Partagez

Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Admin
Isaac Welligton


Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 22
Messages : 984
Points : 117
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageSam 14 Fév - 14:50


 
Un, deux, trois cauchemar

 
Isaac & Kalis


 
 
Assis dos au mur, la tête dans les genoux, j'étouffai mes sanglots dans la pénombre. Ce mur, depuis des jours était mon point de rendez-vous. Toutes les nuits il semblait m'attendre et m'appeler dans mes cauchemars. Toujours le même endroit. Jusque-là, je n'avais croisé jamais personne à part Elina. Il était très tard et tout le monde dormait probablement. Le vide me rongea. Tandis que je relevai la tête, je plaçai mes mains au-dessus de mes yeux, elles tremblaient. Je pris une grande inspiration, je devais me calmer, mais je ne parvins pas à m'arrêter. Mes sanglots redoublèrent cette fois-ci un peu plus bruyamment, mon pied tapa le sol avec colère. Je laissai échapper un gémissement. J'en avais marre ! Marre de ne jamais trouver aisément le sommeil, marre de faire des nuits blanches, j'étais fatigué ! La journée, le labyrinthe me réduisait à son esclave, la nuit c'était mon insomnie constante. Allais-je refaire une crise ? C'était fort probable. J'avais pris l'habitude, j'espérais juste que personne n'arriverait à ce moment-là. Mon cœur me faisait mal. Ce que j'avais vu dans mes cauchemars me terrifiait. Du sang. Du sang partout. Le mien, étalé en grandes flaques dans le bloc 5 du dédale. Le griffeur.

Ma respiration se stoppa. Cette fois-ci ce n'était pas un souvenir qui me rendait mal, mais la réalité. Je toussai et je penchai ma tête en avant, mon crâne cognait violemment. Dans un seul bond je me relevai, afin de plaquer mes paumes au mur. Seul moyen de contrôler ces maudites crises. J'avais commencé à comprendre la technique pour retrouver ma respiration lorsqu'elle me faisait faux-bond. Comme la veille, je me mis à compter dans ma tête, le regard rivé sur mes pieds, totalement penché face à la pierre.

« Un..deux..trois...quatre...cinq...si... » Je ne pus finir, un bruit me déconcentra. Je perdis le contrôle ! Si je ne finissais pas de compter, j'allais étouffer !

C'étaient des pas. Ils se rapprochaient et venaient vers moi. Mon imagination voulait-elle me faire échouer ou bien était-ce la réalité ? « Six..se... » Je toussai, entrouvrant la bouche pour respirer. Blocage. Je n'allais pas y arriver. J'avais besoin d'aide. Je me reconcentrai de toutes mes forces sur le chiffre sept mais les pas étaient à présent à un mètre de moi.

- SEPT!!!, hurlais-je d'une voix méconnaissable.

« Huit....», repris-je intérieurement.

Aucune amélioration. Hier soir, j'avais fait 8, puis l'avant veille 11. Je me décourageai. Mes genoux commençaient à flancher, mes membres tremblaient tous. Il me fallait ce neuf. Mais tout à coup, je sentis une main sur mon épaule. Je suffoquai.

 
code by PANIC!ATTACK

___________________________________
Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Gjnz


Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Isaac11

                   "J'espère ce qui m'est interdit."

 


Dernière édition par Isaac Welligton le Dim 8 Mar - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Membre
Kalis Antoy


Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 20
Messages : 166
Points : 273
Localisation : Dans l'Bloc ._.
Emploi : Courir dans le labyrinthe ?



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageLun 16 Fév - 18:49

Je ne savais pas ou j'étais.déjà il faisait noir, je marchais à tâtons dans l'obscurité, traçant une ligne droite. Il faisait frais et seule la lumière de la lune éclairait un peu l'endroit.J'avais rabattue ma la capuche de mon sweat sur ma tête pour me fondre plus facilement dans l'ombre comme j'avais l'habitude de faire et mes mains étaient bien au chaud dans mes poches. J'avais apporter avec moi une bouteille d'eau au cas ou j'aurais soif. Ca n'était pas ma première ni ma dernière petite ballade nocturne mais cette fois ci, c'était différent.L'anxiété et la curiosité m'empêchait de dormir. Je me répétais la discussion eue avec Isaac quelques heures auparavant et je n'arrivais toujours pas à me faire à l'idée que tout était réel. Je marchais le long des murs, le pas lent. Si je n'avais pas peur de me faire choper en pleine nuit par les chefs ou d'autres blocards, je me serais approché des grandes portes de fer. Je me demandais comment le labyrinthe était derrière...Inutile de poser d'autres questions, les autres allaient encore m'envoyer balader.

C'est alors qu'au tournant d'un couloir, il me sembla entendre des voix, des pleurs aussi. Mon sang se glaça. Je n'étais pas seul. Cependant, la personne présente semblait mal en point. Restant caché derrière le mur, je jetai néanmoins un regard à la personne qui se tenait là, les deux mains appuyées sur le mur. Je me rendis compte qu'elle était très mal en point...Comme si elle était en train de s'étouffer. Qu'il me connaisse ou pas, je devais lui venir en aide. Je me rapprochais le pas lent, enlevant ma capuche. C'est alors qu'à la lumière de la lune, je reconnu Isaac. Mon sang se glaça dans mes veines. Ca ne pouvait pas être lui. Je le reconnaissais à peine. Son visage était pâle et en sueur. Je déglutis. Même si je paniquais un peu,je remonta mes manches au-dessus de mes coudes et posa une main sur l'épaule d'Isaac.

