Partagez

Fight me or fight with me [PV : Björn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


Membre
avatar


Date d'inscription : 07/07/2016
Messages : 37
Points : 39
Emploi : Chercheuse à mi-temps, pile électrique à plein-temps



Carnet des Souvenirs
Âge : 17
Relations:
Inventaire:




MessageVen 15 Juil - 0:26


Nous étions en fin d'après-midi, les coureurs étaient rentrés il y a une dizaine de minutes et les portes allaient se fermer. Après une journée enfermée, j'avais envie de sortir avant de devenir cinglée. J'avais pris une décision ces derniers jours. Celle d'apprendre à me battre. Cependant, je savais qu'avec mon problème de respiration, cela ne serait pas simple. J'ai eu quelques crises où je n'arrive plus à respirer depuis mon arrivée et c'est douloureux. Très douloureux. Il y avait également un autre obstacle au fait de vouloir m'entrainer. Je pense que vu la très très courte endurance que j'ai, je devais pas être une grande sportive avant le Labyrinthe ! Mais j'allais tout faire pour que ça change. Les histoires que j'avais entendu dans le bloc, contées le soir autour du feu et qui évoquées les heures sombres du bloc n'étaient pas pour me rassurer. Et pardonnez-moi, mais mourir tuée par un griffeur ou autre n'est pas dans mes projets immédiats ! C'est pour ça que je me retrouvais ici, dans la zone d'entraînement à espérer trouver quelqu'un pour m'aider.

Je parcourais rapidement la zone des yeux, attachant mes cheveux en un chignon serré histoire de pas être gênée. J'apercevais finalement une grande silhouette blonde. Je m'approchais et vis que c'était Björn. Parfait, j'allais pouvoir lui demander ! Je retirais ma veste et la posait dans un coin un peu plus loin. J'étais déterminée à devenir plus forte ! Enfin, pour ça, il faudrait déjà que Björn accepte de m'entrainer. Je me dirigeais vers lui et attendis qu'il ai fini ce qu'il était en train de faire pour lui exposer ma requête. Une fois qu'il fut tourné vers moi je déclarais d'une voix rapide :

"-Salut Björn ! Voilà, je voulais savoir si tu pouvais m'entraîner parce que je sais absolument pas me battre et regarde moi ces bras de fœtus, si on se fait attaquer, je serais la première morte et comme mourir n'est pas dans mes projets immédiats, je voulais savoir si tu pouvais m'aider donc m'entraîner pour que je deviennes plus forte et que mes chances de survie à une attaque soit un petit peu plus élevées s'il te plait ?"

J'avais dis tout cela sans reprendre ma respiration, un peu stressée par sa réaction. Si il refuse, je ne sais pas du tout à qui je vais demander. Les rumeurs disent qu'il est un excellent entraineur bien que direct et poussant ses élèves au meilleur d'eux-mêmes, c'est ce qui me faut. J'ai une drôle d'impression comme si c'était pas la première fois que je demandais ça. Mais ça doit être juste une impression vu comment je suis incapable de me défendre (pour vous illustrer mon incompétence dans le domaine, j'ai eu un combat contre un insecte très agaçant l'autre nuit. C'est pas moi qui ai gagné.).

___________________________________
love the way it hurts
I wonder how it got this way, I swear it felt just like yesterday. We were fearless and unafraid. Take me back to younger dreams, when times were easy and we believed


Dernière édition par Kathleen Brian le Mar 9 Aoû - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageVen 15 Juil - 0:37





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Let's fight !Björn ft. Kathleen



Je frappais encore et encore et je finis par m'écrouler sur le sol, ruisselant de sueur. J'étais tout seul à m’entraîner ici, tout était vide autour de moi mais pourtant j'étais là plus déterminé que jamais. Il fallait bien que je sois moi même au top si je voulais rendre les autres encore plus meilleurs. Je me mis à fermer les yeux et à me laisser complètement aller. Ma respiration au début bien saccadée se calmait peu à peu pour finir par se transformer en quelque chose de serein. Je posais mes mains sur mon ventre et j'écoutais attentivement les bruits de la nature qui m'entourait. C'était très agréable. Je me sentais redescendre petit à petit, toute la fatigue des efforts que j'avais ressentis se transformait en un espèce de voile de soulagement et de bien-être, comme après une grande course. J'étais bien tout simplement et un petit sourire se dessina sur mes lèvres. Je laissais rentrer en moi toutes les sensations heureuses et surtout je faisais en sorte de visualiser des choses joyeuses. Certains visages m'apparurent et certaines voix se firent entendre dans ma tête. Oui, j'étais encore en train de rêvasser, mais plus pour longtemps. J'entendis des pas approcher et je me redressais soudainement. J'avais toujours mes espèces de réflexes de trappeur, je n'y pouvais rien. Parfois, je me sentais parano, mais ce n'était pas de ma faute. Je me relevais donc, mettant fin à ce petit moment -trop court- de détente. Peut-être que plus tard j'aurais l'occasion d'aller faire trempette dans le lac qui sait !

Je vis quelqu'un qui ne m'était pas familier entrer, mais je me mis à vérifier où était mon épée. Je me rendis compte que je l'avais en fait laissé à quelques mètres de moi. Mon attention se dirigea discrètement de nouveau vers la fille. Elle était grande, rousse et surtout.. pas coureuse et encore moins trappeuse. Je les connaissais tous. Était-elle nouvelle ? Je cherchais mais son visage me disait pas grand-chose. Peut-être une sarcleuse. Je n'y étais pas resté du tout longtemps tellement j'avais détesté ce métier. Je croisais les bras sur mon torse et la détaillait avec curiosité. J'étais vraiment en train de chercher qui c'était et rien qu'à voir comment elle se déplaçait, je devinais que c'était la première fois qu'elle pénétrait dans cette zone.

- Comment puis-je t'aider ?, demandais-je alors tout simplement et sérieusement sans aucune émotion dans ma voix.

