Partagez

Nos traditions - Ft. Allya Moore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageDim 23 Nov - 16:03

J’ai mes petites manies, repousser tous ceux qui m’approchent en fait partie. Je compte toujours les nombres de pansement que j’ai en réserve sur moi, j’essuie le sang de mes mains sur la partie droite uniquement de ma blouse, je lave mon matériel 15 fois par jour, même si je ne m’en sers que 3 fois, je regarde toujours mon visage dans le miroir, en me demandant si un jour j’arriverais à sortir du bloc entière, et à ne plus vivre dans la peur que le lendemain soit identique à aujourd’hui.

Pour l’instant, je me contente de soigner toutes ces petites choses qui viennent me voir. C’est un effort de concentration pour moi. Tous les jours je compte le nombre de coureurs qui se blessent.
Un record. Rien qu’hier, j’ai eu 7 coureurs blessés.

Il m’arrive des fois de ne pas dormir la nuit, je réfléchis trop, je pense à tous ces blocards aussi piégés que moi. Je me tourne et me retourne, dans le dortoir sombre, dont le seul bruit des respirations et des ronflements m’énervent. Et, au petit matin, quand les portes du labyrinthes à peine ne s’ouvrent, je me lève discrètement pour ne pas réveiller les autres, je sors du dortoir et je me dirige vers ces parois qui nous séparent de notre liberté. Les coureurs arrivent plusieurs dizaines de minutes après moi, prêts à partir, ils se tiennent debout près des portes, à la fois impatients et inquiets, en hâte de rentrer entier le soir, avec un peu plus d’espoir de trouver une sortie à ce cheminement de pierre qui nous emprisonne.

Je ne sais pas pourquoi, mais je me plante aussi devant ses murs. Je parle à certains coureurs et trappeurs. J’en ai rencontré pas mal depuis que je fais ça. C’est une sorte de tradition que je me suis instaurée. Certains que j’ai soigné, avec qui je me suis disputée, me regardent d’un œil mauvais. Je sais que je ne suis pas aimée, mais je ne vous aime pas non plus, sachez-le. Bande de tocards. Je reconnus facilement une trappeuse que j’avais rencontré à l’infirmerie, et avec qui je m'étais disputée, c'était une grande blonde, facile à repérer je trouve. Elle parlait avec un autre trappeur que j’avais aperçu plusieurs fois à l’infirmerie.Il m’avait l’air de ne pas être très doué...il revenait sans arrêt avec des entailles, repartait avec des bandages et des larmes qui coulaient le long des ses joues rebondies. Il avait l'air si jeune...

Près d’eux, il y avait une fille plutôt fine. Elle avait un air sympathique sur le visage. Elle me vit approcher, elle me sourit, balançant en arrière ses cheveux bruns.

- Fais gaffe, dans le labyrinthe, si tu te blesses ne compte pas sur moi pour te soigner, lui dis-je.

J'avais pris mon ton d'habituelle méchante, j'adorais ça. Je ne sais pas pourquoi, ça me procurait une douce sensation de puissance...Elle ne comprenait pas sur le coup, mais elle leva le menton et hocha la tête, comme si elle avait compris quelque chose derrière mes mots. Elle me dit qu'elle avait entendu parler de moi. Qu'apparemment, j'étais la méchante medjack qui refusait parfois de soigner ceux qui s'était blessé stupidement. "Je ne savais pas que j'avais une réputation", pensais-je, amusée. Aucun mots ne vint à ma bouche, devais-je lui dire "bonne chance, évites de mourir!" ? Non. Mais elle me souriait, peut-être trouvait-elle ça drôle ?
Revenir en haut Aller en bas



MessageMar 25 Nov - 20:56

Nos traditions
Lennon & Allya

Le soleil commence à peine à se lever lorsque je me réveille. Elina me secoue en me demandant de me lever. Et oui car aujourd'hui comme tous les jours, nous allons nous engouffrer dans le labyrinthe à la recherche d'une sortie. Comme tous les jours nous allons affronter ce dédale. Et comme tous les jours, nous allons faire tout pour en sortir vivant.

- J'arrive, je grogne. Encore deux petites minutes.

