Partagez

[Flashback] "I hate WICKED, not personal" ft Hélène Mary Lopez (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

MessageVen 30 Oct - 14:06




Gjan
-
Now You
Hélène Mary Lopez & Neil Amell
« I hate WICKED, not personal... »Les sens en alerte, les yeux vagabondant sur sa ville natale, Neil marchait sans bruit entre les ruines de Chicago. Elle venait juste d'arriver et elle se préparait déjà à une possible attaque.

Le silence était d'or. Pas un bruit, pas même celle de la respiration de la brune. Elle ne pouvait se permettre d'émettre un quelconque son. La jeune Amell continuait donc de marcher lentement en regardant ce qui restait de Chicago.

L'adolescente se souvint des ballades en plein centre-ville, des sorties qu'elle faisait avec son école et des soirées restaurants avec ses parents. Neil, sourit, nostalgique avant de revenir à la réalité. Tout ses souvenirs, n'étaient que ça. Des souvenirs. Et elle devait rester dans la réalité pour survivre, faire la part des choses. Se rappeler c'est bien, les revivre ça peut-être dangereux.

Neil continuait de marcher sans s'arrêter. Elle ne savait pas vraiment ce qu'elle cherchait, elle était juste persuadée qu'elle saurait quand s'arrêter. La brune se figea soudainement à l'entente d'un bruit.

Instinctivement elle se cacha sous un bloc de ciment et regarda les alentours. Elle vit au loin, un berg se poser à terre. Le WICKED. Aussitôt le cerveau de Neil se mit à tourner à plein régime. Comment fuir sans qu'ils ne la voient ? L'ont-ils déjà repéré d'ailleurs ?

La jeune Amell sortit prudemment de sa cachette, personne n'était encore sortie du berg, elle avait peut-être assez de temps pour courir. Alors que la brune se retournait pour fuir, Neil sursauta et recula de plusieurs pas. Un soldat du WICKED était juste devant elle, prêt à utiliser son Lanceur contre elle. L'adolescente se trouvait entre ce soldat et le Berg. Le soldat avançait, la faisant toujours reculer et la rapprochant du moyen de transport. Neil serra les poings, elle allait devoir répliquer. Elle se mit déjà un prévoir son coup pour prendre le Lanceur des mains du soldat quand elle entendit l'ouverture du Berg s'ouvrir. La jeune Amell se retourna, lentement, masquant parfaitement sa panique par de l'indifférence et de la froideur dans ses yeux cristallins. Elle scanna également la zone, repérant plusieurs passages où elle pourrait peut-être fuir cette situation instable, l'Immune était déterminée à ne pas monter dans ce berg.

Son corps crispé, elle était prête à affronter le membre du WICKED qui avait réussi à la retrouver.   △ Hélène Mary Lopez
©️ 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas




Admin
avatar


Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 18
Messages : 835
Points : 235
Localisation : Denverdeterre
Emploi : Professeure chercheuse - Directrice du département recherches neuronales



Carnet des Souvenirs
Âge : 27 ans
Relations:
Inventaire:




MessageVen 30 Oct - 18:36


Hunted
Hélène Mary Lopez
Neil Amell


Aujourd'hui, Hélène était de sortie. Elle avait pourtant protesté, les missions extérieurs étaient pour elle une perte de temps. Elle, bien qu'elle n'eut pas de mal sur le terrain, était faite pour la science, l'expérimentation, et non le gardiennage et le taquage. Vous imaginez donc dans quelle humeur se trouvait la créatrice, déjà d'un caractère assez froid, l'on aurait cru que jamais son visage n'avait exprimé un seul sourire. Celui ci était d'ailleurs impassible, la colère ne s'y voyait pas, mais elle se sentait par la tension qu'introduisait dans le berg cette attitude neutre. Hélène ne pilotait pas, il y avait du personnel pour ça, alors elle était assise dans un des fauteuils du véhicule volant, consultant ses prochains ordres de missions.

Elle fut déconcentrée par le pilote, qui avec une voix à peine audible, afin d'éviter le courroux de sa supérieur, annonça que Chicago n'était plus loin. Alors Hélène, sans répondre, consulta aussi avec l'ordinateur à bord - soit une glace avec une multitude de choses clignotantes - le profil du recherché. Ou plutôt de la recherchée. Car il s'agissait d'une fille. D'après sa fiche d’identité, elle était âgée de quelques dix-sept ans. Elle était née à Chicago, sans doute la raison pour laquelle elle était revenue dans la ville, et celle qui allait faire que le WICKED allait la capturer. En effet, les humains sont bien prévisibles.