-Isaac...Ca va ? Qu'est ce qu'il y a ?

Ma voix révélait de l'inquiétude et de la peur aussi. Qui dis qu'à cause de sa crise Isaac n'allait il pas m'attaquer de peur de se sentir attaquer ? Et que je n'allais pas arriver à le sauver, le voyant mourir devant mes yeux ? J'inspirais un grand coup. Ca n'était absolument pas le moment de paniquer ou de s'imaginer des scénarios incroyables. Ma première réaction fut de sortir le tourner vers lui, l'obligeant à me regarder. Je posais alors mes yeux dans les siens, tentant de le calmer par le regard. Mes yeux s’éclaircirent à la lumière de la lune. Son visage pâle faisait presque peur à voir. Cependant je ne détournais pas le regard. Il paraît que le regard arrive souvent à calmer les gens.

-Isaac...Regarde moi. Calme toi. Tout va bien. Tu es en sécurité et personne ne vas te faire de mal. Il faut que tu respires. Calme toi et ne penses plus à rien. Tu vas y arriver!  

J'avais l'impression qu'Isaac avait l'habitude de ce genre de scènes la nuit. Mais cette fois ci, ça semblait encore plus grave qu'en général. Je savais aussi je ne sauvais pas souvent des gens d'une crise de folie comme celle là, mais intérieurement, je me promis de réussir à le calmer. A ces mots, je sortis la bouteille d'eau de ma poche et je lui tendis. Peut être que boire allait l'aider. J'avais confiance en lui, il était fort et il allait réussir à sortir de sa crise.
Revenir en haut Aller en bas




Admin
Isaac Welligton


Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 22
Messages : 984
Points : 117
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageMar 17 Fév - 14:56


 
Au fond de l'eau !

 
Isaac & Kalis


 
 


Je sursautai, une main était sur mon épaule, je me retournai le souffle court, toujours suffoquant. J'avais chaud et pourtant je jurai que j'étais aussi pale que le marbre. Je ne vis pas de suite la silhouette trop emportée par ma folie pour reconnaître qui que ce soit. La tête me tourna et je dus m'appuyer de nouveau au mur, chancelant. Mon visage se glaça d'effroi, j'avais eu la peur de ma vie., le contact humain dans ce genre de moment me faisais toujours paniquer. Je me reculai d'un seul bond pour me plaquer contre le mur tout en me prenant la tête dans les mains, j'étais incontrôlable. Déjà il s'avança vers moi et fis :

- Isaac...Ça va ? Qu'est ce qu'il y a ?

Une voix me parlait, c'était sûr mais, je n'arrivai pas vraiment à l'identifier, ma vision se bouillait, mais elle était familière, je l'avais entendu quelques heures auparavant. J'essayai de parler, mais je n'y arrivai pas. Néanmoins, je sentis la détresse de la personne. Quel drôle de spectacle en pleine nuit de tomber sur une espèce de taré qui perd la tête. L'inconnu me prit pour me forcer à se tourner vers lui. Mes yeux s'écarquillèrent. C'était Kalis. Kalis, le jeune nouveau à qui je venais de parler dans la soirée dans les douches. Mon d i e u mais que faisait-il à cette-heure là ?

Mes jambes se mirent à trembler encore plus. Ce n'était pas le froid mais, toujours cette terrible peur qui me rongeait. Les images d'horreurs ne voulaient pas partir, elles ne me laissaient pas tranquille ! Jamais je ne pourrai avoir une bonne nuit de sommeil. Était-ce moi qui me torturais comme cela ou bien les Créateurs prenaient possession de mon esprit. Je regrettai aussitôt d'avoir pensé quelque chose d'une telle ampleur car,je me mis à m'étouffer encore plus, bien incapable de commander à mes poumons de se resservir d'air.

- Isaac..., fis la voix du garçon.

Mon prénom. L'on m'appelait. Je l'entendis mais, elle me parut si lointaine et si faible. Tout n'était pas clair dans mon esprit, je n'entendis presque rien. Je devais pourtant m'y accrocher si je voulais revenir sain et sauf à la réalité. J'avais l'impression de me noyer et de couler. Les murs allaient m'engloutir, me rendre prisonnier et me condamner.

- Regarde moi. Calme toi. Tout va bien. Tu es en sécurité et personne ne vas te faire de mal. Il faut que tu respires, reprit t-elle.

Cette fois-ci j'hochai la tête, je me débattis sous l'eau qui m'écrasait. Un énorme poids et mes bras n'étaient pas assez fort. Où en étais-je rendu dans mes chiffres ? La panique me rongea, j'avais perdu le fil ! Ce fil qui était censé me remonter à la surface un jour où l'autre !

- Calme toi et ne penses plus à rien. Tu vas y arriver!


