Partagez

Ce n'est pas parce que tu es un homme que tu es plus fort [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageMer 24 Sep - 23:39

Eva inspira profondément, profitant de l'aurore. Même si c'était une aurore purement psychologique à cause de l'heure matinale, puisque le ciel restait toujours au bleu fixe. C'était ce qui l'avait sans doute le plus marqué depuis son arrivée. Ça avec l'air dur et las des anciens survivants, comme s'ils en avaient vraiment bavé. Pour sa part, fraîchement débarquée, la jeune rousse s'adaptait plutôt bien, s'étant fait à l'amnésie et à la désagréable impression de ne rien savoir sur cet endroit. Elle avait choisi d'ignorer le manque de souvenirs, et comptait bien sur sa curiosité naturelle pour régler le deuxième point.

En attendant elle avait rejoint avec enthousiasme le groupe des coureurs, et ne lésinait pas sur l'entraînement, extrêmement motivée à rejoindre le labyrinthe au plus vite. Du coup elle s'était dirigée vers le terrain d'entraînement dès le réveil, comme tous les matins. On lui avait d'ailleurs fait remarqué qu'elle avait sans doute dû être sportive de bon niveau dans une vie antérieure, vu ses capacités innées. Et si Eva ne se souvenait de rien, elle avait tout de même grand plaisir à sentir chacun de ses muscles se tendre et se détendre sous l'effort. Sans cesse elle essayait de dépasser ses limites, pour finir exténuée et crachant ses poumons, mais sereine. En attendant elle pouvait courir des heures à un rythme modéré sans trop de soucis, et cela allait en s'améliorant avec la routine.

Cela faisait d'ailleurs une vingtaine de minutes qu'elle courrait sur la piste de sable, concentrée sur sa respiration, lorsqu'elle aperçut un nouvel arrivant. Qu'elle reconnut aussitôt. Alric. Un blocard qui avait débarqué à quelques jours d'intervalle d'elle. Comme elle, il avait rejoint les coureurs. Et même s'ils n'en avaient pas parlé, une sorte de rivalité amicale c'était glissé entre eux. Qui s'adapterait le mieux à la vie de camp. Qui réussirait les exercices imposés par leur mâton. Qui pourrait sortir dans le labyrinthe le premier.. Si Alric était un homme, il était également plus jeune, ce qui mettait leurs capacités à peu près au même niveau, et la rousse ne pouvait s'empêcher de se comparer à lui de temps à autre, pour se forcer à progresser plus vite. Même si elle savait qu'elle ne devait pas s'arrêter là et viser plus loin pour ne pas se retrouver à stagner bêtement. Mais c'était plus fort qu'elle.

D'ailleurs ce matin la question serait.. Qui courrait le plus vite ? Sans faire attention à se ménager pour tenir de longues distances, la rousse accéléra le rythme jusqu'à se mettre au niveau du jeune homme, lui lança un sourire, puis le dépassa. C'était puéril, mais extrêmement amusant. Elle lui aurait bien dit quelque chose, mais difficile de tenir une conversation tout en courant, surtout à rythme soutenu.
Revenir en haut Aller en bas



MessageJeu 25 Sep - 21:46

La Terre froide du petit coin tranquille que j'avais trouvé près de la ferme pour dormir un peu, commençait à me geler les doigts. Roulé en boule, les mains sous la tête, me réchauffant du mieux que je pouvais, je redoutais silencieusement le réveil. Capitulant, je finis par me lever, grelotant.
Oui. Bon, j'avoue je suis un peu douillet sur les bords mais là il faisait froid, vraiment.
Les autres brocards étaient encore pour la plupart endormis. Il fallait que je bouge sinon j'allais me transformer en glaçon. Enviant les autres ados assoupis, je traversais le Bloc, enjambant les corps, pour me diriger vers le terrain d'entraînement.

Je n'avais pas rejoins les coureurs depuis longtemps mais j'aimais déjà les sensations indescriptibles que l'on pouvait ressentir en dehors de la protection qu'offrait le Bloc. En passant devant la porte Ouest, je repoussais doucement l'envie qui me démangeait de sortir ainsi que la désagréable impression que me donnait cette réalité.