Que voulait-elle ou bien que cherchait-elle ? Mais je sus que j'allais très vite avoir ma réponse car la jeune fille me coupa presque la parole et se mit à faire un petit monologue. Était-ce moi ou elle parlait à une allure très rapide ? Avait-elle un train à prendre où était-ce moi qui déconnait car je venais juste de me "réveiller" ? Je l'écoutais pourtant attentivement et je compris très bien ce qu'elle voulait.

- C'est d'accord, répondis-je aussitôt.

Ma voix grave résonna avec assurance. Je me surpris déjà à analyser sa carrure. Elle était fine et pas si grande que ça, en tous les cas plus petite que moi. Elle devait être rapide, mais probablement pas très forte vu la finesse de ses bras. Il fallait privilégier les armes courtes et légères et des techniques de corps à corps. Elle devait être plus forte en défense qu'en attaque, ce qui n'était pas un point négatif. Question endurance, je n'étais pas certain qu'elle puisse tenir le coup très longtemps, elle n'avait vraiment pas l'air sportive, mais bon après tout, il ne fallait pas se fier aux apparences. Je revins soudainement sur « terre » . Il fallait que j'arrête d'analyser les gens de la sorte en silence, mais c'était mon job et dans ma nature.

- Tu sais faire quoi exactement ?

Je me mis alors à tourner autour d'elle pour la scruter encore plus. C'était vrai qu'elle était vraiment pas musclée. Elle n'avait pas l'air confiante non plus. Il y avait du travail.


© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 07/07/2016
Messages : 37
Points : 39
Emploi : Chercheuse à mi-temps, pile électrique à plein-temps



Carnet des Souvenirs
Âge : 17
Relations:
Inventaire:




MessageVen 15 Juil - 10:58


J'étais étonnée qu'il accepte comme ça. Étonnée, mais heureuse. Je m'attendais à devoir marchander, négocier, insister. Mais ça m'allait très bien comme ça aussi. On gagne du temps. Je le voyais m'observer d'un œil critique. Si il espère trouver des aptitudes pour le sport ou le combat chez moi, je ne suis pas sûre qu'il va être très satisfait de son analyse. Je ne suis pas experte là-dedans mais je suis quasi-sûre qu'il ne trouvera rien. Je fus un peu gênée lorsqu'il me demanda ce que je savais faire. Si il savait pour quoi il vient de signer, je ne pense pas qu'il aurait accepté aussi facilement ! Parce que concrètement... Je sais rien faire. Enfin. Rien faire. Si je sais faire des choses quand même, merci bien pour moi. Mais je suis pas sûre que savoir ce que je sais va beaucoup m'aider dans cette situation... Enfin, je sais réfléchir déjà et ça, ça aide tout le temps ! Mais là actuellement, c'est bien mon seul atout. Je le vis commençais à me tourner autour et je fis en sorte de le garder toujours dans mon champ de vision. J'ai confiance en lui mais je ne sais pas pourquoi, c'est un réflexe. Ça doit être la situation en elle-même qui m'effraie un peu. Je finis par répondre :

"-Euh... Je sais faire... Ben rien qui pourrait nous aider à avancer là."


Je laisses mes doigts s'agiter comme un besoin. Je suis un peu nerveuse, j'ai peur qu'il m'attaque par surprise même si je ne pense pas que ce soit le genre du personnage. Son silence ne contribue qu'à me rendre plus nerveuse. Il faudrait peut-être que je lui explique que je n'ai aucune expérience en combat ou même juste en sport, ça me paraît être une bonne idée pour éviter qu'il me fasse un entrainement de mercenaire. De plus, c'est justement pour ça que je suis venue le voir non ? Parce que je sais rien faire. Je finis donc par déclarer :

"-En fait, concrètement... Je sais rien faire en combat, que ce soit avec des armes ou à mains nues, c'est pas mon truc ce genre de choses. Néanmoins, comme je te l'ai dit je veux pas mourir tout de suite, c'est pas dans mes projets. Mais je me doute que si je veux pas mourir, il va bien falloir que j'apprenne à me défendre."


Même si ça me plait pas. Je n'approuve pas la violence, selon moi, la plupart des problèmes peuvent être réglés avec des mots. On est des êtres civilisés, pas des sauvages ! On n'est pas obligés de se sauter dessus pour se taper les uns les autres dés qu'on a un problème non ? Faut croire que si en fait, ce que je fais là le prouve. Mais ce n'est pas pour autant que j'arrête de croire qu'il vaut mieux une bonne discussion qu'un poing dans le visage de l'adversaire directement. C'est possible de se respecter à la fin ? De pas se comporter comme les hommes primitifs que nous étions dans le temps ? Au bloc je pense que oui. Dans le reste du monde, je sais pas si c'est les mêmes tarifs, il suffit de voir ce que les Créateurs ont placés dans le Labyrinthe et même dans le bloc pour se dire qu'il y a quand même du souci à se faire. J'ai eu l'occasion de parler avec un des chercheurs qui est là depuis environ une dizaine de mois. Euh... Comment vous dire que maintenant je me méfie du moindre brin d'herbe sur lequel je pose le pied et du premier insecte qui me tourne autour ? Je suis sûr que ce sont des êtres vicieux crées pour nous rendre la vie difficile et stressante (non je n'ai toujours pas digéré ma défaite si vous vous posez la question). Suffit de voir leur bruit là "Bzzzz". Vous auriez pas pu choisir de la musique classique toi et ton espèce hein ?! On aurait sûrement moins de mal à vous laisser nous tourner autour ! Quoi que, ça se trouve, pour eux, leur bruit, c'est de la musique classique. Euh... Je suis partie loin là. Concentres toi un peu Kath !