La voix s'était intensifiée sur les derniers mots mais, je ne parvenais pas à récupérer le fil. Mes jambes chancelèrent au même moment qu'il me tendait quelque chose. Je tombai sur le sol et ma tête cognai avec violence le mur, je gémis. Les sons autour de moi devenaient de plus en plus fort ! Oui ! Je basculais de nouveau en arrière afin de faire cogner de nouveau mon crâne sur la pierre. Ça fonctionnait ! Ça fonctionnait mais j'avais mal. Je me mis à gémir et à faire la grimace. Une énorme sensation de joie me parcouru, les images étaient en train de s'évaporer. Je passai une main dans mes cheveux et le toucher fur humide et chaud, puis collant.
Je levai au ciel mes mains, elles étaient remplies de liquide rouge épais. Du sang. Les monstres s'affichaient devant mes yeux, souffrant le martyr. Je les avaient cogné et ils ressentaient de la douleur. Je me mis à rire tout en toussant. Quelle ironie ! À présent c'était moi le maître, j'avais réussi à les faire taire. Je riais de nouveau, fou de joie.

- Je les ai tous anéanti mec !, m'exclaimai-je.

L'avais-je dit à haute-voix ? Aucune idée. Qu'allait-il se passer ? Ma tristesse allait-elle retomber et m'emporter dans son néant ? Je profitai de ces quelques secondes où la joie remplissait chacune de mes veines. Mon cœur battait à cent à l'heure sous l'émotion. Mais combien de temps allait durer ma victoire ? Déjà, le néant me rattrapai.

 
code by PANIC!ATTACK

___________________________________
Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Gjnz


Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Isaac11

                   "J'espère ce qui m'est interdit."

 
Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Membre
Kalis Antoy


Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 20
Messages : 166
Points : 273
Localisation : Dans l'Bloc ._.
Emploi : Courir dans le labyrinthe ?



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageMar 17 Fév - 17:10

Quand je lui tendis la bouteille d'eau, Isaac tomba sur le sol et sa tête cogna contre le mur. Je reculai et posa ma bouteille à côté de moi. Grognant légèrement, je m’agenouillai à côté du plus grand. Il était vraiment en train de devenir fou. Il cogna de nouveau sa tête contre la pierre, semblant croire que ça allait arranger les choses. Isaac leva les mains au-dessus de moi. A présent, il souriait. Il semblait voir des images autour de lui, des hallucinations puisqu'il n'y avait autour de lui que le noir et moi penché sur lui.

- Je les ai tous anéanti mec !

Je serrais les dents. Je me sentais tellement faible et impuissant ! Et déjà, si rapidement j'avais la nette impression que les ténèbres l'envahissaient de nouveau. Mais je refusais que ça arrive. Je devais le sauver avant qu'il ne sombre une fois encore. Dans ma tête, je cherchais mille solutions. j'étais seul, beaucoup moi costaud que lui et de nouveau j'avais peur qu'il ne s'attaque à moi de peur de se sentir en danger, me prenant pour un ennemi, à cause de ses hallucinations. Je regardais autour de moi. J'étais bien seul. Personne ne viendrais m'aider à le sortir de là alors coûte que coûte je devais y arriver, seul. Je ne sais pas trop ce que je faisais mais j'attrapai Isaac par le col et le positionnait assis contre le mur. Il m'avait fallu beaucoup de force et de détermination pour arriver à le soulever car il ne faisait pas ma taille et sans doute deux têtes de plus que moi. Déjà je sentais des perles de sueurs coulées le long de mon front. Voyant qu'il sombrait une nouvelle fois, je serrai les dents et le gifla violemment pour le réveiller. Je ne voulais pas qu'il replonge dans le gouffre noir de la folie. Je me mis à le secouer pour qu'il revienne à lui.

-Isaac! réveille toi, par pitié !! Ne sombre pas de nouveau! J'ai besoin de toi! Tu es fort ! Tu t'en fiches des monstres, t'es plus fort qu'eux !

Je le redressais encore un peu plus contre le mur et le giflais de nouveau. J'avais besoin qu'il re devienne lui même. Des larmes me montèrent aux yeux,elle me picotaient les paupières. Je prenais ma bouteille d'eau et sans réfléchir je lui renversais le contenu sur le visage. Peut être que ça allait lui permettre de mieux respirer et de se réveiller de ce cauchemar. Puis je l'observais, guettant ses réactions. Avais je réussi à le calmer ? Ou avais je fais empirer la situation ?
Revenir en haut Aller en bas




Admin
Isaac Welligton


Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 22
Messages : 984
Points : 117
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageMar 17 Fév - 18:37


Tout n'est que feu et glace.

