Partagez

Rencontre nocturne -[Clare & Axel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageVen 19 Déc - 9:39

Rencontre nocturne

ft. Clare Brett


« Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ? »
Il remuait dans sa couchette depuis une heure et demie. Comment faisaient ils, les autres, à côté, pour dormir comme des loirs ? Il faisait beaucoup trop chaud, et des ronflements raisonnaient dans tout le bloc. Axel se tourna sur le ventre, en soupirant, et rabattant la capuche de son tee-shirt noir sur sa tête. "Dors. Dors. Dors. dors !". Il voulait se lever, et aller courir, bouger, sauter ! Mais il fallait dormir. Le couvre-feu était passé, et si on le revoyait dehors à cette heure ci... Direct le poteau. Jonas et ses foutues règles ! Son voisin du dessus, poussa un ronflement sonore qui fit grommeler Axel. Il n'en pouvait plus ! L'atmosphère était oppressante, il ne pouvait pas respirer. Il se leva d'un bond, et avec une agilité impressionnante, sauta par dessus les corps endormis sans faire de bruits pour aller se glisser hors du dortoir. La fraîcheur de la nuit, la rosée sur ses pieds nus, lui fit du bien.
Il s'assit à l'entrée de la cabane. Au moins là, si la milice pointe le bout de son nez, Axel aurait le temps de rentrer vite fait. Mieux vaut ne pas prendre de risque ces temps ci... Il regardait les étoiles, les arbres qui bougeaient à peine, l'obscurité, la lune. Il se demandait aussi, comment les gens hors du bloc -si il y en avait- voyaient le ciel... Un autre ronflement le tira en sursaut de ses rêveries, et il lança un regard apeuré autour de lui. Personne en vue. Il se leva, et commença malgré lui, à marcher. Il déambulait entre les tables extérieures du réfectoire, ça faisait bizarre, de les trouver sans aucun tocards autour. Certains animaux de l'enclos, mangeait paisiblement, ne faisant pas attention à la petite ombre qui se déplaçait sans aucun bruits. Il aimait ça, être seul dans l'obscurité. Il se rendit vers la forêt, personne n'y trainait jamais la nuit -du moins, d'après ce qu'il avait entendu, il n'avait jamais osé, entrer seul, de nuit dans ce bois. Ces pieds faisaient craquer les branches et feuilles sèches par l'absence de pluie depuis quelques jours. Il faisait beaucoup trop de bruit à son goût, mais si un milicien trainait dans les parages, Axel aurait été repéré depuis bien longtemps... Ses pieds lui faisaient mal, quelle idée aussi, de sortir pieds nus dans une forêt ! Mais au départ, il ne devait pas s'aventurer plus loin que l'entrée de la cabane...
Il s'enfonçait de plus en plus dans la forêt, de plus en plus apaisé... Quand un bruit, comme des feuilles déplacées, retenu son attention...
Il s'avança vers la source du bruit, prudemment, le plus discrètement possible.

code by ORICYA.



HRP: désolée Clare d'avoir été si lente (en plus, je n'ai pas écrit grand-chose...) mais je me rattraperais la prochaine fois, promis ! Heart


Dernière édition par Axel T. Wallis le Sam 20 Déc - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 19 Déc - 22:42


Clare

ft. Axel

Rencontre nocturne
La nuit, je ne vis que la nuit, j’aime la nuit. Mes cheveux d’encres s’y fondent et me rendent presque invisible. Ma peau d’ivoire transperce l’obscurité de cette balade nocturne, cette balade secrète, cette promenade tabou, cette promenade  interdite. Cette sortie en solitaire. Je suis seule, toute seule, je n’aime pas ça, du tout. J’ai personne à embêter, à qui parler ou même à câliner. L’impression d’être vraiment toute seule réveillée se renforce et un creux se créer en moi.

Cachée dans les douches, j’écoute le plus attentivement possible les sons en dehors, priant pour que les quelques miliciens parte surveiller les endormis, pendant que je me faufilerais loin, très loin. Je prends ma tête entre mes petites mains de trappeuse et je serre, mes doigts glissent doucement dans ma masse de cheveux. La solitude me rend folle, l’impression que personne ne m’écoute, je dois… sortir, courir me cacher au calme, respirer. Juste ça, seulement ça.