Le terrain d'entraînement était déjà bien occupé lorsque j'y arrivais enfin. Les trappeurs et les coureurs s'entraînaient par petits groupes ou seul mais avec la même volonté de repousser leurs limites.
Je captais alors du coin de l'oeil un éclair de cheveux roux qui courrait sur la piste de sable.
Eva.
Eva Dotskins.

Depuis que j'étais arrivé au Bloc, nous ne cessions de nous chamailler. C'était à chaque fois la compétition. Chacun de nous voulait à tout prix dépasser l'autre. Lequel des deux recevra les bonnes appréciations du maton. Lequel des deux aura l'honneur de franchir les portes le premier. Lequel des deux aura la chance de voir un griffeur avant l'autre...

La jeune fille continua de courir et, passant près de moi, me sourit. Plus qu'une marque d'affection, c'était clairement une invitation à un nouveau défi.
Courir? Oui pourquoi pas, ça me réchauffera. Sans perdre une seconde, je lui emboîtais le pas mais moins vite qu'elle, pour m'échauffer. Un tour de piste et quelques arbres évités plus tard, je maintenais le même rythme que mon amie et arrivais bientôt à sa hauteur. C'est qu'elle courait vite l'ancêtre! Dis donc, elle était en forme ce matin! Je redoublais d'effort et la dépassais.
Je me retournais alors vers elle et lui soufflait un baiser, un sourire narquois plaqué sur le visage.

Sans y faire attention, j'avais légèrement dévié de la piste. Je peux être tête en l'air de temps en temps.
Le choc fut bref.
L'arbre. J'avais oublié l'arbre.
Des fois je me sens nul mais vraiment nul.
Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 26 Sep - 14:42

Eva sourit, en entendant le bruit de quelqu'un qui se mettait à courir derrière elle. Comme prévu Alric s'était pris au jeu. Ça lui ferait une motivation supplémentaire pour garder un rythme soutenu le plus longtemps possible. Voilà qu'en réponse à sa petite provocation il accélérait, et la dépassait à son tour. Prenant même le luxe de se retourner pour la narguer. La rousse augmenta l'intensité de sa course pour le rejoindre, lorsque...

Le jeune blocard dériva, pour finir dans un arbre. Surprise, Eva pila net. Après un moment d'anxiété où elle s'inquiéta pour lui, le comique de situation l'emporta finalement, puisqu'il ne semblait pas sérieusement blessé. Elle éclata d'un rire joyeux, et communicatif. Pas pour se moquer, non, juste parce que c'était trop drôle. Elle avait un peu du mal à reprendre son souffle d'ailleurs, essoufflée par la course.

"Ça va ?"

Elle avait enfin réussi à se calmer à peu près, et avait articulé sa phrase en essayant de garder un minimum de sérieux. Non pas qu'elle se moquait de son état, loin de là. Mais avouez qu'il venait de faire fort. D'ailleurs elle ne put s'empêcher d'hausser les épaules d'un air fataliste, avant de lui lancer une petite vanne.

"C'est ce qui arrive quand on essaye de me dépasser.."


Eva lui sourit malicieusement, avant d'éclater de rire une deuxième fois. Elle ne se prenait pas du tout au sérieux. Et savait qu'elle pouvait se le permettre avec l'apprenti coureur, avec leur manie de toujours se mettre en concurrence. Ça lui faisait bien une petite victoire ça, non ? Okay, ce n'était pas très fair-play. Mais elle avait bien rigolé en tout cas.

Revenir en haut Aller en bas



MessageSam 4 Oct - 17:03

Pendant quelques secondes, je ne vis que des étoiles dansant devant mes yeux. Je tombais à la reverse sur les fesses et me frottait le front à l'endroit du choc, à la manière des  petits enfants après une chute. Eva me rejoignit. Elle était pliée en deux de rire et ne pouvait s'arrêter. Je savais que la situation devait être des plus amusante c'est pourquoi je me joignais à elle pour rire franchement de ma bêtise. J'en avais fait mal depuis que j'étais arrivé dans le labyrinthe mais celle là atteignait facilement la tête du classement.

