étais en pleine réflexion sur le pourquoi on était ici; qu’est-ce qui se cachait comme motif derrière tout ça et j’ai euh….oublié? Tant que j'oublie pas de respirer!... Demain matin je... »


Aiden ne capta du regard que les sourcils froncés de Coré et le soupçon d'inquiétude qui brillait dans son regard.
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Une belle soirée de printemps [Aiden] Empty
MessageDim 25 Mai - 8:27

« Je n’en sais rien moi; tu avais peut-être encore boulot ou alors tu attendais peut-être quelqu’un. Tu es une petite personne importante maintenant après tout… Malgré tout, je suis heureux de savoir que je ne te dérange jamais. »

- Moi ? Attendre quelqu'un ? Ce n'est pas parce que je suis devenue une maton que je vais devenir plus populaire ou que je vais oublier mes anciens amis ou prendre la grosse tête tu sais... cela se voit que tu es tête en l'air car personne ne s'intéresse à moi autrement qu'en amie sauf Alec mais bon, Alec est un cas particulier... en plus, il est du genre à venir me trouver durant la journée, quand il a faim. dit Coré d'un ton un peu triste.

Le ventre d’Aiden grogna bruyamment afin de signifier son mécontentement.

« Quatres repas, peut-être cinq..je ne suis plus trop certain en fait. J'avais des idées plein la tête. Chad était là aussi... Et j’étais en pleine réflexion sur le pourquoi on était ici; qu’est-ce qui se cachait comme motif derrière tout ça et j’ai euh….oublié ? Tant que j'oublie pas de respirer !... Demain matin je... »

- Aiden ! Tu vas tout de suite me suivre dans le garde-manger, et cela sans discuter. Sauf si tu veux une claque bien sûr... dit-elle d'un ton furieux et inquiet en le fusillant du regard puis le tira par le bras pour le remettre debout et se mit à le traîner de force jusqu'au garde-manger. Ah vous les hommes ! Pourquoi êtes-vous aussi entêtés ? Je comprends très bien ta vocation d'aider les autres mais comment veux-tu le faire si tu n'es plus de ce monde car tu t'es laissé mourir de faim hein ? Ouh que tu m'énerves ! Maintenant, je veux te voir TOUS LES JOURS et à TOUS LES REPAS soit dans le réfectoire, soit devant le garde-manger est-ce bien clair ? s'exclama la jeune fille avec colère en continuant à traîner Aiden. Est-ce que tu imagines ce que serait la vie de certaines personnes si tu disparaissais hein ? Tu ne le remarques peut-être pas, mais ce ne sont pas tes amis qui manquent... quant à Chad, je me fiche de ce qu'il peut te dire. Il a besoin de manger lui aussi. S'il nie, dis-toi bien que vous avez besoin d'une enveloppe charnelle pour survivre tous les deux et que sans toi, il n'existerait pas. Alors tu DOIS manger pour survivre et préserver ton corps d'accord ?

Coré lui lâcha le bras devant le garde-manger le temps d'ouvrir puis de refermer la porte. Puis, elle assis Aiden sur un tabouret, devant un plan de travail et sortit du fromage, du beurre, du pain, du jambon, un verre et une carafe d'eau puis se mit à beurrer avec violence deux tranches de pain, après lui avoir servi un verre d'eau, sous les yeux médusés de son ami. Lorsqu'elle eût fini, elle mit une tranche de jambon entre les deux et le mit devant Aiden.

- Mange et bois entre chaque bouchée. Dépêche-toi sinon je te le ferais manger moi-même. déclara-t-elle en ne lui jetant aucun regard puis continua à faire des sandwiches, cette fois-ci avec du fromage. Non mais je vous jure, comment peut-on oublier de manger ? Heureusement que tu n'es pas déshydraté. Tu penses à boire au moins... rumina Coré en continuant ses sandwiches.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Une belle soirée de printemps [Aiden] Vava_l11

Une belle soirée de printemps [Aiden] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