Quand les pas sont assez loin de ma position, mes mains retombent le long de mon corps. J’enlève mes chaussures que je prends à la main, et je me faufile hors des douches, je regarde de droite à gauche pour vérifier que personne ne vient, puis je m’élance telle une ombre. On ne peut voit que ma peau trop blanche pour être cachée et mon ombre, trop sombre pour disparaître. Les vaches lancent vers moi un regard emplit de questions, auquel je ne peux pas répondre.

Mes pas me guident, je me laisse guider par leur agilité, leur vitesse et leur discrétion. Je n’ai pas l’impression que c’est moi qui est en train de me taper un sprint, je ne le sens pas dans tous les cas. C’est limite si je ne glisse pas sur les vieux pavés de pierre craquelés, où quelques brins d’herbes se montrent de temps à autres, entre les carreaux gris. Je me laisse guider vers le seul endroit où je me sens réellement à l’abri. Le bois, et exactement au niveau du ruisseau.

Avant de rentrer dans le bois, je remets doucement mes chaussures, et sans hésiter, avance. Je me glisse entre les feuilles et les branches mortes au sol. Le pas léger, je fais un boucan pas possible à cause de toute cette nature morte autour de moi. Une fois près de l’écoulement d’eau, je m’appuie contre un arbre, tête baissée.

Alors que le calme commençait réellement à régner en maître, des branches craquent bruyamment et des feuilles sont lourdement déplacées derrière moi. Je sursaute et me tourne, faisant autant de bruit, pour voir qui arrive. Un enfant, fou. Il ne devrait pas être là, certes moi non plus. Je crois qu’il est Coureur.

Le gosse m’a entendu, je le sais, il se dirige vers moi et le boucan que j’ai fait. Oups ! Je me dirige discrètement derrière l’arbre où je suis appuyée, le temps qu’il arrive. Une fois qu’il est juste à côté, je me dresse derrière lui, laissant mon ombre sur lui, et devant lui, puis je pose gentiment ma main sur sa bouche. Je baisse la tête, mettant mes lèvres au niveau de son oreille.

- Eh mon mignon, tu n’as pas le droit d’être ici, les autres de la milice ne vont pas te faire de cadeau.

J’enlève ma main en souriant, et je marche légèrement vers le ruisseau, qui masque tous les sons que j’émets, enfin, juste pour une personne à l’extérieur du bois.


Why are you here? Why do you stay?
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas



MessageLun 22 Déc - 10:17

Rencontre nocturne

ft. Clare Brett


« Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ? »
Axel s'arrêta net de marcher lorsqu'il aperçut une forme humaine adossée contre un arbre. Le jeune garçon respirait bruyamment. Cette personne... Était elle de la milice ? Allait elle le dénoncer ? Allait il finir au gnouf ? Voir même banni ? Tant de question se bousculaient dans la tête du coureur. Il ne savait que faire. S'avancer ? S'enfuire en courant, comme il savait si bien le faire ? Non. Ce serait lâche de partir. Axel avait ignoré les règles qui étaient imposées. Si il le devait, il payerait. Il commença donc, à avancer vers le tocard qui se trouvait là; le ventre serré. Le coureur, trébucha, et tomba bruyamment sur les feuilles et les branches sèches. Le tocard du tronc d'arbre sursauta, et se retourna vite, offrant la vue de son visage à Axel, qui fut rassuré. Cette fille, aux cheveux d'ébène et à la peau d'ivoire, n'appartenait pas à la milice. Elle était trappeuse, Axel en était plus que certain. Il la voyait parfois au bloc, des pièges dans les mains... Mais, même si cette fille au prénom encore inconnu, n'était pas milicienne, qui disait qu'elle n'irait pas le dénoncer ? Mais apres tout, elle aussi était en faute, et Axel connaissait à présent le visage du tocard au tronc...
Le jeune blocard, décidé à aller voir cette fille, alla à sa rencontre, ne cherchant plus a être discret (de toute façon, sa discrétion n'était... Pas si discrète que ca). Sa main se posa sur le tronc d'arbre de la fille, et Axel, tourna la tête, dans la direction où aurait du se trouver la trappeuse. Personne. Axel commença à paniquer. "Elle va me dénoncer ! Elle va me dénoncer ! C'est pour ca qu'elle est plus là !" Axel avait envie de crier, de se mettre à courir partout, pour retrouver la fille, et la prier, genoux à terre si il le fallait pour ne pas qu'il finisse au gnouf.
Brusquement, une main se posa sur la bouche du coureur. "C'ets Jonas qui est venu me chercher, je suis mort !". Axel, se mit à pleurer, c'était plus fort que lui ! Il avait peur, il avait honte de sa faiblesse... Alors, il pleurait de honte, et pleurait encore plus par la suite car il s'en voulait de pleurer. Au bout de quelques secondes, il se calma, réfléchissant à toute allure. Il baissa les yeux vers la main qui lui barricadait la bouche. Ce n'était pas une main d'homme ca... Une main fine, aux longs doigts fins.
-Eh mon mignon, tu n'as pas le droit d'être ici, les autres de la milice ne vont pas te faire de cadeau.
Axel, était intrigué. Il n'avait jamais entendu cette voix, mais il aurait parié qu'elle appartenait à la trappeuse du tronc d'arbre. La fille enleva sa main, et le jeune adolescent se retourna. Et en se sentant terriblement bête, il reconnu la trappeuse... Évidemment. Elle souriait et Axel la scrutait. Elle était jolie. La jeune fille se recula, et vint se placer près du ruisseau. Axel avait honte, il voulait dire quelque chose, pour sauver un peu de dignité, mais ne trouvait absolument rien d'intelligent.
-Excuse moi. dit il alors, piteusement.
Il lui semblait que c'était la meilleure chose à dire, même si il n'avait rien à se reprocher... Hormis bien sur le fait de se retrouver, aux alentours de minuit, dans une forêt alors que la loi ne l'autorise pas...