Elle reprit quelques instants un air sérieux, le temps de me demander si ça allait. Je lui répondis que tout allait pour le mieux si on ne prenait pas en compte que je venais une fois de plus de me ridiculiser devant la moitié des blocards.

Elle haussa les épaules avant de me titiller en me disant que c'était ce qui arrivait quand on essayait de la dépasser.
Elle me sourit avant d'éclater de nouveau de rire.
Je riais à son unisson et lui jetais un regard de défi.
Je ne dis rien, la laissant savourer sa fause victoire. Sérieusement! Ça ne comptait pas! Il y avait contact! La course devais être exclue de la compétition sinon j'allais perdre! Et ça il ne fallait surtout pas! Je voulais ma revanche.

C'est ce que je lui demandais une fois levé. Je posais ma main sur le tronc de l'arbre et passais l'autre sur mon derrière endolori par cette chute brutale. Pour être réveillé, là j'étais réveillé! Et prêt à tout pour reprendre la main sur notre compétition.
Revenir en haut Aller en bas



MessageMar 7 Oct - 16:47


Même si la rousse ne l'aurait pas avouée à voix haute, elle était soulagée de voir que son jeune ami s'était joint à ses rires. Il n'était pas blessé. Juste quelques bleus aux fesses, et à l'ego peut-être, rien de bien méchant en somme, surtout qu'Alric n'était pas quelqu'un d'extrêmement orgueilleux qui se laisserait atteindre par ce genre de chose. Ou alors il le cachait très bien. Pouvait-elle vraiment prétendre le connaître alors qu'ils ne s'étaient rencontrés que quelques jours auparavant ? Sans parler du fait qu'elle avait du mal à savoir qui elle était elle-même, à cause de sa perte de mémoire. Pire que les souvenirs, c'était son identité même qui était floue. Mais on s'habituait, à force de faire contre mauvaise fortune bon cœur.

Et si elle riait de bon cœur, ça ne l'empêcha pas de lancer une petite blague, qu'il ne releva pas. Mais à son air de défi, Eva se doutait bien qu'ils n'allaient pas en rester là. Quoi de mieux qu'une compétition amicale pour progresser tout en s'amusant ? Il se releva, se frottant le derrière, demandant explicitement sa revanche. Ils étaient sur la même longueur d'onde, encore une fois. La rousse lui offrit un grand sourire, avant de réfléchir. Elle en avait marre de courir, et avait déjà fait son quota pour la matinée. De plus ça ne serait pas très marrant. Lancer de couteau, maniement des armes, souplesse, agilité, adresse.. Ils avaient tellement de possibilités..

"Puisque tu veux une revanche, à toi d'en choisir le contenu.. Si tu n'as pas trop mal au derrière."

Un sourire malicieux, suivi d'un clin d’œil. Elle lui faisait confiance pour déterminer une épreuve amusante et qui leur permettrait de s'affronter un peu. Ce serait intéressant de voir ce qu'il choisirait, également. D'autant plus qu'il semblait remonté à bloc. D'autres qu'elle aurait peut-être cherché à profiter de leur léger avantage pour se reposer sur leurs lauriers, ou le narguer. Mais pour la rousse, seule comptait l'affrontement, les résultats étaient secondaires. De toute manière ils se valaient, prenant tour à tour l'avantage dans différents domaines. L'excitation commença à affluer dans ses veines, la faisant frémir par anticipation. Une épreuve, vite !
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 19 Oct - 9:31

C'était à moi de choisir alors?  Très bien mais il ne fallait pas qu'elle s'attende à ce que je lui fasse des cadeaux. Je n'allait pas me priver un si bel avantage. Je lui tournais le dos pour scruter les autres installations. La plupart était déjà bien occupée par d'autres blocards mais il en restaient quelques une de libre. Mon premier choix était naturellement le lancé de couteaux, de nous deux, j'étais le plus agile à ce jeu là et je gagnais à tous les coups. C'était l'assurance de remporter la deuxième manche de notre compétition mais lorsque mon regard s'attarda sur les gens qui y étaient, je me surpris moi même à faire un pas en arrière et à détourner le regard. Il n'y avait pas grand monde au lancé de couteaux mais il y avait une personne que je n'avais pas du tout envie de croiser. Ni ce matin, ni aucun autre jour. Sansa.

