Partagez

Panse mes blessures avec autant d'envie que tu t'infliges les tiennes [Brian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageMar 10 Fév - 0:13

L'aube venait d'arracher la noirceur de la nuit, il n'y avait plus un bruit depuis peut-être deux heures. Yûki avait attendu ce moment depuis le crépuscule de la veille.
Elle n'avait pas fermé l’œil de la nuit, trop de questions, trop d'incompréhensions, trop de peur. La peur, elle s'y était abandonnée, surtout ce soir là, les cris des monstres lui glaçait le sang.

Yûki sortit de sa couverture, elle s'étira, puis enfila un pull un peu grand pour elle, un short, enfila ses chaussures, puis balaya de droite à gauche l'horizon, s'assurant que tout le monde dormait encore. Il n'y avait personne, et c'était tant mieux. Elle passa sa main dans ses cheveux, traversant le Bloc encore désert. Des courbatures tiraillaient tous ses muscles, la dure vie de Trappeur dirons nous !
Le ciel était rose, déchiré par le soleil, il n'y avait pas de nuage. La fraîche brise du matin vint caresser ses joues, soulever ses cheveux, lui arrachant un frisson.
Yûki arriva au Petit Bois, elle aimait venir ici se ressourcer, réfléchir. L'herbe encore humide chatouillait ses chevilles, quelques feuilles venaient caresser son visages quand elle passait entre deux arbres, elle avança jusqu'à arriver au ruisseau. Elle s'agenouilla au bord de celui-ci, contempla son visage quelques instants, plongea ses mains dedans pour ensuite les passer sur son visage. Elle aimait cet endroit, c'était le seul qu'elle trouvait apaisant.

Comme à chaque fois qu'elle venait ici, elle se posait des questions, toujours les mêmes, celles que tout le monde se posait intimement. Une en particulier lui retournait le cerveau à chaque fois qu'elle était là. Cet endroit lui procurait un sentiment de nostalgie. Mais comment pouvait-on être nostalgique ici ? Il fallait avoir des souvenirs pour l'être, sauf que ça on le lui avait pris.
Au bout de quelques minutes, elle retira son pull, dévoilant les immondes cicatrices qui couvraient ses avants-bras. Des plaies rouges vives, fraîchement cicatrisées, d'autres, légèrement tournées vers le violet, un peu plus anciennes. Elle cherchait en vain une réponse, un signe, un sens, une date, un prénom, quelque chose qui pourrait lui rendre même une minuscule part d'un souvenir.
Un bruit là fit sursauté, elle se tourna rapidement, dévastant les lieux du regard.
"Y a quelqu'un ?"

Panse mes blessures avec autant d'envie que tu t'infliges les tiennes [Brian] Large
Revenir en haut Aller en bas



MessageJeu 12 Fév - 1:27






Panse mes blessures avec autant d’envie que tu t’infliges les tiennes.
Feat. Yûki





Brian n’était pas du genre à dormir très longtemps. Ce pourquoi dès les premiers rayons de soleil celui-ci se réveillait. De toute manière les conditions de travail du Bloc ne lui permettait pas de faire la grasse matinée. Mais il aimait bien se lever avant les autres, ça lui permettait de faire le point sur les jours passés, et réfléchir à la journée qui allait bientôt se dérouler. De plus, plus tôt il se levait, mieux il allait et ne se refermait pas dans sa bulle. Le matin était sans doute le moment de la journée où il était le plus bavard et le plus ouvert aux autres. Il en perdait presque sa manie à parler à lui-même, malgré quelques phrases qui lui échappaient parfois.

Depuis qu’il était arrivé ici, Brian adopta une routine matinale sans s’en rendre compte.
Alors ce matin-là, il l’exécuta.

Le soleil vint le sortir de ses rêves mouvementés. Il s’étira en grimaçant, lâchant un long bâillement tel une plainte. Il mit du temps à sortir de son lit, fixant le plafond miteux qui les abritaient.
Il finit par se redresser, parcourant du regard les lits encore majoritairement remplis. Il enfila lentement ses chaussures puis se leva. Il passe une main dans ses cheveux broussailleux et sorti en faisant le moins de bruit possible des dortoirs.

