Partagez

Parler à un mur [PV Allya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageMer 5 Nov - 19:14


Parler à un mur. C'était la sensation que devait avoir la jeune blocarde qui, depuis une bonne demi dizaine de minutes, essayait de tirer autre chose que des bribes de phrases à Adhara. Elle n'avait pourtant pas l'air méchante, loin de là ! Seulement, elle était tombée sur un mauvais jour, où son interlocutrice - qui en cet instant, ne semblait pas franchement remplir son rôle - était d'humeur encore plus maussade que d'habitude. Et ça, c'était sans aucun doute très irritant.

Encore mal remise de s'être fait prendre la main dans son propre piège quelques jours plus tôt, Adhara avait encore agrandit la distance qu'elle mettait entre elle et les autres. Peut être pour mieux cacher sa honte. Elle n'avait passé de temps qu'avec la Medjack qui s'était occupé de sa main - mieux valait entretenir de bonnes relations avec elle, au risque de voir sa maladresse dévoilée au grand jour -, ainsi qu'avec un autre nouveau qui avait fait le tour du bloc avec elle. C'avait déjà été un effort considérable de sa part, car plus le temps passait, plus elle se sentait vide de toute émotion à l'intérieur d'elle-même et commençait sérieusement à s'inquiéter. Qui était-elle et pourquoi était-elle aussi asociale ? Ce n'était pas par haine envers l'humanité ou quoi, simplement un genre de réflexe naturel. Pourtant la plupart des blocards étaient des gens ouverts et sympathiques. Mais bon, il faut de tout pour faire un monde... Et quel monde !

- Mmph, répondit t-elle tandis qu'elle crut entendre la jeune fille lui poser une énième question. Elle n'avait vraiment pas l'envie de l'écouter.

Pourtant, elle ne pouvait pas juste s'enfuir sans rien dire et laisser la blocarde en plan. D'ailleurs comment s'appelait t-elle? Elle le lui avait certainement dit mais Adhara n'y avait pas prêté attention plus que ça. A quoi bon de toute manière... Et si seulement elle pouvait se montrer moins insistante. Des dizaines de personnes AILLEURS dans le bloc seraient sûrement heureux d'avoir quelqu'un avec qui faire la conversation à la pause midi, alors pourquoi elle ? Au moins se dit t-elle, elle n'avait pas encore la réputation d'une véritable porte de prison. Pourtant, ça ne saurait plus tarder maintenant. Surtout si la bavarde à côté d'elle allait répéter son expérience à tout le monde...

Soudain, elle l'entendit hausser le ton de la voix. Visiblement, sa patience avait des limites et elles venaient d'être franchies. Adhara leva un regard vide vers la jeune fille et la regarda quelques instants, incapable même d'afficher un semblant de culpabilité ou de gêne pour l'avoir mise dans cet état. Pourquoi était t-elle aussi insensible ? Au prix d'un gros effort, elle parvint à lâcher un petit soupir qui se voulait désolé et articula doucement :

- Tu t'appelles comment déjà ?
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 5 Nov - 20:37

Parler à un mur [PV Allya] Tumblr_n2mbh4zMyd1qfir56o2_250

Dix minutes que je parle à un mur: où du moins c'est la sensation que j'ai lorsque je parle à la jeune fille présente en face de moi. J'essaye d'être gentille pourtant, je lui montre le bloc, et puis je tente de faire la conversation! Mais rien n'y fait, elle ne m'écoute jamais, toujours ailleurs, le regard perdu dans la vague. Je tente une dernière fois de lui expliquer que j'aimerais bien en savoir plus sur elle lorsqu'elle se met à dire:

- Mmph...

C'est alors que je commence vraiment à m'énerver. Elle me snobe ou quoi? Elle veut jouer à ça cette fille? Elle va le regretter!

- Eh oh! Ça te dirai de t’intéresser à ce que je dis? Non par ce que sinon je peux partir tout de suite! Je n'ai rien à faire, ici avec toi à part perdre mon temps! Tu penses vraiment que ne rien dire  sauf un petit truc incompréhensible par ci par là va t'aider? Quoi que je fasse tu t'en fous!

