Partagez

Original - Brian L. Planers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Admin
Créateur Suprême


Date d'inscription : 30/03/2014
Messages : 162
Points : 128
Localisation : Au Centre WICKED
Emploi : Grand manitou des Créateurs



Carnet des Souvenirs
Âge :
Relations:
Inventaire:




Original - Brian L. Planers Empty
MessageJeu 19 Mar - 22:40






Un soirée bien étrange…





Il était tard, le Bloc avait sombré dans l’épaisse noirceur de la nuit. Les Coureurs et Trappeurs étaient tous rentrés. Sauf une. Une trappeuse, grande, blonde. Pas même Allya, sa Coureuse, n’a su raconter ce qu’il lui était arrivé. C’est comme si elle avait disparue d’un instant à l’autre, avait-elle dit.
Alors c’est pour cela que ce soir-là, la plus grande majorité des Blocards se sont rassemblés dans le hall du Bloc, certains pour pleurer sa disparition si soudaine mais surtout pour émettre des hypothèses.
Certains pensent que c’était « un acte de suicide » qu’elle ne supportait plus le Bloc, et qu’elle préférait se laisser faire tuer par les Griffeurs. Les autres n’étaient, pour la plupart, pas d’accord, mais personne n’a su être capable d’émettre une autre hypothèse probable.

Jusqu’à ce qu’un garçon qui était resté jusqu’à lors silencieux, pris la parole…

- Je me souviens que… que quelque chose d’anormal c’était passé une fois, avec elle, avait-il commencé à dire.

Les bras croisés et la mine grave, il semblait perdu dans ses pensées, cherchant comment formuler ce qu’il avait vu. Les autres Blocards le regardaient intensément, curieux de savoir ce qu’il avait à dire.

- Accouche, Tocard, cracha un Blocard grand et brun.

Un des Matons lui lança un regard noir. Le garçon, quant à lui, resta toujours aussi serein, se contentant seulement d’hausser un sourcil avant de reprendre.

- C’était… hier soir. J’étais dans le petit bois, j’avais envie d’être au calme un peu.

Et puis il entama son récit.

- J’étais en train de marcher entre les arbres, il faisait très sombre, comme d’habitude. Les coureurs et trappeurs étaient rentrés depuis un bon moment. Les portes s’étaient déjà fermées avec un bruit atroce, comme à leurs habitudes. Je marchais en direction du cimetière, j’aime bien cet endroit, c’est glauque donc je trouve ça cool. J’me suis assis contre un arbre en fasse des tombes, je les regardais. J’imaginais ce qu’il leur était arrivé, à ces pauv’ Tocards.

Il lâcha un rire sans joie avant de reprendre :

- J’étais perdu dans mes pensées, comme d’habitude. J’allais commencer à converser avec moi-même des évènements récents qu’il y avait eu, la rébellion, tout ça, tout ça… Mais alors que j’ouvris la bouche, j’entendis des craquements de feuilles derrière moi. J’avais envie de ne voir absolument personne, donc je me suis caché pas très loin. J’avais le cœur qui battait fort, je ne savais pas vraiment pour quoi. Je suis monté à un arbre, parce que je trouve ça cool de monter aux arbres. Mes mains s’étaient écorchées de partout à cause du tronc, mais ça ne m’a pas gêné. Je me suis assis sur une branche, je savais que je verrai mieux la personne. Mais je ne voulais pas qu’elle me voit. Donc c’était l’idéal.
Enfin, j’ai vu une fille avancer, grande et blonde, Elina. Je ne la connaissais pas. Elle avançait sûrement, comme si… je ne sais pas, comme si elle devait absolument se rendre à cet endroit. Je plissais les yeux pour mieux voir. Sans m’en rendre compte, je me penchais en avant et j’ai failli tomber. Puis elle s’est accroupi devant les tombes, et elle a plus rien fait pendant un p’tit moment. On aurait dit qu’elle était… possédée ? Je croyais rêver. Me dévisagez pas comme ça ! Je vous jure que tout ce que je raconte est vrai. Après, c’est devenu encore plus bizarre. Ses lèvres se sont mises à remuées… au début je vous cache pas que je commençai à croire qu’elle récitait une incantation. Je me préparais à sauter de l’arbre et la gifler pour ne pas qu’elle nous maudisse ou autre chose. Je me suis posé pleins de questions, je me demandais si ce n’était pas une créature à l’apparence humaine envoyé par les créateurs… Mais j’ai vite réalisé que, en fait, elle était en train de parler. Seule.


- Et toi t’es étonné par ça ? s’écria une Blocarde.

- Bah oui, parce qu’au dernière nouvelle elle ne parle pas seule, elle.

Il leva les yeux au ciel, puis repris son récit.