Quelques minutes plus tard, le berg ralentissait pour faire du sur-place et se poser. Hélène alla se poster devant la porte. Si tout s'était bien passé, il n'y aura qu'à l'embarquer. Le WICKED était précis. La créatrice demanda alors au pilote si la cible était piégée, ce à quoi il répondit positivement. Tant mieux, se serait d'autant plus facile. Alors quand la porte s'ouvrit, Hélène n'eut aucune surprise en voyant un soldat, arme pointée sur la cible, l'immune. Alors Hélène descendit les quelques marches qui la séparait du sol. Malgré ses chaussures à talons, elle ne rata aucune marche. Car Hélène faisait toujours attention à sa tenue, elle venait d'une famille fortunée et savait utiliser son argent. Elle était donc là avec une robe noire, arrivant au niveau du genoux. La chaleur était élevée, une tenue légère était appropriée. Elle arriva à quelques mètres de l'immune et lui demanda sans demander, en un ordre simple et parfait :

- Neil Amell ? Suivez moi.


___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageVen 30 Oct - 20:26




Gjan
-
Now You
Hélène Mary Lopez & Neil Amell
« I hate WICKED, not personal... »Son corps était toujours crispé quand la porte s'ouvrit. Son visage n'exprimait que indifférence et froideur quand une femme sortit du Berg.

La brune détailla la femme du regard. Elle était bien âgée qu'elle mais cette membre du WICKED était de toute beauté et de toute élégance. Cheveux bruns attachés soigneusement, robe noir descendant jusqu'à ses genoux, talons hauts et visage exprimant une telle froideur que Neil fut presque prise d'un frisson.

L'inconnue marcha dans sa direction pour s'arrêter à quelques mètres de la jeune Amell. Et tout en la fixant, lui ordonna de la suivre. Neil retenu un ricanement. Cette femme croyait vraiment qu'elle allait monter dans ce berg sans rechigner ? Cela se voyait que la membre du WICKED n'avait lu qu'un pauvre dossier sur la brune. Certains membres du WICKED qui l'avaient rencontré devaient certainement la décrire comme une immune obstinée, têtue et particulièrement agaçante à leurs collègues. Et peut-être que cette femme en ferait de même dans un futur très proche.

-Oh bien sûr je serai ravie de monter dans ce berg avec un membre du WICKED suite à trois ans de fuite ! Ironisa Neil, tout en faisant les cent pas.

Le soldat présent derrière elle avait essayé de l'immobiliser mais celui-ci fut surpris par la vivacité de l'adolescente et de son agilité. En s'avançant vers elle et rapprochant le lanceur de son visage, la jeune Amell n'eut aucune difficulté à soulever le bras du soldat, tirant une décharge vers le ciel avant de lui arracher des mains et de lui tirer dessus. Le soldat s'écroula sur le sol brûlant et Neil passa derrière lui en laissant ses bras retomber le long de son corps, le lanceur chuta à ses pieds.

-Pas capable de m'avoir sans ces saloperies hein. Grommela l'Immune avant de hausser relever son regard indifférent vers la membre du WICKED. Cela fait tout de même trois ans que vous essayez de m'attraper...vous ne vous lassez pas de me voir vous filer entre les doigts ?

Neil pensait ce qu'elle disait. Trois ans à essayer d'attraper une Immune, cela devait être agaçant. Et l'adolescente était persuadée que la femme en face d'elle était justement agacée par ça, si les rôles étaient inversés, la jeune Amell serait particulièrement ennuyée.

En plongeant son regard cristallin dans le sombre de l'inconnue, la brune ne put s'empêcher de se poser la question sensible. Quel sort le WICKED avait réservé à sa mère adoptive ? L'ont-ils tuée ? Enfermée ? Que de questions que Neil s'efforçait de ne pas poser. Elle se contentait de ne pas briser l'échange de regard qu'elle avait avec cette femme ne dégageant que froideur. Celle-ci était différente des autres membres du WICKED que Neil avait rencontré. Les autres avaient toujours une leur de victoire dans les yeux que l'adolescente s'empressait d'assombrir.

En fait cette membre du WICKED était intéressante, Neil ne pouvait pas le nier. Et elle était assez curieuse à l'idée de voir les réactions futures de cette femme.    △ Hélène Mary Lopez
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas




Admin
avatar


Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 18
Messages : 835
Points : 235
Localisation : Denverdeterre
Emploi : Professeure chercheuse - Directrice du département recherches neuronales



Carnet des Souvenirs
Âge : 27 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 1 Nov - 12:45


Hunted
Hélène Mary Lopez
Neil Amell


- Oh bien sûr je serai ravie de monter dans ce berg avec un membre du WICKED suite à trois ans de fuite !

De toute évidence, et malgré la bonne volonté d'Hélène, l'immune ne voulait pas être capturée. Afin de montrer la puissance qu'elle eut cru posséder, elle désarma même le soldat alors qu'il allait l'immobilisé. Lui prenant le lanceur des mains, et le retournant contre son propriétaire. Sous se grande surprise. Ensuite, comme pour essayer de se donner du courage, la fugitive jetta son arme au sol. Attendait-elle un combat à mains nues ? C'était d'une débilité extrême. Si elle tenait à sa vie, elle aurait utilisé le lanceur contre Hélène, et aurait prit la fuite. Cette dernière se demanda d'ailleurs comment elle avait pu échapper au WICKED durant ces dernières années, avec un tel comportement. Il en était qu'elle prit la parole, d'un ton assuré qui ne plaisait pas :

- Pas capable de m'avoir sans ces saloperies hein ? Cela fait tout de même trois ans que vous essayez de m'attraper... Vous ne vous lassez pas de me voir vous filer entre les doigts ?