Isaac & Kalis





Les ténèbres voulurent m'attirer vers le fond, là où il n'y avait plus aucune joie. Je me sentais faiblir peu à peu. La victoire s'en allait, elle s'évaporait aussi vite que du sable dans un sablier. Tout filait entre mes doigts. Soudainement, alors que j'avais retrouvé un peu le souffle, il se coupa de nouveau. Une griffe de griffeur m'empoigna le cou, il allait m'étrangler. Il fallait que je fasse quelque chose, je me sentais en danger. BAM ! Je me pris des énormes gifles. Pourquoi tant de coups ? Ces monstres ne pouvaient donc pas me laisser tranquille ? Des bribes de phrases me revinrent alors en tête, oui j'étais fort ! Je m'en fichais des monstres, j'étais bien plus fort qu'eux ! D'un énorme coup de coude, je repoussai avec violence la créature qui venait de me frapper. L'océan et ses vagues ! Cette dernière me frappa au visage. Elles me remportaient ! Je me noyai de nouveau. Pourquoi cette peur de l'eau ? Pourquoi ? Tout à coup, je me rendis compte que quelque chose ne collait pas. Mes lèvres goûtèrent les perles sur ma peau. Doux, ce n'était pas salé ! De l'eau douce ? J'étais assis sur le sol, je me touchai le cou. Un mélange d'eau et de sang.

- Neuf !, m'exclamai-je soudainement.

J'ignorai ce qui m'avait fait rappeler où j'en étais mais, un éclair venait de me frapper. Ce n'était pas les monstres. J'avais mal. Je fis la grimace en voyant le sang, le mien. Je mis alors à éclater en sanglots. J'avais encore failli sombrer tout au fond. Les larmes me brûlaient les joues mais, c'était une bonne chaleur. Celle du soulagement. Mais comme tous les soirs je savais bien qu'il valait mieux les crises de folie plutôt que ce qui allait suivre. La culpabilité, le vide, la solitude, la faiblesse et la tristesse. Cette voix que j'avais entendue quelques secondes auparavant dans ma tête, était-ce juste en fin de compte...

- Kalis ?, demandai-je, tout en relevant les yeux vers le garçon. Kalis ?, répétai-je tout en croyant que je rêvai.

C'est alors que je le vis, totalement sous le choc, terrifié et paniqué, Kalis. Oh bon sang ! Il était là depuis le début ! J'en restai bouche-bée, je ne savais pas quoi dire. Le passage entre l'irréel et le réel me paraissait toujours aussi étrange. Jamais je ne m'y ferais. C'était comme être aspergé d'eau bouillante pour se vider dans de la glace.

- Qu'est qui... qu'est-ce que tu as... ?, balbutiai-je même si je pensai déjà connaître la réponse.

Ma voix s'était brisée sur la fin. Je voulais être sûr. Je n'oubliai jamais rien de la douleur de cette folie mais, mes gestes incontrôlables pouvaient être violents. Une image me refrappa brusquement, je gémis.

- Est-que je t'ai fait..mal ?, demandais-je à mon tour paniqué.

Je n'étais pas bien du tout. J'avais peur. Peur de moi-même, peur de ce que je devenais. Trop de secrets. Trop de poids. J'allais m'écraser, c'était trop dur. Je notai que les larmes étaient toujours en train de dégouliner, il fallait que j'arrête de chialer comme une fille ! Je me forçai à respirer correctement, même trop vite.

- Je..je suis désolé, m'excusai-je.

Je m'affalai complètement contre le mur, l'air dépité. Mes mains tremblaient, je n'arrivai pas à les stopper. Avais-je froid ? Non. Le pire moment de mes nuits. La culpabilité envers moi-même. Mon pire cauchemar.


code by PANIC!ATTACK

___________________________________
Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Gjnz


Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Isaac11

                   "J'espère ce qui m'est interdit."

 
Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Membre
Kalis Antoy


Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 20
Messages : 166
Points : 273
Localisation : Dans l'Bloc ._.
Emploi : Courir dans le labyrinthe ?



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageMar 17 Fév - 19:38

Quand Isaac me repoussa violemment, je m'écrasa lamentablement contre le mur. Je grognai légèrement et me recroquevillai sur moi même. Isaac s'agita encore quelques instants avant de reprendre doucement ses esprits. Je l'observais en silence, la gorge nouée. Il hurla le nombre neuf. Je ne savais pas trop ce que ça signifiait mais je ne cherchais pas à comprendre. Pour l'instant j'étais juste soulagé de voir que j'avais réussi à sortir Isaac de ce cauchemar et je lui laissais le temps de reprendre ses esprits.

Isaac prononça mon prénom deux fois. Le plus grand s'approcha un peu de moi. Je me recroquevilla un peu plus sur moi. Il m'observais. Je laissa une larme roulée le long de ma joue. Pas une larme de rage ou de peur mais une larme de soulagement. J'avais eu tellement peur pour lui!

-Qu'est ce qui...qu'est ce que tu as... ?

Je ne répondais rien. Je l'observai à mon tour de mes yeux clairs. Ca se voyait clairement sur son visage qu'il s'en voulait. Il pleurait lui aussi et un instant j'eus peur qu'il plonge de nouveau dans les ténèbres.

-Je...je suis désolé

Une fois encore je ne répondais rien. Mais cette fois ci, je me jetais dans ses bras et le serra très fort. Je sentais encore plus de larmes coulées le long de mes joues. Je m'agrippais à lui comme si j'avais peur de tomber. Je fermai les yeux.

-T'as pas à t'excuser, c'est pas ta faute. J'ai eu tellement peur. Me refais plus jamais une frayeur comme ça!! Je veux pas te re perdre.