La jeune fille lève soudainement les yeux vers moi et planta son regard vide dans le mien. Elle était sans cœur? Sans sentiments? Ca lui arrive d'éprouver quelque chose pour quelqu'un au moins?
J'en ai marre de rester là à me faire humilier! Je veux bien être sociable et aimable mais il y a des limites et je ne compte pas me ridiculiser plus longtemps! Je m'apprête à tourner les talons lorsqu'elle me lance avec un petit soupir désolé:

- Tu t'appelles comment déjà ?

J'éclate de rire, je suis entre la colère et l'amusement. Je déclare d'un ton ironique:

- Ah mais c'est que tu comprends notre langue dites donc! C'est pas trop tôt!

Je hausse les sourcils et l'observe attentivement. Elle n'a pas l'air de faire exprès d'être comme ça: n'empêches que ca n'excuse en rien son comportement déplorable envers moi!

- Je m'appelle Allya et toi? Je suis une coureuse. On ne s'est pas déjà vu dans le Labyrinthe par hasard? Ta tête me dit quelque chose mais je n'arrive pas à me souvenir.

J'aimerais bien en savoir plus sur elle, elle m'intrigue malgré son petit côté agaçant. J'espère que cette fois elle va me répondre!
Revenir en haut Aller en bas



MessageSam 8 Nov - 11:03


Quel effort ! Adhara était encore étonnée du courage dont elle avait fait preuve, en répondant quelque chose d'intelligible. Se pouvait t-il qu'elle l'ait fait par autre chose qu'un minimum de politesse ? De l'envie peut être ? L'envie de parler, de sociabiliser, de communiquer ? Non peut être pas. Enfin, sûrement pas. Parce qu'au final, la blocarde avait à peine entrouvert la bouche pour répondre qu'Adhara regrettait déjà sa question et se fichait d'avance de la réponse. Retour au point de départ, finalement.

Et puis la réplique cinglante qu'elle se fit balancer dans la face ne faisait qu'attiser son sentiment de lassitude. Elle faisait un effort surhumain pour s'intéresser et voilà qu'on la remballait en lui s'émerveillant du fait qu'elle comprenne la langue courante. Génial comme humour, vraiment. D'ailleurs qu'est ce que c'était que cette chose, "l'humour" ? Le principe ainsi que son emploi avait toujours été un grand mystère pour Adhara depuis son arrivée au bloc – d'aussi loin qu'elle s'en souvienne en fait, ce qui remonte à quatre jours. Ca avait pourtant l'air bien sympathique, quand on savait s'en servir...

Allya. Elle s'appelait Allya. L'information demandée était donnée, il aurait suffit de s'arrêter là. Mais non, "Allya" continua sa petite tirade, agrémentant qu'elle était coureuse et qu'elle pensait l'avoir déjà croisée dans le Labyrinthe. Impossible. Il devait s'agir d'une tentative – pathétique – pour engager la conversation. Remarque, c'était bien gentil de sa part de lui donner encore une chance. Qu'Adhara allait encore laisser filer bien sur, par principe ou réflexe.

– Je suis nouvelle. Je ne suis jamais allée dans le Labyrinthe, répondit t-elle de nouveau d'un ton neutre au possible.

Ce genre de discussion sans but précis l'ennuyaient. Demander un service ou une information, c'était pour ces choses-là que l'Homme avait très certainement crée le dialogue. Pas pour débattre sur la pluie et le beau temps. Pour Adhara en tout cas, moins elle parlait, mieux elle se portait. Mais ce que les journées pouvaient en devenir longues... Parfois pour ne pas dire souvent, il lui arrivait de se remettre en question et essayer de comprendre son isolement. Mais jamais, elle n'avait trouvé ne serait-ce l'ombre d'une réponse concrète. Seulement quelques hypothèses, selon lesquelles elle avait toujours été comme ça, ou bien que les Créateurs avaient besoin de quelqu'un comme elle dans le Bloc. Et à la limite, ça ne la mènerait pas à grand-chose : elle se retrouvait toujours coincée sans raison apparente au centre d'un Labyrinthe mouvant, dont personne ne pouvait espérer réchapper.
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 26 Nov - 15:43

Parler à un mur
Adhara & Allya

– Je suis nouvelle. Je ne suis jamais allée dans le Labyrinthe, déclara Adhara du ton le plus neutre possible.