- Pour ma part, cela ne fait que trente minutes que j'ai reçu mon ordre de mission, aucune lassitude ne m'étreint donc. J'aimerai néanmoins en finir vite, tu comprends petite, je n'ai pas tout mon temps moi.

L'immune plongeait tout de même ses yeux gris dans les bleus d'Hélène. Elle n'avait pas peur, du moins elle savait bien le cacher. Hélène quant à elle avait parlé avec froideur, d'une voix pleine de reproches ; avec un visage aussi peu expressif. La blancheur de sa peau devant sans doute contraster avec la noirceur de sa robe. Alors la créatrice commença à se rapprocher de la cible. Malgré le conseil d'un soldat, celui posté devant la porte du berg, qu'elle fit taire d'un simple mouvement de main strict et autoritaire. Cela permettait aussi une démonstration du pouvoir que pouvait posséder Hélène. Car ce n'était sans doute pas pour rien que c'était elle que sont supérieur avait nommé pour cette opération. Il s'agissait sans doute de la plus apte à la mener à bien.

- N'oublions pas les présentations, Hélène Mary Lopez, directrice des recherches au centre du WICKED. Mais tu sembles déjà nous connaitre.

Un pas devant l'autre et elle arriva à quelques mètres seulement de Neil Amell. Durant ce temps, des nouveaux soldats devaient s'être positionnés dans toutes les sorties possibles qu'offrait l'ancien boulevard, comme l'avait ordonné Hélène. Puis elle attendit une réponse, une réaction de celle qui se trouvait devant elle.


___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageDim 1 Nov - 15:55




Gjan
-
Now You
Hélène Mary Lopez & Neil Amell
« I hate WICKED, not personal... »Neil ne regrettait en aucun cas d'avoir jeté le lanceur. C'était stupide de vouloir l'utiliser sur la membre du WICKED, les soldats tireraient tous dans la seconde qui suivait. Elle ne se battrait pas, elle fuirait. Le danger était trop grand pour attaquer. La jeune Amell attendait donc que ses neurones en fonction constante trouvent une idée pour la sortir de là.

La femme en face de la brune la fixait toujours avec ce regard froid. En la détaillant un peu plus, Neil remarqua que sa peau était aussi pâle que la princesse du nom de Blanche-Neige, sa robe contrastait beaucoup avec sa peau. Elle était d’une beauté glaciale pour faire plus simple.

-Pour ma part, cela ne fait que trente minutes que j'ai reçu mon ordre de mission, aucune lassitude ne m'étreint donc. J'aimerai néanmoins en finir vite, tu comprends petite, je n'ai pas tout mon temps moi.

L’adolescente retenu un ricanement. Elle n’avait pas tout son temps hein. Cette membre du WICKED ne devait  pas être  à plaindre, elle semblait vivre bien et avait l’air de prendre son travail particulièrement à cœur. Alors que Neil devait survivre tout les jours, cette inconnue ne faisait que travailler pour une cause qui pouvait sembler juste mais avec des méthodes cruelles.

La « beauté glaciale » se rapprocha de l’Immune. La jeune Amell se crispa encore plus, si c’était possible alors que la femme fit un signe à soldat, comme pour lui dire de se taire. Elle semblait avoir du pouvoir. Mais cela n’impressionnait pas Neil, en fait sa panique monta d’un cran, même si son regard disait le contraire. C’était un nouveau niveau, un niveau plus élevé que la dernière fois. L’adolescente sentit qu’il devenait urgent de trouver une issue, elle savait que les soldats du WICKED commençaient à les bloquer. La Créatrice n’était qu’à quelques mètres de l’Immune et se présenta.

- N'oublions pas les présentations, Hélène Mary Lopez, directrice des recherches au centre du WICKED. Mais tu sembles déjà nous connaitre.

Neil leva un sourcil. Evidemment qu’elle les connaissait, ils la traquaient depuis trois ans, ils avaient probablement fait du mal à sa mère et à bien d’autres personnes. Mais la jeune Amell fit un pas, un seul pas en direction de Hélène Mary Lopez, enlevant encore un mètre à la distance les séparant. Il est vrai, n’oublions pas les présentations quand bien même la Directrice des recherches au centre du WICKED connaissait son nom.

-Neil Amell, Immune en fuite. Mais vous semblez déjà me connaître grâce à mon dossier détaillé. Ai-je un numéro d’immatricule, comme les prisonniers ? L'adolescente n'attendait pas de réponse, sa question était purement rhétorique et moqueuse.