Une fois en dehors de la cabane en bois, il respira un bon coup profitant de l’air frais puis se dirigea vers le Petit Bois. Ce qui lui plaisait avec cet endroit c’est qu’une fois dedans il oubliait le labyrinthe qui les tenait prisonniers entre ses quatre murs. De plus, c’était un endroit calme et reposant.
Le pas léger, il traversa le dédale d’arbres, les feuilles craquant sous ses semelles usées. Un léger sourire flottait sur ses lèvres tandis qu’il profitait de ce moment. La faim lui tiraillait le ventre mais il l’ignora. Il commençait à avoir l’habitude de toute façon. Ici, au Bloc, personne ne mange vraiment à sa faim. Il faut faire des provisions en attendant le mois d’après. Et puis le nombre de Blocards ne cessent d’augmenter tous les mois.
Brian arriva bientôt au ruisseau. Il crut entendre un bruit, jusqu’à ce que une voix féminine interrogea :

- Y a quelqu’un ?

Brian fronça les sourcils se demandant à qui appartenait la voix. Il avança un peu plus jusqu’à ce retrouver en face de la fille.

- Oui.

Il découvrit une jolie fille aux cheveux roux et aux yeux verts. Il ne la connaissait pas.
Gêné par le silence, il finit par dire :

-Bonjour.

Brian s'assit a côté de la jeune fille en lui souriant..

©Hélène



Dernière édition par Brian L. Planers le Mar 24 Fév - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 13 Fév - 15:10

Quelques secondes de silence laissèrent espérer à Yûki qu'elle avait rêvé jusqu'à ce qu'elle entendit une voix de garçon répondre:
-Oui.
Elle se tourna alors sur sa droite puis vit un jeune homme de son âge ou peut-être un peu plus vieux. Ses cheveux bruns, épais, virevoltaient au rythme du vent. Ses yeux sombres étaient impénétrables.
-Bonjour.

Sa voix était douce, on aurait même pu dire qu'elle était apaisante.
C'était la première fois que quelqu'un venait lui parler sans là traiter de «Tocarde».
Il lui souriait. Yûki lui rendit son sourire un peu nerveuse.

Elle n'était pas du genre sociable, enfin elle aurait pu l'être, elle ne s'était pas encore faite à la vie au Bloc, elle avait un peu peur de parler aux autres, la peur d'être rejetée. On dit que l'on n'oublie jamais rien, on avait peut-être effacé ses souvenir, mais ce manque de confiance en elle la consumait. Encore de nombreuses questions, ce manque de confiance était-il apparu ici ? Ou bien l'avait-elle toujours eu en elle ?

Puis, un détail qui pour elle n'en était pas un la fit pâlir : les cicatrices qu'elle essayait de cacher tant bien que mal depuis 2 mois était découverte. Le garçon les avait obligatoirement vu, elle s'attendait à ce qu'il la foudroie de questions. Un nœud se forma dans son ventre, elle détacha son regard du jeune homme, dévorée par l'angoisse. Sous ses grands airs, Yûki devait encore apprendre à être forte à l'intérieur d'elle même. Et puis quoi ? Ils ne se connaissaient pas. S'il se montrait énervant elle n'aurait qu'à partir ou bien elle partirait elle même.

Elle posa de nouveau son regard sur lui, il là regardait toujours. Il devait la prendre pour une dingue, muette en plus de ça. Yûki plaça son pull sur ses avants-bras puis elle lui répondit d'un air tout à fait calme:
-Salut.
Après tout, il avait l'air sympathique.
–Comment tu t'appelles ? ajouta-t-elle, sa curiosité commençant à ressortir.
Revenir en haut Aller en bas



MessageSam 21 Fév - 14:05






Panse mes blessures avec autant d’envie que tu t’infliges les tiennes.
Feat. Yûki





La jeune fille face à Brian semblait tétanisée. Il pensa qu’elle ne lui répondrait pas, et commença à devenir gêné. Il tenta un petit sourire pour peut-être la rassurer mais la jeune fille palie. Son sourire ,ns’effaça en pensant qu’il lui faisait peur quand elle jeta un regard vers ses avant-bras et posa son pull dessus comme pour les cacher. Brian hésita à la questionner quand elle prit enfin la parole :

- Salut.

Il reporta son attention sur elle.

-Comment tu t’appelles ?

Elle rajouta cette question sur un ton plus à l’aise ce qui rassura Brian. Il refit apparaître un petit sourire sur ses lèvres avant de lui répondre.

- Brian.