MessageLun 2 Juin - 6:10

«Aiden ! Tu vas tout de suite me suivre dans le garde-manger, et cela sans discuter. Sauf si tu veux une claque bien sûr... » Coré avait un regard noir et un air des plus sévères. Son ton était froid, voir même glaciale et Aiden se mordit la lèvre. Il leva le bras pour se protéger d’une éventuelle claque. « Mais je… » Il croisa le regard noir de Coré et préféra se taire et coopérer. Il fixa ses souliers et hocha la tête résigné à la suivre sans discuter. Elle s’empara de son bras sauvagement, échappant un grognement embêté puis le traina de force jusqu’au garde-manger. Il planait un silence des plus tendus qu’Aiden n’osait pas briser. Il cherchait un moyen de s’en sortir, une réplique pour adoucir Coré; un petit quelque chose pour la faire rire peut-être? Il soupire en secouant la tête en signe de négation.

Parfois, il valait mieux ne pas chercher à rouspéter; surtout lorsque Coré était en colère. Coré en colère, c’était encore plus dangereux qu’une milice; alors garde à vos fesses.

« Ah vous les hommes ! Pourquoi êtes-vous aussi entêtés ? Je comprends très bien ta vocation d'aider les autres mais comment veux-tu le faire si tu n'es plus de ce monde car tu t'es laissé mourir de faim hein ? Ouh que tu m'énerves ! Maintenant, je veux te voir TOUS LES JOURS et à TOS LES REPAS soit dans le réfectoire, soit devant le garde-manger est-ce bien clair ? » Elle agitait sa main dans les airs dans tous les sens, comme si cela l’aidait à évacuer sa colère. Elle resserra sa brise sur le bras de garçon, augmentant la vitesse de son avancé. Aiden avait de la difficulté à la suivre et se concentrait pour ne pas trébucher et se couvrir de ridicule devant la jeune adolescente. Il ne comprenait pas réellement pourquoi son amie était tant en colère, ce n’était que quelques repas après tout.

« Est-ce que tu imagines ce que serait la vie de certaines personnes si tu disparaissais hein ? Tu ne le remarques peut-être pas, mais ce ne sont pas tes amis qui manquent... quant à Chad, je me fiche de ce qu'il peut te dire. Il a besoin de manger lui aussi. S'il nie, dis-toi bien que vous avez besoin d'une enveloppe charnelle pour survivre tous les deux et que sans toi, il n'existerait pas. Alors tu DOIS manger pour survivre et préserver ton corps d'accord ? » Son ton était ferme, mais elle s’emblait s’être adoucit légèrement. Sa voix trahissait d’avantages l’inquiétude que la colère. Ce n’était peut-être que le calme avant une plus grande tempête, mais Aiden se sentit légèrement soulager. « Je ne crois pas que la voix dans ma tête est réellement conscience qu’il a besoin d’une voix pour surivre…mais je… » Aiden stoppa sa réplique, car il s’adressait au vide et à une Coré beaucoup trop entêté pour l’écouter.

Sans aucune surprise, Coré l’avait conduit devant le garde-manger. Elle relâcha le bras Aiden qui s’empressa de le frotter vigoureusement afin d’encourager sa circulation sanguine à y reprendre. C’est qu’elle a de la pogne la petit Coré. Cette dernière ouvrit la porte avec force et fit signe à Aiden d’y entrer; une demande qu’il ne comptait pas discuter encore une fois de peur de se faire arracher l’oreille. Elle le poussa jusqu’à un plan de travail et l’y força à s’assoir bien gentiment. Il regardait son amie, complètement médusée. Il s’agitait sur le plan de travail, ne sachant que faire de ses dix doigts et n’osant pas se lever pour dégourdir ses pauvres jambes endolorit. « Elle est jolie, même en colère contre moi.. » ne put s’empêcher de remarquer le jeune trappeur.

