Partagez

A la rencontre d'Uranie. (Coré ft Mia.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageMar 3 Mar - 21:26





A la rencontre d'Uranie.





Tout le monde était rassemblé à l’intérieur du réfectoire, on attendait toujours le retour des coureurs et des trappeurs avant de passer à table. C’était tout à fait normal, ils étaient un peu au centre de toutes les attentions car ils se devaient tous les jours de risquer leur vie pour tenter de trouver une sortie qui n’existait peut être pas. J’imaginais aussi toute la pression qui devait peser leurs pauvres épaules, tous nos espoirs reposaient sur eux.

J’étais parvenu à m’échapper du réfectoire, le fait de me retrouver entourée par tous les blocards me rendait mal à l’aise. La lune s’était déjà élevée à son plus haut dans le ciel, le silence était roi à l’intérieur du bloc. Une petite brise fraîche venait caresser les brindilles d’herbes légèrement humides. Lorsque je m’extirpai de la cabane en bois le froid de la nuit vint me mordre les joues, j’enfonçais alors mes mains dans les poches de mon pantalon puis marchai sans destination précise. Je n’étais pas vraiment au meilleur de ma forme, ma journée de travail m’avait paru interminable et j’avais beau aimer ce que je faisais le fait de l’exercer toute la journée me tuait. Je me disais que c’était pour nourrir tout le Bloc, qu’il fallait bien que des gens le fassent sinon on mourrait tous de faim. Et ça me permettait aussi d’aider les autres et de me sentir utile.

Je marchais, encore et encore, la tête levée vers le ciel et étrangement je ne pensais à rien. Non, mon esprit était totalement vide. Ce devait être la fatigue me dis-je. Je m’assis alors entre les herbes humides, une petite fleur blanche avait poussé juste à côté. Elle était seule et ses pétales étaient baissés, sa tige courbée accentuait l’impression de tristesse et d’accablement qui en échappait. Un de ses pétales tomba avant de disparaître, emporté par le vent. Je m’allongeai, laissant mes cheveux se perdre avec la petite végétation. A ce moment je ne voyais que cet immense ciel qui nous surplombait tous. Il était sombre, les clartés de la lune ne semblaient pas assez fortes pour l’illuminer. Mais la lune n’était pas non plus à son maximum, cette nuit elle formait un petit croissant. Un nuage passa son chemin devant elle, lorsque celui-ci disparut je crus avoir vu le croissant lumineux s’être retourné afin de former une bouche souriante mais ma vue m’avait sûrement joué un nouveau tour.

Puis je me concentrais à nouveau sur l’immensité de ce ciel. Y avait-il d’autres gens, en dehors des blocards, qui le regardaient ? Le garçon qui me hantait existait-il réellement ? Avait-il lui aussi la tête levée vers ces étoiles ? Toutes ces questions m’épuisaient, j’en venais à regretter le moment où mon esprit s’était vidé. Je regardais silencieusement ces étoiles, j’en étais jalouse. Chacune avait sa place, chacune avait besoin de l’autre, ensemble elles formaient une famille incassable. Moi, je n’avais pas le sentiment d’avoir ma place ici, contrairement aux autres je n’étais pas forte, je n’étais pas capable de surmonter les épreuves qu’eux surmontaient depuis déjà plusieurs mois. Je venais à peine d’arriver et j’avais déjà envie de m’enfuir, je me détestais dans ces moments. Personne n’avait vraiment besoin de moi ici, je n’étais même pas capable à faire la chose la plus simple et naturelle au monde, parler.

Alors une minuscule étoile attira mon attention, comparée aux autres sa lueur était faible presque invisible, perdue au milieu de toutes les autres constellations celle-ci n’appartenait à aucune d’elles. Elle semblait coincée entre la constellation du cygne et celle de l’aigle. Elle n’avait peut être pas encore trouvé sa place… D’un côté j’arrivais un peu à m’identifier à elle. Elle s’effaçait dans la foule et restait discrète malgré toutes ces lumières qui l’entouraient.

