Partagez

Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre. [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Admin
Niels Welligton


Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 21
Messages : 291
Points : 272
Localisation : QG du Bras Droit ou au WICKED
Emploi : Externe médical au WICKED



Carnet des Souvenirs
Âge : 19
Relations:
Inventaire:




Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.  [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE) Empty
MessageDim 4 Mar - 0:45

Niels
&
Elizabeth
Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.

Des fondus. Pris au piège. Dans un tunnel. Voilà dans quelle situation infâme Niels se trouvait. La respiration haletante et la sueur lui coulait sur le front, le blondinet courait encore et encore dans l’espoir de les semer. Il s’était aventuré trop loin cette fois-ci et il connaissait pourtant cet endroit à la frontière de la zone saine -dans laquelle il n'était encore jamais allé- , mais pas l'endroit lugubre dans lequel il s'était aventuré. Il venait d’arriver il y avait maintenant quelques jours après avoir fait tant de chemin dans les montagnes et les forêts, toutes aussi brûlées les unes que les autres. Niels n’avait pas assez réfléchi, il avait voulu se trouver un endroit pour dormir, un endroit qui lui semblait calme, mais innocent comme il était, il n’avait pas envisagé toutes les solutions. Pourtant, il le fallait, il devait avancer et se rapprocher de l’endroit où les monstres pouvaient détenir son frère. Mais pour le moment, le jeune Welligton était en train de prendre la fuite. Le blond avait son couteau de combat glissé à sa ceinture - couteau qu’il avait volé sur un marché après avoir réussi à semer le marchand en courant bien plus rapidement que lui et son pistolet qui contenait toujours et encore trois balles. Celui-là, il l’avait depuis toujours, il appartenait autrefois à son père et il ne restait sans doute plus que trois balles dedans, quatre tout au plus, mais sûrement pas cinq. Alors qu’il continuait de courir, Niels vit un haut mur avec une sorte de petite porte en bas où il n’était pas assez petit pour passer. Le mur pouvait être son espoir d’en sortir vivant ! Sans même réfléchir, il se jeta dessus, s’agrippa et commença à le grimper avec agilité. Derrière, dans le tunnel, les deux fondus se rapprochaient. Niels grimpa encore plus rapidement, poussé par l’adrénaline, mais il entendit alors un bruit de métal tomber lamentablement sur le sol. Perdant en même temps l’équilibre, le jeune homme fut ralenti lorsqu'il passait sa jambe au sommet du mur afin de se faire basculer de l'autre côté. Ce fut à cet instant-là qu’il comprit que sa ceinture plus légère et le bruit de métal sur le sol coïncidaient. Il grogna de douleur et d’agacement.

- Non !


Son pistolet avait glissé dans la crasse et l’eau du tunnel pour atterrir .. dans les mains du fondu qui s’était penché - ou plutôt jeté comme un monstre - sur le sol bien dégoûtant. Le fondu, qui semblait plus atteint que l’autre qui venait d’arriver joua avec le pistolet avant de le pointer sur Niels qui venait d’entendre un clic. Ce petit clic bien trop familier et dangereux.


- Merde merde merde.

Le jeune homme tenta de se relever tant bien que mal, laissant son instinct de survie parler à la place de sa réflexion et se releva, mais il était trop tard. Le fondu tout fou, n’avait pas fait que mumuse avec son pistolet, mais il venait de viser juste, en tous les cas assez pour faire hurler Niels de douleur. À cet instant-là, il eut l’impression que la terre entière venait de s’effondrer sur lui. Des étoiles dansaient devant ses yeux et une douleur intense lui transperçait le ventre. S’était-il pris la balle ? ! Paniqué, il porta ses mains à son ventre et il fut horrifié quand il sentit un liquide chaud dégouliner sur ses mains. Non ! Il fallait sortir, se relever et fuir le plus vite possible. Mais Niels était stupide et bien trop sentimental à cet instant-là, il voulait récupérer le pistolet, seul bien qui lui restait de son père. Le fondu l’observait avec ce regard inhumain derrière ce mur et laissa retomber le pistolet sur le sol pile devant l’ouverture où Niels avait juste à tendre le bras pour l’avoir. Allait-il le faire au risque de se faire dévorer la main ? Le blond bascula alors de l'autre côté du mur, hors d'atteinte du fondu et attrapa alors une pierre près de lui et la balance de toutes les forces qu’il avait par la mini trappe. Le fondu, idiot, se retourna évidemment et Niels tendit le bras en se mordant les lèvres de toutes ses forces pour ne pas se mettre à hurler à cause de la douleur lancinante dans son ventre. Oui ! Il y était ! Ses doigts chauds sentaient la fraîcheur du métal. Il replia le bras tel un éclair et se laissa s’effondrer au sol avec peine avant de réaliser qu’il ne pouvait pas s’évanouir. Il se redressa, et ouvrit son sac à dos pour en sortir son tee-shirt de rechange. Il fallait à tout prix bander la blessure afin de faire pression en attendant de pouvoir extirper la balle dans un endroit où il verrait plus clair. Le blond gémissait tandis que ses doigts tremblants serraient de toutes ses forces le tissu. Il avait vraiment merdé cette fois-là.  