Elle déposa une panoplie d’ingrédients sur le comptoir, le tout plutôt bruyamment. Elle versa un vers d’eau à Aiden et entreprit de faire un sandwich au jambon assez brutalement. Pour être honnête avec vous, personne n’aurait souhaité être le pain de ce sandwich, surtout Aiden qui craignait encore pour sa vie. « Tu sais Coré…Je n’ai pas très faim et… » Elle lui coupa la parole tout en déposant le premier sandwich devant lui. « Mange et bois entre chaque bouchée. Dépêche-toi sinon je te le ferais manger moi-même. » Elle ne le regarda pas, trop occupée torturer une tranche de fromage pour en faire un délicieux sandwich. « Non mais je vous jure, comment peut-on oublier de manger ? Heureusement que tu n'es pas déshydraté. Tu penses à boire au moins... »

« Oui oui... je pense à boire… » marmonna le garçon d’un ton peu convaincant. Il regarda son sandwich fixement très peu décidé à manger. Il disait vrai, il avait l’estomac noué et une boule dans la gorge. « Tu sais Coré, j’étais sérieux quand je t’ai dit que je n’avais pas vraiment faim. Merci pour le sandwiche, c’est gentil… Malheureusement… » Le regard insistant que portait Coré sur lui l’influença à prendre une petite bouchée qu’il mâcha lentement; comme si sa mâchoire avait oublié comment mastiquer la nourriture. Il avala péniblement la bouchée et reposa le sandwich. Si l’appétit venait en mangeant; ce n’était pas réellement le cas présentement. Il avala une grande gorgée d’eau dans l’espoir que cela l’aiderait un tant soit peu.

Coré déposa un deuxième sandwich devant lui et Aiden ne put s’empêcher de laisser échapper un grognement d’agacement. « Je ne sais même pas si je finirai le premier, alors calme la machine à sandwich s’il te plait? » Elle sembla faire la sourde oreille, trop occupé à lui préparer un troisième sandwich. Aiden déposa son menton dans le creux de sa main et fixa Coré très concentré dans ce qu’elle faisait. Ses gestes était beaucoup plus doux qui précédemment, ce qui le rassurait un peu. Il leva sa main et replaça derrière l’oreille de la jeune fille une mèche de cheveux rebelle qui se balançait devant ses yeux. Elle leva les yeux vers lui et ils échangèrent un sourire, la première fois depuis leur arrivé dans le garde-manger.

Aide croisa les bras sur sa poitrine. Son visage arborait un sourire en coin et ses yeux pétillaient de malice. « Alors, j’aimerais bien te voir me faire manger de force. Menaces en l’air? »
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Une belle soirée de printemps [Aiden] Empty
MessageLun 2 Juin - 6:34

« Mais je… ». « Je ne crois pas que la voix dans ma tête est réellement conscience qu’il a besoin d’une voix pour surivre…mais je… ».   Tu sais Coré…Je n’ai pas très faim et… ». « Tu sais Coré, j’étais sérieux quand je t’ai dit que je n’avais pas vraiment faim. Merci pour le sandwich, c’est gentil… Malheureusement… »

*Pfff, fadaises ! Quand on a pas mangé depuis 2, voire 3 jours, on doit FORCEMENT avoir faim !* pensa la jeune fille.

« Je ne sais même pas si je finirai le premier, alors calme la machine à sandwich s’il te plait ? »

Coré se calma alors d'un coup en entendant ces paroles. Excès de zèle, encore. Elle fut cependant rassurée de le voir commencer à manger et boire puis, se reconcentra sur le sandwich qu'elle préparait. Soudain, Aiden fit une chose qui la déconcentra de nouveau : il plaça une mèche de cheveux qui lui était tombée devant les yeux derrière son oreille, l'effleurant légèrement au passage. La Sarcleuse suspendit alors son geste, le coeur battant la chamade et leva les yeux vers celui qu'elle aimait en souriant. Ainsi, ses joues prirent une teinte rosée. Secouant la tête, elle essaya de chasser ce rougissement ou, du moins, de faire en sorte que le jeune trappeur ne le remarque pas, si ce n'était pas déjà fait.