La jeune Amell jeta un bref coup d’œil au soldat sur lequel elle avait tiré. Il était toujours à terre, en train de souffrir et il n’était pas prêt de se lever avant une bonne dizaine de minutes tellement il beuglait. La brune avait envie de le frapper pour qu’il se taise mais elle n’en fit rien, elle n’était pas comme ça. Pas comme eux. L’adolescente replongea son regard cristallin dans le froid de Hélène. Elle avait tellement de questions . Une seule ne la tuerait pas.

-Je me suis toujours demandée ce que vous faisiez des Immunes. J’ai deux options : La première c’est que vous nous disséquez sur une table d’opération pour prélever différents tissus et donc, qu’on crève peu de temps après avoir été capturé. La deuxième c’est que vous nous enfermez dans un endroit, vous êtes des scientifiques alors peut-être que vous observez nos réactions pour comprendre pourquoi nous sommes immunisés. J’avoue ne pas savoir quelle option est la plus probable…à moins que vous ne fassiez les deux ?

Neil n’était pas quelqu’un de bavarde en soit. Mais parler était un moyen de retarder le moment où elle devrait faire quelque chose. Elle connaissait Chicago par cœur, même détruite, elle en connaissait quasiment tout les recoins, les cachettes et les issues improbables. Elle devait réfléchir et se donner plus de temps pour trouver un moyen de fuir encore une fois. Et elle savait que cette fois-ci c’était différent. Hélène Mary Lopez était un niveau bien plus élevé que ce que Neil avait déjà affronté. La jeune Amell ne voulait en aucun cas être dans ce berg avec cette femme. La brune devait vite se rappeler d’une des nombreuses issues que le WICKED n’aurait pas pu repérer contrairement à un habitué du lieu. Sinon le WICKED aura gagné et sa mère aura fait son sacrifice pour rien. △ Hélène Mary Lopez
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas




Admin
avatar


Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 18
Messages : 835
Points : 235
Localisation : Denverdeterre
Emploi : Professeure chercheuse - Directrice du département recherches neuronales



Carnet des Souvenirs
Âge : 27 ans
Relations:
Inventaire:




MessageDim 8 Nov - 14:41


Hunted
Hélène Mary Lopez
Neil Amell


- Neil Amell, Immune en fuite. Mais vous semblez déjà me connaître grâce à mon dossier détaillé. Ai-je un numéro d’immatricule, comme les prisonniers ?

La jeune Amell était donc douée d'un humour. Un humour qui plus que sarcastique visait à ridiculiser le WICKED. Hélène avait donc à faire avec une jeune qui avait, en plus de bonnes jambes pour s'enfuir, une langue bien pendue. Cependant, quelques un des mots prononcés par l'immune n'avaient pu clairement atteindre l'oreille de l'agent du WICKED, le soldat à terre, parcouru de petites décharges électriques criait de douleur. Ce n'était pas très représentatif du WICKED, un tel comportement. Hélène avait déjà eu à devoir supporter une décharge similaire en entraînement, jamais elle n'avait autant et aussi fort crié. Elle n'avait d'ailleurs pas crié, aucun bruit n'était sortit de sa bouche, ses cordes vocales étaient tendues par le courant. Regarder ce soldat e tortiller en criant était donc autant insultant que ridicule.

Alors elle détourna le regard et vint à nouveau rencontrer celui de la jeune, toujours aussi froid et jeune, gris et clair. Celui d'Hélène était quant à lui toujours d'un bleu glacial, n'exprimant rien de plus que l’ennui. Néanmoins, quand l'autre brune vint à poser sa question, un sourcil se haussa sur le visage de la créatrice :

- Je me suis toujours demandée ce que vous faisiez des Immunes. J’ai deux options : La première c’est que vous nous disséquez sur une table d’opération pour prélever différents tissus et donc, qu’on crève peu de temps après avoir été capturé. La deuxième c’est que vous nous enfermez dans un endroit, vous êtes des scientifiques alors peut-être que vous observez nos réactions pour comprendre pourquoi nous sommes immunisés. J’avoue ne pas savoir quelle option est la plus probable…à moins que vous ne fassiez les deux ?

Intelligente, en plus d'avoir de bonnes jambes et une langue bien pendue. La capture de cette immune allait être quelque chose de très enrichissant pour le WICKED. Cette jeune fille pourrait sans doute apprendre beaucoup de choses de par son code génétique et son cerveau. Un cerveau qui devait portait des millions de milliards de connections bien placées pour ainsi être. Hélène se dit qu'elle avait peut-être trouvée ici quelqu'un qui lui ressemblait, à quelques points. La même fermeté, la même glace et le même mur qui servait de séparation entre le réelle personne et celle qui faisait face. C'était bien étrange. Alors Hélène répondit, en toute franchise et sans cacher sa maîtrise du sujet :

- En effet, tu es perspicace. La plupart du temps l'on observe leurs mouvements, dans un endroit isolé et rempli de risques. L'on leur, vous, implante des traceurs et des cartographieurs de cerveau qui nous permettent d'observer les différents schéma de la Zone Mortelle. La Zone qu'attaque et où se développe de virus de la Braise. Le virus dont nous cherchons un remède. Alors, si tu veux participer à la recherche du remède, rends toi.