J’écarquille les yeux de surprise. Elle m'a répondu! Whaouh alors ça il faudrait le mettre dans les livre des records! Et même si ce n'est qu'une petite phrase qui n'engage à rien, pour elle ça doit être énorme! Je me demande pourquoi elle si renfermée, ce n'est pas de la timidité, alors c'est quoi? Elle n'a pas l'air d'avoir de problèmes ou d'être atteinte alors je ne comprends pas son isolement, son besoin de solitude. Je n'avais encore jamais rencontré quelqu'un comme cela au bloc avant, et heureusement d'ailleurs! Moi qui adore créer des relations et bavarder de tous et de rien, ça me change.

Je tape ma main contre mon front: quelle idiote je suis! A force de vouloir faire la conversation, je raconte n'importe quoi! Evidemment qu'elle est nouvelle, rah des fois je m'énerve toute seule.

- Et tu aimerais? Quel poste te plairas? je demande.

Je hausse les épaules voyant qu'elle ne me réponds pas. Reste zen Allya, reste zen! Rien ne sert de s’énerver contre....elle! Adhara n'en vaut pas la peine. Cette fille me rend folle! Après deux ou trois minutes d'attente interminable je finis par lancer séchement:

- Oh mais vas y en faite te gênes pas, ignore moi royalement, je te dirais rien!

Je tourne les talons énervée et m'apprête à partir lorsqu'elle me rattrape. Mes sourcils se soulèvent: mais qu'est ce qu'elle veut encore?

- Bon écoutes si t'as des questions maintenant c'est ton problème, pas le mien alors si j'étais toi j'irais voir ailleurs, merci!

J'attends un peu, pour regarder sa réaction avant de partir pour de bon. Elle n'a pas le droit de se servir de moi quand ça lui arrange! Elle avait qu'à monter un peu d’intérêt pour la conversation.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



MessageLun 8 Déc - 19:08

Spoiler:
 

Quel poste lui plairait. La blague, comme si elle pouvait choisir son poste. On lui avait attribué un poste, celui de Trappeur, point. Si cette Allya était un peu moins agaçante, Adhara le lui aurait fait remarquer. Mais dans cette situation là, sa seule envie était qu'une météorite tombe pile entre elles deux, ou qu'un mur de pierre immense s'érige tout seul devant elle. Cette conversation qui n'en était même pas une avait assez duré et il était grand temps qu'Allya s'en aille.

La blondinette s'appliqua donc à garder un silence religieux, les yeux fixés sur le sol devant elle. Cela faisait du bien de se vider l'esprit ainsi, et elle aurait presque pu se croire à une séance de relaxation si une présence gênante et indésirable ne se tenait pas à trois pas d'elle. Oh et puis finalement, elle pourrait bien le lui dire clairement d'aller voir ailleurs...

Soudain Allya explosa et après lui avoir craché à la figure, elle tourna les talons et commença à s'éloigner. C'est alors qu'un sentiment de terreur s'empara d'Adhara, la saisissant au creux du ventre pour se propager à travers tout son corps.

Non ne t'en vas pas.

Avant même qu'elle puisse réaliser ce qu'elle faisait, ses jambes accoururent à Allya et son bras se tendit pour l'arrêter. Tel un réflexe naturel, lorsqu'un objet tombe d'une table. Le rattraper. Mais pourquoi ? Adhara resta là, planté sur ses deux pieds, interdite à dévisager la jeune fille sans savoir quoi faire. Mais cette dernière ne lui laissa pas le temps de parler et lui jeta qu'elle pouvait poser ses questions à quelqu'un d'autre. Voilà, elle était énervée et allait la laisser tranquille. N'était-ce pas ce qu'elle voulait au départ ? Alors pourquoi ce geste ?

L'indignation devant ce rejet ne se laissa pas paraître sur le visage de la Trappeuse, qui se contenta de retirer lentement sa main, puis de fixer la brunette s'éloigner à grands pas. Elle était presque trop loin pour l'entendre, mais un mot s'échappa de ses lèvres.