« Alors, j’aimerais bien te voir me faire manger de force. Menaces en l’air ? »

Coré adorait la posture qu'avait prise Aiden. Son sourire en coin amusé la faisait fondre et ses yeux... quels yeux. Ils n'étaient plus tristes comme lorsqu'ils l'étaient à l'annonce d'une nouvelle crise, non. Ils brillaient. Le maton adorait quand ses yeux faisait ressortir la joie qui émanait de lui, comme c'était le cas en ce moment. A la fois résignée et embarrassée par sa question, elle répondit :

- Oh non. Je pourrais très bien le faire. Mais, par respect pour toi et vu que tu as déjà commencé ton repas, je pense que je ne vais pas te forcer...
sauf si tu ne finis pas ton assiette.
rajouta-elle d'un air sévère avant de lui faire un clin d’œil. Et... je voulais te dire... désolée de m'être énervée tout à l'heure mais j'étais tellement inquiète pour toi... déclara-t-elle alors que son sourire disparaissait. Je... tu comptes beaucoup pour moi et je m'en voudrais de ne pas tout faire pour t'aider et te sauver si cela m'est possible tu comprends ? avoua-t-elle d'un air gêné, les larmes aux yeux. C'est que je n'ai pas envie que tu partes... je ne sais pas ce que je deviendrais sans toi et... dit-elle en s'essuyant les yeux. Excuse-moi...

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Une belle soirée de printemps [Aiden] Vava_l11

Une belle soirée de printemps [Aiden] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 6 Juin - 0:50

« Oh non. Je pourrais très bien le faire. Mais, par respect pour toi et vu que tu as déjà commencé ton repas, je pense que je ne vais pas te forcer... » Aiden soutenait toujours le regard de Coré et ne cillait pas d’une miette. Il souriait bêtement et avait presque oublié la présence des deux sandwichs posées devant lui. Elle prit un ton plus sévère et fronça légèrement les sourcils «…sauf si tu ne finis pas ton assiette! ». Aiden leva les mains en signe de paix et Coré lui fit un clin d’œil avant de rire légèrement. « Oui chef, jusqu’à la dernière bouchée chef! » Le ton du garçon était léger et humoristique et cela fit sourire Coré de plus belle. Aiden ne put s’empêcher de la trouver encore plus jolie lorsqu’elle souriait de la sorte que lorsqu’elle était fâchée contre lui. Elle était aussi très jolie lorsqu’elle rougissait; juste à y penser Aiden avait un drôle de picotement dans le ventre. Le trappeur décida de faire preuve de bonne volonté et attrapa son sandwich au jambon à deux mains pour en prendre une grande bouchée. Et une autre, suivit d’une autre et d’une autre; jusqu’à ce qu’il ne reste plus une seule miette de cette sandwich. Il vida également son vers d’eau jusqu’à la dernière goutte. L’eau était fraiche et par la chaleur étouffante qu’il régnait dans le garde-manger cela lui fit un bien fou. Il avala la seconde sandwich en vitesse extrême, ne prenant pas le temps de respirer. La jeune sarcleuse semblait beaucoup plus détendu de le voir coopérer de la sorte. Elle semblant pourtant songeuse.

« Et... je voulais te dire... désolée de m'être énervée tout à l'heure mais j'étais tellement inquiète pour toi... »Son sourire c’était effacé et ses yeux étaient emplis d’une certaine tristesse. Elle semblait réellement désolée de s’être emportée contre Aiden, pourtant elle avait eu raison de le faire. Il n’était pas la personne la plus raisonnable lorsque venait le moment de prendre soin de lui. Aiden fronça les sourcils et secoua la tête vigoureusement. « Ce n’est rien, tu avais bien raison de me secouer comme ça… » Elle lui coupa la parole, son ton était las et ses yeux étaient emplis de larmes « Je... tu comptes beaucoup pour moi et je m'en voudrais de ne pas tout faire pour t'aider et te sauver si cela m'est possible tu comprends ? C'est que je n'ai pas envie que tu partes... je ne sais pas ce que je deviendrais sans toi et... Excuse-moi... » Elle fixait le plan de travail et s’essuyait les yeux du revers de la main. Aiden la regarda médusé, ne sachant réellement que dire. Il ne connaissait rien aux filles et ils n’étaient pas le plus habille en matière des relations humaines. Par contre, sa grande compassion et son cœur en or compensait pour tout cela.