Je baille puis enfile d'un geste mécanique ma tenue de coureuse avant de courir vers l'entrée de portes. C'est tellement normal maintenant, pour moi. Pour nous tous. Neuf mois passés, enfermés dans un bloc puis dans un labyrinthe, ça crée des relations mais aussi des routines!

J'ai l'habitude à présent, comme à peu près tous le monde ici, on s'y fait à cette vie finalement, ça pourrait être pire. Mais çà pourrait aussi être mieux, et c'est pour cela que je recherche toujours une issue. Pour mes souvenirs, ma famille et la liberté, car je n'ai presque plus une minute à moi ces derniers temps, je cours partout, même lorsque je suis en dehors du labyrinthe.  C'est dingue! Depuis que ce très cher Jonas a instauré des nouvelles règles tous le monde n'a plus le loisir de se reposer, et de faire ce qu'il veut.

Je discute un peu avec ma trappeuse puis, me retourne. Et c'est là que je la vois. Une Medjack: mais qu'est ce qu'elle fiche ici? Elle n'est pas sensé être en train de dormir ou de vaquer à ses occupations habituelles? A moins que...oui cela me revient maintenant! Elle vient de temps en temps nous parler, pour nous dire de faire attention etc...

Elle veut peut être faire sa méchante mais je suis sûre que derrière ce caractère froid et impassible se cache une personne bien différente. Elle me regarde avec attention, je souris et rejette mes cheveux bruns en arrière.

- Fais gaffe, dans le labyrinthe, si tu te blesses ne compte pas sur moi pour te soigner, me dit-elle d'une voix dure.

J'éclate de rire, son ton ne me fait ni chaud ni froid.

- Tu sais ce n'est peut être pas à moi que tu devrais dire ça, je ne suis pas du genre très prudente alors...

Je lui jette un regard malicieux avant de reprendre:

- Mais si tu veux, pour toi, je ferais attention!

Je finis par hocher la tête, puis continue, amusée, n'attendant pas sa réponse.

- J'ai déjà entendu parler de toi ici. Il paraît que tu es la "vilaine" Medjack qui n'aime pas vraiment soigner ses patients! Ou même parfois que tu les refuses!

Mon sourire s'accentue et mes fossettes se creusent au coin de mes joues:

- Mais bon, ce ne sont que des rumeurs alors...je ne vois pas pourquoi je devrais m'y intéresser plus qu'à d'autres. Et puis je ne t'avais jamais parlé avant aujourd'hui, je vais pouvoir me faire moi même ma propre opinion des choses!
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



MessageMar 25 Nov - 22:00

J’ai failli l’étrangler quand elle m’a répondu d’un ton joyeux :

- Tu sais ce n'est peut être pas à moi que tu devrais dire ça, je ne suis pas du genre très prudente alors... - Mais si tu veux, pour toi, je ferais attention!

Je suis choquée…non, sérieusement je suis choquée. Il manquait plus que ça, des coureurs non seulement maladroits mais insolents en plus ! On aura tout vu…

- J'ai déjà entendu parler de toi ici. Il paraît que tu es la "vilaine" Medjack qui n'aime pas vraiment soigner ses patients! Ou même parfois que tu les refuses!

J’étais bouche bée, un rire outré sorti de ma bouche, j’en souriais tellement j’étais abasourdie…

- Mais bon, ce ne sont que des rumeurs alors...je ne vois pas pourquoi je devrais m'y intéresser plus qu'à d'autres. Et puis je ne t'avais jamais parlé avant aujourd'hui, je vais pouvoir me faire moi même ma propre opinion des choses!

Je regardais le sol, je me contrôlais, on va dire Elle me sourit en plus. Oui, je crois que je vais l’étrangler. Au moins, elle se fera blesser hors du labyrinthe.

-Je te demande pardon ?

J’avais pris un ton qui mélangeait le glacial et le sarcastique…Je n’en reviens pas…elle…elle ose ?

- Premièrement, repris-je d’un ton du plus calme, je soigne toujours mes patients, mais quand ils sont pathétiques, maladroits et que leur disparition ne changerai rien à la vie du bloc, mise à part la rendre moins barbante. Mais, jamais je n’ai refusé de soigner un patient.