___________________________________
love the way it hurts
I wonder how it got this way, I swear it felt just like yesterday. We were fearless and unafraid. Take me back to younger dreams, when times were easy and we believed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageVen 15 Juil - 19:55





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Let's fight !Björn ft. Kathleen



Il n'y avait en effet pas grand-chose à analyser. De plus, je voyais bien que ça la rendait nerveuse quand je lui tournais autour. C'était bien les filles ça, mais bon, elle avait vraiment l'air paumée. Elle avait dû se décider un beau matin à venir tenter quelque chose, une sorte de défi juste pour rire peut-être. Non. Peut-être pas. Non, elle voulait tout simplement pas mourir sans défense, alors à un moment donné, il était clair qu'il fallait résoudre ce problème. J'étais là pour aider tout le monde à se protéger, alors je n'avais pas hésité une seule seconde pour lui dire que j'étais d'accord. J'étais même surpris d'avoir lu de l'étonnement dans son regard. Pensait-elle que j'étais un monstre qui choisissait qui il allait aider ? Probablement, mais je ne me laissais pas déstabiliser, j'avais connu pire. Elle m'avoua qu'elle ne savait rien faire. Il allait donc falloir partir de zéro, ce qui était un peu plus compliqué, mais j'avais déjà relevé ce défi une dizaine de fois. Je revoyais les petits gamins ici qui cherchaient de l'aide pour pouvoir apprendre. Rien n'était apparemment son genre de chose, que ce soit avec les armes ou à mains nues, mais je sentais la détermination dans sa voix. Cependant, apprendre était plus pour elle une nécessité qu'une envie.

- Je vois. Nous allons commencer par te tester. Ensuite on choisira des armes et puis on finira à mains nues.

Il fallait que je l'échauffe avant de commencer évidemment. Mes yeux se dirigèrent vers ses chaussures. Grand bravo, elle avait au moins les chausses adéquates.

- Nous allons commencer par trottiner deux tours pour s'échauffer.

À peine que j'eus dit cela, je commençais déjà à me mettre en route en faisant bien attention à ce que la jeune fille me suive. Je n'accélérais pas la cadence et me contentais d'y aller à un rythme absolument très lent. Franchement, plus lent je n'aurais pas pu. J'ignorais s'il elle était habituée à courir, mais j'allais commencer « doucement » avec elle. Il ne fallait pas que je la mettre en mille morceaux dès la première minute, mais je n'allais sûrement pas la chouchouter non plus ! Sur la fin du deuxième tour, je me mis légèrement à accélérer pour voir si elle suivait et arrivé au point de départ de nouveau je m'arrêtais.

- OK !, fis-je même pas essoufflé.

Je l'observais attentivement. Comment était-elle après ce premier exercice très rapide ? Je ne lui laissais pas reprendre ses esprits, car je commençais déjà à positionner mes pieds en les écartant l'un de l'autre. Je me balançais d'une jambe à l'autre pour lui montrer. Il fallait s'étirer pour s'échauffer les muscles. Je fis de même avec les bras. Je les fis tourner dans les deux sens pendant longtemps pour bien les échauffer. Je commençais par faire des grands ronds et finissait par des tout petits. J'arrêtais mais lui fis signe de continuer. Je me mis très près d'elle et veillais à ce qu'elle ne lâche pas. Au bout de quelques bons instants, je me positionnais pile devant elle et mes yeux plongèrent dans les siens.

- Tu t’appelles comment ?

Je ne lui avais même pas encore demandé, mais maintenant c'était fait. Je fis deux pas en arrière et je plaçai mes deux paumes de chaque côté de mon visage.

- Montre moi comment tu frapperais mes paumes. Je suis curieux de savoir de quelle « manière » tu le ferais, fis-je en insistant bien sur le mot manière.

Je lui lançais un petit regard de défi, toujours aussi sérieux dans mes expressions. Nous n'étions pas en train de jouer à cache-cache ou encore à la marelle, non l'apprentissage venait maintenant de commencer.


© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 07/07/2016
Messages : 37
Points : 39
Emploi : Chercheuse à mi-temps, pile électrique à plein-temps



Carnet des Souvenirs
Âge : 17
Relations:
Inventaire:




MessageSam 16 Juil - 22:34


J'hochais la tête et le suivit lorsqu'il se mit à trottiner. Je tentais de réguler ma respiration espérant avoir assez de souffle pour les deux tours. Cependant, à peine avions fini le premier tour que mes jambes étaient douloureuses et ma respiration trop rapide pour être normale. Je continuais pourtant de suivre Björn, m'obstinant, une volonté de ne pas déjà rendre tout ça impossible me poussant à continuer à courir, à le suivre. J'avais l'impression que j'avais déjà essayé de faire ça, en vain. Pourtant je ne me laissais pas abattre. Je ne pus suivre son accélération à la fin cependant. J'arrivais quelques secondes plus tard à ses côtés, déjà essoufflée et me courbait en deux. Björn de son côté, n'était même pas essoufflé. Il n'avait sûrement pas couru aussi vite que d'habitude, mais mon cœur battait pourtant déjà à tout allure. Tandis que je me redressais, il me fit écarter les pieds et me montra ce que je devais faire. Je tentais de limiter du mieux qu'il m'étais actuellement possible. Je comprenais qu'il me faisait m'échauffer et lorsqu'il fit des mouvements de bras, je continuais à l'imiter et hochais la tête lorsqu'il me dit de continuer seule. Cela me permit de reprendre lentement mon souffle, ma trachée semblant s'ouvrir à nouveau, rendant le passage de l'air bien plus aisé. Je le regardais dans les yeux lorsqu'il me demanda et lâchais, incapable d'en dire plus pour l'instant :

"-Kathleen."

Je m'arrêtais finalement lorsqu'il me demanda de lui montrer comment je frapperais ses paumes. Il avait insisté sur le mot "manière" mais j'ignorais pourquoi. Je fermais mon poing, rentrant au début mon pouce dans mon poing, mais je me rendais compte que ce n'était pas une riche idée. Mon cerveau visualisa ce qui se passerait au moment où je frapperais et je pus quasiment entendre le craquement sinistre de mon pouce et sentir la douleur qui en découlerait. Ouais. C'est pas une riche idée. Je fermais de nouveau mon poing en laissant mon pouce à l'extérieur. Ça me paraissait déjà plus logique. Sans vraiment taper dans la paume de mon entraîneur, je lançais mon poing vers celle-ci et demandais d'une petite voix incertaine :

"-Comme ça ?"