CODAGE PAR AMIANTE



Spoiler:
 

___________________________________
We'd stared into the face of Death, and Death blinked first. You'd think that would make us feel brave and invincible. It didn't.”
by wiise

Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Membre
Elizabeth Addams


Date d'inscription : 02/03/2018
Messages : 9
Points : 11
Localisation : Au bras droit






Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.  [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE) Empty
MessageDim 4 Mar - 23:54



Niels & Elizabeth
Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.
Le périple fut long et quand elle aperçoit enfin la ville, Kansas-City, le soulagement s'empare alors de tout son corps. Elle était là pour récupérer du matériel médical pour le Bras Droit. Elle avait donc fait le trajet de Denver jusqu'à Kansas-City à pied et seule, refusant l'aide d'un de ses congénères. Ils avaient bien trop de travail et c'était tout même dangereux. Elle n'avait pas envie d'être responsable d'une mort, simplement pour se sentir un peu plus en sécurité. Elizabeth pouvait très bien se débrouiller seule et puis, ils étaient en zone saine, ce n'était pas non trop dangereux, surtout en pleine journée. Sentant ses jambes lourdes, elle s'arrête deux petites minutes pour reprendre un peu d'eau.

C'est alors qu'elle entend du bruit et elle s'agite pensant à des fondus. Il fait peut-être jour, mais les souterrains n'étaient pas loin. Ils avaient le cerveau tellement grignoté qu'elle n'aurait pas été étonnée une seconde de les voir débarquer seulement pour l'attaquer. Mais non, ils avaient l'air d'avoir quelqu'un d'autre en tête. La blonde tombe bien vite sur ce quelqu'un. Elle remarque aussi le fondu à travers le mur et un frisson lui parcourt tout le corps. Voilà, à quoi elle pourrait ressembler. Parfois, elle avait envie de se tirer une balle dans la tête en pensant à tout ça. Mais l'envie de revoir sa soeur et le bras droit était bien plus forte que d'abandonner. En tout cas, le type n'a pas l'air bien et elle hésite un instant à s'approcher. Devait-elle le sauver ou alors le laisser tout simplement mourir ? Elizabeth ne le connaissait pas et il avait peut-être été infecté par le virus en s'approchant un peu trop près de ses monstres. Elle fait mine de continuer sa route sans même un regard. Mais les gémissements du jeune-homme furent trop douloureux à entendre pour sa conscience, elle ne pouvait se résoudre à le laisser là. « Franchement ? J'avais vraiment besoin de ça. » Grogne-t-elle à elle-même. Le but de la mission n'était pas de ramener des brebis égarées, ni même blessées. Elle était médecin non ? Quand on est médecin, on est censé essayer de sauver tout le monde ? Même les pires criminels à l'époque ou tout aller bien dans ce monde avait droit à des soins. Alors, pourquoi pas ce pauvre garçon ? Beth ajuste son écharpe sur son nez en poussant un soupir pour se donner un peu de courage. Beth s'approche alors du jeune-homme qui avait l'air d'être blessé au niveau de l'abdomen. « Un coup de main ? » Sans attendre sa réponse, la blonde s'agenouille à ses côtés et enlève sa main ainsi que le tissu qui cache sa blessure. La jeune-femme ne cache pas sa mine pas vraiment optimiste devant sa blessure. « Ce n'est pas très beau, il faut soigner cette blessure vite fait. Sinon ça va s'infecter. » Elle lui lance un regard, se demandant bien comment il avait pu avoir une balle juchée dans son ventre alors qu'un fondu était à sa poursuite. Il ne savait pas tirer ou quoi ? Elle évite soigneusement de lui faire remarquer, ne voulant pas enfoncer le couteau dans la plaie. « Vous pouvez marcher jusqu'au point de contrôle ? » Elle le presse un peu en essayant de passer son bras autour de ses épaules pour pouvoir le soutenir. Elizabeth n'avait pas spécialement envie de rester ici, elle regarde d'ailleurs autour d'elle. Le point de contrôle n'étant pas très loin, elle pourrait ensuite rejoindre son appartement pour pouvoir le soigner en toute tranquillité. Enfin, sans avoir peur de croiser un fondu.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas




Admin
Niels Welligton


Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 21
Messages : 291
Points : 272
Localisation : QG du Bras Droit ou au WICKED
Emploi : Externe médical au WICKED



Carnet des Souvenirs
Âge : 19
Relations:
Inventaire:




Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.  [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE) Empty
MessageLun 5 Mar - 0:38

Niels
&
Elizabeth
Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.
La respiration du jeune homme s’accélérait, car la panique était en train de surgir peu à peu dans son corps tel un poison. Il souffrait et ne parvenait pas à retenir ses gémissements de peine. Il fallait à tout prit qu’il sorte de là et il tenta de se relever. Le blondinet chancela et se rattrapa in extremis à un mur. S’il y avait bien une chose que Niels n’aimait pas, c’était son sang. La seule pensée que ce dernier se déversait sur ses mains suffisait à lui donner un haut le cœur qu'il réprima. Curieusement, et heureusement pour lui d’ailleurs, le sang des autres ne lui procurait aucun effet de ce type. Avec une main de passée autour de sa hanche et l’autre qui le tenait au mur, il ferma les yeux pour respirer normalement, mais le blond avait parfois ce genre de problèmes d’asthme quand la panique était trop forte. Il devait absolument chercher dans son sac, mais il s’effondra avant de nouveau sur le sol, il était incapable de marcher tout seul tellement la douleur le lançait. Il était en plein cauchemar et l’obscurité des tunnels ne l’aidait pas..

Après de longues minutes de souffrance, le jeune homme entendit des bruits étranges, comme des pas qui avançaient encore et encore. Le son se rapprochait et son cœur battit encore plus vite. D’autre fondus probablement. Il allait mourir. Et s’il attrapait la maladie ? Se pouvait-il qu’il l’avait déjà ? Après tout cela faisait une bonne vingtaine de minutes qu’il essayait de leur échapper..

Néanmoins, ce ne fut plus des pas qui résonnèrent dans le tunnel, mais une voix de femme. Cette voix-là était normale, pas de grognements inhumains, non, c’étaient des mots bien distincts et il retrouva de l’espoir. Le jeune homme toussait, essayant de reprendre de l’air et de chercher dans son sac son inhalateur dont il ne se servait qu’en cas d’urgence tellement il était maintenant rare d’en trouver. Ses prunelles pouvaient maintenant distinguer la personne, c’était une femme blonde qui s’était agenouillée près de lui. Elle retira doucement sa main qui avait prit le soin de presser la blessure comme il le fallait. Non, la plaie n’était pas belle à voir et si elle savait comment il se l’était fait, elle se mettrait sans doute à rire. Elle n’était pas rassurante avec sa blessure, elle parlait d’infection et le jeune homme avait enfin mis la main sur son inhalateur. Il en inspira une bouffée et se détendit un peu plus.

- Oh Grand Isaac merci.. Oui..

Le jeune homme grogna et évita de regarder la chose.

- Va falloir extirper la balle,je sais comment faire. J’ai du matériel dans mon sac, mais on doit sortir, il fait trop sombre.

Son dire rejoignit alors aussitôt ce qu’elle lui demanda par la suite. Les mots « point de contrôle » firent pâlir le blondinet, bien que ce soit difficilement possible vu la pâleur de sa peau. Niels avait toujours évité les points de contrôle, mais il savait que pour entrer dans un endroit sain il fallait tôt ou tard que ça arrive et repousser le moment était mauvais, mais il ne put s’empêcher de demander :

- Un .. point de.. c’est obligé ?

Mais il connaissait déjà la réponse, alors à quoi bon ? Le jeune homme tremblait, sans doute à cause de la douleur, mais l’angoisse s’installait. Il allait savoir. Était-il immunisé ? Était-il non-immunisé ? Il avait été exposé plusieurs fois dans sa vie, et il n’avait pas eu de symptômes, il ne devenait pas fou. De l’autre côté, il avait toujours pris des précautions et ses distances, alors ce n’était peut-être que ça.