Je repris mon souffle et, calmement, je détaillais et évaluais mes chances de réussite dans les autres activités. Il y avait bien un autre choix pour lequel j'étais légèrement plus fort qu'elle. Le parcours d'épreuves. Ce parcours faisait appel à tous les muscles du corps et nécessitait une certaine adresse. Plus petit qu'elle, il m'était plus facile de me faufiler et de grimper sans trop d'effort.

Je lui dis mon choix et, lui tirant la langue, m'avançais vers le parcours. Sur le chemin, je glissais tout de même un regard vers Sansa et frissonnant d'angoisse je me reconcentrais sur l'épreuve. Il ne fallait pas que je me laisse distraire et surtout il ne fallait pas que la trappeuse vienne par ici.
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 19 Oct - 11:55

Il prenait son temps pour choisir. Eva n'aurait sans doute pas dû lui laisser la main, puisqu'ils avaient déjà eu l'occasion de s'affronter sur divers terrains. Mais tant pis, au moins ça la forcerait à dépasser ses propres limites. Le regard d'Alric glissa près des lanceurs de couteau, et il fit soudain un pas en arrière, comme s'il venait de voir quelque chose qu'il n'aimait pas. Curieuse, la rousse s'avança pour pouvoir voir la tête de son jeune camarade, avant de dévisager les personnes à cet endroit. Elle fut elle aussi un peu choquée, en voyant une des coureuses. C'était comme si elle l'avait déjà rencontrée, mais pas au Bloc. Dans sa vie d'avant. Pourtant, c'était impossible puisqu'elle n'avait aucun souvenir mis à part son prénom. Il faudrait qu'elle tire ça au clair.

Mais plus important, elle voulait savoir ce qu'Alric avait contre elle. Déjà pour se rendre compte si tout allait bien de son côté, mais aussi pour en apprendre plus sur la mystérieuse jeune femme. Elle ouvrit la bouche, mais il avait déjà désigné un autre stand, et partit en lui tirant la langue. Eva le rattrapa, en quelques foulées graciles, bien décidée à ne pas laisser passer ce qu'elle venait de voir.

"Tu la connais ? La coureuse, au lancer de couteaux ?"

Tant qu'elle n'aurait pas de réponse, la rousse ne le lâcherait pas, et ça il l'avait déjà appris à ses dépends. En attendant, elle se concentra tout de même sur l'épreuve qui allait suivre. Elle était plus agile et rapide, mais il était plus fort, et sa taille constituait un atout, notamment lorsqu'il fallait ramper sous l'espèce de filet en toile, ou suivre une corde emmêlée au milieu d'une structure tarabiscotée. Le parcours se déroulait avec deux voies en parallèle, pour permettre au coureurs de se mesurer entre eux. Sur la ligne de départ, Eva attendit, tendue à l'extrême. Soit il décréterait que la course commençait, et elle ne se ferait pas avoir, soit il lui répondrait peut-être, auquel cas ils s'accorderaient une petite pause avant de partir. Dans tous les cas, elle aurait sa réponse, dût-elle le torturer à base de guilis ou autre pour ça.

Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 31 Oct - 21:27

La question de ma rivale me fit presque sursauter. C'était bête je n'avais pas à avoir peur pour ça. 'Fin peur... c'est un bien grand mot. Je n'avais pas peur mais je savais que si je ne lui répondais pas je signais moi-même mon entrée pour un quart d'heure de torture. Elle n'allait pas me lâcher mais je n'avais aucune mais alors aucune envie de lui parler de cette fille. Je n'avais même pas grand chose à lui dire sur elle. Je ne la connaissais pas, comment aurais-je pu de toute façon. Mais cette trappeuse était différente. Elle me mettait mal à l'aise constamment. Je ne pouvais pas supporter de la sentir dans les parages. J'avais comme une sorte de radar qui me prévenait quand elle était là. Je passais alors du chaud au froid et inversement en quelques secondes et j'avais l'impression de m'enfoncer dans la terre aussi facilement que dans des sables mouvants. C'était horrible comme sensation. Le pire c'est que je ne comprenais même pas pourquoi ça me faisait ça lorsque je voyais cette fille. Elle ne m'avait jamais rien fait et justement cherchait systématiquement à m'aider. Elle me fichait les jetons. Tout simplement.