Alors sur ces mots, je le serrais encore plus fort, mon coeur battant à toute allure. Au fond de moi, j'avais l'impression de savoir ce qu'il ressentait. De savoir ce que l'on pouvait ressentir en sombrant dans la folie sans savoir rien faire.
Revenir en haut Aller en bas




Admin
Isaac Welligton


Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 22
Messages : 984
Points : 117
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageJeu 19 Fév - 15:14


Paroles de libération

Isaac & Kalis





-T'as pas à t'excuser, c'est pas ta faute. J'ai eu tellement peur. Me refais plus jamais une frayeur comme ça!! Je veux pas te re perdre.


Il s'était excusé aussitôt alors que c'était moi qui était en tort, je l'avais repoussé. Soudainement il me prit dans ses bras. Je ne savais pas vraiment comment réagir. En vérité je détestai de genre de situation. Qu'un mec me prenne dans ses bras ? Hors de question ! Cela me rendait bien trop mal à l'aise et je n'aimais pas vraiment ça. Je me rendis compte qu'il s'était mis à chialer tout comme moi qui avait continué. Nous avions l'air de deux fillettes, j'avais honte, c'était inimaginable. L'idée même me répugnait et me dégoûtait. Je me défis de son étreinte rapidement sans pour autant paraître violent. Ce mec avait l'air encore plus sensible que moi, c'était dingue. Je haïssais cette partie de moi aussi fragile et voir que quelqu'un excellais dans ce domaine me donnait limite envie de vomir. Je lui adressai un signe de tête poli pour lui signifier qu'il n'y avait pas de quoi en faire tout une maladie. Je me rassis, fixant mes pieds. J'avais tellement besoin de m'exprimer à travers des mots sans pour autant me remettre à pleurer devant lui. J'avais déjà eu cette expérience avec Elina et je ne voulais pas la recommencer. Certes elle m'avait prise dans ses bras alors que je ne m'y attendais pas mais, c'était différent, c'était une fille, c'était dans leur nature.

- Qu'est-ce que tu fais là si tard Kalis ? Promenade nocturne ?
, demandai-je le regard rivé sur le sol.

J'avais juste envie d'entamer la conversation, cela permettrait un peu de se libérer un peu, j'espérais vraiment qu'il allait comprendre ce que j'étais en train de faire. Je soupirai bruyamment, comme épuisé Épuisé de mettre débattu sous cette eau. Nous étions seuls. Seuls dans le noir de ce hall. Aucun de nous deux n'était là par hasard. Insomnie. Aucun de nous ne voulaient aller dormir. Un peu de compagnie ne pouvait pas faire de mal. Néanmoins, ce noir me rappelait celui du labyrinthe. Il fallait que je m'accroche à la lumière, que je me change les idées. Parler de ce qui se tramait dans ma tête pouvait-il me soulager ? Kalis pouvait-il m'aider ?


code by PANIC!ATTACK

___________________________________
Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Gjnz


Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Isaac11

                   "J'espère ce qui m'est interdit."

 
Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Membre
Kalis Antoy


Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 20
Messages : 166
Points : 273
Localisation : Dans l'Bloc ._.
Emploi : Courir dans le labyrinthe ?



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageJeu 19 Fév - 17:07

Lorsque Isaac me repoussai, je m'adossai au mur non loin de lui. Dans son expression je voyais qu'il semblait gêné mais aussi dégoûté. Ca se comprenait, les calins virils c'était pas ce qu'il y avait de plus courant. Je n'ajoutai aucun mot et fixai moi aussi le sol, les bras autour des jambes.

- Qu'est-ce que tu fais là si tard Kalis ? Promenade nocturne ?

Je leva mes yeux clairs sur lui. Je le dévisageai quelques instants sans rien dire et me mordis la lèvre.
J'observai à présent la lune, sa lumière éclaircissant encore plus mes yeux. Je soupirai. Je ne sais pas pour qu'elles raisons mais je me sentis soudain très triste. Nostalgique. Je me recroquevilla un peu plus sur moi même. Et fixai de nouveau mes yeux au sol.

-J'arrivais pas à dormir. Trop de révélations dans mon esprits, trop de questions dans ma tête. Et puis...Ouais j'aime bien me balader la nuit aussi. Et toi ? Je me demande aussi ce que tu fais là...Et...Si c'est pas indiscret, ça t'arrive souvent ce genre de choses ?

J'avais la nette impression qu'Isaac ne voulait pas remettre le sujet de sa crise de folie sur le tapis mais tout cela m’inquiétait vraiment. Et s'il était victime de ce genre de choses chaque nuit ? Et si demain soit ça recommençait et que je ne serais pas là ? Je me mis à trembler. Si ça se trouve, la nuit prochaine, ça allait être le même scénario et cette fois ci, encore plus grave et je ne serais peut être pas là pour l'aider !
L'anxiété m'envahit. Dans l'ombre, je sentais que je palissais. Cependant, je ne laissa rien paraître et continua d'afficher un visage de marbre et un regard de fer. Il n'était pas dans mes habitudes de me montrer faible ou mal aux regards des autres. Même si le fait de m'être jeté dans les bras d'Isaac pouvait le laisser paraître. Il était surtout dans ma nature de tout faire tout seul et de rester distant par rapport aux autres. Mais ici, une fois encore j'avais l'impression que personne ne voulait être vraiment seul. Je posai de nouveau mes yeux clairs sur Isaac.

