Partagez

comment peux-tu rire ? Ϟ ft. Allya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageMar 27 Jan - 19:06


··························································································
Andrew Bold ft. Allya Moore Ϟ un soir
··························································································

Brouaha. C'est ce qui règne sur le réféctoire, comme toujours. Des cris, des murmures, des rires, des bruits de couverts... L'orchestre est tout aussi étrange que la désagréable symphonie qu'il joue naturellement. Mais être un musicien ne fait pas forcément de vous un artiste, et ce morceau en est la preuve. Mais les oreilles s'y habituent lentement, le cerveau sachant l'ignorer au besoin. Et, parfois, une fausse note survient. Un mot se détachant de ce bourdonnement assourdissant. Nos sens nous poussent alors à en chercher la provenance. Un simple mot adressé à une simple personne, un simple autre prisonnier des Créateurs. Une voix féminine, riante, en l’occurrence. Comment font-ils pour rire à longueur de temps ? Sont-ils idiots et n'ont-ils pas encore remarqué que nous sommes coincés comme des rats entre quatre murs de pierres par la faute de ces psychopathes sans non ? Que nous côtoyons le danger au quotidien, et que le jour où ça dérapera, ceux que l'on aime mourront ? Juste, comment font-ils pour rire alors que nous savons tous que nous ne sortiront peut être jamais vivants de ce trou ?

La jeune fille qui avait attiré mon attention tout à l'heure d'un éclat de rire est encore assise à deux tables de la mienne, dans la rangée à ma droite. Tandis que la salle se vide peu à peu des Blocards désormais rassasiés, tout deux demeurons sur nos chaises. Mes pieds, cloutés au sol, me maintiennent fermement sur mon siège. Mes mains, quant à elles, fermées sur mes couverts, tressaillent légèrement. Un instant se passe sans que je ne cligne des yeux. Sensation étrange, notamment que je ne peux moi même en expliquer la cause. Puis je remarque que l'adolescente s'est légèrement inclinée en avant, et est donc entrée dans mon champs de vision. Je détourne mon regard. C'est Allya, la Coureuse d'Elina.  Cette dernière ne m'a pas beaucoup parlé d'elle, sauf quand il s'agissait de raconter ses exploits dans le labyrinthe ou une blague idiote qu'elle lui avait faite. La jolie brune n'a pas l'air d'être une mauvaise personne, mais d'après les dires, n'est pas la plus calme qui soit. Je pousse un long soupire, qui se mue en un grognement rauque. Ça faisait longtemps que je ne m'étais pas intéressé autant à une fille que je ne connais que de nom, et le fait d'y penser me rappelle douloureusement Lucy. Je sens une larme naître au creux de mon œil ; je la chasse d'un battement de cil. Un goût amer me monte à la bouche. Comment osent-ils rire alors que le Labyrinthe a pris tant de vies ?

J'abandonne mon assiette vide et me lève quelque peu maladroitement de ma chaise. Sentant le poids d'un regard sur moi, je déglutis avec gêne. Rah, c'est une sorcière ou quoi cette fille ? Sourcils froncés, je sors de table et m'engage dans le couloir. Sur mon passage, mon t-shirt trop ample s'accroche au coin de la table d'Allya. Je m'arrête pour le décrocher, le visage marqué d'un sourire peu assuré. « T'es la Trappeuse d'Elina, c'est ça ? », lui demandé-je d'une voix calme, sans décrocher pour autant mon regard du morceau de vêtement usé que je triture entre mes doigts.
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 8 Fév - 11:25



 Comment peux-tu rire?
ft. Andrew & Allya


Le réfectoire me fait sourire. Il me rappelle que je ne suis pas la seule à être dans cette galère, à avoir perdue la mémoire et être enfermée dans cette cage appelée aujourd'hui Bloc. Elle me rappelle aussi que l'espoir est omniprésent en chacun de nous et que la joie que l'on ressent est plus forte que la peur et la tristesse que l'on peut avoir cachée. Je sais que je possède une fausse sensation de sécurité lorsque j'y entre, que mes sens me font fausses routes et que je ne devrais pas rire avec le reste des blocards mais plutôt agir. Mais je ne peux pas, mon côté sociable me pousse à voir du monde, à parler et discuter comme si rien de grave ne se passait. Comme si personne cet après midi n'avait été tué. "Maintenant il appartient au labyrinthe'". Ces paroles, lancées lorsque une personne est bannie ou qui n'a pas eu le temps de s'en aller avant la fermeture des portes me bouleverse. Je veux dire, nous n'appartenons qu'à ce que nous souhaitons! Or si nous sommes chassés ou plus prisonniers que nous le sommes déjà, ce n'est pas par choix et loin de là. Tout comme le fait que Jonas soit au pouvoir. C'est un vrai tyran qui se croit tout permis, qui pense avoir les pleins pouvoirs et s'en servir dès qu'il le souhaite. Il n'a pas totalement tort, la Milice est à ses bottes, elle exécute le moindre de ses désirs sans poser de questions. Mais là n'est pas le pire, seulement chaque Milicien a le droit d'avoir une arme et de frapper quelqu'un avec, alors que nous en tant que simples blocards si nous osons donner ne serait-ce qu'un coup de pied, notre sanction peut aller jusqu'au bannissement. Mais il faut bien vivre avec. Alors j'apprends petit à petit.