Il attrapa le menton de Coré en douceur et lui releva la tête afin de pouvoir la regarder dans les yeux. « Tu n’as pas besoin de t’excuser, je ne t’en veux pas parce que tu avais raison de le faire. » Il prit une pause pour essuyer une larme qui coulait sur la joue de la jeune fille. « C’est plutôt à moi de m’excuser, je ne savais pas que tu pouvais tenir autant à moi; je n’en ai pas l’habitude… Je ne vais pas t’abandonner, jamais. » Coré avait arrêté de pleurer et tous deux se regardaient ne sachant que dire de plus. Aiden remarqua qu’il avait toujours la main sur la douce joue de la jeune adolescente et la retira en tentant de camoufler sa gêne dans un sourire de nervosité. Le rouge lui était monté aux joues jusqu’à la pointe des oreilles. Il souriait toujours, de son sourire qui ne s’effaçait que très rarement. Il se racla la gorge et fouilla dans ses poches à la recherche de quelque chose. Il attrapa le poignet de Coré et y attacha un bracelet. Ce n’était pas du grand luxe; il était fabriqué à l’aide des longues herbes séchés qu’il avait trouvé dans le petit bois et de perle de bois qu’il avait fabriqué lui-même. Le tout était tressé et cela faisait un assez beau bijou fait à la main.

« Je l’ai fait moi-même. Rien ne peut être aussi jolie que ton sourire, mais... » C’était sa façon à lui de lui dire qu’il tenait à elle et qu’il la remerciait pour tout ce qu’elle faisait pour lui. Aiden, la main toujours sur le bras de la sarcleuse, souriait gentiment. Coré le regarda surprise et lui sourit à son tour.
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Une belle soirée de printemps [Aiden] Empty
MessageVen 6 Juin - 18:02

« Tu n’as pas besoin de t’excuser, je ne t’en veux pas parce que tu avais raison de le faire. »

Il avait raison. Après tout, Coré n'avait agi que pour son bien. *Pourquoi me suis-je, soudainement, mise à pleurer et à m'excuser dans ce cas ?* pensa-t-elle.

« C’est plutôt à moi de m’excuser, je ne savais pas que tu pouvais tenir autant à moi; je n’en ai pas l’habitude… Je ne vais pas t’abandonner, jamais. »

La jeune fille se mit alors à sourire et ses larmes se tarirent, réconfortée par la promesse d'Aiden. Elle se délecta également de la main qu'il avait posé sur sa joue et fût déçue lorsqu'il la retira. Puis, elle sourit de plus belle lorsque le jeune garçon rougit. Soudain, il se mit à chercher quelque chose dans sa poche et un en sorti un joli bracelet d'herbes tressées et de petites boules de bois. Le Trappeur lui souleva alors doucement la main, ses doigts se posant au-dessous de son poignet puis la fit glisser vers ses doigts afin de prendre le bracelet à deux mains et de lui attacher au poignet. Ses gestes étaient si doux que la jeune Sarcleuse se prit à rêver qu'il mêlait de la tendresse à cette douceur, voire même plus. Peut-être cela arriverait-il un jour ? Après tout, il venait bien de rougir ce qui prouvait qu'il n'était pas indifférent à son égard non ?

« Je l’ai fait moi-même. Rien ne peut être aussi jolie que ton sourire, mais... » ajouta-t-il en laissant sa phrase en suspend.

Coré prit une grande inspiration, son cœur se gonflant de joie et d'espoir. Aiden pensait peut-être qu'il n'y comprenait rien aux filles mais il savait toujours dire à Coré ce qu'il fallait et, surtout, quand il le fallait. De plus, il disait toujours quelque chose, dans chaque situation et ne brisait pas les moments de pur bonheur qu'elle passait en sa compagnie, mais les embellissait. Le jeune Trappeur avait laissé sa main sur son bras, émanant une douce chaleur. La jeune fille était complètement sous le charme du garçon : son cœur battait plus fort, ses joues avaient pris une jolie teinte rose, un sourire était apparu sur son visage...


