Partagez

Visite à domicile [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageDim 26 Oct - 17:58

Psyché releva ses grands yeux sombres vers la fille qui venait d'entrer. Son teint basané et ses bras musclés ne trompaient pas, elle devait certainement être une sarcleuse. Cette dernière avait l'air d'avoir couru, la Medjack brune pouvait voir sa poitrine se soulevait à un rythme régulier et effréné. La jeune fille redressa la tête et attendit que la fille parle, sans rien dire, attendant patiemment qu'elle ai recouvré son souffle. Ses paroles ne se firent pas plus attendre car elle dit d'une voix essoufflée; « On a besoin d'un Medjack aux enclos, Coré notre mâton ne veut pas venir se faire soigner. » Intérieurement, Psyché pesta. Sérieusement, déjà que la vie ici était vraiment dure pourquoi est-ce que certaines personnes s'évertuaient à ne pas venir les voir, eux, les Medjacks. Ils étaient là pour ça merde, ils étaient là pour empêcher les blessures de s'aggraver soigner les autres, les guérir. Ils n'étaient pas des médecins à domicile! La jeune fille fraîchement arrivée ne dit rien et se releva, enfilant sa blouse blanche et prenant sa trousse de soins avec elle. Une fois qu'elle fut prête, elle se tourna vers la sarcleuse et lui dit d'une voix traînante; « J'y vais, j'y vais. » Et, sur ces mots, elle quitta l'infirmerie pour se diriger vers les enclos.

D'après la description que lui avait faite la sarcleuse, leur mâton, Coré, était une petite rousse. Psyché avait sûrement dû l'apercevoir, mais elle n'était pas là depuis très longtemps et avait encore un peu de mal à placer des noms sur les visages. La brune se frotta les yeux d'un air fatigué, elle n'avait pas beaucoup dormi cette nuit. Ses terreurs nocturnes avaient lieu de plus en plus souvent, et elle avait beaucoup de mal à se rendormir en général. Mais elle devait bien avoir un minimum de sommeil si elle voulait être efficace dans la journée pour soigner les autres, elle ne pouvait pas permettre de somnoler. Résultat? Elle carburait au café (quand elle arrivait à en avoir, il fallait croire que ça ne courrait pas les rues ces derniers-temps) ce qui accélérait considérablement son coeur. Bon, elle n'en était pas encore arrivée au stade de la tachycardie, mais si elle continuait comme ça ça finirait bien par arriver. La jeune fille lâcha un long soupir de fatigue et passa une main dans sa chevelure qui tombait en boucle dans le creux de son dos, telle une cascade d'encre. Elle était fatiguée, fatiguée de tout ça. Chaque jour qui passait était difficile, elle ne savait pas qui elle était, d'où elle venait, ce qu'elle faisait ici. La mort était omniprésente autour d'eux, et cela commençait à devenir difficilement supportable pour elle. Elle ne devait pas craquer, elle devait rester forte.

Elle finit par arriver aux enclos. Psyché s'arrêta un instant pour humer l'air puis elle se mit à chercher cette fameuse tignasse rousse. Les yeux plissés, elle finit par la repéraer en train de travailler plus loin. Elle poussa un grognement; c'était inconscient de continuer à travailler de la sorte alors qu'on était blessé, même si ce n'était rien. Une infection était si vite arrivée! La jeune fille se mit à avancer à grandes enjambées vers la petite et une fois qu'elle fut arrivée à bon port elle se racla la gorge pour attirer son attention puis elle lui demanda d'une voix douce; « C'est toi Coré? Montre-moi ce que tu t'es fait, je vais m'occuper de toi. » Ses yeux sombres fatigués soulignés de cernes apparentes la fixaient d'un air doux tandis qu'elle lui faisait signe de la suivre un peu plus loin pour qu'elle puisse enfin s'occuper de son cas. Depuis combien de temps était-elle blessée? Psyché espérait qu'il ne serait pas trop tard pour s'occuper de ses blessures.
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Visite à domicile [Abandonné] Empty
MessageMer 29 Oct - 13:50

- Logan, va vite me chercher de la ficelle s'il te plaît, ainsi qu'un marteau et une paire de ciseaux. Il ne faut surtout pas qu'elles s'échappent !
- Tout de suite chef !


Ce jour-là, Coré consolidait les barrières des enclos. En effet, elle s'était rendue compte, un peu plus tôt dans la journée, de certaines portions ne tenaient pas bien en place. Les animaux du bloc constituaient une de leur maigre ressource donc, ils ne pouvaient pas se permettre de les perdre. Ces animaux, ils en avaient besoin pour plein de choses, aussi bien la nourriture que le textile. Logan revint alors avec ce qu'elle lui avait demandé.