Tout à coup mes oreilles perçurent des bruits de pas se rapprochant, aussitôt je me redressai sur mes coudes avant de m’assoir et de regarder qui s’était aussi échappé du réfectoire. Je fus surprise de voir qu’il s’agissait de la matonne des sarcleurs. Je l’avais déjà vu auparavant mais ne la connaissais pas très bien. Je la reconnu rapidement avec ses longs cheveux blonds et son visage à la fois enfantin et angélique. Je savais tout juste son prénom, Coré. Elle avait beau être compté parmi les plus jeunes j’avais entendu dire qu’elle savait se faire respecter et appliquer les règles. D’un côté je l’admirais un peu pour ça. Je lui adressai alors un sourire afin de la saluer.

Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




A la rencontre d'Uranie. (Coré ft Mia.) Empty
MessageMer 4 Mar - 10:22

Enfin l'heure du repas ! La jeune Sarcleuse commençait à avoir grandement faim. Coré tapa aux portes des chambres des membres de son groupe et enjoignit ses Sarcleurs à venir diner tous ensemble. Les repas correspondaient aux moments où tout le monde pouvait se détendre et la maton n'hésitait pas à les utiliser afin de renforcer la cohésion du groupe et de devenir plus ouverts avec les autres personnes. En effet, pour elle, chacun devait connaître un minimum les difficultés et les tâches qu'exerçaient les Inventeurs ou bien même les Medjacks. Bien sûr, l'amitié la plus importante à créer, et à entretenir, restait celle qui liait les Sarcleurs aux Cuistots mais les autres ne devaient pas non plus être négligées. Si tout le monde s'entendait un minimum et travaillait de concert, ils pourraient accomplir de grandes choses. Telle était la vision de l'adolescente. Pourtant, il arrivait que certaines personnes veuillent être seules. Ce jour-là, c'était le cas de Mia. La Sarcleuse afficha un sourire triste en voyant la jeune femme s'éclipser discrètement. Elle n'avait rien mangé et devait être exténuée. Coré se leva alors, sous le regard pas vraiment surpris de ses camarades et alla chercher un plateau. Depuis le temps, il la connaissait : si elle se levait au milieu du repas, c'est qu'un Sarcleur, ou quelqu'un à qui elle tenait, n'était pas venu manger et elle allait lui apporter un plateau repas en la réconfortant. La maton ne se réjouissait pas d'être aussi prévisible mais ce besoin d'aider et de consoler était dans sa nature. Elle était attirée vers les personnes qui se sentaient seules, ce n'était pas sa faute ! La jeune fille remplit alors le plateau pour deux avec de la soupe, du pain qui sortait du four et des protéines, fibres et vitamines sous forme de viande, légumes et féculents. Elle poussa un soupir avant de se diriger dans la direction qu'avait pris Mia. Elle la trouva allongée, regardant les étoiles. La Sarcleuse sourit : la jeune femme avait l'air en paix avec elle-même et ne semblait pas souffrir de la solitude qu'elle s'était imposée. Lorsqu'elle l’aperçue, elle se redressa et lui sourit, ne pouvant parler car elle était muette. Coré prit alors la parole après avoir posé le plateau devant elles et s'être assise à côté de sa camarade.

- Bonsoir à toi aussi ! C'est une belle soirée n'est-ce pas ? Lui demanda-t-elle avec un sourire bienveillant. Je t'ai vue sortir du réfectoire sans n'avoir rien touché et je me suis dis que tu aimerais manger quelque chose alors je t'ai amené de la nourriture. Tu sais, il faut penser à te nourrir après tous les efforts que l'on doit faire toute la journée. Ajouta-elle en poussant le plateau vers elle puis prit son bol de soupe et commença à manger. Bon appétit ! Dit joyeusement Coré, attendant que Mia lui confie ses ce qui la turlupinait.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

A la rencontre d'Uranie. (Coré ft Mia.) Vava_l11

A la rencontre d'Uranie. (Coré ft Mia.) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



MessageJeu 5 Mar - 19:49





A la rencontre d'Uranie.