J'étais pratiquement sûre que ce n'était pas bon pour avoir eu l'occasion d'observer un entraînement lorsque j'étais passée aux différents métiers et j'étais pratiquement sûre qu'il manquait beaucoup de choses pour que juste ma position soit correcte. Un conseil qui m'avait particulièrement marqué durant mon observation me revint en mémoire. Je jetais un œil à mes genoux et les fléchissaient légèrement. Oui. Je me sentais juste un peu bête mais si c'est ce qu'il faut faire... Enfin, je n'en étais pas certaine, je doutais de ma mémoire. J'avais vraiment envie de bien faire. Je fixais mon entraîneur du jour et dis :

"-Je suis pas sûre que ce soit ça qu'il faut faire mais... Je crois ?"

J'avais maintenant hâte qu'il me montre mes erreurs. Je voulais vraiment bien faire, j'attendais la suite de ses conseils et de ses instructions. Je me doutais que ce serait dur, que j'allais sûrement pas mal en baver à un moment ou à un autre, que j'allais peut-être aller me coucher avec des bleus versions taille de balle de golf, mais je m'en fichais. Je savais que pour survivre et pouvoir protéger ceux que j'aime, j'allais devoir souffrir et me dépasser. Mais j'étais prête à faire ça. Tant pis si je me prenais des remarques, tant pis si je faisais mal, ce n'était pas grave, j'étais prête à recommencer. Encore et encore, aussi longtemps qu'il le faudrait.

___________________________________
love the way it hurts
I wonder how it got this way, I swear it felt just like yesterday. We were fearless and unafraid. Take me back to younger dreams, when times were easy and we believed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageMar 19 Juil - 13:41





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Let's fight !Björn ft. Kathleen



Nous venions de courir pendant deux tours et j'avais déjà sentis qu'au premier elle peinait. J'avais accéléré à la fin pour voir si ce que je pensais était bon et j'avais eu raison. Elle n'avait pas du tout réussi à suivre mon petit sprint. Il allait falloir travailler sur son endurance car combattre sans cela était défaite assurée pour elle et victoire pour le monstre qu'elle affrontait. Je ne m'inquiétais pas car j'avais clairement deviné qu'elle n'avait pas l'habitude, or l'endurance était une question de répétition. On ne la gagnait pas avec un claquement de doigt, mais il fallait la créer et puis l'entretenir. Si j'arrivais à lui faire comprendre ça, on aurait déjà pas mal avancé pour la première leçon. Pendant l'étirement elle répéta tous les gestes que je faisais, au moins elle était très attentive. J'avais parfois des élèves qui se déconcentraient d'un rien ou qui n'en avait rien à faire des étirements. Ils voulaient passer direct à l'étape suivante or griller des étapes n'était jamais bon. Elle venait de me dire son prénom avec une respiration un peu saccadée. Kathleen. Joli prénom qui me remplit d'un sentiment étrange et à la fois familier. J'avais déjà entendu la sonorité quelque part, mais pas ici, c'était clair. Mais où alors ?

- Ok quelle classe ?, continuais-je avec mes questions rapides comme si je lui faisais remplir un questionnaire.

Je la regardais de nouveau avec curiosité. Oui, je voulais savoir comment elle allait me frapper par la suite quand je lui avais demandé. Elle n'avait pas eu l'air de comprendre pourquoi j'insistais sur un mot en particulier, mais elle allait vite saisir à on avis. Je la vis plier ses doigts et plus particulièrement son pouce. Je ne bougeais pas du tout et n'exprima aucune expression sur mon visage. Elle le retira quelque second après comme si elle avait le feeling que ça ne fonctionnerait pas. Oui, c'était mieux déjà. Elle s'avança un peu et frappa ma paume. Elle me demandait juste après si c'était bien comme ça.

- Aucune puissante. Nul, fis-je d'une voix rauque.

À cet instant-là, mes yeux se plantèrent dans les siens. Si j'étais aussi direct c'était que je le faisais exprès, je voulais établir cette base-là et il me fallait voir comment elle allait réagir. Beaucoup se vexaient, d'autres faisaient la moue et étaient triste et puis certains se contentaient de ressayer avec encore plus de conviction. Il fallait que je sache dans quelle catégorie la mettre pour pouvoir m'adapter. Cela ne voulait pas dire que dans un cas ou un autre j'étais plus gentil, non j'étais différent. Elle se mit à plier doucement les genoux et me demandait encore si c'était comme ça.

- À ce rythme-là, cette question va être celle qui tu vas poser le plus dans ta vie. Je suis pas certain que ce soit ce que tu veuilles. Fais au lieu d'hésiter !

Elle attendait la suite car elle bloquait, elle ne savait pas comment faire. Je lui fis alors signe de venir avec moi. J'avançais de quelques mètres pour me mettre devant un mannequin qui se trouvait sur les bords du terrain. Je l'invitais alors à se mettre en face du premier.

- Tu ne bouges pas assez ton corps. Même pas du tout.


Je me mis à lui tourner autour pendant un tour et je m'arrêtais presque derrière elle. Je lui fis tendre son poing. Ce geste-là elle savait. Mes deux mains se posèrent sur chacune de ses épaules.

- J'imagine que tu es droitière ? Plie ta jambe gauche.

J'attendis qu'elle se mit en position.

- La position n'est pas ce qui fait tout le travail. C'est ton corps entier. Sinon tu n'auras jamais de puissante, continuais-je totalement imperturbable. Au bout de trois tu frappes le mannequin. Un… Deux…

Mes mains se posèrent soudainement sur ses deux hanches.

- Trois !

J'accompagnais alors son corps dans son mouvement en dirigeant son corps vers la gauche. Ses pieds avaient pivoté d'eux-mêmes dans l'entrain. Maintenant, ça allait être à elle de faire ce que j'avais fait pour l'aider.

- Tu as sentis la différence j’imagine, fis-je une fois qu'elle eut frappé le mannequin. Tu accompagnes ton bassin. Essaye.