Il la regardait toujours un sourire en coin. Il la trouvait plutôt jolie, mais jamais il n’avait songé à draguer une fille du Bloc, ou avoir une relation amoureuse. Du moins pour l’instant. Peut-être qu’avec le temps il y penserait ? Ca il n’en savait rien, il ne s’était jamais attardé sur cette question.
Ils étaient tous deux assis près du ruisseau. Il baissa son regard vers celui-ci, et s’amusa à faire clapotis avec son pied, perdu dans ses pensées. Il essayait de s’imaginait ce qu’elle pouvait bien cacher sous son pull, toujours conscient qu’il devrait lui renvoyer sa question.
Se rendant compte qu’elle devait commencer à être mal à l’aise, un sentiment sadique l’envahit et ne fit que raviver son sourire.

Il se tourna à nouveau vers la jeune fille, et vint planter son regard dans le sien.

- Et toi ? finit-il par dire.

En attendant sa réponse, il ne put s’empêcher de loucher sur les avant-bras de la fille. Un nouveau flot de question se déversa de nouveau dans son esprit. Il ne put retenir plus cette question qui lui démangeait la gorge :

- Qu’est-ce que tu caches sous ce pull ?

Réalisant que cette question était peut-être déplacée étant donné qu’ils ne se connaissaient à peine, il s’empressa de s’excuser :

- Désolé, d’habitude je fais attention à ce que je dis. J’espère que cette question n’est pas trop indiscrète…

Il lâcha un petit rire gêné en attendant de voir sa réaction.

©Hélène

Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 27 Fév - 20:14

Les traits du jeune homme s'étaient apaisés, le silence avait du le gêner quelque peu.
– Brian. répondit-il, un sourire aux lèvres.
Le jeune homme la fixait … On pouvait même dire qu'il la dévorait du regard. Ses yeux étaient très sombres, le néant, Yûki s'y perdit quelque peu, tenant fermement son  pull. La douce brise du matin s'était un peu réchauffée, elle sentait ses cheveux virevolter contre ses épaules dénudées.
Brian baissa les yeux, posa son regard sur le ruisseau, et s'amusa à tapoter l'eau avec son talon.
Elle regarda tristement son reflet se déformer puis s'effacer. Un nouveau flot de question surgirent, toujours sur son passé, et aussi sur celui de Brian. Avait-il eu une petite amie ? Qu'est ce que ça faisait de tomber amoureux ? Elle poussa un léger soupir, quelle injustice de leur avoir prit tout ça. De leur avoir prit tout ce qui aurait pu former une partie du bonheur dans la destinée qu'on leur avait arraché. Puis la voix de Brian la tira de ses pensées:
– Et toi ?

Un sourire creusa de nouveau ses joues. Yûki trouvait son prénom stupide. Elle ne se souvenait que de ça à son arrivée, grâce à une amie d'origine japonaise, elle avait appris que son prénom voulait en fait dire «neige». Pourquoi donner un prénom de cette origine à une enfant qui paraissait plutôt être européenne ? Elle ouvrit légèrement la bouche, prête à lui répondre quand il demanda:
– Qu'est ce que tu caches sous ce pull ?

Le cœur de Yûki se pinça. C'était le moment. Elle n'était pas du genre à se confier, cela faisait deux mois qu'elle essayait de cachait ses plaies au monde entier, et pourtant … Elle mourrait d'envie d'en parler, de se confier à quelqu'un. Elle venait à peine de rencontrer Brian, peut-être qu'elle devrait être raisonnable et ne pas se confier à la première personne venue, cependant elle s'était laissée amadouer par le fait qu'il ne l'avait pas traité de «tocarde».

Le jeune homme s'empressa de s'excuser, ayant réalisé qu'il avait sans doute été maladroit:
– Désolé, d'habitude je fais attention à ce que je dis. J'espère que cette question n'est pas trop indiscrète …
Puis il sortit un petit rire gêné, c'était vraiment mignon.
Être raisonnable … Être raisonnable … Mais pourquoi être raisonnable dans cet Enfer .. ? Pourquoi ne pas tout simplement se libérer ?
Yûki se laissa tomber en arrière sur le sol, ne fixant plus que le ciel bleu, ses cheveux se mélangeant à l'herbe. Elle ferma les yeux, pensive, puis elle sortit un petit rire à son tour.
– Je m'appelle Yûki, ta question était vraiment indiscrète. Un petit rire nerveux lui échappa, puis elle reprit : Tu veux vraiment voir ? Ce n'est pas très joli tu sais ?
Revenir en haut Aller en bas



MessageDim 29 Mar - 20:57






Panse mes blessures avec autant d’envie que tu t’infliges les tiennes.
Feat. Yûki





Brian scruta avec attention le visage de la jeune fille face à lui. Elle ne répondit pas tout de suite ce qui perturba le jeune homme. Il commençait à se demander si il répondrait un jour, ou si elle comptait rester là sans rien dire. Quelques minutes biens longues s’écoulèrent alors que les joues de Brian devinrent de plus en plus rouges. Il se sentait mal à l’aise.