Elle me regardait, un sourire sympathique accroché aux lèvres. Garde le contrôle Lennon, garde le contrôle.

- Deuxièmement, si tu continues à me sourire bêtement comme ça je vais te casser toutes tes petites dents…

Elle explosa de rire. Je préferai ignorer, sinon j’allais commettre un meurtre. Je travaille déjà assez pour en plus nettoyer le sang d’une coureuse irrespectueuse et insolente. Je pris la décision de partir, le menton levé, elle ne vaut pas mieux que moi après tout. Mais soudain, je me rappelai de quelque chose qu’elle m’avait dit :

-Des rumeurs ?

Elle essayait de se détendre la nuque avant de partir, on aurait dit qu’elle s’échauffait. A mes mots, elle se retourna, me sourit encore une fois, et, dès que les portes furent ouvertes, elle pénetra avec les autres dans le labyrinthe. Elle va voir elle quand elle va rentrer, ça va barder.
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 26 Nov - 21:31

Nos traditions
Lennon & Allya

-Je te demande pardon ? fit Lennon d'un ton froid et sarcastique.

Je m'apprête à lui répondre lorsqu'elle continue, mais d'une voix un peu plus calme cette fois:

- Premièrement, je soigne toujours mes patients, même quand ils sont pathétiques, maladroits et que leur disparition ne changerai rien à la vie du bloc, mise à part la rendre moins barbante. Mais, jamais je n’ai refusé de soigner un patient.  

Je hausse les sourcils en entendant sa réponse. J'ouvre à peine la bouche pour lui rétorquer quelque chose de sanglant mais elle me devance:

- Deuxièmement, si tu continues à me sourire bêtement comme ça je vais te casser toutes tes petites dents…

J'explose de rire, qu'elle essaye un peu pour voir! Si elle tente, je transforme sa tête en steak haché! Non mais franchement elle pense sincèrement que je vais me laisser faire par ce qu'elle vient de dire? Et bien ma chère, c'est mal me connaître! Même si au fond je la trouve sympa, dans son style, j'ai envie de lui donner un coup de poing pour qu'elle comprenne que ce n'est pas la reine du monde.

Mais il est déjà l'heure de partir alors je me masse les cou une dernière fois avant de ma tourner vers les portes. Malheureusement cette Medjack a encore une question.

-Des rumeurs ?


Je me retourne et lui sourit une dernière fois avant d'entrer dans le Labyrinthe. Cette fille n'aura sans doute jamais sa réponse!

Je cours dans ce dédale, je cours sans m'arrêter, je cours sans regarder derrière moi. Je suis côte à côte avec ma trappeuse, nous cherchons et mémorisons encore les parties de ce foutu labyrinthe. A la recherche d'une sortie, que nous trouverons peut être jamais. Mais ça pour moi c'est impossible, et oh on se réveille là qui aurait envie de passer sa vie au bloc? Pas moi en tout cas, seul un fou le peut!

Et puis le soleil se met à décliner, nous ne voyons plus beaucoup, cela signifie qu'il est temps de rentrer, de se reposer et d'attendre demain pour recommencer. Encore et encore. La même chanson. Le même refrain. Qui tourne en boucle.

J'entends les crissements des portes derrière moi, je suis enfin sortie, mais très essouflée après l'effort. J'observe notre lieu d'habitation de loin tout en reprenant mon souffle. Mais elle est toujours là. Cette Medjack. D'ailleurs je ne connais même pas son nom! En tout cas, lorsqu'elle veut quelque chose elle fait tout pour l'obtenir.

Je cours vers elle et lui lance en recommençant à sourire:

- Au faite, simple curiosité, tu t'appelles comment?
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 26 Nov - 22:07

J’entendais les portes du labyrinthe se fermer. J’attendais ma réponse. Il y avait des rumeurs qui circulaient ? Si elles s’avéraient être négatives, j’avais peur que ça me retombe dessus. J’allais me défendre. Cette fille ne me connais pas, elle ferait mieux de se méfier. Elle n’a pas l’air digne de confiance, elle va me créer des problèmes, je le sens.