Durant sa dernière phrase, Hélène s'était encore rapproché de l'inconnue. Elle sentait en elle l'envie de s'enfuir, elle pressentait la fuite et savait qu'il serait plus aisé de la rattraper en la suivant de près. Alors afin d'accélérer les choses, elle tendit une main vers la fille, une main qui se dirigea vers son épaule mais qui sans doute ne la toucherait pas. Du moins pas exactement maintenant. Car la jeune allait s'enfuir. Et se faire rattraper.


___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageLun 16 Nov - 20:21




Gjan
-
Now You
Hélène Mary Lopez & Neil Amell
« I hate WICKED, not personal... »- En effet, tu es perspicace. La plupart du temps l'on observe leurs mouvements, dans un endroit isolé et rempli de risques. L'on leur, vous, implante des traceurs et des cartographieurs de cerveau qui nous permettent d'observer les différents schéma de la Zone Mortelle. La Zone qu'attaque et où se développe de virus de la Braise. Le virus dont nous cherchons un remède. Alors, si tu veux participer à la recherche du remède, rends toi.

Quand bien même la jeune Amell était préparée à une annonce semblable à celle-ci, elle eut l'impression de se prendre une balle en plein coeur. Les Immunes étaient enfermés, isolés et devaient survivre dans un milieu hostile...tout cela pour des schémas ? Neil ne comprenait pas grand chose à la science, mais n'y avait-il pas un autre moyen d'observer la "Zone Mortelle" du cerveau des immunisés ? Autre que par le vol de leur libre arbitre ou tout autre solution les faisant souffrir. La cause du WICKED était louable, l'adolescente l'a toujours affirmé, mais leurs techniques étaient cruelles. Neil en venait à se demander si les membres de l'organisation s'en rendaient compte.

La main de Hélène se rapprocha de l'épaule sensible de la jeune Amell qui se crispa aussitôt. Le cerveau tournant à plein régime, celui-ci se bloqua sur une idée. Une idée folle. Cela pourrait même être suicidaire.

Neil se détendit et regarda Hélène, de manière confuse, comme si elle était en plein combat intérieur. La brune tendit ensuite, à son tour, sa main pour atteindre celle de la Directrice des recherches. Elle fit cette action, lentement et avec douceur, pour ne pas faire paniquer les soldats qui avaient peut-être la gâchette facile.

Et alors que la jeune Amell était sur le point de saisir la main de Hélène, la brune attrapa brusquement son bras et la rapprocha d'elle de sorte que leur buste se rencontre. Elle retourna ensuite la femme de glace en sortant son couteau de combat. La scène s'était déroulée trop vite pour les soldats qui se ravisèrent à la toute dernière seconde de tirer. Une seconde de plus et Neil était fichue.

Le couteau de combat contre le cou de neige de Hélène, Neil était prête à agir. Elle observait le moindre geste des soldats et veillait à ce que la membre du WICKED ne tente rien. Cette femme était sûrement très bien entraînée, l'Immune ne devait pas baisser sa garde.

La jeune Amell recula d'un pas, certains soldats braquèrent de nouveau leur lanceur, pour menace Neil rapprocha un peu plus le couteau contre la peau claire de Hélène, sans toutefois la blesser.

-Si vous ne voulez pas que votre Directrice des Recherches au centre WICKED rentre vidée comme un porcelet alors je vous suggère de ne rien tenter. S'exclama la brune en recommençant à s'éloigner

La jeune Amell reculait, ne relâchant jamais sa garde. Elle fixait les soldats qui avaient l'air d'avoir compris le message et surveillait de près les mouvements de Hélène. Une idée de lieu traversa l'esprit de Neil. Ce n'était pas très loin, elles seraient là-bas en quelques minutes à peine.

-Et si on discutait de vos tests sur les Immunes dans un endroit un peu plus calme et isolé, Hélène ? Je suis curieuse de connaître la suite. Déclara l'adolescente, d'une voix toujours aussi indifférente depuis le début de ce face-à-face.

En à peine quelques minutes, comme l'avait prédit Neil, elles arrivèrent devant un bâtiment complètement isolé dans une vieille ruelle détruite comme le reste de la ville. La jeune Amell se souvenait d'une issue qu'elle avait emprunté pour échapper à un groupe de fondus il y a plusieurs mois. La brune rentra, tenant toujours la membre du WICKED dans une poigne ferme, la menaçant avec son arme.

Une vieille pizzeria. Une pizzeria décrite comme 100% italienne mais Neil se souvint du goût infecte que les pizzas avaient ici. Mais son père s'obstinait toujours à manger dans ce restaurant, l'adolescente n'avait jamais su la raison.