- J’ai peur.

La chose était sortie toute seule. Le jeune homme était terrifié de savoir s’il allait mourir ou pas et il avait envie d’éclater en sanglots bien qu’il sache que ce n’était vraiment pas le moment. Non ! Il ne voulait pas être un monstre, il ne pouvait pas l’être ! Après cette confession, il ne dit plus rien, laissant planer un silence dans le tunnel.

- J’imagine que..si je veux pas crever là, j’ai pas le choix n’est-ce-pas ?

Non, il ne l’avait pas, alors le blond eut le courage de tendre sa main gauche pour que la jeune femme l’aide à se relever. Des étoiles dansaient devant ses yeux et il se disait qu’il n’était question que de quelques minutes avant qu’il ne s’évanouisse. Il devait tenir, il devait être courageux.  

CODAGE PAR AMIANTE



Spoiler:
 

___________________________________
We'd stared into the face of Death, and Death blinked first. You'd think that would make us feel brave and invincible. It didn't.”
by wiise

Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Membre
Elizabeth Addams


Date d'inscription : 02/03/2018
Messages : 9
Points : 11
Localisation : Au bras droit






Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.  [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE) Empty
MessageMar 6 Mar - 23:13



Niels & Elizabeth
Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.
Elle n'aurait pas dû entrer dans ses tunnels. Non. Mais elle était bien là, agenouillée en observant la blessure d'un type qu'elle ne connaissait même pas. Son visage fin et sa chevelure d'argent lui fit penser un instant à sa soeur. Mais ce n'était pas elle. Elizabeth pensait souvent à elle. Que faisait-elle ? Était-elle toujours vivante ? Était-elle toujours enfermée dans un laboratoire du WICKED ? Ou alors dans un de ses labyrinthes ? Tant de questions, tant de doute et pourtant elle avait peur de connaitre la vérité. Le petit espoir que sa soeur soit en sécurité subsisté et cela lui permettait de continuer à la chercher, chaque jour. Elle avait un peu l'impression de la voir partout, chaque visage croisé dans cette ville ou une autre, lui rappeler sa soeur qu'elle avait autrefois perdue, tout ça, à cause de WICKED. Elizabeth écoute à peine le jeune-homme lorsqu'il lui parle d'extirper la balle, elle avait l'habitude de tout ça pour savoir ce qu'elle devait faire. Ce ne serait pas la première ni la dernière fois qu'elle enlèverait une balle de la chair de quelqu'un. Elle lui propose alors de rejoindre la ville et donc le point de contrôle le plus proche. Mais le jeune-homme s'emballe en lui demandant s'il était obligé. La blonde ne l'obligerait pas non, mais s'il voulait qu'elle le soigne, c'était la seule solution. Elle n'allait pas rester indéfiniment à le convaincre de quitter ses tunnels. Elizabeth tenait bien trop à la vie. Il lui avoue alors qu'il a peur et elle comprend tout à fait ce sentiment. Savoir, c'était un peu, comme si tout déterminer votre vie future. Maintenant, qu'elle sait, elle fait bien plus attention. Alors qu'avant ? Beth ne se souciait pas vraiment d'être malade. Maintenant, ça lui bouffe tout simplement le cerveau avant d'avoir le virus qui le fait lui-même.
Il reprend alors ses esprits et se décide enfin à bouger de là tout en lui passant sa main. « Exactement. » Elle lui attrape la main gauche pour le relever. « Tu n'as pas le choix. » Une fois, debout, elle le soutient un minimum pour qu'il ne s'écroule pas. La blonde pousse un soupir pour une nouvelle fois se donner de la force et du courage. Elle avait parcouru un long chemin et la voilà qui portait un gamin, au beau milieu d'un coin que raffolent les fondus. « Je suis médecin, j'ai un appartement en ville, ça sera mieux que de te soigner tout seul par terre sur le sable non ? »

Arrivé devant le point de contrôle de la ville après quelques minutes de marche intenses. Elizabeth prend conscience de la connerie qu'elle venait de faire. Elle ne pourrait peut-être pas rentrer dans cette foutue ville par la faute de celui qu'elle avait ramassé par terre. Le regard rivé vers l'entrée, puis sur le blessé. « Prêt ? » Pour tout dire, elle n'était pas vraiment prête elle-même.
code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas




Admin
Niels Welligton


Date d'inscription : 31/01/2018
Age : 21
Messages : 291
Points : 272
Localisation : QG du Bras Droit ou au WICKED
Emploi : Externe médical au WICKED



Carnet des Souvenirs
Âge : 19
Relations:
Inventaire:




Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.  [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE) Empty
MessageMer 7 Mar - 0:43

Niels
&
Elizabeth
Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.
Dans la vie, il y avait souvent deux situations : avoir le choix, ou ne pas avoir le choix. À cet instant-là, c’était plutôt la seconde proposition qui primait et le blond en avait pris conscience. Il essayait de se détendre en se disant que la balle n’avait pas touché un endroit mortel. À vrai dire, la balle était au moins à quelques centimètres d’un point encore plus sensible dans le ventre, alors il s’accrochait à ça, c’était tout ce qu’il avait comme espoir de s’en sortir. Le sang.. il devait relativiser. S’il pressait bien avec le bandage, il n’en perdrait pas des doses mortelles, mais pourtant, il sentait qu’il commençait à avoir des vertiges. Il était faible bon sang ! Il y avait aussi toute la dimension psychologique qui jouait beaucoup et il se devait d’être courageux pour son propre intérêt. La jeune femme n’avait pas vraiment réagi à ses indications concernant l’extraction de la balle. Il avait peur que ce soit quelqu’un d’autre que lui de pas expérimenté qu’il le fasse, mais dès l’instant où elle lui expliqua qu’elle était médecin, le jeune homme parvint à expirer de soulagement et à sourire. 

- Oh.. je.. moi je suis.. j’étais.. enfin.. voilà.. étudiant.. stagiaire.. peu importe.. en médecine..

Les phrases du jeune homme étaient saccadées et parler était une bien mauvaise idée, car cela le faisait souffrir d’avantage à chaque instant. Elle confirmait le fait qu’il n’avait pas le choix et il sentait une sorte de compréhension en elle lorsqu’il lui avait avoué avoir peur. Comprenait-elle ? Se faisait-il des idées ? La douleur le rendait bien étrange, bien différent alors se faire des idées ne serait même pas étrange.. La jeune femme l’aida alors à faire la chose qu’il redoutait : se lever. Il étouffa un cri de nouveau et fermait les yeux en même temps. Comment allait-il marcher sans s’écrouler ? Qui était à l’aise à marcher avec une balle dans le ventre tout en voyant son sang couler sur le sol ? Niels se souvenait des films dans le temps où tout était encore à peu près normal, les héros se prenaient toujours cinquante miles balles avant de crever et une ne semblait pas les arrêter. Il comprenait que ce n’était que du cinéma et que la vraie vie était bien plus cruelle que ce que les belles images de cinéma montraient. Une autre vague d’espoir remonta quand elle parla d’appartement. Ce genre de chose existait-il encore ? Oui, sans la zone saine sûrement oui. Et après ? Où allait-il aller une fois rétabli, lâché tel un animal sauvage dans une zone inconnue pour lui ? Il serait de retour aux tunnels probablement, cherchant un moyen de contacter le Bras Droit afin d’aller sauver son frère s’il ne pouvait pas le faire seul. 

- Hm oui.. beaucoup plus hygiénique.. 


Le jeune Niels se tenait à la femme qui ne l’avait pas abandonné ici. Il était maintenant l’heure de faire la chose dont il redoutait le plus : passer le point de contrôle. Comment était-il possible qu’il soit parvenu à repousser le moment aussi longtemps ? Sérieusement, cela tenait du miracle si bien que ça en devenait impensable ! Et s’il n’était pas immunisé ? Et s’il n’obtenait pas la couleur verte du scanner que tout le monde espérait ? Ce vert, qui était le Graal, un don ou encore une malédiction pour d’autre vu qu’elle entrainait haine et jalousie. La femme pourrait-elle rentrer ? La pensée venait de lui parcourir la tête, mais il se tut. Niels était un humain, et un humain devenait égoïste quand il s’agissait de survivre.. Alors oui, il n’avait rien dit et il ne dirait rien. 