En arrivant près du parcours, je m'arrêtais pour regarder la rouquine et glisser un regard vers Sansa. Non, non, non. Il ne fallait pas que je me déconcentre. Je reportais mon attention sur Eva pour lui dire d'une façon tout à fait monocorde que je ne la connaissais pas, coupant court à la discussion. Je détournais vivement la tête vers le parcours, incapable de mentir en la regardant dans les yeux. Je m'installais devant le couloir de droite laissant l'autre à mon amie et continuais à fixer devant moi. Je savais que si je la regardais je ne pourrais m'empêcher de m'excuser pour avoir menti même un tout petit peu. J'étais vraiment pas croyable. Même ça j'étais pas capable... vraiment pathétique...

M'enfin. Je secouais la tête et annonçais le départ. Sans me retourner j'entamais la course en passant sous les poutrelles de bois, je sautais ensuite par dessus un pilier et avançais en alternant pilier droit pilier gauche pilier droit pilier gauche. Concentré à l'extrême, à environ un mètre ou plus de hauteur, je retenais ma respiration. Soudain l'adrénaline retomba, mon dos fut parcouru d'un millier de frissons. Elle me regardait. Sansa. J'en étais sûr et certain. Je repoussais ces pensées et m'accrochais à une barre pour redescendre au sol sans à coup. Quelques mètres plus loin, à mi-parcours, le filet de toile. Je me jetais à plat ventre en rampant dessous.  Je ne voyais plus Eva sur ma gauche mais je savais que si je ralentissais elle me dépasserait. Redoublant d'effort, je sortis de sous le filet en vitesse et me relevais pour grimper au tronc épais de l'arbre/obstacle. Les prises étaient assez espacées et il fallait que je m'étire de tout mon long pour les attraper. De nouveau cette sensation de froid, d'être épié. Je tournais la tête vers le stand de lancé de couteau: elle était bien là, le regard fixé sur moi. Surpris, je me rédis et manquais la dernière prise. Je tournais juste à temps les yeux vers ma gaffe pour voir ma main agripper le vide et sentir mon corps tomber.

J'atterris sur le dos, ma tête heurtant avec un bruit de craquement le sol du parcours. J'en eu le souffle coupé et lâchais un souffle, les yeux révulsés. Woua! C'est horrible! J'ai l'impression qu'un éléphant m'était passé sur l'estomac et qu'un pivert s'amusait à me taper sur le cerveau. J'entendais plus qu'un son uniforme et continu comme si j'étais devenu sourd. Je n'étais pas tombé de bien haut mais le manque d'amortisseurs et le choc sur ma colonne vertébrale n'arrangeait rien à mon état. Une fois encore je maudis mon manque d'attention et la distraction que m'avait offert la trappeuse. J'étais véritablement un bon à rien. C'était pas mon jour.
Revenir en haut Aller en bas



MessageLun 3 Nov - 17:53

Alors son jeune rival ne voulait rien dire. Qu'à cela ne tienne, Eva allait tout mettre en oeuvre pour obtenir sa réponse. Quitte à le torturer au besoin. Oui bon, rien de bien méchant hein, elle tenait à lui tout de même. Mais entre guilis et harcèlement, elle devait pouvoir trouver son compte. D'autant plus qu'il n'aimait pas mentir, et serait bien obligé de lui répondre à un moment ou à un autre. Elle le sentait, cherchant à croiser son regard, tandis que le coureur faisait tout son possible pour l'éviter. Tant qu'il le pouvait encore du moins.