Neil se décida à lâcher Hélène. Elle la poussa avec assez de force pour que la femme soit à trois malheureux mètres d'elle. La jeune Amell s'éloigna des fenêtres en sortant son revolver, rangeant son couteau par la même occasion. Elle n'avait pas envie d'être aussi menaçante avec Hélène, même si la brune savait que la membre du WICKED n'avait aucunement peur d'elle.

-Désolé pour cela, c'est juste de la survie, rien de personnel. Et le point positif c'est qu'on entendra plus ce soldat hurler. L'Immune marqua une pause avant de reprendre. Alors vous nous enfermez dans un endroit hostile et isolé. Il n'y avait pas une autre solution que de nous voler notre libre arbitre ? Neil en profitait pour regarder à l'extérieur, les soldats les avaient probablement suivis, la jeune Amell savait qu'elle avait gagné du temps, beaucoup de temps mais elle devrait bientôt emprunter la vieille issue à l'arrière du bâtiment. Même si Hélène Mary Lopez était forte intéressante. △ Hélène Mary Lopez
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas




Admin
avatar


Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 18
Messages : 835
Points : 235
Localisation : Denverdeterre
Emploi : Professeure chercheuse - Directrice du département recherches neuronales



Carnet des Souvenirs
Âge : 27 ans
Relations:
Inventaire:




MessageSam 28 Nov - 15:18


Hunted
Hélène Mary Lopez
Neil Amell


Chaque mot avait été pesé, chaque phrase avait été construite avec attention et minutie, dans le but de convainque l’immune qui en face buvait étrangement les mots d’Hélène. Les yeux dans les yeux, des yeux froids qui se fixaient sans rien avouer, sans rien lâcher et en se laissant aller dans un bras de fer invisible. A la fin de sa tirade s’installa quelques minutes de silence, où la créatrice crut naïvement avoir réussi, ce qui bien sûr n’était pas. Elle continuait donc discrètement – même si elle savait que ses gestes ne restaient pas invisibles pour l’immune – de lisser les plis de sa robe noire en approchant de son arme. Si ce n’était pas par les mots qu’elle allait la faire monter dans le berg, cela allait être par la force.

Neil Amell lâcha un petit rire, un rire qui néanmoins restait crispé. Cela se sentait, le sourire n’était pas naturel. Du moins, il n’était pas beau, il ne pouvait égaler la beauté d’un sourire de joie. Ce genre de sourires avaient cependant quittés ce monde depuis longtemps… Puis elle prit la parole. Elle confirma ce que Hélène avait deviné sans beaucoup de difficulté, cette fugitive était d’un égoïsme fou. Elle pouvait tout faire pour sauver sa peau, pour échapper au WICKED. Alors elle se justifia, elle expliqua qu’elle avait une, des promesses à tenir. Foutaises, ne put s’empêcher de penser la créatrice. Jamais des mots, aussi sincères soient-ils, ne purent décider d’une vie.

L’évocation de ces promesses firent pourtant éclater un trouble en elle, que Hélène perçut grâce aux études qu’elle avait fait sur la psychologie et les attitudes. Un tic, un geste de stresse. C’était étonnant. Puis elle reprit la parole, elle ne souhaitait pas rester dans le silence, elle ne souhaitait pas le voir se réinstallé, au risque de voir ses secrets dévoilés. Puis une phrase frappa Hélène :

- Alors que vous...vous êtes fascinante.

Un instant, un certain étonnement prit place sur le visage de la créatrice, son masque impassible avait cédé sous la surprise. Une ennemie complimentait son ennemi. Pourquoi donc ? Hélène ne comprenait pas. Elle attrapa son arme d’une forte poigne, tout en gardant une certaine grâce et une discrétion relative à la situation. Alors, quand Amell posa sa question, si Hélène projetait une action de force, il n’y eu comme seule réponse que le mouvement de bras de la créatrice qui fit sortir de l’ombre l’arme à gros calibre. Elle restait cependant pointée vers le sol. Alors qu’au départ, l’immune voulait en savoir plus sur la créatrice, la situation s’était maintenant retournée. Pourquoi donc ? Pourquoi donc était-elle si..?

- Je comprends pourquoi tu n’as jamais été attrapée, mis à part l’incompétence de mes collègues. En réalité, tu me ressemble un peu. Tu n’es pas faite pour, tu ne pourrais en fait pas, être une candidate. Rejoins-moi au WICKED, non pas pour servir durant nos expériences, mais pour travailler avec nous. Tu sembles avoir compris l’enjeu, alors pourquoi pas respecter tes promesses et en même temps servir la cause de l’humanité ?

Le regard d’Hélène brulait. Il contrastait avec un visage qui s’était refermé. Elle était sincère, ce n’était pas un stratagème. Cette Neil Amell avait la carrure pour faire partie des créateurs.