-Cette crise de ce soir...Dis moi que ca va pas recommencer demain. Je ne veux surtout pas que ça t'arrive de nouveau et que je ne puisse rien faire.

Je déglutis. Evidemment qu'il ne savait pas si ses crises allaient continuer ! Je me rendis compte que cette question était vraiment stupide. Je détournai le regard.
Revenir en haut Aller en bas




Admin
Isaac Welligton


Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 22
Messages : 984
Points : 117
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageVen 20 Fév - 20:56


I know nothing

Isaac & Kalis





Son regard se perdit dans le vide avant de se fixer sur moi. Ma question ne semblait sans doute pas évidente si bien qu'il laissa quelques secondes de silence. Si j'avais une petite idée derrière la tête sur le pourquoi du comment, je me tus. Moi-même, à sa place, je n'avais pas dormi la nuit qui avait suivie les révélations à propos du labyrinthe. Avoir toujours vu ces murs de pierre comme une terrible énigme, la vision de Kalis avait enfin changée sur cela. Désormais son imagination ne pouvait plus inventer des lieux sur la nature de ces grands murs mais, ne pensait plus qu'à un seul mot. Un labyrinte. Oui, c'était un labyrinthe. S'en était-il douté ? Je ne crois pas, tout comme nous au début d'ailleurs. Puis avec du recul, l'on arrivait toujours à se dire '' Mais oui, un labyrinthe, c'est si évident ! Mais pourtant je ne l'avais pas deviné''.

-J'arrivais pas à dormir
, s'enquit-il. Trop de révélations dans mon esprit, trop de questions dans ma tête. Et puis...Ouais j'aime bien me balader la nuit aussi. Et toi ? Je me demande aussi ce que tu fais là...Et...Si c'est pas indiscret, ça t'arrive souvent ce genre de choses ?

Tant de questions dans une réponse. En effet, sa tête était comme la mienne. En total désordre. C'était si simple de se sentir impuissant lorsque l'on ne parvenait même pas nous-même à ranger. D'ordinaire, j'aurais dit à la personne d'aller voir ailleurs et de me ficher la paix. J'aurais eu envie d'être seul et de ruminer ma misère sans quelqu'un à mes côtés. Mais ce soir, je ne pensais pas pareil. Kalis avait beau être un garçon rempli d'interrogations mais, il m'inspirait tellement confiance. J'aimais bien avoir pour compagnie des gens plus jeunes que moi, cela changeait. Ce qu'il me demandait n'était pas évident mais, j'admirai son respect. Sa voix regorgeait de sincérité et de préoccupation, si bien que son inquiétude me rendit triste. Je n'avais vraiment pas le désir de lui rajouter encore de la tristesse, il ne le méritait pas.


- Tu n'as pas peur de tomber sur des miliciens toi dis-donc en t'aventurant n'importe où !
, fis-je en plaisantant.

Mais je savais pertinemment que l'heure n'était pas à la plaisanterie. Parler de mon état me faisait prendre conscience qu'il n'était pas normal et que j'étais en danger mais, le fait de me taire n'était pas mieux non plus. Je ne faisais que cacher la vérité qu'encore un peu plus longtemps, ce qui n'était pas très utile à part à ménager mes émotions. De toute manière, un jour où l'autre, il allait bien falloir que je réussisse à assumer tout cela, tout ce que j'étais devenu mais, comme on le disait bien souvent, c'était plus facile à dire qu'à faire. Je laissai échapper un petit soupir.

- Et bien, commençais-je avec hésitation. Ces peurs oui ça m'arrive.. depuis peu, de la... Transformation mais, ça revient de plus en plus souvent. Cette semaine, il n'y a pas eu une seule nuit où ça ne s'est pas produit...

La vérité. Une semaine, aucune nuit de tranquille. Une semaine... cela commençait à faire beaucoup non ? J'espérais qu'il me dirait qu'il ne fallait pas que je m'inquiète et que ce n'était pas long mais, je savais très bien qu'il pensait le contraire, tout comme moi.

- Cette crise de ce soir..., reprit-il doucement. Dis moi que ça va pas recommencer demain. Je ne veux surtout pas que ça t'arrive de nouveau et que je ne puisse rien faire.

Je déglutis avec difficulté. Si je n'avais pas été concerné par ses paroles, j'aurais ris par son ton un peu trop mélodrame. Je notai que ma salive avait encore le goût de sang. Mince, ma tête, j'avais un peu oublié mais, à présent la douleur me lançait. Je portai une main vers mes cheveux. Aie, rouge. Je retirai alors ma veste, tant pis. Je la calai alors sur ma tête et le reposai sur le mur à de manière à ce que le mur tienne la veste sur la tête. J'irais la laver demain au ruisseau, tant pis ! Je n'avais plus qu'à prier pour que le sang s'arrête de couler.