- Merci Logan. Dis, puisque tu passes par le local, pourrais-tu me marquer sur le calendrier d'organiser la semaine prochaine la tonte des moutons s'il te plaît. Ils commencent à avoir beaucoup de laine et l'hiver approche à grands pas. Ils nous faudra alors des vêtements chauds.

- De rien, pas de problème patron !
s'écria le Sarcleur avant de repartir travailler.

Coré se mit alors à remettre en place un poteau puis enroula de la ficelle autour.


- Aïe ! s'exclama la maton en soufflant sur sa blessure. Il faudra que je pense à aller à l'infirmerie... après. Cette consolidation est plus importante qu'une petite blessure ! pensa tout haut la jeune fille en continuant son travail.

« C'est toi Coré ? Montre-moi ce que tu t'es fait, je vais m'occuper de toi. »

Coré se retourna, essuyant une goutte de sueur sur son front avec son bras puis regarda son interlocutrice. Les cheveux châtains, les yeux clairs, ce n'était pas une Sarcleuse. La maton aperçu alors une trousse dans sa main et en déduit qu'elle était bourrée de médicaments. *Medjack. Que fait... qui est allé cafter ?* pensa alors la jeune fille en soupirant puis en haletant, essayant ainsi de reprendre, peu à peu, une respiration normale, surprise par l'arrivée de la jeune femme.

Coré se leva alors et tendit sa main non blessée avant d'appeler un de ses Sarcleurs.

- Steph vient par ici. Puisque vous avez eu la bonne idée de faire venir un médecin, occupe-toi de cette clôture à ma place pendant qu'elle me soigne. déclara Coré d'un ton sec puis fit un signe de tête à la Mejack, lui indiquant le local.

- Je vois, ainsi, que quelqu'un est allé chercher un doc' ! C'est vrai que ma blessure a besoin d'être soignée mais bon, ça pouvait attendre la fin de la journée non ? Oui bon je sais, je suis une mauvaise malade mais bon, j'ai des choses plus importantes à faire... comme consolider ces barrières. Ce serait une catastrophe si ont perdait nos animaux ! Ça perturberait pas mal de choses, tu peux me croire. Enfin, ajouta-t-elle d'un ton plus doux, je ne leur en veux pas. Quand on y pense, ça veut dire qu'ils s'inquiètent pour moi et donc qu'ils tiennent à moi pas vrai ?

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Visite à domicile [Abandonné] Vava_l11

Visite à domicile [Abandonné] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



MessageSam 1 Nov - 18:38

Sa trousse de soins sous le bras, Psyché attendait que la petite rousse daigne lui répondre. Passant une main d'un air fatigué dans sa longue tignasse brune, la medjack laissa un instant sous regard errer autour d'elle. Elle n'avait jamais fait attention à quel point le bloc était grand, il fallait dire qu'elle était là depuis moins de deux semaines, il lui fallait du temps pour s'adapter! Elle s'était déjà plutôt bien intégrée à l'infirmerie, maintenant qu'elle avait trouvé un endroit où se rendre utile en permanence; après tout, ce n'était pas les blessés qui manquaient ici. La dénommée Coré avait levé ses yeux curieux vers la brune qui attendait qu'elle lui réponde. La surprise passa sur le visage de la sarcleuse, qui essuya son front parsemé de quelques gouttes de sueurs, tandis qu'elle avait l'air de réfléchir. La rousse finit par lever le bras pour héler un autre sarcleur d'une vois sèche;« Steph vient par ici. Puisque vous avez eu la bonne idée de faire venir un médecin, occupe-toi de cette clôture à ma place pendant qu'elle me soigne. » Le ton dur de la petite étonna la medjack, mais elle garda son masque d'impassibilité (comme d'habitude) et ne se permit pas de faire un commentaire, gardant le silence, observant la scène qui se déroulait devant elle discrètement. La sarcleuse lui indiqua ensuite d'une signe de la tête la direction dans laquelle elles allaient; la brune hocha la tête et lui emboîta le pas sans piper mot.