Mais Alric ne lui laissa pas le temps de commencer sa tornade de question, qu'il annonça le signal du départ, et partit sans attendre son accord. Ravalant un petit cri de surprise et d'indignation devant ce départ peu orthodoxe, Eva se jeta à sa poursuite, enfin au sens figuré puisque leurs chemins étaient séparés. La course d'obstacles. Il allait falloir jouer serré si elle voulait gagner. Avec sa petite taille, le coureur était avantagé, malgré l'agilité supérieure de la rousse. D'autant plus qu'il avait pris un peu d'avance, le bougre. Elle se jeta à cœur joie dans la bataille, poussant ses capacités au-delà de leurs limites. Dessous, dessus, slalom entre droite et gauche.. Elle virevoltait comme un feu-follet, tentant tant bien que mal de combler leur écart. Elle le rattrapa pratiquement, et faillit le dépasser, mais ils arrivèrent alors au filet en toile. Et bien qu'elle rampa avec ardeur, Alric reprit facilement sa position de meneur. Pas de sa faute si elle était grande ! Et si ramper n'était pas son activité préférée non plus.

Mais il fallait qu'elle se dépêche, ils atteignaient bientôt la fin du parcours. Son espoir résidait dans le prochain obstacle, un tronc à franchir en escaladant. Or entre son physique longiligne et sa grande taille, c'était elle qui était avantagée pour le coup. A l'aide de mouvements fluides et rapides, elle se hissa en haut prestement, et s'apprêta à continuer sa route, sûre de sa reprise de la tête. Mais un grand bruit sourd retentit, et Eva tourna la tête, inquiète. C'est alors qu'elle le vit, étendu au sol.

"Alric ?!"

Passé l'instant de surprise, Eva se dépêcha de redescendre, pestant contre le temps qui passait bien trop vite. Elle espérait qu'il n'avait rien de grave, et voulait s'en assurer au plus vite. En quelques enjambées, elle se retrouva à ses côtés, et se laissa tomber au sol. Se mordillant la lèvre, elle comprit rapidement ce qui s'était passé. Une mauvaise chute. Mais pourquoi ? Le coureur n'était pas si maladroit d'habitude. Et ce n'était pas le moment de l'engueuler, même si sous l'effet de la peur elle en mourrait d'envie. Au lieu de quoi elle lui prit une main, et lui tapota doucement la joue de l'autre, essayant obtenir une réaction. Voir le coureur immobile était bien trop effrayant. Juste un mot, ou un geste et elle serait rassurée.

"Hé ! Ça va ? T'as dû bien souffrir vu le bruit de ta chute.. Tu peux bouger ? T'as mal où ?"

Devant le manque de réaction du jeune homme, Eva, inquiète, se releva d'un bond et partit piquer une gourde à quelqu'un qui s'entraînait non loin de là, avant de le tanner pour qu'il aille chercher un medjack de toute urgence. En attendant, elle retourna auprès du coureur, s'accroupissant de nouveau, avant de verser un peu d'eau sur son front. N'ayant toujours pas obtenu l'effet escompté, elle lui vida la gourde sur la tête, avant de soupirer de soulagement en le voyant la fusiller du regard. Au moins avait-il repris conscience.

"Ouf, tu m'as fait peur ! Bouge pas surtout, y'a quelqu'un qui est parti cherché un medjack."

Elle lui adressa un sourire rassurant, tout en se tenant prête à le repousser s'il tentait de se lever. L'arbre n'était pas super haut, mais vu qu'il était tombé sur le dos, même la plus petite hauteur pouvait s'avérer grave. Pour l'empêcher de bouger et tenter de le tenir occupé, elle poursuivit.

"C'est à cause de la fille, n'est-ce pas ?.. T'es pas aussi inattentif d'habitude."

Et en disant ça, Eva se dit qu'elle avait sans doute vu juste. Quel crétin, vraiment ! Il aurait pu se tuer, en étant déconcentré comme ça au mauvais moment. Elle ne lui aurait pas pardonné. Elle ne lui pardonnerait pas non plus s'il s'était vraiment fait mal d'ailleurs. Argh, elle s'en voulait de lui avoir lancé un défi alors qu'il ne semblait pas dans son assiette !

Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Ce n'est pas parce que tu es un homme que tu es plus fort [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Parce que nous le valons bien... ♥
» Noël s'Esquisse ♫ (opération N-2, voeux et autres lubricités)
» Parce que vous l'attendiez...Enfin mh.
» Parce qu'une boule de suie qui réussit, c'est pas courant...
» Parce que parler a une peluche , ça fait un peu seul ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-