Même si je me rebelle contre ses règles stupides bien entendues, accompagnée évidemment par ma meilleure ennemie Clare, Jude en tant que partenaire des cent coups, de mon Dany et d'Isaac; ainsi que ma Trappeuse quelques fois. Mais ce n'est pas autant son truc qu'à moi la rébellion.  Non pas qu'elle préfère obéir mais je crois que d'une certaine manière, elle culpabilise. Ce qui n'est pas mon cas. Mais alors là pas du tout, je me fiche de ces lois et d'aller au Gnouf! Si ils savaient à quel point ça m'amuse de les provoquer en public et de mettre le bordel dans l'enceinte du bloc, de les voir rouge de colère! D'ailleurs je dois être une habituée du trou, j'y vais en moyenne une fois toutes les deux semaines. Et c'est souvent pour trois jours, m'enfin parfois  c'est plus. Surtout en ce moment, vu que la rébellion devient de plus en plus forte et que j'y suis une membre très active. Mais il ne faut pas qu'un Milicien soit au courant, alors nous nous cachons lorsque nous nous réunissons et notre lieu de rendez et souvent le ruisseau. Là bas tout est calme, reposé et tranquille. L'opposé de ce que je suis en somme. En même temps, l'hyperactivité...

Tout cela pour dire que je me rends comme tous les jours dans une atmosphère agréable et détendue au réfectoire; avec une seule idée en tête: avoir le plus à manger possible. Je préfère avoir l'estomac plein pour aller courir le lendemain, cela me fatigue moins si j'ai quelque chose dans le ventre. Je souris et m'assois à une table, sentant de loin les milles et une saveurs provenant des plats d'en face. Je discute de tout et de rien avec ma Trappeuse Elina, en qui j'ai une confiance absolue. Au bloc, c'est celle avec qui je reste le plus longtemps. On est aussi soudés que les doigts de la main et nous affrontons les dangers du labyrinthe ensemble, sans jamais abandonner l'autre, même si la situation paraît désespérée. Ca nous est déjà arrivé plusieurs fois d'arrivé au moment où les portent se fermaient. Mais à chaque fois, nous arrivions pile au bon instant et nous finissions toujours par sortir saines et saufs.  Soudain, alors que je me mets à rire en entendant une blague de la part d'Elina, je croise le regard pensif d'un jeune garçon, assit quelques tables plus loin. Il paraît réservé à première vu, et réaliste aussi. Il n'affiche en aucun cas sa bonne humeur où son sens de l'humour. Non, il préfère rester le visage aussi dur que la pierre et observer toutes les personnes présentes dans la pièce. Je hausse doucement un sourcil face à cet étrange jeune homme, puis revient rapidement à la réalité et continue la conversation.

Mais le jeune homme m'intrigue. Je suis presque certaine qu'Elina m'a déjà parlé de lui et qu'il s'appelle Andrew. Mais lorsque celui-ci tourne sa tête dans ma direction, j'esquisse un petit sourire gêné. Il se lève alors les sourcils froncés et tente de s'en aller, mais quelque chose le retiens. Un fou rire me prends au moment où je me rends compte  qu'il s'est pris le bas de son t-shirt dans un coin de la table.

-T'es la Trappeuse d'Elina, c'est ça ? me demande t-il

J'acquiesce tout en me tenant les côtes, hilare.

- Et toi un ami? je questionne en essayant de me reprendre.


made by lizzou – icons & gif by tumblr
Revenir en haut Aller en bas



MessageSam 7 Mar - 18:24


··························································································
Andrew Bold ft. Allya Moore Ϟ un soir
··························································································

La jeune fille se retient d'éclater de rire. Est-ce si drôle de voir quelqu'un se faire accrocher à une table par le t-shirt ? Je relève les yeux sur elle, et elle me fait signe qu'en effet, elle est bien la coureuse de mon amie. « Et toi un ami ? », me demande-t-elle à son tour. Je me mords machinalement la lèvre et hoche la tête, le regard se perdant dans l'assemblée de Blocards. « Oui, on est arrivé au bloc presque en même temps. » lui répondis-je simplement. « Elle me parle assez souvent de toi. » En effet, la jeune fille me disait beaucoup de bien de la jolie brune à qui je m'adressai. Comme elle est souriante et que c'est une des Blocardes que j'entends rire le plus souvent, elle semble avoir la joie de vivre. Décidément, je ne peux pas comprendre comment elle arrive à être aussi joyeuses dans ces conditions ! Qu'elle ne déprime pas, je peux très bien le comprendre, ça ne ferait qu'hâter sa mort, mais être constamment de bonne humeur alors qu'on est prisonniers entre quatre murs de béton sans nos souvenirs, avec des bêtes dangereuses qui rôdent et tous les autres nombreux problèmes que nous attirent le Labyrinthe ? Peut être bien que c'est ça qui la fait tenir, qu'elle fait semblant d'être heureuse, mais qu'elle a peur au fond d'elle ? Surement le nie-t-elle simplement pour ne pas passer pour une faible, une trouillarde ? Ou parce qu'elle est tellement effrayée et intriguée par le Labyrinthe que ce n'est qu'une défense de son esprit, une bouclier ou une bouée de secours - voyez-le comme vous le souhaitez - ? Personnellement, j'en suis rendu à un point où le bonheur des gens m'est devenu un véritable mystère. Toutes ces interrogations me font mal à la tête. Peut être pourrais-je lui demander comment est-ce encore possible pour elle de rire, mais je n'aimerais pas avoir l'air plus maladroit que je ne l'ai déjà.

- Désolée du temps de la réponse, surtout qu'elle est courte et nulle.. -
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


comment peux-tu rire ? Ϟ ft. Allya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Et toi, t'as fait comment? (PV)
» Comment ça, apprend-moi à me battre ?! [PV Raph]
» comment appelle-t-on ?
» Comment éviter de délocaliser
» Comment comptabiliser son armée en points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-