Je la voit qui rentre, avec les trappeurs et les autres coureurs, tous essouflés. Comme d’habitude, je ne tiens pas, je vais la voir directement, je la vois qui s’approche aussi en courant, elle sait que je l’attends.

- Au faite, simple curiosité, tu t'appelles comment ? Me dit-elle.

J’avais déjà envie de la taper, alors qu’elle me laisse parler.

- Peu importe, de quelles rumeurs tu parlais ce matin ?

Je voulais juste savoir, pas lui faire la conversation…

-Tout doux, réponds moi d’abord, me dit-elle en souriant.

Je le jure, j’ai vraiment envie de la taper.

- Lennon. Maintenant dis moi.
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 30 Nov - 18:17

Nos traditions
Lennon & Allya

- Peu importe, de quelles rumeurs tu parlais ce matin ?

J'aime bien la mener en bourrique cette fille je ne sais pas pourquoi. Peut être parce qu'elle a trop l'habitude de se croire supérieure et de mépriser les gens. Ou a peut être aussi que je commence à l'apprécier que je l'embête juste pour...non. Vu ce qu'ils s'est passé ce matin je ne comprends même pas encore pourquoi je suis venue lui parler et pourquoi je reste là, les bras croisées devant elle.

Après avoir entendu sa réponse, je lève les yeux aux ciels. Et oh on ne répond pas à une question par une autre question!
Je me remets à sourire, rien que pour l'énerver avant de lui retorquer:

-Tout doux, réponds moi d’abord!

Elle soupire puis:

- Lennon. Maintenant dis moi.

C'est qu'elle veut vraiment tout savoir cette fille! J'ai juste envie de lui lancer: Et tu sais la patience ca existe! Mais je me retiens. D'ailleurs nous sommes toujours toutes les deux comme clouées devant les grandes portes du labyrinthe à présent fermées. Jusqu'à demain. Le temps passe vite au bloc, cela fait déjà neuf mois que je suis ici, que je cours dans ce dédale à la recherche d'une sortie en vain. Il m'est souvent arriver de douter, et si nous il n'existait pas d'issues? Mais c'est parfois même mieux que de penser qu'il y a une sortie mais que nous ne l'avons pas trouver, qu'elle nous nargue depuis des jours, des mois et même des années pour certains!

Mais passons, revenons à notre très chère discussion.


- Tu veux vraiment tout savoir sur les rumeurs n'est-ce pas?

Je suis sûre qu'elle est curieuse et qu'elle le souhaite, alors autant jouer un peu! Cela fait tellement longtemps que je ne me suis pas amusée! Et puis je vais finir par lui dire, mais à la fin...sinon c'est pas drôle!


Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 28 Jan - 20:55

- Tu veux vraiment tout savoir sur les rumeurs n'est-ce pas?

J'avais envie de rire. C'était un mélange en réalité, d'une rage totale et d'une pitié naissante. Elle jouait avec mes nerfs, celle-là ! Je me mis vraiment à rire. Moi même je me suis dit que j'avais l'air d'une psychopathe.

- Non non ! J'esperai qu'on aille prendre un thé pour apprendre à mieux se connaitre avant qu'enfin tu me dises quelles sont ces FOUTUES RUMEURS !!!

J'avais tellement haussé le ton sur la fin de la phrase que certains coureurs s'étaient retournés vers nous. Je les entendait murmurer à présent.

Cette folle n'avait pas l'air d'avoir envie de lâcher. Tant mieux, moi non plus. S'il le fallait, j'attendrai jusqu'à ce que les portes du labyrinthe se rouvrent le lendemain matin. Je soupirai le regard dans le vide. Oui, je confirme, j'avais l'air d'une psychopathe. Mais peu importe, je me fiche pas mal de ce qu'on pensait de moi...
Oups, minute. Je viens moi-même de me contredire ?? Si vraiment je n'en ai rien à faire de ce qu'on pense de moi, pourquoi je tenais tant à ce que cette stupide coureuse me raconte tous les potins du bloc ?
Finalement, je ne suis pas ce que je prétends être, ce que pensent les gens de moi m'importe.
Elle souriait faussement, mais elle jouissait presque de me voir dans un état de rage, elle me contrôlait, cette garce...