Il mettait beaucoup de son poids sur la femme sans même s’en rendre compte, il ne pouvait pas faire autrement et parfois ses genoux le lâchaient et il forçait à se relever. La sensation était terrible, elle le lançait de partout et il serrait les dents pour ne pas laisser sa peine s’exprimer encore plus. Il sentait aussi que sa respiration lui faisait faux-pas. Les yeux clairs de Niels fixaient maintenant l’entrée, gardée par des gens qui allaient déterminer son avenir. Et s’il était immune ?! Allait-on l’emmener ? Et s’il était infecté ? Allait-on lui donner une balle dans la tête ? Le blond commençait à trembler à chaque pas supplémentaire et une brune au regard sévère faisait passer les gens en leur piquant le bras avec un appareil fait pour analyser le sang. Il avait déjà vu ça. Il observait et la scène suivante lui brisait le coeur. Une fille aux bras d’un homme était en pleurs, suppliant la brunette de le laisser passer quand même malgré le verdict, celle de l’infectation. Il n’y eu aucun compromis possible et Niels sentait vraiment ses jambes chanceler. 


- J’ai envie de vomir. 

Il ne se sentait en effet pas bien à cause de sa blessure, mais à cause de la terrible nervosité qui le rongeait. Il tentait du mieux qu’il le pouvait de contrôler sa respiration et la brune les regarda bien plus vite qu’il ne l’aurait pensé. 

- Suivants. À vous, contrôle

Elle regarda la blonde qui le tenait et la piqua. L'appareil analysa le sang et clignota alors d’une manière orange. Niels savait aussi ce que cela signifiait et il en fut désolé. Elle n’était pas infectée pour le moment, elle n'avait pas le virus en elle car sinon l'appareil d'analyse de sang aurait indiqué une couleur rouge. Elle allait donc pouvoir passer, mais elle n'était pas immunisée contre le virus qu'elle n'avait pas à l'instant présent, et ça elle ne pourrait jamais le changer. Être immune était rare. Qu’aurait-il fait si la lumière avait été rouge, signe qu’elle était infectée ?

- À vous. 

Elle planta alors ses yeux verts perçants dans le regard orageux du blondinet qui était à deux doigts de s’écrouler sur le sol car les étoiles ne faisaient plus qu’apparaître devant ses yeux, elles lui donnaient aussi l’impression d’un bandeau qui se serrait de plus en plus autour de son crâne. Niels regardait les moindres gestes qu’elle faisait même si sa vision se faisait floue. Son cœur battait de plus en plus fort dans sa poitrine si bien qu’il avait l’impression qu’il allait exploser en lui. Elle levait le bras, d’une manière lente, comme si elle voulait garder le suspens. Savait-elle déjà ? Non, impossible. Il sentit alors le petit pique de l'aiguille dans son bras. Il était au bout de sa vie. Pourquoi avait-il accepté ? Pourquoi par Merlin ?! Sa respiration était trop forte, ses poumons le serraient aussi, il allait forcément s’étouffer, c’était obligé.. C'était long.. trop long..et à la fois trop rapide.. Puis arriva le moment.  Il vit la lumière de l'analysateur de sang clignoter lentement. Elle n’était pas orange, mais jaune. Elle clignotait encore et encore si bien que ça l’aveuglait presque. Elle cherchait à se stabiliser et c’est ce qu’il se passa trois secondes après. Vert. La lumière était verte. Il était immunisé.  

CODAGE PAR AMIANTE

REVELATION:
 

___________________________________
We'd stared into the face of Death, and Death blinked first. You'd think that would make us feel brave and invincible. It didn't.”
by wiise

Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Admin
Isaac Welligton


Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 22
Messages : 984
Points : 117
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.  [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE) Empty
MessageJeu 28 Juin - 15:25

En raison de la non-suite de ce rp et pour un soucis d'histoire avec Niels, Elisabeth sera (dans l'histoire général de Niels) remplacée par un homme lambda qui lui aura fait passer le poste de contrôle. Le WICKED les auront laisser entrer en raison de la blessure de Niels et ce dernier intégrera par la suite le Bras Droit grâce à la personne qui l'aura aider à se rendre en Zone Saine.

___________________________________
Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.  [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE) Gjnz


Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre.  [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE) Isaac11

                   "J'espère ce qui m'est interdit."

 
Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite



Message

Revenir en haut Aller en bas


Savoir soigner, c'est aussi savoir survivre. [Niels ft. Elizabeth] (ABANDONNE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» question sur : le savoir construit les hommezs
» Les NAC du Maitre de savoir
» Savoir accepter de reçevoir...[Pv Emily]
» Les Démons, tout ce que vous devez savoir
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-