A ma grande surprise, elle s’assit à côté de moi. Je pensais simplement qu’elle était de passage mais non, elle avait peut être décidé de m’accorder un peu de temps. Elle déposa ensuite un plateau rempli pour deux face à nous. Elle avait sûrement dut me voir partir, c’est vrai que je n’avais rien avalé de la journée mais étrangement je ne ressentais pas le faim. En fait je ne ressentais rien, juste du vide. Le néant, c’était vraiment une affreuse sensation. C’était comme si on s’évanouissait lentement dans la nature, que l’on disparaissait dans la noirceur de la nuit. La fatigue devait sûrement me faire cet effet. Puis sa petite voix s’éleva à travers le silence qui régnait à l’extérieur :

- Bonsoir à toi aussi ! C'est une belle soirée n'est-ce pas ?

Je levai à nouveau la tête vers le ciel, elle avait raison, c’était vraiment une belle soirée. Il n’y avait aucun autre blocard à l’extérieur mis à part nous. La forêt paraissait endormie et seul le vent parvenait à déranger ses feuillages. Le ciel aussi était beau cette nuit-là, il n’y avait que très peu de nuages et les étoiles se comptaient par milliers. Malheureusement je le trouvais un peu sombre. Il était d’un bleu très foncé à la limite du noir et la lune semblait presque inutile.

- Je t'ai vue sortir du réfectoire sans n'avoir rien touché et je me suis dis que tu aimerais manger quelque chose alors je t'ai amené de la nourriture. Tu sais, il faut penser à te nourrir après tous les efforts que l'on doit faire toute la journée. Bon appétit !

Son attention me touchait vraiment. Il n’y avait pas énormément de gens qui remarquaient ma présence, mon mutisme me rendait invisible à leurs yeux. Elle était aussi le maton des sarcleurs, d’un côté c’était aussi un peu son rôle de s’inquiéter de son groupe. Je ressentais une certaine fierté d’avoir un si bon maton, au moins elle prêtait attention aux autres. Je lui souris tout en hochant la tête afin de la remercier de m’avoir ramené à manger.

La nourriture devait sûrement être délicieuse mais je n’avais vraiment pas envie d’y toucher. Je ne voulais pas faire ma capricieuse, les cuistots avaient sûrement mis du temps sur ces petits repas et Coré avait fait tout ce chemin mais rien qu’à l’idée d’y planter mes dents j’eus un haut-le-cœur. Je ne savais pas ce qu’il m’arrivait ce soir-là, j’étais triste, nostalgique, pensive, fatiguée ? Je n’en sais vraiment rien. Je me contentais de fixer le filet de fumée s’élevant du pain. Elle monta sur plusieurs centimètres jusqu’à un coup de vent vienne la balayer sur son passage et alors un nouveau filet se créa. L’action se répéta encore et encore. Elle résumait un peu ce qui nous arrivait à tous, la mort entraîne une naissance. On mourra tous un jour afin de laisser la place à quelqu’un d’autre. Sans m’en rendre compte mes doigts ne cessaient de s’enrouler dans les brindilles d’herbes.

J’étais vraiment épuisée, je sentais mes paupières devenir lourdes et mes yeux commençaient à me brûler. Discrètement je me pinçai le bras afin de rester éveillée. Je ne voulais pas paraître impolie face à elle, déjà que je ne pouvais manger ce qu’elle m’avait ramené il ne manquerait plus que je m’endorme. Mais mes muscles me lançaient et ces jours-ci je ne trouvais plus le sommeil. Le petit chant d’un oiseau me maintint éveillée. Pourquoi un oiseau chantait-il en pleine nuit ? Ce n’était pas dans leurs habitudes pourtant. J’étais curieuse de savoir de quelle espèce il s’agissait mais je ne pouvais pas abandonner Coré ici. Je me dressai alors sur mes jambes avant de tendre la main à la blonde et de pointer l’endroit d’où provenait le chant. Il s’agissait d’un arbre fruitier à tout juste quelques mètres. Si on se faisait discrètes l’animal ne s’enfuirait pas.