- Bien.

Sec, neutre et complètement inapproprié dans une telle situation. C'est pourtant la seule chose qui lui était venu à l'esprit. Quel genre de démon l'avait-elle possédé pour lui faire commettre un tel acte contre sa volonté ? Pourquoi l'avait-elle retenu sans même s'en rendre compte ? Dans son esprit vide, quelques noeuds commencèrent à se former, doucement mais sûrement.
Revenir en haut Aller en bas



MessageLun 8 Déc - 21:09



❝Parler à un mur❞
Adhara & Allya
Pourquoi m'avait-elle rattrapé? Voulait-elle que je reste? Et bien si c'est ce qu'elle souhaitait elle n'avait qu'à le dire avant, point barre. Je ne suis pas là pour la sevir quand bon lui semble et obéir à ses ordres. Je déteste que l'on se serve de moi par la sorte. Ca m'exaspère. Je souffle et ma masse de cheveux de devant se soulève avant de retomber à quelques centimètres de l'endroit où elle était avant. Je n'en peux plus, je veux rentrer! Mais en même temps, je m'interroge toujours autant. Cette fille est tellement étrange! Elle dégage quelque chose de mystérieux. Mais je le trouve agaçante, beaucoup trop pour que je ne la supporte. Je lui jette un regard glacial comme elle me le faisait si bien tout à l'heure et elle finit par me lâcher. Pas trop tôt!

J'esquisse un sourire en coin. Je ne sais même pas pourquoi. Adhara finit par dire, de loin mais j'arrive quand même à entendre:

- Bien.

Un mot. Bien, et bien c'est bien! Elle veut que je réponde quoi à cela? Très bien? Excellent? Non. Je secoue la tête. Je ne lui répondrais rien, je le laisserais parler et seulement si c'est elle qui le veut. J'en ai marre de passer pour la bavarde, la pie qui ne fait du sport qu'avec sa langue et ses jambes, pas son cerveau. Merci mais je ne suis pas stupide non plus, à un moment ça va quoi!

Alors j'attends. Des secondes, puis des minutes. J'ai l'impression que cela dure des heures. Elle va finir par ouvrir la bouche? Je finis par m'asseoir, ma tête contre mes genoux, attendant sa réponse qui ne viendra peut être jamais. Malgré tout, je ne peux pas m'empêcher de taper du pied ou de bouger les doigts à cause de mon hyperactivité. Mais j'attends, comme je ne l'avais jamais fait jusqu'à maintenant. Je laisse mon esprit vagabonder où bon lui semble. Mes pensées vont plus loin que le bloc, que le labyrinthe où je cours chaque jour, plus loin. Sortirons nous un jour? Tant d'incertitude! La seule chose qui me réconforte c'est que je ne suis pas seule. Cela peut paraître égoïste mais c'est la vérité. Je ne crois pas que j'aurais supporté d'être la première arrivante ici. Soit je serais entrée dans le labyrinthe et les griffeurs m'auraient eu, soit j'aurais pété un câble et cela n'aurait pas été joli à voir. Alors même si je n'aime pas Jonas, lui dit chapeau. Il a bien du galéré.

Même si mon esprit est ailleurs, je sens la présence d'Adhara à mes côtés. Et cela m'énerve. Elle ne pourrait pas tenir une conversation comme tous le monde? Sommes toujours obligé de l'attendre?

Je soupire avant de prendre la parole, je sais que je voulais me taire mais j'ai assez attendu:

- Tu comptes discuter avec moi où rester là, sans rien faire? Parce qu'il faut que tu te décides un peu!

Spoiler:
 


© Pando
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Parler à un mur [PV Allya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « Si les muets pouvaient parler, ils gueuleraient comme des sourds. » [PV SYM]
» Pourquoi nier le fait que l'on a besoin de parler ? {Fourmilier ♥}
» Je t'aime faussement, tu m'en veux ? [PV Olivia]
» [abandonné] Invitation à diner [PV John]
» du sindarin, le parler des elfes gris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-