Je me reculais sur le côté pour observer comment elle allait cette fois faire.


© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 07/07/2016
Messages : 37
Points : 39
Emploi : Chercheuse à mi-temps, pile électrique à plein-temps



Carnet des Souvenirs
Âge : 17
Relations:
Inventaire:




MessageMer 3 Aoû - 1:01


Lorsqu'il me dit que mon coup n'avait aucune puissance, qu'il ne valait rien, je le fixais simplement avec détermination. Je savais, du moins je me doutais, que j'allais forcément entendre ça à un moment ou à un autre, que j'aurais mal à l'égo. Mais chez moi, mal à l'égo n'est pas synonyme d'abandon. Je ne sais pas si c'était déjà le cas avant mon amnésie, mais aujourd'hui, ça me pousse juste à faire mieux, à donner le meilleur de moi-même pour réussir et ne plus mériter ces reproches. Qu'ils soient justifiés ou pas, j'ai ma fierté et plutôt que d'ignorer les reproches, je préfères prouver aux gens qu'ils ont tort. C'est plus définitif quoi. Je me souvenais de sa question et décidais d'y répondre avant qu'il ne reprenne ses conseils et explications :

"-Je suis une chercheuse."

Si ma réponse était aussi succincte, c'était parce que j'attendais la suite. Il m'avait lancé un défi à travers son affirmation. Un défi que j'allais me faire le plaisir de relever et de gagner. Je n'étais pas ici pour m'amuser, j'étais ici pour apprendre. Et la curieuse que je suis aime apprendre, comprendre, tant que le sujet m'intéresse. Et même si ce sujet-là est beaucoup plus physique que mental, je veux apprendre quand même. Je pense que j'ai un cerveau plutôt développé et sans me vanter, je n'ignore pas que je suis capable de réfléchir à toute vitesse. Ce qui serait cool, c'est que je puisse agir en conséquence, notamment quand ma vie et celle des autres et je pense que ça finira par arriver vu l'endroit où on vit. Je fléchissais les genoux et demandais à Björn si c'était bien ainsi qu'il fallait faire. Il me railla légèrement et j'acceptais de bonne grâce. Il n'avait pas tort après tout. Parfois, il vaut mieux faire que demander. Et c'est, visiblement, ce qu'il attendait de moi. Je me remis normalement et le suivit lorsqu'il s'éloigna. On arriva bientôt devant plusieurs mannequins. Je me plaçais devant le premier et attendais calmement (pour une fois !) ses instructions. Je l'écoutais attentivement et hochais la tête. Il avait pas tort sur ce point là. Je m'en rendais compte seulement maintenant mais c'est vrai que j'étais restée assez raide et immobile tout à l'heure.

Je le laissais me positionner correctement le poing et m'exécutais lorsqu'il me demandait de reculer ma jambe gauche. J'étais effectivement droitière comme la majorité des blocards (et je pense qu'on peut dire, comme la majorité des gens vu combien on est). Je l'écoutais avec attention et réfléchissais à ses paroles et tentais de visualiser la scène dans ma tête. Ca semblait plutôt logique, d'avoir plus de puissance en ayant tout le corps qui se déplace plutôt que seulement le poing et le bras. Je me préparais à taper dans le mannequin, espérant qu'il allait m'aider, au moins pour la première fois car j'avais tout de même du mal à voir comment j'allais faire pour tout bouger en même temps. Et effectivement, il m'aida. A trois, je sentais ses mains se poser sur mes hanches pour les faire pivoter et mes pieds suivirent le mouvement. Ah oui, effectivement... J'avais bien senti la différence au moment où mon poing avait percuté le mannequin. Ça m'avait semblé bien plus puissant (et plus facile de frapper fort aussi) que quand j'avais tapé dans la paume du blond avec la force seule de mon bras. Je hochais la tête lorsqu'il me demanda si j'avais sentis la différence. Je me tournais alors face au mannequin tandis qu'il se reculait.

Je comprenais que c'était à mon tour d'essayer seule. Je me remis dans la position qu'il m'avait fait prendre quelques instants plus tôt et retentais de taper en accompagnant mon mouvement en faisant pivoter mes pieds et mes hanches vers la gauche. Manque de bol, je n'avais pas visé correctement et me râpais un bonne partie de la main contre le rebord du mannequin. Bravo, t'es vraiment un génie Kathleen ! A se demander comment je suis devenue chercheuse des fois. Je poussais un léger gémissement de douleur en secouant ma main pour tenter d'en faire partir la douleur. Je fixais cette dernière. C'était douloureux, mais ça devait être sur le coup. Ça n'avait pas l'air d'être quelque chose de bien grave, je ne m'étais même pas râpé assez fort pour saigner. Je refermais le poing et recommençais histoire de pas rester sur un échec. J'essayais plusieurs fois de suite et lorsque je sus à peu près coordonner la visée avec le mouvement de bassin et donner un minimum de puissance aux coups, je me tournais vers Björn et secouais mon poing gauche en demandant :

"-Ça vaut le coup que j'essaie avec lui où ça me servira à rien ?"

Je me doutais bien de sa réponse. C'était pas parce que je maitrisais le droit que je maitrisais le gauche, il allait falloir que j'apprenne pour lui aussi. Enfin, c'est ce que je pense.