- Kalis, fis-je gravement. Honnêtement je crois que ça va recommencer jusqu'à ce que je ne m'aurais pas.. calmé et contrôlé ce qui... m'effraie. Ce sont mes cauchemars, mon inconscient , je n'y peux strictement rien. Je me réveille en sursaut et là bam, c'est comme si je ne peux plus respirer. J'ai l'impression d'étouffer et de me noyer... Parfois, ça dépend des soirs, ça dure plus ou moins longtemps, mais là j'avoue que ça s'empire un peu...

J'avais expliqué ma situation avec un calme inquiétant. Il aurait probablement été plus rassuré si j'avais laissé percevoir une certaine panique dans ma voix plutôt qu'une totale neutralité. Néanmoins, je n'étais qu'au début de mon récit et les mots semblaient me venir avec plus de facilité grâce à ses questions. Ça faisait tellement du bien de se confier.


code by PANIC!ATTACK

___________________________________
Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Gjnz


Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Isaac11

                   "J'espère ce qui m'est interdit."

 
Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Membre
Kalis Antoy


Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 20
Messages : 166
Points : 273
Localisation : Dans l'Bloc ._.
Emploi : Courir dans le labyrinthe ?



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageJeu 5 Mar - 20:42

- Tu n'as pas peur de tomber sur des miliciens toi dis-donc en t'aventurant n'importe où !

Je souriais légèrement. J'étais plutôt un garçon de l'Ombre que de la lumière, donc non, je n'avais pas peur de me balader dans la nuit, ne me souciant absolument pas qu'il pourrait y avoie un quelconque danger rôdant autour de moi. J'aimais les ténèbres et la solitude et il n'y avait que la nuit que je pouvais en profiter pleinement. J'avais l'impression d'avoir toujours fais ça. Des balades nocturnes, seul, à la lumière de la lune, le silence régnant à mes côtés. Regardant le sol, j'entendis Isaac soupirer légèrement.

- Et bien,  Ces peurs oui ça m'arrive.. depuis peu, de la... Transformation mais, ça revient de plus en plus souvent. Cette semaine, il n'y a pas eu une seule nuit où ça ne s'est pas produit...


Je frissonnai. Alors ça n'était pas la première fois...Et sans doute pas la dernière. A mon tour, je soupirai. Ce soir, j'avais été là au bon moment mais si ça allait recommencer la nuit prochaine, serais je là ?
Peut être devrais je envisager le fait de me lever à chaque fois pour vérifier qu'Isaac dorme à points fermés et ne sois pas victime de ses crises de folies...?
Je ne savais pas quoi trop lui dire, j'étais un peu chamboulé. En même temps, dans la situation dans laquelle nous nous trouvions tous, ces crises pouvaient être normales, à cause des nombreuses questions, des dangers permanents rôdant autour de nous et dans le labyrinthe et cette anxiété quotidienne de se demander s'il y avait un échappatoire à tout ça.

- Kalis, Honnêtement je crois que ça va recommencer jusqu'à ce que je ne m'aurais pas.. calmé et contrôlé ce qui... m'effraie. Ce sont mes cauchemars, mon inconscient , je n'y peux strictement rien. Je me réveille en sursaut et là bam, c'est comme si je ne peux plus respirer. J'ai l'impression d'étouffer et de me noyer... Parfois, ça dépend des soirs, ça dure plus ou moins longtemps, mais là j'avoue que ça s'empire un peu...

Sa voix grave et inquiétante me fit gémir. Alors donc, ça allait recommencer et il en était presque certain. Ne plus respirer...Se noyer...Je ne voulais même pas imaginer ce qu'Isaac pouvait ressentir. Juste ça me donnait l'impression qu'à mon tour je sombrais dans les ténèbres en étouffant ou me noyant. Je sentais néanmoins dans sa voix une neutralité incroyable mais aussi une joie immense de pouvoir enfin se confier à quelqu'un. Je ne connaissais pas encore très bien Isaac mais il paraissait être un garçon plutôt distant, ne se confiant pas beaucoup. Comme moi, quoi. Alors, j'avais l'impression de le libérer d'un pois qui pesait sur ses épaules depuis bien longtemps. Je posai de nouveau mes yeux clairs sur lui.

-Je pourrais veiller sur toi. Chaque nuit, je me réveillerais et je regarderai si tu dors bien. Et je pourrais aussi t'aider à te débarrasser de toutes ces peurs horribles...
Revenir en haut Aller en bas




Admin
Isaac Welligton


Date d'inscription : 13/12/2014
Age : 22
Messages : 984
Points : 117
Localisation : Quelque part caché dans les ténèbres du labyrinthe...
Emploi : Maton des coureurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 19 ans
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageSam 7 Mar - 17:44


You saved my life, I will never forget.