- C'est toi qui l'a fait ? De tes propres mains ? Et tout cela pour moi ? Merci. C'est vraiment très joli. Tu peux être sûr que j'en prendrai grand soin. déclara-t-elle d'un ton sincère et admiratif. Mais pourquoi l'as-tu fabriqué ? lui demanda-t-elle d'un air candide. Tu n'as pas besoin de me faire des cadeaux tu sais : ta présence me suffit amplement. J'aime beaucoup discuter avec toi. C'est très reposant et puis, nous avons beaucoup de points en commun alors les moments que nous passons sont très agréables. Et puis, tu n'es pas condescendant avec moi, tu ne me traites pas comme si j'étais une petite fille ce que j'apprécie beaucoup tu sais. Et même si tu as Chad, je ne trouves pas que tu sois fou pour autant. D'après moi, toutes les choses qui dérivent de la norme sont bonnes... et rafraichissantes. Et puis je suis convaincue que chaque état d'esprit a son explication alors l'apparition de Chad a due être déclenchée par quelque chose. Mais Chad n'es pas un mal. Certes, il te donne mal à la tête mais, au moins, tu n'es jamais seul et puis cela te permet de fabriquer des choses fantastiques, de merveilleuses inventions ! Bref. Tout ça pour te dire que nous savons apprécier les défauts l'un de l'autre. C'est sans doute pour ça que nous nous entendons aussi bien tous les deux tu ne crois pas ? l'interrogea-t-elle, toujours en souriant.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Une belle soirée de printemps [Aiden] Vava_l11

Une belle soirée de printemps [Aiden] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 17 Sep - 22:40

Aiden conserva le silence tout en s’assurant de la solidité des nœuds qu’il avait fait quelques secondes plus tôt afin d’attacher le bracelet au poignet de la jeune sarcleuse. Il leva les yeux vers sa jeune amie qui le fixait muette comme une carpe. Son regard laissait transparaitre une joie immense qui réchauffa immédiatement le cœur du jeune garçon. C’était ce genre de petit moment qui donnait la peine de continuer dans ce bloc pourrit et qui lui donnait la force de continuer à survivre pour en sortir. La joie contagieuse de Coré ne put que donner envie à Aiden de sourire à son tour. «C'est toi qui l'a fait ? De tes propres mains ? Et tout cela pour moi ?» questionna la jeune fille sa voix trahissant la surprise. Aiden glissa les mains dans ses poches et trouva soudainement le plancher très intéressant. Fixant obstinément le bout usé de ses souliers, il hocha la tête affirmativement. «Mouais… Hmmf» grommela t ’il tout en se dandinant d’un pied à l’autre. «Merci. C'est vraiment très joli. Tu peux être sûr que j'en prendrai grand soin..» affirma Coré qui était maintenant rouge jusqu’aux oreilles. « Ce n’est rien, ça fait plaisir

Un long silence plana dans la pièce uniquement brisé par les gens qui finissaient de s’activer à l’extérieur, prêt à aller se coucher. Ce n’était pas un silence lourd qu’il fallait absolument briser, il s’agissait d’un petit moment de paix où tout deux n’osaient simplement plus prendre la parole. Ils se regardaient mutuellement du coin de l’œil, Coré brûlait de lui poser une question et Aiden, quant à lui, tâchait simplement de changer de sujet réalisant qu’il avait peut-être été un peu trop loin. Ils se croisèrent du regard et Coré laissa échapper un petit soupir qu’Aiden ne sut déchiffrer, lui faisant appréhender la suite. Coré faisait tourner le bracelet à son poignet, songeuse.  «Mais pourquoi l'as-tu fabriqué ?  Tu n'as pas besoin de me faire des cadeaux tu sais : ta présence me suffit amplement. J'aime beaucoup discuter avec toi. C'est très reposant et puis, nous avons beaucoup de points en commun alors les moments que nous passons sont très agréables. Et puis, tu n'es pas condescendant avec moi, tu ne me traites pas comme si j'étais une petite fille ce que j'apprécie beaucoup tu sais. Et même si tu as Chad, je ne trouve pas que tu sois fou pour autant. D'après moi, toutes les choses qui dérivent de la norme sont bonnes... et rafraichissantes. Et puis je suis convaincue que chaque état d'esprit a son explication alors l'apparition de Chad a dû être déclenchée par quelque chose. Mais Chad n'es pas un mal. Certes, il te donne mal à la tête mais, au moins, tu n'es jamais seul et puis cela te permet de fabriquer des choses fantastiques, de merveilleuses inventions ! Bref. Tout ça pour te dire que nous savons apprécier les défauts l'un de l'autre. C'est sans doute pour ça que nous nous entendons aussi bien tous les deux tu ne crois pas