Revenir en haut Aller en bas




Membre
Coré Williams


Date d'inscription : 29/04/2014
Age : 25
Messages : 527
Points : 440
Localisation : Dans les champs ou près des enclos
Emploi : Maton des Sarcleurs



Carnet des Souvenirs
Âge : 14 ans (née le 28 Mai 2000)
Relations:
Inventaire:




A la rencontre d'Uranie. (Coré ft Mia.) Empty
MessageSam 14 Mar - 10:55

Coré se souvint alors que Mia adorait contempler les étoiles. En effet, elle l'avait souvent vue lever le tête vers le ciel et sourire. Lorsqu'elle lui tendit une assiette, elle remarqua que l'émotion tentait son regard. La jeune fille lui sourit. La maton tenait beaucoup à la santé de ses Sarcleurs, aussi bien physique que mentale. Après tout, ils étaient aussi importants que les autres et faisaient parti des piliers du bloc. Si jamais ils n'étaient plus là, le système risquait de s'écrouler. Coré était en train de déguster sa viande et Mia ne s'était toujours pas décidée à toucher à son assiette. La jeune fille s'inquiéta. Elle croyait qu'une fois éloignée de la foule, la Sarcleuse mangerait quelque chose, au moins un morceau de pain. Que lui arrivait-il donc ? La maton s’apprêtait à lui proposer une nouvelle fois de manger mais la jeune femme se leva avant elle et pointa son doigt vers un arbre non loin. La jeune Sarcleuse sourit puis prit un morceau de pain chaud et se leva souplement, en faisant le moins de bruit possible. Coré avait compris que Mia voulait aller contempler les oiseaux qui chantaient. Celle-ci lui montra le pain qu'elle avait pris pour essayer d'apprivoiser les animaux puis s'avança vers l'arbre à pas de loup. Les deux filles avaient leur amour pour les animaux comme point en commun. C'était une des raisons pour laquelle elles étaient devenues Sarcleuses d'ailleurs. A ce propos, Coré ne se souvenait pas que Mia l'ait mal regardé à cause de son poste de maton. Cela lui faisait plaisir car elle avait reçu de nombreuses critiques après sa nomination. "Pourquoi a-t-on nommé une fille si jeune au poste de maton ? La mioche se croit toute puissante maintenant qu'elle est plus haut gradée ? Pour moi, elle restera une gamine..." Elle avait avalé bon nombres d'insultes. Certains n'hésitaient même pas à les lui sortir devant elle, yeux dans les yeux.  Mais la jeune femme avait paru lancer des regards noirs à ceux qui pensaient ainsi. A moins qu'il ne s'agissait que d'un effet de son imagination ? La Sarcleuse secoua la tête puis se concentra  à nouveau sur le moment présent et les oiseaux. Elle aurait plus tard le loisir de lui poser la question. Les Sarcleuses eurent du mal à les apercevoir car des nuages venaient de recouvrir la Lune. Soudain, un rayon de lumière filtra et éclaira les volatiles. Ils étaient magnifiques. Le clair de Lune leur conférait des reflets argentés d'une extraordinaire beauté. Coré ferma les yeux pour mieux se concentrer sur leur chant en souriant.

___________________________________
Protège ceux qui te nourrissent Invité, toi qui a 0 ans.

A la rencontre d'Uranie. (Coré ft Mia.) Vava_l11

A la rencontre d'Uranie. (Coré ft Mia.) Signa_10
Revenir en haut Aller en bas



Message

Revenir en haut Aller en bas


A la rencontre d'Uranie. (Coré ft Mia.)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-