Enfin la fille se laissa tomber en arrière sur l’herbe humide, et ferma les yeux.
Brian fronça les sourcils et lança des regards furtifs aux alentours ne sachant que faire.
Finalement, elle lâcha un petit rire.

– Je m'appelle Yûki, ta question était vraiment indiscrète. Tu veux vraiment voir ? Ce n'est pas très joli tu sais ?

Brian se demanda si elle n’avait pas fait exprès de ne pas répondre tout de suite pour le perturbé. Peut-être trouvait-elle qu’il était trop sûr de lui ? Ou alors elle est du genre à bien aimé perturber les gens ?
Brian s’égara quelques secondes dans ses pensées et faillit oublié ce qu’avait dit Yûki.

- C’est joli comme prénom, annonça-t-il.
-
Puis comme pour se venger il laissa planer le silence. Il passa une main dans ses cheveux ébouriffés, s’étira puis bailla. Enfin, il se laissa à son tour tomber sur l’herbe en fermant les yeux.
Satisfait de l’avoir fait attendre, il tourna son visage vers elle pour pouvoir la regarder.

- Pas joli ? J’m’en fou, montre. Puis c’est cool les trucs pas jolis, tu sais ?

Il lui lança un sourire sadique en pointant son index en direction des bras de Yûki.

- Et tu sais, moi aussi j’ai des trucs pas beaux à voir sur moi. Tu voudras voir peut être ?

Il sourit à nouveau, puis la fixa sans ciller en espérant qu’elle se dépêcherait de montrer ses bras. Il avait comme l’impression que ce qu’elle allait lui montrer allait lui plaire.


©Hélène


HRP: encore désolé pour l'attente et aussi désolé pour la longueur du rp qui est assez cours Caché
Revenir en haut Aller en bas



MessageJeu 9 Avr - 16:33

Le jeune homme s'égara quelques instants après que Yûki lui ai enfin répondu. Il avait le teint pâle, les cils foncés, ce qui faisait ressortir ses yeux. Un garçon charmant, vraiment. Yûki fixait toujours le ciel, regrettant quelque peu les étoiles qui le dominait il y a quelques heures avant l'aube. Elle avait les genoux pliés, les talons collés contre ses fesses, les mains liées sur le ventre, comme pour prier, enfin c'était une position un peu étrange pour prier, son pull toujours sur ses avants-bras.

-C'est joli comme prénom. répondit Brian après quelques secondes.
Est ce qu'il le pensait vraiment ? Ou était-ce juste un moyen de faire la conversation ?
Yûki posa son regard sur Brian, il passa sa main dans ses cheveux. Plutôt sympa comme scène.
Elle commença à imaginer ce que Brian aurait pu être dans sa vie avant le Bloc. Il avait un physique avantageux, un sourire ravageur, un regard paraissant profond et pourtant impénétrable. Est ce qu'il était un de ces garçons qui draguait la première fille qu'il trouvait attirante juste histoire de draguer ou de frimer devant ses amis ?  Pas besoin de connaître la vie à l'extérieure pour savoir que le Prince Charmant n'existait pas. Mais tous les garçons étaient-ils des immondes êtres à qui on ne peut pas faire confiance ? Tout semble toujours être dans l'extrême. Brian était peut-être un garçon qui plaisait à beaucoup de fille, mais n'en tenait pas compte. En tout cas une chose était sûr, ce garçon était un bad boy, c'était comme si on pouvait le lire sur son front !

Il s'étira, puis bailla, et se laissa tomber à côté de Yûki et se mit à la fixer.
-Pas joli ? J'm'en fou, montre. Puis c'est cool les trucs pas jolis tu sais ?
Elle ne put s'empêcher de sourire, « c'est cool les trucs pas jolis », même dans sa vie d'avant, sans avoir retrouvé ses souvenirs, elle était sûr que personne ne lui ai jamais dit ça.
Un petit sourire sadique se dessina sur le visage de Brian, puis il pointa son index en direction de ses bras et déclara:
- Et tu sais, moi aussi j'ai des trucs pas beaux à voir sur moi. Tu voudras voir peut-être ?