Le jeune Trappeur toussa, pour tenter de cacher son malaise. C’était là un sujet bien sérieux pour une discussion nocturne, surtout après un évènement aussi précieux à son cœur. Que dire, que répondre et surtout à quoi répondre. Le tout tournait très vite dans sa tête, lui donnant presque le tournis. Dans ce genre de moment, il arrivait à Aide de développer un blocage donnant l’illusion qu’il était socialement inapte. Ce n’était jamais arrivé en présence de Coré et il ne laisserait pas une telle chose de produire. Pourquoi avoir fabriqué ce bracelet, pourquoi, pourquoi, POURQUOI! «Pourquoi..? Ça fait un peu de bien de faire quelque chose pour la beauté parfois et non pour la survie. Notre quotidien est constamment empli de tâche centré sur notre survie, sur le labyrinthe. Ce que je crée, ce n’est jamais dans un but non utilitaire. Je crois qu’on a besoin d’autre chose que l’utilitaire pour se souvenir de ce qu’on était avant. C’est idiot, je sais, mais l’humain est un être qui crée et il ne faut certainement pas oublier cela ici. Il en va de notre nature. » Puis se raclant la gorge il enchaîna : « Et puis, je t’aime bien…euh…je t’apprécie…Et on ne le dit jamais assez ici…bref..»

Ses yeux se perdirent dans le vague, mais il ne voyait plus Coré, ne se trouvait plus dans la même pièce. Sombre, des rouages et des aiguilles qui cliquetait et la voix d’un homme qui chuchotait à son oreille. Une horlogerie, devant lui une horloge ouverte dont les mécanismes s’exposaient devant ses yeux. « Maman n’aimait pas les horloges, n’est-ce pas papa?» Une main qui secoua ses cheveux, un signe qui se voulait affectueux sans doute. «Maman ne comprenait plus, maman était différente mon petit.. » La voix s’estompait, Aiden tenta de s’y accrocher avec désespoir. Son visage, je veux voir son visage. Une chevelure grisonnante fut la dernière chose qu’il capta de cette vision.

La première vision de son passé qu’il eut au bloc. Décidemment recoller les morceaux serait plus complexe que prévu.

Il secoua la tête pour se ressaisir et rigola, il n’avait été absent que quelques minutes.  «Une réponse de cinglé, digne d’un cinglé, par un cinglé. Non, je rigole ne t’en fait pas. J’ai appris à vivre avec les bons et les mauvais côté des voix, de la folie, de la schizophrénie et de tout ça. Et quand je suis avec toi, les choses se calment toujours un peu. » Puis il hésita : «Coré, as-tu déjà songé au passé? À avant ici? »


Dernière édition par Aiden J. Kent le Jeu 18 Sep - 14:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Une belle soirée de printemps [Aiden] Empty
MessageJeu 18 Sep - 10:03

«Mouais… Hmmf " lui répondit le jeune trappeur en se sachant plus où se mettre. Coré sourit. Il était encore plus adorable lorsqu'il était gêné. »

«Pourquoi..? Ça fait un peu de bien de faire quelque chose pour la beauté parfois et non pour la survie. Notre quotidien est constamment empli de tâche centré sur notre survie, sur le labyrinthe. Ce que je crée, ce n’est jamais dans un but non utilitaire. Je crois qu’on a besoin d’autre chose que l’utilitaire pour se souvenir de ce qu’on était avant. C’est idiot, je sais, mais l’humain est un être qui crée et il ne faut certainement pas oublier cela ici. Il en va de notre nature. »