code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



MessageLun 22 Déc - 15:44


Clare

ft. Axel

Rencontre nocturne
Je reste debout à côté de l’eau, les yeux se perdant dans le mouvement rapide. Soudain, je me rends compte que mes doigts sont un peu mouillés, un peu comme… des larmes ? Est-ce que c’est de ma faute ? Est-ce que c’est moi qui l’ai fait pleurer ? Une vague de culpabilité et de compassion me gagne, j’aime pas ça. Mais alors pas du tout. Personne ne mérite de la compassion, la compassion est pour moi est un faux sentiment. Il est nul, et ça me donne l’impression de rabaisser les gens, de croire qu’ils ne sont pas assez fort pour supporter la situation.

Je me retourne vers le petit blocard, et plonge mon regard gris/vert dans ses yeux bleus innocent d’enfant. Je peux y lire de la honte et je ne comprends pas vraiment pourquoi. Ses joues sont encore roses et mouillées. Il avait pleuré, et je me sens de plus en plus mal que ce soit ma faute. Je me mords rapidement la lèvre inférieure, un brin de nervosité dans ce geste.

- Excuse-moi. Dit-il piteusement.

Doucement, je m’approche de lui, attrape se mains et recule vers le ruisseau, pour que toutes nos actions soit couvertes par les clapotis de l’eau. Je m’accroupis pour le regarder réellement dans les yeux, et du bout des doigts, j’efface les larmes encore présente sur ses joues, un fin sourire sur mes lèvres roses.

- T’excuser ? Et pourquoi le ferais-je ? (Je laisse une pause pour qu’il croit que je ne veux juste pas l’excuser, puis je reprends : ) Tu n’as rien fais de mal pour devoir t’excuser, me trompe-je ?

Je refais une pause dans mes paroles pleines de douceur, je ne veux absolument pas qu’il soit effrayé par la situation, je remets quelques unes de ses mèches en places, avant de m’assoir au sol, sur la terre et les feuilles. J’enlève mes chaussures et glisses mes orteils dans l’eau, histoire de me détendre au moins un peu, je lui lance un regard en coin avant de lui chuchoter quelques mots.

-  Tu sais, si je le voulais vraiment, je serais allé voir discrètement un Milicien, faisant genre que j’étais dans le dortoir, et je lui aurais dit que tu es parti vers le bois. Or, je ne sais presque rien de toi, juste que t’es un Coureur hyperactif, je n’aurais rien pu lui dire d’autre. (Je me fais craquer les doigts avant de sourire, levant le nez vers le toit de feuille) Mais je ne suis pas comme ça. D’ailleurs, si un des gars de la Milice se pointe, j’exige que tu te cache, que tu me laisse seule pour ne pas que t’aille au Gnouf avec moi.