Brian venait de toucher le point sensible de Yûki : la curiosité. Des « trucs pas beaux » sur son corps. Est ce que lui aussi était un pauvre imbécile qui se tournait à tord et à travers le cerveau pour savoir comment ces abominations étaient arrivées sur son corps ? Plusieurs questions lui brûlaient les lèvres tandis que le sourire de Brian persistait sur son visage.
Yûki mordilla sa lèvre, hésitante, puis elle finit par dire :
-Eh bien … Retire le pull et regarde par toi même, cher Brian.

C'était comme si les rôles venaient de s'inverser, un sourire démoniaque venait de se dessiner sur la face de Yûki.

(Hors RP: Je t'en pris ! Puis c'est pas la quantité qui compte mais la qualité ! & tes RPs sont toujours d'une très bonne qualité Wink)
Revenir en haut Aller en bas



MessageSam 18 Avr - 17:00






Panse mes blessures avec autant d’envie que tu t’infliges les tiennes.
Feat. Yûki





Elle semblait hésitante, comme si elle débatait avec elle même. Brian dut s'empêcher de rigoler en la voyant se mordiller les lèvres, malgré le fait qu'il trouve ça mignon.

- Et bien... retire le pull et regarde par toi même, cher Brian.

Le sourire de Brian s'effaça soudain. Il se redressa, et fixa le pull de Yûki. Celle ci gardait les yeux fermés, un sourire démoniaque flottant  sur ses lèvres roses. Il se sentait gêné à l'idée de découvrir enfin ce qu'elle cachait. Son cœur tambourinait contre sa poitrine comme si sa vie entière était en jeu. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi il se sentait comme ça, et voulu rigoler contre lui même. Il comprit cependant que ce qu'il ressentait n'était rien d'autre qu'un mélange d'excitation, de curiosité et d'appréhension.

Il se rapprocha de Yûki et s'assit à genou à côté d'elle. Il attendit sa réaction, comme si elle allait tout à coup s’énerver contre son attitude, et l’empêcher de toucher ses bras. Mais elle ne fit rien.

Il continua à la regarder un instant, le souffle court. Puis il tendit une main hésitante en direction du pull de la jeune fille. Lorsqu’il effleura l’épais tissu il sentit que son bras tremblait. Il saisit enfin le pull, et un flot de pensées s’insinua dans son esprit. Qu’y a-t-il sous son pull ? Pourquoi veut-elle le cacher ? Et pourquoi accepte-t-elle de lui montrer ?

Il resta figé là quelques instants, plongé dans une sorte de transe, au milieu de questions auxquelles il n’aurait pas de réponse avant de hotter ce pull.

Il se décida enfin à saisir le vêtement et l’enleva.
Il y avait des cicatrices. Absolument partout. Ses avant-bras en étaient remplis. Il grimaça un sourire, fasciné par ce qu’il avait sous les yeux. Il aurait aimé ressentir la douleur que la jeune femme à dut ressentir en se faisant ces entailles.

« Tu crois qu’elle est comme moi, fin nous, fin… moi ? »

Il attrapa délicatement le bras menu de la jeune femme pour regarder les cicatrices de plus près. Il passa ses doigts dessus. Certaines étaient gonflés et violettes, comme si elles étaient récentes d’autres creusées et certaines se fondaient parfaitement avec la peau de Yûki.

- C’est fascinant, murmura-t-il dans un souffle. Je ne comprends pas pourquoi tu dis que ce n’est pas beau à voir.  

Il reposa le bras de Yûki sur son ventre mais garda son pull sur ses genoux.

- Tu sais quoi ? Ça te donne un air de guerrière, c’est génial. Mais dis-moi, tu sors ça d’où ? Tu les a depuis que tu es arrivé ou tu te les a faites toi-même ?

Il ramena ses genoux contre sa poitrine et plongea son regard dans celui de la jeune fille.  

©Hélène
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Panse mes blessures avec autant d'envie que tu t'infliges les tiennes [Brian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Vient demander à Guillaume de renouer avec Luna
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Nob avec bannière .
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-