Partagez

♦ Courir c'est vivre... Ou mourir... ♦ [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageMer 22 Oct - 14:19



Warriors by Imagine Dragons on Grooveshark

Courir c'est vivre... Ou mourir...


Pas de chance pour cette fois, c'était la porte Ouest qui c'était ouverte ce matins. Cette partie du labyrinthe est bien celle qui fait le plus peur, ou en tout cas qui est la plus dangereuse. La raison n'est pas que les griffeurs y sont plus nombreux, mais le problème est que la beauté déborde de cette endroit. Si bien qu'il n'est pas dur de perdre de vue nos camarades et notre missions, cela juste pour regarder une fleur sur le mur. Mais même si pour les autres, qui sont "normaux", c'est juste une question de concentration, pour moi ce sont mes sens qui s'évaporent. L'adorable parfum du jasmin qui orne les murs vient endormir mes narines et je ne peux plus sentir la puanteur des monstres qui hantent le labyrinthe. Mais ce n'est pas tout, une légère brise de température variable vient sans arrêt nous caresser la peau. Cela aurai put être agréable si elle ne produisait pas un bruit sourd en se frottant contre les murs, empêchant cette fois ci d'entendre tout bruit suspect.

Bref, un enfer pour moi. Mais heureusement, je n'étais pas seul ! Daryl m'accompagnait, ou plutôt je l'accompagnais. Car après tout, c'est lui le coureur ! Nous ne faisons équipe que depuis quelques temps mais nous sommes très proche, c'est mon meilleur amis on pourrait dire. Dans le labyrinthe il est mes yeux, et moi je suis tout les autres sens, en bref on cours à longueur de journée. Une personne ne vivant pas au bloc devrait se demander pourquoi s’acharnons nous à courir tout les jours, du matin au soir. Aux nouveaux arrivants, nous expliquons que c'est pour trouver une sortie, mais en vérité, personne ne sait si une sortie existe réellement. La vraie raison est bien plus profonde : nous courons pour oublier, même si paradoxalement nous voulons nous souvenir. Nous voulons simplement oublier le bloc, cette vie et se souvenir de la précédente, en espérant qu'elle soit plus agréable.

Les autres pensent tous que notre vie d'avant était mieux, plus confortable, dans l'abondance. Mais si ce n'était pas le cas ? Si dehors, la vie était rude et encore plus dur qu'ici. Alors on nous aurait envoyé ici pour survivre ? Je ne sais pas, personne ne sait. Nous nous posons bien plus de questions que nous possédons de réponses. Enfin... J'étais devant la porte, Daryl ne tarderai pas à arriver. Ce matin je m'étais réveillé tôt, j'avais fait des cauchemars, de simples images, rien de plus.

Je mis mes gants, j'attachai mon sac derrière mon dos. Il comportait un filet et quelques trucs pour fabriquer des pièges en vitesse, l'équipement normal pour les trappeurs. J'étais prêt !



Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 16 Nov - 3:15


Aaron

Daryl

♦ Courir c'est vivre... Ou mourir... ♦
Ce matin je me réveillais à cause d’un bruit sourd dans tout le bloc, l’ouverture d’une des immenses portes du labyrinthe. Celle de l’ouest. Une des partie que j’aime le moins, enfaite je déteste tout ça simplement. Mais on s’en fait un raison au fil du temps. Je regardais au loin les porte désormais ouvertes, j’essayé de voir au plus profonds mais tous devenais sombre, plus ma vue essayé de voir au loin plus les profondeurs devais sombre et lugubre. Mais j’avais désormais un trappeur, avec beaucoup de talent à épuiser, ses sens étaient si développer, qu’on ne remarque même pas son handicap.

J’étais si fier qu’on fasse équipe, c’est la première personne  en qui je pouvais avoir confiance, à avec qui je parlais et qui ne me rendais pas de mauvais humeur. Aujourd’hui ont allaient faire équipe tous les deux pour partir explorer le labyrinthe ouest. Ont allaient s’en sortir idem, ont fait une équipe d’enfer quand même. Je pouvais avoir une totale confiance en lui et vice-versa. Ce ne serais bien sûre pas évident, mais je ne m’en tracassais pas de trop, même si ce n’est pas plaisant d’entrer la dedans sachant qu’il y a des risque qu’on reste la nuit…

Plus le temps s’écoulait, plus je devais me tenir prêt à partir et à trouver une éventuel sortie, même si je suis presque sure qu’il n’y a aucune sortie, que nous sommes tous enfermer la pour pourrir dans ce bloc misérable avec pour seul et premier souvenir une cage… On n’est pas censé naitre d’une mère qui vous a gardé neuf mois ? Moi j’ai l’impression que c’est la cage qui a accouché de moi. Je me préparais désormais à partir rejoindre Aaron qui devais surement déjà être la a m’attendre, j’aime voir se sourire quad il sait que c’est moi qui arrive c’est autre chose que l’accueil d’Alekseï…

Une fois prêt, je pris le chemin pour rejoindre mon trappeur et partir dans le labyrinthe. Quand je vis Aaron au loin j’accourais vers lui pour le saluer au plus vite, je lui fis une tape sur l’épaule pour bien lui montrer que c’est moi e que même si au part à « mission suicide » je suis content de le voir ici avec moi.

« Salut mon pote ! Tu es prêt à affronter les murs ? »

Je lui fis une légère tape sur le dos pour lui dire qu’on allais commencer a partir explorer. Apres avoir traversé le couloir principal on se retrouvait enfin dans le labyrinthe lui-même. On partit tous les deux au pas de course, le décor était beau par rapport aux autres sections. Je pouvais sentir de légère odeur de fleur, ce qui est agréable. E nous sommes en pleine journée, aucuns soucis avec les griffeurs donc… Merci, manque plus cas prié pour ne pas y rester la nuit.

« Tracasse pas on va s’en sortir idem, de plus j’ai le meilleur trappeur qu’on puisse avoir. »

Le temps s’écoulais trop rapidement à mon gout, mais il ne devait être si tard que ça, je ne sais même pas on est resté combien de temps je sais juste qu’on c’est bien enfoncer dans le labyrinthe et qu’il va falloir bientôt faire marche arrière. Par contre Aaron me semblai un peu perplexe, il me paraissait plus silencieux, d’habitude on a plus de conversation, mais là je ressens comme un vide, ça m’angoisse même…

« Tu vas bien ? »

Je mis fin à notre course pour me tenir face à lui et le regarder, attendant qu’il me réponde. Avait-il ressentit quelque chose, avec tous ses sens développer il peut percevoir plus de chose que moi, ce qui est fort pratique.





(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas


♦ Courir c'est vivre... Ou mourir... ♦ [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Courir après une ombre...
» ⊱ la fureur de vivre, la fureur d'espérer.
» il est temps de vivre la vie que tu t'es imaginée ♣ ft Nolan
» Dans une révolution, on doit triompher ou mourir.
» LES SORCIÈRES DE LA MAISON ABANDONNÉE [2/6]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-