Les deux pensionnaires du bloc arrivèrent donc dans le local, et Psyché fit signe à la petite de s'assoir tandis que cette dernière commençait;« Je vois, ainsi, que quelqu'un est allé chercher un doc' ! C'est vrai que ma blessure a besoin d'être soignée mais bon, ça pouvait attendre la fin de la journée non ? Oui bon je sais, je suis une mauvaise malade mais bon, j'ai des choses plus importantes à faire... comme consolider ces barrières. Ce serait une catastrophe si ont perdait nos animaux ! Ça perturberait pas mal de choses, tu peux me croire. » La jolie medjack leva ses grands yeux soulignés de longues et proéminentes cernes violacées. La jeune fille croyait la petite, elle comprenait ce qu'elle voulait dire mais ce n'était pas une raison pour parler aussi sèchement aux autres sarcleurs qui s'étaient inquiétés pour elle, leur chef, leur maton. Comme d'habitude, la soigneuse ne laissa rien paraître de son opinion et commença à sortir ses affaires de soin. Psyché ne dit rien, mystérieuse comme à son habitude, attendant que la petite rousse finisse de parler. « , je ne leur en veux pas. Quand on y pense, ça veut dire qu'ils s'inquiètent pour moi et donc qu'ils tiennent à moi pas vrai ? » La medjack ne leva pas les yeux vers Coré pour lui répondre, elle garda le silence et commença a imbiber le coton de désinfectant pour se saisir de la main de sa patiente.

Elle avait certainement, voir sûrement raison. Si les sarcleurs étaient venus chercher un medjack à l'infirmerie pour la soigner, c'était parce qu'ils s'inquiétaient pour Coré et qu'ils tenaient à elle. Mais c'était aussi certainement parce qu'il y avait beaucoup de morts réguliers au bloc et qu'ils ne pouvaient pas se permettre de laisser l'un d'entre eux de mourir d'une vulgaire infection alors qu'ils avaient les moyens de les soigner. D'un air absent, Psyché se saisit du coton pour répondre d'une voix aérienne et détachée; « Je suppose, oui. » Elle était concentrée, aussi elle ne faisait pas forcément attention à tout ce que la gamine disait; mais elle en avait compris l'essentiel. Se saisissant de la main blessée de la sarcleuse, elle souffla d'une voix ferme; « Ne bouge pas. » Puis elle appuya avec douceur sur le coton, désinfectant ses blessures. Il fallait que Coré pense à autre chose pour ne pas penser à la douleur... Parler faisait penser à autre chose. Pour inciter la rousse à continuer à lui parler, Psyché lui demanda; « Comment t'es-tu fait ça? » Qu'elle lui raconte ce qu'il s'était passé pour ne pas faire attention à la douleur du désinfectant lui paraissait être une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




Visite à domicile [Abandonné] Empty
MessageDim 9 Nov - 10:43

« Je suppose, oui. » « Ne bouge pas. »

Sujet verbe. Sujet verbe. *Et bien, pas très causante la Medjack...* pensa Coré en se retenant de retirer sa main sous le coup de la douleur que lui causait le désinfectant.

La jeune fille regarda alors plus intensément son interlocutrice. Méthodique, efficace, rapide, la brune avait l'habitude de soigner les autres, cela se voyait. La Sarcleuse regarda plus intensément ses cheveux : ils étaient bicolores. La partie qui partait de son cuir chevelu était noir et celle qui tombait en-dessous de ses épaules était rouge, rouge Bordeaux même. Coré avait toujours trouvé que le rouge et le noir se mariaient bien mais elle préférait un rouge un peu plus clair que celui que portait la jeune femme comme le rouge sang.


« Comment t'es-tu fait ça ? » Demanda alors soudainement celle qui la soignait.

- Oh, c'est tout bête en fait. Ma main a du frôler des barbelés sans que je n'y prête attention car, lorsque je m'en suis aperçue, j'étais en train de réparer les barrières alors... dis, je suis désolée, je manque de politesse : je ne t'ai pas demandé comment tu t'appelais. Moi je m'appelle Coré, comme tu dois déjà le savoir et je suis la maton des Sarcleurs. Mais ça, tu le sais aussi non ? Je connais un peu ton maton, Milo. Il m'a l'air sympathique bien que je ne lui ai pas parlé souvent... j'espère qu'il n'est pas trop strict avec vous. Moi j'essaye de toujours être bonne et compréhensive avec mes Sarcleurs... sauf lorsqu'ils dépassent trop les bornes bien sûr. Ce que tu as vu ce matin, lorsque j'ai appelé sèchement Steph était le fruit d'un petit accès de colère : je voulais finir ce que j'avais commencé avant d'aller me faire soigner. Certains qualifieraient cette attitude de folie mais moi, je trouve que c'est plutôt du bon sens. Enfin, je n'aurais pas attendu trop longtemps non plus rassures-toi mais un petit quart d'heure n'aurait pas changé grand-chose non ? Demanda la jeune fille en regardant sa soigneuse.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

Visite à domicile [Abandonné] Vava_l11

Visite à domicile [Abandonné] Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