Je passe une main dans mes cheveux bouclés, de fait qu’ils tombent autour de mon cou et de ma nuque, pour cacher les quelques bleus encore visible, ceux de quand Jude à essayer de m’étrangler. Le plus bizarre c’est que je ne lui en veux pas, je l’ai cherché après tout. Pendant que je pensais à cette nuit-là, mon regard se perd dans le vide, en face de moi.


Why are you here? Why do you stay?
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas



MessageMar 23 Déc - 17:30

Rencontre nocturne

ft. Clare Brett


« Pourquoi t'es là, pourquoi tu restes ? »
Axel gardait la tête baissée. Il entendait juste les pas de la trappeuse. Et puis il sentit ses mains dans les siennes. Elle entraîna le coureur juste à côté du ruisseau, et Axel s'assit sur une pierre, les yeux rivés sur l'eau. Il sentait le regard de la jeune fille sur le haut de son crâne, alors, le garçon aux yeux bleus releva la tête. Il ne savait pas ce que la fille pensait de lui. Le trouvait-elle pitoyable ? Faible ? Sans doute... Axel soupira de lassitude et de fatigue. La jeune fille sourit au garçon. Elle effaca les dernières larmes sur les joues d'Axel, avec un regard bienveillant, mais Axel ne pouvait pas le voir... Il avait rebaissé les yeux. Il n'aimait pas soutenir le regard. Il était plongé dans ses pensés. Pourquoi avait-il quitté la cabane ? Quelle mauvaise idée... Qu'il pouvait être idiot parfois...
- T'excuser ? Et pourquoi le ferais-je ?
Axel cherchait ses mots. Il n'avait pas prévu ça.
-...Tu n’as rien fais de mal pour devoir t’excuser, me trompe-je ?
Il secoue la tête... Elle est tellement gentille... Elle s'approcha d'Axel, et, avec un sourire, replaca des mèches brunes qui étaient tombées devant les yeux du garçon. Elle s'assit, à côté de lui, puis, enleva ses chaussures pour faire tremper ses orteils dans l'eau gelée du ruisseau.
Encore une fois, il cherchait ses mots. Le garçon garda le silence, encore quelques secondes, et, la fille reprit de plus belle, avec ses paroles apaisantes, réconfortantes.
-Tu sais, si je le voulais vraiment, je serais allé voir discrètement un Milicien, faisant genre que j’étais dans le dortoir, et je lui aurais dit que tu es parti vers le bois. Or, je ne sais presque rien de toi, juste que t’es un Coureur hyperactif, je n’aurais rien pu lui dire d’autre.
Alors comme ça, ils savaient tout deux à quelle classe appartenait l'autre, mais ne connaissaient pas leur prénom...
Axel relève la tête et sourit à la jeune fille, bien décidé à ne plus la baisser cette fois. La jeune fille sourit en retour, avant de faire craquer ses phalanges. Le bruit fit grimacer le coureur. Après deux ou trois secondes de silence, Axel ouvrit la bouche, pour demander le prénom de la brunne. Mais, il se retenu. Ce n'était pas le bon moment, et de toute façon, Axel sentait qu'elle n'avait pas fini de parler.
-Mais je ne suis pas comme ça. D’ailleurs, si un des gars de la Milice se pointe, j’exige que tu te cache, que tu me laisse seule pour ne pas que t’aille au Gnouf avec moi.
Axel en un élan d'affection pour cette fille qu'il ne connaissait pas. Il laissa échapper un petit rire heureux, dévoilant ses dents.
Il tourna la tête vers la trappeuse. Son épaisse chevelure brune était rabattue sur son épaule droite, offrant une vue sur sa nuque... et sur ses bleus. Le coureur resta fixé sur ses légères blessures. Ce n'est pas un endroit commun pour une blessure... Comme si elle sentait le regard insistant que portait Axel sur son cou, la jeune fille rabattue ses cheveux sur son cou, cachant ses bleus. Mais bien sur, le curieux petit Axel avait tout vu.
-Tu... heu. Tu t'es fait ça comment ? demanda poliment le coureur à la trappeuse, perdue dans ses pensées.
-'fin... C'est pas trop grave, c'est qu'un bleu, mais... T'es allé à l'infirmerie ?
Axel se voyait dans l'obligation d'être gentil avec la trappeuse, qui l'avait tellement été avec lui ! Certes il s'y prenait assez maladroitement... Il faisait de son mieux. Mais il voyait que le sujet mettait mal à l'aise la jeune fille.
-Au fait, c'est quoi ton nom ?
Voilà Axel, repartons sur de bonnes bases.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas



MessageMer 24 Déc - 20:32


Clare

ft. Axel

Rencontre nocturne
Je me sens bien là, assise sur la terre, l’eau me filant entre les orteils et une légère brise secouant quelques unes de mes mèches d’encre, que j’avais décidé de laisser libre, pour une fois. J’ai aussi décidé que j’adore ce petit Coureur. Il est trop mignon, je ne peux que l’aimer plus que tout. J’ai envie de le câliner et déposer des baisers partout sur son petit visage d’enfant angélique. Si seulement je pouvais avoir la même innocence, je m’en servirais pour faire d’énormes conneries, dénonçant des gens aux hasards qui n’ont rien fait.

Avant que je remette mes cheveux corbeaux autour de mon cou, du coin de l’œil j’ai pu apercevoir un sourire heureux, ainsi que ses dents blanches, sur son mignon petit visage, un sourire apparaissant sur mon visage aussi. Puis il tourne la tête vers moi, et c’est à force de sentir son regard perçant dans mon cou, que je me rends compte qu’il observe mes ecchymoses avec insistance. C’est à ce moment que je remets tous mes cheveux à leurs places autour de mon cou.

-Tu... heu. Tu t'es fait ça comment ? (je change de couleur en sursautant) 'fin... C'est pas trop grave, c'est qu'un bleu, mais... T'es allé à l'infirmerie ?

Je continue de changer de couleur, mon visage se décomposant petit à petit. Je dois me taire. Ne rien dire. Mais ce n’est pas poli ni gentil de l’ignorer. Il faut que je réponde, mais quoi ? Il ne faut pas que je me condamne, ni que je condamne Jude. Je me mords la lèvre avant de soupirer. Je me tourne doucement vers le petit Coureur, et j’essaye de cacher ma peur et ma tristesse, même si elle perce un peu dans mes yeux sombres.

- Ce n’est, rien… Absolument, rien… Pas besoin de t’inquiéter, j’y suis allé pour mon cou et… le reste…

Je me sens mal, je n’ai pas envie d’en parler. Et je crois qu’il l’a compris… Il a une certaine maladresse, mais c’est une maladresse si adorable, elle peut faire craquer n’importe qui d’un minimum normal. Un silence commence réellement à se faire place important. C’est un silence gêné et pesant. Je n’ose pas vraiment briser le silence pour une fois et je ne m’attends pas à ce que le petit le fasse et pourtant, il trouve un moyen de me surprendre encore.

-Au fait, c'est quoi ton nom ?
- Clare, juste Clare. Enfin, tu peux m’appeler comme tu veux après. Je m’en fiche, mais sinon, je m’appelle Clare. Et ton petit nom à toi, c’est quoi ?

Je me frappe le front, bonjour la débile ! Bien sûr que je m’appelle Clare, Je crois qu’il a compris, vu que je l’ai répétée trois fois. Je soupire de nouveau. Débile, je suis strictement et définitivement débile. J’ai l’impression de devenir beaucoup plus stupide que n’importe quel débile, et une soudaine honte s’abat sur moi. La honte, sentiment que je ne ressens jamais, c’est étrange de le ressentir. Je passe une main dans mes cheveux, dévoilant mon cou et ma nuque, laissant visible les marques de strangulations. De toutes manières, il l’a déjà vu, et je doute qu’il pense que ce soit un simple bleu.

- Je déteste ces nouvelles lois. Lois qui inscite à la haine et la rébellion, par ailleur… Jonas est vraiment débile sur ce coup là. Alek ou Juliet feraient de bien meilleurs matons en chef…



Why are you here? Why do you stay?
(c) ystananas
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Rencontre nocturne -[Clare & Axel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Baignade nocturne [ Pv Sky ][Hentaï]
» Répartition de Axel Adarsîdh
» Petite virée nocturne dans les bois [Pv Angel ^.^] [HENTAÏ]
» Réservations diverses, Dépôt du TimeSkip

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-