PS:
 

___________________________________


Dernière édition par Hélène Mary Lopez le Mer 30 Déc - 14:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageMar 8 Déc - 17:52




Gjan
-
Now You
Hélène Mary Lopez & Neil Amell
« I hate WICKED, not personal... »-De la survie ? Je ne pense pas, Neil Amell. De l'égoïsme, pourquoi pas.

"Wouah...j'aime cette femme." Ne put s'empêcher de penser, la jeune Amell. Jamais personne n'avait mis ce côté de sa personnalité en avant. Hélène était la seule à lui dire qu'elle était égoïste. Et c'était vrai. Neil Amell ou l'Immune ne pensant qu'à elle.

La membre de WICKED était intéressante, la brune n'en doutait aucunement. Elle se surprit même à l'apprécier, vraiment. Cette femme était franche, intelligente, elle était parfaite en somme. Et Neil aime ce genre de personnalité.

L'adolescente buvait les paroles de Hélène Mary Lopez tout en enlevant la sécurité de son arme. Les gestes de "Blanche-Neige" pour faire disparaître les plis sur sa robe, avait crispé l'Immune. Ne serait-elle pas en train de l'occuper le temps qu'elle sorte son revolver ? Car il était évident qu'une femme de cette importance pour le WICKED était armée. La situation risquait de se compliquer sérieusement dans les minutes à venir.

...Une centaine de jeunes contre l'avenir de l'humanité, ce sont les pertes les plus petites au monde. Arrives-tu à comprendre cela ? La brune fixait Hélène avec un grand intérêt, si un jour, elle devait se faire capturer par le WICKED, elle espérait que se soit par la Directrice des Recherches. Une femme aussi froide qu'elle pouvait l'être.

De longues secondes passèrent après le discours de la femme élégante. Un temps durant lequel Neil analysait le comportement de la membre de l'organisation qu'elle fuyait. L'adolescente n'était toujours pas sûre...Hélène se préparait-elle à sortir son arme ? Dans le doute, la brune braqua son arme en direction du coeur de la femme et lui signalant du regard qu'elle sera tout à fait capable de tirer. En effet l'Immune avait déjà tué des personnes saines. Des vieux pervers ou un soldat du WICKED qui était trop dangereux pour être juste blessé. Certes, la jeune Amell s'en voulait terriblement après mais plus le temps passait, plus elle s'était habituée. C'était peut-être cela le pire. L'habitude de tuer.

Neil lâcha un rire avant de reprendre ce masque froid, sans aucun sentiment que Hélène avait gardé depuis le début et que l'adolescente avait délaissé quelques minutes.

-Vous marquez plusieurs points. Oui je suis égoïste, complètement. Oui la survie n'est qu'un prétexte parce que croyez moi, je m'en fiche totalement. Et je suis d'accord...sauver l'humanité est tellement la solution la plus appropriée. Sauf que voyez-vous, Hélène...j'ai fait une promesse à deux personnes et je tiens mes promesses. Premièrement un garçon, à qui j'ai promis de me battre pour ma survie, deuxièmement ma mère adoptive qui m'a supplié de vous fuir jusqu'à la fin. Si votre mère vous avait dit la même chose, vous l'auriez sans doute écouté et c'est ce que je fais. Les mamans ont toujours raison.

En repensant à Kalis et à sa mère, Neil crut qu'elle allait s'effondrer mais elle garda son masque impassible, si bien que Hélène n'aurait jamais pu déceler ce moment de faiblesse à moins qu'elle soit sa conscience.

Kalis, le garçon qui lui avait presque cassé le nez et qui était si philosophique, qu'il avait réussi à convaincre Neil de se battre, évitant un geste tragique de sa part.

Sa mère, qui l'avait protégé du WICKED, qui l'avait fait quitter la Zone Saine sans qu'il n'arrive rien à sa fille. Chaque jour, Neil se demandait ce qui était arrivé à sa mère adoptive. Le WICKED avait bien dû se rendre compte que quelqu'un avait aidé la jeune Amell à s'enfuir. Et mis à part sa mère, qui aurait pu être soupçonnée ? Et connaissant la femme qui s'était occupée de l'adolescente toute sa vie, elle n'aura pas caché ce méfait longtemps et l'aura clamé haut et fort, pour prouver que sa fille était loin, en "sécurité".

En soupirant légèrement, l'Immune reprit la parole.