Je repris mon calme. Je voulais entrer dans son petit jeu, je vais répondre à sa question par une autre question. Elle aussi elle va céder.

- Et toi, c'est quoi ton petit nom ?
Revenir en haut Aller en bas



MessageMar 24 Fév - 15:00

Nos traditions
Lennon & Allya

Lennon a vraiment l'air d'une psychopathe. Mais elle ne me fait pas peur, je joue avec ses sentiments, toutes ses émotions négatives. Je m'amuse en somme. Elle croit être intelligente peut être? Mais si elle se comporte de cette façon, en quoi les potins du bloc l'intéresse t-elle? J'esquisse un sourire mesquin devant elle et tape doucement du pied à cause de mon hyperactivité. Je ne tiens pas en place, jamais, je suis une vraie pile électrique. C'est d'ailleurs une des nombreuses raisons de mon choix quant à devenir coureuse. Courir sans m'arrêter pendant des heures, voilà ce qui me dépense vraiment! En plus avec ma Trappeuse Elina on s'entend vraiment bien, ce qui rend nos journée dans le dédale plus joyeuses qu'elles ne l'étaient avant. On s'éclate et on oubli notre réelle raison de notre venue dans le labyrinthe. Et même quand on est piégée, coincées, on arrive en rire. Je ne sais pas comment on fait pour être pliée de rire en permanence. Mais ce qui est bien, c'est que notre relation ne s'arrête pas lorsque nous avons franchi les portes et que nous sommes revenues au bloc, non, on passe du temps ensemble même en dehors du laby. Je regarde Lennon et je me dis,   a t-elle ne serait-ce qu'une seule personne qui l'apprécie pour ce qu'elle est vraiment ou aime t-elle juste cracher son venin et rester seule la plupart du temps? Non personne n'apprécie la solitude. C'est juste un masque pour ne pas se livrer aux personnes qui l'entourent.

- Non non ! J'esperais qu'on aille prendre un thé pour apprendre à mieux se connaitre avant qu'enfin tu me dises quelles sont ces FOUTUES RUMEURS !!!

Elle a tellement haussé le ton à la fin que certains coureurs se sont retournés. Elle peut pas attendre deux minutes, non, c'est trop demander? Je soupire, puis retrouve mon sourire d'hypocrisie. Elle ne va pas s'en remettre. Et cela me fait plaisir, elle doit avoir trop l'habitude qu'on la traite comme une petite princesse ou qu'un obéissance parce qu'on a trop peur d'elle. Mais pas moi, jamais. Elle peut toujours rêver.

Mais soudain, à monplus grand étonnement, elle reprend son calme et me lance du'n voix posée et tranquille,d'une voix qui ne laisse rien présager de bon pour la suite de notre conversation d'ailleurs.

- Et toi, c'est quoi ton petit nom ?

Ainsi donc elle souhaite rentrer dans mon jeu. Soit, qu'elle le fasse, se sera sans doute très instructif pour tous le monde. Je lui réponds alors, de la même façon qu'elle m'a questionné:

- Allya.

Je l'observe en détail, elle ne paraît pas méchante aux premiers abords, elle cache bien son venin. Elle me fait penser à un serpent cette fille. Je lui pose ensuite la question qui la ferait je pense d'attitude:

-Bon tu veux tout savoir de moi ou en savoir plus sur les rumeurs dont je t'ai parlé ce matin, qui sont pour ne pas que tu oublis la raison de ta venue ici. Enfin de ce soir en tout cas.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



MessageJeu 26 Fév - 21:17

- Allya.

D'accord. La brune s'appelle Allya. Maintenant si j'ai envie de détester quelqu'un, je sais que je peux détester "Allya".
Enfin bon. Quel divine après-midi, dans la joie et la bonne humeur, l'entente et le calme.

-Bon tu veux tout savoir de moi ou en savoir plus sur les rumeurs dont je t'ai parlé ce matin, qui sont pour ne pas que tu oublis la raison de ta venue ici. Enfin de ce soir en tout cas.