___________________________________
love the way it hurts
I wonder how it got this way, I swear it felt just like yesterday. We were fearless and unafraid. Take me back to younger dreams, when times were easy and we believed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageMar 9 Aoû - 11:20





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Let's fight !Björn ft. Kathleen



Le coup avait été cette fois-ci plus puissant quand je l'avais accompagné et elle avait en effet senti la différence. La demoiselle était une chercheuse, ça ne m'étonnait pas qu'elle n'avait aucune compétence dans le domaine du combat. Qui pouvait-elle bien frapper à part les bouquins et les produits sérieusement ? Si elle se mettait à faire ça, elle pouvait faire exploser tout le bloc, alors mieux valait éviter. C'était maintenant à son tour d'essayer et elle se recula du mannequin pour tenter le coup seule. Elle se remit dans la position et tentait de faire pivoter son corps comme je lui avais montré. Avant même qu'elle ne frappe, je sus ce qu'il allait se passer, mais je la laissais faire. Bam. Le poing n’atterrit pas au bon endroit. Elle s'était rappé la main et la secoua pour faire partir la douleur. Elle recommença alors sans que je lui dise. Ok, c'était déjà un bon point. J'avais eu des filles méga chiantes une fois qui ne voulaient pas se faire mal. Inutile de vous dire que c'était pathétique et surtout.. impossible. Elle n'abandonna pas et ne visait pas très bien mais au bout de quelques coups elle y arriva. Le secret était comme elle l'avait compris de trouver l'équilibre entre son poing et son mouvement, chose pas très aisée au début c'était clair. Elle se retourna vers moi en me demandant s'il fallait qu'elle essaie avec le point gauche, mais elle n 'était vraiment pas très sûre.

- Kathleen..

Je me rapprochais d'elle et je m'emparais de son bras droit pour le lui mettre derrière le dos de manière à ce qu'elle ne puisse pas se dégager avec celui-là.

- Et maintenant ? Que fais-tu maintenant qu'il ne te reste que ton bras gauche ?

Je laissais quelques secondes passer et je la lâchais pour me remettre en face d'elle.

- Bien sûr qu'il faut que tu maîtrise aussi le gauche. Maintenant recommence la position avec le gauche, il te faut trouver le bon équilibre comme tu as fais avec le droit, mais cette fois-ci inverse la pliage de tes jambes. Plie ta jambe droite.

Maintenant qu'elle avait trouvé l'équilibre avec le droit elle allait le trouver rapidement pour l'autre. Je la laissais faire et la regardait refaire ses tentatives. Quand elle réussis, je savais à présent ce que j'allais lui apprendre : les coups de pieds. Oui, phase un : corps à corps. La phase deux serait bien évidemment les armes. J'avais cru que je commencerais avec les armes, mais l'idéal était pour elle de faire l'inverse. Il fallait qu'elle pratique juste après que je lui ai montré et elle pourrait s'en servir pendant la deuxième phase car il fallait qu'elle soit d'abord à l'aise avec son corps.

- Maintenant que as compris les coups de poings, il est temps de voir avec les pieds..

Je me mis à côté d'elle et je lui montrais ce que ça donnait lorsque je le fis sur le mannequin. Je le frappais à trois reprises. Un coup de pied droit, puis gauche puis un coup de genou.

- À toi ! Alors.. commence par le droit. Positionne ton bras gauche en garde vers l'avant..
, fis-je tout en la guidant dans ses gestes.

Je lui pris ensuite le bras droit pour le mettre plus en arrière, puis je lui demandais de positionner sa jambe gauche vers l'avant aussi. J'y allais vraiment par étape avec elle et j'espérais que c'était la bonne méthode pour elle et que j'allais continuer de l'intéresser. Si ce n'était pas la bonne, je ne doutais pas une seule seconde qu'elle me le ferait sans doute remarquer.

- Soulève ta jambe droite, puis plie là en angle, ça c'est très important, tu ne peux pas frapper avec une jambe droite, interdit, ingen fråga * !


Je me mis derrière elle et reposais ma main sur sa hanche et mon autre main souleva sa jambe droite quand elle adopta la bonne position.

- Déplie-là maintenant. Et c'est là que ton pied vise ce que tu veux,va s'y au ralenti s'il te plaît. Un.. deux…

Puis à trois elle se laissa guider.

- Enregistre bien ce mouvement, maintenant on recommence en assemblant tout, c'est à dire ton corps.


Je la fis se replacer dans la bonne position et je la laissais faire pour la jambe car j'accompagnais cette fois-ci son bassin vers le côté opposé pour qu'elle puisse frapper. Je me reculais et lui souris.

- Maintenant reproduit le coup droite, gauche, genou. On va voir comment tu t'en sors. Puis après on passera à la vraie pratique avec un mix des deux quand tu auras bien fait.


Je savais déjà ce que j'avais en tête, c'était une très bonne technique pour apprendre à être rapide et réactif  en plus.

Spoiler:
 


© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 07/07/2016
Messages : 37
Points : 39
Emploi : Chercheuse à mi-temps, pile électrique à plein-temps



Carnet des Souvenirs
Âge : 17
Relations:
Inventaire:




MessageMer 17 Aoû - 17:44


Lorsque Björn me bloqua le bras dans le dos, ma première réaction fut de tirer dessus comme une malade pour tenter de le libérer. Autant vous dire tout de suite que ce fut totalement inutile et non-productif, au contraire je m'agitais pour rien. Vous voyez une lilliputienne ? Vous voyez un géant ? Ben là c'était un peu pareil. Je me sentais vraiment petite et plutôt faible pathétique là. Comme une lilliputienne face à un géant. Elle est sympa ma métaphore hein ?... Ouais bon bah ça va j'ai compris, je me tais. Maintenant que j'y songeais, ma question de tout à l'heure était bête et moi-même je me doutais de la réponse avant même d'avoir fini de parler. Il relâchait finalement mon bras et vint se positionner face à moi pour m'expliquer comment je devais m'y prendre cette fois-ci. Je hochais la tête et appliquais immédiatement ses conseils sur le mannequin. C'était plus simple d'un côté car je maitrisais déjà le droit, mais aussi plus compliqué car j'étais tout de même moins habile avec mon poing gauche qu'avec l'autre. Néanmoins, je finis par trouver l'équilibre et je finis par maitriser à peu prés correctement mon poing gauche. Je me tournais vers lui et déclarais :

"-Je crois que je suis plutôt bien là."