Il n'avait pas tort. Toute leur vie dans le bloc tournait autour d'une seule et unique chose : la survie. Ainsi, tout ce qu'ils faisaient était pour permettre à la communauté de subsister. Et puis c'est vrai que lorsqu'il fabriquait quelque chose, ses dessins étaient des schémas de machines plus ou moins complexes et ses réalisations en étaient la matérialisation mais jamais il ne dessinait juste pour le plaisir ou pour faire plaisir à quelqu'un. Il avait du talent, c'était incontestable cependant, jamais il ne laissait libre court à son imagination pour fabriquer de belles choses- non pas que ce qu'il fabriquait n'avait pas une certaine beauté -mais cela n'avait pas la beauté naturelle qu'on les fleurs, ou classique qu'ont les portraits.

- C'est vrai que tu n'avais jamais fait de choses que l'on pourrait qualifier de "mignonnes" et je suis heureuse d'avoir été la première à qui tu as offert une de tes créations non utilitaires.déclara-t-elle en riant. Tu sais, si jamais l'envie te prenait de créer d'autres choses de ce genre, je serais ravie de les voir elles aussi. Tes machines ont une beauté, mais artificielle alors que ceci, ajouta-elle en levant son poignet, les yeux rivés sur le bracelet, ça a une beauté particulière.

« Et puis, je t’aime bien…euh…je t’apprécie…Et on ne le dit jamais assez ici…bref..» dit Aiden rapidement, en rougissant de plus en plus.

Le visage de la jeune Sarcleuse vira alors à l'écarlate. Quoi ? Il l'appréciait ? Elle ?

* Attend, il a dit qu'il m'aimait bien. Cela veut-il dire que... ? Oh ! pensa-t-elle en se prenant la tête dans les mains, ne sachant plus où se mettre et fixant le sol.

Alors que Coré cherchait désespérément un moyen de détourner le sujet de conversation, le jeune homme lui tendit une perche.


«Une réponse de cinglé, digne d’un cinglé, par un cinglé. Non, je rigole ne t’en fait pas. J’ai appris à vivre avec les bons et les mauvais côté des voix, de la folie, de la schizophrénie et de tout ça. Et quand je suis avec toi, les choses se calment toujours un peu. »

La maton des Sarcleurs fut attristée parce qu'Aiden venait de répondre mais réfléchit. S'il disait ça, n'était-ce pas parce que sa déclaration l'avait, lui aussi, mis mal à l'aise et parce qu'il cherchait un échappatoire ? Et puis sa dernière phrase était tout bonnement aussi adorable que lui.

« Coré, as-tu déjà songé au passé ? À avant ici ? »

Coré fut surprise par cette question qui changeait complétement le sujet de conversation puis se reprit et répondit :

- Et bien, cela m'arrive oui... d'où je viens ? Qu'est-ce que je fais ici ? Quelqu'un s'inquiète-il de ma disparition ou bien n'en a-t-il que faire ? Je vois, des fois, ma famille en rêves. Je vois surtout des bribes de notre vie commune, par-ci, par-là. Des fois elles sont floues, d'autres fois plus nettes. Elles ont tendance à devenir plus nettes avec le temps. Je me rappelle de leur visage mais pas de leur nom. J'ai le sentiment d'avoir été aimée et je ne sais alors pas si je dois leur en vouloir ou pas... auraient-ils pu éviter qu'on m'envoie ici ? Si non, je ne leur en veux pas. Si oui, pourquoi n'ont-ils rien fait pour me retenir ? Je ne sais pas, je ne sais plus... j'essaye parfois de ne pas y penser pour ne pas être triste tu comprends ? La jeune fille secoua alors sa tête dans tous les sens pour chasser ces pensées. Au fait, pourquoi me poser cette question ?

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Une belle soirée de printemps [Aiden] Vava_l11

Une belle soirée de printemps [Aiden] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Une belle soirée de printemps [Aiden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-