-Mais ne pensez pas, que je suis trop confiante et aveugle Hélène. Je sais que je ne pourrai pas fuir éternellement, je suis humaine et je ferai une erreur. Et ce jour-là vous viendrez me chercher et vous m'enfermerez avec les autres Immunes dans cet endroit hostile pour sauver l'humanité. Et je tiens à vous dire que je serai ravie, si c'était vous qui veniez me chercher. Se serait bien plus intéressant. Tout les autres membres du WICKED que j'ai rencontré étaient si mornes. Alors que vous...vous êtes fascinante. Je hais l'organisation pour laquelle vous travaillez mais je vous apprécie et j'aime votre investissement pour trouver des candidats, pour sauver le monde. Et si je ne respectais pas mes promesses, nom de dieu, je vous aurai suivi de suite après ce discours que vous venez de m'offrir. Oh et merci de la franchise, peu de personne sont honnête de nos jours. J'adore qu'on me dise que je suis une Immune égoïste. Neil lâcha un rire à la fin de sa tirade et pencha légèrement la tête, pointant encore plus précisément son arme, levant un sourcil et reprenant un ton froid. Êtes-vous en train d'envisager de me tirer dessus, Hélène ? Je ne sais pas mais j'ai comme...l'impression que les plis de votre robe est le dernier de vos soucis.

Une fois, cette question résolue, Neil partirait par le passage qu'avait creusé le propriétaire parano de cette pizzeria. La membre du WICKED était peut-être intéressante mais il faudra partir à un moment ou un autre. △ Hélène Mary Lopez
©️ 2981 12289 0

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas




Admin
avatar


Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 18
Messages : 835
Points : 235
Localisation : Denverdeterre
Emploi : Professeure chercheuse - Directrice du département recherches neuronales



Carnet des Souvenirs
Âge : 27 ans
Relations:
Inventaire:




MessageMer 30 Déc - 14:38


Hunted
Hélène Mary Lopez
Neil Amell


Chaque mot avait été pesé, chaque phrase avait été construite avec attention et minutie, dans le but de convainque l’immune qui en face buvait étrangement les mots d’Hélène. Les yeux dans les yeux, des yeux froids qui se fixaient sans rien avouer, sans rien lâcher et en se laissant aller dans un bras de fer invisible. A la fin de sa tirade s’installa quelques minutes de silence, où la créatrice crut naïvement avoir réussi, ce qui bien sûr n’était pas. Elle continuait donc discrètement – même si elle savait que ses gestes ne restaient pas invisibles pour l’immune – de lisser les plis de sa robe noire en approchant de son arme. Si ce n’était pas par les mots qu’elle allait la faire monter dans le berg, cela allait être par la force.

Neil Amell lâcha un petit rire, un rire qui néanmoins restait crispé. Cela se sentait, le sourire n’était pas naturel. Du moins, il n’était pas beau, il ne pouvait égaler la beauté d’un sourire de joie. Ce genre de sourires avaient cependant quittés ce monde depuis longtemps… Puis elle prit la parole. Elle confirma ce que Hélène avait deviné sans beaucoup de difficulté, cette fugitive était d’un égoïsme fou. Elle pouvait tout faire pour sauver sa peau, pour échapper au WICKED. Alors elle se justifia, elle expliqua qu’elle avait une, des promesses à tenir. Foutaises, ne put s’empêcher de penser la créatrice. Jamais des mots, aussi sincères soient-ils, ne purent décider d’une vie.

L’évocation de ces promesses firent pourtant éclater un trouble en elle, que Hélène perçut grâce aux études qu’elle avait fait sur la psychologie et les attitudes. Un tic, un geste de stresse. C’était étonnant. Puis elle reprit la parole, elle ne souhaitait pas rester dans le silence, elle ne souhaitait pas le voir se réinstallé, au risque de voir ses secrets dévoilés. Puis une phrase frappa Hélène :

- Alors que vous...vous êtes fascinante.

Un instant, un certain étonnement prit place sur le visage de la créatrice, son masque impassible avait cédé sous la surprise. Une ennemie complimentait son ennemi. Pourquoi donc ? Hélène ne comprenait pas. Elle attrapa son arme d’une forte poigne, tout en gardant une certaine grâce et une discrétion relative à la situation. Alors, quand Amell posa sa question, si Hélène projetait une action de force, il n’y eu comme seule réponse que le mouvement de bras de la créatrice qui fit sortir de l’ombre l’arme à gros calibre. Elle restait cependant pointée vers le sol. Alors qu’au départ, l’immune voulait en savoir plus sur la créatrice, la situation s’était maintenant retournée. Pourquoi donc ? Pourquoi donc était-elle si..?

- Je comprends pourquoi tu n’as jamais été attrapée, mis à part l’incompétence de mes collègues. En réalité, tu me ressemble un peu. Tu n’es pas faite pour, tu ne pourrais en fait pas, être une candidate. Rejoins-moi au WICKED, non pas pour servir durant nos expériences, mais pour travailler avec nous. Tu sembles avoir compris l’enjeu, alors pourquoi pas respecter tes promesses et en même temps servir la cause de l’humanité ?

Le regard d’Hélène brulait. Il contrastait avec un visage qui s’était refermé. Elle était sincère, ce n’était pas un stratagème. Cette Neil Amell avait la carrure pour faire partie des créateurs.



PS:
 

___________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Message

Revenir en haut Aller en bas


[Flashback] "I hate WICKED, not personal" ft Hélène Mary Lopez (TERMINE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Maze Runner RPG :: S'enfuir... :: Les Alentours :: Chicago-