Partagez

Une vitre qui sépare la vie et la mort | ft Gazelle [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageSam 7 Mar - 10:24


   

   
Un monde sépare la Vie et la Mort.
Un monde ?
Une vitre !
ft. Gazelle Heart
   



        Je suis envoyée en mission dans la Ville de la Terre Brûlée. Je dois estudiar les Infectés qui y vivent, leur parler si nécessaire. Of course, ils faillaient qu'ils m'envoient au Centre, là où il y a le plus d'Infectés dangerous. Et le moins de chance de leur parler. Aujourd’hui, j'ai décidé d'opter pour des vêtements discretos. T-shirt noir, pantalon noir et juste une petite blouse blanche. Aucune preuve de vue que je sois une Créatrice. Mais bon, j'ai une petite card dans ma poche pour prouver à ces sick person que je ne suis pas une Survivante. Berk, je déteste les Infectés. Pourquoi a t -il fallu que ce soit moi qu'ils envoient ? ¿ Por qué ? J'ai failli être tuée par des Infectés. Mon père, qui ne s'était jamais soucié de moi jusqu'à présent, les en a empêché en les tuant. Avec un pistolet. Je hais les pistolets. Aaaaargh, vraiment ! Parce que le pire Infecté de la bande d'imbécil qui m'a attaquée en avait un lui aussi. Ils ont tortué une Survivante sous mes yeux ! J'étais petite fille. Cela m'a traumatisée. Maintenant, je ne peux plus catch une Immune sans ressentir une pointe de regret. Par contre, je n'en ressens aucune lorsque je lâche une Créature sur des Infectés, of course. Je passe devant un magasin. Pour l'instant je n'ai pas vu d'infectés. Nada. On dirai qu'ils savent que la Créatrice qui hait le plus les Infectés at world passe dans le Centre. Puis un mouvement, derrière une vitre, attire mon attention. Je m'approche doucement. Je ne vois rien à l'intérieur. Puis j'efface el polvo de la vitre et je regarde à l'intérieur.
First chose que je vois ; un oeil.
Quelqu'un a eu la même idée que moi, d'effacer la vitre. Sûrement un Infecté répugnant. Il va me sauter dessus peut - être ? Heureusement j'ai été assez ferme pour les obliger à me prêter quelques seringues endormantes. Une defensa petite, mais efficace.
La personne qui regarde s'écarte. Et je vois ... Je vois ... Une p'tite fille. Une little girl. Jolie, mignonne, qui n'a pas du tout l'air infectée. Aussi perdue et effrayée que moi quand ces Infectés m'ont attaquée. Puis ma mâchoire se serre. Il n'y a que des Infected dans cette. Pas d'exception. Elle est Infectée et ses grands yeux innocents sont là pour tromper les gens.
J'accomplirai ma mission ; elle répondra à mes questions, de grès ou de fuerza.


   Sauney de Never Utopia
   

   

   
Revenir en haut Aller en bas




Membre
Gazal Sander


Date d'inscription : 18/01/2015
Age : 22
Messages : 407
Points : 331
Localisation : Terre Brûlée/Chicago



Carnet des Souvenirs
Âge : 13 ans
Relations:
Inventaire:




Une vitre qui sépare la vie et la mort | ft Gazelle [TERMINE] Empty
MessageSam 14 Mar - 16:08

Le poisson propre dans son bocal crasseux




Les nuages ont disparu du ciel, l’arbre mort étend ses branches vers les cieux rougis.
L’horizon n’est plus qu’une plaine aride exposant ses cicatrices de feu à la vue du soleil. Seul un petit village se dresse encore avec insolence au milieu des monticules de sable, ses immeubles éventrées résistants aux bourrasques brûlantes par on ne sait quel miracle.
Cela faisait plusieurs jours que Gazal rôdait autour de cet ilot de civilisation, elle explorait les environs la nuit et s’enfonçaient dans les rues pavées dans les quelques heures de lumière durant lesquelles elle ne dormait pas.

Tout était nouveau pour elle en ces lieux, elle dégustait toutes ses découvertes en les observant pendant des heures, les couvrant de regards interrogateurs.
Il y a quelques années tous ces objets, toutes ces choses faisaient parties de son quotidien mais elle était petite, et désormais la seule chose que ces formes lui inspiraient c’était un vague sentiment de déjà-vu. Finalement était-ce vraiment des découvertes ?