MessageMar 11 Nov - 14:03

« Oh, c'est tout bête en fait. Ma main a du frôler des barbelés sans que je n'y prête attention car, lorsque je m'en suis aperçue, j'étais en train de réparer les barrières alors... dis, je suis désolée, je manque de politesse : je ne t'ai pas demandé comment tu t'appelais. Moi je m'appelle Coré, comme tu dois déjà le savoir et je suis la maton des Sarcleurs. Mais ça, tu le sais aussi non ? Je connais un peu ton maton, Milo. Il m'a l'air sympathique bien que je ne lui ai pas parlé souvent... j'espère qu'il n'est pas trop strict avec vous. Moi j'essaye de toujours être bonne et compréhensive avec mes Sarcleurs... sauf lorsqu'ils dépassent trop les bornes bien sûr. Ce que tu as vu ce matin, lorsque j'ai appelé sèchement Steph était le fruit d'un petit accès de colère : je voulais finir ce que j'avais commencé avant d'aller me faire soigner. Certains qualifieraient cette attitude de folie mais moi, je trouve que c'est plutôt du bon sens. Enfin, je n'aurais pas attendu trop longtemps non plus rassures-toi mais un petit quart d'heure n'aurait pas changé grand-chose non ? » Durant tout le monologue de la petite, Psyché ne la coupa pas un seul instant, se contentant de l'écouter en silence, sagement, sans s'arrêter pour autant de s'occuper de sa vilaine blessure. Heureusement qu'on était venu chercher un medjack à temps, car cela aurait pu s'aggraver! Enfin, cela n'aurait pas coûté la vie à la petite, mais ça aurait pu lui coûter sa main, voire même une longue immobilisation le temps que tout ça guérisse. Mais heureusement, elle était arrivée à temps et la maton des sarcleurs n'aurait qu'un bandage et pour simple consigne de ne pas trop forcer sur sa main. Psyché était surprise de voir une si jeune gamine à la tête du groupe des sarcleurs; Coré avait certainement dû faire ses preuves maintes et maintes fois pour parvenir au rang de 'chef', vu son jeune âge (du moins Psyché supposait qu'elle était jeune au vu de ses formes et de sa silhouette frêle.) Enfin, Psyché était mal placée pour se poser des question ou critiquer le choix des autres blocards, elle n'était là que depuis moins de deux semaines, comment pouvait-elle ne serait-ce que donner un avis constructif si un bon nombre de choses lui étaient encore inconnues?

La jeune medjack finit par terminer de désinfecter la blessure de son interlocutrice, aussi, quand ce fut fait, elle lui répondit; « Je m'appelle Psyché. » Un sourire maladroit se dessina sur ses lèvres, il était imperceptible, mais bien là. Elle n'était pas douée dans les relations avec les autres, et cela se ressentait bien. Se sociabiliser, parler, rire, ce n'était pas pour elle. Elle n'avait pas l'habitude, et cela la mettait bien mal à l'aise. Se rappelant de ce que la rousse avait dit un instant plus tôt, elle eut une petite mine pensive et lui répondit d'une voix absente; « Milo... je n'ai jamais eu de vraie discussion avec lui. Il ne me paraît pas mauvais. » Et c'était bien vrai. Elle avait déjà aperçu le maton des medjacks, et si elle avait certainement échangé quelques mots avec lui, elle ne s'était jamais plus attardée sur lui, n'avait pas chercher à s'en faire un ami voire à discuter avec lui; elle était solitaire, froide, mystérieuse, silencieuses. Elle n'aimait pas se confier aux autres de la sorte, s'en faire des amis; elle était trop maladroit dans ses relations pour ça, comme je vous l'avais déjà dit.

Un petit silence s'installa durant lequel Psyché déroula le bandage qui servirait à protéger la blessure de Coré des bactéries qui pourraient s'y glisser et infecter la plaie. D'une vois douce, elle répondit à sa patiente; « Je comprends que tu veuilles faire bien ton travaille, mais, si tu avais attendu plus longtemps, cela aurait pu s'aggraver et tu n'aurais certainement pas pu te servir de ta main pendant un certain bout de temps; donc tu aurais moins bien travaillé. » Elle tentait de tourner les choses dans ce sens pour que le maton comprenne qu'il était nécessaire de venir se faire soigner si l'on voulait pouvoir être plus efficace; Psyché était presque sûre que si elle disait les choses sous cet angle à Coré elle comprendrait où elle voulait en venir, et qu'elle viendrait d'elle-même la prochaine fois. Du moins, elle l'espérait. « Je comprends que tu aies fait ça, mais la prochaine fois, viens te faire soigner directement. Tes compagnons ont eu raison de venir chercher un medjack à l'infirmerie. » Un sourire plus sincère s'étira sur ses lèvres cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Visite à domicile [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rene Preval en visite au Venezuela et ensuite aux USA
» Visite au château d'Ambleville
» Visite officielle en Haïti, du Président du Venezuela
» [Aisne(02)] Château de Coucy
» Visite d'une rouquine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-