J'opinais lorsqu'il me dit qu'on allait voir les coups de pieds. Jusqu'à là, ça allait, néanmoins, je n'étais pas sûre d'être aussi fière si il me demandait d'assembler coup de pied et coup de poing. Vraiment pas sûre. Il me faudrait sûrement plus de quelques essais avant de réussir à coordonner tout ça. Je le regardais faire et étrangement son coup de genou me sembla familier. Néanmoins, je chassais bien vite cette sensation pour me concentrer sur les explications de Björn. Il y avait un temps pour tout. Je suivis ses instructions et me plaçais correctement avec son aide. Le fait qu'il y aille étape par étape me permettais de bien enregistrer ses instructions et conseils et je savais que c'était comme ça que je m'en souviendrais sur le long terme. Je souris lorsque je l'entendais parler une autre langue. J'ignorais ce que ces mots signifiaient mais ça voulait dire que même ici le mélange de culture ne se perd pas malgré notre amnésie commune ! Je ne peux qu'approuver. Je levais ma jambe droite et avec son aide, tapais lentement dans le mannequin, tentant avec brio (alléluia, pour une fois !) de ne pas me rétamer au sol. On recommença une seconde fois et je commençais à comprendre le truc. En fait, que ce soit avec les pieds ou les poings, accompagner son mouvement avec son corps donnait bien plus de puissance et permettait de taper plus facilement. Je m’exécutais lorsqu'il me dit de reproduire l'enchainement qu'il avait lui-même fait quelques instant plus tôt. J'y allais lentement les premières fois pour être sûre de ne faire aucune erreur (notez que ce qui était bien plus incertain, c'était mon équilibre). Je reproduisais à l'inverse pour le coup de pied gauche ce que Björn m'avait dit pour le coup de pied droit et ça marchait plutôt bien. La sensation de familiarité revint pour le coup de genou ainsi qu'une certaine envie de rire venue de je ne sais trop où. Je laissais un petit sourire prendre place sur mes lèvres quelques instants avant de reprendre mon sérieux et de me reconcentrer sur ce que je faisais. J'aimais bien la manière d'apprendre de Björn. Il était ferme sans être froid et me semblait plutôt patient. De plus, il parvenait à susciter mon intérêt pour un sujet qui n'était pas du tout mon dada à la base (même si c'était moi qui avait demandé ces cours). Tout en pensant à tout cela, je continuais à répéter les mouvements encore et encore jusqu'à être satisfaite, autant de mon équilibre que de la vitesse et de la précision. C'était loin d'être parfait, c'était certainement très loin en-dessous du niveau de Björn, mais j'étais plutôt satisfaite de moi-même. Une fois que j'eus fini, je me tournais vers mon entraîneur et déclarais :

"-Je crois que je suis plutôt pas mal là. Bon j'ai bien conscience que c'est pas parfait mais je pense que c'est pas trop mal ?"

___________________________________
love the way it hurts
I wonder how it got this way, I swear it felt just like yesterday. We were fearless and unafraid. Take me back to younger dreams, when times were easy and we believed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageJeu 15 Sep - 12:57





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Let's fight !Björn ft. Kathleen



Nous venions de voir les mouvements des bras et nous en étions désormais aux pieds. C'était la base et j'avais bien évidemment décider de commencer par ça. Elle avait eu un peu de mal au début, mais avait fini par comprendre et trouver l'équilibre avec son corps pour rendre ses coups plus puissants. C'était la même histoire pour les coups de pieds mais elle avait plus de difficultés, ça se sentait. Oui, elle était pas mal avec les coups de poing et je lui souris en hochant la tête pour lui faire signe que oui. Avec les coups de pieds, elle avait plus de mal à retrouver son équilibre, mais elle n'abandonna pas bien au contraire, elle continuait tout en prenant soin de reproduire les mêmes gestes que je lui avais montré quelques minutes auparavant. Elle persistait et je notais que ça devenait meilleur. Ce n'était pas parfait, mais c'était normal, ça allait venir avec de l’entraînement. Elle se retourna finalement vers moi et je vis un petit sourire sur ses lèvres. Oui, elle était fière d'elle. Oui c'était plutôt pas mal comme elle le disait et je hochais de la tête pour lui faire signe que oui. Nous allions pouvoir passer à l'étape suivant je le savais et je m'approchais alors d'elle.

- Tu vas pouvoir mettre tout ça en pratique maintenant. On se faire un duel au corps à corps. Le but pour toi est de m'attaquer. Essaye aussi de toi même de trouver comme bien assurer ta défense. Réfléchis à des techniques, et laisse ton instinct te porter.

Je me plaçai devant elle avec un léger sourire malicieux. J'étais très curieux de savoir comment ma nouvelle élève allait se débrouiller. Je fis alors deux pas de plus vers l'avant. Qui allait lancer le premier coup ? Qui allait oser ? Mes yeux se plantèrent longuement dans les siens puis mon poing parti vers son épaule. J'avais attaqué avant, elle avait mis trop de temps à saisir sa chance. Allait-elle arrêter mon coup à temps ?

- Première leçon, ne jamais… jamais se laisser distraire.

À cet instant-là on se serait cru dans un genre de film, mais pourtant non, nous étions bel et bien dans la réalité. Oui, si on voulait survivre dans le labyrinthe ou des attaques de monstres divers, il ne fallait jamais se laisser surprendre. Je savais très bien que ça en avait coûté la vie à plus d'un et mon travail ici était de faire en sorte que cela se produise le moins possible ou même plus du tout.

Spoiler:
 


© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 07/07/2016
Messages : 37
Points : 39
Emploi : Chercheuse à mi-temps, pile électrique à plein-temps



Carnet des Souvenirs
Âge : 17
Relations:
Inventaire:




MessageLun 31 Oct - 1:38


J'arrondis les yeux. Un combat au corps à corps ? Ok je vais mourir. Leah, ce fut un plaisir de te connaître, je te lègue le peu que j'ai. Je montais mes poings en garde devant moi, espérant que ça allait suffire pour m'éviter de me prendre un coup direct dans ma tronche de noisette (pourquoi de noisette ? Je ne sais pas). Je n'osais attaquer, je ne savais où frapper pour l'atteindre sans qu'il puisse se défendre. Il fit deux pas dans ma direction et je me raidissais légèrement. Qui de nous deux allait lancer le premier coup ? Dès que je vis son poing partir je me décalais sur le côté. Faut dire que j'étais tellement pleine d'adrénaline là et puis je m'y attendais un peu. Je l'écoutais attentivement, ayant saisi que ses conseils étaient précieux. Je l'attaquais juste après ses paroles, espérant qu'il serait distrait. Bien sûr, je ne réussis pas à l'atteindre. Néanmoins, j'avais pris un peu d'assurance et je tentais d'enchainer les coups et d'éviter les siens du mieux que je pouvais. Ce n'était pas brillant loin de là, j'étais en train de me récolter beaucoup de bleus et je veux bien manger mes chaussures si je lui en ai infligé un seul.