J'avais repris mon calme. J'étais maintenant au sommet de la sérénité, je méditais posément sur la façon dont je pouvais lui répondre, avec le ton le plus doux et désagréable que je pouvais prendre. Ce ton là, je m'étais longtemps entraîner pour l'acquérir. C'est comme la ceinture noir de la méchanceté absolue.

- Oh non alors ! J'espérais qu'on pourrait se faire des petites nattes au coin du feu, en parlant des plus beaux blocards présent ici. Après tout, vu la vitesse à laquelle vous allez pour trouver la sortie, on aurait tout le temps nécéssaire à explorer les connaissances profondes de la vie.

J'expirai lentement, avec une voix chaude et douce, que m'avait inspiré une blocarde très niaise -un peu dérangée mentalement à mon avis- que je ne regrettais pas de ne pas connaître. Je voyais Allya la p'tite brunette qui me regardais paisiblement. Je savais que ça la faisait rire. Je me mettais à sa place : soit elle avait pitié, soit elle était presque satisfaite que j'entre dans son jeu.

Les blocards derrière nous s'éloignaient. Ils sentaient le danger, deux filles qui s'affrontent ça ne peut faire que du grabuge. Si il y en a une des deux qui fini à l'infirmerie, ils ne seront peut-être pas obligé de témoigner.

Allya esquissait un sourire, je n'arrivais pas bien à la cerner, alors j'attendait que le fil de la conversation se poursuive. Je venais de réaliser que son petit jeu, c'était celui que j'adorais faire. Le petit numéro de la fille qui tape sur les nerfs. En tout cas, elle tape sur les miens.
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 1 Mar - 20:08

Nos traditions
Lennon & Allya

Je jubile intérieurement, Lennon est en train de s'énerver. Enfin elle l'était jusqu'à ce qu'elle décide de se calmer. Je la vois en train d'essayer d'avoir l'air sereine et zen mais je m'amuse à vrai dire. Toujours. Je joue un petit jeu dont je n'ai pas l'habitude mais on va dire que je fais des expériences et puis cette fille ne m'aime pas alors au tant que se soit à fond. Je n'ai aucun remord, c'est elle qui est venue me chercher en hurlant comme une folle alors. Aucune état d'âme, la conscience d'une blancheur immaculée. Mais l'esprit espiègle et mesquin. Au moins ça me change de la monotonie du bloc de discuter avec elle. Je la regarde ouvrir la bouche et je tends l'oreille, prête à en découdre.

- Oh non alors ! J'espérais qu'on pourrait se faire des petites nattes au coin du feu, en parlant des plus beaux blocards présent ici. Après tout, vu la vitesse à laquelle vous allez pour trouver la sortie, on aurait tout le temps nécéssaire à explorer les connaissances profondes de la vie.

J'éclate de rire. Elle a un certain sens de l'humour à vrai dire, mais il ne faut pas la prendre au premier degré. Ah belle ironie. Franchement bravo Lennon. Mais en même temps je suis en colère, d'une certaine manière elle m'a traitée d'incapable. Par contre je ne m'énerverais pas ou du moins je n'exprimerais pas ma colère extérieurement. Cette langue de vipère ne m'aura pas. Ce n'est pas parce qu'elle crache son venin que je suis obligée de la suivre. Je rétorque en souriant comme toujours:

- A mon avis n'espère pas trop, ici on ne peut pas faire de feu de camp comme tu le souhaiterais. Mais tu peux aller voir ailleurs si je suis ça ne me dérange pas. Et oui je sais, on met du temps à trouver une sortie, mais c'est qu'en faite on aime bien vous faire poireauter un peu. En tout cas toi ça pourrait te servir pour te remettre en question et si tu veux la trouver cette fameuse issue tu n'as qu'à y aller dans le labyrinthe, je me ferais un plaisir de t'aider.

Je me sens soudainement hypocrite, elle doit le sentir à plein nez. Mais c'était le but recherché, à présent j'attends sa réponse. Je manipule ses nerfs avec joie et enthousiasme. Elle n'a vraiment pas l'air de se faire prendre au piège comme ça tout les jours. Après tout elle doit se faire respecter, aimable comme elle est.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Nos traditions - Ft. Allya Moore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» beuverie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-