- Donc où j’en étais… A oui ! Et donc elle s’est mise à parler. Curieux, je suis redescendu de l’arbre discrètement. Je me suis approché un peu plus… on aurait dit qu’elle parlait vraiment à quelqu’un. Elle était absorbée dans sa conversation. Elle commentait ce que… la personne avec qui elle parlait disait. Je commençai à avoir peur d’elle. J’étais pas très bien. Des frissons me parcouraient les bras. J’étais caché derrière un arbre et je la regardais, j’essayais de comprendre ce qu’elle disait. Elle rigolait avec cette personne invisible à qui elle parlait, et elle s’est arrêté d’un coup. Son sourire à disparue de plus en plus. Puis d’un coup, elle s’est tourné vers moi, et a planté son regard dans le miens. J’ai eu la peur de ma vie. Son regard était anormal. D'instinct, j'ai su qu'il fallait que je coure. Mais mes membres refusaient de bouger. J'étais tétanisé et fasciné. J'avais envie de comprendre ce qu'il lui arrivait. Il fallait que je comprenne. Je me sentais impliqué là-dedans. On a continué à se regarder sans ciller. Des secondes qui m'ont parus des heures. Je ne savais pas pourquoi, mais je ne voulais pas détourner le regard. La pression montait en moi. Je ne comprenais pas pourquoi je me sentais comme ça. << Qu'est ce qui t'arrive ? >>
J'avais lâché ça subitement. Comme si j'allais obtenir une réponse. Elle a continué à me fixer, les paupières mi-closes. Puis elle a murmuré quelque chose... Et elle a grogné. Je vous le jure. Du moins on aurait dit. Puis elle s'est mise à courir dans ma direction la mine furieuse.

Il fit une pause dans son récit pour rassembler ses souvenirs.

- Et ta fais quoi du coup ?

- A ton avis Tocard ?

- Bah... t'as couru ?

- En fait non. Je voulais, mais en même temps je ne voulais pas. C’est assez dur à expliquer… Mais je n’avais pas envie de fuir. C’était plus excitant de rester planté là et de voir de quoi elle était capable dans cette « état second ». Du coup je n’ai pas bougé, et je l’ai regardé un sourire en coin. Elle avançait avec conviction. Plus elle se rapprochait de moi, plus le rythme de mon cœur s’accélérait. Mon ventre se nouait. Elle ralentissait le pas, et je la détaillais avec attention. Ses yeux… ils étaient tout simplement affreux. Ses pupilles étaient plus grosses qu’elles n’auraient dus l’être. Ses yeux étaient injectés de sang. Je pensais qu’elle s’était fait piquer, mais en quelques secondes ses yeux sont redevenus normaux, comme un incendie qui s’éteint avec seulement une flamme qui persistait au fond de ses pupilles. Ses veines gonflaient au rythme de sa respiration. Ses tendons saillaient conte la peau de ses poings serrés. Tous ses muscles semblaient tendus. Je ne la connaissais pas, j’avais dus lui parler… peut être une fois, j’en sais rien. Mais je voyais qu’elle n’avait pas l’air méchante, elle avait l’air plutôt… joyeuse ? Mais pas cette fois. On aurait dit une bête enragée. Mais vraiment. Elle s’est arrêtée juste devant moi. Puis elle m’a foutue un coup de poing. Ma vue s’était légèrement brouillée, mais j’étais quand même content. Ma joue me piquait, j’adorais cette sensation. J’ai passé ma main sur ma joue, j’en oubliais presque qu’elle était là. Jusqu’à ce qu’elle prenne la parole, pour simplement me dire: «ça te plait d’espionner les gens ? Sale pervers ! ». Je vous avoue que je ne m’attendais pas à ça. J’ai haussé les sourcils, et je lui ai répondue « Il se passe quoi dans ta tête ? ».

Encore une fois, il s’arrêta de parler. Son regard était vide. Un Blocard qui devait avoir seize ans le retira de ses pensées :

- C’est tout ? Il s’est passé quoi après ? Termine ton récit !

- Oui, oui… Ensuite elle m’a juste donné un coup de genou entre les jambes. J’peux vous dire que cette douleur-là ne m’a pas vraiment fait sourire. Ensuite elle est retournée discuter avec… les tombes. Alors je me suis demandé pourquoi. Pourquoi elle était furieuse. Pourquoi elle parlait avec ces tombes. Pourquoi son regard été si atroce et frustrant.

Son récit achevé, des murmures montèrent dans la foule.

- Tu es sur de ce que tu racontes ?

Il acquiesça.

- Et où est ce que tu veux en venir ?

- Je veux en venir au fait que le Bloc est peut être hanté.

Des exclamations montèrent dans la foule.

- Pff ! C’est la chose la plus stupide que je n’ai jamais entendu.

- Bah c’est possible ! Et ce serait pour cela que Elina a décidé de rester la nuit dans le Lab’, car un esprit l’aurait poussé à le faire !

- Tu crois sérieusement qu’un esprit aurait pris possession de la p’tite Eli’ pour qu’elle crève ?

Le garçon fixa le sol.

- Oui.

- Tu dis des conneries mon pauvre. Des putains de conneries. Elle a voulue se suicider, c’est tout.

- Il a peut-être raison, intervint Allya.

- C’est vrai, intervint une autre Blocarde, avec tout ce qui arrive d’insensé, pourquoi pas ça ?

- Non c’est impossible, intervint un Maton.

- Moi j’y crois, à mon hypothèse. Pourquoi une fille si joyeuse aurait voulue se suicider ?

- Bah regarde où on vit, Tocard !

Et le débat continua encore longtemps. Est-ce que le garçon avait raison ? Est-ce que le Bloc est hanté ? Est-ce que Elina été possédée ? Ou alors, est ce que le garçon racontait n’importe quoi ?

Personne ne saura jamais la vérité.

©Hélène
Revenir en haut Aller en bas



MessageVen 20 Mar - 7:53

What ?
Ça pour être original c'est original ...
*clapclap*
Revenir en haut Aller en bas


Original - Brian L. Planers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Le calcul des points : Ca devient "original"...
» L'ILE AU TRESOR(Titre original:Takarajima)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Et revenir. :: C'est la fête ♫ :: Espace Concours :: Remise des Oscars-