Ce jour-là la fillette avait décidé de retourner à la traque aux objets dans la ville, il y avait pas mal de choses rigolotes qui trainaient et l’envie de faire main basse dessus lui titillait la conscience depuis un bon moment.
Enroulée dans ses bandelettes jaunâtres qui la protégeaient du soleil comme une petite momie sous la fournaise, Gazal fit irruption dans la cité. Elle se dirigea d’un pas nonchalant vers le centre, là où la plupart des boutiques se trouvaient.
Étrangement elle ne croisa personne. Enfin, ce n’était pas si étrange que ça, les quelques vivants en présence préféraient se terrer dans les sous-sols là où il faisait plus frais pendant la journée. Elle les entendait chanter, leurs chansonnettes se faufilant dans les tuyauteries. Ils avaient l’air de bien s’amuser en bas ! Mais la petite avait d’autres projets pour l’instant, elle était tiraillée par l’envie de faire de nouvelles connaissances mais elle était tout de même venue au départ pour sa quête. Quelle quête ? Et bien elle ne savait pas vraiment ce qu’elle cherchait mais en tout cas elle finirait par trouver.

Elle entra par l’arrière-boutique du premier magasin qui s’offrit à son champ de vision. L’air sentait la poussière et la cendre, laissant une sensation pâteuse dans sa bouche.
Le magasin était rempli d’objets étranges, du sol au plafond. Sur le comptoir, Gazal arriva à déchiffrer l’inscription qui figurait en lettres d’or : « Le vieil antiquaire ».
Qu’était un antiquaire ? A voir toutes les choses qui l’entourait, la fillette pensa à un magicien des temps modernes. C’était tellement excitant ! Elle était vraiment tombée dans la bonne boutique pour une fois.

Ce qui attira tout de suite son attention était l’immense baie vitrée tout au fond de la salle. Elle était couverte de crasse sur son côté extérieur mais on devinait la lumière de l’autre côté.
En vérité, c’était la devanture du magasin, donnant sur la rue, mais la fillette ne le vit pas ainsi…

Elle s’approcha doucement, intriguée par cette surface scintillante.
Soudain, une main vint essuyer la saleté la recouvrant. Gazal écrasa son nez contre la vitre chaude, tentant désespérément de voir ce qui se trouvait derrière.
Elle vit un œil, rond et écarquillé de surprise comme le sien.
La fillette émit un petit cri mêlant étonnement et amusement avant de reculer lentement.
Elle apercevait le visage d’une femme, plutôt jeune, ses traits étaient encadrés d’une jolie chevelure noire de jais. Son apparition contrastait avec l’environnement extérieur par son incroyable propreté.

« Que faites-vous dans un aquarium ? » demanda Gazal avec un grand sourire, se retenant d’éclater de rire.
S’il faut, elle allait l’entendre dans son bocal !


[EDIT :]
La femme sembla choquée d'entendre sa voix, elle avait dans les yeux un mélange de tristesse mélancolique et de rage froide. Quelque chose en elle attirait une certaine sympathie malgré son attitude austère.
Mais cette personne n'était pas quelqu'un avec qui Gazal pourrait lier une amitié.
Un monde les opposait, plus qu'une vitre.
La femme se retourna et s'effaça peu à peu dans les tréfonds de son bocal. Elle était partie, évanouie dans l'aquarium, happée par l'obscurité.

Gazal était seule.

FIN DU RP


___________________________________
Sur la cheminée:
 

The Secret of Kells - Aisling's Song

Liens ; Fiche de RP's ; Présentation
Une vitre qui sépare la vie et la mort | ft Gazelle [TERMINE] Signa110
Revenir en haut Aller en bas


Une vitre qui sépare la vie et la mort | ft Gazelle [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jusqu'à ce que la vie nous sépare...
» Afriken yo sanble pare pou woule grenn 163 ti meyse nou yo
» Ce monde qui nous sépare [Cléophas]
» Ansyen chimè lavalas resikle nan Ucadde ap simaye lanmo nan Plato Santral
» Escale de la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Rp's-