Je sentais ma peau qui fourmillait, j'avais besoin de bouger, de m'éparpiller sans doute aussi et c'était ce que j'étais en train de faire, tentant d'allier au mieux mon cerveau et mon corps (chose assez peu aisée dans le feu de l'action). Prise dans l'adrénaline, je ne sentais pas mes membres devenir plus lents, moins réactifs, ma respiration beaucoup trop rapide pour être normale, mon cœur qui allait finir par lâcher et mes poumons qui criaient grâce. Je pris conscience de tout cela seulement lorsque je m'écroulais sur l'herbe. Je ne savais plus si c'était un coup de Björn qui m'avait envoyé au tapis ou si c'était simplement mes jambes qui m'avaient lâchement abandonnée. Qu'est ce qui m'arrivait ?! Je ne savais plus rien. Mon cerveau pédalait dans la semoule, des tâches vertes et violettes envahissaient ma vision comme si j'avais regardé le soleil trop longtemps. Ma respiration s'était faite bien trop laborieuse et la panique menaçait de me submerger à chaque instant. L'oxygène ne semblait plus parvenir à mes poumons, pas en assez grande quantité en tout cas et je respirais trop rapidement sans que cette sensation ne s'éteigne. J'avais mal à la poitrine comme si tout était en train de s'arrêter. A cet instant, j'en étais persuadée : si ça continuais ainsi, si je ne me calmais pas, j'allais mourir. Et cette pensée, loin de me rassurer ajoutait à ma panique.


Spoiler:
 

___________________________________
love the way it hurts
I wonder how it got this way, I swear it felt just like yesterday. We were fearless and unafraid. Take me back to younger dreams, when times were easy and we believed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Membre
avatar


Date d'inscription : 03/07/2016
Messages : 52
Points : 61
Localisation : Zone d'entrainement ou à l'infirmerie.
Emploi : Medjack à temps partiel



Carnet des Souvenirs
Âge : 20
Relations:
Inventaire:




MessageDim 6 Nov - 16:55





We Want War by These New Puritans on Grooveshark

Let's fight !Björn ft. Kathleen



Oui, la jeune fille avait mis quelques secondes de trop à réagir, mais elle avait esquivé le coup en se reculant. À vrai dire, je l'avais fait exprès d'être aussi rapide, c'était une manière de lui faire comprendre que le combat était quelque chose qui n'était pas aussi simple que ça en avait l'air. Il fallait de la technique bien sûr, mais aussi de la rapidité et surtout de la réaction. Bref, il ne fallait pas être dans la lune, sinon la défaite était assurée. Elle avait été très surprise quand je lui avais dit que nous allions à présent nous battre au corps à corps, les choses sérieuses pouvaient enfin commencer et visiblement elle ne s'était pas attendue à être plongée dans le bain aussi tôt. Il y avait des entraîneurs qui attendaient trop longtemps à mon goût et je ne trouvais pas que c'était la bonne technique. Le plus tôt les élèves auraient vus ce qu'on attendaient d'eux et le mieux c'était pour leur esprit. Ses gestes étaient d'abord hésitants, elle ne savait pas vraiment où frapper, elle était plus petite que moi, alors trouver un angle d'attaque semblait bien délicat. Cependant, la rousse prenait un peu plus d'assurance, elle commençait à être entraînée dans un genre de petit balai de coups. Elle voulait m'atteindre encore et encore mais j'esquivais à chaque fois. Je voulais voir jusqu'où elle pouvait aller sans se décourager. Je désirais qu'elle ne lâche jamais l'affaire car les meilleurs combattants étaient ceux qui persévéraient.

Néanmoins, elle ralentissait à vue d'oeil au bout de longues minutes. La fatigue prenait le dessus, mais il y avait autre chose.  Son souffle était très saccadé même un peu trop. Peut-être qu'elle n'était pas endurante, oui je l'avais bien vu quand nous avions fait l'échauffement, mais la jeune fille semblait presque étouffer. Elle luttait contre une espèce de force invisible et bientôt elle finit à genoux dans l'herbe. Elle venait de s'écrouler au sol. Je me penchais aussitôt vers elle. Que se passait-il ? J'en avais ma petite idée. Sa respiration si incontrôlable n'était plus du tout comme un simple essoufflement, elle était en train de faire une crise. Je pris alors ses mains dans les mienne et je la regardais dans les yeux.

- Calme toi Kathleen... ne t'affole surtout pas... ce n'est pas grave..


Il ne fallait pas qu'elle panique car ça n'allait qu'empirer son état, alors je faisais tout pour qu'elle se calme.

- Chut.. essaye de ralentir ta respiration petit à petit, concentre toi sur un rythme lent...

Ma voix se voulait aussi volontairement lente pour que justement elle suive ce rythme-là. J'espérais qu'elle allait retrouver un état normal très très vite car sinon j'allais devoir l'emmener à l'infirmerie. Dans tous les cas, il allait falloir qu'elle y aille afin de régler ce problème.




© Jawilsia sur Never Utopia


___________________________________

I train you, but
I can also heal you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


Fight me or fight with me [PV : Björn]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» Bite fight...
» Davy Back Fight !
» Dino Fight
» isveig Ϫ and the only solution was to stand and fight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: Vivre... :: Le Petit Bois :: La Zone d'entraînement-