Isaac & Kalis





Lui confier toutes sortes de choses me fit un bien fou. La culpabilité se mélangeait pourtant au reste comme s'il m'était interdit de le raconter. Je baissai les yeux sur le sol. J'avais tout dit. Kalis m'écoutait attentivement et j'étais soulagé. Ma respiration se stabilisait, je me calmais. Je restais de longues minutes à ne pas bouger, écoutant le silence. Mes peines semblaient s'évaporer petit à petit et mon rythme cardiaque redevenait normal. J'avais dit toute la vérité pour la première fois. Un goût étrange s'installait dans ma bouche. Je n'avais pas menti. Je me retournai vers lui et esquissai un léger sourire. Ce n'était pas de la joie mais, comme un merci sincère. Il m'avait distrait en me forçant à revenir sur terre. Je ne le connaissais que depuis quelques heures et déjà je sentais que quelque chose passait bien entre nous. J'avais voulu le protéger en le mettant en garde contre le labyrinthe et lui avait fait la même chose en intervenant. Mais qu'allait-il se passer les autres nuits ? Le cauchemar allait-il se répéter encore et encore ? Probablement. C'était sans doute un des seuls et uniques moments de paix que je pouvais avoir et j'en profitai le plus possible. Ce silence me plongeait dans un autre monde et je m'efforçai d'y voir une belle réalité. Je n'étais pas seul mais, entouré d'amis et de personnes qui m'appréciaient.

- Je pourrais veiller sur toi, commença doucement le garçon. Chaque nuit, je me réveillerais et je regarderai si tu dors bien. Et je pourrais aussi t'aider à te débarrasser de toutes ces peurs horribles...

Je souris, c'était si gentil. Je ne savais pas quoi dire. D'un côté c'était si tentant et j'espérai pouvoir attraper cette perche qui allait peut-être me permettre de m'en sortir mais, de l'autre côté, je me sentais déjà assez coupable qu'il ait assisté à la scène. Je ne me voyais pas recommencer de nouveau tout cela devant lui. Moi-même j'avais peur de moi et j'avais bien lu l'angoisse dans ses yeux quelques minutes auparavant. Il fallait que je le convaincs que tout allait bien mais, je n'y arrivais pas, les mots ne voulaient pas sortir. Je n'arrivais pas à dire oui, ni non. Une petite voix résonna dans ma tête. '' Si tu n'arrives pas à dire non, hoche la tête et puis sourit.'' C'est ce que je fis, timidement. Je n'avais pas de réponse. J'étais si indécis et je ne pouvais pas répondre comme ça à quelqu'un que je connaissais à peine. Plus tard, oui peut-être mais, là, j'étais déboussolé et exténué. J'inspirai un grand coup. Même si je ne voulais pas bouger, car je désirais rester en sa compagnie, il était temps d'aller dormir. Je me levais doucement et lui fis d'une voix douce :

- Allez. Je pense qu'il est temps que l'on dorme un peu p'ti gars. Demain, une autre grande journée nous attends. Bonne nuit.

Je laissai une pause, hésitant encore à l'avouer aussi directement.

- Et... merci encore.

Ce fut tout pour le reste de la nuit. Je retournai dans le dortoir et posai ma tête sur mon oreiller, fermai les yeux et je m'endormis tout en pensant que ce soir, un nouvel ami m'avait sauvé la vie.


code by PANIC!ATTACK

___________________________________
Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Gjnz


Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Isaac11

                   "J'espère ce qui m'est interdit."

 
Revenir en haut Aller en bas
https://thewritinglover.wixsite.com/monsite




Membre
Kalis Antoy


Date d'inscription : 08/12/2014
Age : 20
Messages : 166
Points : 273
Localisation : Dans l'Bloc ._.
Emploi : Courir dans le labyrinthe ?



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé] Empty
MessageSam 7 Mar - 20:23

- Allez. Je pense qu'il est temps que l'on dorme un peu p'ti gars. Demain, une autre grande journée nous attends. Bonne nuit.

J'hochai la tête et me relevai. Il marqua une pause durant laquelle je le fixai de mes yeux clairs. A présent, je sentais qu'il allait mieux, ce n'était pas encore ça mais au moins on avais un peu avancer et il semblait s'être vidé d'un sacré poids !
Je ne savais pas trop si j'allais partir me coucher ou continuer ma ballade nocturne.
Ce soir, bien que les circonstances m'avaient parues alarmantes et inquiétantes, je souris. Je souris parce que je me disais que malgré cette épreuve que nous offrais le labyrinthe, que malgré la situation dans laquelle nous nous trouvions tous, il y avait sans doute un moyen de s'en sortir. J'avais peur pour Isaac, mais il le savait à présent, quoi qu'il arrive je serais là et jamais je ne cesserais d'être présent pour lui. Parce que moi, quand j'ai des amis, je ne les abandonne pas.

- Et... merci encore.

Je secouai la tête. A vrai dire, ça pouvait paraître stupide, mais je n'aimais pas que mes amis me remercient pour ce genre de choses. C'était pour moi quelque chose de normal. Beaucoup trop normal pour nécessiter de quelconques remerciements. Je tournai de nouveau ma tête vers lui. Je décidai de la jouer franco.

-Je n'aime pas que mes amis me remercient. Ce genre de choses pour moi sont normales et je ne pense pas que tu sois obligé de me remercier.

Je tentai un sourire vers lui.
Mais Isaac était déjà parti. Au fond de moi, j'espérais pour lui qu'il avait réussi, au moins pour cette nuit à plonger facilement dans les bras de Morphée jusqu'à l'aube.
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


Une crise de folie pour le fou, des liens d'amitié naissants [Isaac ft. Kalis] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Le Retour des bidasses en folie [DVDRiP]
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Un peu de hentaï pour un ado de 15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-